Owusu se met au vert

20/10 08:22
Image
 

Non, Sainté n'a pas recruté le vilain milieu de terrain de La Gantoise portant le même patronyme mais prénommé Elisha ! Ancien club francilien de Herita Ilunga, Mickaël Nadé et de l'actuel capitaine des U17 Halifa N'Gongolo (2004), l'Association Amicale et Sportive de Sarcelles a annoncé hier sur Facebook que son milieu de terrain relayeur Beres Owusu (2003) s'était engagé avec les Verts.

Batlles défend Payet

20/10 08:02
Image
 

Dans la dernière édition de France Football, Laurent Batlles défend son ancien coéquipier stéphanois Dimitri Payet.

"On aimait bien rester ensemble après l’entraînement. On se faisait des petits concours de coups francs. Ça chambrait bien dès qu’un des deux ratait quelque chose mais c’était toujours bon enfant. Dimitri est un super camarade. J’ai passé des super moments avec lui. Lui coller une étiquette de mauvais garçon à cause de ces histoires de tweets, c’est vraiment dur."

Guillou tacle les Verts

20/10 07:52
Image
 

Dans la dernière édition du Progrès, Patrick Guillou revient sur la première mi-temps des Verts contre Nice.

"Collectivement, les 45 premières minutes ont été désespérantes. Défensivement, des comportements irresponsables et une ribambelle de cadeaux offerts. Offensivement, par contre, nos protégés ont scrupuleusement respecté les gestes barrière. A savoir, pas plus de 3 joueurs en même temps dans la surface adverse. Les erreurs individuelles et les maladresses ont plombé le moral des troupes."

Vers une prolongation de notre gai Luron ? (2)

20/10 00:52
Image
 

Selon la dernière édition de la Pravda, les négociations pour l'éventuelle prolongation du contrat de Romain Hamouma vont reprendre cette semaine.  Ayant délivré avant-hier contre Nice sa première passe décisive de la saison après avoir claqué trois pions (un doublé contre les Merlus et un but chez les Sardines), notre gai Luron est actuellement lié avec les Verts jusqu'au 30 juin prochain.

Moulin a plus que doublé son salaire

20/10 00:35
Image
 

La Pravda de ce mardi évoque la situation des gardiens stéphanois. Extraits.

"Ruffier passera enfin devant la commission juridique de la LFP aujourd'hui. Enfin car cette réunion de conciliation a été reportée à deux reprises. La dernière fois, c'était au début du mois. La Ligue a été saisie à la demande de Me Dorothée Bisaccia-Bernstein, l'avocate de Ruffier, à la suite de la "mise à pied disciplinaire de six jours consécutive à un acte d'insubordination" (du 23 au 28 juillet) du joueur et la retenue sur salaire qui est allée avec. Moulin, lui, est parvenu à renégocier le sien. Après avoir essuyé un premier refus, le club a accepté de passer ses émoluments de 20 000 € à 50 000 € brut par mois, sans prolongation de son contrat toutefois, qui court jusqu'au 30 juin 2022."

Payet vu par Khazri et Kolo

19/10 22:52
Image
 

A défaut d'avoir pu jouer hier contre Nice, les expulsés de Bollaert ont donné leur avis sur le numéro 10 de l'OM dans France Football à paraître demain.

Wahbi Khazri : "Quand il est concentré et qu’il est à 100% physiquement, Payet un super joueur. À son niveau, il fait partie des meilleurs en L1. Techniquement, il est agréable à regarder. Lui, Neymar, on regarde les matches pour voir ce genre de joueurs-là. C’est exactement le style que j’apprécie. Ce n’est pas un gars avec qui j’ai forcément des affinités mais je n’ai jamais eu de souci avec lui. Il s’est toujours bien comporté avec moi, beaucoup de respect, moi pareil. C’est le plus important : au-delà du joueur, déjà, respecter la personne. S’il est irrégulier ? On l’est tous un peu, forcément, sinon on serait au Real ou au Barça. Mais je trouve dommage qu’il se perde parfois un peu en dehors du terrain. Avec le talent et le niveau qu’il a, il n’a pas besoin de faire certaines choses."

Timothée Kolodziejczak : "Quand il a envie, c’est un talent. Il est différent, c’est un joueur qui peut changer un match à lui tout seul. Niveau qualités, c’est certain qu’il se situe au-dessus du lot. Après... C’est au niveau de la régularité. Quand il a envie et qu’il est à 100%, oui... Même s’il n’est pas trop dans ma zone de jeu, tu sens, quand tu l’affrontes, qu’il est capable de faire la différence à tout moment lors d’un match. Il fait partie des cinq meilleurs joueurs de notre Championnat."

Moulin 7e, Hamouma 9e

19/10 21:47
Image
 

Au classement des étoiles de France Football à paraître demain, deux joueurs stéphanois peuvent se targuer d'être dans le top 10 des meilleurs joueurs de ce début de saison.

Gardiens

1. Mandanda (OM) : 6,43
2. Gomis (Dijon), Benitez (Nice) : 6
4. Oukidja (Metz) : 5,86
5. Navas (QSG) : 5,80
6. Maignan (Lille) : 5,71
7. Moulin (ASSE), Leca (Lens) : 5,57
9. Salin (Rennes) : 5,50
10. Lopes (vilains) : 5,43

Joueurs de champ

1. Renato Sanches (Lille) : 6,75
2. Bamba (Lille) : 6,57
3. Mbappé (QSG) : 6,50
4. Laborde (Montpellier) : 6,43
5. Florenzi (QSG) : 6,40
6. Perraud (Brest) : 6,33
7. Ganago (Lens), Araujo (Lille) : 6,25
9. Hamouma (ASSE), Faivre (Brest), Clauss (Lens), Kakuta (Lens), Fonte (Lille), Wissa (Lorient), Gouiri (Nice), Di Maria (QSG), Aguerd (Rennes), Nzonzi (Rennes) : 6

Cabella a kiffé GG

19/10 21:17
Image
 

Forfait demain à Rennes en Ligue des Champions pour avoir été testé positif au Covid-19, Rémy Cabella s'est confié dans France Football à paraître demain. Extraits.

"A Krasnodar, ce sont les meilleurs infrastructures que j'ai eues. Je suis vraiment content de mon choix. Je ne savais rien de la Russie avant de venir ici. J'ai appris un peu l'histoire de l'URSS à l'école, mais on a quelques a priori sur tout ce qu'on entend à côté. J'ai demandé à certains joueurs qui y sont passés comme Yann M'Vila. Ils m'ont dit : "la Russie, ne t'inquiète pas, c'est très bien, tu vas te régaler."

Quand j'étais à Sainté ou à Marseille, ma famille pouvait venir très souvent. Là, je ne les vois pas pendant quelques mois, c'est un très gros sacrifice. Mais c'est aussi un très bon sacrifice, parce que je ne pars pas à la guerre. Je pars jouer au football dans un club fantastique, dans une bonne ville. Et le contrat va avec. Si quelqu'un vit au centre de la France, touche 1 000 € et qu'on lui propose d'aller jouer du côté de Marseille avec un salaire multiplié par dix, va-t-il refuser ?

Une carrière de footballeur est très courte, et même si on peut gagner de l'argent ensuite, on ne sait pas ce qu'il peut arriver. En France, les gens aiment bien parler et dire : "Il signe pour de l'argent." Ils pensent que les gens vont en Russie pour se la couler douce, qu'ils touchent leur salaire et voilà. Pas du tout ! Ici, on est déterminés, dans un club qui a un projet, de l'ambition. Les entraînements sont à fond tout le temps, plus qu'en France !

Initialement, je n'étais pas dans l'optique de partir de Saint-Etienne. J'ai eu cette proposition de Krasnodar qui, c'est vrai, m'a fait un peu tourner la tête. Mes parents n'étaient pas trop pour, mon entourage non plus, à cause des a priori. La Russie fait peur, c'est loin, on ne sait pas ce qu'il se passe là-bas. Mais je n'ai écouté personne et j'ai fait mon choix, seul. J'ai été égoïste. J'ai envie de jouer la Ligue des Champions et je vais le faire.

Plutôt le Krasnodar Stadion, le Vélodrome, Geoffroy-Guichard ou la Mosson ? Les quatre ! C'est difficile de répondre. Montpellier, c'est le coeur. Marseille, c'est le summum. Quand tu as joué au Vélodrome et à l'OM, c'est bon, tu as réussi, c'est magnifique ! A Saint-Etienne, je me suis toujours dit que je voulais voir les supporters descendre de la tribune sur un but. J'ai kiffé. J'ai connu aussi un autre grand stade à Newcastle. A Krasnodar, il est exceptionnel. Tout neuf, tout beau."

Leicester déjà fana de Fofana

19/10 17:09
Image
 

S'il s'est incliné à domicile hier soir dans le temps additionnel contre Aston Villa, Wesley Fofana a marqué les esprits pour sa première titularisation en Premier League au point de s'attirer les éloges de son entraîneur Brendan Rodgers dans The Independent.

"Je l'ai trouvé remarquable et nos supporters vont avoir beaucoup de joie à le revoir à l'oeuvre. Qu'il joue dans une défense à deux défenseurs centraux ou à trois, il a un énorme potentiel. Pour un défenseur, son anticipation est tellement bonne... Pour quelqu'un d'aussi jeune, il lit tellement bien le jeu. Il a mis une telle agressivité dans ses sauts. C'est quelque chose dont on a besoin quand on est défenseur en Premier League. Il va devenir un grand joueur dans le futur. J'étais désappointé pour lui qu'il n'y ait pas le résultat au bout mais sa performance est porteuse d'espoir."

Roby vu par Mito

19/10 13:50
Image
 

Roland Mitoraj (au-dessus de Roby sur la photo) parle de son ancien coéquipier stéphanois dans un hors série consacré au Sphinx publié le mois dernier par Le Dauphiné Libéré. Extraits.

"Il ne se préoccupait pas du tout de l'adversaire, de ses forces, de ses faiblesses. Il était sûr de lui, ne parlait pas beaucoup mais poussait de temps en temps une gueulante. Il était respecté car c'était un peu une star. Sa frappe de balle n'était pas exceptionnelle, il n'était pas dans la moyenne. Je le chambrais à ce propos. Je lui disais de taper plus fort. En revanche, il cavalait et il avait une détente énorme : il te mangeait la soupe sur la tête."

3 défaites consécutives, c'est la 3e fois

19/10 11:00
Image
 

Pour la troisième fois depuis le début de l'ère Puel, les Verts viennent d'enchaîner trois défaites.

Quatre jours après leur défaite à Reims du 8 décembre dernier, les Stéphanois avaient perdu à Wolfsbourg avant de se faire manger trois jours plus tard à GG par le QSG. Ils avaient su réagir en gagnant à Nîmes en Coupe de France.

En février dernier, Sainté avait perdu successivement à Metz, contre l'OM à domicile et à Montpellier avant de se ressaisir en gagnant à Nancy contre Epinal malgré le péno de Jean-Philippe Krasso.

Pour trouver trace de quatre défaites consécutives, il faut remonter à février 2017. Défaits deux fois par Manchester United et entretemps à Montpellier, les Verts avaient perdu à domicile contre Caen avant de stopper l'hémorragie en prenant un point à Bastia.

Gageons que les Verts éviteront dimanche de nous faire revivre une série de 4 défaites en L1, la dernière en date datant de l'hiver 2011 : pour rappel, les protégés de Galette avaient successivement perdu à la maison contre les Vilains, à Marseille, dans le Chaudron contre les Aiglons et à Caen.

Neyou pas prêt pour les Lions

19/10 09:38
Image
 

Agent de liaison des Lions Indomptables, Ferdinand Makota fait le point du tête-à-tête qu’il a eu avec Yvan Neyou à Saint-Etienne vendredi dernier sur le site Press-Sport.

"Hier, j’ai eu une rencontre avec Neyou. Première chose : j’ai trouvé que c’est un garçon très intelligent, un garçon qui a une réflexion. Il m’avait déjà eu au téléphone et il m'a confirmé tout le bien que je pensais de lui. C’est un garçon qui sait d’où il vient, qui sait qu’il y a six mois, il était un inconnu et que aujourd’hui, il se met en lumière, tout lui tombe dessus et c’est quelqu’un qui n’a jamais décliné la sélection. Par contre, il a senti qu’il n’était pas prêt mentalement pour affronter cette nouvelle étape de sa carrière. Il souhaite encore aujourd’hui prendre du temps pour gérer tout ce qui lui arrive de façon à ce que quand il sera prêt mentalement, qu’il soit un élément essentiel pour la sélection du Cameroun et que pour la suite de sa carrière, qu’il ne subisse pas de contrecoups à cause de la montée de pression ou la charge d’émotions qu’il pourrait supporter.

C’est un garçon qui n’a pas dit non au Cameroun  et qui n’a jamais eu l’intention de jouer pour l’équipe de France. Son cœur a toujours battu pour le Cameroun et pour son pays. Mais il souhaite prendre du temps pour être prêt lorsqu’il viendra montrer tout ce qu’il montre aujourd’hui. Il veut qu’il y ait une continuité dans ce qu’il fait. Donc il ne faut pas trop en vouloir au garçon. Il sait aussi bien expliquer à moi qu’au coach qu’il est prêt à assumer si demain les places sont prises, il va assumer sa décision. Il en est conscient qu’il y a d’autres joueurs qui peuvent prendre sa place. Il sait tout ça mais il est loin d’imaginer qu’il attend une sélection française. Il porte le Cameroun dans son cœur. En somme, c’était pour corriger tout ce qui a été dit sur ce garçon et le déferlement médiatique qu’il y a eu sur sa non sélection. Il a voulu me montrer encore qu’il est très attaché à son pays”

Tiens-toi bien Romain pour défier les vilains !

19/10 09:13
Image
 

Averti hier contre Nice après avoir déjà mangé une biscotte en finale de Coupe de France, Romain Hamouma sera suspendu pour le derby du 8 novembre s'il prend un nouveau carton jaune ce dimanche à Saint-Symphorien.

Bouanga a fait flipper Vieira

19/10 09:01
Image
 

Face à un adversaire privé de son Kasper, Claude Puel a pris le parti de titulariser en pointe un Jean-Philippe Krasso fantomatique, remplacé à la pause par un international gabonais qui a fait flipper l'entraîneur des Aiglons.

"L'entrée de Bouanga nous a posé beaucoup de problèmes. On a fait le dos rond, on a bien défendu. Même si on a un peu trop reculé en seconde période, on n'a pas été vraiment en danger" a déclaré hier Patrick Vieira en conférence de presse.

Pajot régale Anto

19/10 07:51
Image
 

"Dans un registre plus défensif que d’habitude, Vincent Pajot avait à cœur de briller hier à Angers face à son ancien club. Excellent, dans tous les bons coups, il a magnifiquement lancé Gueye pour l’égalisation messine" souligne aujourd'hui Le Républicain Lorrain.

"Il a fait une très belle prestation, intelligente. Il a été le régulateur de l'équipe" a déclaré Frédéric Antonetti à l'issue de la rencontre. L'ancien milieu de terrain stéphanois était content de revoir Anto sur le banc. "Il est peut-être un peu plus calme, mais ça reste un coach très dynamique, près des joueurs, c'est motivant. C'est un coach qui ne lâche jamais personne, c'est important pour le groupe."

Alors qu'ils avaient perdu leurs trois premiers matches, les Grenats viennent de prendre huit points sur douze. Ils recevront ce dimanche à 15h00 une équipe stéphanoise à la trajectoire totalement opposée et qui devra réagir face à une équipe qui lui a pris six points la saison passée...

Puel défend Moulin

19/10 07:27
Image
 

En conférence de presse, Claude Puel a volé hier au secours de son gardien, en difficulté face à Nice et avant-dernier au classement des gardiens de la Pravda (avec une moyenne de 4,71, il ne devance que le Strasbourgeois Bingourou Kamara).

"Pourquoi sa responsabilité serait engagée ? Je ne suis pas d'accord avec vous. Sur le premier but, il a l'habitude de relancer et que l'on reparte dans l'axe, où Yvan Neyou a plus de facilité. Sur le second but, il crie : "Laisse !" et malheureusement Sow s'arrête et touche le ballon du pied qui dévie la trajectoire. Un but gag sur lequel Jessy n'y est pour rien. Il fait une double parade avant qui montre ses qualités."

Bamba écrase les Lensois

18/10 23:05
Image
 

Auteur de son 3e but puis de ses 3e et 4e passes décisives de la saison, l'ancien attaquant stéphanois Jonathan Bamba a grandement contribué à l'écrasant succès des Dogues contre les Sang et Or lors du ch'ti derby qui a clôturé la 7e journée de L1. Leader du championnat, le LOSC de Christophe Galtier compte désormais 7 points sur l'ASSE, 10e, seule équipe à avoir perdu ses 3e derniers matches avec le barragiste strasbourgeois...

Dante, faut pas pousser !

18/10 21:21
Image
 

Interrogé sur sa poussette non sanctionnée sur Romain Hamouma, Dante s'est agacé en conférence de presse.

"Est-ce qu’il y a penalty de ma part sur Romain Hamouma ? Il y a la vidéo, l’arbitre-assistant et l’arbitre central. En France, on doit progresser car on gère très mal certaines actions. On ne parvient pas à faire un championnat plus compétitif car on ne donne pas l’option aux équipes de jouer avec une saine agressivité. Vous me demandez par rapport à une petite poussée ou je ne sais quoi d’autre ? Est-ce qu’en Allemagne, cette action donne un penalty ?

Il faut laisser jouer. On parle de moins en moins de jeu, de la solution du jeu, de la tactique, de choses qui intéressent, qui font progresser le championnat. Oui, il y avait penalty ? C’est cela que vous voulez écrire ? Je suis désolé, il y a beaucoup de choses intéressantes dans ce match de la part des jeunes de Nice et Saint-Etienne. Il faut se focaliser là-dessus. Il faut penser à faire grandir le championnat et je pense qu’au niveau de l’agressivité on est très bas. À chaque duel, il y a un avertissement. On ne peut pas, c’est mon avis."

Esprit Sainté, es-tu là ?

18/10 20:44
Image
 

Après avoir déploré que l'arbitre n'ait pas sifflé péno sur la faute de Dante dont il a été victime, Romain Hamouma a tiré le signal d'alarme en conférence de presse.

"Il y a de la frustration. On attend d'être menés pour se lâcher. C'est notre défaut actuellement. Il y a eu du positif dans ce match mais on ne peut pas se contenter de cela. Il faut une prise de conscience dans le groupe. La Ligue 1, ça va très vite et elle te rappelle vite que ce n'est pas simple. On peut vite descendre au classement. Il faut un autre état d'esprit. Les joueurs vont vite en prendre conscience. En seconde période, nous avons joué plus haut et affiché plus de détermination. Nous avons alors été cohérents. C'est d'autant plus frustrant de sortir de ce match avec une défaite 3-1. Il faut retrouver l'état d'esprit que nous avions en début de saison. Trois défaites de suite, c'est impossible. Il faut réagir et répondre présent à Metz un déplacement très important pour nous."

Puel fait son mea culpa

18/10 20:35
Image
 

En conférence de presse, Claude Puel a reconnu qu'une part de lé défaite contre Nice lui était imputable, comme le rapporte Le Figaro.

"Je prends la première mi-temps pour moi car nous avons essayé un autre système que nous n'avons pas pu mettre bien au point à l'entraînement. Nous n'étions pas bien en confort mais notre seconde période est probante et nous aurions mérité de revenir au score. Il nous a manqué de la lucidité pour concrétiser des occasions. Il est dommage de prendre ce troisième but qui ne reflète pas la physionomie du match. Nous n'avons plus du tout la même défense qu'en début de championnat. Nous avons des absents. Il faut retravailler.

Nous manquons de latéraux opérationnels. Il faut retrouver peu à peu dans les prochaines semaines tout notre effectif. Les retours attendus nous ferons du bien. Malgré les aléas, nous restons compétitifs mais il ne faut pas être en réaction. Denis Bouanga était remplaçant. C'est un joueur important pour nous mais j'attends beaucoup plus de lui. Nous comptons sur lui mais à un bien meilleur niveau. J'ai trouvé que la première de Panagiotis Retsos a été intéressante. Il a amené de la sérénité. Il était en adaptation mais il a été bon, très important pour nous sur ce match".

Fofana sûr de son choix

18/10 20:20

Image
 

Wesley Fofana s'est confié ce soir au Canal Football Club.

"Je suis très heureux et fier de porter le maillot de Leicester, c'est là où je voulais être. Ils m'ont montré qu'ils ont tout fait pour que je vienne. Vraiment tout fait ! Ils sont montés dans des sommes qui n'étaient pas prévues. A deux ou trois jours de la fin du mercato, ils auraient pu recruter quelqu'un d'autre, mais ils ne l'ont pas fait car ils ont tout fait pour me recruter. Je suis sûr de mon choix.

40M€ pour un joueur de 19 ans titulaire seulement 17 fois en Ligue 1, c'est vrai que c'est incroyable. C'était aussi l'accord entre le club et moi. Si je pars, c'est pour qu'il touche une bonne somme d'argent. Cela a été le cas, tout le monde est content. Tout petit, je n'ai jamais été parmi les meilleurs, je n'étais pas sur le devant de la scène. Mais ce qui a fait ma force, c'est mon mental de guerrier. Je suis un "chien".

Claude Puel dit que je peux devenir l'un des meilleurs défenseurs du monde. Il me l'avait déjà dit en face à face. C'est très flatteur et je ferai tout pour. Il m'a dit qu'il était hors de question que je parte de Saint-Etienne, qu'il était prêt à mettre sa place en jeu. C'était très dur qu'il ne comprenne pas mon envie de partir. Au final ça s'est bien terminé, je suis très heureux.

Personne ne pouvait me garantir que l'année prochaine j'aurais eu la même offre voire peut-être mieux. Cela, on ne peut pas le savoir. Pour ma mère, c'est moi l'homme, je m'en occupe. J'ai dit à ma mère et mes petites soeurs. Je leur ai dit : "Ne vous inquiétez plus." Il y a eu des moments très difficiles quand j'était petit. Moi ce que j'ai connu, je ne veux pas que mes soeurs le connaissent. J'ai réussi à réaliser l'un de nos rêves les plus fous. J'y suis arrivé, maintenant je veux aller encore plus haut.

Des supporters stéphanois m'ont reproché de ne pas respecter le club, de ne penser qu'à l'argent... C'est parti dans tous les sens ! Ils me reprochaient beaucoup de choses. Ma famille, mes amis, mon agent ont tous fait un mur autour de moi pour que le moins de choses ne m'atteignent. On ne peut pas me dire que je manque de respect à Saint-Etienne. J'ai toujours tout fait pour le club. J'ai fait les efforts que le club m'a demandé de faire pour prolonger, pour jouer avec des douleurs, pour tout ! Je me suis toujours mouillé pour le maillot. Je ne leur en veux pas, c'est comme ça, c'est rien de méchant.

Un club qui me fait rêver ? Quand j'étais jeune c'était l'OM. Après ça a été l'ASSE parce que j'ai tout vécu là-bas. Mon rêve maintenant c'est de taper le plus grand, le plus haut possible. Quand j'ai joué au Vélodrome, ça a été quelque chose d'incroyable. Jouer devant ma famille, dans ma ville. Cela restera toujours un rêve de jouer à l'Olympique de Marseille. Pourquoi pas un jour ? On ne sait jamais..."

Sainté déçoit face aux Niçois

18/10 19:00
Image
 

Plombés par une très mauvaise première période marquée par deux cadeaux faits aux Aiglons, les Verts se sont inclinés (1-3) en début de soirée à Geoffroy-Guichard.

Pierre-Lees Melou a profité d'un ballon mal boxé par Jessy Moulin pour ouvrir le score dès la 8e minute de jeu.

 

Sur un cadeau de Saidou Sow, l'ancien vilain Amine Gouiri a inscrit le but du break à la demi-heure de jeu.

 

Suite à une mauvaise relance de Walter Benitez, Adil Aouchiche a réduit le score à la 57e minute sur un centre parfait de Romain Hamouma, qui aurait pu bénéficier d'un peno à la 66e si la VAR avait fait son travail.

 

 

Dans le temps additionnel, l'ancien banlieusard Myziane Maolida a tué le match.

 

U19 : les Verts collés à Colomiers.

18/10 17:10

Les U19 ne sont lourdement inclinés 4-0 en fin de matinée face à Colomiers.

Pris très vite en défaut car trop passifs sur un centre (1-0, 3e), les Verts ont concédé un deuxième but sur une relance latérale interceptée (2-0, 18e). 

Sur un ballon en profondeur, un attaquant columérin libre de marquage a tué le match en lobant Lenny Montfort (3-0, 60e). Dans le temps additionnel, alors que les Stéphanois s'étaient arrêtés de jouer pensant à une main, un attaquant est parti seul au but permettant aux Haut-Garonnais d'inscrire un quatrième but (4-0, 91e).

 

La composition : Montfort - Haon, Bakayoko, Bendriss, Djile - Ouroui (Monteiro, 60e), Morel, Mouton (Fetheddine, 70e), N'Joya - Mukanya (Mfukumoko, 46e), Lhery.

 

La réaction de Jean-Luc Dogon :"Cela ne s'est pas bien passé pour plusieurs raisons. On prend un but dès la troisième minute puis un deuxième rapidement, par défaut de concentration. On avait pourtant mis l'accent sur le début de match car ce n'est pas la première fois que cela nous arrive. Malgré cela, on a eu une certaine maîtrise collective mais sans réussir à toucher nos attaquants. Une maîtrise stérile donc. On a rechuté après une belle série. On va travailler pour repartir sur une dynamique de progression."

Les Vertes seules en tête !

18/10 16:58
Image
 

Les Amazones continuent de se balader dans leur groupe de D2. Grâce un quadruplé de Laury Jésus et un pion de Cindy Caputo, les protégées de Jérôme Bonnet ont écrasé Montauban 5-0 cet après-midi en Tarn-et-Garonne.

Fortes de ce sixième succès en autant de journées disputées, les Vertes sont désormais seules en tête. Les Ruthénoises, qui les devançaient à la différence de buts, ont en effet perdu à Yzeure, dont le terrain était cette fois praticable...

Vitesse gagne, Tannane craque

18/10 16:36

L'ancien flop stéphanois, Oussama Tannane, s'est (encore) fait remarquer cet après-midi sur la pelouse de La Haye. Si son club, Vitesse Arnhem, s'est imposé 2-0, le milieu a reçu un carton rouge après contestation. 

 

Aholou claque mais perd face aux vilains

18/10 15:33
Image
 

De retour à Strasbourg, l'ancien milieu de terrain stéphanois Jean-Eudes Aholou a marqué contre les vilains cet après-midi à la Meinau. Mais les banlieusards, qui ont gagné 3-2, devancent désormais les Verts à la différence de buts avant le Sainté-Nice dont le coup d'envoi sera donné à 17h00.

U17 : Sainté n'a pas su transpercer les Corses

18/10 15:08
Image
 

Alors qu'ils restaient sur une belle série de trois victoires, les U17 ont concédé un tristounet match nul et vierge à domicile en début d'après-midi contre l'AC Ajaccio, pourtant antépénultième.

La compo : Raveyre - Nzuzi, Abdellaoui, Kinunga, Tenniche - N'Gongolo, Sahraoui, Watel - Merat (Aiki, 52'), Bladi, Pama Djobo (Cerutti, 72').

La réaction de Patrick Moreau : "On a su se créer des situations dangereuses mais on n'a pas été assez réaliste pour convertir nos occasions. On n'a pas été mis en danger par cette équipe d'Ajaccio, notre gardien n'a rien eu à faire. Les Corses sont venus prendre le point qu'ils étaient venus chercher, ils ont essayé de placer quelques contres. Face à cette équipe bien regroupée, on a manqué de détermination, de justesse dans la dernière passe et dans la finition. On a eu le monopole du ballon, on a peut-être eu 90% de possession, mais on n'a pas été assez inventif. J'espère qu'on saura convertir nos ocacsions dimanche prochain lors de notre derby à Andrézieux. Il faudra qu'on fasse preuve de davantage de justesse dans les 30 derniers mètres adverses pour pouvoir l'emporter."

Claude intègre le top 5

18/10 15:02

Un peu plus d'un an après son arrivée dans le Forez, Claude Puel va intégrer le top 5 des coachs ayant entraîné le plus de rencontres en Ligue 1 avec 604 matchs au terme de la rencontre ASSE-Nice. Il retrouve un ancien coach de l'ASSE en la personne d'Albert Batteux qui est sur la 3eme marche du podium avec 658 rencontres. Indétrônable, Guy Roux reste en tête avec 894 matchs sur un banc devant l'ancien milieu de terrain stéphanois Kader Firoud.

 

Aguilar, c'est de l'or en barre !

18/10 11:27
Image
 

Non conservé par l'ASSE en 2013 alors qu'il est aujourd'hui (avec Kurt Zouma à Chelsea) le seul finaliste stéphanois des éditions 2011 et 2012 de la Coupe Gambardella à être titulaire dans un grand championnat européen, le latéral droit monégasque Ruben Aguilar (27 ans) est à l'honneur dans la dernière édition de Nice-Matin. Extraits.

"En Ligue 1, il est le joueur qui court le plus. A Monaco, il est celui qui joue le plus. En six journées, toutes disputées dans leur intégralité, Ruben Aguilar a parcouru 73,9 kilomètres, soit deux de plus que son plus proche poursuivant, le milieu de terrain stéphanois Mahdi Camara. Niko Kovac adore tout ce que fait le natif de Grenoble. "Ruben est très performant depuis le début de la préparation et affiche une vraie progression. Il marque, a effectué deux passes décisives, il met beaucoup d'intensité dans ses courses. Il pourrait jouer deux matches d'affilée. S'il poursuit dans cette voie, il va encore progresser, c'est une évidence."

"Ruben n'a pas changé de numéro de numéro de téléphone et de copine depuis son passage à Auxerre (2014-2017)" note Jean-Luc Vannuchi, qui l'a lancé en professionnel après quelques mois de chômage. L'actuel sélectionneur de l'équipe de France U20 se souvient parfaitement de ces deux matches qui ont changé le destin d'Aguilar, alors en CFA à Grenoble après avoir été éjecté du centre de formation de l'ASSE. "A chaque fois, j'étais venu voir d'autres joueurs mais j'ai flashé sur lui. Je ne suis pas surpris par son évolution. Pour un entraîneur, c'est de l'or en barre un joueur comme lui. Ça bosse, se donne à 100% du début à la fin d'une séance, tout comme en match. Auxerre n'était qu'une étape, je le cite souvent en exemple."

Terrenoire, frère verts (2)

18/10 11:01
Image
 

Deux mois après So Foot, la Pravda met aujourd'hui à l'honneur les frangins Théo et Raphaël Herrerias du duo musical Terrenoire. Extraits.

"Ancienne ville devenue quartier de Saint-Etienne, Terrenoire a donné au football stéphanois et donc au sport mondial Gérard Farison arrière gauche de devoir, et seul grand Vert 100 % stéphanois de l'épopée des poteaux carrés. Ses plus prestigieux coéquipiers le surnommaient Tachan pour sa ressemblance certaine avec ce chanteur engagé  des années 70. Terrenoire se fait à nouveau remarquer grâce à un duo de jeunes frères frisés comme des anges verts, moins engagés et plus engageants qu'Henri Tachan : Théo et Raphaël Herrerias, 24 et 30 ans, ont repris le nom de leur ville mal aimée pour en faire un étendard flamboyant de la nouvelle chanson pop française. Pourtant dingues de sport et de l'ASSE, enfer vert et damnation, ils n'ont jamais entendu parler de Gérard Farison !

"On nous dit souvent :''les années 70, 80, c'était extraordinaire'', mais c'était il y a quarante ans ! Nous, on est les rejetons d'une époque révolue, on a besoin d'écrire notre propre histoire» assume Théo, le plus jeune des deux frères, tandis que son aîné Raphaël raconte une épopée verte loin de Glasgow ou d'Eindhoven : "Notre famille connaît très bien celle de Jean Dees, l'ancien entraîneur des gardiens de l'ASSE. Grâce à Jeannot, quand on était gamins, on avait accès aux salons de Geoffroy-Guichard, on mangeait plein de quiches lorraines et on faisait signer des autographes à Lucien Mettomo, Fabien Boudarène, Pape Sarr, David Hellebuyck... Mon plus grand souvenir au stade, c'est la remontée en L1 en 2004."

Depuis que le succès les oblige à habiter Paris, les deux de Terrenoire fréquentent forcément moins Geoffroy-Guichard. "C'est sûr que ça manque, surtout l'arrivée au stade, par les petites rues, et quand tu rentres dans le Kop sud, il y a cette odeur si particulière de hot-dogs, de bière... et de shit aussi !" rigole Raphaël. Dans ce Chaudron, les frères Herrerias rêvent de jouer un jour leurs propres morceaux. "On sait qu'on ne peut pas amener quarante mille personnes à Geoffroy-Guichard pour écouter notre musique, admet Théo, mais on peut ouvrir la tribune Henri-Point et s'en servir pour une session live bien filmée, avec les autres groupes stéphanois."

"Nous sommes tous liés à notre ville, fils ou petits-fils de l'immigration, ça se voit sur nos tronches, et ça s'entend dans notre musique, mais nous n'avons plus honte de ce que nous sommes, nous n'avons plus ce complexe d'infériorité typiquement stéphanois" revendique Raphaël, tandis que Théo vient compléter le propos : "On adore le foot, mais on voudrait que Saint-Étienne soit connu pour autre chose que les Verts ou le passé minier. Il y a toujours eu chez nous un très grand savoir-faire, hier avec les armes ou la passementerie, aujourd'hui avec le design et les industries de pointe. On revendique ce mélange de sophistication et de geste artisanal. En musique au moins, Saint-Étienne fait aujourd'hui plus parler que Lyon !"

Partager