home

Un trophée pour Wahbi ?

11/12/2018

khazri

 

Les joueurs de Ligue 1 ont voté et désigné les trois nommés pour le titre de joueur du mois de novembre UNFP.

Notre meilleur buteur (8 réalisations en L1) Wahbi Khazri fait partie de cette sélection.

Sur le mois précédent, Khazri a marqué 2 buts et donné 1 passe décisive en 4 matches.

Il aura comme concurrents 2 autres attaquants : le Montpelliérain Laborde et le Marseillais Thauvin.

Pour rappel, notre international tunisien avait déjà été nommé en octobre pour ce trophée.

Les votes sont ouverts sur le site de l'UNFP : à vos claviers !

L'Olympique euphorique

11/12/2018
Image

20 Minutes a recueillli les réactions des joueurs de l'Olympique Strasbourg, petit poucet de la Coupe de France ravi de recevoir Sainté en 32e de finale le premier week-end de janvier.

Khettab : "Je suis sur un nuage, je pourrais marcher 10 km en tee-shirt maintenant !"

Selcuk :  "Une Ligue 1 c’est un rêve, Saint-Etienne c’est le Graal. Saint-Etienne, c'est grand, Saint-Etienne c'est les Verts !"

Francky : "On est des gens qui travaillent et on va les taper !"

Gauthier : "Saint-Etienne, c’est la base, un peu comme une pâte à pizza. La fête continue ! On veut montrer notre meilleur visage."

Sohayl : "On va parler de nous !"

 

Loïc, un retour qui tombe à pic

11/12/2018
Image

Alors que Mathieu Debuchy, Neven Subotic, Gabriel Silva, Romain Hamouma (blessés), Rémy Cabella et Wahbi Khazri (suspendus) ne pourront pas voler dans les plumes des Aiglons, Loïc Perrin devrait selon Le Progrès faire son retour à la compétition ce vendredi soir pour ce match d'ouverture de la 18e journée

"Un mois après sa blessure contre Reims, le capitaine des Verts va bien. Il a repris l’entraînement jeudi dernier. Sa déchirure de l’ischio-jambier gauche n’est plus qu’un mauvais souvenir. C’est une bonne nouvelle au vu de l’hécatombe qui frappe actuellement l’effectif de l’ASSE. Hier, il a participé à l’intégralité de la séance. Une séance rythmée d’1h30 qui était axée sur la circulation du ballon. Jean-Louis Gasset avait fait appel aux jeunes. Il y avait là Chambost, Gueye, Martin-Pichon, Camara, Abi, Rocha Santos, Vermot. Ils étaient presque aussi nombreux que leurs aînés (Selnaes, M’Vila, Diony, Cabella, Perrin, Kolodziejczak, Salibur, Monnet-Paquet, Polomat, Nordin). Beric s'est contenté de courir hier après-midi."

Le bonheur est dans le prêt ?

10/12/2018

Ce week-end se jouait le 8e tour de coupe de France, un tour au fortunes diverses pour les joueurs prêtés.

Ainsi Franck Honorat a pu s'illustrer face à Bobigny, club de National 2, en inscrivant le deuxième but de son équipe synonyme de qualification pour les 32e de finales où Clermont affrontera Marignane, club de National 1.

Rayan Souici a pu participer à la qualification de l'ESSG, puisqu'il est rentré à la 89e minute du match contre Sedan (victoire 1-0). Un tirage plus compliqué s'annonce pour le club du Val d'Oise puisqu'ils affronteront Montpellier, pensionnaire de Ligue 1, l'occasion pour Rayan d'enfin se mettre en valeur ?

Metz a tremblé jusqu'au bout face au modestes amateurs de Oissel, pensionnaires de National 2, mais Habib Maiga, qui a joué toute la rencontre, a pu assurer la qualification pour les 32e de finale, avec un tirage au moins aussi clément, puisque que l'Olympique Saint-Quentin évolue 3 échelons en dessous des Grenats.

Malheureusement l'aventure s'arrête brutalement pour Alexis Guendouz qui n'a pas su bousculer la hiérarchie lors de la défaite de Pau contre la Berrichonne Châteauroux qui évolue un échelon au dessus (défaite 4-0).

A l'étranger, pas de coupe, mais un week-end de championnat pour Jorginho qui a pu participer à la victoire du CSKA Sofia face à Vereya (1-0), le jeune portugais est rentré à la 46e minute.

Le Hambourg SV garde les commandes de la Bundesliga 2 grâce à sa victoire face à Paderborn 07 (1-0), mais Léo Lacroix est malheureusement resté sur le banc.

Au contraire Oussama Tannane a joué toute la rencontre lors de la victoire de Utrecht face à Heracles en Eredivisie (3-1), Utrecht double son adversaire du soir et s'installe à la 4e place du championnat des Pays Bas.

Enfin Alexandros Katranis est toujours blessé et n'a pas participé au match nul de Mouscron face à Zulte Waregem. Mouscron est 14e de Jupiler Pro League.

Le marronnier Gourcuff

10/12/2018

Annoncer une blessure de Yoann Gourcuff est un marronnier. Le fils de Christian ne rejouera pas avant la fin de l’année 2018. L’entraîneur de Dijon Olivier Dall’Oglio a en effet annoncé que l’ancien rennais souffrait de nouveau d’une blessure à la cuisse gauche et ne pourrait prendre part aux trois prochains matches des Bourguignons : en Ligue 1 face au Paris SG (15 décembre) et à Saint-Etienne (22 décembre), et en Coupe de la Ligue contre Bordeaux (19 décembre).
Absence sûrement peu préjudiciable pour le DFCO lorsqu'on sait que le Breton n'a disputé, cette saison, que 8 matchs (dont aucun comme titulaire) pour 135 minutes de jeu.

Sainté chez le petit poucet

10/12/2018
Image

Le tirage au sort des 32es de finale de la Coupe de France a été particulièrement favorable aux Verts, qui affronteront l'Olympique de Strasbourg, petit poucet de la compétition évoluant en R2 (7e division). "On est très content, ce sera la fête dans tout le quartier, on jouera sans doute à la Meinau" s'est réjoui le président alsacien Aziz Soylu à l'antenne d'Eurosport 2. La rencontre se déroulera le samedi 5 ou le dimanche 6 janvier. L'autre club forézien encore en lice a eu nettement moins de chance : Andrézieux (National 2) recevra en effet l'OM ! Prêté par l'ASSE à l'Entente-Sannois-Saint-Gratien, Rayan Souici recevra quant à lui le Montpellier Hérault de Ruben Aguilar.

Kolo parti pour rester ?

10/12/2018
Image

Timothée Kolodziejczak a évoqué son avenir aujourd'hui sur France Bleu.

"Je suis à 100% sur le terrain en ce moment. Moi j'ouvre la porte à tout. S'il faut rester, je resterai avec grand plaisir. Si le coach, si le club veulent m'acheter car ce n'est pas moi qui décide... Moi je serais pour rester. Après, il peut tout se passer : je peux retourner au Mexique comme je peux rester ici ou repartir dans un autre club. Je ne sais pas de quoi mon avenir sera fait. Pour l'instant, sicèrement, je n'y pense pas. Je pense à faire ma saison pleine avec Sainté et prendre tout ce qu'il y a à prendre. J'espère qu'en fin de saison on aura atteint les objectifs qu'on s'était fixé en début de saison. L'objectif, c'est les cinq premières places. On ne va pas se mentir, on a l'équipe pour, cette année franchement ! Le club a mis les moyens, on a le groupe pour, maintenant il faut le montrer sur le terrain. Il faut être régulier. A domicile, je ne me fais pas de souci, on est bon, on a le public derrière nous. Maintenant il faut aller chercher plus de points à l'extérieur. Vu l'effectif qu'on a, on se doit de jouer au moins l'Europa League. On a du talent, du caractère, de l'expérience. J'espère qu'on aura en deuxième partie de saison moins de pépins physiques parce que ça nous fait mal parfois."

Jo, Allan et Ruben dans les 20

10/12/2018
ImageImageImage

Trois joueurs formés à l'ASSE mais faisant aujourd'hui le bonheur d'autres clubs font partie des "20 joueurs de l'élite qui vont animer les deux prochains mercatos" selon France Football à paraître demain. Extraits.

Jonathan Bamba, la Bundesliga en pince pour lui

Rapport qualité-prix, le LOSC a donné la leçon en faisant venir Jonathan Bamba pour zéro euro. Fâché avec Saint-Étienne, l’attaquant avait refusé de prolonger avec son club formateur. Sur le marché, un tel profil est une aubaine. Ses représentants ont reçu jusqu’à quinze propositions venant des quatre coins de l’Europe, dont l’Inter, la Fiorentina, Mönchengladbach… À l’instar de l’Uruguayen Rodrigo Bentancur dans un passé récent, la Juve a proposé à l’international français Espoirs de venir faire la pré saison afin de le jauger pour le conserver ou le prêter. Nice et Bordeaux étaient eux aussi décidés, avant de se faire doubler in fine par le LOSC, dont le modèle économique reste inchangé : exposer le joueur pour qu’il explose afin de réussir à terme une belle plus-value. Avec sept buts en Ligue 1, l’attaquant de vingt-deux ans est en pleine confiance dans le Nord. Comme pour Nicolas Pépé, des clubs allemands (Schalke 04 et Wolfsburg) ont déjà pris la température. En Italie, l’Inter est toujours intéressée mais il faudra désormais dénouer les cordons de la bourse pour un joueur dont la valeur a fait un bond considérable. Comme quasiment tout membre de l’effectif du LOSC et en fonction de la régularité de ses performances, Lille est vendeur. Pour Bamba, cela pourrait monter jusqu’à 25M€, plus si le joueur flambe lors de l’Euro Espoirs en juin prochain.

Allan Saint-Maximin, entre Espagne et Angleterre

Énonçons d’emblée le postulat : Nice est un club vendeur. C’est sa raison d’être économique e til n’y a pas de raison d’enchanger. Allan Saint-Maximin en est l’un des plus beaux actifs, jeune –vingt et un ans –,expérimenté – sixième saison en L1, déjà–, et spectaculaire. Surtout, l’attaquant sera en fin de contrat en juin 2020. Les dirigeants du Gym n’ont donc pas beaucoup d’autres choix que de s’en séparer dès l’été prochain. D’autant que les courtisans ne manquent pas, que ce soit en Angleterre où des clubs de seconde partie de tableau disposent d’énormément de moyens et peuvent facilement parier sur le jeune Aiglon, ou en Espagne où le FC Séville, très friand de joueurs de L1, cherche ce profil (rapide, dribbleur) pour animer ses côtés.

Ruben Aguilar, priorité L1 ?

Il est l’un des noms qui reviennent de plus en plus souvent lors des conférences de presse de Didier Deschamps. Ruben Aguilar est suivi par le sélectionneur français, notamment au regard de la pénurie au poste de latéral droit. Épatant avec Montpellier, l ’ancien Auxerrois, qui a prolongé jusqu’en 2020, n’écarte pas l’idée de rejoindre une plus grosse écurie de L1, comme Saint-Étienne, son club formateur. Mais, à vingt cinq ans, Aguilar pourrait être tenté par l’Espagne, où ses performances sont suivies.

Léonard chez les Nissarts

10/12/2018
Image

Thomas Léonard sera au sifflet à l'Allianz Riviera ce vendredi à 20h45 pour le match d'ouverture de la 18e journée de L1 qui opposera les Aiglons aux Verts .

Ce Lorrain de 37 ans, qui avait oublié cette saison d'accorder deux penalties aux Verts contre Amiens lors du match nul et vierge de la 4e journée, s'était rattrapé lors de la 12e en validant pas moins de sept buts lors du spectaculaire et renversant succès de Sainté contre Angers (4-3).

Heureux présage ? Les deux autres matches des Verts dirigés par cet arbitre s'étaient soldés par des victoires à l'extérieur : au stade de la Licorne (victoire 2-0 au stade de la Licorne, buts de Debuchy et Cabella) et à la Mosson (victoire 1-0, but de Romain Hamouma).

On aura noté qu'Olivier Thual, revenu hier au grand dam de Thierry Laurey sur le péno qu'il avait accordé à Strasbourg à l'aide de la VAR, sera cette fois dans le camion niçois.

Chapron tacle l'ASSE

10/12/2018
Image

Dans une intervention sur Canal Plus relayée par Girondins4ever, Tony Chapron glisse un petit tacle à l'ASSE.

"Je crois que malheureusement les Stéphanois n'ont pas compris comment fonctionnait la VAR. Dans leur communiqué, ils attestent qu'ils n'ont rien compris. La première chose, c'est sur le match de Bordeaux : "Le joueur aurait pu être exclu." Saint-Etienne-Amiens, "l'arbitre aurait pu regarder la vidéo". La main sur Saint-Etienne/Rennes, c'est de l'interprétation, à savoir si c'est volontaire ou pas. Le penalty lors de Lyon/Saint-Etienne, il n'y avait pas forcément recours à la VAR. Dans quelle mesure on utilise la VAR ? C'est quand il y a une erreur manifeste. Est-ce que là ce sont des erreurs manifestes ? Non. C'est problématique, mais il va falloir s'y faire. Je l'avais dit dès le début, sur l'utilisation de la VAR, ça reste de l'interprétation. Sur la main de Da Silva, si vous êtes Stéphanois vous allez dire que oui, si vous êtes Rennais vous allez dire que c'est involontaire."

Laurey VAR de rage

10/12/2018
Image

Les Verts ne sont pas les seuls à se plaindre du VAR. Leur ancien milieu de terrain et recruteur Thierry Laurey déplore dans la Pravda que le penalty accordé hier à Strasbourg contre Caen ait finalement été annulé. "C'est hallucinant car contre Monaco, le VAR accorde un penalty à Monaco pour une faute identique. Et là, on nous le refuse. Il faut qu'on m'explique. Là, on voit qu'il le touche !" Le quotidien sportif rappelle que le club alsacien s'était déjà vu invalider un penalty par le VAR lors de la 3e journée contre Dijon.

Galtier va jouer la prolongation (2)

10/12/2018
Image

La Pravda du jour confirme l'information donnée par La Voix du Nord il y a une semaine : sous contrat jusqu'en juin prochain, Christophe Galtier va prolonger de deux saisons, plus une en option, son bail avec les Dogues.

"Le technicien est d'accord sur les grandes lignes de cet allongement depuis plusieurs semaines, mais de récents soucis de santé de son président ont sans doute retardé la signature officielle de la prolongation. Celle-ci doit intervenir avant la fin de l'année civile, selon l'entraîneur, qui l'a confirmé hier soir après le nul face à Reims : "Il n'y a plus qu'à rédiger les papiers et à les signer. Je connais le projet du club et je m'y associe."

Les vérités de Mito

10/12/2018
Image

Sacré champion de France avec l'ASSE à cinq reprises  (1964, 1967, 1968, 1969, 1970), l'ancien défenseur Roland Mitoraj a également remporté une Coupe de France avec les Verts en 1968 aux dépens des Girondins. Agé aujourd'hui de 78 ans, "Mito" revient aujourd'hui dans Le Progrès sur le contexte de ce match et sur son départ du club.

"Rachid a mis deux buts. Le premier d’une volée magnifique, le second sur un penalty qu’il avait tiré deux fois. Quand je croisais Montes, le gardien de Bordeaux en stage d’entraîneurs, il me disait toujours qu’il avait touché le ballon les deux fois. Mais il était allé au fond à deux reprises ! Le lendemain, le pays était paralysé, Roger Rocher a fini par trouver une compagnie de car et on est rentré en bus à Saint-Etienne. On est arrivé à Saint-Etienne très tard car le car n’avançait pas. Lundi,, on a défilé de la gare de Châteaucreux jusqu’à l’hôtel de ville. On ne sentait pas un grand changement dans la vie de tous les jours si ce n’est que beaucoup d’usines étaient fermées.

J’étais allé voir Roger Rocher car à cette époque, j’étais international et à ce titre, je devais toucher une prime que Rocher n’a jamais voulu me donner. Deux ans plus tard, on se retrouve dans le petit bureau de Snella et il m’interpelle : “ Mais qui es-tu pour réclamer une prime ? ” Je lui ai répondu "Mitoraj champion de France et international". Il m’a envoyé promener. Je lui ai dit : “ Regardez-moi bien en face, vous ne me reverrez plus ! ” J’ai vidé mon casier et je suis parti à Paris. C’était le début du contrat à temps. À 30 ans, on était libre. Mais on ne gagnait pas beaucoup d’argent. Sinon, je ne serais pas obligé de faire mon jardin. (rires)."

U15 : trois points à Bourgoin

09/12/2018



Beni Seda Mfukumoko (7), double passeur.

Les U15 de Jean-Philippe Primard effectuaient aujourd'hui le difficile déplacement de Bourgoin, une équipe classée juste derrière eux, avec un petit point de retard. De match serré, il n'y en eut point puisque les Verts l'ont largement emporté sur le score éloquent de 4 à 0.

Les Stéphanois ont étalé d'entrée une belle assurance et se sont créés deux occasions. Une première fois, sur un ballon, par dessus la défense, de Youssef N'Joya N'Gapout pour Antoine Gauthier qui préfèrait choisir le centre plutôt que le tir. Plus tard, Jibril Othman, s'emmenait bien un bon ballon de Elias Herek, mais sa demi-volée échouait sur le poteau. Comme les Berjalliens ne répliquaient que timidement, la mi-temps survenait sur le score de 0 à 0.
Dès la reprise, les Verts allaient ouvrir la marque : Youssef N'Joya N'Gapout recevait une belle transversale, et, sur la prise de balle, éliminait son adversaire avant de déborder. Jibril Othman se jetait sur son centre. Sa frappe trouvait une nouvelle fois le poteau mais Alex Hospital, qui avait suivait, marquait. (0-1, 49ème)
Un quart d'heure plus tard, Beni Seda Mfukumoko, de retour en jeu, adressait deux passes décisives que Keryann Merat convertissait en but d'un intérieur du pied gauche, au ras du poteau, après avoir pris de vitesse la défense sur sa simple prise de balle. (0-2, 65ème; 0-3, 72ème).
Jibril Othman clôturait la marque d'un coup-franc, côté droit, qui traversait le mur avant de terminer sa course dans le petit filet. (0-4, 78ème).

La composition : Raveyre - Hospital (Zarzour 77ème), N'Gongar Christ, Abdellaoui, Herek - Vallet, Marmorat (Jetishi 77ème), Gauthier - Seda Mfukumoko (Merat 30ème), Othman, N'Joya N'Gapout (Seda Mfukumoko 64ème).

La réaction de Jean-Philippe Primard : "Nous avons eu la maîtrise de ce match. En première mi-temps, nous nous sommes créés deux belles occasions, sans conclure alors que Bourgoin n'a répliqué que par quelques frappes non cadrées, sans nous mettre en danger. Même si ce match restait équilibré, je pense que nous aurions dû mener à la mi-temps, vu notre meilleure maîtrise collective. Après notre ouverture du score, nous nous sommes montrés solides dans les duels, solides défensivement, avec une belle sortie des ballons. Nous avons concrétisé par trois nouveaux buts. Le score, même s'il peut paraître lourd, me semble logique par rapport à ce que l'on a montré aujourd'hui."  

Les U17R se sortent des griffes de Montchat

09/12/2018

Les U17 régionaux de Sylvain Gibert se déplaçaient aujourd'hui en banlieue pour affronter, sur le stade Marc Vivien Foé, Lyon Montchat,une équipe classée juste dans leur sillage. Ils ont ramené un nul (2-2) un peu frustrant puisqu'ils ont été rejoints dans les ultimes minutes après avoir joué à dix pendant une grande partie de la rencontre.

D'emblée les Verts allaient chercher leur adversaire assez haut pour récupérer très vite le ballon. Cela portait rapidement ses fruits puisque, à la suite d'une belle conbinaison, côté gauche, entre Victor Monteiro et Jordan Morel, ce dernier adressait une belle frappe croisée que le gardien déviait sur Yassimi Moyo qui avait bien suivi et n'avait qu'à pousser le ballon au fond des filets. (0-1, 6ème).
Des décisions arbitrales peu judicieuses allaient faire basculer le cours du match, notamment l'une d'entre elles, où un pénalty était accordé aux locaux, pénalty assorti d'un carton jaune à l'encontre de Franck Boli sur un contact qui paraissait anodin. (1-1, 18ème).
Deux minutes après, ce même Franck Boli, en voulant récupérer un ballon perdu, mettait le pied en avant et écopait d'un second carton jaune, mérité cette fois, mais qui était synonyme d'exclusion. 
Dès la reprise Lyon Montchat pressait les Verts, heureusement Eldin Lolic réalisait deux beaux arrêts qui permettaient de rester sur un score de parité. Sur une attaque rapide, Yanis Fethiddine décalait Mohamed Moueffek, lequel alertait Rossi Bozi (photo) au deuxième poteau. Ce dernier contrôlait et glissait habilement le ballon au ras du poteau. (1-2, 55ème).
Les Verts, bien en place, continuaient à maîtriser le match avec solidarité, mais, à quelques minutes de la fin, sur une de ses rares situations dangereuses, Lyon Montchat égalisait sur un cafouillage devant les buts. (2-2, 85ème).

La composition ; Lolic - Yahiaoui, Boli, Bendriss (cap), E.Mouton - Fetheddine (Monteiro 90ème), Morel, Mouad Ouroui (M.Moueffek 46ème) - Hilaire (Sarr-Camara 24ème), Moyo (Hilaire 80ème), Monteiro (Bozi 46ème).

La réaction de Sylvain Gibert : "Notre objectif était de continuer notre série de victoires face à un concurrent bien placé au classement. Notre entame a été très bonne, je l'avais demandé aux joueurs car ça n'avait pas été le cas lors des derniers matchs. Cela a été concrétisé par une ouverture rapide du score.Nous sommes rejoints après un pénalty généreux et nous retrouvons à dix quelques minutes plus tard. Nous nous réorganisons tactiquement avec un seul attaquant et deux lignes de quatre. Malgré ce handicap, nous agardons la maîtrise du ballon et du jeu, sans toutefois nous créer de grosses occasions. A la mi-temps, j'ai insisté sur la solidarité et la nécessité de faire encore plus d'efforts. Nous les avons attendus et procédé en contres, ce qui n'est pas notre manière habituelle de jouer, mais il fallait s'adapter au scenario du match. Nous avons maîtrisé cette seconde période, et marqué sur une attaque repide.Nos adversaires sont revenus sur une erreur de notre défense. Les garçons étaient frustrés, car malgré l'infériorité numérique, ils avaient mis tous les ingrédients pour ramener un bon résultat. Ils n'ont pas été récompensés de leurs efforts par la victoire, mais ils ont été exemplaires par leur état d'esprit. Cela doit leur servir pour la suite de la saison."

Mirallas à l'arrache

09/12/2018
Image

Kévin Mirallas (31 ans) aura attendu son dixième match pour marquer son premier but sous le maillot (bleu !) de la Viola. Entré en jeu alors que la Fiorentina était menée de deux buts sur le terrain de Sassuolo, l'ancien Diable Rouge des Verts a égalisé à la 96e minute pour le plus grand bonheur de ses coéquipiers Jordan Veretout (titulaire), Valentin Eysseric (resté sur le banc) et Bryan Dabo (forfait pour blessure).

Milla et Mayi n'ont pas failli

09/12/2018
Image

L'ASSE ne sera pas le seul club ligérien représenté demain soir lors du tirage au sort des 32es de finale de Coupe France. Andrézieux (N2) s'est en effet qualifié 3-1 cet après-midi sur le terrain d'Annecy-le-Vieux, l'ancien réserviste stéphanois Florian Milla (24 ans) ayant marqué le dernier but de la rencontre.

Dans le même temps, un autre joueur formé à l'ASSE a contribué à la qualification de son équipe : auteur d'un doublé le tour précédent à Redon, Kévin Mayi (25 ans) a marqué sur le terrain de Vannes le deuxième but de la victoire 3-2 d'un Stade Brestois qui a évolué en infériorité numérique pendant 70 minutes !

 

U17N : Lhery sauve le derby !

09/12/2018
Image

Vous avez pu suivre la rencontre en direct vidéo comme annoncé grâce à nos vilains voisins : le derby au sommet des U17 nationaux s'est achevé par un match nul arraché par les Verts à l'entame du temps additionnel.

Si les vilains se sont procurés deux corners dès l'entame, les Verts n'ont pas tardé à réagir grâce à leurs deux internationaux ayant affronté l'Italie cette semaine. Mais les banlieusards ont arrêté le tir d'Abdoulaye Sidibé (7e) et la tête de Marvin Tshibuabua (10e). A la demi-heure de jeu, Yanis Lhery a gâché une belle occasion d'ouvrir le score en raison d'un contrîole approximatif malgré les encouragements d'un public venu en masse au stade Aimé Jacquet de L'Etrat. Percutants à l'image de Marie-Gaël Mukanya et Mathis Saban, les Stéphanois ont mieux fini que les vilains une première période assez équilibrée marquée par les dangereuses actions du visiteur Rayan Cherki.

Rassurés par l'impeccable arrêt de leur gardien Yanis Bourbia, les Verts ont failli trouver la faille à la 54e sur un tir de leur international U16 Lucas Gourna mais le portier banlieusard a sorti une parade décisise. Après avoir résisté au pressing stéphanois, les visiteurs ont répliqué en contre mais leurs tirs des 57 et 62e minutes ont fini à Givors. Las, Rayan Cherki a profité d'une perte de balle des Verts pour conclure une action qu'il a initiée à la 66e minute.

Après avoir débordé côté gauche, le percutant et prometteur Abdoulaye Sidibe a hélas inexplicablement oublié Yanis Lhery seul aux 9 mètres à la 73e. Deux minutes plus tard, Marvin Tshibuabua a sauvé une balle de break d'un magnifique tacle. Auteur de son 13e pion de la saison, le néo-international U16 Yanis Lhery (photo) a fait honneur à son statut de meilleur buteur du club en arrachant l'égalisation à la 91e sur corner. La minute suivante, le latéral droit stéphanois Bryan Djile a empêché in extremis les vilains de reprendre l'avantage.

La compo : Bourbia - Djile, Vernet, Tshibuabua, Bakayoko (Ahmane, 19') - Mouton (Venus, 82'), Gourna, Saban - Bonnemain (Mukanya, 37'), Lhery, Sidibe.

La réaction de Christophe Chaintreuil : "C'était un bon match. On réussit à accorocher le nul, c'était le minimum qu'on pouvait espérer sur le match parce que nous avons fait de bonnes choses, même si à la sortie on est content car nous égalisons à la fin. Le début a été un peu compliqué et timide, sûrement parce que c'était Lyon en face, parce qu'aussi il y  avait les supporters qui étaient là et nous ont encouragés, ce qui était un plus, mais cela a peut-être créé une inhibition chez certains joueurs. Les vingt premières minutes ont donc été un peu difficiles, mais nous n'avons  été que très peu mis en danger. Nous avons ensuite repris le dessus et nous nous sommes créés quelques situations. Ensuite, après le repos, nous avons montré de très belles choses avec une emprise sur le jeu. Malheureusement, nous avons payé cash une petite erreur, une petite erreur qui n'a pas de conséquence contre une équipe moyenne, mais pas contre Lyon. C'est la perte d'un ballon près de la surface qui nous a punis. On a un peu accusé le coup, et Lyon aurait pu faire le break, mais nous avons su tenir la tête hors de l'eau pour finalement revenir et égaliser dans les dernières minutes. C'est donc un point positif. je regrette quelquez choix individuels plutôt que collectifs, ce sont de petites choses mais qui font de grandes différences à la sortie. Nous n'avons pas su être suffisamment dans certaines situations, pas suffisamment justes dans nos choix, mais c'est dans des matchs comme celui-ci que l'on apprend et grandit. Le point positif c'est également que les garçons n'ont pas baissé les bras, n'ont pas renoncé. Notre égalisation est lagement méritée sur l'ensemble du match. C'était important, même si, évidemment, on aurait aimé une autre issue pour pouvoir dépasser notre adversaire. Je voudrais remercier les supporters pour leur présence. Ils nous ont poussés jusqu'au bout et nous ont sûrement donné des ailes lorsque nous étions menés." 

Le derby est à (re)voir ici :

Subotic, c'est bon pour Dijon ?

09/12/2018
Image

Alors que Le Progrès prétendait que Neven Subotic serait indisponible "au moins six semaines", l'ASSE a indiqué à la mi-journée que le défenseur serbe doit seulement "observer une période de repos de 10 jours" après avoir été examiné à Clermont-Ferrand par un neurologue référencé par la Ligue dans le cadre du protocole de surveillance des commotins cérébrales. Reste à savoir si le numéro 28 des Verts sera dans le groupe pour la réception de Dijon programmée le samedi 22 décembre...

L'admirable Nelson

09/12/2018
Image

S'il se revendique "fervent supporter de l'OL depuis toujours", Nelson Monfort reconnaît dans Le Dauphiné Libéré que les vilains n'ont pas la popularité des Verts.

"L'engouement unique pour Saint-Etienne, c'est historique, cela remonte à plus de quarante ans. Les gens se souviennent de l'épopée des Verts avec cette fameuse finale. Je pense que Saint-Etienne n'est peut-être pas l'équipe la plus admirée mais c'est la plus aimée de France. Je pense qu'on peut le dire. Je pense que la ferveur de Saint-Etienne au milieu des années 70 dépassait largement le cadre du football. C'était autre chose et ça perdure encore aujourd'hui malgré des résultats un peu en dents de scie. Ce qui manque à Lyon, c'est ce petit coup de pouce qui s'appelle le coeur."

Aleksic et Sebaihi claquent en Turquie

09/12/2018
Image Image

Lundi dernier, Danijel Aleksic (27 ans) a marqué contre Akhisar Belediyespor son 7e pion de la saison pour Yeni Malatyaspor, le 6e en Süper Lig.

Le surlendemain, l'ancien réserviste stéphanois Bilal Sebaihi (26 ans) a marqué son premier but sous les couleurs de Boluspor (L2), facile vainqueur (5-1) de Belediye Vanspor en Coupe de Turquie.

Les Amazones grillent les sardines

09/12/2018

Image

Après le faux pas du week-end dernier, les Amazones ont relevé la tête lors de la 13ème journée de division 2. En effet, les féminines se sont imposées 2 à 0 face à l'Olympique de Marseille grâce à des buts de Blanc-Gonnet et Gago.

Sans surprise, Jérôme Bonnet alignait une composition en 4-2-3-1 avec Marion Blanc-Gonnet en milieu axiale en l'absence de Myriam Zanoubi.
Ce sont les Marseillaises qui sont les premières en action, avec une frappe enroulée de l'extérieur de la surface, qui oblige Mallory Geurts à une belle horizontale pour aller chercher le ballon (6ème). Les deux équipes sont bien en place, la bataille fait rage au milieu de terrain, et les joueuses offensives ont le plus grand mal à trouver des espaces dans les défenses adverses. Sur une récupération haute, une Marseillaise lancée sur le côté gauche vient défier Mallory Geurts mais son but est logiquement refusé pour hors-jeu (15ème). Les Stéphanoises éprouvent les pires difficultés pour se rapprocher des buts adverses et il faut attendre la demi-heure pour assister au premier tir de la partie en leur faveur mais la frappe hors surface de Malaury Craff n'est pas assez puissante pour inquiéter la gardienne adverse (30ème). Dans la foulée, une Marseillaise isolée au second poteau voit sa frappe déviée in extremis (34ème). Alors que la première mi-temps se termine, Morgane Martins lance Malaury Craff sur le côté gauche, son centre est cafouillé par la défense phocéenne et c'est finalement Marion Blanc-Gonnet qui vient mettre son pied en opposition et pousser le ballon au fond des filets (1-0, 45ème).

Les Marseillaises sont forcément abattues et c'est les Stéphanoises qui vont reprendre le contrôle du jeu après la pause même si les véritables occasions sont toujours aussi rares. Les Marseillaises n'y arrivent plus, et il faut attendre une passe en retrait dangereuse et un dégagement raté sous pression de Mallory Geurts pour leur offrir une occasion en or. Après une récupération aux 30 mètres, une attaquante phocéenne est lancée sur le côté gauche et vient défier Mallory Geurts qui sera sauvée par son poteau ! La Marseillaise qui avait bien suivi est la première sur le ballon et voit sa frappe claquée miraculeusement par Mallory Geurts qui s'était relevée entre temps (58ème). Alors que la tension est à son maximum, Audrey Chaumette qui ne peut plus faire un appel dans l'axe depuis au moins 20 minutes est lancée par Charlotte Gauvin sur le côté droit, elle tente et réussit un grand pont improbable sur la latérale marseillaise, s'arrache sous les encouragements des supporters en tribune pour récupérer le ballon avant la ligne de sortie et centre au cordeau pour Kelly Gago qui vient catapulter le ballon de la tête au fond des filets adverses (2-0, 88ème). 

En attendant les matchs du jour, les Amazones passent devant les Marseillaises. Elles sont deuxièmes au classement avec 29 points. Elles sont devancées par Yzeure (30 points) dont le match à l'extérieur contre Croix de Savoie Ambilly a été reporté.

La compo : Geurts - Gauvin (cap), Blanchard, Marichaud, Martins - Moreau, Gherbi (Condon 78e) - Craff (Cochelin, 84e), Blanc-Gonnet, Gago - Chaumette (Jaffrelot 90e).

Merci au fidèle potonaute franck42 pour son résumé de match.

Bosquier regrette Brandao

09/12/2018
Image

Dans la dernière édition de La Provence, l'ancien défenseur de l'ASSE et de l'OM Bernard Bosquier pointe les lacunes des Phocéens, qui se rendront dans le Chaudron le 16 janvier prochain en match en retard de la 17e journée.

"Les joueurs de l'OM ne donnent pas l’impression d’avoir envie. Quand tu es passionné de football, tu as envie d’être sur le terrain, même si tu ne joues que dix minutes ou un quart d’heure. Là, on dirait qu’il n’y a pas cela dans l’équipe. Lorsque tu n’as pas un ou deux aboyeurs, comme je les appelle, des mecs qui te remettent dans le droit chemin, tu ne t’en sors pas… Il faut des gars qui chapeautent et donnent des conseils. Sur ce que je vois sur le terrain, je n’ai pas la sensation qu’il y en ait. Ce n’est pas une critique, c’est une constatation. On voit bien, aussi, qu’il y a un manque en défense centrale, l’OM prend beaucoup de buts dans l’axe. C’est qu’il y a un trou. Et on sait très bien qu’il manque un avant-centre. On se foutait de la gueule de Brandao, mais il marquait et faisait marquer. Il était fixe, les deux défenseurs adverses étaient obligés de rester près de lui."

Bafé, numéro 9 !

08/12/2018
Image

Meilleur buteur de l'OM il y a deux saisons (20 pions), meilleur scoreur du championnat turc la saison dernière avec Galatasaray (29 réalisations), Bafé Gomis est sans surprise le meilleur goleador du championnat emirati cette saison avec Al Hilal (9 buts). L'ancien avant-centre des Verts a en effet claqué un doublé aujourd'hui lors du match au sommet (2-2) de la 12e journée entre son club Al Hilal (leader) et Al Nasr Riyadh.

Honorat claque dans le 9-3

08/12/2018
Image

Comme il l'avait le tour précédent à Gueugnon le 18 novembre dernier, Franck Honorat a marqué aujourd'hui  le deuxième but de son équipe, victorieuse 2-1 à Bobigny (National 2) lors du 8e tour de Coupe de France. Sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2023, l'attaquant espère que le Clermont Foot ne tombera pas contre Sainté en 32e de finale. Pour rappel, le tirage au sort sera effectué après-demain soir à Paris.

Le retour gagnant de Faouzi Ghoulam

08/12/2018
Image

Treize mois et une semaine après son dernier match (rupture des ligaments croisés du genou droit contre Manchester City), Faouzi Ghoulam (27 ans) a fait un retour gagnant cet après-midi. Alors que son coéquipier Kévin Malcuit est resté scotché sur le banc, l'enfant de Montreynaud a pris part intégralement à l'écrasante victoire (4-0) de Naples contre Frosinone. Intraitable défensivement lors de la 15e journée de Série A, l'ancien latéral gauche a délivré les deux dernières passes décisives de son équipe.

U19 : les Verts gagnent chez le leader !

08/12/2018

Image

 

Vous êtes très nombreux à avoir suivi la rencontre en direct sur notre forum : les Verts se sont imposés cet après-midi sur le terrain du solide leader montpelliérain lors de la 14e journée du championnat des U19 Nationaux.

Sous les yeux de Ghislain Printant, les Verts ont inscrit l'unique but de la rencontre dès la 9e minute de jeu suite à un festival de Bilal Benkhedim côté droit ponctué d'une madjer de Charles Abi (photo). Réduits à dix un petit quart d'heure plus tard suite à la sévère expulsion de Wesley Fofana (coupable d'une semelle sur le numéro 10 pailladin), les Stéphanois sont restés en infériorité numérique seulement dix minutes, le numéro 8 du MHSC ayant à son tour été exclu pour un vilain tacle sur Baptiste Gabard. A deux minutes de la pause, ce dernier a failli permettre à Charles Abi de faire le doublé mais le portier héraultais s'est interposé en deux temps pour stopper le tir croisé à ras de terre de l'international U19.

S'ils ont été sauvés à deux reprises par leur gardien Nathan Crémillieux en seconde période, les Verts n'ont pas réussi à convertir leurs nombreuses balles de break. Idéalement servi par Bilal Benkhedim, Charles Abi a envoyé le ballon à Nîmes juste avant l'heure de jeu. Quelques minutes plus tard, Tyrone Tormin a mis le feu sans parvenir à conclure. Après que Montpellier s'est vu refuser à juste titre un but pour hors jeu à la 66e, Bilal Benkhedim a mis un coup franc juste au-dessus de la lucarne à la 77e. Cinq minutes plus tard, il a vu son tir croisé du droit capté par le gardien montpelliérain sous les yeux de Bruno Martini. En toute fin de match, Montpellier a joué de longs ballons dans la boite sans parvenir à égaliser.

Si les Montpelliérains restent leaders, ils ne comptent plus que quatre points d'avance sur les Stéphanois.

La compo : Crémillieux - Durivaux, Fofana, Leleux, Urie (Roubat, 79') - Petit, Merkel, Gabard, Benkhedim (Gago, 90') - Tormin (Bengueddoudj, 93'), Abi

La réaction de Razik Nedder : "On est très heureux du résultat. On a battu le leader, la seule équipe qui nous a battus cette saison. On est très heureux aussi de l'esprit de l'équipe. Le fait d'avoir un bon groupe homogène fait qu'il y a un bon état d'esprit. On n'a pas vu d'états d'âme aujourd'hui, on a vu des garçons qui se sont pliés pour le collectif, même des joueurs "un petit peu plus talentueux". Parfois les joueurs de ce profil n'ont pas l'habitude de se sacrifier pour le collectif, aujourd'hui ils l'ont fait, c'est ce qui nous a permis de gagner ce match. Le contenu est un peu faussé et difficile à analyser. On marque, on a plutôt le ballon mais on prend un rouge au bout de vingt minutes. Il a fallu se réorgniser, on a un peu tâtonné. Je trouve cette expulsion très sévère : c'était la première faute de Wesley, l'action était loin du but, le joueur de Montpellier n'est pas blessé et se relève de suite. Je suis très déçu pour Wesley, qui a besoin de confiance en ce moment. Il ne méritait pas ça, il faisait un très bon début de match. C'est un poste où des pros aux U19, on a besoin de monde. Vu le contexte dans lequel est le club, ce n'est pas le bon moment de prendre un rouge à ce poste. Derrière, l'arbitre a compensé. On n'a pas l'habitude de jouer à dix contre dix, c'est compliqué.C'est un peu frustrant de n'avoir pas pu s'étalonner à onze contre onze face à une équipe comme Montpellier.

Eux avaient un jeu très direct, avec des longs ballons, de la bagarre et du jeu sur les deuxièmes ballons. On a su répondre présent et tenir certains ballons. On doit se mettre à l'abri, on a eu pas mal d'occasions de marquer un second but. On a battu la semaine dernière une belle équipe de Nice, on gagne aujourd'hui. Faire déjouer nos adversaires en ayant la maîtrise face à eux, c'est toujours valorisant pour notre formation. Je pense que les garçons ont passé un cap. Il a fallu digérer ce changement de niveau, des U17 aux U19. Maintenant je pense qu'il est digéré pour tout le monde et qu'on mérite ce qui nous arrive. Je tiens à féliciter les garçons, je me régale au quotidien avec eux. Le fait de tenir tout le monde concerné me permet d'avoir cette homogénéité, cette solidarité. Je constate par ailleurs que nos individualités progressent, ça aussi ça m'intéresse. Dans huit jours, place à la Gambardella. L'idée est de ne pas en faire toute une montagne même si on sait que c'est une compétition importante. L'objectif sera de faire un bon match, de jouer notre football, de ne pas trembler sur ces premiers tours qui ne sont jamais faciles à gérer. On sait qu'on va jouer chez nos voisins du FC Lyon. C'est toujours particulier. On a le temps de préparer cette rencontre, de discuter avec le staff et la direction pour voir les priorités du club et du centre de formation."

Les anciens parlent de Dimi

08/12/2018

 

Dimitri Payet aurait dû enchainer cette semaine contre deux clubs pour lesquels il a porté le maillot, d'abord contre Nantes (défaite 3-2) puis lors du match reporté de dimanche contre l'ASSE. 


L'occasion pour ses anciens partenaires de commenter le parcours de l'actuel capitaine de l'OM pour 20 minutes.
Ainsi Fousseni Diawara et Geoffrey Dernis parlent d'un joueur réservé au sein du vestiaire :
« J’ai connu des joueurs vraiment timides, vraiment renfermés, comme David Hellebuyck, par exemple. Dimitri parlait peu mais donnait quand même son avis » 
« Il y avait pas mal d’anciens, dont je faisais partie, embraye Geoffrey Dernis. Donc qu’il était vachement à l’écoute, mais on sent qu’il était le cul entre deux chaises : il voulait s’affirmer mais pas trop non plus. »

Et c'est un autre ancien vert, Rudi Garcia, qui lui a donné le brassard de capitaine, à la grande surprise de Rio Mavuba, qui les a tous deux cotoyés à Lille : 
« Quand je l’ai connu, il prenait très peu la parole. En plus, Rudi préfère en général nommer des joueurs défensifs… Bref, y a cinq ou six ans, je n’aurais jamais pronostiqué que Dim' deviendrait capitaine ! »

Fouss' ajoute que : « Ce doit être une période difficile pour Dimitri : l’OM n’est que l’ombre de lui-même et Dim' n’est pas non plus à son niveau maximal »

Souhaitons qu'il n'ait pas retrouvé ce niveau au moment d'affronter les Verts en janvier prochain...

Cheyrou comprend Khazri

08/12/2018
Image

Sur beIN Sport, l'ancien milieu de terrain girondin Bruno Cheyrou est revenu sur la défaite des Verts à Bordeaux.

"La VAR résout quelques problèmes, mais là c'est vrai que sur le match entre Bordeaux et Sainté... Cela reste toujours lié à l'interprétation d'une personne, que ce soit dans le camion ou sur le terrain. On peut avoir des avis différents en fonction des situations. Je pense que Khazri est accroché par Pablo, le carton rouge aurait pu être la meilleure option. Quand on est joueur de foot, on est difficilement objectif, forcément on ne voit que les fautes que l'on fait sur nous et pas les autres. Au sorti d'un match, comme Wahbi Khazri, parfois on a encore le cerveau embué avec des situations qu'on estime injustes et en notre défaveur. Mais globalement, il a quand même eu raison sur son interview d'après-match." (retranscription Girondins4ever)

Le préfet a hésité

08/12/2018
Image

Dans la dernière édition du Progrès, le préfet de la Loire Evence Richard évoque le report du match qui devait opposer l'ASSE à l'OM demain soir à Geoffroy-Guichard.

"Fallait-il reporter cette rencontre ? J’ai hésité. Les matches entre l’ASSE et l’OM ne sont pas forcément tranquilles, avec parfois des heurts et des violences. Avec les manifestations des Gilets jaunes, ce samedi, dimanche et lundi, on ne pouvait pas demander aux policiers de commencer dimanche, à 7 heures, et de terminer leur journée dans des conditions compliquées, très tardivement. Nos forces de l’ordre sont extrêmement sollicitées. C’était prendre un risque."

Partager