20 août 1999 : ASSE 2-1 Nancy   8°/11°
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Les potins de poteaux-carrés

1 2 3 4 5 6 ... 4366 page suivante
.......................................................................................................................................................................................................................
Ricky reçu 5 sur 5 ! 20/08/2017
Image

 

Si le FC Bâle a été tenu en échec à domicile par le FC Lugano de Nicolas Dyon, Ricky Van Wolfswinkel en a profité pour reprendre seul la tête du classement des buteurs avec 5 pions en 5 journées. 

 

.......................................................................................................................................................................................................................
La réserve donne la leçon à Montluçon 20/08/2017
Image

 

Vous avez pu suivre la rencontre en direct sur notre forum grâce aux potonautes zimako et thomas99 : sur le potager de l'Etrat (photo) et sous les yeux d'Oscar Garcia, Dominique Rocheteau et Julien Sablé, l'équipe réserve a battu Montluçon 2-1 lors de la première journée du National 3.

 

D'une frappe du gauche décochée des vingt mètres, Dylan Chambost a ouvert le score à la 22e grâce à une belle remise de Hugo Roussey.

 

 

La minute suivante, le fils de Laurent a délivré sa deuxième passe décisive d'un centre en retrait pour Lamine Ghezali et aurait même pu tuer le match dans la foulée. Les visiteurs ont profité d'une hésitation de la défense pour réduire le score à la 39e. Les Verts auraient pu corser l'addition après la pause par l'intermédiaire de Kenny Rocha-Santos, de l'omniprésent Mahdi Camara puis de la recrue Samy Baghdadi, qui a raté une énorme occase à la 81e.

 

La compo : Maisonnial - Panos, Gomis, Landini, Pétrot - Souici, Chambost (c), Camara (Valbon, 86') - Rocha-Santos, Roussey (Baghdadi, 62'), Ghezali (Martin-Pichon, 71').

 

La réaction de Laurent Batlles : "Je suis bien sûr très content du résultat. Débuter le championnat par une victoire, c'est important pour la confiance et ça permet de bien lancer la saison. Je tiens à féliciter mes joueurs pour tous les efforts qu'il ont fournis. Il faisait chaud mais ils ont su mettre beaucoup d'intensité. Maintenant, il reste beaucoup de choses à corriger. On a notamment manqué de réalisme, on aurait dû tuer le match vu les occases qu'on a eues. Certains joueurs doivent également s'aguerrir. On est dans la vérité par rapport à ce que l'on veut mettre en place, mais il y a encore beaucoup de travail à accomplir pour pouvoir prétendre tuer les matches plus rapidement et être un petit peu plus tranquille jusqu'à la fin."

.......................................................................................................................................................................................................................
U19: les Verts rament pour l'entame 20/08/2017

 

Image

 

 

Les U19 se sont lourdement inclinés à domicile en fin de matinée sur le score de 4 buts à 1 face à une redoutable équipe niçoise.

Les Azuréens ont rapidement démontré une belle maîtrise collective mais ont fait la différence sur deux exploits individuels. Une frappe de 25 mètres (0-1, 25ème) et un coup-franc (0-2, 32ème) en pleine lucarne ont fait mettre un genou à terre aux Stéphanois. Les Verts ont entretenu l’espoir grâce à un but de Habib Koné (photo) qui a su profiter d’un télescopage entre le gardien niçois et un de ses défenseurs, pour pousser le ballon au fond des filets (1-2, 37ème).

La pause était atteinte sur cet avantage mérité pour les Niçois. Lilian Compan décidait alors d’agir et transformait le 4-3-3 initial en un 3-4-3 pour revenir au score.

Les Verts se sont procurés de très nombreuses occasions en deuxième période, frappant entre autres trois fois la barre, et auraient dû bénéficier d’un penalty pour une main dans la surface de réparation mais faute de réalisme ils ont cédé à deux reprises dans le dernier quart d’heure sur penalty d’abord (1-3, 75ème) puis à la suite d’un cafouillage (1-4, 85ème).

 

La composition : Crémillieux – Grange, Halaimia, Saliba, Mohamed (Bangoura G., 72ème) – Fleury, Fofana, Mersel – Abi, Koné (Etchebar, 75ème), Djouahra (Touati, 46ème).

 

La réaction de Lilian Compan : « On a couru tout le match après le résultat. Les Niçois ont affiché une meilleure maîtris en première période mais après les ajustements tactiques de la pause, on est allé les chercher plus haut, on a mis beaucoup plus d’impact.  On s’est procuré beaucoup d’occasions franches. Et pas des petites : trois fois la barre, des situations seul à trois mètres du but… Il a manqué l’efficacité. Le score est très sévère, pas mérité compte tenu de la seconde période. Avec au moins dix occasions franches sur le match, on peut être déçus même si Nice a été plus fort collectivement. Compte tenu du contenu du match il faut prendre du recul par rapport à cette défaite et ne pas baisser la tête. »

.......................................................................................................................................................................................................................
Turpin ? Ça craint... 20/08/2017
Image

 

 

Clément Turpin sera au sifflet pour le choc de la 4e journée qui opposera le QSG à l'ASSE vendredi soir au Parc des Princes. Pour rappel, les deux rencontres entre les deux clubs arbitrées par ce Bouguignon de 35 ans ont viré au carnage pour Sainté. Au même stade de la compétition, le 31 août 2014, les Verts avaient perdu 5-0 à l'issue d'une rencontre plombée par une rarissime boulette de Stéphane Ruffier. Le 25 octobre 2015, en match de clôture de la 11e journée, les Parisiens avaient à nouveau claqué 5 pions... dont un contre leur camp inscrit par Marco Verratti !

.......................................................................................................................................................................................................................
Dyon revient sur ses vertes années 20/08/2017
Image

 

Préparateur physique au FC Lugano (Suisse), Nicolas Dyon est revenu sur ses vertes années dans un intéressant entretien paru mercredi dernier sur le blog Préparateur athlétique. Extraits.

 

"C'est une rencontre, celle de Christian Larièpe, qui m'a fait venir à l'ASSE, où j'occupais la fonction de préparateur physique du centre le matin et entraîneur des 13 ans région l'après-midi. Cela a été très formateur ! J'ai beaucoup aimé ces années. Ensuite, Robert Nouzaret et Rudi Garcia souhaitaient que j'intègre le staff pro en tant que préparateur physique, mais je ne me sentais pas prêt, j'ai donc refusé. Le club m'a permis de poursuivre en tant que préparateur physique des jeunes à temps plein pendant deux saisons. Suite à un stage de l'équipe du Qatar à l'Etrat, j'ai eu l'opportunité de rencontrer un des entraîneurs, ce qui m'a permis de faire une mission de cinq mois là-bas. Le club m'a libéré pour cette mission, j'ai donc repris les fonctions au club et en octobre 2001, j'ai rencontré Fred Antonetti, qui souhaitait s'attacher les services d'un préparateur physique. Nous sommes restés deux ans et demi jusqu'en 2004 avec une montée (Champion de Ligue 2) et une demi-finale de coupe de la Ligue. Ensuite, je suis resté un an au chômage, puis j'ai suivi le coach, où nous avons passé quatre saisons à l'OGC Nice et quatre saisons au Stade Rennais.

 

J'ai pris le parti de suivre un coach, Frédéric Antonetti, avec lequel j'avais des convergences d'opinion, de vision, et dont mes méthodes et mes compétences le satisfont. J'ai énormément pris de plaisir, et il m'a permis de découvrir le milieu professionnel. J'aurais pu signer cinq ans à l'ASSE à l'époque, mais j'ai décidé de suivre le coach. Aujourd'hui, j'ai parfois le sentiment que la compétence reconnue est passée au second plan, c'est plus du réseau et du lobbying qui l'emporte. Je me pose donc des questions sur la façon de travailler avec les coachs, avec les clubs, je ne sais pas trop quelle stratégie il faut aborder en tant que préparateur physique. Je suis convaincu qu'il faut être présent et mettre ses compétences au service du joueur, pour le faire progresser en tant que footballeur. Je retiens une phrase du coach qui disait : "Au final, est-ce que le joueur est plus fort à la fin de saison ?". Pour lui, et je le rejoins, c'est important que l'entraînement soit un élément permettant de progresser, d'augmenter le niveau de performance. Le métier peut évoluer, mais le préparateur physique doit toujours faire progresser physiquement les joueurs pour qu'ils puissent atteindre leur plus haut niveau de performance."

.......................................................................................................................................................................................................................
La renaissance de Bryan 20/08/2017
Image

 

Bryan Dabo était l'invité de beIN Sport aujourd'hui. Merci au potonaute sam42 pour la retrancription des propos du numéro 7 des Verts !

 

"Pour commencer, tactiquement, le coach demande un pressing intense, après il sait que ce n’est pas possible de presser tout le match. Après la première chose qu’il veut c’est que le bloc soit haut et qu’on aille chercher l’adversaire. Il nous demande, Ole Selnaes, Assane ou moi, d’être très présent dans l’intérieur du jeu et quand on à la balle de faire vivre l’équipe. En pré-saison, il nous disait qu’on n’avait pas besoin de dribbler 3 ou 4 joueurs mais de jouer en 1 ou 2 touches de balle parce que le milieu c’est le cœur de l’équipe.

Par rapport au milieu qu’on a, j’ai des qualités un peu différentes d’Ole et d’Assane, ou d’Habib Maiga et Hernani qui peuvent rentrer. Je suis un joueur un peu plus box to box et il me demande d’être très présent dans les surfaces de réparation que ça soit offensivement ou défensivement. Après ça me demande beaucoup d’effort mais quand y a les succès comme lors de ces 3 premiers matchs, on est très très heureux.

Contre Caen, j’ai été meilleur que contre Amiens. Hier, j’ai eu de meilleures stats parce que j’ai été décisif. On marque 3 buts et moi, j’en marque 2. C’est vrai que c’est une performance importante mais j’ai préféré ma performance contre Caen. Après il me le répète depuis le début de l’année, c’est une bonne chose pour moi, je suis capable de faire mieux et c’est qu’il compte sur moi. L’équipe a besoin de grosses performances et c’est pas quelque chose de méchant, au contraire. Quand un coach essaie de vous tirer vers l’avant, ça veut dire qu’il vous aime bien. Il ne veut pas que je reste dans la suffisance et c’est une très bonne chose.

Le coach est exigent sur des petits détails, que ça soit sur des toros ou des conservations de balles, quand un joueur fait une touche au lieu d’en faire deux, il va arrêter le jeu tout de suite pour lui dire qu’il doit en faire deux. Il est pointilleux sur certains détails tactiques et techniques, et c’est ce qui va nous faire progresser. Après ça fait qu’un mois et demi, qu’on travaille ensemble. Je ne pense pas qu’en un mois et demi, on ait le temps de façonner vraiment une philosophie de jeu mais il nous tire vers quelque chose et on voit un groupe qui adhère. Il va passer par beaucoup de travail, aujourd’hui tout nous souri mais attention, on n’est pas les plus beaux, il y a encore beaucoup de travail et il faut garder l’humilité qu’on a depuis le début de saison.

C’est vrai que le changement de coach a tout changé pour moi. Depuis le début d’année, c’est une question qui est récurrente par rapport à mes performances, on me demande ce qui a changé entre les deux coachs. Après, je ne suis vraiment pas là pour critiquer Christophe Galtier parce qu’on n’oublie pas tout ce qu’il a fait pour le club de St Étienne et ça c’est quelque chose d’unique. Moi, je suis focalisé sur le nouveau coach et c’est vrai que c’est une forme de renaissance même si le mot je le trouve un peu trop fort. L’année dernière, j’ai passé une saison très très très difficile et je me suis remis en question. Il y a beaucoup de remise en question. Je ne suis pas un joueur qui va accabler les anciens coachs, parce que je ne suis pas comme ça. Je n’ai pas été élevé comme ça. C’est pas dans ma mentalité.

 

Je ne vais pas dire que c’est la faute du coach, que M. Galtier était nul, que moi, j’étais le joueur le plus fort de l’effectif. Pas du tout. Il avait sa part de responsabilité, j’avais ma part de responsabilité. Certains joueurs ont été mis au placard parce qu’ils avaient leur part de responsabilité aussi. Après moi je suis un homme, donc j’assumerai mes responsabilités et vraiment je suis focalisé sur cette saison et je veux vraiment effacer tout ce qu’il s’est passé et il n’y a que sur le terrain que je peux répondre à ça. J’ai eu beaucoup de soutien que ça soit le staf, les supporters quand je me promenais dans les rue de St Étienne, me disaient : « ne pars pas, reste »."

.......................................................................................................................................................................................................................
1 2 3 4 5 6 ... 4366 page suivante

A venir

25/08/2017 20:45

PSG - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com