Notre gai Luron chez les Aiglons ?

18/05 17:07

Annoncé dans le Morbihan par la Pravda,  Romain Hamouma qui arrive en fin de contrat à l'ASSE serait également suivi par Nice selon le twitto Mohamed TOUBACHE-TER : "Nice désire Romain Hamouma !! Les échanges sont plutôt positifs. Nice aimerait bénéficier de son expérience pour encadrer la jeunesse niçoise."

C'était DJ Guil !

18/05 16:29

A 30 ans, Josuha Guilavogui s'apprête à boucler sa 7ème saison avec Wolfsbourg.
Pas la moins réussie puisque les Loups ont validé dimanche leur retour en Ligue des champions en allant chercher un nul 2-2 à Leipzig.
Sorti du banc à la 79è, Josuha a pu participer à la fête. Certes cette saison sera, d'un point de vue individuel, la moins accomplie pour lui puisqu'il a perdu pour la première fois son statut de titulaire.
Fragilisé par les blessures il a participé à 20 matchs pour seulement 7 titularisations (contre 23 la saison dernière).
Cela ne l'a pas empêché à l'issue du match de jouer les DJ si on en croit Bild qui raconte que le vestiaire de Wolfsbourg a été transformé en discothèque par Guil, qui a ambiancé l'après match au son de Désolé de Sexion d'assaut.
La fête s'est poursuivie durant les 3 heures de retour en bus, dans lequel la bière coulait à flot, et une fois arrivés à l'hôtel à près de 3h du matin, accueillis au son de l'hymne de la Ligue des champions, les joueurs ont enchaîné jusqu'au petit matin.

Monac rejoint les Verts

18/05 11:01

Demain Monaco affrontera le QSG en finale de la Coupe de France. L'occasion pour France Football de faire le point sur le palmarès de la vieille Dame, et plus précisément sur le nombre de finales jouées par chaque club.
Le QSG jouera ainsi demain sa 19è finale et rejoint au premier rang son rival Marseillais.
Derrière ces deux clubs, Monaco, en tapant Rumilly en demi, est désormais, avec 10 finales au même niveau que Sainté et Bordeaux.
Plus loin, à la 6ème place, on trouve un quatuor formé de Lille, Nantes, le Racing et les Vilains avec 8 finales.

S'agissant des victoires, le QSG domine avec 13 coupes, devant Marseille (10), Sainté (6) et Lille (6), puis Monaco, le Racing et les Vilains avec 5 coupes.

Sow le sauveur

18/05 07:27

"Le petit Sow fait de grands pas" s'est réjoui Claude Puel en conférence de presse après avoir titularisé pour la 9e fois de la saison son numéro 35. Le Progrès relaye les stats d'Opta de l'international guinéen de 18 ans, qui a suppléé Etienne Green en fin de match contre les Dogues pour l'aider à préserver sa cage inviolée :

14 matches joués, 0 but, 0 passe décisive

42 ballons gagnés en défense

35 dégagements

12 tacles réussis

 

Un grand derby pour Bianchi

18/05 07:09

Maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi se réjouit sur TL7 que le cub de sa ville puisse affronter les Verts dans l'élite la saison prochaine.

"Avec Gaël Perdriau, on se connaît bien. on a été élus tous les deux la même année, en 2014. On a des différences politiques mais une grande ressemblance générationnelle donc on est en contact, on a beaucoup coopéré ensemble entre Saint-Etienne et Clermont-Ferrand en matière de politique publique. Evidemment, je pense qu'on va se chambrer pendant toute la saison. Cela va être un des grands derbys de Ligue 1 pour nous donc on essaiera de montrer qu’on est à la hauteur de L’ASSE."

Gastien n'oublie pas PaPa

18/05 06:54

 

Elu meilleur entraîneur de L2 devant Laurent Batlles et Patrice Garande, le clermontois Pascal Gastien explique aujourd'hui dans Sud-Ouest qu'il s'inspire d'un autre ancien Vert.

"A Niort, avec Patrick Parizon comme entraîneur, nous avons vécu une période exceptionnelle. Nous sommes montés jusqu’en D1. Mon influence, c’est le beau football que prônait Patrick Parizon, et le foot fait d’intelligence et de déplacement qu’enseignait Guy Latapie à Angoulême. C’est ce que j’essaie de reproduire avec Clermont. Je veux que mon équipe ait la possession du ballon, qu’elle ait l’initiative. Je responsabilise les joueurs comme mon staff. Je fixe un cadre et je fais confiance. J’ai un groupe de joueurs extraordinaires."

 

Les Verts rois des fautifs

17/05 23:38

Selon la dernière lettre hebdomadaire de l'Observatoire du Football du CIES, l'ASSE est l'équipe de L1 qui fait le plus fréquemment des fautes cette saison (toutes les 7 minutes et 10 secondes) devant Lens et Metz. Etonnamment, les Crocodiles sont les moins fautifs (toutes les 9 minutes 30 secondes).

Pour Vada ça baigne à Sabadell

17/05 23:05

Tandis que le Leganés (4e) de Sergi Palencia, bien parti pour jouer les barrages d'accession en Liga, a facilement dominé Logronès 3-0, l'ancien milieu offensif stéphanois Valentin Vada a marqué hier le premier but de la victoire de Tenerife (11e) sur le terrain de Sabadell.

Pour rappel, celui qui avait claqué un pion (à Caen) en douze matches joués sous le maillot vert lors du premier semestre 2019, avait scoré il y a un mois et demi lors du derby des Canaries.

Courage Paul !

17/05 22:38

Paul Baysse, qui fêtera demain ses 33 ans après avoir joué hier contre Lens son 31e match de la saison, "présente une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche" comme l'a indiqué aujourd'hui son club. Pour rappel, il s'était fait une blessure similaire au même genou en janvier 2013 lors d'un match amical avec le Stade Brestois contre Plabennec avant de se faire les croisés du genou droit avec les Verts sept mois plus tard lors d'un match amical contre Grenoble...

Perdriau dit bravo !

17/05 20:52

Après avoir assisté au bon match nul des Verts chez les Dogues, le maire de Sainté Gaël Perdriau a affiché sur sa page facebook son soutien au manager général de l'ASSE, à son principal adjoint et à l'épatant dernier rempart stéphanois.

"A l’invitation de Martine Aubry, j’étais présent au stade Pierre-Mauroy pour le dernier match de Lille à domicile et pour supporter des Verts qui ont donné du fil à retordre aux Dogues. Un très bon match qui confirme les bonnes dernières performances et empêche Lille d’être sacré Champion de France, ce que nous leur souhaitons dimanche prochain.
 
Des Verts engagés, qui ne lâchent rien, qui ont dominé le match de bout en bout même si Lille a aussi eu quelques occasions, dont un poteau, qui n’a pas fait pour autant trembler cette graine de champion d’Etienne Green.
 
Bravo à Claude Puel et son adjoint Jacky Bonnevay à qui on souhaite encore du temps à l’ASSE pour dérouler leur projet qui s’avère judicieux cette deuxième partie de saison. J’étais heureux de croiser également Christophe Galtier qui garde et laisse de bons souvenirs à Saint-Etienne.
 
Une saison difficile qui se termine finalement correctement en milieu de tableau et des fondamentaux posés pour la suite avec une formation des jeunes qui est valorisée et commence à porter ses fruits.
 
Allez les Verts !"

1 match, 4 possibilités !

17/05 14:17

Même si certains scenarii sont très improbables, à une journée du terme de la saison les Verts, 11èmes, peuvent mathématiquement finir au mieux 9èmes, et au pire 12èmes.
Commençons par zieuter dans le rétroviseur : Angers, 12ème à 2 longueurs de Sainté est le seul club qui peut encore nous dépasser.
Pour cela, une seule solution : qu'Angers tape Lille pendant que nous perdons contre Dijon. En effet en cas de nul contre Dijon associé à une victoire d'Angers, les 2 équipes totaliseraient 47pts mais la différence de buts est largement en notre faveur (-11 vs -17).

Si on regarde devant nous, Metz 10ème compte 46pts comme nous et une meilleure différence de buts (-4). Il faut donc obtenir un meilleur résultat que les Lorrains dimanche prochain pour aller chercher la 10ème place.
Pas évident, car s'ils reçoivent un Marseille très bien placé, ces derniers, sauf énorme victoire de Lens (contre Monaco), sont assurés de garder leur 5ème place.
Enfin Nice, 9ème, possède avec 49pts une avance de 3pts sur nos Verts avec en plus une différence de buts très favorable.
Il faudrait donc que les Niçois perdent lourdement à Lyon (par exemple 0-4) et qu'on tape facilement Dijon (4-0 aussi) pour les doubler sur le fil.
Moralité, le plus probable est que l'ASSE termine 10 ou 11ème, ce qui sera un moindre mal au regard de notre situation durant tout l'hiver.

Nouzaret passionné

17/05 08:09

Dans son récit La Passion selon Saint-Étienne paru le 11 mai dernier aux éditions En Exergue, Christophe Verneyre (alias Parasar sur P2) ne manque pas de rendre hommage à Robert Nouzaret (77 ans). L'ancien entraîneur des Verts nous explique pourquoi ce livre ne le laisse pas insensible.

"Ce livre me touche car il traite de cette passion si particulière que j’ai ressentie et appréciée à Saint-Étienne. C’est le seul endroit où j’ai connu autant de passion. J’avais vécu ça à une moindre échelle à La Paillade, qui était en DH à l’époque. C’était un peu la même philosophie à Montpellier, avec un président passionné comme jamais et qui te faisait monter aux arbres et faisait attention pour conserver ça. J’étais dans mon élément à la Paillade et à Saint-Étienne, plus que dans d’autres clubs. C’est quand même plus sympa de travailler dans des clubs comme ça que dans des endroits où l’ambiance est froide et militaire. Saint-Étienne, c’est tout bonnement exceptionnel ! C’est dommage que le super trio qu’on formait avec Alain et Gérard ait volé en éclat, je pense que les supporters ne méritaient pas ça.

Le jour où Gérard Soler m’a fait venir à Saint-Étienne, il m’a présenté à Georges Bereta, qu’on ne présente plus. Jojo lui a dit : « Gégé, t’es barjot de faire venir un mec comme Nouzaret ! Il a joué à Lyon, a entraîné Lyon et tu le fais venir chez les Verts ? Il va se faire fracasser ! » Je ne sais pas si c’est quelque chose qui m’a interloqué, mais à partir du moment où j’ai mis les pieds dans ce stade, sur le terrain, j’ai toujours pensé à me rapprocher des supporters. Je pense avoir réussi car au bout de très peu de temps j’ai senti qu’ils m’adoptaient. Ça me permettait de travailler dans des supers conditions. Non seulement j’étais professionnel et motivé mais j’avais vraiment envie de faire plaisir aux supporters stéphanois. Ce sont des passionnés qui te donnent envie de leur faire plaisir.

Cela fait plus de vingt ans que j’ai dû quitter Sainté mais je n’ai pas oublié les émotions que j’ai vécues chez les Verts, la communion avec les supporters. Avec les joueurs, on était heureux de les rendre heureux. Et ça, pour sûr, ça n’a pas de prix ! On était dans le partage avec un public qui nous soutenait, qui nous motivait, qui nous aidait dans les mauvais moments. C’est exceptionnel de vivre une expérience comme ça ! Je souhaiterais à mon pire ennemi de connaître un truc comme ça parce que ça te réconcilie avec le football et la nature humaine.

Le matin, quand j’arrivais à l’entraînement, c’était un plaisir énorme. Pas parce que j’allais animer une séance, mais parce que je savais que j’allais rencontrer en chemin des supporters. Ils me glissaient quelques mots et j’étais heureux de les entendre. Je ressentais leur passion, je sentais à quel point l'ASSE représente quelque chose d'important dans leur vie. C'est d'ailleurs ce lien très fort entre un supporter et ce club qui m'intéresse dans le livre qui vient de paraître. Les répercussions que les Verts ont dans la vie personnelle de cet auteur-supporter.

Cette saison, avec la crise sanitaire, on voit à quel point les supporters manquent à l'ASSE. En temps normal le public stéphanois pousse vraiment son équipe et joue pleinement son rôle de 12e homme. J'ai connu ça, j'ai adoré ça, la ferveur à Geoffroy-Guichard est extraordinaire ! Si des équipes comme Saint-Etienne ou Nîmes connaissent autant de difficultés cette saison à domicile, ce n'est pas innocent. Plus qu'ailleurs, ces clubs pâtissent de l'absence de leur public. C'est aussi pour ça d'ailleurs que j'ai moins regardé de matches cette saison. Sans l'ambiance que les supporters mettent dans les tribunes, le foot perd une bonne partie de son intérêt."

La saison est finie pour Charles Abi

17/05 08:02

Mine de rien, Charles Abi a fait sa 50e apparition sous le maillot vert hier soir. Mais le numéro 9, qui a remplacé Arnaud Nordin juste après l'heure de jeu, sera resté à peine 20 minutes sur le terrain et devra attendre encore un bon moment avant de claquer son 5e pion pour l'ASSE.

"Il a ressenti une douleur aux ischios. Il est out pour le dernier match de la saison contre Dijon. C'est dommage parce qu'il avait fait une entrée intéressante" a déclaré hier Claude Puel en conférence de presse.

Les Bougnats à Geoffroy ? (3)

17/05 07:41

La Pravda du jour rappelle que les promus clermontois pourraient jouer à Geoffroy en début de saison prochaine en cas de retard des travaux de mise aux normes du stade Gabriel-Montpied. Extraits.

"Sur France Bleu Auvergne, le maire de Clermont-Ferrand avait annoncé lundi dernier que le CF63 pourrait délocaliser ses "deux ou trois premiers matches à domicile" au stade Geoffroy-Guichard désigné - les règlements de la LFP l'exigent - comme le stade de repli du Clermont Foot en cas de montée dans l'élite.

Le conditionnel, clairement utilisé par Olivier Bianchi, n'avait peut-être pas été bien compris, alors le maire a précisé sa pensée hier : "Je voulais être totalement transparent et j'ai préféré prendre les devants. On a eu une réunion avec la Ligue il y a trois semaines qui nous a prévenu, sous la pression de certains clubs de L1 apparemment, que les dérogations ne seraient quasiment plus accordées. C'est pourquoi nous avons décidé de débloquer 3 M€ pour faire, le plus rapidement possible, les aménagements obligatoires."

Normalement, tout devrait être prêt fin juillet-début août, juste avant la première journée de Championnat prévue le week-end du 6 août. "Mais encore une fois, prévient l'édile, il ne faut pas faire des promesses sans tenir compte par exemple des retards comme une entreprise qui ne tiendrait pas les délais. J'ai parlé du stade de repli mais on est tous d'accord que cela ne devrait concerner que le premier ou au pire le deuxième match à domicile. Mais j'ai mis le dossier sur le tapis pour que justement cela aille vite, qu'on n'ait pas de mauvaises surprises et que, le Clermont Foot évolue dès sa première rencontre au stade Gabriel-Montpied."

Sainté n'a rien lâché

17/05 07:22

En conférence de presse, l'entraîneur du LOSC Christophe Galtier a souligné la bonne prestation de son ancien club à Lille.

"On a fait une très mauvaise entame de match, on n'a pas du tout été dans notre plan de jeu. On a sûrement été pris par l'enjeu. On n'a pas fait le match qu'on attendait. On doit retrouver des fondamentaux et afficher plus de maîtrise. Si on s'était exposé totalement et si on avait pris un but face à cette bonne équipe de Saint-Etienne, on aurait eu du mal à revenir et on aurait pu perdre quasiment le titre. En face, l'adversaire n'a rien lâché car il était bien organisé, généreux. Nous avons buté sur cette équipe stéphanoise. Mais ce nul nous permet d'avoir notre destin entre nos pieds et nos mains."

Vahid valide le bon match des Verts

17/05 07:08

Ex-sélectionneur du Japon (il avait à l'époque un certain Jacky Bonnevay comme adjoint), l'ancien entraîneur du LOSC Vahid Halilhodzic revient sur le bon match nul des Verts à Lille dans la dernière édition de La Voix du Nord. Extraits.

"Il y avait beaucoup de crispation chez les Lillois. L’enjeu était énorme pour cette équipe. Les Lillois doivent faire mieux dans ce type de match qui est à leur portée. Saint-Étienne a fait un bon match en étant bien organisé défensivement mais malgré ça, le LOSC aurait dû l'emporter. Pour bousculer un adversaire qui est très bien organisé, il faut que le ballon circule le plus rapidement possible. Tout le monde a trop porté le ballon, il n’y avait pas de changement de rythme. Les attaquants ne se sont pas assez montrés disponibles, ils sont restés un peu immobiles et trop statiques.

Il y a eu très peu d’opportunités pour bousculer cette équipe. À la fin, les Lillois ont poussé et ils ont eu un peu de malchance mais ils auraient dû mettre plus d’engagement, de rythme et de vitesse de jeu. Les Verts ont joué le jeu jusqu’au bout et s’ils avaient osé un peu plus, ça aurait pu se terminer bien plus difficilement pour le LOSC. Ils ont eu trois-quatre opportunités. S’ils avaient mis un peu plus de conviction, ils auraient même pu marquer. On a senti les Lillois tétanisés. Je pense qu’ils vont trouver les ressources mentales pour gagner à Angers. Lille a tellement de bons joueurs qu’il ne peut pas se rater deux fois de suite."

Kolo dans l'équipe type

17/05 06:50

Fort de ses 8 dégagements (record du match à Lille), le numéro 5 des Verts est dans l'équipe type de la 37e journée de la Pravda :

Costil (Bordeaux) - Dubois (vilains), Marquinhos (QSG), Kolodziejczak (ASSE), Poundjé (Bordeaux) - Fofana (Monaco), Tchhouaméni (Monaco), Payet (OM), Paqueta (vilains) - Milik (OM), Ajorque (Strasbourg).

On a été à la hauteur

16/05 23:58

Claude Puel a commenté en conférence de presse l'excellent match nul et vierge de son équipe chez le leader lillois.

"On est dans la lignée de ce qu'on a fait sur tous les derniers matches, on voulait rester à un bon niveau et on était concentré sur nous. C'était une bonne opportunité pour nous de se mesurer à un tel adversaire. C'était un grand rendez-vous et on a été à la hauteur. On a parfois mis Lille en difficulté. On a fait une première période très intéressante. On a moins bien gardé le ballon en seconde période, mais on est resté bien organisé.

Bravo à mes joueurs. C'est important de bien terminer cette saison et de montrer les progrès réalisés. Au-delà des aspects techniques et tactiques, on a progressé au niveau de l'esprit de compétition. C'est une saison très difficile mais formatrice. J'espère sincèrement que Lille sera champion parce qu'ils le méritent, après une saison pleine et régulière. Ça serait sympa de les voir récompensés, mais c'était important pour nous de ne pas galvauder ce match."

Les Verts ont muselé les Dogues

16/05 22:52

Comme à l'aller, les Verts ont logiquement tenu en échec les leaders lillois ce soir à Pierre-Mauroy (0-0). Rarement mis en danger face à des Dogues peu en vue à l'image d'un Jonathan Bamba, remplacé à l'heure de jeu, les protégés de Claude Puel ont décroché ce bon résultat en ayant joué les dix dernières minutes en infériorité numérique suite au claquage de Charles Abi. Etienne Green a été décisif en fin de match, avec l'aide de son poteau puis de Saidou Sow.

C'est la 3e fois que les Verts font un match nul et vierge cette saison (ils en avaient enchaîné deux à Dijon et contre Angers). Toujours 11e mais devancé seulement à la différence de buts par des Grenats battus à Lorient, Sainté a de bonnes chances de finir le championnat dans la première partie de tableau. Les Stéphanois recevront en effet la lanterne rouge Dijon pendant que les Lorrains accueilleront les Phocéens.

QRM veut garder Nadé

16/05 20:37

Promu en L2, QRM veut selon Paris-Normandie garder Mickaël Nadé, auteur d'une saison convaincante en National 1 (30 matches, 29 titularisations, 1 but). Actuellement sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2022, le défenseur central de 22 ans était prêté cette saison sans option d'achat.

La Bûche et le matru

16/05 16:45

"Le capitaine stéphanois Mathieu Debuchy a débuté en Ligue 1 le 31 janvier 2004 avec Lille, disputant 233 matches dans l’élite avec le club nordiste (85 avec St Etienne). Son coéquipier Lucas Gourna-Douath était alors âgé de 5 mois" nous rappelle aujourd'hui Opta.

Roro ravi pour Clermont

16/05 16:24

C'est officiel depuis hier soir : pour la première fois de son histoire, Clermont évoluera dans l'élite du football français la saison prochaine. Une nouvelle qui réjouit Roland Romeyer dans la dernière édition du quotidien auvergnat La Montagne.

"J’adorais nos derbies face à Lyon mais beaucoup moins depuis que la violence s’est invitée en marge de ces rencontres. Cela me désole. Avec Clermont, on sait que cela se passera bien, comme entre amis. Et j’ai hâte de vivre cela, juste pour le plaisir du jeu entre gens qui se respectent. Une délégation de Clermont a été reçue à Saint-Étienne vendredi, dans le cadre du possible prêt du stade Geoffroy-Guichard en début de saison. Il n’y aura pas de souci entre nous."

Habiles causeries

16/05 10:05

 

Directeur du bimestriel Vestiaires, Julien Gourbeyre parle aujourd'hui dans Le Télégramme de son livre Les Causeries paru il y a deux mois aux éditions Marabout. Extraits.

"Les causeries sont de plus en plus courtes. Albert Batteux était réputé pour faire des causeries de 40 minutes, qui endormait déjà les joueurs. Il était un brillant orateur, mais en abusait. On est dans la génération du zapping, l’attention des jeunes joueurs est de plus en plus courte, friable. L'idéal, c'est une causerie courte, impactante et incarnée, car le pire serait de jouer un personnage auquel on ne croit pas nous-mêmes. Et surtout, préparée ! Churchill disait « un discours improvisé a été réécrit trois fois ». Plus on prépare, plus on donne l’impression d’improviser. Mais préparer n’est pas réciter.

La causerie qui m'a le plus faciné ? Celle d’Élie Baup, à Saint-Étienne (saison 2005-2006), il a une équipe décimée par la CAN, il va avec une équipe B voire C, à Metz, qui ne se débrouille pas mal à domicile, il sent que les mecs ont le regard dans les chaussettes et il sort un numéro où il parle d’un casse et d’un butin à aller chercher. Et ce qui est drôle c’est que des joueurs comme Jérémie Janot et Julien Sablé en reparlent aujourd’hui. Il avait compris qu’il ne fallait pas leur bourrer le crâne avec des consignes technico-tactiques.

Il y a aussi celle de Jürgen Klopp, en finale de la Ligue des champions en 2018, devant ses joueurs de Liverpool stressés face au Real Madrid de Ronaldo. Il s’est dit qu’il fallait détendre l’atmosphère et il arrive avec un caleçon de la marque de Cristiano Ronaldo par-dessus son jean ! À ce niveau-là, c’est fou !"

Delamontagne a pu à peine voir Puel

16/05 09:17

Sur France Bleu Armorique, Patrick Delamontage évoque sa récente mais trop brève rencontre avec son ancien coéquipier monégasque Claude Puel.

"Aujourd'hui on ne peut plus descendre au vestiaire, il y a des barrières partout, c'est fatiguant ! Ce qui me plaisait quand j'allais aux matchs avant, c'était d'aller sur la pelouse, maintenant on ne peut plus aller au vestiaire, il y a un tapis rouge, bon c'est un peu dommage quand même.

Je regrette tout ça, je regrette aussi qu'on ait enlevé les matchs en lever de rideau ! C'était sympa, ça permettait à des équipes amateurs de la région de jouer ou à des matchs de jeunes de se dérouler. Le public était là, et les gens aimaient voir les jeunes du club.

Tiens, l'autre fois je vais au stade, il y a Daniel Bravo qui est là pour commenter, Claude Puel qui est là avec Saint-Etienne, je peux les voir à peine 30 secondes à la descente du car. Après c'est fini, parce que j'avais seulement le carton pour commenter le match et c'est tout. C'est ce qui fait que je vais moins aux matchs."

Galtier est un homme

16/05 08:58

Le président du conseil de surveillance de l'ASSE et deux anciens défenseurs de la maison verte encensent Christophe Galtier dans la dernière édition du Parisien.

Bernard Caïazzo : "Il faut savoir que Galtier est ce que j’appelle un homme. C’est-à-dire quelqu’un qui aime les gens, qui dit les choses en face et qui est sincère. Sa force, je l’ai vue assez vite, c’est d’être une éponge, de tout capter et de se souvenir de tout."

Jonathan Brison : "Il faisait confiance peu importe l’âge ou le statut. Et surtout, il ne laissait personne ruminer à l’écart. Moi je me souviens d’un jour où il vient toquer à ma porte à deux heures d’un match au Parc. C’était prévu que je joue. Et finalement, il me prévient que non et me dit Je comprends que tu puisses péter un plomb."

Jean-Pascal Mignot : "Je vous avouerai que j’ai eu des moments compliqués mais il a su me garder concerné. Après des entraînements, il me disait qu’il fallait que je reste exemplaire pour les jeunes, que ça faisait partie du métier, que j’avais tout à y gagner. Et c’est ce qui s’est passé."

Nanard et Nina font Global football alliance

16/05 08:30

Comme le rapporte aujourd'hui Le Progrès, Nanard et Nina s'investissent dans la Global football alliance, association de 15 clubs de 15 pays différents :  

AS Saint-Etienne (France), Athletic Club Paradou (Algeria), AZ Alkmaar (Pays-Bas), Deportivo Independiente Medellin (Colombie), Deportivo Toluca FC (Mexique), Chapecoense (Brésil), Estudiantes de la Plata (Argentine), FK Krasnodar (Russie), Melbourne Victory FC (Australie), New England Revolution (États-Unis), Standard de Liège (Belgique), VFL Wolfsburg (Allemagne), Wadi Degla S.C (Égypte), Kawasaki Frontale (Japon), Villarreal (Espagne).

"Si Jean-François Soucasse représente Saint-Etienne au sein de l’instance, c’est aussi une exposition pour Bernard Caïazzo, qui en a pris la présidence, quelques semaines après avoir été obligé de quitter son poste de patron de Première ligue, le syndicat des clubs de L1, suite à la fusion avec l’UCPF. Mais, promis, il rendra son siège une fois l’ASSE vendue" souligne le quotidien régional.

"Il s’est appuyé sur son entregent et ses relations à l’ECA (Association européenne des clubs) au moment d’initier le projet. Nina Monderine-Carneiro, sa plus proche collaboratrice qui l'a accompagné au début du processus de vente du club stéphanois, en a monté l’architecture, « sans que ça ne coûte un centime à l’ASSE » assure un proche du dossier."

Chi va piano, va Spano

16/05 08:07

Romain Spano (26 ans) avait commencé lentement sa saison de National 1 avec Annecy mais il l'a finie en trombe. L'ancien réserviste stéphanois a en effet marqué 7 de ses 10 buts ce printemps.

Après avoir réalisé un triplé en banlieue et un doublé contre Boulogne, le beau-frère de Loïc Perrin a marqué deux buts hier lors de la défaite de son équipe chez un Jean-Philippe Krasso qui n'a pas scoré mais touché la barre transversale.

Les Sarthois finissent chocolat car les barragistes caladois ont écrasé 5-1 le SC Lyon d'un Lamine Ghezali entré en jeu à la 70e minute. L'attaquant sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2022 n'aura pas claqué le moindre pion en 14 apparitions cette saison.

La stat qui oppose diamétralement Galette à Puel

16/05 07:40

Comme le souligne Opta, Christophe Galtier n'a utilisé que 21 joueurs cette saison en L1, c'est minimum 3 de moins que toute autre équipe de l'élite. De son côté, Claude Puel en a utilisé 38, c'est au moins 5 de plus que toute autre formation. Un grand écart qui explique en partie l'écart de points (34) séparant les deux clubs avant leur confrontation de ce soir ?

4-4-2 ou 4-3-3 ? Nordin ou Gourna ?

16/05 07:24

Selon la dernière édidtion du Progrès, Sainté alignera à Lille un 4-4-2 dans lequel Lucas Gourna ne démarrera pas :

Green - Debuchy, Sow, Kolodziejczak, Trauco - Neyou, Camara, Nordin, Bouanga - Khazri, Hamouma.

La Pravda annonce de son côté un 4-3-3 et une 13e titularisation du matru des Verts :

Green - Debuchy, Sow, Kolodziejczak, Trauco - Gourna, Neyou, Camara - Hamouma, Khazri, Bouanga.

Claude Puel va-t-il encore donner tort aux deux quotidiens ? Réponse ce dimanche soir à 20h00, une heure avant le coup d'envoi de ce math de la 37e journée.

Champion Bouallak !

15/05 22:29

Laurent Batlles a profité du dernier match sans enjeu perdu 3-2 par la champion troyen au Havre pour offrir ses débuts en pro à Ryan Bouallak, entré en jeu à dix minutes de la fin de ce match de la dernière journée de L2.

On rappellera que ce portier de 21 ans, qui avait passé quatre ans et demi au centre de formation de l'ASSE, avait joué son seul match en équipe réserve stéphanoise en septembre 2016 sous les ordres du très classe coach actuel de l'Estac.

Un autre ancien gardien stéphanois a connu une soirée plus triste : titularisé ce soir à Charléty, Vincent Planté (40 ans) est relégué en National 1 après avoir perdu 3-0 avec Chambly contre le Paris FC.

Partager