Sainté reste sur 12 matches d'insuccès contre Auxerre !

03/03 13:32

Prochain adversaire des Verts (samedi prochain dans le Chaudron en ouverture de la 28e journée de L2), le leader auxerrois reste sur une série d'invincibilité de 12 matches contre Sainté. Le dernier succès stéphanois contre l'AJA remonte en effet au 20 décembre 2008. Ce soir-là, les protégés d'Alain Perrin avaient battu les futurs Verts Jean-Pascal Mignot et Lynel Kitambala sur le score de 2-0 grâce à des buts de Paulo Machado et Bafé Gomis.

 

Le Paris FC crie au scandale

03/03 10:17

"Un nul et une injustice. Le Paris FC aurait du bénéficier d’un pénalty évident en fin de match… Rageant !" souligne  le Paris FC sur son site officiel dans son compte rendu du match nul et vierge d'hier après-midi. "A la 82e minute, Alimami Gory est ceinturé dans la surface [par Mickaël Nadé, ndp2] et ne peut pas récupérer un bon centre d’Ilan Kebbal. Rien selon Monsieur Lepaysant pourtant très bien placé. Un scandale qui prive les Parisiens d’une très belle opportunité d’ouvrir le score…"

Au micro de beIN Sports, l'entraîneur parisien Stéphane Gilli a également pointé cette erreur d'arbitrage. "Je n’aime pas parler de l’arbitrage, mais je ne sais pas comment on peut ne pas siffler le pénalty, il a des juges de touche. On est un peu frustré parce que c’est une décision lourde de conséquences..."

Papy fort et vert !

03/03 09:56

Interviewé par Ouest-France à l'occasion du match qui opposera ce dimanche ses deux anciens clubs bretons, Fabien Lemoine rappelle que c'est avec Sainté qu'il aura vécu ses émotions les plus fortes.

"Si j'ai le sentiment d’avoir surtout marqué les esprits à Saint-Étienne plus qu’à Rennes ou Lorient ? Oui. Les Verts, c’était ma période faste. L’âge, l’expérience, la ferveur… Tout était réuni pour faire de grosses saisons. J’étais épargné par les blessures. On pouvait enchaîner trois matches dans la semaine, on ne ressentait pas la fatigue. Cela nous a permis de surperformer. Vu de l’intérieur, je pense qu’on n’avait pas l’équipe pour faire ce que l’on a fait.

On a vécu des saisons à 100 - 120 %. Ça nous a permis de vivre des événements qui n’étaient pas forcément prévus au départ. Cela a été la période la plus intense, en termes de temps de jeu, de matches, d'ambiance. Le titre en Coupe de la Ligue en 2013 est venu s’ajouter à ça. Ça créé quelque chose. Certains supporters stéphanois avec qui je suis encore en contact regrettent cette époque."

Oh que oui, Papy !

Un bon point pour Sissoko

03/03 09:07

A la peine hier dans le bourbier de Charléty, Ibrahim Sissoko se satisfait du point pris dans la capitale, comme le rapporte Le Progrès.

"On retient ce point pris à l’extérieur car on savait que ce ne serait pas facile de jouer ici. On voulait repartir avec quelque chose d’ici. Le terrain était compliqué mais c’était le cas pour les deux équipes. Avec un peu plus de justesse, on aurait pu mieux gérer certains coups mais on aurait aussi pu se retrouver mené. Je pense que c’est un bon point pour tout le monde. Dans les matches comme ça, il faut penser positif et au match d’après face au leader du championnat."

Ajaccio vise la 3e place

03/03 08:56

Actuellement 8e à 4 longueurs des Verts (qui comptent eux-mêmes 4 points de retard sur le 2e Angers), l'AC Ajaccio d'Olivier Pantaloni caresse l'espoir de finir sur le podium. C'est ce que déclare Thomas Mangani dans la dernière édition  du Courrier de l'Ouest avant de défier demain son ancien club à Raymond-Kopa en clôture de la 27e journée de L2.

"Angers est un gros du championnat. Les Angevins sont 2èmes, Ils restent certes sur trois défaites d’affilée contre Auxerre, Saint-Etienne et Caen. Mais les Angevins sont parmi les équipes de tête, je ne pense pas que ça entame leur confiance. On s’attend à ce qu’ils veuillent réagir. Ça sera un gros match pour nous. Ils ont beaucoup d’atouts offensifs. En Ligue 2, comme en Ligue 1, une saison est longue, dure. C’est un marathon. C’est pour ça que c’est déjà bien d’être dans le haut du championnat à ce moment de la saison. 

On est la 2e meilleure équipe à domicile, mais la 19e à l’extérieur. C’est dur à expliquer. On a beaucoup manqué de réussite à l’extérieur, on a perdu certains matchs qu’on avait en mains. Ce sont des points qui nous manquent pour se mêler à la course en tête. C’est dommage, on a un bel effectif et une bonne mentalité. On se rend compte que le facteur réussite y fait beaucoup sur une saison. Ce sera un axe de progression d’ici la fin de saison, j'espère qu’on va réussir à prendre des points hors de nos bases.

L’humilité n’empêche pas l’ambition. On aimerait accrocher cette 3e place. En finissant 4e et 5e, on sait que c’est dur de monter parce qu’il y a beaucoup de matchs à gagner, certains à l’extérieur, avec les barrages. La 2e ? Il y a tellement d’équipes entre nous qu’on préfère avoir cette 3e place en ligne de mire, et s’en rapprocher étape par étape. Il y a 7 points d’écart avec Laval, c’est beaucoup et peu en même temps. On va arriver dans le sprint final, il faut qu’on se dise que chaque match gagné nous en rapprochera, sans trop regarder les autres."

Ricky en 4e vitesse

03/03 08:20

Sur le terrain de son ancien club Vitesse Arnhem, Ricky Van Wolfswinkel (35 ans) a marqué hier dès la 4e minute d'une puissante frappe sous la barre le premier but de la victoire (2-1) de Twente (3e du championnat néerlandais derrière le PSV et Feyenoord). L'avant-centre, qui avait marqué 9 buts en 40 matches (29 titularisations) lors de son unique saison verte (2014-2015), a déjà claqué 11 pions cette saison en 22 matches (7 titularisations).

 

Gasset peut remercier Aubame ! (3)

02/03 23:12

Malgré l'absence de Jordan Veretout, l'OM de Jean-Louis Gasset et Ghislain Printant a enchaîné ce soir à Clermont un 3e succès consécutif. Buteur lors des 2 précédents (contre le Chakhtar et le MHSC), Pierre-Emerick Aubameyang a redonné l'avantage aux Phocéens juste avant l'heure de jeu. La lanterne rouge a ensuite perdu pied à Montpied, concédant un lourd revers (1-5) qui la rapproche un peu plus de la Ligue 2.

Aubame a atteint ce soir la barre des 50 buts inscrits en L1 (2 avec Lille +  2 avec Monaco + 37 avec l'ASSE + 9 avec l'OM). L'ancien attaquant stéphanois, qui fêtera en juin ses 35 ans, a claqué 19 pions et délivré 8 passes décisives cette saison toutes compétitions confondues. Pas mal pour un joueur que d'aucuns trouvaient fini quand il a débarqué sur la Canebière !

 

Ça fait rager Ferracci

02/03 22:24

Président du Paris FC, Pierre Ferracci fracasse dans Le Parisien la mairie de Paris, incapable de proposer un terrain praticable à Charléty. Extraits.

"On est très en colère. Malheureusement, c’est le résultat de l’incurie de la direction de Charléty. On est mal servi. Par respect pour les spectateurs, surtout quand ils viennent aussi nombreux qu’aujourd’hui, pour les joueurs, les joueuses, les staffs, on est en droit de demander des conditions de travail juste normales. La LFP nous a accordé sa 3e note négative et infamante. Mais le Paris FC n’est responsable de rien. Ça devient insupportable.

Aujourd'hui on était télévisé sur beIN, il y a eu de l’audience, le retentissement est donc plus important. Les téléspectateurs ont vu l’étendue des dégâts. Les journalistes ont raison quand ils emploient des termes comme indigne, infâme, inacceptable. Pour le club, c’est en effet catastrophique en termes d’image. Si ça continue, on va devenir la risée de la L1 et la L2 à cause de cette pelouse. En attendant, nous, on perd des points et des spectateurs. Les joueuses et les joueurs n’en peuvent plus. Stéphane et Sandrine essayent de faire jouer leurs équipes. Mais sur certaines ressorties de balles, on se fait peur à cause de l’état du terrain.

Je pense qu’à Orly, il pleut autant qu’à Paris, non ? Pourtant, nos terrains d’entraînement sont des galettes. Mais on a un prestataire de qualité. Et pour notre hybride, on a investi sur de la régulation thermique. C’est plus coûteux, certes, mais au moins ça porte ses fruits. ll y a deux prestataires qui ont posé la pelouse de Charléty. Ils ne sont pas d’accord entre eux ni avec les directives de la direction du stade. Quand personne n’est d’accord, on voit le résultat déplorable que ça provoque. À ce niveau, c’est juste une masse d’incompétence.

On avait proposé à la mairie de Paris un replacage pendant les trois dernières semaines sans matchs de L2. Mais ils n’ont pas accepté. On voit aujourd’hui le résultat. Il n’y a pas assez de moyens mis. La luminothérapie, ça ne règle que 10 % du problème. À un moment, trop, c’est trop… Tout le monde m’a vu arpenter le terrain avant le match. J’ai pris des photos. La pelouse était déjà en mauvais état avant que le match ne commence. Je vais appeler directement la maire Anne Hidalgo.

On propose de prendre la gestion de la pelouse de Charléty. Mais à condition que personne n’y gambade dessus quand on n’est pas là. Quand on se donne les moyens de gérer comme à Orly, on en voit le résultat… C’est le stade tout entier qui pose question… Il y a un problème de guichets dès qu’on dépasse les 6000-7000 spectateurs. On a beau mettre des agents d’accueil, mais on ne peut pas se démultiplier. Aujourd’hui, les gens sont rentrés dans le stade jusqu’à la 30e minute. Ce n’est pas normal. On est aussi prêt à reprendre la gestion du stade tant qu’à faire…"

Acclamez Chalamet ! (16)

02/03 21:59

Dans une interview diffusée ce soir sur France 2, Timothée Chalamet s'est vu remettre par Hugo Travers un maillot de Loïc Perrin offert par l'ASSE. L'acteur franco-américain a réitéré son attachement aux Verts.

"Je faisais des stages de foot à Carpentras pendant l’été en grandissant. Il y avait surtout des supporters de Marseille. Je mettais mon maillot de Saint-Etienne et je me faisais attaquer. Merci à l’ASSE pour ce maillot de Loïc Perrin ! Est-ce que Saint-Etienne est la plus grande équipe d’Europe ? D’après moi, de mon point de vue, oui. Mon meilleur souvenir de supporter des Verts ? C’était en 2008, quand ils se sont qualifiés pour l’Europa League. C’était contre Monaco, je crois que Feindouno avait mis un doublé. Ça s’est fini par un 4-0 si je me souviens bien.  C’était magnifique !  [Le score est correct mais c'est Bafé Gomis qui a mis un doublé, Geoffroy Dernis a claqué le 3e pion et Pascal Feindouno le 4e, ndp2]. Mon pire souvenir ? La relégation en Ligue 2. C’était assez brutal. Mais les Verts se relèveront. C’est un club historique ! Ils reviendront plus fort et ce sera magnifique."

Les U15 avec aisance à Valence

02/03 21:39


Samuel Fuleki, auteur d'un quadruplé

C'était, pour les U15 de Jean-Philippe Primard, le retour à la compétition après une trêve d'un mois et une défaite à domicile contre Villefranche FC. Le déplacement de cet après-midi à Valence revêtait une importance particulière : en cas de victoire, les Verts s'emparaient du fauteuil de leader, en cas de défaite, ils se faisaient distancer de 4 points par leur adversaire du jour. Même si le classement n'est pas une priorité par rapport à la progression et la formation des jeunes, nul doute que cette donnée était dans les têtes vertes avant le coup d'envoi face à une bonne équipe qui s'était toutefois inclinée (4-1) au match aller, à l'Etrat le 30 septembre dernier. Les jeunes de Jean-Philippe Primard ont confirmé ce résultat en s'imposant sur le large score de 5 à 1.

Le démarrage a pourtant été difficile puisque les Valentinois ont ouvert la marque dès la 1ère minute : pas assez agressifs en défense, les Verts se faisaient surprendre malgré une belle manchette de Lorik Vial qui détournait dans l'axe le tir adverse, pas suffisamment cependant puisqu'il était repris victorieusement. (Valence - ASSE : 1-0, 1ère).
L'égalisation allait survenir rapidement : Noa Thouilleux alertait, côté droit, Samuel Fuleki qui, dans un angle fermé, tentait la frappe plutôt que le centre, et le ballon terminait sa course dans les filets, au poteau opposé. (Valence - ASSE : 1-1, 16ème).

Quatre minutes plus tard, Melvin Bijot s'échappait côté droit, centrait et Samuel Fuleki, d'une "Madjer", marquait de près, avec l'aide du poteau. (Valence - ASSE : 1-2, 20ème
Ensuite, après une récupération en milieu de terrain, Mahé Royet donnait un ballon bien dosé, par-desssus la défense à Samuel Fuleki, qui faisait une bonne prise de balle vers l'avant et marquait du plat du pied. (Valence - ASSE : 1-3, 28ème). Le repos était atteint sur ce score de 3 à 1 qui reflétait la mainmise des Verts sur cette rencontre.
Dès la reprise, Kellian Bufferne, côté gauche, lançait, d'une passe bien appuyée Melvin Bijot qui prenait la défense de vitesse avant de finir d'un tir croisé, du gauche, au sol. (Valence - ASSE : 1-4, 44ème).

Les Verts ne se contentaient pas de cette large avance : Bryan N'Gindu, replacé en défenseur central à cause des absences de Léandre Bagelli et Théo Jolivet, récupérait un ballon qu'il remontait avant de le donner à Samuel Fuleki, lequel ouvrait son pied pour marquer de l'entrée de la surface, signant ainsi un quadruplé. (Valence - ASSE : 1-5, 62ème).
Les Verts prennent la tête du classement avec un point d'avance sur les vilains (qui font désormais "monter" bon nombre de leurs U15 et jouent avec une majorité de U14) et deux points sur leur adversaire du jour. 
Quant aux U14, ils l'ont également emporté par 2 à 1 sur ces mêmes adversaires valentinois. 

La composition : Vial - Marliac, N'Gindu, Lengi, Bufferne - Thouilleux, Shabani-Pont, Royet (Castro, 66ème) - S.Fuleki (Bijot, 72ème), Bijot (Gacem, U14, 53ème), Castro (Guechir, 40ème). 

La réaction de Jean-Philippe Primard : "Nous avons eu un début difficile puisque nous avons encaissé un but dès la 1ère minute. Mais, ensuite, nous avons repris le fil du match. Nous étions bien dans le jeu et finalement je considère que nous avons fait un bon match : solidité défensive, belles sorties de balle, jeu collectif bien affirmé, de bons enchaînements sur le plan technique, un jeu varié alternant attaques rapides en contre et attaques placées. Nous avons été réguliers et notre prestation est aboutie du début à la fin. Nous nous sommes bien adaptés au vent et avons réalisé un match plein. Nous avons été sérieux et concentrés tout au long de cette rencontre. Cette victoire est une réelle satisfaction : au-delà du score et de l'efficacité, je retiens la manière avec laquelle elle a été acquise."  

Sainté reste 4e

02/03 21:22

Assurée de rester 4e à l'issue de cette 27e journée, l'ASSE compte désormais 2 points d'avance sur le GF38, qui a concédé à Bastia sa 4e défaite consécutive. Mais les Verts ne devancent plus qu'à la différence de buts le Stade Malherbe de Caen, qui a gagné 3-2 à Pau malgré la titularisation de Henri Saivet et l'entrée en jeu de Louis Mouton.

Rejoint au score par Amiens à la 86e minute à Francis Le Basser, le Stade Lavallois n'a plus gagné dans son antre depuis septembre mais est toujours 3e avec 3 petits points d'avance sur des Verts.  Attendue samedi prochain dans le Chaudron en ouverture de la 28e journée, l'AJA a concédé un match nul et vierge à domicile contre le VAFC.

Comptant 10 points d'avance sur Sainté, le leader auxerrois est sur une série de 14 matches d'invincibilité qui a démarré par un écrasant succès contre les Verts. Gageons qu'elle s'arrêtera dans le Chaudron ! On rappellera que d'ici là le SCO (actuellement 2e avec 4 points d'avance sur Sainté) recevra l'AC Ajaccio (présentement 8e avec 4 points de retard sur l'ASSE).

 

Les filles ont fait le voyage pour rien

02/03 20:43

Le match que les Amazones auraient dû jouer ce soir à 19h30 à Charléty contre le Paris FC a été "reporté à une date ultérieure" indique le site officiel de l'ASSE qui aime employer ce pléonasme dans de telles circonstances. Privées de marécage, les protégées de Laurent Mortel auront fait le voyage pour rien.

Henri plein ?

02/03 18:28

Alors que le match contre Auxerre est prévu dans une semaine, le stade continue de bien se remplir.

En tribune Henri Point, il ne reste plus que 300 places à vendre au balcon (où on verra donc du monde...).

Il reste par ailleurs plus de 600 places à vendre dans les angles, ainsi que 3 700 places en Kop Sud. L'affluence devrait sans problème dépasser les 30 000 spectateurs pour aider les Verts à monter sur le podium.

Zouma assomme Everton

02/03 18:21

De la tête, Kurt Zouma (29 ans) a marqué cet après-midi le premier des trois buts de la renversante victoire (3-1) des Hammers sur le terrain des Toffees. C'est le 14e pion claqué en Premier League par l'ancien défenseur stéphanois, le 2e de la saison.

 

 

Nkounkou buteur et vainqueur à l'extérieur

02/03 18:06

Alors que sa précédente équipe n'a pas réussi à marquer dans un stade Charléty où il avait mis un doublé la saison passée, Niels Nkounkou a inscrit aujourd'hui le deuxième but de la victoire (2-1) de Francfort sur le terrain du promu Heindenheim. C'est le 3e pion claqué cette saison en Bundesliga par l'ancien excentré gauche des Verts.

 

ODO n'est pas mécontent

02/03 17:39

Olivier Dall'Oglio a commenté au micro de beIN Sports le match nul et vierge concédé par son équipe à Charléty.

"Il y avait un terrain difficile. Les deux équipes ont eu beaucoup de mérite d’essayer de jouer mais ce n’était pas évident. Ça aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre. On a eu quelques occases, ils en ont eu aussi. Comme je viens de le dire aux joueurs, moi je ne suis pas mécontent du point. Ça nous permet d’avancer. Il faudra le faire bonifier le match suivant. On a essayé de jouer en prenant quand même quelques précautions. On savait très bien qu’une perte de balle au milieu du terrain, une glissade, ça pouvait être fatal sur un match comme ça où c’est très serré. On a un peu moins joué mais c’était logique. Vous me dites qu’il y a un penalty sur Gory ? Je n’ai pas revu les images, je sais qu’il y a peut-être un autre penalty pour nous. Il y en a peut-être un pour eux. On sait que ça se joue parfois à certaines décisions.

La deuxième mi-temps a été sous de meilleurs auspices que la première. On a plus eu le ballon. En première période, on n’était pas bien placé sur les relances. Nos latéraux étaient difficilement joignables, étaient trop bas donc on n’a pas pu faire ce que l’on voulait. On a rectifié à la mi-temps, on est arrivé à mieux sortir après la pause, à mieux créer derrière. En première période, il y avait une espèce de faux rythme qui ne nous allait pas. Ce n’était pas ce qu’on voulait. On a essayé de passer dans l’axe, de forcer certaines passes. Ça n’a pas donné quelque chose de qualité comme en deuxième mi-temps.

L’entrée en jeu de Bouchouari au poste d’ailier droit ? Il est capable de garder les ballons, de percuter. D’ailleurs il y a une ou deux actions sur le côté bien construites qui sont parties de lui. Il peut jouer aussi milieu de terrain. Maintenant, on avait vu que sur les coups de pied défensifs, il faut quand même de la taille, il faut être solide. Sur une fin de match comme ça, ce n’est pas toujours évident de sortir des garçons comme Cardona ou Sissoko. Ils ont des jeux de tête qui peuvent nous aider défensivement."

Nul, vierge et boueux

02/03 17:00

Sur une pelouse de Charlety en mauvais état, les Verts n'ont pas réussi à s'imposer cet après-midi concédant le match nul (0-0).

Alignés en 4-3-3 avec Mbuku et Cardona sur les côtés, un trio Monconduit - Fomba - Chambost au milieu et avec le retour en tant que titulaire de Batubinsika, les hommes d'Olivier Dall'Oglio ne sont pas parvenus à renverser le Paris FC, compact.

Dans un match relativement terne et fermé, on ne retiendra que la déviation d'Irvin Cardona sur un centre venu de la gauche, qui toucha le montant parisien en 2e période. L'arbitre, M.Lepaysant, la tête encore au salon de l'agriculture, s'est distingué en ne sifflant pas pénalty sur une charge par derrière de Nadé sur un attaquant parisien en fin de match.

Ce nul permet aux Verts de revenir provisoirement à 4pts d'Angers et 2 de Laval en attendant les matchs du soir et de lundi.

Vasseur versaillais

02/03 12:58
L'ancien défenseur Jean-Luc Vasseur (54 ans), qui a joué 13 matches avec les Verts lors de son unique et médiocre saison à l'ASSE ponctuée d'une descente en L2 (1995-1996), a été nommé hier entraîneur du FC Versailles, club de National 1 où Fabien Lemoine (36 ans) a bouclé sa carrière la saison dernière.
 
Jean-Luc Vasseur, qui a démarré sa carrière d'entraîneur avec les jeunes du PSG, a coaché en équipe première autres clubs français : Créteil, le Stade de Reims, le Paris FC, la Berrichonne de Châteauroux, les vilaines. Il était sans club depuis son court et peu concluant passage à Everton lors de la saison 2021-2022.

Mahdi, in William memoriam

02/03 11:45

5 ans et demi après la tragique disparition de William Gomis dans une fusillade à La Seyne-sur-Mer, Mahdi Camara n'oublie pas son ancien coéquipier stéphanois dans la dernière édition du Télégramme. Extraits.

"Je porte le numéro 45 en hommage à William Gomis, un ami décédé avec qui j’étais en chambre à Saint-Étienne. Il jouait défenseur central, il portait le 4 ou le 5. Ça avait été un choc pour moi, ça n’avait pas été facile de s’en remettre. Quand je rentre sur le terrain, j’ai son image en tête, je fais ça aussi pour lui.

Le football, ç’a toujours été ma vie même si j’ai fait un peu de basket, plus jeune. J'ai été viré du Creps d'Aix-en-Provence au bout d’un an. Je ne sais pas si j’étais prêt pour ça, à l’époque. J'ai un certain caractère. Je ne suis pas le plus simple mais pas non le plus dur à vivre. Je me suis un peu assagi avec la maturité, je suis un peu plus calme qu’avant. J’ai encore parfois des coups de sang mais beaucoup moins qu’avant, j’arrive à me canaliser.

Saint-Étienne m’a vu grandir. C’était une énorme fierté d'être capitaine de l'ASSE. Etre descendu avec les Verts en L2 restera pour moi un énorme regret. Je pense ne plus être un jeune dans le football mais dans la deuxième phase de ma carrière. Cette saison, j’ai élevé mon niveau de jeu, je suis plus performant que l’année dernière. Etre devenu le premier joueur de l’histoire du Stade Brestois à inscrire un triplé à l’extérieur, en L1 ? C'est une petite consécration."

Guyot revient sur la défaite à Geoffroy

02/03 10:12

Alors qu'Annecy (42,09 %) est bon dernier au classement de la possession où Sainté (53,28%) pointe à la 5e place (derrière Bordeaux, Auxerre, le Paris FC et Concarneau), Annecy a davantage eu le ballon que les Verts samedi dernier dans le Chaudron. En conférence de presse, Laurent Guyot est revenu hier sur la défaite de ses protégés à GG.

"On va tout faire pour battre QRM d'autant plus que c'est un concurrent pour le maintien, une victoire nous permettrait de leur passer devant. On veut être capable de rééditer une prestation comme celles qu'on a pu faire sur les 3 derniers matches même si c'est 3 défaites. Parce que sur ces matches-là... Je pense que ça a été plus spectaculaire à Saint-Etienne aussi parce que c'est Saint-Etienne, Geoffroy-Guichard, que ça a été retransmis, et que les commentaires ont été unanimes, y compris de l'adversaire. Quand on revoit le match, il y a un truc qui est flagrant. Sans juger de ce qui a été fait de Saint-Etienne - je ne me le permettrais pas vu le respect que j'ai pour ce club et son entraîneur - il n'y a pas moins ou pas plus d'erreurs défensives que nous. Mais il y en a qui sont exploitées d'un côté et pas exploitées de l'autre."

Djylian marque contre l'Espagne

02/03 09:02

Deux jours après avoir réalisé un doublé contre le Danemark, Djylian N'Guessan a encore fait trembler les filets hier en Turquie contre l'Espagne en sélection U16. Entré en jeu à la 81e minute, le meilleur scoreur des équipes de l'ASSE a été le premier tireur français lors de la séance de tirs au but remportée par son équipe. Le numéro 9 de Lionel Rouxel a trompé le portier espagnol d'un parfait contrepied.

La France est donc en tête de ce tournoi UEFA avec 5 points devant l'Espagne (4), le Danemark (3) et le Japon (0). Le protégé de Frédéric Dugand et de Patrick Moreau a de bonnes chances de le remporter. Il jouera le 3e et dernier match de cette compétition lundi matin contre la lanterne rouge nipponne.

Les HKB ont encore frappé !

02/03 08:05

Devenus pros (en juin 2022 pour le premier, tour récemment pour les deux autres), les HKB (Hamdane Karouni Boys) Ayman Aiki, Meïvyn Agesilas et Enzo Mayilla font boire du petit lait à leur ancien entraîneur au RC Joinville, très réputé scout francilien qui les a fait venir à l'ASSE.

Les deux premiers ont marqué hier lors d'un amical amical que la réserve a perdu 3-2 contre Andrézieux (N2). Le troisième, buteur et vainqueur dimanche dernier lors du derby a été convoqué dans le groupe pro qui défiera le Paris FC à Charléty. Et si c'était lui qui offrait aux Verts leur 4e victoire consécutive en L2 ?

Le onze de départ de la réserve contre Andrézieux : Boustouler - Pedro, Kinunga, N'Diaye, Makhloufi - Sahraoui (c), Amougou, Njoya - Cissé - Aiki, Othman.

Ayman Aiki a marqué le premier but stéphanois sur une passe de Karim Cissé, Meïvyn Agesilas a mis le second sur un service de Mathis Amougou.

Mahdi, un super joueur pour Puel

02/03 07:37

Dans un entretien paru hier sur le site de So Foot, Claude Puel a évoqué le cas de son ancien capitaine Mahdi Camara, auteur d'un triplé le week-end dernier à Strasbourg pour le Stade Brestois, deuxième de L1.

"Il a toujours été attiré par l’aspect offensif, il a toujours aimé se retrouver devant le but. Donc, on lui a beaucoup fait travailler les frappes, des situations dans lesquelles il pouvait se retrouver en match et on en faisait beaucoup, pendant des temps spécifiques.  Mahdi avait un profil où il pouvait faire la différence sur le côté. Ce n’était pas son truc, il n’était pas très motivé pour jouer là, mais il l’a fait pour l’équipe. À un moment donné, on avait besoin de lui à ce poste et il a répondu présent.

Mahdi avait son caractère mais il était très sociable. Je n’ai jamais eu de soucis avec lui. C’est un super joueur à entraîner. Il formait un tandem avec Yvan Neyou, sur le terrain et dans la vie de tous les jours, ils étaient inséparables. Le club ne comptait pas sur Mahdi, il devait être prêté ou cédé. J’ai appris à le connaître et petit à petit, je trouvais qu’il faisait des choses intéressantes. Pour lui, c’était inespéré de pouvoir être en préparation avec nous et finalement, il a cassé des paliers."

Ancien dirigeant des équipes jeunes du FC Martigues, Patrick Vandezande se réjouit aussi de la réussite de Mahdi.

"Je ne suis pas étonné de le voir marquer, surtout quand vous voyez la manière dont il marque. Ce sont des frappes sur lesquelles il n’a même pas le temps de réfléchir.  Il a commencé à cinq ans comme gardien, il était vraiment excellent. Vers 7, 8 ans, l’entraîneur lui a proposé de passer dans le champ et il s’est avéré qu’il était très bon dans le champ aussi. C’est devenu le joueur meneur, l’avant-centre que l’on remarquait tout de suite dans cette Team 98. On gagnait tous les tournois que l’on faisait. Mahdi terminait meilleur joueur, on ne remarquait que lui.

À l’époque, il n’était pas grand, c’est un adolescent qui a grandi après coup. Cela le faisait dribbler, car son centre de gravité était plus bas. C’est un garçon qui avait énormément de caractère. Il savait ce qu’il voulait. Son père jouait du tam-tam pendant les tournois. Sa mère jouait dans l’équipe féminine du FC Martigues, c’était la personne indispensable au club. Mahdi ne pouvait que suivre sa maman. Elle fait toujours de la course à pied, elle vient de faire un trail de 25 kilomètres ces jours-ci dans des conditions catastrophiques. Il a une maman très sportive."

Gaël Danic, qui a joué avec Mahdi Camara au Stade Lavallois, garde également de bons souvenirs de l'excellent milieu de terrain brestois.

"Je me retrouvais en lui, malgré la jeunesse il avait du caractère. Certains diront peut-être que ce n’est pas forcément une bonne chose, mais dans ce milieu-là, si. J’ai énormément apprécié ce caractère un peu fougueux. Il avait parfois des sautes d’humeur, mais c’était toujours fait dans le respect. Au Stade Brestois, il n’y a pas de vedette, tout le monde joue à son niveau. C’est pour ça que cette équipe ressemble énormément à Mahdi, et Mahdi ressemble énormément à cette équipe de Brest : elle ne fait pas de bruit, mais c’est une valeur sûre. Aujourd’hui, il s’éclate et confirme son très haut niveau. Je ne suis pas du tout étonné de le voir jouer comme ça."

Beric sauve l'honneur de Changchun Yatai

02/03 07:06

Alors que sa nouvelle équipe de Changchun Yatai était menée 4-0 hier lors de la première journée du championnat chinois, Robert Beric (32 ans) à réduit le score à la 81e minute. L'ancien attaquant slovène des Verts s'est finalement incliné 4-2.

 

 

 

La peur du vide et du potager pour les filles

02/03 06:57

Le Parisien rappelle que les Amazones affronteront comme les Verts le Paris FC ce samedi à Charléty. Extraits.

"Après le match de L2, qui devrait se terminer vers 17 heures, combien de spectateurs vont patienter 2h30 avant le coup d’envoi du match de D1 à 19h30 ? Si 2 000 à 3 000 spectateurs restent pour les deux matchs, l’opération serait considérée comme réussie. À titre d’exemple, Bordeaux, qui avait tenté la même expérience, a vu l’affluence de son match de L2 (27 000) chuter à moins de 1 000 pour ses féminines. Reste à savoir si la fragile pelouse de Charléty va résister à l’enchaînement des deux rencontres… À ce sujet, le pessimisme règne.

Le terrain est toujours de piètre qualité en dépit des (petits) travaux effectués ces dernières semaines. « Les travaux de maintenance n’ont pas produit les effets escomptés et c’est une déception pour le Paris FC, regrette son directeur général Fabrice Herrault. On avait demandé un replacage à la mairie de Paris mais on n’a pas été suivis. Le club a déjà été pénalisé en allant jouer à Troyes en début de saison et la situation actuelle est toujours pénalisante, pour le style de jeu de nos deux équipes de L2 et de D1 Arkema et pour nos spectateurs. »"

 

Garande voit ses 3 anciens clubs finir sur le podium

01/03 23:53

Ancien attaquant de l'AJA et de l'ASSE, ex-entraîneur de Nicolas Seube Caen, aujourd'hui consultant sur France Bleu Normandie faute d'avoir réussi à réaliser son rêve de coacher les Verts, Patrice Garande voit ses 3 anciens clubs finir sur le podium, comme il l'explique dans un entretien accordé à Ouest-France.

"Pour moi, Auxerre est très au-dessus et Saint-Etienne est en train de se remettre dans une dynamique qui peut les rendre difficiles à aller chercher. Mais je pense que Malherbe a largement les moyens de terminer troisième. Il faut faire la bascule une fois pour cela, en battant Pau et en enchaînant à la maison.  Je ne vois pas ce que cette équipe caennaise a à envier à Grenoble, Laval, Ajaccio et autres, malgré ses petits défauts. Elle a montré qu’elle pouvait rivaliser avec Angers et a d'ailleurs récemment battu le SCO à d'Ornano.

Je ressens un état d’esprit dans ce groupe caennais. Chaque fois que Nicolas Seube fait des changements, les joueurs apportent quelque chose, à une ou deux exceptions près. Il y a des joueurs unis autour d’un staff, et puis 17 000 personnes un lundi soir dans cet écrin qu’est d’Ornano. Il y a beaucoup d’atouts pour y croire. En tout cas, les bases sont posées et j’espère que Nico est là pour longtemps, quelle que soit l’issue de cette saison. Changer d’entraîneur tous les ans, voire plusieurs fois dans la saison, ça ne marche pas.

À mes yeux, Malherbe est une équipe qui n’est pas encore assez tueuse. Elle a des moments pour tuer les matches et elle ne le fait pas. Dans ces cas-là, tu risques d’être puni. Ils n’exploitent pas bien les coups de pied arrêtés offensifs. J’espère que les joueurs vont être focalisés sur l’ambition d’aller chercher cette troisième place. Je parle de la troisième place parce que j’ai joué les barrages. Tu as l’avantage de recevoir le premier match et je sais que 4e ou 5e, c’est compliqué pour espérer aller au bout."

 

 

Nunez craint les hools

01/03 22:01

Le préfet de police de Paris Laurent Nunez a pondu aujourd'hui avec sa directrice de cabinet Magali Charbonneau un arrêté encadrant le gros millier de supporters stéphanois qui prendra place demain après-midi dans le parcage de Charléty et interdisant aux autres fans des Verts d'afficher leurs couleurs à proximité de l'enceinte parisienne.

Celui qui a succédé à Didier Lallement en juillet 2022 sur proposition du Ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin invoque les arguments suivants :

"1054 supporters stéphanois seront présents dans le parcage visiteurs du Stade Charléty dont 485 ultras classés à risque. Des supporters du PFC classés à risque pourraient également assister à cette rencontre. Des hooligans du Paris Saint-Germain sont suceptibles d'être préents aux abords du stade afin de se confronter aux supporters stéphanois. Des tensions sont survenues lors de la dernière rencontre entre le PFC et l'ASSE le 4 novembre 2023. Il existe par ailleurs un fort antagonisme entre les supporters de l'ASSE et ceux du PSG. Toute rencontre entre les supporters stéphanois et les supporters du PFC ou du PSG serait de nature à générer des troubles à l'ordre public. Lors de la rencontre sportive du 2 mars 2024, les supporters stéphanois pourraient faire usage d'engins pyrotechniques et détonants."

 

Chabert veut réveiller Le Mans

01/03 21:10

Mathieu Chabert (45 ans) a été nommé officiellement aujourd'hui entraîneur du Mans FC, club de National 1 ne comptant que 3 points de plus que le premier relégable. Pour rappel, l'ancien gardien stéphanois (formé à l'ASSE de 1993 à 1998) avait été viré de Dunkerque cette saison au bout de 7 journées alors qu'il avait réussi à faire monter le club nordiste en L2 en prenant 31 points sur 36.

L'ancien coach biterrois d'Ibrahim Sissoko a affiché un discours ambitieux pour les Sarthois.

"Le Mans, je pense que c’est une belle endormie. À nous deux de faire le nécessaire pour la réveiller. La place du club c’est au moins d’être en Ligue 2. C’est à nous de nous en occuper, et de faire le maximum pour y arriver le plus rapidement possible. Quand on arrive dans un nouveau club, c’est agréable parce qu’on est plein de plein d’envies, plein d’idées. C’est la période la plus longue que j’ai eue sans travail : 5 mois. Et ça commençait à me démanger. Je n’étais pas forcément parti dans l’idée de repartir sur un projet de National. Mais quand un club comme Le Mans vous sollicite, le choix est rapidement fait."

Sans Cafaro ni Tardieu, avec Mayilla

01/03 18:31

Ayant signé hier son premier contrat pro, Enzo Mayilla célèbre cela avec une première convocation dans le groupe pro d'Olivier Dall'Oglio.

Déjà privé d'Anthony Briançon, Aïmen Moueffek et Ibrahima Wadji, le coach des Verts doit également se passer de Mathieu Cafaro et Florian Tardieu, tous deux ménagés suite à une gêne musculaire. Pour compenser ces absences, le coach des Verts a appelé Mahmoud Bentayg et Cheikh Fall et donc Mayilla pour les remplacer.

Le groupe :

Gardiens : Larsonneur, Green

Défenseurs : Maçon, Petrot, Bentayg, Nadé, Batubinsika, Appiah

Milieux de terrain : Fomba, Chambost, Monconduit, Fall, Bouchouari

Attaquants : Cardona, Mbuku, Mayilla, Rivera, Sissoko

Les Parisiens veulent nous remettre un coup de frein

01/03 16:15

Son entraîneur l'a dit hier : le Paris FC espère rééditer demain son exploit du match aller.

"La dernière fois qu’on a joué un samedi après-midi, c’était Saint-Etienne. Ça nous avait porté bonheur. Quand on a gagné là-bas, Sainté restait sur une belle série et nous on était un peu moins bien. On est un peu mieux aujourd’hui qu’on l’était en arrivant à Geoffroy-Guichard. L’ASSE restait je crois sur 10 matches sans défaite, 6 clean sheets. Je crois que ‘ils gagnaient, les Verts passaient premiers. Notre victoire là-bas nous a relancés et ça leur a mis un coup de frein.

Il y a eu depuis un changement de coach, les Verts restent sur 3 victoires d’affilée. C’est une équipe en forme. Vu l’effectif qu’ils ont, c’est une équipe qui a l’ambition de monter. C’est un grand club, ils ont des supporters. Je ne sais pas combien ils seront au stade. Face à une équipe comme ça, il faudra faire un gros match, comme on l’avait fait à l’aller. La seule chose que je n’aime pas, c’est arrivé contre Pau, c’est d’avoir des regrets, de ne pas avoir joué. On connait notre système, notre projet de jeu, je l’ai répété toute la semaine. Il faut jouer le match avec nos qualités, avec ce que l’on sait faire. Avec le ballon je pose qu’on peut poser des problèmes à beaucoup d’équipes. Il y a une petite question, ça devient un peu embêtant, c’est le terrain. On verra comment sera la pelouse demain.

Ce qui est important, c’est ce que l’on va produire, l’intensité qu’on va mettre et la confiance qu’on a. Malgré ce début 2024 moyen au niveau des résultats, je pense que si on analyse les matches... Contre QRM, on peut être à 1-0 ou 2-0 au bout d’un quart d’heure et on sait que ça change les matches. C’est là-dessus qu’on pèche. On se crée des situations mais dans nos temps forts on n’arrive pas à marque ce but qui change souvent le cours du match car l’équipe en face est obligée de se découvrir et ça crée des espaces. Souvent on concède l’ouverture du score, ça nous oblige à nous découvrir un peu plus. On doit progresser là-dessus, on y travaille. Les occases on les a, c’est ce qui me laisse entrevoir de meilleurs moments. La semaine dernière on a 4 ou 5 grosses situations et on ne marque pas. C’est là-dessus qu’on doit s’améliorer. Je pense qu’on a trouvé un peu plus de solidité défensive.

Contre Saint-Etienne, il va falloir être à 100% à tous les niveaux. Je sais que mon groupe est capable de le faire et surtout a à cœur de décrocher cette première victoire car ça fait 6 matches qu’on n’a pas gagné. On prend quand même des points, le compteur tourne. Il va falloir faire un gros match et espérer les 3 points. Nos difficultés offensives ? Je pense qu’il y a un manque de fraîcheur sur certains joueurs. Pierre-Yves Hamel, ça fait 2 mois qu’il n’est pas là. Lamine Diaby-Fadiga, il a été absent quasiment un mois avec sa suspension. Mohamed Touré est blessé depuis longtemps. Lamine Gueye est une recrue qu’on n’a pratiquement pas vue de la saison. Pareil pour Andy Pembélé. Julien Lopez revient mais il a été indisponible 4 mois.

Sur le plan offensif, il restait Josias Lukembila, Ilan Kebbal Alimami Gori et Nouha Dicko qui à peine arrivé a enchaîné les matches et les titularisations. Peut-être qu’à un moment donné il y a un manque de fraicheur et de turn-over pour amener cette lucidité devant le but. Mais les sont faits, on fait beaucoup de vidéos pour travailler. Parfois on manque de confiance, on fait une touche de trop, on manque de spontanéité dans certains gestes. Mais ça va venir. Ce qui est important, c’est de se créer des situations. On s’en crée à tous les matches. Ilan Kebbal est un peu dans le dur cette année alors qu’il volait en novembre, décembre ? C’est l’un des joueurs qui courent le plus sur chaque match. On lui demande beaucoup, il ne se cache pas.

Il faut aussi prendre en compte la complémentarité, la connexion entre les joueurs. Ils découvrent Nouah Dicko, son style de jeu. Ilan Kebbal est un compétiteur, il aime les grands matches. Contre Saint-Etienne, il aura à cœur de faire voir que c’est un grand joueur, un bon joueur mais il dépend aussi du collectif. On est à 5 points du top 5 et à 5 points de la zone rouge ? Je n’ai jamais trop regardé le classement, sauf en début de saison quand on était en bas et qu’il fallait faire attention. Ce qui m’intéresse, c’est ce que l’équipe est capable de mettre en place pour performer et progresser sur certains domaines. Si arrive à être un peu plus juste dans les derniers mètres et derrière, je pense qu’on va arriver à faire un résultat."

Partager