home

Papy s'éclate à Lorient

18/10/2019
Image

Capitaine des actuels leaders de L2, le capitaine des Merlus Fabien Lemoine (32 ans) s'est confié hier à France Football. Extraits.

"Le niveau du groupe est très bon. Et, au-delà du niveau intrinsèque des joueurs, il y a une grosse implication de la part de tout le monde et une énorme qualité durant les entraînements. Tous les matins, chacun se bat pour faire partie du groupe et gagner du temps de jeu. A partir de là, ceux qui jouent régulièrement savent qu'ils doivent maintenir leur niveau de performance. La qualité et l'état d'esprit rendent les choses très intéressantes. Il y a eu beaucoup de mouvement cet été mais ceux qui sont arrivés sont de très bons mecs, ça aide. Le coach sait aussi que la réussite d'une saison dépend de l'état d'esprit. Dès le départ, il a insisté sur une chose : l'intensité des séances.

Ce groupe me fait penser à mes années à Saint-Etienne où on s'entendait tous très bien, y compris en dehors du terrain. L'ambiance au sein d'un vestiaire, c'est fondamental pour aller chercher des performances et faire une bonne saison. Tant qu'on a cet état d'esprit là et que tout le monde fait les efforts... Que ce soit sur le terrain ou en dehors, je m'éclate. J'ai ce rôle de capitaine, bien sûr, mais je me sens aussi et surtout très en jambes. Tout se passe vraiment bien et on va faire en sorte que ça dure. Personnellement, je n'ai qu'une envie : rester en haut le plus longtemps possible. Car j'aimerais bien regoûter à la Ligue 1 avant la fin..."

Aït Bennasser prêt pour les Verts

18/10/2019
Image

 

Entré en jeu cette saison contre Amiens, le QSG et Toulouse, Youssef Aït Bennasser a profité de la trêve internationale pour parfaire sa condition physique. Remis de sa tendinite au genou, l'ancien milieu de terrain stéphanois postule à une place de titulaire dimanche contre les Verts, comme il l'explique dans un entretien paru aujourd'hui dans Sud-Ouest. Extraits.

"Je progresse de jour en jour. Je commence à bien connaître les joueurs, leur style de jeu. Il y a une manière de travailler différente de ce que j’ai connu avant, avec beaucoup de travail avant les entraînements, et après. Ma blessure va mieux. J’ai pris du temps de jeu sur les dernières rencontres, je commence à retrouver mon cardio. On a toujours envie de jouer, de montrer, surtout quand on arrive dans un nouveau club. Il faut aussi savoir attendre pour ne pas risquer de rechute de blessure. Le coach a su bien gérer cela. J’ai pris mon mal en patience et je me sens prêt, à 100 %.

Les étapes de ma carrière les plus marquantes ? Ma première saison en pro en L2 avec Nancy, où on termine champion, ma première année en L1 là-bas et ma fin de saison dernière avec Saint-Etienne, qualification en Ligue Europa au bout. C’était énorme. J’ai intégré un effectif avec beaucoup de qualités, le coach m’a tout de suite lancé, j’ai su vite m’intégrer. C’est la première fois que je jouais le haut de tableau de L1, ça change sur le quotidien, la qualité de vie, le niveau de stress. Avec Gasset, j’ai beaucoup travaillé tactiquement, avec le ballon, sur du jeu au poste.

Le coach Paulo Sousa, qui a aussi joué au milieu, m’apporte de la même façon. Je ne sais pas si j'aurais pu rester à Saint-Etienne. Je n’ai eu connaissance de rien. Le fonctionnement avec M’Vila à Sainté et avec Otavio à Bordeaux, c’est un peu différent. M’Vila est dans le décrochage. Otavio et moi avons plus le même style : on peut jouer plus bas, plus haut. Le système autour est un peu différent aussi, avec parfois trois derrière, parfois quatre. J’ai beaucoup regardé, écouté. Cela demande beaucoup d’intensité, de pressing. Le coach attend beaucoup de moi là-dessus et j’espère pouvoir vite montrer que j’en suis capable."

KMP, la rechute ! (3)

17/10/2019
Image

Victime d'une nouvelle rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche le 12 octobre dernier à l'entraînement, Kévin Monnet-Paquet s'est fait opérer comme prévu ce jeudi en banlieue par Bertrand Sonnery-Cottet. "La saison est d'ores et déjà terminée pour le joueur de 31 ans, selon des sources médicales. Il débutera sa rééducation à Clairefontaine dans quinze jours avec l'objectif de reprendre la compétition la saison prochaine" précise France Football.

Gonza se fait plaisir au Plaza Colonia

17/10/2019
Image

Le Nacional Montevideo s'est imposé 2-0 la nuit dernière sur le terrain du Plaza Colonia grâce à un doublé de Gonzalo Bergessio (35 ans). L'ancien attaquant stéphanois, qui avait scoré 10 fois en 57 matches disputés sous le maillot vert, a claqué 15 pions cette année en 31 matches.

Puel pue l'expérience

17/10/2019

Image

"Avec les arrivées de Rudi Garcia à Lyon et d’Antoine Kombouaré à Toulouse durant cette trêve internationale, peu après celle de Claude Puel à Saint-Etienne, trois nouveaux coaches apparaissent sur les bancs de L1 au cours de cette saison. Une tendance se dégage nettement autour de ces trois choix. Celui de faire appel à des entraîneurs expérimentés" souligne Le Figaro"Puisqu’ils sont tous les trois dans le top 5 des techniciens actuellement dans notre élite qui comptent le plus de matches sur un banc de L1. Claude Puel (578 matches), devance Christian Gourcuff (431), Antoine Kombouaré (402), Christophe Galtier (354) et Rudi Garcia (345)."

Crédit photo : L'Equipe

Djile privé de Coupe du Monde

17/10/2019
Image

Alors qu'il était récemment parti au Brésil pour jouer des matches de préparation des Lions Indomptables U17, le latéral stéphanois Bryan Djile ne jouera finalement pas la Coupe du Monde qui se déroulera dans ce pays du 26 octobre au 17 novembre. Comme le rapporte le site Africa Top Sport, un décret présidentiel interdit de sélectionner des joueurs non formés au Cameroun.

Pour rappel, le protégé de Razik Nedder déniché par l'actif duo de scouts franciliens Hamdane Karouni - Jean-Claude Anquetil a été formé en France. Passé par l'AC Boulogne-Billancourt (ex-club d'Allan Saint-Maximin) et Le Plessis-Robinson, ce joueur né en 2002 a évolué au FC Montrouge (Hauts-de-Seine) avant de s'engager avec Sainté le 22 avril 2018.

Abdel fait du bon boulot au SCO

17/10/2019
Image

Directeur du centre de formation du SCO d'Angers, l'ancien entraîneur des U19 stéphanois Abdel Bouhazama se confie aujourd'hui dans Ouest-France. Extraits.

"Promue en National 2, notre réserve est cinquième de son groupe. Les U19 sont premiers, les U17 sixièmes. Ça montre la bonne santé du centre. On est dans la même dynamique que les pros. A seulement 18 ans, Rayan Aït-Nouri est titulaire en L1 et surclassé en équipe de France Espoirs. Waniss Taïbi va disputer le Mondial U17 avec l'équipe de France.L'apparition de nos jeunes dans le groupe de Stéphane Moulin est un vrai indicateur. C'est ce qui nous permet de voir qu'il y a de la qualité. Alimenter le groupe pro en jeunes, c'est notre objectif principal. On le fait plutôt bien depuis 2-3 ans. 

Au début, on faisait un recrutement sauvage. On faisait venir 40 joueurs en adéquation avec notre recrutement et on les testait. Parfois, le recrutement se faisait sur CV. Aujourd'hui, on est plus exigeant, on cible beaucoup mieux. Aucun joueur ne signe s'il n'a pas été supervisé et si on ne l'a pas vu en vidéo. On base notre recrutement sur une politique de proximité. Pour qu'on aille chercher un joueur plus loin, il faut que celui-ci soit vraiment plus performant que ce qu'on a chez nous. À l'image de Waniss Taïbi, qui vient de Limoges ou Rayan Aït-Nouri, du Paris FC.

Les parents ne sont pas insensibles à ce qu'on propose. Ils sentent de la sérénité chez nous. Dans le meilleur des cas, seulement deux joueurs sur cent passent le cap du professionnalisme. Que propose-t-on aux 98 autres ? On fait attention aux joueurs, on les accompagne. Voir un garçon faire cinq ans au centre de formation, l'emmener jusqu'à la réserve, même s'il ne signe pas de contrat pro, c'est une réussite. Car on l'a fait grandir sur le plan footballistique mais aussi sur le plan humain."

Dall'Oglio nous voit plus haut

17/10/2019
Image

Comme le rapporte Ouest-France, l'entraîneur brestois Olivier Dall'Oglio a fait référence aux Verts aujourd'hui en conférence de presse.

"On joue contre Angers, 3e avec 16 points. Le dernier a 8 points. C'est assez inédit d’avoir un classement aussi serré après 9 journées. Il n’y a pas d’équipes qui ont vraiment décroché. Dijon a été dans le dur au début, mais il est revenu. Puis il y a des équipes comme Saint-Étienne et Lyon qui ont mal démarré, ce qui explique ce groupe d’équipes qui sont très proches. Mais ça ne va pas durer, Saint-Étienne et Lyon vont en sortir. Je pense que nous, on nous attendait un peu plus bas mais on s’accroche, on est là, et on est concentré sur chaque match. Et aujourd’hui, tout le monde peut battre tout le monde. Il n’y a qu’à voir Reims qui bat le PSG et perd derrière contre Dijon. Il n’y a pas de normalité. Mais je pense que ça ne durera pas. On retrouvera les mêmes équipes en bas, au milieu et en haut."

Pour Dieu ça reste un jeu

17/10/2019
Image

Loïc Perrin s'est confié dans un petit reportage diffusé hier par RMC Sport.

"Sa ville, on y est toujours attaché. Moi j'aime vivre ici. C'est quoi être Stéphanois ? Je ne saurais pas répondre. Mais en tout cas, je suis fier et heureux de l'être. C'est ma 23e année en vert. A la Gantoise c'était pas top. On n'a pas réussi à accrocher un résultat, on a vécu un match un peu compliqué. Mais on sait que les matches de Ligue Europa sont durs à gagner contre des équipes qu'on ne connaît pas forcément et qui ont toujours des joueurs intéressants.

C'est ma 17e saison en pro, je pense que le foot est devenu beaucoup plus physique qu'à mes débuts. Il y a beaucoup plus de courses, beaucoup plus d'efforts, les statistiques le prouvent. J'ai dû évoluer avec cette évolution. Après, je pense que l'expérience joue beaucoup. L'idéal, c'est de garder un peu cette insouciance tout en ayant cette expérience.

Je m'amuse mais quand on ne s'amuse plus il faut arrêter. Le foot à la base c'est un jeu, il y a toujours des moments compliqués, difficiles à vivre, pas marrants. Mais il y a quand même des choses bien pires. Il faut garder cette notion de plaisir tous les jours à l'entraînement et pendant les matches parce que ça reste un jeu."

Sainté forte tête

17/10/2019
Image

Comme le relève le site Orange Sports, "l'ASSE a marqué 50% de ses buts cette saison de la tête avec quatre réalisations. C'est l'équipe qui a marqué le plus de la tête en Ligue 1."

Directoire, des missions ?

17/10/2019

 

Comme cela avait été évoqué lors de la rocambolesque conférence de presse annonçant la double arrivée de Claude Puel (comme Manager général du club) et Xavier Thuilot (Directeur général des Services), le club a officialisé aujourd'hui l'intégration des deux hommes comme membres du Directoire au sein duquel siègent déja Roland Romeyer, Président, et Dominique Rocheteau.

Bozzo s'en est félicité avec son lyrisme habituel : "c'est sans doute le Directoire le plus compétent et expérimenté que nous n’ayons jamais eu à l’ASSE. Désormais mon rôle sera uniquement d’assurer mes responsabilités de Président du Conseil de surveillance et d’actionnaire. C’est le Directoire qui sera seul décisionnaire au quotidien."

Espérons qu'enfin derrière les belles paroles d'usage, le club trouve une stabilité durable.

Robert bluffé par Rudi

17/10/2019
Image

Avant Rudi Garcia, cinq entraîneurs avaient officié sur le banc des Verts et sur celui des banlieusards : Robert Herbin, Jacques Santini, Robert Nouzaret, Alain Perrin et Claude Puel.

Le site de 20 minutes a évoqué hier le passage stéphanois du nouveau coach des vilains.

"Il débarque en juin 1998 comme préparateur physique, puis il devient analyste vidéo, puis adjoint, puis entraîneur en tandem avec Jean-Guy Wallemme (2001). Coach des Verts entre 1998 et 2000, Robert Nouzaret garde un regard très positif sur l’ascension de son poulain. "Je le connaissais comme joueur mais on s’était perdus de vue, glisse-t-il. Quand Rudi est venu me voir en entretien à Montpellier, la partie était gagnée d’avance pour lui, puisque c’est Gérard Soler qui m’avait dit de le voir.

Garcia espérait un poste d’adjoint mais il découvre que la place est prise. Alors il tente, à l’intox, de se vendre comme préparateur physique. Quand Robert Nouzaret lui demande « s’il s’y connaît un peu », l’ancien milieu de terrain lâche avec aplomb « qu’il s’y connaît en tout ». « Je lui ai fait confiance sans savoir ce qu’il valait sur le plan professionnel, reconnaît aujourd’hui Nouzaret. Il m’a paru attachant, sérieux et sympathique. Et il avait quand même préparé son plan, il avait ses idées. »"

Les Girondins s'amusent, les Verts bossent

17/10/2019
Image

Comme le rapporte la dernière édition de Sud-Ouest, les Girondins ont passé hier une journée de détente avec les joueurs de l'UBB, deuxièmes du Top 14. Extraits.

"C’est la première fois que les footballeurs menés par Paulo Sousa se rendaient chez les rugbymen qu’entraîne Christophe Urios sur les installations du stade Moga, à Bègles. Il y eut des entre-poteaux marqués et d’autres manqués par le capitaine des Girondins Costil, Gaëtan Poussin, Baysse et Koscielny. Il y a eu les maillots échangés entre le capitaine de l’ovalie Mahamadou Diaby et son homologue au scapulaire Les invitants et les invités ont partagé le repas puis se sont adonnés à quelques activités de détente (billard, jeu vidéo…). Les footballeurs, les rugbymen et leurs staffs respectifs n’ont pas été ingrats avec le public. Ils ont posé ensemble, sur le terrain, sous la mitraille des smartphones, ne comptant pas leur temps. Jusqu’à la montée dans le car, les Haillanais signaient des autographes, posaient pour les selfies. Un vrai jour de fête."

Les Verts ont eu droit à une journée beaucoup plus studieuse d'après Le Progrès

"La matinée fut consacrée au jeu. Une séance de deux heures où Claude Puel a beaucoup donné de sa personne. Il n’a eu de cesse d’interrompre les oppositions pour glisser ses consignes, rectifier les choses qui n’allaient pas, replacer les uns et les autres… Un travail précis, presque millimétré qui a concerné 22 joueurs. Ruffier, Perrin, Saliba, Fofana, Diousse, Honorat, M’Vila, Youssouf, Boudebouz, Abi et Khazri d’un côté. Moulin, Moukoudi, Nade, Palencia, Sissoko, Silva, Cabaye, Aholou, Hamouma, Beric et Diony de l’autre. Manquaient à l’appel les trois internationaux (Bouanga, Nordin et Trauco), ainsi que Debuchy et Kolodziejczak sans doute ménagés. Les Verts ont pris le repas sur place à L’Etrat puis ils ont enchaîné en début d’après-midi avec une seconde séance, en salle cette fois-ci."

Tholot ne s'enflamme pas

17/10/2019
Image

Ancien attaquant des Verts et des Girondins, Didier Tholot donne son avis sur l'ASSE dans Le Progrès du jour avant le match qui opposera dimanche à 15h00 ses deux anciens clubs en Gironde. Extraits.

"Beric est un vrai buteur mais plus dans une équipe qui domine, qui maîtrise le jeu dans les 30 derniers mètres et qui donne des centres. Ce n’est pas forcément le cas de Saint-Etienne. Il manque un attaquant qui bouge et puisse prendre la profondeur, Khazri n’est pas un attaquant. Claude Puel a marqué le derby de son empreinte. Il a fait des choix forts dans un match qui est plus que primordial pour le club, le public. Dès sa première intervention sur le terrain, il s’est mis tout le monde dans la poche.

L'ASSE n'est qu'à cinq points du podium mais il ne faut pas tout vouloir d’un coup. Quand vous avez été 20e, c’est qu’il y a une raison. En trois semaines, vous n’allez pas passer de la dernière place à celle de coleader. Il faut prendre le temps. C’est déjà bien d’avoir gagné le derby et d’être sorti de la zone de non-confort. Puel veut travailler sur la durée et créer quelque chose. Autant, il ne fallait pas être défaitiste il y a quinze jours, autant, il ne faut pas être hyper optimiste aujourd’hui."

Rebelle-toi Jean Marc !

16/10/2019
Image

"Je vais rarement à l'Allianz Riviera mais je ne rate pas une seule rencontre du Gym. Je suis devenu un supporter. Les soirs de matchs, je suis au restaurant La Fontaine à La Colle-sur-Loup chez mes amis Déborah et Jean-Marc. Lui est un supporter insupportable des Verts. Mais il ne les voit jamais jouer. On regarde Nice, il n'a pas la choix..." déclare l'ancien milieu de terrain et ex-directeur sportif des Aiglons Roger Ricort dans la dernière édition de Nice-Matin.

Isma refait Rizette !

16/10/2019

 

Parti libre de Caen, Ismaël Diomandé est allé en Turquie cet été. Débarqué chez le 11ème du dernier championnat, Caykur Rizespor, club de la petite ville de Rize située au bord de la mer Noire, il a pour l'instant joué 3 matchs de championnat. Après avoir joué deux fois en août, dont une victoire contre le Genclerbirligi de Polomat, il a enfin eu le plaisir de connaître sa deuxième titularisation le 6 octobre. Aligné pour le derby contre Trabzonspor, Diomandé s’est hélas incliné 1-2 à domicile.
Son club est désormais 14ème du championnat, 5pts devant Genclerbirligi, 17ème.

Ruff devancé par Coupet

16/10/2019

Ruffier

L'autoproclamée Bible du football a établi dans sa dernière édition un classement des meilleurs gardiens de Ligue1 sur les 25 dernières années.

Ce classement, établi sur la base de 7 critères (clean sheets, titres de champion, pénalties arrêtés, moyenne de buts encaissés, titres de meilleure défense, etc) ne prend en compte que les portiers ayant au moins 200 matchs de L1 au compteur.

A ce petit jeu, Stéphane Ruffier se classe 6ème, et c'est un ancien Stéphanois qui termine premier, à savoir Grégory Coupet.

Les 5 premiers du classement de France Football :

1. Grégory Coupet - 2. Mickaël Landreau - 3. Ulrich Ramé - 4. Steve Mandanda - 5. Lionel Létizi

De Préville pas sur le pré ?

16/10/2019
Image

Auteur d'un bon début de saison (3 buts et 2 passes décisives en 7 matches de L1 dont 6 titularisations), l'attaquant girondin Nicolas De Préville est incertain pour la réception des Verts selon la dernière édition du quotidien Sud-Ouest.

"En attendant le retour des derniers internationaux sur les terrains - Loris Benito, Raoul Bellanova, Hwang Ui-Jo et François Kamano jouaient hier, c’est la principale incertitude pour les Girondins à quatre jours de la venue de Saint-Etienne dimanche : n’ayant pas participé à l’opposition contre la réserve samedi, Nicolas De Préville a été à nouveau ménagé en ce début de semaine.

Après une dernière séance publique hier, axée sur les sorties de balle sous pression, les entraînements de la semaine se dérouleront tous à huis clos. Opération inédite, après la séance de ce mercredi matin, staff et effectif prendront la route du stade André-Moga à Bègles pour rencontrer les rugbymen de l’Union Bordeaux Bègles (Top 14) et assister à leur entraînement à 14 heures, en public."

 

Crédit photo : webgirondins

KMP, la rechute ! (2)

16/10/2019
Image

Dans la dernière édition du Progrès, le responsable médical du LOU rugby et ex-doc du XV de France Jean-Philippe Hager (photo) commente la rechute de Kévin Monnet-Paquet, qui sera opéré jeudi en banlieue par Bertrand Sonnery-Cottet. Extraits.

"On parle de rupture itérative, selon les termes médicaux. Selon des bases scientifiques, le taux est de 5 %, mais compris entre 3,5 % et 10 % d’après des publications internationales. Le taux de rupture itérative diminue jusqu’à huit mois après l’opération avant de se stabiliser à 5 %. À 6 mois, il est de 10 %. Et ce, quels que soient la technique utilisée et le niveau du sportif.

Le retour à la compétition de Kévin Monnet-Paquet sera décidé en fonction des tests de force musculaire grâce à une machine isométrique et d’autres critères utilisés depuis cinq ou dix ans, en l’occurrence des tests fonctionnels (physiques, de proprioception, sur les appuis et l’équilibre, etc.) permettant la mesure objective du taux de récupération. Bon nombre de sportifs ont repris après deux ou trois ruptures du même ligament croisé antérieur."

Comme nous l'a rappelé avant-hier Alaeddine Yahia, Cyril Jeunechamp avait rejoué après deux ruptures du même ligament et Dimitri Cavaré joue encore après s'être pété trois fois les croisés du genou droit !

Un petit pont, une biscotte et un nul pour Trauco

16/10/2019
Image
Battu par la Céleste à Montevideo cinq jours plus tôt, Miguel Trauco n'a pas réussi à prendre sa revanche la nuit dernière, le Pérou ayant concédé un match nul 1-1 à Lima. Parfois dépassé défensivement, l'offensif latéral gauche a quand même réussi un joli petit pont en début de match.

L'offensif latéral gauche des Verts a également provoqué l'expulsion de Martin Caceres (Fiorentina) dès la 26e minute de jeu. S'il a mangé une biscotte à la 36e, l'égalisation urugayenne (à la 80e) n'est pas venue de son côté.

Perdriau tacle Patrick Revelli

16/10/2019
Image

Sur le plateau de la chaîne de télévision Franceinfo, le maire de Sainté Gaël Perdiau a glissé dimanche un petit tacle au Gaulois, qui le défiera aux prochaines élections municipales. Extraits.

"Vous le confondez avec son frère Hervé peut-être. Hervé qui  était le meilleur buteur et que je compte d'ailleurs parmi mes soutiens, comme c'était le cas en 2014. Patrick Revelli était conseiller politique de mon prédécesseur socialiste... C'est quelqu'un pour qui j'ai de l'admiration comme tous les Français. D'ailleurs je suis très heureux d'être le maire qui a fait citoyens d'honneur toute l'équipe des Verts de 76. Puisque ensemble, d'ailleurs avec Patrick Revelli, qui a participé avec moi à l'organisation, avec Christian Lopez, avec Jacques Santini, nous avons fêté les 40 ans de Glasgow. Même si j'en ai des souvenirs lointains. Moi j'avais 4 ans en 76, donc ce n'est pas récent... Vous me dites qu'il faut faire attention car c'était une défaite en 76 ? C'est à lui qu'il faut le rappeler ! (rires)"

Ça joue avec Puel

16/10/2019
Image

Le Progrès du jour revient sur l'entraînement d'hier.

"Beric, Moukoudi, Youssouf étaient de retour comme les blessés Aholou, Palencia et Silva. Le staff avait concocté un parcours d’ateliers à parcourir plusieurs fois pendant plus de 20 minutes. Les joueurs ont dû faire parler la précision pied droit et pied gauche. Ils devaient tantôt viser des petites cages, des buts improvisés par deux piquets, la barre, des mannequins, jongler et slalomer entre les piquets et reprendre de volée, mettre le ballon dans une poubelle. Debuchy et Youssouf se sont imposés. Claude Puel a participé. Moukoudi, Aholou, Kolodziejczak et Diousse ont fini derniers et ont dû ranger le matériel après la séance."

Nordin a vaincu en Slovaquie

15/10/2019
Image

Comme jeudi dernier contre l'Azerbaïdjan, Arnaud Nordin a remplacé le vilain Houssem Aouar à la 62e minute ce soir en Slovaquie. Et l'attaquant stéphanois a encore été décisif ! C'est grâce à son déboulé côté droit ponctué d'un parfait centre en retrait qu'Odsonne Edouard a réalisé un triplé qui a scellé le spectaculaire succès des Bleuets (5-3) lors de ce match des éliminatoires de l'Euro 2020 Espoirs.

Bouanga a bouffé du Lion

15/10/2019
Image

Après avoir provoqué le penalty victorieux d'Aubame jeudi dernier contre le Burkina Faso, Denis Bouanga a une nouvelle fois été titularisé aux côtés du meilleur buteur des Gunners ce soir à Tanger contre les Lions de l'Atlas. Auteur de deux tirs contrés en première période, le numéro 20 des Verts et des Panthères a été averti à la 44e minute avant de profiter d'une grosse boulette de Jawad El Yamiq (Genoa) pour redonner l'avantage au Gabon trois minutes après le retour des vestiaires. L'ailier stéphanois a été remplacé à la 63e, six minutes avant la seconde égalisation marocaine, mais son remplaçant Louis Ameka (Niort) a inscrit le but victorieux à la 80e.

Boscagli a préféré le PSV à Sainté (3)

15/10/2019
Image

Dans la dernière édition de Nice-Matin, le latéral gauche Olivier Boscagli se réjouit d'avoir préféré le PSV Eindhoven à Sainté. Extraits.

"On n'a pas perdu un seul match en championnat, on est premier ex aequo avec l'Ajax. On joue le titre et la Ligue Europa, on a gagné nos deux premiers matches dans cette compétition, contre le Sporting Portugal et à Rosenborg. Les séances d'entraînement sont longues, sans répit, ça change de la France. Tout est basé sur la technique. On n'a pas le droit de tacler lors des séances. Ici il faut défendre debout, en avançant toujours. On joue en une touche, à la récupération il n'y a pas de temps mort, c'est du box to box.

Je ne regrette pas du tout mon choix. Le PSV est vraiment un très grand club. Mes premiers contacts datent du mois de mars. Je n'y croyais pas trop au début mais finalement ça s'est concrétisé. Cela n'a pas été simple, les négociations ont traîné, le PSV a fait preuve de patience. Quand je repense à mes années niçoises, il y a un goût d'inachevé, un peu d'amertume. Nice, c'est mon club formateur, celui où je devais m'imposer mais ça ne s'est pas passé comme prévu. Le départ de Claude Puel m'a fait du mal."

Pendant ce temps-là... (7)

15/10/2019
Image

Attendu dans le Chaudron le 24 octobre à 18h55, Oleksandria a perdu 2-1 avant-hier lors d'un match amical contre Dnipro-1 malgré la belle ouverture du score de Denis Bezborodko (photo). Le prochain adversaire européen des Verts était privé de ses trois internationaux : le gardien ukrainien Yuri Pankiv (resté sur le banc lors des victoires de sa sélection contre la Lituanie et le Portugal), le latéral azeri Pavlo Pazayev (titulaire et défait hier en Hongrie) et le défenseur central letton Kaspars Dubra (titulaire et battu à domicile par la Pologne).

Sanogo chez Subotic

15/10/2019
Image

Sur son compte Instagram, l'ancien lofteur stéphanois Boubacar Sanogo (36 ans) a annoncé qu'il avait signé hier un contrat d'entraîneur des attaquants du centre de formation de l'Union Berlin, club de Neven Subotic.

Crédit photo : Icon Sport

Une vilaine habitude

15/10/2019

 

Lors de sa première conférence de presse en Vilainie, Rudi Garcia a montré qu’il avait déjà fait sienne la coutume locale qui veut qu’à Lyon on ne peut s’empêcher de parler des Verts.

"Je cumule plusieurs défauts. Je ne suis pas passé qu'à Marseille. J'ai démarré mon métier chez le voisin en vert. Alors, ce matin, j'ai fait attention quand j'ai choisi ma garde-robe. Mais je suis un professionnel, j'aime mon métier. J'ai le respect de ceux qui m'ont employé et donné à manger, mais je vais donner toute mon énergie pour faire gagner l'OL. Je peux au moins promettre ça. Et je ne suis pas tout seul."

Buquet comme l'an dernier ?

15/10/2019

ruddy buquet

Ruddy Buquet a été désigné pour arbitrer la confrontation entre les Verts et les Bordelais dimanche prochain à 15h.

Il avait déjà sifflé un St-Etienne - Bordeaux la saison passée, mais cette fois à Geoffroy Guichard, et cela avait débouché sur une probante victoire stéphanoise (3-0 avec un doublé de Debuchy).

L'arbitre picard a plutôt un bilan "honorable" avec les Verts puisque lors des 5 dernières saisons, il se chiffre à 4 victoires, 4 nuls et 3 défaites.

Attention toutefois aux cartons, puisque M. Buquet a la main lourde cette saison en L1 : 19 biscottes, 2 expulsions en seulement 6 matchs.

Il sera assisté dans ce putain de camion par Benoît Bastien et William Lavis.

La Bûche aime le but

15/10/2019
Image

Défenseur de l'élite ayant marqué le plus de buts en L1 (9) depuis son arrivée à l'ASSE en janvier 2018, Mathieu Debuchy commente cette stat d'Opta dans la dernière édition du Progrès. Extraits.

"J’ai toujours eu un bon feeling devant le but. Le poste d'arrière droit a beaucoup évolué, on se retrouve plus souvent devant. Il est important d’être présent sur les coups de pied arrêtés, cela peut décanter un match. Il faut de la détermination. J’ai la chance d’avoir un bon timing de la tête. Je sens bien le moment où je dois donner une impulsion pour prendre le ballon. Cela se travaille mais il y a aussi quelque chose d’inné.

Dès que je rentre sur un terrain, c’est pour être à fond. Il y a parfois des coups de moins bien mais je suis toujours dans l’optique de tout donner. J’ai cette rage qui me permet de me surpasser. J’en ai besoin. Il faut que je sois à 100 %. Comme physiquement, je ne peux pas l’être tout le temps, alors je compense par mon mental et mon envie. Cela vient de mon éducation, de mon enfance. J’ai toujours été un compétiteur."

Partager