23 juillet 1988 : ASSE 0-0 Strasbourg   8°/11°
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 3 Janvier

Autre article à cette date : 3 janvier 1982 : Naissance de Lasse Nilsson
Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

3 janvier 2004 : Dijon 0-0 ASSE (3-1 tab) - 32e de finale de Coupe de France

Un gros point noir au sein d'une saison pourtant magique...

La feuille de match
Samedi 3 janvier 2004 - Coupe de France - Stade Gaston-Gérard
32e de finale: Dijon 0-0 ASSE (3-1 aux tab)
Spectateurs: 5.294 - Arbitre: S. Djouzi

Tirs aux buts réussis: Heitzmann, Livramento, Braud pour Dijon. Bridonneau pour l'ASSE
Tirs aux buts manqués: Larcier pour Dijon. Sablé, Hognon, Hernandez pour l'ASSE

Dijon: G. Legrand - P. Braud, G. Peres (J. Gibert 88e), M. Kajima, F. Vidalon - S. Larcier, R. Livramento, C. Diers, Laurent - F. Masson (Y. Kamanan 111e), S. Heitzmann. Entraîneur: Rudi Garcia
ASSE: F. Debec - D. Bridonneau, V. Hognon, S. Hernandez, H. Ilunga - F. Jau, J. Sablé, D. Hellebuyck, F. Mendy - N. Marin (M. Dogbé 91e), L. Compan (L. Morestin 91e). Entraîneur: Frédéric Antonetti.

Expulsion: F. Mendy (80e) pour l'ASSE



Les faits du match
Une semaine de trêve, quatre jours d'entraînement et c'est déjà l'heure de la reprise de la compétition avec un appétissant 32e de finale de la Coupe de France pour entamer l'année 2004. Les Verts, qui avaient terminé l'année 2003 sur les chapeaux de roue, ont bien l'intention de repartir sur les mêmes bases élevées. Candidat déclaré à la montée en L2, Dijon (6e ex-aequo de National), entraîné par l'ex-Stéphanois Rudi Garcia (photo), compte bien bousculer la hiérarchie dans son Parc des Sports prêt à s'enflammer.
Pour ce troisième rendez-vous de Coupe de France, Frédéric Antonetti décide d'aligner l'équipe type. Seul Fabien Debec bénéficie du turn-over pour être titularisé dans la cage.

Sur une pelouse complètement déneigée mais gelée par endroits, le gardien stéphanois est d'ailleurs le premier à trouver ses marques en repoussant une frappe lointaine et rasante de Livramento (2e). Clairement, les Dijonnais combinent mieux et sont attirés vers l'avant. Sur un centre de Laurent, un coup de tête puissant de Diers frôle d'ailleurs la transversale (5e). Mais après une mise en jambe de dix minutes, les Verts commencent enfin à explorer le camp adverse avec une frappe cadrée de Hellebuyck bien maîtrisée par Legrand. Pas de quoi faire complexer une équipe de Dijon pleine de culot à l'image de cette jolie demi-volée de Diers de peu à côté (15e). Les Cote-d'Oriens poussent encore et une longue ouverture de Braud entraîne un nouvel instant de panique dans la surface de réparation stéphanoise. Debec est encore vigilant devant Diers.

Tenaillée et pressée, l'ASSE a bien des difficultés à se mettre en bonne position de tir. Marin prend de vitesse la défense dijonnaise mais son centre est contré (24e). Les Dijonnais, nettement plus entreprenants, manquent de précision dans le dernier geste. Au fil des minutes, le rythme s'essouffle et les espaces se font de plus en plus rares. Un retour gagnant de Hérita Ilunga devant Heitzmann évite le pire (36e) et ça chauffe encore avec une tête décroisée de Larcier. La défense stéphanoise accumule les sueurs froides mais l'ASSE s'offre pourtant son occasion la plus nette en toute fin de première période avec un coup de tête de Compan au ras du montant.

Au retour des vestiaires, les Verts, visiblement remontés, affichent des intentions plus offensives. En pressant plus haut, ils enclenchent le turbo. Nicolas Marin file au but avant d'être repris in extremis (52e). Legrand maîtrise difficilement un centre fuyant d'Ilunga. Quelques minutes plus tard, c'est la transversale qui sauve le gardien dijonnais quand Lilian Compan saute plus haut que tout le monde pour reprendre un joli service de Mendy (59e). Au fil des minutes, Dijon subit, recule mais ne s'affole pas et reste dangereux, comme avec cette frappe vicieuse de Kajima (65e).



Pour son 4e match avec les Verts, Fabien Debec aura longtemps retardé l'échéance


Plus entreprenants, les Stéphanois manquent de percussion dans leurs offensives. Les minutes défilent avec de plus en plus de stress. Une sortie périlleuse et décisive de Debec barre la route de Diers (79e) puis la mission stéphanoise se complique encore un peu quand Mendy écope de son second avertissement et est expulsé à la 80e minute. Pourtant, réduite à 10, l'équipe stéphanoise se révolte, Compan manquant de peu la cible (83e) avant de frapper trop mollement (87e).

Tout le monde en est alors quitte pour 30 minutes supplémentaires. Frédéric Antonetti décide de renouveler ses batteries offensives: Dogbé et Morestin entrent en piste à la place de Compan et Marin. Sans grand effet, Dijon étalant une vague domination sans se montrer dangereux. Un tir en pivot de Heitzman est dévié en corner par Hernandez (107e) et L'ASSE réplique timidement avec une reprise imprécise de Dogbé. C'est tout jusqu'à la terrible séance des tirs au but. Un exercice au cours duquel les Dijonnais sont les plus inspirés. Trois tentatives manquées par Sablé, Hognon et Hernandez mettent ainsi fin à l'aventure stéphanoise en Coupe de France !



Héroïques, Rudi Garcia et ses hommes peuvent dignement fêter la victoire


La réaction de Frédéric Antonetti est alors amère mais réaliste: "Je suis déçu de cette élimination pour les joueurs et les supporters. J'ai beaucoup d'amertume et d'aigreur vu la physionomie du match. Ce fut un match typique de Coupe de France dans des conditions difficile mais le terrain était correct. Dijon était surmotivé. Nous avons manqué de réussite en seconde mi-temps. L'arbitre a voulu mettre son grain de sel en expulsant Fred Mendy. Les tirs au but, c'est un exercice à pile ou face"




Le Saviez-vous ?
- Avant de tomber à Dijon, les Verts s'étaient facilement débarrassés de Belley (3-0) et du Puy (2-1) aux tours précédents. Les Bourguignons, eux, avaient disposé de La Charité-sur-Loire (DH), Crissey (PH), le Club Franciscain (Martinique) et Fontainebleau (DSR)

- Dijon eut le nez creux en recrutant Garcia en 2002: sous ses ordres, le club accèdera à la D2 à la fin de la saison. Devenu professionnel, Dijon aura même le privilège d'obtenir la promotion en L1 en 2011 sous la direction d'un autre ancien vert: Patrice Carteron.

- Battre l'ASSE n'est que le premier des exploits de Dijon en Coupe de France cette année là: les Bourguignons se débarrasseront ensuite de Lens (L1), de Reims (National) et d'Amiens (L2) avant de chuter en demi-finales contre Chateauroux (L2).

- Les Verts, de leur côté, connaitront le même parcours mais en Coupe de la Ligue où ils tomberont avec les honneurs en demi-finales au terme d'un match épique contre Sochaux (3-2 ap)

- Rudi Garcia avait brièvement entraîné l'ASSE de janvier à mai 2001, en collaboration avec Jean-Guy Wallemme et en pleine tourmente des faux passeports, afin de pallier à la défection de John Toshack. Véritablement révélé à Dijon, il entraînera ensuite Le Mans, Lille (où il deviendra champion de France) puis l'AS Rome en 2013, toujours avec succès.

- Le portier Fabien Debec n'a joué qu'une seule saison avec les Verts. C'est le premier gardien à avoir été recruté pour devenir la doublure de Jérémie Janot. Il ne jouera que 5 matches en tout dont un seul en championnat, avant de rejoindre Grenoble.

par aloisio, le 03/01/2017

Ephéméride du 3 Janvier

Autre article à cette date : 3 janvier 1982 : Naissance de Lasse Nilsson

A venir

26/07/2017 19:00

ASSE - Montpellier (amical)



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com