Saliba, money time !

03/12 15:26

 

Selon le site britannique Football Transfers, William Saliba a très peu de chances de jouer avec l'équipe 1 d'Arsenal avant le mercato d'hiver.
Son nouveau prêt semble dès lors faire peu de doute. Si Sainté est une destination très plausible, le site pense que Nice pourrait bien nous devancer, ce pour trois raisons : privé de Dante pour toute la saison et donc obligé de recruter en défense centrale, l'OGCN dispose de plus de moyens que nous, propose une perspective sportive plus séduisante en jouant l'Europe (et non le maintien), et Vieira, historiquement proche d'Arsenal peut être un atout supplémentaire.
De son côté un journaliste du Telegraph confirme que le joueur sera prêté en janvier, et que sa destination sera validée dans les tous prochains jours, au grand dam des supporters des Gunners qui comprennent d’autant moins que le joueur n’ait jamais eu sa chance que les titulaires actuels ne mettent plus un pied devant l’autre.

Décembre est tout tracé

03/12 13:50

La Ligue qu'on adule vient de fixer le match des Verts à Monaco. Les hommes de Claude Puel se déplaceront au stade Louis II le mercredi 23 décembre à 21h (sur Téléfoot) pour la 17eme journée de L1.

Rappelons qu'après le match à Dijon, ce dimanche à 15h, les Verts accueilleront Angers vendredi 11 décembre à 21h. Ils iront ensuite à Bordeaux le mercredi 16 décembre à 21h avant de recevoir Nîmes le 20 décembre à 15h et donc ce déplacement à Louis II le 23/12. 

La fin de la phase aller se déroulera en janvier avec la réception du PSG et un déplacement sur la pelouse de Reims. Deux matchs qui ne sont pas encore fixés précisément par la LFP.

Puel encense encore Neyou

03/12 13:18
Image
 

L'entraîneur des Verts ne tarit jamais d'éloges sur son milieu de terrain camerounais. Cet extrait d'un entretien paru dans le dernier numéro de So Foot en est une nouvelle preuve.

"Chez Neyou, ce qui m'intéressait, c'était sa qualité technique, son volume, sa façon de relancer et d'être à l'aise avec le ballon, d'avoir toujours la tête qui prend les infos, d'anticiper, de regarder. En plus, au téléphone, j'entends quelqu'un de passionné, qui aime parler football, qui comprend le jeu, qui est intelligent. Quand je le lance en deuxième mi-temps contre Paris, on est à dix, il a très peu d'entraînements avec nous, mais j'ai vu ce qu'il a fait dans les jeux. Franchement, je me doutais qu'il allait donner un petit coup de fouet, mais peut-être pas qu'il allait prendre une telle dimension, qu'il allait afficher autant de caractère.

Avant de le faire entrer en jeu, je ne fais pas 36 discours. Il rentre, et il va s'allumer direct avec Neymar, petit pont, et derrière il enchaîne, part aux avant-postes, récupère des ballons. En fait, son caractère a permis de mettre en évidence ses qualités techniques, sa vitesse, sa capacité de récupérer, de jouer sous la pression, de casser des lignes s'il le faut, de changer de rythme. Quand il finit un petit jeu, même un tennis-ballon, si jamais il le perd, il devient fou. Ça devient rare ça... Neyou, c'est une matière première vraiment superbe !"

Il pue(l) le football

03/12 13:07
Image
 

Claude Puel évoque le cas de son gai Luron dans la dernière édition de So Foot.

"J'aurais bien aimé avoir Romain Hamouma quand il était plus jeune... Il pue le football, ce joueur ! Il sent les combinaisons, il lâche le ballon quand il le faut, c'est un footeux, c'est extraordinaire ! J'aurais aimé le voir dans des équipes avec des joueurs autour de lui qui sentent le jeu de la même façon."

Puel vise toujours la Ligue des Champions

03/12 12:46
Image
 

Si l'ASSE est à la peine cette saison, Claude Puel vise toujours la C1 à long terme, comme il le répète dans la dernière édition de So Foot.

"Aujourd'hui, on ne peut pas positionner un club dans le tout physique ou le tout technique. Le très haut niveau demande d'avoir toutes ces particularités en même temps. L'objectif, ici, c'est la Ligue des Champions dans deux ou trois saisons. Mais il y a un modèle qui n'est plus terrible financièrement. Sur les deux derniers mercatos, je n'ai pu faire seulement que deux fois 400 000 euros de transferts..."

Au revoir

03/12 07:57

Valéry Giscard D'Estaing s'est éteint hier à l'âge de 94 ans. Il était le dernier Président de la République à avoir remis la Coupe de France à l'ASSE.

Pour rappel, c'est Georges Bereta qui l'avait soulevée en 1974.

Image

En 1975, Giscard avait donné la Coupe à Jean-Michel Larqué (en 1977, c'est son Premier Ministre Raymond Barre qui avait remis le trophée à Ivan Curkovic).

Image

Le 13 mai 1976, VGE avait reçu les Verts après leur descente des Champs-Elysées.

Image
 

S'il n'était pas particulièrement fan du ballon rond, il avait marqué un but égalisateur sur penalty en 1973 à Chamalières alors qu'il était Ministre des Finances.

Peak6 trompe le monde (7)

03/12 07:26

Après avoir tenté vainement de racheter l'ASSE il y a deux ans et demi, Peak6 a essayé de reprendre les Girondins au printemps dernier selon la dernière édition de Sud-Ouest. Extraits.

"Proches de racheter l’AS Saint-Etienne au printemps 2018, les Américains Matthew Hulsizer et Jenny Just, via leur société Peak6 Investments, se sont positionnés au printemps auprès du propriétaire des Girondins, pour un éventuel rachat total du club. Le dossier a été repoussé par King Street, qui a renoué un contact en septembre. Avec la prolongation de la crise du Covid et l’incertitude née de celle des droits TV, l’intérêt de Peak6 n’est plus d’actualité à ce jour."

Coupe sombre (4)

03/12 07:06
Image
 

Malgré les récentes déclarations du Premier Ministre, François Clerc caresse l'espoir que la Coupe de France ne soit pas annulée cette saison, comme il l'explique dans la dernière édition du Progrès.

"Noël Le Graët a démenti et dit dans la foulée qu’il était exclu que la Coupe de France soit annulée et qu’elle aurait lieu. Mon souhait c’est que tout le monde puisse reprendre l’entraînement, avec contact, à partir du 15 décembre avec des mesures, peut être à huis clos ou avec des limitations. Si cela est possible en fonction d’une évolution sanitaire favorable, on peut rattraper les 6e, 7e et 8e  tours début janvier pour arriver en 32e de finale le week-end du 16 et 17 janvier avec l’entrée des clubs de Ligue 1. On pourrait alors récupérer le calendrier, ça peut être une solution afin de continuer la Coupe. Si jamais cela bloque avec le championnat, on a l’opportunité de le récupérer plus tard, nous avons jusqu’au mois de juin pour le jouer."

En conférence de presse, l'ancien entraîneur stéphanois de l'actuel président de l'Andrézieux-Bouthéon FC a également prôné le maintien de la Coupe de France.

"J'ai toujours dit, et je ne changerai pas d'avis, que c'était le plus beau trophée. Il y a chaque année une épopée d'une équipe amateur. Quand nous l'avons gagnée avec Sochaux avec Alain Perrin, Montceau-les-Mines était parvenu en demi-finales. C'est la découverte de joueurs passionnés qui se lèvent tôt le matin et se couchent tard le soir pour s'entraîner avec les pros. Ensuite, il y a un enjeu financier pour la FFF et les clubs amateurs. Les stades sont vides. Or parfois, le budget annuel d'un club amateur vient d'une recette d'un match de Coupe de France. J'espère que l'on pourra trouver une formule pour qu'elle puisse avoir lieu. Ce serait dommage qu'elle soit annulée car c'est une tradition.

Le Gaulois défend le goal

02/12 19:08
Image
 

Patrick Revelli a pris la défense de Jessy Moulin ce soir sur les ondes de France Bleu.

"A la mi-temps du match à Nantes de la 4e journée, jamais on aurait pensé qu'on en serait là où on en est aujourd'hui. C'est surprenant. Est-ce que les Verts vont lutter pour le maintien ? C'est compliqué de répondre à cette question-là. Il est vrai qu'aujourd'hui on regarde plus derrière que devant, c'est une évidence. Il faut se serrer les coudes et comme on dit très familièrement il faut travailler, travailler et regarder devant. Il faut regarder surtout l'effectif car ce n'est pas l'entraîneur qui est sur le terrain.

Au début de saison, on est parti sur un effectif. Aujourd'hui on s'aperçoit que l'effectif en question n'était peut-être pas à la hauteur. La réflexion a donc dû se faire au niveau du staff. J'ai l'impression qu'aujourd'hui on s'appuie un peu plus sur de l'expérience. Moi quand j'ai commencé à l'ASSE, on n'était que deux jeunes à jouer, j'étais entouré de Salif Keita, Georges Bereta, Jean-Michel Larqué, Robert Herbin... J'étais entouré de joueurs d'expérience et nous étions formatés pour gagner. On avait cette culture-là.

A partir du moment où Jessy Moulin a dit oui, il s'est senti capable d'assurer la relève. Quand ça fait des années qu'on a ce statut de numéro deux et qu'on vous propose d'être numéro un, c'est tout à fait logique et loyal de dire "oui, j'y vais !". Aujourd'hui, Jessy fait ce qu'il peut. Ce qu'il fait bien, tant mieux ! Après, il y a quand même dix joueurs qui sont devant lui. Et ces dix joueurs ne font peut-être pas le nécessaire pour le mettre dans les bonnes dispositions. Il n'y a pas que le gardien, c'est une équipe. Les premiers défenseurs d'une équipe, ce sont les attaquants !

Cela faisait longtemps qu'on n'était pas allé chercher un entraîneur du niveau de Claude Puel. Il faut le laisser travailler. Je crois que la dernière fois, c'était Alain Perrin. Il ne faut pas oublier que ce dernier est venu avec Galtier qui a pris la relève et qui a très bien réussi. Claude Puel est un manager dans l'âme, il faut le laisser faire. Après, il faut aussi lui donner les moyens financiers. Si les dirigeants n'ont plus les moyens financiers de pouvoir donner un effectif adéquat à Claude Puel, il faudrait peut-être qu'ils pensent à passer la main."

On Refait le Mastre mercredi... prochain

02/12 19:03

 

C'est finalement mercredi prochain 9 décembre à 20h45 que l'équipe Poteaux Carrés refera le mastre en direct sur la chaine Youtube du site.

En attendant, vous pouvez écouter les précédents numéros ici :

https://www.poteaux-carres.com/podcast.html

ou sur vos plateformes de Podcast préférées.

Ils sont (re)venus, ils sont (presque) tous là

02/12 15:53

Si Yvann Maçon est out pour la saison, l'infirmerie continue de se vider. Ainsi le site off nous apprend que KMP et Retsos ont participé à l'entraînement collectif du jour.

Alors que le mois de décembre sera lourd (5 matchs du 6 au 23 décembre), ces retours sont une excellente nouvelle !

Denis ne perd pas le fil Twitter

02/12 12:30

L'international gabonais Denis Bouanga s'est confié à Onze Mondial dans son dernier numéro. Après s'être exprimé sur le projet stéphanois, le joueur s'est expliqué sur sa dépendance aux réseaux sociaux :

"Je suis du genre à tout regarder. Je regarde les rumeurs, les tweets. Quand tout va bien, je regarde et je vois : "Denis a été bon", "Denis est un super joueur". Et quand ça ne va pas, je regarde aussi. On dit souvent qu’il ne faut pas regarder quand ce n’est pas bon. Je réponds toujours : pourquoi je regarde quand c’est bon alors ? Moi, j’aime regarder et je lis : "Qu’est-ce qu’il est mauvais Bouanga", "Bouanga est trop nul".

Je regardais souvent les vidéos de Mohamed Hennis aussi. Lui, il taille fort. Il avait sorti un truc du genre "Oh Bouanga, c'est un nom de nuggets ou d'hamburger ça". Je ne pourrais te ressortir exactement ce qu'il avait dit. Ca m'avait fait rire parce que moi-même j'avais le sourire quand il se moquait des autres. Il s'attaque beaucoup à Valère Germain mais quand ça t'arrive à toi, ce n'est pas pareil ! Parfois Twitter fait mal au coeur. J'ai envie de répondre, je le faisais quand j'étais à Lorient mais il ne faut pas le faire. Su tu réponds à l'un, tous les autres vont s'acharner sur toi, et ton image va être écornée."

 

Coupe sombre (3)

02/12 10:33

L'avenir s'obscurcit encore un peu plus pour la Coupe de France. Après les doutes émis par Noël le Graët il y a quelques jours, c'est le Premier ministre, Jean Castex qui a enfoncé un clou supplémentaire dans le cercueil de la compétition : 

"La Coupe de France est-elle morte ?, demande Jean-Jacques Bourdin sur RMC

- Oui" 

Finalistes il y a quelques mois, les Verts ne pourront donc pas prendre leur revanche et s'imposer une 7eme fois cette saison.

Questionné sur le retour des supporters dans les stades, Jean Castex a annoncé que cela ne se ferait pas avant le 15 décembre et que le sujet était "en cours de discussion".

Saint-Etienne n'oublie pas Saint-Servant

02/12 07:45
Image

Comme le rapporte la dernière édition morbihannaise du quotidien Ouest-France, l'ASSE a remis récemment à Daniel Lucas, le président de l’association Roc-Loisirs de Val d’Oust, un maillot d'Adil Aouchiche signé par tous les joueurs stéphanois. "Ce maillot fera un heureux puisqu’il sera mis aux enchères lors du Téléthon de Saint-Servant-sur-Oust, les 5 et 6 décembre. Cela permettra d’atteindre deux objectifs : récolter de l’argent pour la recherche médicale et faire le bonheur d’un supporter des Verts."

Baldé matche

02/12 07:29
Image
 

Si les Verts seront favoris ce dimanche chez la lanterne rouge, ils devront particulièrement se méfier de Mama Baldé, auteur d'un doublé victorieux le week-end dernier à Nice. L'international bissao-guinéen a marqué la moitié des buts de son équipe (4 sur 8) qui reste la plus mauvaise attaque de L1 (antépénultième devant Nîmes, l'ASSE a claqué 4 pions de plus que le DFCO).

A la pointe du 4-2-3-1 concocté par l'ancien vilain David Linarès, l'attaquant de 25 ans s'est confié au Bien Public avant de défier les Verts lors de la 13e journée de L1.

"Même si ça faisait un moment que je n’avais pas joué en 9, je connais très bien ce poste. J’ai débuté devant avant de passer sur le côté lors de ma première année en professionnel. Aujourd’hui, je me sens bien à Dijon. Quand je suis arrivé ici, mon objectif était de mettre 10 buts sur une saison. Je vais travailler pour y parvenir. Comme je suis un joueur rapide, j’aime bien être devant. Et devant, on a plus de chance de marquer. Les deux buts inscrits à Nice étaient importants pour la confiance que l’équipe avait en moi."

Rémy s'en est remis

02/12 06:58
Image
 

Avant de recevoir Rennes ce soir en Ligue des Champions, l'ancien milieu offensif stéphanois Rémy Cabella s'est confié à la Pravda. Extraits.

"J'ai raté le match aller car j'ai été testé positif au Covid-19 la veille du départ. Sur le coup, je n'y croyais pas : je n'étais pas blessé, je me sentais bien et j'allais devoir déclarer forfait. Les symptômes sont arrivés d'un coup, le soir même, j'ai commencé à ressentir de grosses courbatures, j'ai perdu le goût et l'odorat. Ça a duré deux semaines, plus deux autres semaines pour me remettre en condition. Quand tu attends autant un moment, c'est horrible de le voir disparaître sous tes yeux, comme ça. Mais ça me donne envie de me surpasser pour rejouer la Ligue des Champions, vraiment cette fois, dès l'année prochaine. En attendant, ce n'est pas terminé, il y a une qualification en Ligue Europa à aller chercher.

Mes rêves, à moi, quand j'étais gamin, c'était de disputer une Coupe du monde et de jouer la Ligue des champions. C'est horrible de se faire enlever ses rêves alors que tu crois que tu vas pouvoir les réaliser. J'ai souvent eu des pépins, c'est vrai, mais je crois que j'ai réussi à me forger une plus grande force de caractère aussi. Je me suis fait une première fois les croisés alors que je commençais ma carrière, alors je sais comment gérer ces situations. En août 2019, c'était mon deuxième croisé, je m'étais blessé à l'autre genou il y a dix ans, alors je savais un peu ce qu'il fallait pour revenir : du travail et de la détermination.

Les dirigeants ont souhaité que je reste les deux premiers mois avec eux pour voir l'évolution de la blessure, après ils m'ont permis de rentrer en France. Je me suis installé à Montpellier pendant deux mois, où j'ai pu bosser avec le doc et le kiné. Laurent Nicollin a été extraordinaire, il m'a permis de venir tous les jours au centre d'entraînement de Grammont pour faire ma rééducation. J'ai un peu retrouvé ma deuxième maison et à ce moment-là, c'était important. Mon genou n'était pas encore totalement guéri et j'ai dû partir en Allemagne voir le chirurgien pour une petite intervention au ménisque. En fait, j'ai vraiment retrouvé le groupe vers mai-juin."

Payet bat M'Vila

01/12 23:28
Image
 

Si les Verts ont mis fin à 41 ans de disette au Vélodrome il y a deux mois et demi, Yann M'Vila n'a pas réussi à gagner à Marseille, qui restait pourtant sur une série de 13 défaites consécutives en Ligue des Champions. L'Olympiakos menait pourtant à la pause ce soir grâce à Mady Camara mais Dimitri Payet a donné la victoire aux Phocéens en transformant deux pénos.

Huard à la formation

01/12 23:07
Image

Revenu au club l'été 2019 pour être le premier adjoint de Ghislain Printant, Laurent Huard (47 ans) s'apprête à occuper de nouvelles fonctions à l'ASSE. Selon les informations du site Goal, l'actuel troisième adjoint de Claude Puel (derrière Jacky Bonnevay et Julien Sablé) devient le nouveau responsable technique du centre de formation dirigé par Philippe Guillemet. Razik Nedder avait jusqu'ici cette mission en plus de ses fonctions d'entraîneur de l'équipe réserve de l'ASSE.

On Refait le Mastre mercredi soir

01/12 13:54

 

On Refait le Mastre, l'émission de radio de Poteaux Carrés est à suivre en direct mercredi 02 décembre à 20h45 sur la chaine Youtube du site et/ou à réécouter tranquilement sur le site ou sur les plateformes de podcast.

https://www.youtube.com/user/poteauxcarres 

Le rendez-vous est fixé!

Buquet, ça sent bon !

01/12 11:40
Image
 

Toutes les planètes sont alignées pour que Sainté renoue enfin avec la victoire ce dimanche après-midi après neuf matches sans succès. Non seulement les Verts ont toujours gagné en L1 à Dijon, mais c'est Ruddy Buquet qui sera au sifflet à Gaston-Gérard. C'est lui qui officiait au Vélodrome la dernière fois que le l'ASSE a gagné un match, il y a deux mois et demi. A l'arbitre de l'inoubliable finale de Coupe de la Ligue 2013 de porter à nouveau chance à Saint-Etienne !

Bafé n'a pas oublié Alex

01/12 07:51
Image
 

Buteur et vainqueur en finale de Coupe d'Arabie Saoudite samedi dernier, Bafé Gomis a évoqué ses vertes années avant-hier lors d'un entretien accordé à beIN Sports. Extraits.

"J'aurais aimé jouer en Allemagne, je pense que c'est un championnat qui m'aurait réussi car là-bas les attaquants de surface marquent pas mal de buts. J'ai aussi le regret de ne pas avoir réussi à m'affirmer davantage en équipe de France. C'est entièrement de ma faute. J'aurais dû m'entourer de façon plus professionnelle, avoir un peu plus de détermination. J'étais un joueur qui faisait un peu le yo-yo au niveau de son poids, de son hygiène de vie, même si j'ai été pas mal sérieux. Ces petits détails sont importants pour le football de haut niveau. C'était une immense fierté de jouer en équipe de France, malheureusement je n'ai pas eu assez de sélections, j'aurais pu en avoir beaucoup plus.

Lidée de célébrer mes buts en faisant la panthère ? Lors du Saint-Etienne-Marseille de la saison 1999-2000, j'étais dans les tribunes avec tous les jeunes du centre de formation de l'ASSE. On a vu Alex qui était l'attaquant référénce des Verts. Moi je m'identifiais à lui car j'étais un des joueurs censés prendre sa relève. Je n'ai pas oublié quand il a célébré ce but de cette manière. Un jour, mon jour vient, je commence en professionnel et je marque. Je me remémore alors cinq années auparavant. Je célèbre et c'est devenu ma marque de fabrique. J'avais eu la chance de m'entraîner avec Alex juste avant qu'il s'en aille de Saint-Etienne. Je lui ai dit qu'un jour je marquerai et qu'un jour je prendrai le relais de sa célébration."

Un long frisson

01/12 07:16
Image
 

Dans Le Progrès du jour, Patrick Guillou revient sur le match d'avant-hier soir. Extraits.

"En première période, l’essentiel a été assuré. Très peu d’espace entre les lignes, entre les joueurs, bonne fermeture des couloirs, bonne prise à deux. Des vertus élémentaires comme la solidarité et le dévouement ont pu être observées sur la pelouse. Une interrogation sérieuse demeure quant à l’utilisation du ballon dans la zone de vérité adverse. La deuxième période n’a été qu’un long frisson. La correctionnelle a été frôlée moult fois face aux coups d’accélérateur lillois. Ce point arraché permet de mieux respirer. Deux faits de matches ont été extrêmement favorables (penalty accordé et non-exclusion de Debuchy). Nos bien-aimés restent sur une série de neuf matches sans victoire."

Personne n'est écarté

01/12 07:05
Image
 

Au sortir du match nul de son équipe contre Lille, Claude Puel s'est agacé en conférence de presse qu'on explique les résultats par l'âge de son équipe, comme le souligne aujourd'hui Le Progrès.

"A Brest, Romain et Wahbi étaient suspendus, Trauco était arrivé la veille d’Amérique du Sud et Mathieu Debuchy revenait après sept semaines d’arrêt. Personne n’est écarté, il n’y a pas de jeunes ou moins jeunes. Contre Lille j’ai vu un groupe et une équipe avec des jeunes et des plus expérimentés au diapason, qui ont fait un très bon match. Arrêtons de focaliser ! Quand on voit une autre équipe, est-ce qu’on demande s’il y a des jeunes et des moins jeunes ? En agissant de la sorte on a plus tendance à les opposer. Je compte sur tout le monde."

Il n'y a pas de problème Jessy Moulin

30/11 19:46
Image
 

Désormais dernier ex aequo au classement des gardiens de L1 dans la Pravda du jour et dans le France Football de demain, Jessy Moulin a reçu ce soir le soutien de Jérôme Alonzo sur le plateau de L'Equipe d'Estelle.

"Il n’y a pas de problème Jessy Moulin. C’est un gardien qui a été doublure pendant dix ans d’un club 5e, 6e ou 7e de Ligue 1. Aujourd’hui, c’est un gardien qui a le niveau d’une doublure pendant dix ans d’un club 5e, 6e ou 7e de Ligue 1, ce n’est pas plus compliqué que ça ! Une décision a été prise, il y a eu l’affaire Ruffier, Jessy Moulin est au milieu de tout ça. On lui : "tu joues", il joue. Il a quand même fait des très bons matches, il avait très bien commencé.

Et même l’intérim de la saison dernière, avant l’arrêt dû au Covid, il était très bon. Jessy n’a pas le niveau d’un gardien du top 3 de Ligue 1. On lui dit de prendre le costume de numéro un dans un club comme Saint-Etienne qui n’est pas un club anodin car il a une histoire. Pour moi il n’y a pas de problème Jessy Moulin. Il y a une décision à prendre maintenant. Est-ce qu’il peut être le gardien qui va permettre aux Verts de se maintenir ? Moi je le pense sincèrement."

Le très chouette bilan des Verts à Dijon

30/11 18:56
Image
 

Les Verts défieront dimanche après-midi une lanterne rouge qui leur réussit particulièrement en Ligue 1. L'ASSE, qui n'a jamais perdu en championnat contre le DFCO, l'a emporté 7 fois et concédé 2 nuls.

Sainté a remporté les 5 matches qu'il a disputés dans l'élite à Gaston-Gérard, toujours par un but d'écart : 2-1 en décembre 2011 (buts de Sinama-Pongolle et Gradel), 1-0 en mars 2017 (but de Veretout), 1-0 en septembre 2017 (péno de Bamba), 1-0 en février 2019 (but de Subotic), 2-1 le 10 août 2019 (buts de Hamouma et Aholou).

On compte sur les protégés de Claude Puel pour perpétuer cette chouette tradition et renouer ainsi avec un succès qui les fuit depuis leur historique triomphe au Vélodrome de l'été dernier (soit 9 matches sans victoire).

Coupe sombre (2)

30/11 17:45
Image
 

Finaliste malheureux de la dernière édition, Sainté n'est pas sur le point de rejouer en Coupe de France vu les propos tenus il y a trois jours par Noël Le Graët sur France 3 Bretagne.

"Pour certains clubs, le 5e tour n’est pas fait [ndp2 : les clubs de L1 comme l'ASSE auraient dû entre en lice début janvier en 32e de finale, soit au 9e tour]. Ce n’est pas tellement un problème d’argent. Il y a les buvettes évidemment, mais pour eux, la Coupe de France, c’est la fête dans le village ou les villes, je pense qu’on va avoir du mal à rattraper le retard. Je pensais qu’on aurait pu jouer un peu plus vite. On ne pourra pas reprendre l’entraînement avant le 20 ou le 21 janvier, ça fait démarrer en février. C’est presque cuit. Je ne vois pas comment disputer cette compétition dans les dates sauf à jouer jusqu’à fin juillet [ndp2 : le hic est que l'Euro a lieu du 11 juin au 11 juillet]. La décision d’hier soir mérite une réunion importante pour imaginer un calendrier qui puisse tenir la route, aussi bien pour le football pro que pour le football amateur."

Kinunga sur son 31

30/11 15:33
Image
 

Le prometteur défenseur central stéphanois Israel Kinunga Mbona fait partie des 31 joueurs convoqués par Lionel Rouxel en équipe de France U17 pour un stage à Clairefontaine du 7 au 10 décembre en vue de préparer les éliminatoires du championnat d'Europe 2021 (phase finale du 6 au 22 mai à Chypre). Le tour de qualification opposera au mois de mars la France à l'Écosse (hôte du groupe 13) et au Pays de Galles au mois de mars prochain en Andorre. Le vainqueur sera qualifié pour l'Euro.

Et pendant ce temps Saliba Derby

30/11 15:24

Alors qu’Arsenal s’affiche à une piteuse 13ème place en Premier League, Arteta continue de se passer des services de Saliba.
Si l’équipe première s’est inclinée hier à domicile 1-2 face aux Wolves les U23 de Willo se sont imposés 3-1 face à Derby County. Les suiveurs de l’équipe réserve des Gunners ont apprécié la perf de notre regretté ex-défenseur central, mais il est loin d’être garanti que cela fasse changer Arteta d’avis.
S’il devait être prêté cet hiver Saliba ne serait pas totalement hors de condition, car il a disputé vendredi soir son 5eme match avec les U23.
Quant à Arteta, alors qu’il s’apprête à disputer 9 matchs en décembre (dont 6 en championnat), on peut penser qu’il devra peut-être faire un peu tourner son effectif. L’autre espoir pour Saliba d’entrevoir la lumière serait que son coach se fasse virer, hypothèse de plus en plus plausible désormais….

Y'a du boulot, Denis !

30/11 14:16
Image
 

Denis Bouanga se confie dans le dernier numéro de Onze Mondial. Extraits.

"C’est un autre monde, un autre projet, une autre étape à franchir. Juste en entendant le nom du club, je voulais y aller, c’est un club mythique. Quand les dirigeants m’ont appelé, j’étais obligé d’écouter leur discours. J’ai adhéré direct. Ensuite, quand j’ai annoncé la nouvelle à mon père, comme il était fan des Verts, il a poussé pour que j’y aille parce que Rennes était aussi intéressé. J’ai écouté tous les avis. J’avais regardé les matchs de l’équipe, ils m’ont trop donné envie. Surtout le match où Wahbi Khazri a marqué face à l’OM, tous les supporters sont ensuite descendus. Ça m’a marqué. À l’époque, j’avais tweeté sur ça sans même savoir que Saint-Étienne était intéressé. Voilà pourquoi j’ai signé à Saint-Étienne.

Si beaucoup de jeunes sont arrivés dans le groupe pro, c’est qu’ils ont le potentiel pour jouer. Je sais que ce sont de bons joueurs de football. Is ne sont pas arrivés ici par hasard, ils ont bien travaillé aussi. Ils vont apprendre, découvrir la Ligue 1 et pourquoi ne pas s’y imposer et tout casser. On parle beaucoup des difficultés financières du club mais ça ne m’inquiète pas. Je suis bien dans ma vie, j’ai la chance de vivre de ma passion et de bien gagner ma vie. Mon travail, c’est de jouer au foot. Je m’y concentre sur le terrain. Le reste, je n’y prête pas attention. Je ne suis pas assez calé pour ça. Tant que je joue sur le terrain, ça me plaît !

Claude Puel, c’est plus qu’un entraîneur, c’est un formateur. Ses qualités de coach ne sont plus à présenter. Mais son côté formateur est vraiment spécial. Il a ce truc : il repère le jeune, ensuite il fabrique le joueur. Il le fait de toutes pièces et une fois qu’il est prêt, il le lance dans les meilleures conditions en lui distillant les bons conseils. Il m’a beaucoup apporté aussi. Il m’a donné de la confiance, il m’a transmis sa confiance. J’ai su lui rendre sur le terrain la saison dernière. Cela fait plaisir de voir que le coach m’accorde autant d’importance. Il m’a fait progresser en tant que piston aussi, u poste que je ne connaissais pas du tout. Son discours m’a permis de jouer à ce poste-là et m’a apporté une nouvelle panoplie dans mon jeu.  

Je viens de faire deux bonnes saisons avec des stats, du coup je suis attendu. Je le savais, chaque bon joueur est attendu. À moi de créer des brèches et d’être bon sur le terrain. Je sais que je suis efficace, si j’aide l’équipe et si Sainté monte au classement, je serai peut-être plus regardé et l’un des meilleurs. Je me considère comme un bon joueur de Ligue 1, je fixe comme objectif de m’installer parmi les meilleurs joueurs de L1. Je me considérerai comme un très bon joueur si je deviens meilleur buteur ou passeur du championnat."

Depuis le début de saison, le numéro 20 des Verts a marqué seulement deux buts (contre Marseille et Starsbourg) et n'a pas délivré la moindre passe décisive, même si c'est lui qui a lancé hier Wahbi Khazri sur le penalty obtenu et transformé par le Tunisien contre Lille.

Boudebouz a envie de faire plus

30/11 13:24
Image
 

Ryad Boudebouz s'est confié à la mi-journée sur Téléfoot au lendemain du match nul des Verts contre les Dogues.

"En commençant ce match contre Lille, on voulait absolument prendre les trois points. Après, quand tu regardes l’équipe que tu joues actuellement, Lille, qui est sur une bonne lancée, c’est bien de prendre un point. On a mis les ingrédients, on s’est retrouvé dans ce qui nous manquait depuis quelque temps. Ça fait du bien de retrouver une équipe, de retrouver un groupe. En première mi-temps on a eu quelques opportunités. Lille avait joué jeudi, il fallait en profiter.

C’était sûr qu’en mettant plus de rythme en début de match on allait les mettre en difficulté. C’est bien de stopper la série négative face à une belle équipe du championnat. Maintenant, il va falloir continuer, on a un match à Dijon qui est très important. J’espère qu’on ne fera pas comme on l’a fait après le match de Lyon. Il y avait de bonnes choses dans le derby mais après à Brest on s’était écroulé.

Quand tu vois notre onze de départ, avec Wahbi, Romain, des joueurs qui ont beaucoup de matches en Ligue 1, c’est sûr que c’est différent ! Quand il y a un moment difficile sur le terrain, ces joueurs savent gérer un peu plus la situation. Ça fait partie d’une équipe, d’un groupe. Aujourd’hui on est dans la difficulté, on a besoin de points, c’est bien de retrouver un onze comme ça.

Contre Brest, je ne savais pas que j’allais démarrer. Après quatre mois, c’était compliqué. Après, j’ai toujours la chance de jouer et de me sentir bien, je vis dans un bon groupe, avec un groupe de potes donc j’essaye de profiter à max. C’est vrai que j’ai eu une période difficile mais aujourd’hui je profite et je n’ai pas envie de me prendre la tête. On est dans l’urgence, on doit prendre des points, il va falloir profiter en gagnant des matches.

Je me sens bien ici, j’ai fait un an et franchement, il y a eu ce qui s’est passé avec le Covid, je n’ai pas voulu partir sur cette situation. J’ai envie de faire plus, je veux essayer de démontrer plus. J’ai eu une opportunité de partir, je suis allé voir mais ce n’est pas ce que je recherche. J’ai envie de rester encore ici et prouver que j’ai ma place dans ce club.

Quand on est dans la difficulté, avoir des joueurs d’expérience qui peuvent tenir la balle et savent un peu mettre le pied sur le ballon, c’est sûr que ça aide tout le groupe, pas que les jeunes mais toute l’équipe. C’est important dans les moments difficiles, il faut s’entraider, se tirer vers le haut. J’ai connu dans ma carrière beaucoup de moments comme ça, j’essaye personnellement d’apporter mon expérience.

On a les capacités pour ressortir, pour s’éloigner de cette zone, pour aller jouer un peu plus haut. Mais il va falloir continuer à faire les efforts. Quand on se relâche un peu, c’est là où on perd les matches. J’essaye de travailler sereinement, de ne pas me prendre la tête parce qu’il y a des choses plus graves dans la vie. Moi je vais tout donner pour ce club, j’ai envie de faire beaucoup ici. Y’a un grand club, y’a des supporters, tout est réuni pour réussir.

J’espère jouer le maximum et surtout être efficace pour le groupe. Il y a eu une réunion la semaine dernière. Je pense que les joueurs ont dit au coach ce qui n’allait pas et le coach aussi. C’est une discussion constructive d’après ce que j’ai pu entendre. Directement après on prend un point contre Lille. C’est bien mais dans le foot il y a beaucoup de paroles, c’est beaucoup mieux les actes. Maintenant on sait ce qu’on a à faire, on est des joueurs avec beaucoup de matches.

Je ne me fixe pas d’objectifs cette saison à Saint-Etienne. Je veux jouer. C’est sûr que je veux être titulaire, je veux aider l’équipe. Ce serait bien de s’éloigner de cette zone rouge. Il faut prendre des points. Le match contre Dijon, c’est notre championnat. Dijon est allé gagner à Nice donc on sait que ça va être un match très difficile. Il va falloir faire un match très solide là-bas."

Partager