25 février 2012 : Auxerre 0-0 ASSE  25 février 1982 : Naissance de Herita Ilunga  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Les potins de poteaux-carrés

1 2 3 4 5 6 ... 4726 page suivante
.......................................................................................................................................................................................................................
Hervé Revelli tacle Roro 25/02/2018
Image

 

Dans la dernière édition du Progrès, l'entraîneur de l'UGA Lyon Décines Hervé Revelli pronostique une victoire des vilains cet après-midi avant de tacler Roland Romeyer.

 

"On ira à la Fouillouse, on va recevoir l’Etrat, plus tard nous irons à Veauche. Comme je suis à Lyon, j’espère que les clubs de la Loire ne vont pas me demander mon passeport ! Je vois quasiment le grand stade de l’OL, de là où on s’entraîne. Heureusement que notre match n’était pas prévu dimanche en même temps qu’OL-ASSE. J’aurais été obligé de demander au président Jean-Michel Aulas de décaler le derby. 

 

J’ai été invité au stade pour le derby. Des amis lyonnais m’ont proposé la loge. J’ai apprécié, mais j’ai décliné l’invitation, je vais rester chez moi à Lyon. L’écart s’est resserré. L’OL avec sa jeunesse, même s’il y a des joueurs d’expérience, a perdu des points de manière aberrante. Et l’ASSE défend mieux, peut juste avoir le regret d’avoir attendu tant de temps pour recruter ! Jean-Louis Gasset est très bien, il comprend tout.

 

Je vois quand même l’OL passer. Chaque fois que Lyon accélère, le danger est là. Un derby est un mélange des couleurs, c’est regrettable de ne pas voir de fans de l’ASSE. Un président qui est en vacances un jour de derby, c’est scandaleux. Qu’est-ce qu’il fait Roland Romeyer ? Il a dit qu’il s’en allait si Julien Sablé partait, et il est resté. Et là il ne va pas au derby avec son club."

.......................................................................................................................................................................................................................
Viva Marina ! (3) 25/02/2018
Image

 

Fière d'être Stéphanoise, la journaliste de J+1 Marina Lorenzo parle évidemment des Verts dans la dernière édition du Progrès, comme elle l'avait fait en juin dernier. Extraits.

 

"Mes parents sont encore dans la région stéphanoise, ainsi qu’une partie de ma famille. Mon fils adore venir chez ses grands-parents. Il m’arrive également de me dire que c’est peut-être ici que j’aurai envie de revenir un jour… A Paris les gens ont une image très cliché de Saint-Étienne, la ville grise, triste, le charbon, les mines, le chômage… Et puis, en fait, ils deviennent très vite assez affectueux vis-à-vis de mes origines. Comme si l’esprit cool, ouvert, chaleureux de Saint-Étienne traversait les frontières de la ville.

 

La première partie de saison des Verts m’a beaucoup affectée. Je ne voulais plus en parler, je regardais les matches toute seule, avec la boule au ventre, parce que ce n’était pas qu’une question de jeu. L’esprit du club a également été touché. Je crois qu’aujourd’hui, l'équipe est sur la bonne voie : le recrutement, le sang neuf au niveau de la direction… Roland Romeyer a eu l’intelligence et l’honnêteté d’admettre qu’il fallait qu’il lâche les rênes, pour le bien du club. Tout ceci va dans le bon sens, de même que le fait d’être enfin revenu sur le salary cap qui était un vrai handica.

 

Je ne serai malheureusement pas à Lyon ce dimanche après-midi, je serai en plein boulot. J’enrage de ne pas pouvoir être là, c’est un crève-cœur ! Mais je vais suivre le derby, bien sûr… Je risque de ne pas être très accessible pour mes collègues. Fort heureusement, ils ne sont pas vraiment pro Lyon, donc l’ambiance ne devrait pas être trop délétère. Je rêve d’un match nul… J’ai des rêves raisonnables !"

.......................................................................................................................................................................................................................
Debuchy, la tête au derby et à la Russie 25/02/2018
Image

 

Avant de disputer son premier derby sous le maillot vert ce dimanche à 17h00, Mathieu Debuchy s'est confié à la Pravda. Extraits.

 

"Jean-Louis Gasset a joué un rôle dans ma venue. Quand tu connais déjà l'entraîneur, qu'il t'envoie régulièrement des textos depuis début janvier, qu'il t'appelle et que tu sais que c'est quelqu'un avec qui tu peux discuter... J'ai vite pris mes marques chez les Verts. Je n'avais pas le choix, ni le temps de cogiter non plus. Dès que j'ai su que je signais à Saint-Étienne, je me suis mis en mode match dans ma tête. J'ai d'ailleurs joué trois jours après. Avoir pu disputer des matches en Coupe et en Ligue Europa lors de la première partie de saison m'a aidé. J'ai aussi été bien accueilli par le club, le staff et les joueurs. Le fait de connaître la L1, de savoir que ce serait difficile à Amiens comme à Angers, a fait aussi que je savais à quoi m'attendre. Tout s'est très bien passé d'entrée.

 

La situation stéphanoise à la trêve ne m'a pas du tout fait peur. J'avais déjà connu ça lors de ma première expérience anglaise, à Newcastle. J'aurais alors pu me dire : "J'attends un peu de voir si je reçois une offre d'un club mieux classé." Au contraire. Ce beau challenge m'avait donné une motivation supplémentaire. Pareil avec Saint-Étienne. Et puis, en arrivant dans le vestiaire, je n'ai pas ressenti ce malaise dû au classement et aux défaites. Je sais ce qui s'est passé contre Lyon à l'aller car j'avais regardé le match à la télé. Si cela a été traumatisant pour le club et les supporters, les joueurs ont essayé de vite passer à autre chose, car la situation était critique. Par chance, le club a enchaîné les bons résultats depuis mon arrivée. La situation s'est inversée.

 

Le derby, ça me parle, forcément, j'y baigne dedans depuis l'âge de huit ans, quand j'ai signé à Lille. Un derby, c'est toujours un match que tu attends et qui te marque. Je me souviens encore d'un derby du Nord gagné 4-1 à Lens. Le remporter à l'extérieur, c'est encore plus fort. J'ai continué à en disputer en Angleterre. Un derby entre Newcastle et Sunderland, c'est vraiment énorme. Il se joue dans une ambiance incroyable, plus forte encore que lors d'un Arsenal-Tottenham. Les gens de chaque club se détestent tellement qu'ils ne te parlent que du derby. Ils ne vivent que pour ça, encore plus dans le nord de l'Angleterre. Un peu comme à Saint-Étienne. Quand tu vois à Geoffroy-Guichard les tifos des supporters, c'est magique. Rien que devant ta télévision, ça donne des frissons.

 

J'ai, dans un coin de ma tête, l'idée de jouer la Coupe du monde. C'est fantastique de porter ce maillot bleu. Cela fait un moment maintenant que je ne l'ai plus revêtu. Cela fait un moment maintenant que je ne l'ai plus revêtu. En septembre 2015, face à la Serbie, à Bordeaux. Cela montre bien que la route conduisant en Russie est très longue. L'idée, c'était de retrouver les terrains tous les week-ends et de ne pas partir n'importe où. J'ai bientôt 33 ans et je vis au jour le jour. Je suis venu à Saint-Étienne à la dernière minute, je serai libre en juin, sans que cela ne me prenne plus la tête que ça. La prochaine liste est dans un mois. D'ici là, on a des échéances importantes avec Saint-Étienne, et son maillot à honorer. J'ai adoré jouer mon premier match avec ce maillot vert. C'était une fierté aussi. La semaine suivant mon arrivée, on est allés visiter le musée des Verts, avec M'vila et Ntep. C'était comme une piqûre de rappel pour nous faire comprendre à quel point ce club est important et mythique.

 

Revenir dans le top 6 ? On va être optimiste et regarder vers le haut. Tout en sachant que ça va très vite, que c'est aussi serré devant que derrière au classement. Il nous reste beaucoup d'efforts à fournir et une qualification en Ligue Europa ne me titille pas encore. Mais on a envie d'être ambitieux. En résumé, on peut dire que mes rêves sont verts et bleus en ce début d'année 2018. Gamin, je rêvais de devenir professionnel, de porter le maillot de l'équipe de France et de gagner la Coupe du monde. J'ai disputé celle de 2014 au Brésil, un endroit magique, où on aurait pu faire mieux car l'Allemagne ne nous avait pas survolés en quarts de finale. Mais je n'ai pas encore exaucé mon troisième rêve."

.......................................................................................................................................................................................................................
Hamouma et Ntep sur le banc en banlieue ? 25/02/2018
Image Image

 

Selon la Pravda du jour, Jean-Louis Gasset devrait aligner le 4-2-3-1 suivant cet après-midi en banlieue :

Ruffier - Debuchy, Perrin, Subotic, Silva - Selnaes, Mvila - Bamba, Cabella, Monnet-Paquet - Beric.

 

"La mauvaise qualité de ses entraînements et sa faible propension à défendre desservent Ntep. Ce dernier devrait débuter sur le banc en compagnie de Hamouma, qui n'a jamais figuré dans les équipes de titulaires à l'entraînemnent cette semaine" prédit le quotidien sportif.

.......................................................................................................................................................................................................................
Vamos Stefan, William et Tyrone ! (5) 24/02/2018

 

Stefan Bajic, William Saliba et Tyrone Tormin ont disputé la semaine dernière un tournoi amical avec l'équipe de France U17. Ils ont disputé 3 rencontres : défaite (1-0) contre la Pologne, victoires (2-0) contre l'Ecosse et (3-0) contre la Belgique. Le site de la FFF nous propose de revoir les 5 buts inscrits par les jeunes bleus, parmi lesquels celui de Tyrone Tormin contre les Belges.

 

 

 

.......................................................................................................................................................................................................................
En avant Nolan ! (2) 24/02/2018
Image

 

Comme au match aller, Nolan Roux a marqué ce soir contre Guingamp. L'ancien attaquant stéphanois atteint pour la première fois de sa carrière la barre des 10 pions claqués en une saison. Pour rappel, son compteur était resté bloqué à 9 lors de ses deux dernières saisons lilloises et lors de sa première saison en vert.

 

.......................................................................................................................................................................................................................
1 2 3 4 5 6 ... 4726 page suivante

A venir

25/02/2018 15:00

[Gambardella] AC Ajaccio - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com