Le premier Adil de Puel

29/10 23:22
Image
 

Si Aouchiche fait aujourd'hui partie de ses jeunes protégés, l'actuel entraîneur des Verts a lancé la carrière d'un autre Adil il y a 13 ans. Dans son autobiographie Autopsie parue il y a deux semaines aux éditions Hugo Sport, Rami consacre plusieurs pages à "Monsieur Puel". Extraits.

"Lorsque Claude Puel me reçoit dans son bureau, je n’en mène pas large. Il a un paper board avec des flèches et des noms. Ça m’impressionne. C’est la première fois de ma vie que je côtoie un coach de Ligue 1. En trois mots murmurés, je comprends qu’avec la trêve internationale, il a besoin de moi dans son effectif. Je suis convoqué à l’entraînement de l’équipe première. Les entraînements sont très exigeants. Claude Puel court plus que tout le monde, il faut ses pompes en même temps que nous, il montre l’exemple sans un regard ou un signe d’affection. J’ai juste droit à la fin à un « Reviens demain. » Au final, je reste une semaine à ses côtés.

C’est un jeudi soir que Claude Puel me convoque. Il est calme, posé, le visage tout doux. Je transpire et souris bêtement. « Tu as fait une jolie semaine, tu vas venir avec moi ce week-end. Ça te plait ? Tu es content ? J’enquille dix oui en dix secondes. Un âne. Je passe la journée à me demander comment je vais lui dire que je ne suis pas prêt. Je vais jouer contre des pros, à Saint-Etienne, dans le Chaudron avec l’ambiance, la pression, les caméras. J’ai la gerbe. Je ne veux pas jouer. J’ai une trouille à me chier dessus. Je veux être pro, cirer le banc, prendre mon argent tranquillement. Claude Puel me met remplaçant à Geoffroy-Guichard. C’est le soulagement.

Même angoisse pour le match contre Auxerre, l’avant-dernier de la saison. Je me suis battu pour être là et maintenant je fuis. Claude Puel me met titulaire. Au coup d’envoi, mes jambes pèsent une tonne. Tout le monde me fixe, m’attend, me guette. Je panique. Mon dégagement est contré par Akalé. Des huées, le regard de Puel, j’ai foiré, à cause de moi un à la 15e minute. Mais les ballons s’enchaînent, je m’améliore, je mets le pied comme un crève-la-faim, je suis de mieux en mieux on face-à-face. Lille me propose une deuxième prolongation d’un an. Mon salaire passe à 55 000 €. Vite, le temps presse, je dois devenir un vrai footballeur.

Le jour où je renonce à la sélection marocaine sur les conseils de Claude Puel, je suis en stage avec le LOSC à l’Alpe d’Huez. Que faire à part suivre les conseils d’un coach qui m’a donné ma chance en Ligue 1. « Ne pas se mettre de barrière, Adil ». Je ne comprends pas. « Refuse ». Je monte dans ma chambre et je pleure. J’ai peur de laisser passer ma chance. Peur qu’elle ne se représente plus jamais, surtout. L’équipe de France est si lointaine et inaccessible. » Claude Puel part à l’Olympique Lyonnais. Les pères finissent toujours   par partir et par abandonner. Pourtant il m’aimait bien, non ?"

Fofana s'est fait voir chez les Grecs

29/10 21:30
Image
 

Titulaire ce soir à Athènes en Europa League, Wesley Fofana a contribué à la victoire (2-1) de Leicester contre l'AEK. C'est en effet grâce à sa déviation sur corner que les Foxes ont fait le break.

Max Gradel a lui aussi fait une passe décisive mais son équipe (Sivasspor) s'est inclinée sur le même score en Turquie face au Maccabi Tel-Aviv.

Des Vert(e)s à l'arrêt !

29/10 14:40

Via un communiqué de presse, la FFF vient d'annoncer la décision de suspendre la majorité de ses compétitions jusqu'au 1er décembre. Le championnat National 1 et la D1 Arkema font office d'exception.  

Peycelon revient sur ses vertes années

29/10 12:56
Image
 

Avocat au barreau de Saint-Etienne, Gilles Peycelon revient sur vertes années dans un entretien à écouter intégralement sur le site Dessous de Verts. Extraits.

"J’ai pris ma première licence à dix ans, j’étais pupille. Les stagiaires professionnels étaient dans l’obligation de s’occuper des jeunes joueurs, à l’époque c’était le jeudi après-midi. Moi je faisais partie d’un groupe dont Dominique Bathenay s’occupait. C’était mon idole, il l’est toujours. C’est devenu un ami. Gaucher comme lui, j’occupais le même poste, numéro 6.

En 1984 on est descendu en deuxième division, c’était un mal pour un bien. On n’a pas nagé entre deux eaux. Le club avait un but, c’était de remonter le plus vite possible. On serait resté en D1, ça aurait été peut-être plus complexe, on aurait nagé dans les profondeurs du classement. Parfois il faut se laisser couler au fond de la piscine pour donner un bon coup de rein et remonter.

C’est ce qu’on a fait. Le club s’est structuré autour d’André Laurent, beaucoup de jeunes dont moi étaient présents : Ribar, Daniel, Clavelloux, Ferri ou d’autres. Bellus était là aussi plus Roger Milla qui a été recruté. La première saison on a failli remonter et on a réussi à le faire la deuxième saison, quand Bernard Pardo nous avait rejoint.

On a vécu deux années assez exceptionnelles. On a fait une série de 24 matches sans défaite. On a retrouvé le principe de la victoire, du club qui est devant. C’était mieux de jouer la montée en deuxième division que la descente en première. On avait une solidarité énorme, une entente fantastique entre joueurs et une osmose avec le public qui était satisfait du jeu attrayant qu’on proposait.

Henryk Kaspeczak me disait : "À partir du moment on n’a pas vu le numéro 10 de l’équipe en face, c’est que t’as bien fait ton boulot." J’étais capable de me battre et de ma sacrifier pour l’équipe, peu importe si je ne brillais pas, peu importe si je ne marquais pas, peu importe si je ne faisais pas de grands exploits. J’étais un joueur besogneux, une teigne sur le terrain.

Des personnes qui n’étaient pas présentes quand l’ASSE allait mal ont voulu se mêler de la politique du club. On a voulu faire du neuf avec du vieux. Certaines personnes ont souhaité se débarrasser de Kasperczak qui avait pourtant fait ses preuves et auquel notre génération devait beaucoup et ils ont décidé de faire revenir Robert Herbin à ce moment-là.

La première année, ça s’est bien passé. Robert Herbin s’est appuyé sur l’équipe qu’avait construit Kasperczak plus des recrues assez exceptionnelles comme El Haddaoui. Il y avait Sivebaek et les Dupont et Dupond, Garande et Tibeuf. On a fini quatrième. Malheureusement le club ou Robert Herbin a ensuite souhaité faire une équipe à son image. En 1988, on est treize joueurs à être partis.

Je suis encore vice-président de l’Association Sportive de Saint-Etienne, ce que l’on appelle encore la section amateurs. Je n’y suis pas très actif dans la mesure où mon métier d’avocat ne me laisse pas trop le telmps de m’en occuper. On ‘avait proposé la présidence il y a quelques années mais j’ai refusé. Je reconnais que je ne vais plus souvent aux matches.

Cette prédilection de ne plus perdre la balle fait qu’aujourd’hui on ne prend plus aucun risque. Les schémas proposés sont hyper défensifs, il y a des passes en retrait à n’en plus finir car les joueurs ne veulent prendre aucun risque. Les joueurs attendent l’opportunité mais il n’y en pas beaucoup. Moi, franchement, je m’ennuie un petit peu en voyant les matches."

Robert avive les regrets...

29/10 11:00

... de ceux qui auraient bien aimé qu'on garde un vrai avant centre dans l'effectif.

Son Chicago Fire s'est déplacé cette nuit chez le leader de la Conférence Est, Philadelphie Union.
S'il n'a pas pu entraver la marche en avant du leader, vainqueur 2-1, notre bon vieux Bob, titulaire pour la 19ème fois a claqué son 10ème pion de la saison en égalisant juste avant la mi-temps.
Auteur d'une série impressionnante (8 buts lors de ses 10 derniers matchs) Robert Beric pointe désormais à la 3ème place au classement des buteurs de MLS derrière l'Uruguayen Diego Rossi et l'Américain Gyasi Zardes.

Arteta regrette pour Saliba

29/10 10:33
Image
 

Comme le rapporte le site Goal, Mikel Arteta a évoqué hier le cas de William Saliba.

"Je me sens mal vis-à-vis de William Saliba. On avait tellement de défenseurs centraux qu'on avait décidé de l'écarter de l'équipe et qu'on ne l'a pas inscrit pour la Coupe d'Europe. Cela a vraiment été douloureux pour moi de prendre cette décision. J'espérais que Pablo Mari serait de retour en deux semaines mais ce n'est pas le cas et David Luiz s'est blessé contre Leicester. Je ne pourrai pas aligner William Saliba ce jeudi soir en Europa League alors qu'il devient apte à jouer. Mais quand vous prenez des décisions, vous ne pouvez pas prévoir tout ce qui peut se passer. William Saliba s'adapte de mieux en mieux, il s'améliore en anglais et commence à mieux comprendre notre travail physique. Il a joué quelques matches avec la réserve. Il en avait besoin car il n'avait plus joué au foot lors des sept ou huit derniers mois. Progressivement ça va de mieux en mieux pour lui."

Sarra rend hommage à Roby

29/10 08:00
Image
 

Ancien attaquant des Verts et de Montpellier, Christian Sarramagna rend hommage à Robert Herbin dans un hors série du Dauphiné Libéré dédié au Sphinx paru le mois dernier. Extraits.

"Robert Herbin était un visionnaire. Albert Batteux, auquel il a succédé, ne croyait pas trop aux jeunes. Pourtant, nous venions de gagner la Coupe Gambardella. Roby, lui, n’a pas eu peur de nous faire confiance. Il nous a lancés dans le bain et nous a fait comprendre qu’on était capables d’aller loin.

J’ai été son coéquipier, il m’a ensuite entraîné et de 1987 à 1990 je suis devenu son adjoint. On avait une grande complicité. J’ai découvert l’homme qu’il était, l’immense culture qui était la sienne. Tous les sujets l’intéressaient, on passait des nuits à l’écouter avec Pierre Repellini qui était à l’époque responsable du centre de formation."

Vagner a connu des galères

29/10 07:10
Image
 

Après avoir effectué un retour gagnant contre son ancien club dimanche dernier à Saint-Symphorien, Vagner se confie dans la dernière édition du Républicain Lorrain. Extraits.

"Après onze mois sans jouer, j’étais tellement content de reprendre la compétition ! Je n'ai pas vraiment ressenti de pression avant d’entrer sur le terrain contre Saint-Etienne. J’étais surtout très heureux et excité après cette longue attente. Dès les premiers ballons que j'ai touchés, je me suis senti en confiance. C’est une sensation agréable. Mon corps va bien. C’est vrai que j’ai traversé une longue période sans compétition. Ce n’était pas facile dans la tête mais je n’ai pas lâché. Je me disais que j’étais un guerrier, qu’il fallait que je m’accroche et que je serais récompensé.

Cela n’a pas été très facile d’arriver où j’en suis. J’ai connu des galères au Portugal, avec un an sans jouer. Quand j’ai signé à Saint-Étienne, c’était aussi une année assez difficile car je ne jouais pas à mon poste. Ensuite, je suis arrivé à Nancy et c’est dans ce club que je me suis fait vraiment remarquer. J’ai un peu plus d’expérience maintenant, cette blessure m’a permis d’apprendre sur moi-même. Je dois mieux écouter mon corps, il faut que je continue à travailler dur pour être récompensé. La priorité, c’est que le club fasse une belle année et se maintienne. Personnellement, je vais tout faire pour gagner du temps de jeu."

Omlin est out !

28/10 23:21
Image
 

Le Midi Libre a confirmé ce mercredi que deux internationaux montpelliérains seront absents ce dimanche à Geoffroy-Guichard : le gardien suisse Jonas Omlin (blessé aux ischio-jambiers contre Reims) et le milieu serbe Mihailo Ristic (en phase de reprise individuelle après avoir été touché du même mal). Pour rappel, quatre autres titulaires habituels du MHSC seront suspendus pour ce match de la 9e journée : les défenseurs Arnaud Souquet et Vitorino Hilton et les milieux de terrain Damien Le Tallec et Téji Savanier.

Les Dogues en clôture

28/10 23:05
Image
 

Selon le site de la Ligue qu'on adule, les Verts recevront les Dogues le dimanche 29 novembre à 21h00 en match de clôture de la 12e journée de L1.

Ruffier et les procéduriers (3)

28/10 20:31

Alors que l’ASSE a décidé de saisir la Commission nationale partiaire d’appel après que la commission juridique de la Ligue de Football Professionnel ait exiger la "réintégration" de Stéphane Ruffier, l'avocate de ce dernier Maître Dorothée Bisaccia-Bernstein s'est exprimée auprès de France Bleu Saint-Etienne Loire pour l'émission "100% Verts". Extraits : 

"La réponse de la commission juridique de la LFP à l'ASSE est une étape dans une démarche importante de Ruffier : celle de faire entendre que l'ASSE n'est pas régulière. L'ASSE doit respecter ses joueurs et la Charte du football professionnel. Ruffier et le club sont liés par un contrat, le joueur veut exécuter son contrat normalement mais le club de Saint-Étienne estime n'avoir rien à se reprocher, c'est pourquoi on a demandé à l'ASSE d'inspecter cette violation. 

L'AS Saint-Étienne n'est pas raisonnable dans sa communication, et ça depuis le début de la dégradation de la relation. Contrairement à ce que la commission juridique a demandé, non l'ASSE n'a pas réintégré Ruffier, il a reçu un message du club lui disant qu'il avait un entrainement seul. Les conditions d'entrainement de Ruffier depuis juillet sont constitutives d'une mise à l'écart, il s'entraine seul, il a fait seulement cinq entrainements avec le groupe depuis juillet et ça, c'est inacceptable par rapport à la Charte du football professionnel. Le club a tendance à se croire au dessus des lois, l'ASSE se place au dessus du joueur.

C'est un loft qui a été organisé pour pousser Ruffier à la faute, le faire craquer pour rompre son contrat de travail et pour se débarrasser d'un joueur qu'on juge trop cher. C'est un des meilleurs joueurs de la décennie du club, ce n'est pas admissible. C'est très difficile pour Ruffier en ce moment, ce qu'il est en train de vivre. Il est très attaché au club, un club avec lequel il a tout connu en 10 ans de service. Il avait envie de terminer son contrat et sa carrière à Saint-Étienne et il se retrouve du jour au lendemain banni par le club. Aujourd'hui, on l'empêche de jouer au football mais il ne veut pas partir pour un autre club.

On lui a prêté un tas d'intentions, lui ce qu'il veut c'est rester et jouer au football malgré le fait qu'on essaye de le pousser à la faute pour rompre son contrat. Par rapport à la titularisation de Moulin, il ne l'a évidemment pas bien prit, mais de là, à inventer de fausses déclarations lors d'un fameux coup de téléphone de Claude Puel, c'est faux. Il a accepté de baisser son salaire pendant le confinement, preuve du respect qu'il a envers le club et désormais on lui livre un procès d'intention."

Le gros Onze vert

28/10 13:50

Dans leur "Gros livre de la Ligue 2" sorti mi-octobre et consacré ,comme son nom l'indique, aux clubs emblématiques du 2e étage professionnel français, les auteurs Thomas Bonnavent et Maxime Mianat (ancien community manager du sponsor maillot des Verts Winamax) n'oublient pas que l'ASSE a aussi connu une vie dans l'antichambre de la L1 et consacrent une double page à l'équipe-type de l'ASSE en Ligue 2

Malgré son nom, l'ouvrage ne retient pas le Brésilien Alex et se contente d'un 4-3-3 plutôt offensif regroupant:
Jérémie Janot
Patrick Guillou - Vincent Hognon - Damien Bridonneau - Lucien Mettomo
Kader Ferhaoui - Julien Sablé - Robert Herbin
Roger Milla - Tony Kurbos - Patrick Revelles


L'ASSE a connu 5 séjours de D2 durant toute son existence:
- 1933-1938
- 1962-1963
- 1984-1986
- 1996-1999
- 2001-2004

 

Cozza cause à Téléfoot

28/10 07:47
Image
 

Comme le rapporte le site Allez Paillade, le défenseur montpelliérain Nicolas Cozza s'est confié hier à Téléfoot.

"C’est compliqué de trouver les origines et les raisons de cette lourde défaite contre Reims. On aura sûrement un retour vidéo sur le match pour l’analyser. Selon moi, on a manqué d’envie et d’agressivité. On était pourtant dans notre stade, à domicile, même s’il n’y avait pas le public… On devra en tirer des leçons afin de rebondir dès ce week-end. Le coach comme toutes les autres personnes de l’équipe, on n’aime pas perdre et encaisser autant de buts. A nous de nous remettre en question. On était sur trous victoires de suite à domicile, ensuite on fait un nul à Dijon. Et depuis, on n'arrive plus à gagner et on enchaîne des prestations assez moyennes voire même médiocres, notamment pour le derby. Il va falloir relever la tête et aller gagner à Saint-Etienne."

Dieu appelle de ses voeux des vieux

28/10 07:30
Image
 

Sur le plateau de la chaîne Téléfoot où il officie en tant que consultant, Loïc Perrin a jugé que les Verts l'étaient un peu trop.

"La solution à ce moment-là, c'est d'avoir des joueurs d'expérience. J'ai souvent répété que les joueurs d'expérience étaient importants pour ces moments. Même s'il y a des jeunes très performants à SaintEtienne, on l'a vu. Il faut que ces jeunes soient bien encadrés."

Ruffier et les procéduriers (2)

28/10 07:21
Image
 

La Pravda du jour revient sur la situation délicate de Stéphane Ruffier. Extraits.

"Il était convoqué hier à 15 heures pour une séance en compagnie de joueurs de retour de blessure (Gabriel Silva), de suspension (Kolodziejczak) ou en manque de temps de jeu (Rivera, Youssouf). La "rentrée", la grande, la vraie, ce sera sans lui ce mercredi à 10 heures. Claude Puel évite de croiser Ruffier. Et quand c'est le cas, les deux hommes ne se disent même plus bonjour. Même chose avec Jacky Bonnevay, le premier adjoint de Puel. Ce ne sont d'ailleurs pas eux qui se chargent des séances supplémentaires ou de compensation. C'est Laurent Huard.

Dans les faits, et étant donné son poste spécifique, le Basque s'est le plus souvent entraîné seul, sous la direction d'André Biancarelli la semaine ou de Jean-François Bédénik le week-end, respectivement entraîneur des gardiens des pros et de la réserve. En revanche, il n'a guère travaillé collectivement. Et encore plus rarement avec les trois autres gardiens qui, eux, entrent dans la hiérarchie établie par Puel pour cette saison (Jessy Moulin, Stefan Bajic, Étienne Green).

L'avocate de Ruffier a obtenu de la commission juridique de la LFP la réintégration de son client. À partir du moment où le mode de fonctionnement mis en place par Puel n'enfreint pas la Charte du football professionnel, l'injonction de la commission pourrait passer pour de l'ingérence. C'est ce qu'estime l'ASSE, qui a aussitôt décidé d'interjeter appel auprès de la commission nationale paritaire."

Il cherche une place, Clichy !

28/10 07:04
Image
 

Sacré champion de Turquie aux côtés de Danijel Aleksic en ayant joué la saison dernière 45 matches toutes compétitions confondues dont 43 en tant que titulaire, l'arrière gauche Gaël Clichy (35 ans) a rappelé hier à Téléfoot qu'il était libre et à la recherche d'un nouveau challenge.

"Je m'entraîne actuellement au Thonon Evian Grand Genève FC. L'ASSE ? Ce n'est pas loin de là où je suis. Affaire à suivre. J'ai eu trois touches en France mais j'ai refusé. La décision sera prise en famille" a déclaré l'ancien défenseur d'Arsenal et de Manchester City et coéquipier de Mathieu Debuchy en équipe de France.

Saidou contre les Sao

27/10 17:24
Image
 

A l'instar du Lionceau Florentin Pogba, Saidou Sow fait partie des joueurs guinéens sélectionnés par Didier Six pour affronter les Sao (Tchad) lors des éliminatoires de la CAN 2021 le 11 novembre à Conakry et le 15 novembre à N'Djamena.

Roby vu par Repellini

27/10 10:39
Image
 

Fêtant aujourd'hui ses 70 ans, Pierre Repellini a joué sous les ordres de Robert Herbin (décédé il y a six mois) avant d'entraîner avec lui au Red Star et à Sainté. Actuellement trésorier de l'Unecatef, l'ancien défenseur stéphanois lui rend hommage dans un hors série du Dauphiné Libéré dédié au Sphinx paru le mois dernier. Extraits.

"S'il y en a un qui le connaît bien, c'est moi. J'étais plus qu'un joueur pour lui. Au Red Star on l'appelait VSD car il arrivait seulement le jeudi soir en train. On avait une vraie complicité. Je lui proposais un groupe, et après l'avoir consulté, il me répondait : "il y a une erreur, cherche." Jusqu'à ce que je trouve. On m'a parfois demandé si je me considérais comme un numéro un, mais quand tu travailles avec Robert Herbin, tu es numéro deux et tu le restes.

A Paris on allait au théâtre, à l'opéra, il m'a fait découvrir ce monde. Les gens le croyaient sauvage mais c'est faux. Je l'avais invité à l'anniversaire des 18 ans de ma fille, une soirée déguisée sur le thème des Antilles. Je l'avais prévenu mais il avait oublié, bien sûr. Alors il a tombé le jean. Il avait un caleçon bariolé dessous, il a fait un noued à sa chemise comme il aimait le faire et s'est mis pieds nus. Il s'est fondu dans la fête. C'était aussi ça, Herbin !"

Omlin est out ?

27/10 08:12
Image
 

Remplacé avant-hier par Dimitry Bertaud à la mi-temps de la défaite de Montpellier contre Reims (0-4) en raison d'une douleur aux ischios, le gardien suisse Jonas Omlin est incertain pour le match programmé ce dimanche dans le Chaudron. "Blessé depuis son retour de sélection alors qu’il réalisait un excellent début de saison, Mihailo Ristic doit en savoir plus cette semaine sur une possible reprise de l’entrainement" ajoute le site Allez Paillade. Déjà privé de Arnaud Souquet, Vitorino Hilton, Damien Le Tallec et Téji Savanier (tous suspendus), le MHSC risque donc de se présenter à GG sans 6 de ses habituels titulaires. Aux Verts d'en profiter pour renouer avec un succès qui les fuit depuis leur succès au Vélodrome du 17 septembre dernier !

Miguelgorry, heureux présage ?

27/10 07:55
Image
 

Assisté de Frank Schneider et William Lavis à la vidéo, Jérôme Miguelgorry sera au sifflet ce dimanche à 13h00 pour le match de la 9e journée de L1 qui opposera l'ASSE et le MHSC dans le Chaudron. Ce Basque de 44 ans a déjà arbitré un match entre les deux clubs dans le même stade, le 19 mars 2016. Les Verts avaient battu Ryad Boudebouz et Bryan Dabo  3-0 grâce à des buts de Nolan Roux, Oussama Tannane et Valentin Eysseric.

Jordan répond à Zlatan

27/10 07:03
Image
 

Jordan Veretout, qui avait déjà marqué 8 jours plus tôt lors de la prolifique victoire (5-2) de la Roma contre Benevent, a été hier l'un des principaux artisans du spectaculaire match nul (3-3) de son équipe sur le terrain du Milan AC, leader de Série A. Si Zlatan Ibrahimovic (39 ans) s'est illustré en réalisant son 3e doublé de la saison, l'ancien milieu de terrain stéphanois a marqué sur penalty le but du 2-2 et tiré le corner décisif du 3-3.

Moukoudi contre le Mozambique

26/10 22:38
Image
 

Harold Mokoudi fait partie des 32 Camerounais pré-sélectionnés pour une double confrontation avec Le Mozambique (le 12 novembre à Douala et le 16 novembre à Maputo) lors des éliminatoires de la CAN 2021. Ayant récemment fait savoir à Press-Sport qu'il n'était pas encore prêt pour jouer avec les Lions Indomptables, Yvan Neyou ne figure donc pas sur cette liste.

Guillou tacle les Verts (2)

26/10 22:07
Image
 

Patrick Guillou glisse un nouveau tacle aux Verts dans sa chronique hebdomadaire du Progrès.

"Le constat de cette nouvelle contre-performance est cinglant. Les 30 premières minutes ont été abyssales et révélatrices du niveau actuel de l’équipe. Des quiches lorraines. Avec 58 % de possession, les protégés de Claude Puel n’ont jamais porté le danger sur le but grenat. C'est compliqué de marquer avec 0 tir cadré en 90 minutes."

C'est la fin pour Stephen (4)

26/10 21:44
Image
 

Stephen Vincent, qui a mis un terme à sa carrière de joueur au printemps dernier, a donné ce soir le coup d'envoi du derby Le Mans - Laval. Avant ce match nul et vierge de National 1, l'ancien attaquant stéphanois a parlé de sa reconversion dans Ouest-France. Extraits.

"J'ai gardé un œil sur le foot grâce à ce rôle de consultant ponctuel pour FFF TV, France Bleu Maine et LMTV mais le ballon n’est plus la priorité. Je suis tellement occupé par mes nouvelles fonctions que je ne suis pas confronté à la  "petite mort" du sportif de haut niveau au lendemain de son départ à la retraite des terrains.

Diplômé en gestion du patrimoine, je conseille sportifs et particuliers à partir de la société Invest’s que j’ai créée durant le confinement tout en collaborant avec Proximité Courtage. Je me sers de mon expérience pour orienter les gens. N’ayant pas effectué une carrière en Ligue 1, je ne suis pas rentier derrière mon ordinateur ! Il me faut trouver des solutions pour faire fructifier un patrimoine à partir du principe de levier en immobilier où en travaillant sur l’imposition."

Ruffier et les procéduriers

26/10 20:53
Image
 

L'ASSE a communiqué ce soir sur Stéphane Ruffier.

"La commission juridique de La Ligue de Football Professionnel a débouté Stéphane Ruffier de ses demandes concernant la contestation des sanctions disciplinaires infligées à son encontre par l’AS Saint-Étienne.  Sur ce point, la Commission a estimé qu’il ne lui appartenait pas de se prononcer sur leur bien-fondé ni même d’en apprécier leur proportionnalité.

 L’ASSE s’étonne néanmoins que la commission juridique puisse exiger la "réintégration" de Stéphane Ruffier alors que celui-ci n’a jamais été mis à l’écart. Le club entend réaffirmer que le joueur bénéficie, dans le strict respect des dispositions de la Charte du football professionnel, des mêmes conditions d’entraînement que l’ensemble de ses coéquipiers et qu'il peut participer à autant de séances, sinon plus, que les saisons précédentes.

En conséquence, l’ASSE a décidé, sur ce point, de saisir la Commission nationale partiaire d’appel."

Centonze livre son sentiment

26/10 20:38
Image
 

Dans la dernière édition du Républicain Lorrain, le latéral droit messin Fabien Centonze revient sur la victoire de son équipe contre les Verts.

"C’est toujours agréable quand on marque dès le début. On a parfois eu tendance, dans ce genre de situation, à reculer… Cette fois, on ne l’a pas fait. Au contraire, on s’est procuré pas mal d’occasions. On a réussi à inscrire ce deuxième but qui nous a libérés. On aurait dû mettre ce deuxième but avant la pause. Ça nous aurait rendu le match un peu plus facile.

Pour la première fois de la saison, on n’a pas encaissé de but, ça fait plaisir. On avait démarré la saison contre des grosses équipes, ce n’est jamais facile. Maintenant, contre des équipes dites de notre niveau, on montre qu’on a les capacités pour les mettre en danger et grappiller le plus de points possibles. C’est une bonne chose car l’objectif est de se maintenir le plus rapidement possible."

 

Crédit photo : RL - Pascal Brocard

Fier comme un Coq (2)

26/10 17:40

Alors que l'ASSE et Le Coq Sportif avaient annoncé au début du mois de juin le renouvellement de leur partenariat, Romain Molina évoque sur son compte twitter des problèmes financiers entre les deux parties avant de préciser que Kappa et Puma ont été approchés pour équiper Sainté : "Il y a des soucis (financiers) entre le Coq Sportif et l’ASSE. Les Verts ont déjà sondé d’autres équipementiers car le contrat et les versements risquent de ne pas être homologués du tout en l’état... [...] L’ASSE anticipe et voit avec d’autres équipementiers (Kappa, Puma notamment)".

La Coupe au Baulu

26/10 17:21
Image
 

Jean Oleksiak (en bas, quatrième en partant de la gauche sur la photo) nous a livré sa réaction à l'annonce du décès de son ancien coéquipier stéphanois Jean-Claude Baulu (cerclé de rouge), qui s'est éteint vendredi à l'âge de 84 ans.

"Jean-Claude était un bon ailier, très rapide et c’était également un garçon charmant, un vrai petit Parisien. Il était super sympa mais au final on a assez peu joué ensemble. Il a été l'un des grands artisans de notre victoire en Coupe de France en 1962, la première que le club a remportée. On a été accueilli comme des héros à Saint-Etienne. Avant d’inscrire l’unique but de la finale contre Nancy, il avait déjà marqué six buts lors des tours précédents dont un triplé contre Béziers. J’ai d’ailleurs une anecdote à ce sujet. Je me souviens que le boucher-charcutier Jacques Didier, qui était président de l’Etrat, avait dit : "Si Baulu marque trois buts, je vous invite au restaurant." Baulu a mis trois buts lors de ce quart de finale à Marseille. On a eu droit à un bon resto à Vienne et on s'est régalé ! On était une belle bande de copains, c’était extraordinaire. Les jeunes étaient vachement bien accueillis avec Abbes, Domingo…"

Les vilains pensent au derby

26/10 12:25
Image
 

Victorieux 4-1 contre l'AS Monaco de Ruben Aguilar hier en banlieue en match de clôture de la 8e journée de L1, les vilains occupent désormais la 6e place avec 3 points d'avance sur l'ASSE (13e). Dans la dernière édition rhodanienne du Progrès, Anthony Lopes évoque le derby du 8 novembre prochain.

"On espère enchaîner à Lille, puis lors du derby, on sait qu’on a besoin de faire des séries si l’on veut retrouver les places européennes, et la Ligue des Champions, car cette compétition nous manque. On a vu la banderole déployée en Virage Sud "gagnez le derby pour le peuple lyonnais". On sait que c’est important pour eux de pouvoir exprimer que le prochain match à domicile c’est le derby, mais avant, on jouera à Lille. Le derby, on aura le temps de s’y préparer, c’est toujours particulier. L’effectif y a été sensible, mais on était concentré sur Monaco, et maintenant sur Lille."

Des Verts très verts

26/10 11:14
Image
 

Selon la dernière lettre hebdomadaire de l'Observatoire du football du CIES (Centre International d'Etude du Sport), l'ASSE (24,8 ans) aligne cette saison la quatrième équipe la plus jeune des cinq grands championnats depuis le début du championnat derrière le Milan AC (24,5 ans), l'AS Monaco (24,7 ans) et le Stade de Reims (24,8 ans). Cette étude ayant été faite juste avant le match d'hier, Sainté est certainement monté sur le podium après sa déroute à Metz !

Partager