Du parmesan dans la bolognaise

01/10 21:21
Image
 

Hernani (26 ans) aura attendu son 36e match pour marquer son premier but avec Parme il y a trois jours. Malgré le pion claqué par l'ancien milieu brésilien des Verts, Bologne a remporté il y a trois jours ce match de la deuxième journée de Série A.

Sylla mal, il ne jouera pas

01/10 17:56

Blessé à l'entraînement cette semaine, le latéral lensois Sylla (ex-Toulousain) est forfait le Lens-Sainté de samedi (17h).

Il avait été utilisé 3 fois comme tiutlaire par Franck Haise depuis le début du championnat. En conférence de presse, le coach des Sang et Or a par ailleurs précisé que Ganago (4 buts en 4 titularisations) était apte après sa sortie pour crampes à Nîmes, et confirmé les absences de Fofana, Traoré, Michelin et Boli.

Moueffek, 2 ans après

01/10 16:08

En réalité, c'est même il y a 2 ans et demi qu'Aimen Moueffek était convoqué pour le dernière fois en Equipe de France, c'était alors avec les U17 pour un stage en Espagne. Le voilà donc de retour, avec les U20, puisqu'il fait partie de la liste de 22 joueurs convoqués par Jean-Luc Vanucchi pour un stage à Ploufragan. Il ne se sentira pas seul puisque Stefan Bajic est également du voyage, tout comme Adil Aouchiche et un ancien vert, William Saliba, qui étaient tous trois du dernier rassemblement.

Bafode Diakité, cité comme potentiel remplaçant de Fofana chez les Verts, fait également partie de la sélection, lui qui était appelé avec les Espoirs le mois dernier.

Notons qu'il faudra encore attendre pour une première sélection officiellement répertoriée par la FFF pour les 3 stéphanois puisque le seul match qui sera disputé au terme de ce stage sera un amical contre un club, en l'occurrence, l'EA Guingamp (le 9 octobre à 17h au Roudourou).

Maçon et Nordin avec les Espoirs

01/10 15:25

Deux stéphanois font partie de la liste de Sylvain Ripoll pour France-Liechtenstein et France-Slovaquie : Arnaud Nordin et Yvann Maçon qui fête aujourd'hui ses 22 ans. Le futur ancien vert Wesley Fofana est également convoqué pour la première fois.

Les deux derniers cités honoreront probablement leur première sélection contre le Liechtenstein (8 oct) ou la Slovaquie (12 oct).

 

Ruff avec Coupet ?

01/10 11:40

Alors que tout jusqu'ici porte à penser que Ruff passera sa dernière année de contrat en tribune à Sainté, la Pravda du jour évoque une porte de sortie possible du côté de Dijon.

Ayant vendu son gardien titulaire (Gomis) à Rennes, la lanterne rouge du championnat cherche à le remplacer et le quotidien reprend une info de France Foot : "le clan Stéphane Ruffier serait entré en contact avec le DFCO. L'ASSE pourrait libérer le gardien de sa dernière année de contrat et prendre en charge une partie de son salaire, ce qui pourrait faire réfléchir dans la cité des ducs...."

Après avoir laissé M'Vila et Diony libres, Ruff serait le 3ème gros salaire quittant l'ASSE sans qu'aucun transfert ne soit versé au club...

Très proche de Stéphane Ruffier, Manu Lonjon a démenti cette piste sur son compte twitter. "Il n’y a rien entre Dijon et Ruffier. Rien. C’est impossible et inenvisageable. Next."

Monsieur 40 millions

01/10 08:12
Image
 

Wesley Fofana n'est pas le seul joueur ayant porté le maillot vert à valoir cette coquette somme. Courtisé en vain par les vilains et le Milan AC il y a un an, Jordan Vererout est surnommé en Italie "Monsieur 40 millions" car la valeur du milieu de terrain de la Roma ne cesse de monter.

Sur RMC, son ancien coéquipier Valentin Eysseric espère que Didier Deschamps va le convoquer chez les Bleus.

"Techniquement, il est simple, il ne va pas chercher à faire des choses compliquées. Et puis, il marque aussi. A la Fiorentina, il avait mis un triplé contre la Lazio, là il met un doublé contre la Juve. Tu le vois aujourd’hui, il a un gros coffre, il aide à ressortir proprement le ballon, il se projette devant le but adverse, il travaille pour l’équipe. C’est devenu un milieu complet. Il mérite d’aller en équipe de France, c’est le moment. Il y a beaucoup de milieux de terrain en équipe de France, des jeunes talents, mais avec ce que fait Jordan en Italie – et attention, c’est dur l’Italie –, sachant qu’il joue tous les matchs, il mériterait d’être appelé."

Tu l'as dit Moffi ! (4)

01/10 07:50
Image
 

Après avoir claqué 10 M€ pour enrôler Adrien Grbic, le FC Lorient vient d'enrôler un autre attaquant suivi par Sainté selon Ouest-France.

"Le joueur du KV Courtrai Terrem Moffi (21 ans) s’est engagé ce jeudi pour quatre saisons avec le club morbihannais, qui aurait dépensé 8 millions d’euros + bonus pour s’attirer les services de l’attaquant nigérian."

Bye bye Wesley ! (3)

01/10 07:38
Image
 

"Wesley Fofana a passé hier sa visite médicale avec succès hier en Allemagne, en raison des restrictions sanitaires pour entrer sur le territoire britannique" rapporte aujourd'hui Le Progrès. "L’officialisation de son transfert à Leicester devrait intervenir ce jeudi" ajoute le quotidien régional.

Rafik est fier

01/10 07:31
Image
 

Ancien recruteur de Wesley Fofana, Mahdi Camara et Bilal Benkhedim, Rafik Allaf s'est confié au Progrès. Extraits.

"J'ai repéré Wesley à Air Bel quand il avait 12 ans. Je l’ai convoqué pour une détection à Saint-Étienne.  Il a fallu faire vite, être réactif car il y avait de la concurrence : l’OM, Monaco, Bordeaux…C'est le seul joueur que j’ai dû faire signer en urgence à son domicile. Les autres signaient tous à L’Étrat. Des clubs ont essayé de me torpiller en faisant croire au grand-père et tuteur légal du petit Wesley que l’ASSE ne s’intéressait plus à lui. Si je n’avais pas été bien implanté à Marseille avec un fort réseau relationnel, il serait parti ailleurs. Je suis content et fier d’être à l’origine du plus gros transfert du club.

Chez les Verts, j'ai aimé aimé travailler avec Omar Da Fonseca, on avait à peu près la même sensibilité footballistique. J’ai apprécié aussi Damien Comolli. Il était très réactif, il voulait qu’on soit présent dans toutes les compétitions, des jeunes jusqu’aux pros. Après lui, ça s’est perdu. Omar et Damien bossaient avant tout dans l’intérêt du club pour le faire progresser. J’ai dû partir de l'ASSE il y a deux ans à cause d’un motif complètement surréaliste. Vu l’énormité du procédé, c’est même inracontable. D’ailleurs, les Prud’hommes ont balayé l’affaire en me donnant raison."

Les enfants du Paradinas

30/09 23:53
Image
 

Officialisée aujourd'hui par l'ASSE, la signature du premier contrat pro du défenseur guinéen Saidou Sow (18 ans) en est une nouvelle illustration : le travail effectué par Ludovic Paradinas continue de porter ses fruits trois ans après son départ de Sainté. L'ancien scout francilien de l'ASSE nous propose une belle petite équipe composée de joueurs qu'il a dénichés.

Kacou - Sow, Saliba, Karamoko, Pierre-Gabriel - Gourna, Diomandé - Bamba, Saint-Maximin, Nordin - Rivière.

Supersubs : Tormin, Sidibé

Cabella rejoint M'Vila...

30/09 22:54
Image
 

... en Ligue des Champions !

A l'instar de son ancien coéquipier stéphanois (qualifié hier avec l'Olympiakos aux dépens de l'Omonia Nicosie d'Eric Bauthéac), Rémy Cabella s'est qualifié ce soir pour la Ligue des Champions. Comme au match aller des play-offs il y a huit jours, RC7 a marqué ce soir le but victorieux (2-1) de Krasnodar contre le PAOK Salonique.

 

Le Parc était vert

30/09 22:37
Image
 

Ancien président du PSG (de 1974 à 1978), Daniel Hechter se remémore dans la dernière édition du Parisien les matches des Verts au Parc.

"On avait une équipe qui donnait de l'émotion. On concédait des buts, on en marquait… Quand on a affronté Saint-Etienne au Parc des Princes lors de notre première saison en D1, le stade était tout en vert. Les supporters ont crié "allez les Verts" pendant la rencontre. On menait 2-1 et à la 87e minute le stade a commencé à scander "allez Paris". On a su conquérir un public parisien."

Les Verts rois du fair-play

30/09 13:07
Image
 

N'ayant pris que 8 biscottes (dont 3 pour le seul Neyou, suspendu contre Nice) et aucun rouge après 5 journées, l'ASSE est en tête du classement du fair-play mis à jour par la Ligue qu'on adule. On aura noté que la lanterne rouge est le QSG (10 avertissements, 4 expulsions).

Tholot n'a pas oublié Nordin et Vagner

30/09 12:51
Image
 

Avant-dernier de L2 avec 2 petits points pris en 5 journées, l'ancien attaquant stéphanois et actuel entraîneur palois Didier Tholot s'est confié au Républicain Lorrain avant de recevoir l'ASNL ce samedi. Extraits.

"Ce Pau-Nancy bien sûr un rendez-vous particulier pour moi. Mais sans rancœur ! J’ai connu le très chaud et le très froid à Nancy, avec le maintien en L2 après ma nomination en avril et le mauvais début de championnat la saison suivante. Le président a été obligé de changer l’entraîneur compte tenu de la situation au classement, c’est la règle, je sais comment ça marche. Dans cet échec à la fin, j’ai eu ma part de responsabilité mais les torts étaient partagés avec le club.

L’ASNL s’est ensuite sauvée en L2 et ça m’a fait plaisir pour le club ! Je n’ai pas souhaité de mal à Nancy après mon départ. Il faut faire un petit rappel : l’ASNL a recruté six joueurs au mercato d’hiver et, forcément, ça l’a aidée à obtenir de meilleurs résultats. Vagner a changé beaucoup de choses. D’ailleurs, la saison dernière, on a tout de suite vu la différence quand Vagner s’est blessé. Il faut du talent individuel pour gagner. C’était la même chose lors de mes premiers mois à Nancy où j’ai pu compter sur Nordin. On avait longtemps espéré le récupérer en prêt la saison suivante mais ça ne s’est pas fait."

M'Vila y va

30/09 12:03

Titulaire hier soir lors du match retour des barrages de Ligue des champions, Yann M'Vila s'est qualifié pour la phase de groupe.
L'Olympiakos a en effet ramené le nul (0-0) de Nicosie après sa victoire (2-0) à l'aller.
Pour Eric Bauthéac, titulaire également côté chypriote, l'aventure s'arrête hélas là.
On notera enfin que le défenseur central de l'Olympiakos, Pape Cissé, dont le nom a filtré comme cible potentielle pour remplacer Fofana, n'est pas sorti du banc.

Dalbert, de l'Inter aux Verts ?

30/09 07:40
Image
 

Le site FC Internews a évoqué hier soir la piste menant à Dalbert (27 ans), ancien latéral gauche des Aiglons actuellement sous contrat avec l'Inter de Milan jusqu'en 2023. Extraits.

"Revenu de son prêt à la Fiorentina [il y a joué 34 matches la saison passée, ndp2], il a été sollicité par plusieurs clubs lors de ce mercato. Mais pour différentes raisons, il n'a pas encore trouvé la bonne équipe, celle qui ferait le bonheur du joueur et de l'Inter, tant d'un point de vue professionnel que pécuniaire.

Ayant écarté l'hypothèse de la Viola parce que les Toscans auraient à nouveau gardé le joueur en prêt, sans l'acheter définitivement, le latéral gauche a tué lans l'oeuf l'hypothèse d'Istanbul Başakşehir. Il a ensuite été approché par West Ham, Newcastle et l'Atalanta. Ce sont des options bienvenues, mais elles ne se sont jamais concrétisées précisément parce que l'Inter vise à vendre le joueur.

Certains intermédiaires ont contacté l'entourage de Dalbert pour le proposer à Saint-Etienne, une formation qui se porte bien en Ligue 1. Claude Puel a déjà donné son accord à d'éventuelles négociations. L'effectif de de ce club doit être réduit mais il est fort possible qu'une offre de prêt avec option d'achat soit proposée au joueurr. Une formule qui n'est pas très appréciée de l'Inter, qui vise évidemment une obligation d'achat."

Aholou retrouve Laurey

30/09 07:17
Image
 

Actuellement sous contrat avec Monaco jusqu'en 2023, Jean-Eudes Aholou (26 ans) a été officiellement prêté hier sans option d'achat au RC Strasbourg, dont il avait déjà défendu les couleurs 18 mois. L'ancien milieu de terrain stéphanois (1 buts en 17 matches en vert dont 10 en tant que titulaire) évoluera donc de nouveau sous les ordres de Thierry Laurey, actuellement antépénultième en L1.

Duje impressionne Dieu

30/09 07:06
Image
 

Dans la dernière édition de La Provence, Loïc Perrin met à l'honneur le défenseur phocéen Duje Caleta Car.

"Il a eu de grosses difficultés au début, il a montré du caractère et s'est révélé. Dans le foot, rien n'est facile, parfois on te met plus bas que terre, et à Marseille c'est peut-être plus dur qu'ailleurs. Ça montre son professionnalisme. C'est la tête qui commande chez lui. Les critiques détruisent certains alors que d'autres, dans ce cas-là, décuplent leurs forces pour montrer aux gens qu'ils sont là. C'est ce qu'il a fait en devenant un joueur important à l'OM. Son apport sur les coups de pied arrêtés offensifs est un atout incroyable. Sa présence physique dans les deux surfaces m'impressionne, il dégage quelque chose. Et puis il réussit à porter sa carcasse en compensant sa relative lenteur par son intelligence et son placement."

Paole d'expert ! On rappelera que l'ancien capitaine stéphanois aura claqué 30 pions dans sa remarquable et verte carrière.

Bye bye Wesley ! (2)

30/09 00:32


Image

La Pravda de ce mercredi revient à son tour sur l'imminent transfert de Wesley Fofana à Leicester. Extraits.

"La quatrième et dernière offre du leader du Championnat d'Angleterre, - 40 M€, dont 5 M€ de bonus et une plus-value sur une éventuelle revente - permet aux Verts de réaliser un record pour un défenseur même pas encore international Espoirs et qui compte seulement 30 matches en pro (2 buts).

L'officialisation de cette vente record devrait intervenir d'ici à vendredi. Le temps que l'ASSE se mette d'accord sur les commissions d'agents et que Fofana (19 ans), diminué par une tendinite au genou gauche, satisfasse à la visite médicale. Il ne la passera pas en Angleterre, en raison des restrictions sanitaires dues au Covid-19, mais en Allemagne, ce mercredi.

L'ASSE s'est lancée dans la quête d'un remplaçant à Fofana dès le week-end dernier. Une piste conduirait à l'international croate Filip Benkovic (23 ans), acheté 14,5 M€ au Dinamo Zagreb le 9 août 2018 par Leicester, à la demande de son entraîneur de l'époque... Claude Puel. Une autre renvoie au Sénégalais Pape Abou Cissé (25 ans). L'an dernier, l'Olympiakos avait refusé 14 M€ de Wolfsburg pour ce joueur au style comparable à celui de Bayal Sall. Mais l'ASSE ne disposerait que d'une enveloppe de 6 à 7 M€ pour recruter un axial jeune et rapide.

Son compatriote Ousseynou Ba (24 ans), autre ancien Ajaccien de l'Olympiakos, et Malang Sarr (21 ans), recruté récemment par Chelsea, répondent davantage à ce profil. Mais l'ancien Niçois est gaucher, comme Kolodziejczak, et l'ASSE ne pourrait l'obtenir qu'en prêt chez les Blues. Or, dans son projet de développement des joueurs, Puel, qui a encore besoin d'un latéral gauche et d'un numéro 9, ne se montre pas friand des prêts."

Pas d'accord avec Al-Khor

29/09 22:50
Image
 

Comme le rapporte la Pravda, l'ASSE n'a pas encore réussi à trouver une porte de sortie à ses deux internationaux maghrébins actuellement sous contrat jusqu'en 2022.

"Al-Khor, le club qatari désormais entraîné par Frédéric Hantz, a tenté de convaincre Wahbi Khazri de le rejoindre. Mais l'ancien Bastiais, où Hantz l'a entraîné, a décliné l'offre. Il espère trouver un projet au moins équivalent à celui de l'AS Saint-Étienne avant le 5 octobre, date de la fermeture de ce mercato estival. À défaut, il pourrait être réintégré dans l'effectif stéphanois après cette date. Ryad Boudebouz a, lui, été proposé à Al-Khor. Mais son profil ne correspond pas à celui recherché par le club qatari."

Malang au choix ?

29/09 22:15
Image
 

Selon Téléfoot, l'ASSE pense à se faire prêter Malang Sarr afin de remplacer Wesley Fofana. Né en 1999, ce défenseur capable d'évoluer en charnière centrale ou côté gauche avait été surclassé en équipe de France Espoirs aux côtés de Jonathan Bamba (1996) et Allan Saint-Maximin (1997). Pur produit du centre de formation de l'OGC Nice, il a fait ses débuts en pro juste après que Claude Puel a quitté la Côte d'Azur pour Southampton.

Considéré il y a un an par le quotidien sportif espagnol AS comme étant le deuxième défenseur le plus prometteur de L1 derrière un certain William Saliba, l'ancien capitaine de l'équipe de France U18 avait porté pour la première fois le brassard des Aiglons dès l'âge de 20 ans à Geoffroy-Guichard en mai 2019 (victoire des Verts 3-0, doublé de Robert Beric et Romain Hamouma).

S'il a été à la ramasse lors de son dernier match dans le Chaudron en décembre dernier (succès de 4-1 pour Sainté, doublé de Bouanga, buts de Romain Hamouma et d'un certain Wesley Fofana), ça ne l'a pas empêché de s'engager il y a un mois pour cinq ans avec Chelsea. On aura noté qu'il n'a pas été convoqué pour les quatre matches que les Blues ont déjà joués cette saison car il est barré par de nombreux concurrents dont Kurt Zouma.

Saidou, c'est signé !

29/09 21:20
Image
 

Selon Sainté Inside, Saidou Sow a signé aujourd'hui son premier contrat pro de 3 ans avec l'ASSE. Surnommé "le petit Thiago Silva" dans son club pré-formateur (Neuilly-sur Marne), le prometteur défenseur central s'était engagé avec Sainté il y a cinq ans et demi sur les recommandations de Kévin Théophile-Catherine. Agé de 18 ans, il fait partie des 23 joueurs retenus par Didier Six pour les matches amicaux que la Guinée jouera contre le Cap-Vert (10 octobre) et la Gambie (13 octobre).

Chambost revient sur ses vertes années

29/09 19:45
Image
 

Auteur d'un bon début de saison avec l'Estac (5e de L2 à égalité de points avec le 3e Sochaux à 1 points du PFC et à 2 longueurs du leader niortais), Dylan Chambost est revenu sur ses vertes années dans un entretien accordé à Onze Mondial. Extraits.

"J’ai passé 12 ans à l’ASSE, de mes 10 ans à mes 22 ans. Ma formation s’est très bien passée. On a gagné plusieurs titres régionaux et nationaux. C’était un réel plaisir.  lors de mon année en U17 nationaux. On avait terminé premier de la poule et ensuite, on avait remporté les play-offs. On avait fini champion de France U17. C’était une super saison avec de super souvenirs. Dans l’équipe, on avait des joueurs incroyables comme Jonathan Bamba ou Allan Saint-Maximin.  Ils étaient devant moi, c’étaient des pépites. Eux évoluaient plus sur les côtés et moi dans l’axe. C’était déjà de grands joueurs. Je n’ai jamais été frustré par le fait d’être dans leur ombre. Je ne l’ai jamais mal vécu. Moi, je travaillais de mon côté. J’avais moins de talent qu’eux, mais j’avais toujours confiance en moi. Je savais qu’avec le travail, ça allait payer. 

Je me souviens de mes années en U19 où je n’entrais pas vraiment dans les plans du coach. Il y a donc eu des week-ends compliqués où je n’entrais pas en jeu, je me suis retrouvé plusieurs fois hors du groupe. C’était difficile. Mais j’ai toujours eu la chance d’avoir mes parents et mes frères pour me remonter le moral et me dire de ne pas lâcher.  J’ai réussi à intégrer le groupe de la réserve par la petite porte. Et à partir de là, j’ai connu une forte progression. J’ai aussi rencontré le coach Batlles qui m’a donné beaucoup de conseils et m’a fait progresser. J’ai donc réalisé une bonne saison en N3, ça m’a permis d’obtenir un contrat pro d’un an.

Au moment de signer, j’ai ressenti beaucoup de fierté, je me suis dit que le travail et les sacrifices commençaient à payer. Bon après, je n’avais aucune garantie et je ne pouvais pas me reposer car je n’avais signé qu’un an. Je devais tout de suite me remettre dedans pour montrer que j’avais le niveau. Ça m’a quand même procuré beaucoup de joie et de fierté. Surtout que le club aurait pu aussi me proposer un contrat amateur. On n’était que deux de la promotion à obtenir ce contrat. Malheureusement, malgré le contrat pro, je n’intégrais pas le groupe pro, je restais avec la réserve à l’entraînement. J’ai continué avec la réserve, tout s’est bien passé et j’ai prolongé de deux ans.  

J’ai pu m’entraîner régulièrement avec le groupe professionnel par la suite. Hormis deux matchs de Coupe de France, je n’ai pas eu ma chance avec les pros. Le club a misé sur d’autres joueurs. Et puis, il y avait une très bonne équipe avec beaucoup d’internationaux, la concurrence était rude. Il y avait des jours comme Cabella ou encore Khazri devant moi.  J’aurais aimé jouer à Geoffroy-Guichard. À certains moments, j’aurais pu avoir un peu de temps de jeu. Mais bon, c’est comme ça. En N3, je faisais le job, j’avais de bonnes stats. Il m’a manqué peut-être un peu plus de physique et de puissance à l’époque. Ce n’est pas grave. Je n’ai aucune rancœur. Je suis arrivé au club à 10 ans, j’en suis reparti à 22. Je pense que mon parcours est une réussite. Mon seul regret, c’est de ne pas avoir pu évoluer devant le public de Geoffroy-Guichard. 

Je suis quelqu’un de très posé, très humble. J’ai toujours gardé mes amis d’enfance. D’ailleurs, il y une phrase d’un chanteur que j’aime bien : « Je marche qu’avec amitié de plus de 10 ans ». Ça vient du rappeur Hornet La Frappe. C’est très important pour moi de ne pas avoir coupé avec le monde amateur. Je rêve de jouer en Ligue 1. J’espère que ce sera avec l’ESTAC. Revenir à l’ASSE ?  Je n’en sais rien. Tout peut se passer dans le foot. Mais ce n’est pas prévu pour l’instant.  Une phrase qui me représente ? « Laisse les autres prendre l’ascenseur, on va prendre l’escalier et on arrivera plus forts ». C’est une phrase du rappeur Sofiane. Je trouve que ça colle bien avec mon parcours parce que je n’ai jamais été surclassé. Et aujourd’hui, j’en suis là, et je suis peut-être plus fort mentalement que ceux qui ont eu des facilités dans leur parcours."

Bye bye Wesley !

29/09 19:33

Image

 

L'ASSE a confirmé sur son site officiel avoir trouvé un accord avec Leicester concernant le transfert de Wesley Fofana.

"L’AS Saint-Étienne a conclu ce mardi soir un accord avec le club de Leicester, l’actuel leader du championnat anglais de Premier League, pour le transfert de son défenseur Wesley Fofana. Le montant de ce transfert est le plus important jamais obtenu par le club.

La décision de céder le joueur a été prise de manière collégiale par le Directoire et les actionnaires. L’ASSE a accepté l’offre exceptionnelle de Leicester compte tenu notamment du contexte économique incertain engendré par la crise sanitaire. En outre, même s’il a présenté, au titre de l’exercice 2019-2020 et pour la dixième année consécutive, un résultat financier positif, le club voit pour l’instant sa marge de manœuvre considérablement réduite par les engagements conséquents pris dans le cadre de son précédent projet sportif, en 2018, 2019 et jusqu’au début de l’été 2020.

Formé au club et vainqueur de la Coupe Gambardella 2019, Wesley Fofana s’est révélé la saison dernière, sous la direction de Claude Puel. C’est en effet avec le Manager général de l’ASSE, nommé à la tête des Verts en octobre 2019, qu’il a accompli des progrès spectaculaires, s’imposant ainsi au plus haut niveau. La saison dernière, Wesley Fofana a en effet disputé 14 matches de Ligue 1 Uber Eats, 6 de Coupe de France, dont la finale face au PSG, 2 de Coupe de la Ligue et 2 d’UEFA Europa League. À seulement 19 ans, il est désormais considéré comme l’un des plus grands talents français de sa génération."

Neyou dans le onze des révélations

29/09 17:59
Image
 

Le numéro 19 des Verts fait partie selon la Pravda du onze des joueurs qui se sont révélés en découvrant la L1 cette saison :

Omlin (Montpellier) - Soppy (Rennes), Medina (Lens), Botman (Lille), Meling (Nîmes) - Neyou (Saint-Etienne), Ebimbe (Dijon) - Clauss (Lens), Chahiri (Strasbourg), Celina (Dijon) - Le Douaron (Brest).

"Claude Puel ayant choisi de faire confiance aux jeunes, l'entraîneur stéphanois en a conforté certains et lancé d'autres. C'est le cas du milieu récupérateur Yvan Neyou. Le Camerounais de 23 ans s'impose donc chez les Verts, après un début de carrière mouvementé entre National (Sedan), L2 (Laval) et Portugal, à Braga, qui l'a prêté aux Verts, cet été" rappelle le quotidien sportif.

Fofan'a gagné son bras de fer

29/09 17:30

Selon Le Progrès, l'ASSE a accepté la dernière offre de Leicester pour Wesley Fofana à hauteur de 35M€ + 5M€ de bonus.

Money changes everything chantait Cindy Lauper...

Selon Téléfoot, Bafodé Diakité (Toulouse, 19 ans) et Pape Cissé (Olympiakos, 25 ans) font partie des pistes creusées par les décideurs stéphanois pour remplacer le futur défenseur central des Foxes.

Le seul vrai derby

29/09 13:09
Image
 

Dans sa dernière édition, France Football parle de l'antagonisme entre les Verts et les vilains, qualifié de "seul vrai derby" en France. Extraits.

"Autre anomalie française : il n’existe pas deux grands clubs dans une même ville. À défaut, il reste un vrai derby, Saint-Étienne-Lyon, dont le correspondant de L’Équipe à Lyon avait dessiné pompeusement les contours du premier en date, le 28 octobre 1951 : "Les Lyonnais veulent mettre un point d’honneur à affirmer leur supériorité régionale et à détruire la légende qui voulait que Saint-Étienne représentât seul dignement les couleurs de la Ligue." Il aurait pu utiliser la métaphore de la ville bourgeoise contre la ville ouvrière, mais à l’époque, on préférait ne pas mélanger les genres.

Par sa longévité, ses périodes de domination alternées et son bilan quasiment à l’équilibre (120 derbys, 44 victoires de Saint-Étienne, 43 pour Lyon et 33 nuls), les rancunes et les fâcheries s’alimentent d’elles-mêmes. Pour le reste, ceux qui en parlent le mieux sont toujours ceux qui l’ont joué. Raymond Domenech, évoquant "un folklore nécessaire", souligne: "Ce n’est jamais trois points comme les autres et un jour de derby reste à part."

Même lorsque les deux clubs sont à marée basse, comme les deux saisons où ils s’étaient côtoyés en L2, entre 1984 et 1986. Saint-Étienne et l’OL ont rarement été bons ensemble et gagné en même temps, sauf en 1964 et 1967, quand l’un était champion et l’autre remportait la Coupe, mais leur inimitié dépasse largement ce préalable. Georges Bereta, l’ailier gauche des Verts première génération, racontait un jour: « Aujourd’hui quand les gens me disent : "Tu boites, Berete.’’ Je leur réponds: "D’un côté, c’est Domenech. De l’autre, c’est Mihajlovic. Plus haut, c’est Baeza." Une manière de rappeler que si le meilleur gagnait presque toujours, il repartait rarement à vide.

Mais quelques mots pouvaient suffire pour mettre le feu, comme ceux de Jean Snella en1967, après un seizième de Coupe de France joué sur terrain neutre à Annecy, où Saint-Étienne avait dominé une heure et demie et perdu 2-0. "En jouant ainsi la carotte, les Lyonnais n’iront certainement pas loin en Coupe de France."  Évidemment, Lyon avait remporté le trophée cette année-là, et entre-temps, les supporters de l’OL s’étaient vengés en déversant des carottes sur la pelouse de Geoffroy-Guichard. Parfois, il est arrivé aussi que le folklore soit moins drôle. En affaires cet été-là avec Roger Rocher,  Fleury Di Nallo avait aussitôt reçu des menaces de mort et l’idole de Gerland  avait choisi de ne pas donner suite."

Leganes, c'est pas le Pérou ?

29/09 10:52

Non c'est le Vénézuela.... Recruté en prêt sans option d'achat par le Deportivo Leganes, actuel 5ème de d2 espagnole, Palencia va devoir se faire sa place.

A première vue, ça ne semble pas simple. En effet, selon AS, Palencia, qui portera le numéro 2, arrive pour entrer en concurrence au poste de latéral droit avec l'international vénézuelien Rosales (31 ans, 73 sélections), buteur ce week end lors de la victoire en championnant de Leganes (3-1) contre Carthagène.

Le Douaron en avance sur Krasso

29/09 07:49
Image
 

Comme le souligne aujourd'hui la Pravda, Jean-Philippe Krasso et Jérémy Le Douaron sont les seuls joueurs de l'élite recrutés cet été en N2 alors qu'ils n'avaient jamais joué en L1 et L2.  Alors que le numéro 14 des Verts n'a joué que 32 minutes cette saison (contre Lorient et Rennes), le numéro 26 du Stade Brestois a déjà joué 5 matches avec son nouveau club dont 4 en tant que titulaire.

Ayant relégué Franck Honorat sur le banc, l'ancien Briochin recalé du centre de formation de Guingamp a droit aux éloges de son entraîneur Olivier Dall'Oglio dans Ouest-France.

"C’est une vraie éponge, il prend tout ce qu’on lui donne et il le met en pratique. C’est un garçon qui va vite, qui est athlétique. Avec cette discipline, il arrive à faire la différence. Dans le même style, il y a quelques années, j’ai eu un garçon qui lui ressemblait, même s’il ne jouait pas au même poste, c’est Pierre Lees-Melou. C’est le même caractère, un garçon qui est calme, qui observe beaucoup. Il est décisif et c’est une très bonne surprise pour nous."

Nadrani serein à Seraing

29/09 07:27
Image
 

Malheureux le 19 septembre dernier (il avait marqué contre son camp le but victorieux de l'Union Saint-Gilloise), Yahya Nadrani (23 ans) était encore titulaire avant-hier mais cette fois victorieux (5-2) sur le terrain de Lierse avec le RFC Seraing.

Sur le site Walfoot, l'ancien défenseur de l'ASSE se réjouit d'avoir retrouvé la santé.

"J'avais contracté une fracture de fatigue au niveau du tibia et cela avait duré quelques mois. Puis en revevant, j'ai enchaîné des blessures musculaires à la cuisse et au mollet. J'ai eu l'impression d'être dans un cercle sans fin. Un moment compliqué, et d'ailleurs, je ne savais pas si j'allais revenir. J'étais las, mais je ne voulais pas me pourrir la vie. Cette épreuve m'a permis de mûrir et de revenir. Je me suis obligé à être patient puis mes coéquipiers et le staff m'ont soutenu durant cette épreuve. J'ai été prolongé puis le fait de savoir que nous allions évoluer dans l'antichambre du football belge m'a boosté. Il me manque dorénavant l'enchaînement des entraînements et des matchs puis le reste va suivre. Si le coach a besoin de moi, je suis là. Je ferai mon maximum pour aider l'équipe. Je suis vraiment content de revenir."

Partager