Truffert forfait contre les Verts

25/09 21:24
Image
 

Auteur du but de la dernière et renversante victoire du Stade Rennais, Adrien Truffert sera forfait pour le match au sommet de demain après-midi car il est suspecté d'avoir le Covid-19 selon Ouest-France.

Avec Fofana, Neyou... et Tormin !

25/09 20:18
Image
 

Claude Puel a encore retenu 22 joueurs pour le match au sommet qui opposera les Verts aux Rouge et Noir demain à 17h00 dans le Chaudron. On aura noté la présence dans le groupe de Wesley Fofana, Yvan Neyou, et d'un jeune réserviste appelé pour la première fois dans le groupe pro : Tyrone Tormin, qui a claqué cette saison 4 buts en 3 matches disputés avec la réserve en N3.

Moulin, Bajic, Green - Moueffek, Sissoko, Moukoudi, Fofana, Kolodziejczak, Sow, Maçon - Neyou, Camara, Gourna, Youssouf, Aouchiche - Hamouma, Monnet-Paquet, Nordin, Bouanga, Rivera, Krasso, Tormin.

Nanard a fait rêver Omar

25/09 20:04
Image
 

Dans son autobiographie Gracias a la vida parue avant-hier aux éditions Marabout, Omar Da Fonseca rappelle que sa relation avec Bernard Caïazzo a commencé au Paris FC. Extraits.

"Un beau matin, je reçois un appel de Carlos Bianchi : "Faut que tu viennes, je suis directeur sportif au Paris FC, on va monter une super équipe, le président est milliardaire, on va faire un super truc !" Le Paris FC joue en D3, son président s'appelle Bernard Caïazzo. Il pèse effectivement très lourd parce que, en dehors d'avoir inventé le principe des loges dans les stades, il est le premier à avoir implanté en France le système des plateformes téléphoniques, eh oui, eh oui ! Il a déjà fait fortune aux Etats-Unis et a dans son portefeuille clients les plus grosses entreprises nationales. Bref, il sait faire de l'argent, lui !

Moi, j'ai 32 ans, le genou gauche un peu obsolète et si Mosca est forcé de me faire jouer au minimum en équipe réserve, je n'ai plus aucun avenir au TFC. Mon salaire a pas mal baissé, je n'ai plus aucune prime, je crois que je n'ai pas d'autre choix que de changer d'horizon. Carlos me rappelle et le président Caïazzo aussi. Il a un côté Borelli je trouve... Et pour cause, il est pied-noir comme lui, avec ce côté chaleureux et charmeur : "On va en faire le deuxième grand club parisien, je vais investir beaucoup d'argent. Tu vas voir, ça va être extraordinaire..." C'est un sacré séducteur, il me vend tellement bien son rêve que je l'achète.

Le Paris FC est en D3 et, sans vouloir me la jouer, ça donne quand même l'impression de passer d'une Aston Martin à une Renault Scénic. Mais Caïazzo me verse un salaire plus que confortable, près de 20 000 francs, ce qui fait de moi, de loin, le joueur le mieux payé du club. Un peu comme à Cesarini, je me sens la "tête du gros chat." Caïazzo fait venir d'autres joueurs de D1, comme Umpierrez. Il se donne vraiment les moyens de ses ambitions : la montée. Je fais une super saison et on finit à égalité avec Melun. Ils nous coiffent au poteau pour uen histoire de différence de buts mais à cause de difficultés financières, ils ne peuvent pas monter.

C'est tout bon pour nous sauf que le club qui doit descendre de D2, c'est Amiens. La FFF pond alors une nouvelle directive qui prévoit que dans ce genre de situation, au lieu de faire monter le deuxième de D3, on maintient le dernier de D2. Or par le grand plus grands des hasards, il s etrouve que le président d'Amiens, Pascal Pouillot, est en poste à la Fédé ou à la Ligue. Caïazzo est comme un fou et on le comprend. Il décide de faire une vraie révolution. Il fait appel, il se bat comme un lion pour avoir gain de cause mais il trouve un mur face à lui : la FFF, autrement dit la muraille de Chine ! On est restés en D3...

Cette fois, c'est décidé, je mets un terme à ma carrière. Je n'ai pas fini d'accrocher ma première chaussure au clou que je reçois l'appel d'un certain Jean-Michel Ripa, ami de Bernard Caïazzo. Il est marseillais, président du Montesson Football Club., petite commune des Yvelines. Ripa est le patron de plusieurs grosses imprimeries et veut absolument que je vienne jouer chez lui. Je refuse mais il insiste et me propose surtout un salaire qui ne se refuse pas. C'est une histoire de fou car son club joue en district. Je suis dispensé d'entraînements, ma seule obligation est d'être présent pour les matches. Je finis la saison mais je n'ai plus envie. Cette fois, et pour de bon, je passe à autre chose."

Adios Sergi ?

25/09 17:49
Image
 

Vainqueur avec l'équipe réserve en N3 il y a deux semaines contre Montluçon mais n'ayant plus joué en équipe première depuis la défaite à domicile contre Nantes du 12 janvier dernier, Sergi Palencia pourrait prochainement repartir en Espagne. Selon le site Goal, l'ASSE est actuellement en discussion avec Leganés, club de deuxième division espagnole qui a déjà compté dans ses rangs deux anciens Verts : Carl Medjani et Nabil El Zhar.

Contre Clermont en amical pendant la trêve internationale ?

25/09 17:21
Image
 

Selon Sports Auvergne, l'ASSE devrait recevoir le Clermont Foot en amical le vendredi 9 octobre.

Un cas de covid à Rennes

25/09 16:27

A 24h du match face aux Verts, le Stade Rennais a communiqué cet après-midi sur les tests passés par son effectif :

"Les tests réalisés dans le cadre du protocole d’avant-match pour le déplacement à Saint-Étienne ont révélé une suspicion de cas de COVID-19 dans l’effectif professionnel. Le joueur a été automatiquement mis en isolement et reste en contact permanent avec le staff médical."

Maçon se sent bien à gauche

25/09 15:22

L'une des révélations du bon début de saison stéphanois Yvann Maçon s'est confié sur le site de la Ligue de football professionnel. Extraits :

"C’est la première fois de ma carrière que je suis positionné à gauche, ça s’est fait naturellement par rapport à la blessure de Gabriel Silva. C’est inédit, mais je commence à prendre mes repères, je prends beaucoup de plaisir depuis le début de saison. A l’entraînement, je joue tout le temps à gauche. J’essaye de me forcer à utiliser mon pied gauche pour qu’au fil des semaines, ça devienne naturel. C’est de cette manière que j’arrive à faire de bonnes performances à ce nouveau poste. Maintenant que j’ai enchaîné quatre matchs dans cette position, je dirais que c’est celle où je me sens le mieux. Les appuis ne sont pas les mêmes, l’orientation du corps non plus et pour contrer les ballons, il faut utiliser un pied différent. Au début, c’était bizarre. Avec les entraînements, j’arrive à m’adapter à la situation dans laquelle je vais me retrouver.

Claude Puel nous aide, nous encadre, il parle beaucoup plus avec les jeunes qui n’ont pas l’expérience du haut niveau. Personnellement, il m’apprend le métier de footballeur professionnel. Tous les petits détails auxquels on ne fait pas attention en amateur mais qu’il faut régler chez les pros. Il insiste beaucoup sur la concentration et le placement. Il me dit de rester focalisé sur la rencontre pendant 90 minutes, voire plus, qu’il faut vraiment rien laisser passer, toujours être actif. Je dois être constant, ça passera par là pour faire une bonne carrière. Il est strict mais ce n’est pas l’armée. On peut rigoler, se chambrer, mais quand c’est l’heure de travailler, il faut savoir être sérieux. Pendant les séances, il ne veut pas qu’on soit dissipé afin d’écouter ses consignes pour toujours être dans l’optique de progresser.

Le coach ne nous a pas forcément fixé d’objectif, il nous dit de donner le maximum pour être compétitif et finir à la meilleure place. Si on continue comme ça, on sera dans le haut du classement comme on le souhaite. Mais pour l’instant, on se concentre sur le match face à Rennes, samedi. On essaye de faire comme si c’était un match de championnat normal, mais c’est vrai que ce sera une affiche à enjeu. Personne ne s’attendait à un tel début de saison de notre part, on ne va pas changer notre façon de jouer et on verra où cela nous mène."

 

Les Stéphanois vus par Stephan

25/09 08:08
Image
 

Avant de les affronter demain à 17h00 au stade Geofroy-Guichard lors du match au sommet de la L1, Julien Stephan a évidemment parlé des Verts hier en conférence de presse avant d'évoquer la méforme de son meilleur joueur.

"Cette équipe de Saint-Etienne a été très performante depuis le début du Championnat, de par son dynamisme, sa générosité, sa faculté à jouer vers l'avant. Il y a beaucoup de fougue dans cette équipe, une grosse qualité aussi en termes de volume de courses et ils sont très bons sur les transitions, ils se projettent très vite. Sur leurs six buts marqués, il y en a cinq sur des transitions. C'est une équipe dangereuse, portée par une dynamique, donc ça va être un match très intéressant.

Eduardo Camavinga a eu une préparation extrêmement tronquée. Il a raté quatre semaines de préparation (adducteurs) et a été quasiment la moitié du temps à l'infirmerie. Donc, forcément, ça peut avoir aussi quelques répercussions sur son dynamisme et sa fraîcheur. Quand vous associez à cela une première sélection, avec des sollicitations et une charge émotionnelle très forte, finalement, il n'y a pas de surprise à voir qu'il y a un petit coup de moins bien. Mais il ne faut surtout pas s'alarmer."

A Saint-Symphorien à la Saint Crépin

25/09 07:39
Image
 

Lors de la 8e journée de L1, Sainté se rendra à Metz le 25 octobre à 15h00. A la ramasse lors de leurs deux derniers matches à Saint-Symphorien (défaites 3-0 en janvier 2018 et 3-1 en février dernier), les Verts n'ont plus gagné chez les Grenats depuis leur succès du 14 mars 2015 (buts de Gradel, Erding et Mollo).

Josuha élimine Desna

24/09 23:17
Image
 

En bon capitaine, Josuha Guilavogui a marqué ce soir le premier but de la victoire (2-0) de Wolfsbourg contre les Ukrainiens de Desna lors d'un 3e tour de qualification pour l'Europa League qui a été fatal au Stade de Reims de David Guion, éliminé aux tirs au but par les Hongrois de Fehervar.

Wesley à Leicester ? (11)

24/09 21:43
Image
 

La Pravda à paraître demain évoque à nouveau le cas de Wesley Fofana. Extraits.

"Les Foxes doivent désormais composer avec la concurrence d'au moins un autre club de Premier League. West Ham a répondu à leurs 32 M€ en proposant 35 M€ pour le défenseur central des Verts. Leicester, priorité de Fofana, devrait s'aligner sur la proposition des Hammers. Brendan Rodgers, l'entraîneur des Foxes, veut absolument le Stéphanois. Et tout de suite.

Puel a de nouveau mis son veto à son départ. Sans que son refus semble feint, c'est-à-dire dans le but de continuer à faire monter les prix. Cette position sera-t-elle tenable si cette étonnante surenchère venait à atteindre 40 M€ ? Ce qui n'est pas impossible. Dans ce cas, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer y réfléchiraient à deux fois avant de rester alignés sur la position de Puel."

Les verts souvenirs de Patrick Barth

24/09 20:58
Image
 

"Le meilleur souvenir de ma carrière, c’est notre victoire face à la grande équipe de Saint-Étienne de Curkovic et Piazza, en décembre 1973. On a gagné 5-1 pour le dernier match de l’année à Saint-Symphorien, grâce à quatre buts de Nico Braun. C’était un beau cadeau de Noël" se souvient Patrick Barth dans la dernière édition du Républicain Lorrain.

"Saint-Étienne, c’est un bon et un mauvais souvenir puisque l’année suivante, je me suis blessé gravement à Geoffroy-Guichard. C’était le début de la fin de ma carrière. Mon coude avait éclaté et j’ai passé dix mois sans jouer. Quand j’étais rétabli, André Rey m’avait remplacé. Il était en équipe de France. La place était prise " ajoute l'ancien portier messin.

Bourigeaud craint nos jeunes

24/09 19:41
Image
 

Le mileu de terrain rennais Benjamin Bourigeaud a évoqué aujourd'hui lors d'une conférence de presse relayée par Ouest-France le match au sommet programmé ce samedi à 17h00 dans un Chaudron hélas privé de public.

"Il y a aussi une certaine continuité dans notre groupe avec peu de départs. On commence à bien se connaître. Les nouveaux joueurs arrivés ont été bien intégrés. On est armé pour jouer les trouble-fêtes en haut de tableau comme l’an passé. On est une belle bande de copains et le week-end on a envie de se déchirer les uns pour les autres et ça, c’est quelque chose qu’il faut garder jusqu’à la fin de saison. On n’est qu’à la 4e journée, il ne faut pas se prendre la tête aujourd’hui avec le classement. On veut gagner les matches en donnant notre maximum quel que soit l’adversaire en face. 

Ce match contre Saint-Etienne sera différent de l’amical qu'on a gagné 3-0 à la maison face aux Verts. Il ne faut pas oublier que leur préparation a été très lourde avec une finale de Coupe de France à préparer et des émotions lourdes car ils ne l’ont pas gagnée. Là, ce sera une autre équipe de Saint-Étienne. Cette équipe très jeune mise en place par Claude Puel m'inspire de la la fougue, comme nos jeunes ici. Ils ont pas mal de qualité offensive et défensivement c’est très fort. On doit maintenant peaufiner les détails pour être prêt samedi."

Yvan Neyou, il en est où ?

24/09 18:27
Image
 

"Yvan Neyou est très important pour nous. Il est devenu l'un de nos leaders techniques. On verra s'il est en capacité de tenir son poste face à Rennes" a déclaré Claude Puel ce jeudi en conférence de presse.  "Il devrait être indisponible entre 15 et 21 jours. Cependant, le joueur pourrait essayer de tenir sa place ce week-end, si la décision est prise de procéder à une infiltration" avait indiqué avant-hier Mohamed Toubache-Ter au sujet du milieu de terrain camerounais, sorti blessé à l'épaule dimanche dernier à La Beaujoire. L'entraîneur des Verts a par ailleurs indiqué que Wesley Fofana a toujours des douleurs récurrentes à son genou mais qu'il n'est pas encore forfait pour le match au sommet de la Ligue 1 contrairement à Mathieu Debuchy, Charles Abi et Gabriel Silva, ce dernier en ayant encore pour plusieurs semaines....

L'ascension de Maçon

24/09 12:59
Image
 

20 Minutes met aujourd'hui à l'honneur Yvann Maçon. Extraits.

"En octobre dernier, on a présenté à Claude Puel un montage vidéo d’Yvann Maçon. Le coach a validé son profil, qui nous plaisait pour sa puissance, son explosivité et sa capacité à répéter les efforts. On l'a recruté dès le 31 janvier surtout afin d’être prêt dès le début de la saison suivante", explique l’ancien responsable de la cellule de recrutement des Verts David Wantier, pour qui ce transfert rappelle celui de Kévin Malcuit (ex-latéral de Niort en L2) cinq ans plus tôt. Pour seulement 350 000 euros, l’ASSE enrôle donc au mercato hivernal, via un contrat jusqu’en 2023, celui qui vient de délivrer deux passes décisives pour sa première demi-saison pleine en National, au sein d’un groupe dunkerquois prétendant à la Ligue 2.

"Yvann était un peu perdu car il avait été replacé latéral droit à l’entraînement avec l’équipe première, tout en évoluant au milieu le week-end avec la réserve", confie son ami et ex-coéquipier dunkerquois Alexis Calant. "A ce nouveau poste, il était parfois un peu nerveux et il concédait des penaltys sur des erreurs de placement. Mais il a tout cassé comme arrière droit dès le début de la saison 2018-2019. On ne s’attendait quand même pas à un transfert aussi rapide pour lui. Nous étions en stage au Touquet le jour de la finale de Coupe de France avec l’USLD et on a tous été choqués de le voir titularisé comme milieu excentré droit. Dès la 2e minute de jeu, ça nous a fait marrer de le voir mettre une boîte à Neymar et de prendre un carton jaune. Quand on y repense, c’est vraiment une ascension de folie !"

Robert enchaîne !

24/09 11:43
Image
 

Après avoir retrouvé le chemin des filets sur pénal le 12 septembre contre Columbus Crew (2-2) puis sauvé l'honneur le 20 septembre à Orlando City (1-4), Robert Beric a montré la voie à Chicago Fire la nuit dernière en ouvrant le score d'une reprise très "bericienne" dès la 15ème minute contre Houston Dynamo (4-0).
Ce bon vieux Bob, auteur donc de son 3ème pion en 3 matchs et meilleur buteur de son équipe, compte désormais 5 buts en 12 titularisations depuis son arrivée en MLS.

 

Rennes s'entraîne sans quatre titulaires !

24/09 11:38
Image
 

Comme le rapporte le site du quotidien Ouest-France, quatre joueurs rennais étaient absents de l’entraînement ce jeudi matin à la Piverdiere : le gardien Romain Salin, les milieux de terrain Steven Nzonzi et Eduardo Camavinga ainsi que le buteur Serhou Guirassy. M’Baye Niang, en instance de départ, s’est quant à lui entraîné individuellement, en marge du groupe.

Chapron ne tacle plus les Canaris mais la VAR !

24/09 10:56
Image
 

Tony Chapron, qui restera à jamais dans les mémoires pour son tacle sur le Canari Diego Carlos, prend désormais la défense des Nantais. Officiant comme consultant sur Canal Plus, l'ancien arbitre a estimé sur le plateau du Late Football Club que le but de Randal Kolo Muani contre Sainté aurait dû être validé.

"C’est l’escroquerie de la VAR. Là, on nous dit, il est hors-jeu, mais quel est le sens de ce hors-jeu ? Déjà, il est au millimètre. Quel est l’avantage tiré par le Nantais de cette position, il est en train de courir dos au but pour aller chercher le ballon. Est-ce qu’on doit être au millimètre, ici, dans l’utilisation de la VAR ? Il est écrit en gros dans le protocole VAR que la VAR doit être utilisée pour les erreurs manifestes. Est-ce que le hors-jeu au millimètre est une erreur manifeste ? On nous a vendu du rêve, on nous a dit qu’on interviendra pour corriger les trucs énormes et, là, on n’est pas dans l’énormité."

Wesley à Leicester ? (10)

24/09 10:32
Image
 

Alors que Sylvain Armand souhaite que Wesley Fofana reste à Sainté, Rolland Courbis a considéré hier sur RMC que l'ASSE devait accepter l'offre de Leicester.

"Cela me paraît évident que Fofana ait envie d'aller à Leicester, c'est le contraire qui m'étonnerait. Il faut se mettre à sa place, et quand je dis ça, ce n'est pas le fait de mettre à l'abri sa famille. C'est tout simplement que tu vas dans un gros club qui a failli être en Champions League. Tu as un de tes collègues, Saliba, qui signe à Arsenal. Tu es dans un club où il faut faire rentrer de l'argent. Tu as la fierté de faire rentrer une trentaine de millions d'euros dans ton club qui en a besoin. Tu as failli il y a douze mois être poussé pour aller à Salzbourg, ce qui est peut-être un petit moins sympathique que Leicester où tu vas peut-être attirer un club encore plus grand avec les progrès que tu comptes faire. C'est pour moi une évidence ! Par contre, argumenter comme Claude Puel en disant à Fofana : "tu ne vas pas partir, tu vas rester"... Sincèrement, je ne vois pas les arguments qu'il peut y avoir.

Ce qui peut se passer dans un vestiaire, c'est que la vingtaine de copains de Fofana qui se mettent à sa place, ils doivent se dire : "On est dans quel club ? C'est un club ou un asile ? Il faut rentrer de l'argent, un joueur de 19 ans te fait rentrer 30 à 35 M€, peut gagner trois fois plus et on t'empêche de partir ?" Il est très compliqué de garder un joueur qui veut partir, surtout quand tu es dans un club qui en plus de ça pousse dehors des joueurs qui auraient envie de rester. Fofana veut partir, il explique pourquoi, il est reconnaissant envers l'ASSE de l'avoir formé. Il est fier et heureux de rapporter autant d'argent à son club formateur et on l'empêche ? Le mec, tu ne peux pas l'empêcher de penser qu'il risque de se blesser. Quand on me répond : "il peut se blesser aussi à Leicester"... Mais s'il se blesse là-bas, il se blesse avec le contrat de Leicester, pas avec le contrat de Saint-Etienne !"

Des mots d'Emond

24/09 09:50
Image
 

Auteur du but égalisateur des Canaris contre les Verts, Renaud Emond revient sur ce match nul dans la dernière édition nantaise du quotidien Ouest-France.

"Ce but fait beaucoup de bien ce but. C’est vrai que ça faisait un petit moment que j’attendais ce but en Ligue 1. C’est d’autant plus beau que c’est un but important et qui aide l’équipe. Je sais que je n’ai pas beaucoup de temps de jeu, on est mené et qu’il ne reste pas beaucoup de temps. Forcément, je rentre avec beaucoup d’envies et en espérant faire tourner le match. Cela m’a réussi cette fois-ci. Mais c’est vrai que c’est assez rare de marquer aussi rapidement.

Dennis Appiah a dit après le match que c’est un but qui me ressemble ? Je suis d'accord avec lui. Avant le coup franc, je me place au second poteau en sachant que le ballon peut revenir. J’essaye de suivre au maximum. C’est ce que je fais. Quand le ballon est dévié je m’attends à un peu toutes les possibilités. Le ballon tape le poteau et il me revient. J’ai la chance qu’il tape le poteau du bon côté et que je puisse le mettre dans le but.

C’est un nul plutôt positif. On est mené 2-0 et on ne perd pas ce match. Je pense même qu’on peut le gagner sur la fin. On est aussi content de la manière dont on a joué, on a mis beaucoup de rythme et ça montre la mentalité de l’équipe de pouvoir revenir dans un match. "

Khazri n'est pas encore parti

24/09 08:39
Image
 

La Pravda évoque l'avenir incertain de Wahbi Khazri, actuellement sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2022.

"De nouveau affûté, sa prime de septembre versée, son avenir se jouera lors des derniers jours du mercato. Écarté par Puel depuis la reprise de la L1, l'international tunisien reste ouvert à un départ. Pas par dépit ou pour faire plaisir à son entraîneur, mais si une offre d'un bon club lui parvient. Même sous la forme d'un prêt. Ce n'est pas (encore) le cas. L'ASSE a besoin de le vendre pour finir d'amortir les 7 M€ payés à Sunderland  il y a deux ans et pouvoir, enfin, acheter. Mais des cadres militent pour sa réintégration dans le groupe."

Peak6 trompe le monde (6)

24/09 08:24

La Pravda du jour revient sur le rachat avorté de l'ASSE par Peak6. Extraits.

"En 2018, Bernard Caïazzo, à Saint-Étienne, a un temps discuté avec des Américains. Neuf petits jours de "négociations exclusives" exactement avec PEAK6 Investments L.P., une société de capital-investissement basée à Chicago, avant qu'un communiqué, le 24 mai, annonce que l'ASSE ne sera finalement pas vendue au fonds américain. Si les deux parties ont quitté la table des discussions fâchées, un témoin des échanges estime que "les torts étaient partagés".

Jérôme de Bontin, lui, oeuvrait pour Peak6 et l'ancien président de Monaco se souvient pourtant d'un terreau favorable à l'arrivée américaine dans le Forez, d'autant que les Verts, en difficultés financière et sportive en janvier 2018, se trouvaient dans une impasse : "Caïazzo et Romeyer étaient ouverts à la discussion et l'intérêt était réciproque et légitime. Il aurait fallu plus de temps pour que cela se fasse. Les deux parties ne se sont pas entendues sur le juste prix. C'est dommage, cela aurait été bien pour la région de Saint-Étienne. À mes yeux, la transaction aurait dû se faire."

Mais le redressement opéré par Jean-Louis Gasset et l'annonce par la LFP, le 29 mai, de l'explosion des droits TV (+ 60 %, de 726 M€ à 1,153 milliard d'euros) pour la période 2020-2024 à Mediapro, ont rebattu les cartes. Saint-Étienne n'était plus tout à fait prêt à vendre, en tout cas pas au tarif demandé par les deux coprésidents-actionnaires, qui en espéraient 80 millions d'euros. Peak6 en proposait moitié moins. "Si tu n'as pas le couteau sous la gorge, il ne faut pas accepter à n'importe quel prix, insiste Caïazzo. Ce qui manque le plus dans les discussions : c'est quels investissements ensuite ?"

Et le président stéphanois de cibler les intermédiaires qui pratiquent un double discours, susceptible de faire capoter l'affaire : "Ils disent à l'acheteur qu'avec 50 millions d'euros, il va gagner la Ligue des champions et au vendeur que les nouveaux propriétaires vont investir 500 millions d'euros. Une fois que les deux parties sont d'accord, les acheteurs vont souvent chercher les capitaux qu'ils n'ont pas en réalité au moment de la signature."

Caïazzo s'est heurté à un écueil avec les potentiels repreneurs : "C'est très dur de travailler avec des gens qui ne connaissent pas le football. Ils ont du mal à comprendre que tout l'argent va au sportif, qu'il n'y a pas de profit à faire. En tout cas, cela ne passerait pas auprès des supporters. La seule possibilité, c'est de faire la différence à la revente, mais au bout de cinq à dix ans."  Peak6 ne répondait pas à ces critères selon le président des Verts.

Jérôme de Bontin a une autre lecture de l'échec de la vente de Sainté : "Il y a une grande différence entre les fonds d'investissement et les riches particuliers. Sur le dossier de Saint-Étienne, les investisseurs américains avaient une réelle surface financière, possédaient déjà des parts dans d'autres clubs européens, comme Bournemouth."

Un des témoins des échanges se souvient, lui, que "la relation entre De Bontin et Peak6 n'était pas très nette, il y avait un loup. De l'autre côté, on avait deux présidents qui voulaient vendre le club en viager et rester. Les Américains ont découvert pas mal de cadavres, c'est rapidement devenu compliqué, ils ont perdu confiance. Il y avait une forme d'opacité autour du club. Au moment des premières discussions, les brochures sont belles, avec un beau stade, un beau centre d'entraînement et on lance quelques généralités sur la qualité de la formation. En réalité, les clubs sont très peu profitables. Au final, il aurait fallu rajouter 50 % au prix que Peak6 était prêt à payer".

Boudebouz parti pour rester ?

24/09 07:53
Image
 

La Pravda du jour évoque le cas de Ryad Boudebouz, actuellement sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2022.

"Lui qui a toujours rêvé de jouer pour les Verts a été froissé de s'entendre dire par Jean-Luc Buisine qu'il devait partir. Afin de calmer les esprits, Roland Romeyer a convoqué le joueur dans son bureau, début septembre. Il lui a expliqué que le club n'avait rien contre lui, mais que le projet sportif et financier avait changé, que s'il divisait son salaire de 190 000 € brut mensuels par deux, il pouvait rester. Romeyer lui a tapé sur l'épaule, en lui demandant de bien réfléchir. Boudebouz lui a souri. Comme il n'a pas d'offre, il est parti pour rester, sans toucher à son salaire."

Vers une prolongation de notre gai Luron ?

24/09 07:34
Image
 

Alors que son entraîneur voulait jouer la temporisation, Romain Hamouma (33 ans) avait clamé son envie de jouer rapidement la prolongation de son contrat qui le lie actuellement aux Verts jusqu'en 2021. Notre gai Luron semble avoir été entendu par Roro et Nanard selon la Pravda du jour.

"Au club depuis 2012, il dispose d'une clause de reconversion. Mais le plus ancien joueur de champ de l'ASSE veut continuer à jouer. Et donc prolonger. Ses dirigeants l'ont reçu ce mercredi pour lui proposer un an supplémentaire soumis à condition (notamment en fonction du nombre de matches joués cette saison), et au même salaire brut mensuel, qui a chuté de 80 000 € à 50 000 € en deux ans."

Nordin en progrès

24/09 07:21
Image
 

Meilleur passeur du championnat (ex aequo avec le Montpelliérain Gaëtan Laborde), Arnaud Nordin s'est confié au Progrès. Extraits.

"On demande des statistiques à un attaquant. En ce moment, j’en ai et j’espère continuer à en avoir. C’est super important pour ma progression et mon évolution. Au quotidien, le coach Puel me fait beaucoup travailler les dernières passes qui vont permettre à mes coéquipiers de marquer. J’ai toujours une marge de progression. Devant le but, j’ai besoin de travailler mon dernier geste pour bien finir. On n’a pas besoin de frapper fort. Il faut surtout chercher à placer sa frappe, la mettre au bon endroit.

L’ambiance est bonne, tout le monde s’entend bien. On essaie de retranscrire ça sur le terrain. Les anciens qui évoluent au haut niveau depuis des années nous donnent des conseils, on en a besoin. Les plus jeunes qui ont 17/18 ans amènent leur fougue, leur fraîcheur et leur insouciance. On a un groupe solide qui espère aller le plus loin possible. Etre en tête de la Ligue 1, ce n’est pas rien. Mais le coach nous rappelle qu’il ne faut pas s’enflammer et qu’une saison, c’est long. Rennes, ce sera un match compliqué."

Actuellement lié à l'ASSE jusqu'en 2022, le numéro 18 des Verts s'est vu proposer hier une prolongation de contrat selon la Pravda.

Wesley à Leicester ? (9)

24/09 07:07
Image
 

Selon la dernière édition de la Pravda, Wesley Fofana a toujours "la tête à Leicester". Extraits.

"Tout en soignant sa tendinite au genou gauche et son spleen qui l'ont conduit à rester en tribunes à Nantes dimanche, Wesley Fofana continue de scruter ce qui se passe du côté de Leicester, où un juteux contrat de cinq ans l'attend. De retour sur les réseaux sociaux après une semaine d'abstinence, le défenseur central a "liké" sur Twitter les propos de Brendan Rodgers, l'entraîneur des Foxes, confirmant que "le club travaille dur et en silence" pour le recruter. C'est le cas.

Après avoir formulé une offre de 25 M€, puis une autre de 28,5 M€ le 10 septembre, l'actuel leader de Premier League l'a poussée à 32 M€, lundi. En parallèle, l'AC Milan et le RB Leipzig devraient revenir, eux aussi, à la charge. Mais à hauteur de 25 M€. Leicester reste donc en pole. À défaut d'accepter de laisser Fofana un an en prêt - ce qui changerait tout aux yeux des dirigeants stéphanois -, le club anglais pourrait inclure un défenseur international dans la transaction."

Comme quoi la taille, ça compte...

23/09 17:39

Celle du stade, bien entendu.

Ce mercredi, les députés ont voté à l'unanimité en commission le principe d’une modulation des jauges dans les stades, en fonction de la situation sanitaire locale et du nombre total de sièges.
La mesure initiée par le député de la Vienne, et accessoirement supporter marseillais, Sacha Houlié, devra être revalidée dans l’hémicycle de l’Assemblée le 1er octobre.

Elle pourrait permettre si les deux conditions sont réunies (situation sanitaire d'une part, capacité du stade d'autre part), à un préfet d'aller au delà de la jauge actuelle de 5 000 spectateurs.

King Street ? No way ! (2)

23/09 10:05
Image
 

"Quand tu vois qu'un joueur formé pour presque zéro est revendu 30 M€ en deux ans... Le mercato est un vecteur inétressant pour les Américains car ils ont un retour sur investissement rapide" déclare Nanard dans la Pravda du jour. "L'arrivée des fonds d'investissement GACP et King Street à Bordeaux ? On a un club patrimonial, ce qui se passe là-bas ne peut pas nous arriver. Ou alors on met le feu à la ville ! Si tu ne connais pas un minimum le contexte local, tu casses tout !"

On a eu Benalouane, on aura Ben Romdhane ?

23/09 06:44
Image
 

D'après la dernière édition de la Pravda, l'ASSE étudie le dossier du milieu de terrain de l'Espérance Tunis Mohamed Ben Romdhane (21 ans). Le nom de cet international avait été évoqué cet été du côté de Nîmes selon La Presse et du côté de Lorient, Montpellier et Strasbourg selon Foot Mercato.

Cabella claque contre Salonique

23/09 00:03
Image
 

Mené sur son terrain par le PAOK Salonique, Krasnodar s'est imposé 2-1 ce mardi soir en barrage aller de la Ligue des Champions grâce à Rémy Cabella. Après avoir provoqué le penalty égalisateur, l'ancien numéro 7 des Verts a inscrit le but victorieux à la 70e. On lui souhaite d'être aussi décisif au match retour programmé en Grèce le 30 septembre !

Partager