La finale début août ? (10)

17/05 21:57
Image
 

Au Canal Football Club, Noël Le Graët a réitéré ce soir son intention de faire jouer la finale de Coupe de France dès le mois d'août.

"Saint-Etienne jouera. Donc il n’y a pas de sanction. Ce sont des bons copains, ils sont obligés quelquefois, quand ils ont des discussions avec les supporters, de tenir des positions. Mais aujourd’hui, il faut imaginer PSG-Saint-Etienne à huis clos.

Dogon est le plus grand fan de Bordeaux

17/05 21:35
Image
 

Né à Valognes au coeur de la péninsule du Contentin, l'actuel entraîneur des U19 stéphanois Jean-Luc Dogon s'est confié aujourd'hui dans La Presse de la Manche, 24 ans après avoir disputé une finale de Coupe d'Europe contre le Bayern avec Bordeaux. Extraits.

"L'aventure européenne des Girondins de la saison 1995-1996, c’est clairement le meilleur souvenir de ma carrière. Au niveau des émotions, je n’ai jamais rien connu d’aussi fort. Nous étions partis de la Coupe Intertoto, on avait gagné 20 matchs pour nous retrouver en finale… Cette année-là, il y avait une ambiance incroyable dans l’équipe. Nous étions tous potes. Et, cette amitié s’est retranscrite sur le terrain.

Notre quart de finale retour contre le Milan AC, ça reste le match référence. Le jour du match, le stade était déjà plein plus de deux heures avant la rencontre, il y avait une ambiance incroyable. Ce jour-là, c’est comme si nous disputions notre finale. On sentait qu’il allait se passer quelque chose… En face, à l’échauffement, ils étaient morts de rire. On se sentait vexés qu’ils nous prennent à la légère. Liza qui était capitaine nous a rameutés : "Ils nous prennent pour des cons, ils nous chambrent : on va leur rentrer dedans."

Sur le moment, c’est comme si tu es champion du monde ! On avait éliminé la meilleure équipe du monde avec Maldini, Vieira, Baresi, Desailly, Weah, Baggio, Costacurta, Donadoni… C’était inespéré. Après le match, Bordeaux était en liesse. On a fait la fête jusque tard en boîte de nuit. Aujourd’hui encore, c’est un exploit qui a marqué non seulement l’histoire du club de Bordeaux mais le foot français en général.

En 1997, j'ai remporté la Coupe de la Ligue avec Strasbourg mais je n’avais pas forcément apprécié ce moment car on avait battu… Bordeaux en finale ! C’était bizarre car Bordeaux était et est toujours mon club de coeur. Même si aujourd’hui, j’entraîne les U19 de Saint-Etienne, je suis toujours le plus grand fan de Bordeaux.

Le foot d'aujourd'hui ? Je suis un peu saturé, je regarde uniquement les gros matchs. La pause actuelle ne va pas faire de mal, on va revenir encore plus boosté. Ce qui m’énerve, ce sont les mecs qui sont remplaçants dans un club mais qui y restent parce qu’ils sont bien payés. A mon époque, ça n’arrivait pas. On avait la passion du jeu avant tout."

On a eu Chicharo, on aura Aouchiche ? (3)

17/05 20:51
Image
 

Sur son compte twitter, Macky Diong affirme que "Claude Puel espère encore enrôler Adil Aouchiche, mais le joueur fait monter les enchères face aux nombreux intérêts et demande 4 M€ à la signature". L'ancien journaliste du Progrès ajoute que le très prometteur milieu offensif de 17 ans est en dicussions avec le QSG mais réfléchirait au temps de jeu promis par les Verts.

C'est tête de Robert, c'est extraordinaire !

17/05 19:36

Image
 
 

Dans la Pravda à paraître demain, Claude Puel revient sur ses débuts victorieux avec les Verts lors du 119e derby de l'histoire. Extraits.

"Je n'ai pas titularisé Wahbi car il était à la peine physiquement. Il était en difficulté pour enchaîner les efforts à haute intensité et être déterminant d'entrée. Son jeu, c'est l'étincelle. Il ne possède pas un gros volume de jeu mais, quand il fournit un effort, il le fait à fond et il crée quelque chose. En visionnant les précédents matches, je trouvais que l'équipe se laissait facilement prendre dans le dos sur des ballons en profondeur. Elle était toujours en réaction, jamais dans l'anticipation. Comme il n'y a pas une grande vitesse de course chez les défenseurs, il faut sécuriser la défense. Pour ce derby, j'opte donc pour un schéma qui n'est pourtant pas mon schéma de jeu préférentiel (3-4-2-1). Au milieu je mets un droitier à droite (M'Vila) et un gaucher à gauche (Youssouf), ça me paraît plus équilibré.

Si tu mets exclusivement des défenseurs, tu te retrouves vite à une défense à cinq. Donc, en infériorité numérique au milieu. Or, je veux qu'on attaque. D'où la titularisation de Denis Bouanga à droite. Défensivement, il fait les efforts de replacement. Et comme il a un gros volume de jeu pour pistonner, je le vois participer et prendre le couloir. En partant de loin, il garde ses qualités offensives. Il a des espaces, il peut se libérer, percuter sans cogiter. Miguel Trauco n'est pas également un vrai défenseur. Il a une formation de numéro 10 et il peut bien relancer, sans jeter le ballon. Pour éviter de jouer avec un bloc bas et perdre le ballon de suite, il te faut des joueurs techniquement fiables.

À la pause, je tiens un discours positif : "On est bien. Continuez comme ça !" Charles arrive finalement à reproduire les efforts et à être performant. Après avoir été très volontaire, Loïs est bouilli. Il n'a pas un gros potentiel d'endurance, cela faisait un moment qu'il ne jouait pas, et il n'est plus en capacité de maintenir le rythme. Je le remplace par Wahbi. J'ai ensuite choisi de remplacer Charles par Robert. Il a fait de très bonnes choses par le passé à Saint-Étienne. Mais, depuis son retour de blessure, il a beaucoup de mal à retrouver du peps. Même aux entraînements, il peine à montrer des choses. J'ai titularisé Ryad car que je ne dispose pas de beaucoup de joueurs comme lui possédant cette touche technique, avec cette capacité de passe et de vision de jeu.

Cette tête de Robert est quelque chose d'extraordinaire. Il n'y a que le football et le sport qui te donnent de telles sensations. On a gagné car tout s'est déroulé comme il faut, avec de la réussite et les bonnes dispositions des joueurs. J'ai trouvé ça superbe, au regard des conditions de préparation. C'est une victoire à l'organisation et à l'enthousiasme. Je n'étais pas dans l'optique de faire une équipe pour un match mais de redistribuer les cartes, de demander plus à tout le monde, pour les remettre dans un cycle. Beaucoup d'entre eux s'étaient programmés à aller jusqu'au bout de ce qu'ils pouvaient donner. C'est pour ça que même en cas de défaite j'aurais eu des mots positifs, dépassant le cadre d'un derby. Le foot tient à peu de choses. Ce derby en est l'illustration."

Une parodie de football pour Kastendeuch

17/05 19:10
Image
 

Après avoir commenté la reprise de la Bundesliga dans la Pravda, Sylvain Kastendeuch en remet une couche dans Ouest-France à paraître demain. Extraits.

"J'ai eu un sentiment de malaise. On voyait bien que les joueurs n’étaient pas prêts. On voit qu’il y avait une forme de retenue, de défiance. Physiquement et techniquement, ils ne sont plus du tout au point. Il y avait aussi un paradoxe entre tout ce qui était autour du terrain, et notamment les remplaçants masqués à un mètre les uns des autres, et puis les joueurs qui sont très proches et non-masqués… Je ne veux pas être trop méchant, mais ça ressemblait quand même à une parodie de football. Cela ressemblait beaucoup à des matches de préparation.

On sent bien qu’il fallait reprendre coûte que coûte, que les arguments économiques guident cette reprise. Ce que les joueurs vivent en termes de préparation, ça doit être infernal, assez terrible. Imaginons que ça soit ce régime-là pendant 5-6 semaines, je suis curieux de voir comment les garçons vont pouvoir continuer à supporter ces protocoles. Et je pense que ça doit coûter énormément en termes d’organisation, rien que d’un point de vue médical. Tout ce que les clubs doivent mettre en place en termes de tests, en termes de soins, ça doit être assez faramineux.

Moi, ce que je crains surtout, c’est la répétition à la fois de tout ce protocole, de ces mises à l’écart, de toutes ces préparations très lourdes pour les joueurs et les clubs. Je pense que le premier match peut se jouer sur l’énergie, sur l’envie de reprendre, mais la suite va être à surveiller. On verra dans 2-3 matches, le nombre de blessés. Je suis conforté dans la vision que j’avais depuis un moment. Je suis persuadé que c’est une décision très courageuse de la part du gouvernement français et de certains acteurs du foot d’arrêter, de ne pas chercher à terminer cette saison."

Chaintreuil prend son mal en patience

17/05 18:17
Image
 

Directeur du centre de formation du Nîmes Olympique, l'ancien milieu de terrain et ex-entraîneur des U17 de l'ASSE Christophe Chaintreuil s'est livré à Objectif Gard. Extraits.

"La saison a été moyenne parce que la réserve est descendue en National 3. Mais cette équipe était très jeune, et même si c’était dans la difficulté, cela a permis aux joueurs de s’exprimer. Pour les autres équipes, l’objectif était de monter les joueurs dans les catégories supérieures. Notre travail est de les préparer au haut niveau, pour ceux qui en ont la capacité. Le niveau N2 est plus intéressant parce qu’il y a de meilleures équipes qu'en N3. Mais on se rend compte qu’il n’y a pas que Nîmes qui a rencontré des difficultés en N2 puisque Montpellier et Saint-Étienne descendent aussi et que Monaco et Marseille ont eu une saison difficile à ce niveau. Quant à la N3, cela va permettre à nos joueurs de gagner plus de matches et donc de jouer libérés et de prendre plus de plaisir.

Toutes les activités sont stoppées. De temps en temps on prend des nouvelles, mais pour l’instant nous n’avons aucune information sur une éventuelle reprise. Nous sommes tous dans l’attente et c’est compliqué pour les clubs et les joueurs, surtout pour ceux qui n’ont plus de contrat. Il n’y a pas de possibilité de faire des essais. On attend beaucoup des futures dates de reprise, afin de planifier quelque chose d’un peu plus long que d’habitude parce qu’en s’étant arrêté peut-être trois ou quatre mois, il va falloir remettre les organismes en route et cela va prendre plus de temps. Le terrain me manque, bien sûr. Quand on est habitué à passer 90% de son temps à un endroit, cela fait un vide, un manque. On prend notre mal en patience."

Adieu Jacques !

17/05 15:50
Image
 

Comme le rapporte le site de la Pravda, Jacques Crevoisier est mort d'une crise cardiaque ce matin à l'âge de 72 ans. Ex-sélectionneur de l'équipe de France U18 championne d'Europe en 2000 et ancien adjoint de Gérard Houllier à Liverpool, il avait effectué des missions à l'ASSE. Pour rappel, France Football avait publié à ce sujet un intéressant reportage il y a dix ans. Actuellement directeur du centre de formation du SCO et à l'époque entraîneur des U19 de l'ASSE, Abdel Bouhazama a apprécié l'apport de celui qui avait permis à Dimitri Payet de gagner en endurance et aux U17 stéphanois de participer à un tournoi remporté aux Bermudes.

"Je garde de bons souvenirs de Jacques Crevoisier. Il était intervenu à l'ASSE à la demande de Damien Comolli, qui à l'époque était directeur sportif chez nous. Dans son projet, il voulait qu'on aborde la pyschologie, la préparation mentale. C'était assez précurseur à l'époque pour les gamins. On avait fait une dizaine d'ateliers avec Jacques Crevoisier. Il venait régulièrement au club, tous les quinze jours ou toutes les trois semaines. Il a fait des tests psychologiques aux jeunes du centre de formation. Cela nous avait permis de déceler des potentiels et des problématiques chez certains joueurs qu'on essayait d'accompagner du mieux qu'on pouvait.

Jacques Crevosisier avait fait faire les tests à toutes les catégories d'âge, ensuite avec les différents coaches et Damien Comolli on avait listé les joueurs ayant le potentiel pour réussir à l'ASSE en pro. On avait filtré, fait une espèce de système d'entonnoir, pour cibler les joueurs sur lequels on devait travailler. De mémoire cela concernait une bonne quinzaine de joueurs. On passait du temps dans les réunions à évoquer leur cas, Jacques Crevoisier nous donnait des clés, nous remontait des comportements, des attitudes des gamins que ce soit à l'entraînement ou en match. Je me souviens notamment qu'on avait pas mal parlé de Kurt Zouma. Il nous avait donné des clés sur lui qu'on ne pouvait pas forcément déceler dans l'approche psychologique. Je sais que Jacques Crevoisier a fait des entretiens individuels avec certains joueurs.

Le regard extérieur et l'expertise de Jacques Crevoisier étaient vraiment bénéfiques, parfois ça confortait notre jugement, parfois ça nous amenait à adopter une autre psycho-pédagogie, d'autres méthodes d'apprentissage auprès de nos gamins. C'était hyper intéressant. Damien Comolli avait souhaité à l'époque amener ce protocole et ce process chez les pros, pas forcément sur tout l'effectif mais sur quelques cas qui pouvaient peut-être poser problème au staff pro à l'époque. L'apport de Jacques Crevoisier était réel car on sentait qu'il avait entraîné et qu'il connaissait très bien le football. Les problématiques des coaches, que ce soit dans la formation ou chez les pros, il les connaissait. Je pense qu'on nous l'a pas dit ouvertement mais son rôle était aussi d'analyser la posture des entraîneurs vis-à-vis des joueurs. C'était intéressant d'avoir un feed-back là-dessus aussi. J'ai vraiment apprécié sa colloboration. Il avait un joli CV mais montrait de l'humilité. Ce n'était pas un donneur de leçons, il nous amenait des pistes de réflexion."

Quand Verts et Canaris se disputaient la suprématie

17/05 09:37
Image
 

Dans un reportage manifestement tourné il y a plusieurs mois (Jojo on pense à toi), Le Figaro est revenu il y a deux semaines sur l'époque où l'ASSE et le FC Nantes se disputaient la suprématie du football français.

Georges Bereta : "Il y avait une formation exceptionnelle à Saint-Etienne avec Jean Snella et à Nantes aussi la formation était exceptionnelle. On avait un peu le même style, c'était un football qui se jouait dans les pieds, qui était propre, qui était net. Quand les deux clubs s'affrontaient, on était sûr de voir un beau match. Automatiquement le public aimait les deux clubs. On sentait les Nantais motivés, on savait que ça allait être un match de haut niveau. Et le haut niveau ça ne pardonne pas, si on fait des fautes on ramasse. On avait une bonne équipe des deux côtés. Je crois que c'était du beau spectacle car on respectait au moins le football et on se respectait nous-mêmes."

Jean-Paul Bertrand-Demanes : "Nantes et Saint-Etienne sont les deux clubs qui ont commencé à faire de la formation. Nantes s'appuyait un peu plus sur la circulation de balle alors que Saint-Etienne s'appuyait un peu plus sur l'impact physique. Mais les matches entre Nantes et Saint-Etienne, c'était aussi engagé d'un côté que de l'autre et ça jouait aussi bien d'un côté que de l'autre. A Saint-Etienne, c'était le Chaudron, le public était très proche. A Saupin aussi mais à Sainté c'était un stade de structure un peu métallique, ça résonnait beaucoup plus. Contre les Verts, c'était des matches engagés mais on prenait du plaisir. Cela a donné lieu à de très belles actions, de très beaux buts de part et d'autre. Généralement Saint-Etienne prenait une raclée à Nantes et on prenait une raclée quand on allait à Saint-Etienne. Il y a eu quelques exceptions mais c'était souvent ça, on était maîtres chez nous et ils étaient maîtres chez eux."

Loïc Amisse : "Les trois quarts de l'effectif de Saint-Etienne et de Nantes constituaient l'équipe de France donc il y avait forcément une envie de démontrer que le FCN était supérieur à cet adversaire. C'était un plaisir de se mesurer aux Verts. Il se dégageait une sincérité, une force à travers eux et à travers nous. Ils étaient contents de nous voir, nous aussi. On aimait se retrouver. Dans la presse, on en parlait huit ou dix jours, il y avait un engouement. Il est vrai que le Chaudron était déjà un enfer quand on entrait dedans. Les joueurs stéphanois étaient aussi très en forme et nous mettaient le doute surtout par rapport à l'engouement qu'il y avait. C'était souvent des matches très difficiles pour nous là-bas. On était les deux meilleures équipes."

L'Arab du futur ? (3)

17/05 08:12
Image
 

Selon Mohamed Toubache-Ter, "l'ASSE a fait une première offre jugée insatisfaisante" par le Red Star concernant le prometteur milieu offensif de 19 ans Saïd Arab. "Saint-Etienne n'abandonne pas pour autant cette piste et prépare une seconde offre tandis que Strasbourg et Lens sont à l'affût."

C'est absurde pour Kastendeuch

17/05 08:03
Image
 

Ancien défenseur des Verts et actuel coprésident de l'UNFP, Sylvain Kastendeuch commente dans la Pravda du jour la reprise de la Bundesliga. Extraits.

"La logique économique a de nouveau pris le pas sur l'impératif sanitaire. Certains parlent de courage, mais pour moi la prise de position en France l'est davantage, courageuse. Ne valorisons pas le risque quand nous parlons santé et préservation des vies humaines. Le huis clos est une anomalie, la notion de partage est l'essence même du football. Il en va de l'image de notre sport que l'on écorne à vouloir jouer coûte que coûte dans des stades vides, avec des joueurs sans doute en méforme et contraints de pratiquer leur art au rabais.

On a changé les règlements (5 remplacements autorisés), masqué les joueurs sur le banc et des coaches mentaux ont été mis à la disposition des clubs. Mais le football est un sport de contact où la distanciation sociale est impossible. D'un côté on masque les remplaçants et les coaches, et de l'autre on laisse le jeu sur la pelouse se dérouler comme si de rien était. C'est absurde. J'ai davantage été marqué par des images de méfiance et de circonspection que de plaisir. Et il y a des risques accrus de blessures au fur et à mesure que les journées vont s'enchaîner."

La poule AURA du National 3

16/05 20:00
Image
 
 

Suite aux dernières décisions des instances du football et sous réserve des procédures en cours, l'Evian Thonon Grand Genève FC a dévoilé aujourd'hui sur son site la poule Auvergne Rhône-Alpes de la N3.

La réserve stéphanoise de Razik Nedder devrait retrouver son club partenaire Saint-Priest (lui aussi relégué), le FC Velay, l'AS Moulin, Evian Thonon Grand Genève FC (tout trois promus), le FC Bourgoin-Jallieu de Jérémy Clément, le Hauts Lyonnais de Romain Reynaud ainsi que d'autres clubs qui évoluaient cette saison en N3 : les réserves de Clermont et de Lyon-Duchère, le FC Limonest, Ain Sud, Chambéry Savoie Foot, le FC Vaulx en Velin et Montluçon Foot.

La tête à Toto

16/05 17:40
Image
 

En bon capitaine, Anthony Losilla (34 ans) a marqué aujourd'hui de la tête le premier but de la victoire (3-0) de Bochum contre Heidenheim lors de la reprise de la L2 allemande. C'est le quatrième pion claqué cette saison par l'ancien capitaine de l'équipe réserve de l'ASSE.

Anto, Hognon et De Zerbi reconduits

16/05 17:19
Image
 

Bien aidés par les six points offferts par les Verts, les promus messins se sont finalement maintenus sans trop trembler. C'est donc sans suprise que les membres du staff grenat ont été reconduits, comme l'ont confirmé leur président et leur directeur général dans Le Républicain Lorrain.

Bernard Serin : "Je suis satisfait de la façon dont ça fonctionne depuis un an et demi. Les objectifs ont été atteints, tout s’est passé comme prévu. Tout a été géré, organisé, piloté, structuré. Il n’y a aucune raison de modifier cet équilibre. Avec Frédéric Antonetti, Vincent Hognon, Jean-Marie De Zerbi et le reste du staff, tout fonctionne très bien et chacun a fourni un immense travail, jour après jour, pour en arriver là."

Philippe Gaillot : "Vincent Hognon a su être performant à l’entraînement et sur les matches, là où Frédéric Antonetti ne peut plus intervenir. Il a trouvé les bons réglages, les bons mots. Ils ont un passé en commun et une approche du jeu assez similaire. Du coup, ils s’appuient sur une vraie collaboration dans la préparation et dans l’analyse des matches. Et pour les prises de décisions, chacun amène ses idées. Ça fonctionne bien. Fred a un rôle décisif dans le recrutement et il a su fédérer tout un club autour d’un vaste projet commun."

ZEbet mise encore sur les Verts ?

16/05 15:53
Image
 

Directeur marketing de l'opérateur de paris en ligne ZEbet, Quentin Etievant s'est exprimé il y a dix jours sur Ecofoot. Extraits.

"Comme tous les opérateurs, nous faisons le dos rond en attendant le redémarrage progressif des compétitions autorisées. Le championnat biélorusse va bientôt être épaulé par la K-League, le championnat sud-coréen. La Bundesliga va reprendre aussi dès ce mois-ci. On aurait évidemment aimé voir une reprise des autres principaux championnats. Tout est prêt de notre côté pour redémarrer l’activité.

ZEbet a plusieurs accords de sponsoring, dont notamment un partenariat avec l’AS Saint-Etienne. Sur le fond, la période de crise actuellement traversée ne remettra pas en cause ces activités de sponsoring. Cela étant, on a rarement connu un moment avec autant d’incertitudes, et à tous les niveaux (organisateurs – clubs – diffuseurs). Nous sommes plutôt en bout de chaîne, à l’écoute des annonces des uns et des autres.

On y voit un peu plus clair sur les conditions de reprise (dates, conditions probables d’accueil du public…), nous allons essayer d’avancer rapidement à présent en anticipant au maximum les différents scénarios. Une certitude : les dispositifs, les conditions, les contrats seront probablement bien différents de ceux que l’on a connus jusque-là."

Adieu Ginette !

16/05 15:23
Image
 

La Nouvelle République nous a appris aujourd'hui le décès de Ginette Ravel, emportée le 1er avril dernier par le Covid-19 à l'âge de 86 ans. Egalement fan de son club local (la Saint-Georges-Descartes, dans l'Indre-et-Loire), elle aura su rester verte et stylée jusqu'au bout. En octobre dernier, Ginette avait fait 850 km aller-retour pour aller encourager Sainté dans le Chaudron. Elle n'avait aucun lien de parenté avec son parfait homonyme québécois mais savait donner de la voix pour stimuler ses protégés.

Pétrot joue la prolongation

16/05 14:47
Image
 

Apparu à 13 reprises cette saison en National 2 sous le maillot d'Andrézieux, l'ancien réserviste stéphanois Léo Pétrot (23 ans) a officiellement prolongé aujourd'hui de deux saisons son contrat avec le club présidé par François Clerc et entraîné par Romain Revelli.

Sagnol soutient Aulas

16/05 10:41
Image
 

Dans la dernière édition de Nice-Matin, l'ancien défenseur stéphanois Willy Sagnol apporte son soutien au président des vilains. Extraits.

"Alors que la Bundesliga reprend ce week-end et que d'autres championnats s'organisent pour reprendre, la saison est terminée en France. Comme Jean-Michel Aulas, je pense que les pouvoirs publics et la Ligue se sont précipités. Je ne dis pas que la décision d’arrêter n’était pas bonne, mais je pense qu’elle a été prise trop tôt. Les Allemands ont très vite pensé à la manière de reprendre, ils se sont très vite organisés sur les conditions d’une reprise. Un Allemand ne peut pas envisager une chose s'il n'a pas cerné tous les tenants et les aboutissants du problème. Et pendant ce temps, en France, on pensait année blanche, montées et descentes. J’ai d’ailleurs lu les deux protocoles de reprise et je peux vous dire que ce n’était pas du tout du même niveau. Le protocole allemand est un pavé énorme.

On est dans une situation exceptionnelle, prenons des mesures exceptionnelles. Là, nous n’en avons pas pris. Globalement, j’ai de toutes façons l’impression que le ministère des Sports n’a pas défendu le sport français. Et ça n’a pas aidé à résoudre la cacophonie qui règne aujourd’hui dans le football français. Dès le 20 mars, j'ai suggéré une Ligue 1 à 22 clubs pour la saison prochaine. On ne peut pas dire d'un côté que la démarche d'Amiens est bonne et de l'autre critiquer Jean-Michel Aulas. On ne peut pas reprocher à un président de défendre son club. Vous dites qu'il est coutumier du fait et qu'on l'entend car Lyon est privé de Coupe d'Europe, mais il faut juger le fond. On ne résout jamais un problème en s'attaquant à la forme."

Veretout n'oublie pas le Chaudron

16/05 10:10
Image
 

Auteur de 4 buts et 4 passes décisives en 43 matches disputés lors de son unique saison verte (2016-2017), Jordan Veretout (AS Roma) s'est vu demander hier sur Instagram quel était le plus beau stade dans lequel il avait joué.

La réponse de l'ancien milieu de terrain stéphanois, relayée par OK Calciomercato : "En Angleterre et en France, il y en a de très beaux : le Vélodrome, Nantes et Saint-Etienne. Je citerai également le stade de Galatasaray où j'ai joué la Coupe du Monde U20 et Bernabeu, où j'ai eu aussi l'occasion de jouer."

Une ambiance de fou

16/05 09:22
Image
 

Dix ans après, Brock James n'a pas oublié la mythique demi-finale du Top 14 remportée par les Jaunards contre Toulon à Geoffroy-Guichard.

"L’ambiance est vraiment particulière à Saint-Etienne. Les tribunes sont très proches de la pelouse et montent très haut, à la verticale. C’était une ambiance de fou du début de la rencontre jusqu’au coup de sifflet final" déclare le demi d'ouverture sur Rugbyrama. "En termes d’ambiance, c’était le match le plus incroyable auquel j’ai eu la chance de participer durant toute ma carrière".


Les Vertes privées de montée ? (18)

16/05 08:42
Image
 

Si le CNOSF a donné raison hier à la FFF et incité l'ASSE à s'en tenir à la décision du COMEX qui prive les Vertes de montée en D1, le club ne compte pas en rester là selon la dernière édition du Progrès.

"Une plainte a déjà été déposée au tribunal administratif de Clermont-Ferrand, contre la mairie d’Yzeure, concernant l’impraticabilité du terrain ayant causé le report de la rencontre face à l’ASSE, prévue le 1er mars. Une procédure qui pourrait durer plusieurs mois. Elle sera accompagnée d’un recours auprès de la commission des championnats, voire d’un nouvel appel, suspensif cette fois, face au CNOSF."

Les Verts au Qatar ? (2)

16/05 08:35
Image
 

Selon Le Progrès, l'ASSE dément le fait d'être impliqué dans le projet d'une tournée en juillet au Qatar, évoquée hier par RTL. Le quotidien régional ajoute que ce pays a fermé actuellement ses frontières aux étrangers.

Aholou, retour à l'envoyeur

16/05 00:08
Image
 

"Monaco misait sur une vente de Jean-Eudes Aholou à Saint-Etienne mais les Verts ne se sont pas manifestés. Prêté à l'ASSE, le milieu ivoirien, sous contrat avec l'ASM jusqu'en 2023, reviendra donc sur le Rocher" confirme la Pravda de ce samedi.

L'ancien strasbourgeois n'aura joué que 17 matches sous le maillot vert, le temps de manger 4 biscottes (dont 2 contre Monaco) et de se faire expulser contre le QSG à GG. Le milieu de terrain aura quand même claqué un pion à Dijon, lors de la première journée, sur un coup franc de Ryad Boudebouz.

Clément recrute Mahaya

15/05 22:06
Image
 

Après quatre saisons à l'AS Saint-Priest (partenaire de l'ASSE), Jessim Mahaya (27 ans) s'est engagé aujourd'hui au FC Bourgoin-Jallieu, club de N3 désormais entraîné par Jérémy Clément où évolue aussi l'ex-réserviste stéphanois Cyril Martin-Pichon. L'ancien finaliste de la Coupe Gambardella 2011 a commenté son choix sur le site Le Sport Dauphinois.

"J'ai connu Jérémy Clément lors de mon passage à l’ASSE quand j’ai commencé à jouer avec le groupe professionnel. Il m’a donc appelé pour me parler du projet de jeu. Ce projet,  basé sur l’offensif et sur le collectif, m’a énormément plu. Le fait de jouer à Rajon, c’est aussi plaisant. J’avais des touches en N2 mais loin de la région or je préfère être proche de ma famille. Redescendre en N3 ne me dérange pas car je sais que le projet de jeu est très ambitieux."

Comment Sainté a récupéré Pardo

15/05 20:26
Image
 

Dans la dernière édition du Télégramme, Bernard Pardo révèle les conditions de son arrivée à l'ASSE, où il aura joué 22 matches et marqué 2 buts lors de la saison 1985-1986.

"J’ai passé les cinq plus belles années de ma vie à Brest. C’est mon premier contrat pro, je suis champion de France de deuxième division et Brest restera dans mon cœur pendant longtemps ! C’était une expérience très particulière. Je suis quand même resté cinq ans à Brest. C’est le seul club avec lequel je suis allé au bout de mon contrat. J’avais un peu envie d’aller voir ailleurs, le président Yvinec n’était pas contre. Cinq ans, c’est beaucoup. Je devais signer à Neuchâtel, avec Gilbert Gress, qui jouait la Ligue des champions. Mais je me pète le genou contre Strasbourg à trois journées de la fin du championnat, ça avait tout remis en question et je suis parti à Saint-Etienne."

Houllier évoque un complot

15/05 19:56
Image
 

Conseiller du président des vilains, Gérard Houllier a évoqué aujourd'hui un complot, comme le rapporte La Nouvelle République.

"Il y a un axe entre l'OM et le PSG et il a frappé fort. Il s'est mis des alliés de son côté avec des arrangements entre amis et je pense que c'était surtout un complot, un plan pour éliminer l'OL. Ce sera étouffé car je dirai que l'Etat est présent et partie prenante. J'ai suivi toutes les conférences de presse d'Emmanuel Macron ou Edouard Philippe et on n'a jamais parlé de sport. Et comme par hasard, sur la dernière, on dit que le championnat ne pourra pas reprendre. C'était la première fois que l'on parlait de sport. J'ai trouvé ça un peu bizarre. J'ai trouvé cela très injuste.

Un championnat ne s'arrête pas à la 3e, à la 19e ou à la 28e journée. On va au bout sinon on considère qu'il est nul et non avenu. Si ça se passe bien en Allemagne ou en Angleterre à partir du mois de juin, vraiment nous aurons l'air ridicules. Nous aurons été la seule grande nation à avoir arrêté trop vite. Je ne pense pas que l'on reprenne en France car des gens sont têtus et obstinés et en font une affaire personnelle d'autant plus que cela arrange beaucoup de monde. Voir l'OL en difficulté, Saint-Etienne sauvé, Nice européen, cela fait plaisir à beaucoup de gens."

Caïazzo flippe pour le mercato (7)

15/05 18:08
Image
 

Obnubilé par le mercato, Nanard s'est une nouvelle fois exprimé sur France Inter à la veille de la reprise de la Bundesliga.

"Notre souhait, c'est que nos voisins continuent leur championnat. S'ils venaient à ne pas poursuivre leur championnat jusqu'au bout, ils se retrouveraient dans une situation économique extrêmement difficile, un peu comme nous aujourd'hui, et cela aurait des répercussions sur le mercato. Comme nous sommes plutôt des vendeurs, et les Anglais, Italiens, Allemands et Espagnols des acheteurs de nos joueurs, bien évidemment on en subirait des conséquences fortes qui se chiffreraient par des centaines de millions d'euros de moins-values sur notre économie française. Ça nous pénaliserait considérablement."

 

Les Vertes privées de montée ? (17)

15/05 17:40
Image
 

Comme le rapporte le site Foot National, le CNOSF a donné raison à la FFF et incité l'ASSE à s'en tenir à la décision du COMEX qui prive les Vertes de montée en D1. Il est fort probable que le club intente un recours devant le tribunal administratif...

L'Arab du futur ? (2)

15/05 17:20
Image
 

Il y a un mois, le milieu offensif Saïd Arab (19 ans) avait évoqué des contacts avec l'ASSE sur le site algérien DZ Foot. Selon France Football, Sainté vient de relancer le prometteur joueur du Red Star, auteur d'un but et de deux passes décisives cette saison en National 1.

"Libre, il n'a pas signé de contrat professionnel avec le Red Star, mais en cas d'accord avec le joueur, les Verts devront régler des indemnités de formation. L'ASSE n'est pas le seul club de L1 à apprécier ce profil, d'autres courtisans ayant pris des renseignements" précise le site de l'hebdomadaire.

Nello élu

15/05 13:43
Image
 

Comme le rapporte la dernière édition du Télégramme, Nello Sbaïz (79 ans) a été élu par les lecteurs du quotidien breton aux côtés de Stéphane Pédron dans "l'équipe de rêve du XXe siècle" du FC Lorient.

Schuth - Le Lay, Sbaïz, Boutet, Le Lan - Ripoll, Le Roux, Guégan, Pédron - Bouafia, Ramirez.

Né à Rongis (près d'Udine), cet ancien défenseur italien a joué huit ans à l'ASSE de (1960 à 1967). Il a donc remporté deux titres de champions de France avec les Verts (en 1964 et en 1967) ainsi qu'une Coupe de France (en 1962). Son grand frère Pierre a lui aussi joué à Sainté (9 apparitions en équipe premières de 1957 à 1959).

 

Un Sainté sauce Grbic ?

15/05 12:45
Image
 

Selon Macky Diong, l'ASSE a approché le Clermont Foot au sujet d'Adrian Grbic (23 ans), mais les Auvergnats demandent actuellement entre 8 et 10 M€ pour lâcher leur attaquant autrichien, qui a fini deuxième meilleur buteur de la saison de L2 (17 pions en 26 matches).

Pour rappel, ce joueur formé à Stuttgart avait marqué contre les Verts en amical le 13 juillet dernier.

 

Crédit photo : Franck Boileau

Partager