home

Wahbi se confie

19/01/2019

Dans son édition payante de dimanche, Le Progrès a réalisé un entretien exclusif de notre aigle de Carthage, dont voici deux extraits :

"Nos supporters nous permettent de nous surpasser un week-end sur deux (…). Déjà quand tu viens en tant qu’adversaire, c’est pas mal. Mais alors une fois que tu joues pour l’ASSE, c’est quelque chose d’unique. Sainté c’est le club de la France. Tout le monde le connait".  

 "Les Lyonnais sont talentueux. Nous aussi, on a du talent, on n’a rien à leur envier. C’est l’équipe qui gagnera le plus de duels qui l’emportera."

Maupay claque contre Rodak

19/01/2019
Image

D'un superbe enchaînement, Neal Maupay a trompé cet après-midi le gardien de l'équipe de Slovaquie Espoirs Marek Rodak. Auteur du dernier but victorieux de Brentford sur le terrain de Rotherham, l'ancien attaquant stéphanois a claqué son 16e pion de la saison en Championship. Seul l'international espoirs anglais Tammy Abraham (Aston Villa) a fait mieux (17 bus).

Hauts Lyonnais les Stéphanois !

19/01/2019

Nous sommes en 2019 après Jésus-Christ. Tout le Rhône est occupé par les vilains supporters ... Tout ? Non ! Un club peuplé d'irréductibles supporters Stéphanois résiste encore et toujours à l'envahisseur ... 

Sur son site internet, Le Progrès nous présente le club de football Hauts Lyonnais, club Rhodanien à tendance Ligérienne ! En effet, une majorité des licenciés du club supportent Sainté comme l'explique l'entraineur Romain Reynaud (passé par l'ASSE de 1992 à 2003) : "C’est vrai que 90 % de l’équipe première supporte l’ASSE, même nos quatre jeunes U20, issus du club sont pro Saint-Étienne. Mais, il y en a quelques-uns qui résistent, s’amuse-t-il. Vendredi, on avait une réunion sportive, et plusieurs dirigeants regardaient OL-Reims sur leur téléphone." 

Récemment arrivé d'Andrézieux, Romain Reynaud évoque les raisons de cet amour pour le maillot vert et ses souvenirs de derbys : "Près de la moitié de l’équipe est passée par Andrézieux, deux joueurs viennent de Côte Chaude et quatre sont formés à l’ASSE. (...) J’ai passé 10 ans là-bas, ce sont des supers souvenirs. Entre joueurs on se connaissait bien puisque l’on se retrouvait en sélection Rhône-Alpes. Je côtoyais la génération Bryan Bergougnoux, François Clerc, Yohan Di Tommaso ou encore Jérémy Berthod. Je me souviens d’une victoire 5-1, je les avais beaucoup chambrés en sélection. Le moins bon souvenir, ça a été l’élimination en Coupe Gambardella à Geoffroy-Guichard, aux tirs au but (8ème de finale en 2001)."

Un vilain groupe presque complet (2)

19/01/2019

Malgré une interdiction de déplacement concernant les vilains supporters, il y aura bien quelques moches demain soir à Geoffroy-Guichard, dont dix-neuf joueurs ! Comme prévu, Rafael et Gouiri sont absents. En revanche, Marçal fait son retour après avoir purgé sa suspension contre Toulouse.

Le groupeLopes, Gorgelin - Tete, Dubois, Denayer, Marcelo, Marçal, Morel, Mendy - Aouar, Ndombele, Diop, Tousart - Dembélé, Terrier, Fekir, Traoré, Cornet, Depay.

Roussey plus fort que Fekir

19/01/2019
Image

De bon augure pour demain soir ? L'ancien Vert Hugo Roussey a marqué aujourd'hui en National 2 un doublé victorieux contre la réserve des vilains, Yassin Fekir (petit frère de Nabil) ayant inscrit l'unique but des banlieusards. Le fils de Laurent a claqué 5 pions en 8 matches sous ses nouvelles couleurs.

A vingt-et-un pour manger des quenelles

19/01/2019

Jean-Louis Gasset vient de communiquer une liste de vingt-et-un joueurs pour manger des quenelles cuites dans le Chaudron. Comme prévu, Mathieu Debuchy fait son grand retour dans le groupe stéphanois.

Le groupe : Stéphane Ruffier, Jessy Moulin, Théo Vermot - William Saliba, Loic Perrin, Neven Subotic, Gabriel Silva, Timothée Kolodziejczak, Pierre-Yves Polomat, Mathieu Debuchy - Yann M'Vila, Ole Selnaes, Assane Dioussé, Rémy Cabella - Loïs Diony, Wahbi Khazri, Yannis Salibur, Romain Hamouma, Robert Beric, Arnaud Nordin, Kévin Monnet-Paquet.

Les Crocos ont croqué les Verts

19/01/2019
Image

Vous avez pu suivre la rencontre en direct sur notre forum : privée de Léo Pétrot (touché aux adducteurs) et Makhtar Gueye (blessé au genou) la réserve stéphanoise a été défaite par son homologue nîmoise ce soir à Aimé-Jacquet.

Dominateurs en première période sous les yeux de Dominique Rocheteau, William Saliba et Arnaud Nordin, les visiteurs ont ouvert le score de la tête sur corner à la 20e minute et ont failli faire le break un quart d'heure plus tard sur une frappe heureusement trop croisée. Kenny (photo) a égalisé juste avant la pause sur un penalty obtenu par Mahdi Camara, dont le centre côté gauche a été dévié de la main par un Gardois.

Auteurs d'une bonne entame de seconde période, les Verts ont eu une belle occase de prendre l'avantage à la 52e, mais Dylan Chambost a trop ouvert son pied gauche sur un caviar de Bilal Benkhedim. Les visiteurs ont repris l'avantage d'une frappe de leur numéro 10 à la 65e minute. Le portier des crocodiles a capté à la 87e une belle tête de Mahdi Camara sur un centre côté droit de Bilal Benkhedim.

La compo : Bajic - Panos, Nade, Tshibuabua (Martin-Pichon, 51'), Vogt, Sagun (Valbon, 82') - Camara, Kenny, Chambost - Abi (Benkhedim, 29'), Ghezali.

La réaction de Laurent Batlles : "Je suis évidemment déçu de résultat. On concède l'ouverture du score sur un coup de pied arrêté alors que j'avais prévenu mes joueurs que les Nîmois étaient très dangereux dans ce domaine. C'est enbêtant, on a couru après le score. On arrive à égaliser juste avant la mi-temps. En deuxième mi-temps, on fait vingt bonnes premières minutes mais on commet une erreur défensive énorme. Les Nîmois ont été réalistes, nous on n'a malheureusement pas su être assez solides et efficaces dans les surfaces. On n'a pas été aussi convaincants offensivement que les précédents matches. C'est l'apprentissage, il faudra rebondir dès le prochain match. Aujourd'hui on est retombé dans certains petits travers qu'on avait avant la trêve." 

Première pour Vagner

19/01/2019

Titularisé pour la première fois à la pointe de l'attaque nancéienne, Vagner Dias n'a pas pu empêcher la défaite de son équipe cet après-midi face au Racing Club de Lens. En effet, malgré un pénalty obtenu suite à un raid supersonique du Cap-Verdien (pénalty transformé par son coéquipier Amine Bassi), l'ASNL s'est incliné 2 buts à 1. Vagner Dias a été remplacé à la 76ème minute par l'ancien Vert Jérémy Clément. L'équipe entrainée par Alain Perrin est dernière de Ligue 2

Le résumé du match est disponible ici.

Un vilain groupe presque complet

19/01/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le vilain entraineur Bruno Genesio pourra compter sur un groupe presque complet pour se déplacer dans la capitale du football ! En effet, il a indiqué que Rafael (expulsé lors du match aller suite à un tacle sur Yann M'Vila) et Amine Gouiri (en phase de reprise) seront les seuls absents.

Au complet contre les vilains !

19/01/2019

En attendant la divulgation du groupe qui affrontera nos vilains voisins, le club vient de communiquer sur son site internet que le derby sera à guichets fermés. Le dernier match à guichets fermés à Geoffroy-Guichard remonte ... au samedi 11 août 2018 ! En effet pour le premier match de la saison contre Guingamp, les deux kops ayant été fermés sur décision de la Ligue qu'on adule (sic), toutes les places disponibles avaient trouvé preneurs !

Gasset imagine l'ambiance !

19/01/2019

En cette veille de derby, Jean-Louis Gasset et Loïc Perrin se sont présentés en conférence de presse.

L'entraineur Stéphanois a évoqué son premier derby à Geoffroy-Guichard avant de commenter les prestations de notre vilain voisin :

"Je ressens beaucoup d’excitation par rapport à tout ce qu’il se passe autour. Il y a un an qu’on me parle de ça. J’en ai fait deux, mais les deux chez l’adversaire. Je me languis de voir ça. On m’a dit que le stade sera à guichets fermés. Je m’imagine l’ambiance."

"C’est une équipe irrégulière face à des équipes plus modestes mais présente dans les grands rendez-vous. Sortir des poules de C1, et je peux vous en parler, avec City et Donetsk comme adversaires, c’est une grosse performance."

Papy Jean-Louis est revenu sur l'atmosphère de cette semaine olympique et les regrets du match aller :

"Dès le lundi on m’a dit : "dimanche, il y a un match". J’ai répondu: "et celui de mercredi, il est annulé ? (rires)" Je connais la rivalité, j’apprends à connaître ce qu’il y a autour de ce match. J’étais concentré sur Marseille car je savais que pour préparer Lyon il nous fallait un bon résultat. On sait ce qu’on a mal fait mercredi. On s’est un peu mis la pression. Je n’ai peut-être pas été terrible dans la présentation. Je ne ferai pas la même erreur. Malgré tout, je pense que c’était bien d’affronter un grand adversaire peu avant le derby. Si on avait joué une équipe un peu moins huppée on aurait pu avoir la tête à dimanche. Là, on savait que Marseille allait faire un grand match et ils l’ont fait. Avoir cette rencontre puis trois jours entiers de repos, c’était bien."

"C’est vrai. La saison dernière, on avait fait un bon match nul, on avait fait jeu égal avec eux. Cette saison, on a eu les opportunités en première mi-temps. Lyon a ensuite un peu poussé, marqué sur un coup de pied arrêté, et on a fini fort parce qu’ils ont terminé à dix. Savoir garder ses nerfs fait partie du derby. Il faut motiver mais pas exciter."

Enfin, le coach a fixé l'objectif pour demain :

"Tout le monde doit être solidaire pour essayer de donner cette fierté aux gens. L’objectif, dimanche, sera celui-là : donner de la fierté au public. Il le mérite. J’étais resté ici pour vivre ça. Même si l’adversaire a plus de moyens, sur un match, dans un tel stade, il y a la possibilité de faire quelque chose."

De son côté, le capitaine a évoqué le match de demain et son meilleur souvenir :

"C’est une chance. Être devant eux au classement, je dirais que c’est tant mieux et que c’est un bon signe pour nous car, au départ, on n’a pas les mêmes ambitions. Le but, c’est de les laisser derrière nous au coup de sifflet final, gagner ce match pour partager avec nos supporters. Ce sont des moments que personne n’oublie."

"Le plus beau reste le 3-0, parce qu’on n’avait pas gagné à domicile depuis longtemps. Ce fut une très belle fête. Jouer ces rencontres, c’est excitant. Ce genre de matches, surtout avec un bon résultat au bout, c’est des moments magnifiques à vivre."

Loïc Perrin est revenu sur le nouveau système de jeu et sa forme actuelle :

"Il me convient, comme celui avec lequel on joue à quatre derrière. Il faut savoir s’adapter. On a les joueurs pour jouer dans ce système-là. Après, c’est le coach qui décide et fait des choix. Il connait très bien son groupe. S’il fait ça, c’est qu’il pense que c’est la meilleure solution."

"Tant que je suis sur le terrain, c’est que c’est bon signe. Depuis que je suis revenu de ma blessure, je me sens bien. On ne choisit jamais quand on se blesse, on fait juste le maximum pour revenir. Jouer, s’arrêter, ce n’est pas l’idéal. Les repères sont importants. J’ai eu une période un peu plus compliquée, ce qui arrive à la plupart des joueurs. Après, il faut travailler à l’entraînement pour retrouver la confiance et l’assurance."

Enfin, celui que l'on surnomme "Dieu" sur le forum donne son avis sur le groupe Stéphanois et notre aigle de Carthage :

"Je pense que ce groupe-là, au-delà de l’unité qui est importante, est celui qui a le plus d’expérience. Pas mal de joueurs sont dans les belles années de leur carrière. Ce groupe est homogène. Ça fait notre force. On est dans une période de réussite, il faut en profiter et surfer là-dessus."

"Il nous fait la différence en ce moment. Les autres travaillent autour mais il est souvent à la finition. Le club l’a recruté pour ça. Il a encore marqué un super but mercredi, qui nous a délivrés dans un match pas évident. Il peut être décisif dimanche. Mais ça peut être aussi quelqu’un d’autre. Ce sera tout aussi bien."

Debuchy apte pour le derby !

19/01/2019

Préssenti depuis quelques jours, le retour de Mathieu Debuchy pour le derby a été confirmé par Jean-Louis Gasset : "Nous serons au complet demain. Tout le monde est là, disponible. Mathieu Debuchy sera dans le groupe."

Lolo veut croquer les Crocos

19/01/2019
Image

Dans la dernière édition du Progrès, Laurent Batlles évoque le match qui opposera son équipe (6e, 23 points) à la réserve nîmoise (4e, 25 points) ce soir à 18h00 (match à suivre en direct sur notre forum).

"ll y a de la confiance, et une assise défensive sur laquelle il faut s’appuyer. Nous sommes sur la bonne voie pour décrocher les quarante points qui nous permettront de faire tourner, mais chaque match est compliqué. Nous sommes capables de marquer presque à chaque match, et nous marquons sur coup de pied arrêté, si cela peut encore nous sourire, c’est tant mieux. On avait gagné 3-0 à l'aller grâce à un triplé de Vagner, qui est parti à Nancy. Mais Nîmes a aussi perdu son meilleur buteur, Denkey, parti à Béziers. Ce sont des départs qui pénalisent, mais nous savons comment prendre des points désormais. Pour Nîmes, c’est toujours délicat de savoir comment va jouer une réserve, et le doute est d’autant plus important avec ce départ. Je ne connais pas leurs options de repli, mais nous avons mis certaines choses en place de notre côté, peut-être que cela passera par des choix plus offensifs."

Guillou marqué par Debuchy et Khazri

19/01/2019
Image

Ayant côtoyé les actuels numéros 10 et 26 des Verts lorsqu'il était l'adjoint de Willy Sagnol à Bordeaux, Patrick Guillou a été marqué par leur professionnalisme, comme il l'explique dans un entretien paru avant-hier sur le blog Tout le Monde S'en Foot.

"La difficulté en tant que membre de staff a été au niveau de la mentalité des joueurs, c’est de connaître les nouveaux moyens de fonctionnement d’une génération qui est beaucoup plus impatiente, beaucoup plus connectée. Qui ne comprend pas forcément que pour jouer à 100% le samedi, il faut être performant à l’entraînement la semaine, et aussi dans l’investissement personnel (le sommeil, la nutrition, la récupération). Et pour la satisfaction, je préfère retenir des joueurs qui m’ont marqué dans ce que j’ai cité précédemment comme Debuchy, Khazri qui ont le souci du détail."

Le derby ça prend aux tripes !

19/01/2019

Ancien gardien de but de Saint-Etienne, Jérôme Alonzo raconte son premier derby sur la chaîne de la Pravda. Extraits :

"Mon premier derby c'est forcément un moment important de ma carrière et même de ma vie. Il faut vraiment comprendre quand un footballeur vous dit "ça me prend aux tripes", ce n'est pas simplement des mots que l'on dit pour faire beau en conférence de presse. C'est vraiment quelque chose de diffcilement descriptible avec des mots. Saint-Etienne, on vient de remonter en D1. C'est mon premier derby, on est à Geoffroy-Guichard. L'échauffement, on a l'impression que ce n'est pas encore réel. C'est juste un échauffement. Alors il y a les Lyonnais font du bruit, nos supporters évidemment aussi. Mais tu prends vraiment conscience quand tu rentres aux vestiaires, ces dix minutes entre l'échauffement et le coup d'envoi. Là, tu es dans le vestiaire. Il n'y a pas un bruit. Et tu entends les tribunes. Ça tape. Bom ! Bom ! Bom !

Saint-Etienne - Lyon, j'ai toujours dit, toujours, qu'il n'y a rien au-dessus. Et là je m'habille, je me rappellerai toujours, j'étais tout en noir. Je mets le maillot, le short, les gants. Je mets les chaussures. Et là tu te lèves, et honnêtement tu as un moment où tu n'es pas bien. Tu as un moment où tu te dis "et si je foire tout, là ?". Tu as attendu ça toute ta vie. Parce qu'il y a la montée en D1, et on a failli descendre deux ans avant en National. C'est ça qui est incroyable dans ce derby-là ! Gardien tu te dis : "si je fais une boulette aujourd'hui, c'est chaud !". Et puis c'est marrant, après tu rentres sur le terrain et ça passe. Les deux kops à Saint-Etienne sont très, très proches. Les Magic Fans et les Green Angels sont super près de toi, et moi j'étais déjà super proche d'eux.

La vidéo est disponible ici .

Les vilains lâchés par leurs sups

19/01/2019

L'édition rhodanienne du Progrès nous apprend que les vilains supporters boudent leur équipe avant le derby de demain soir à Geofrroy-Guichard.

"Les Bad Gones et les Lyon 1950 avaient pris l’habitude de s’inviter au dernier entraînement lyonnais et (ou) au départ du bus avant le derby. Comme lors du match aller. Ils ne le feront pas cette fois non plus. Lyon 1950, le principal groupe du virage Sud, a communiqué à ce sujet, sans prendre de pincettes : « L’attitude indifférente des joueurs lors de notre visite l’année dernière ne mérite aucune autre réponse. » Le Kop Virage Nord devrait en faire autant, ou alors seulement à titre individuel."

 

Le vilain se dit serein (2)

19/01/2019
Image

Le capitaine des vilains évoque le derby de demain dans Le Progrès du jour.

"On sait que c’est un match toujours spécial, des deux côtés. Les supporters attendent cette rencontre avec impatience. Les Stéphanois sont passés devant nous et ont une équipe plus performante que la saison passée. Ce sera un match intéressant. Ils auront le couteau entre les dents, ça ne se passera pas comme l’année dernière.

Wahbi Khazri est un bon joueur. Il leur a fait beaucoup de bien, il a de l’expérience avec beaucoup d’années de Ligue 1 derrière lui. Mais nous aussi, on est une grande équipe avec beaucoup de bons joueurs. On va se préparer de la meilleure des manières.

Geoffroy-Guichard, j’y vais sereinement. Même s’il y a un traitement particulier, j’ai l’habitude des sifflets, ça ne me dérange pas. Ça ne va pas perturber mon jeu ni me faire perdre la tête. Si je marque un but, je vais refaire la même chose. Non je rigole. Vous savez des fois on marque, on prévoit un truc mais on oublie."

Le musée d'intérêt général et les Verts

19/01/2019
Image

Conservateur du musée des Verts, Philippe Gastal s'est confié au Progrès avant le derby de demain soir. Extraits.

"On aime que les éducateurs amènent les jeunes de l’école de foot, du centre de formation. Les nouveaux joueurs font aussi une visite pour s’imprégner de la culture locale, car s’ils ont des droits, ils ont aussi des devoirs, dont celui de mémoire. Chez nous, la salle des trophées, c’est le Graal, ça scintille jusqu’au super trophée des dix titres de champion, c’est un des espaces-clé du musée. Mais on a raconté les bons, et aussi les mauvais moments. C’est l’histoire du club. Les gens viennent de partout, et le troisième département représenté est le Rhône, avec aussi des abonnés de l’OL. Quand les gens sortent du musée, ils sont très émus.

On entre dans la 6e année. Il nous faut retrouver un second souffle. Énormément de gens nous ont amené des pièces nouvelles, que ce soit les joueurs ou monsieur tout le monde. Il y a l’aspect technologique qui évolue très vite. On a un nouveau jeu avec une immersion à 360° comme si on était sur le terrain. Mais le fond restera toujours le même : c’est l’émotion et l’âme qui se dégagent d’un musée. Il est important pour nous d’avoir été reconnu d’intérêt général ce qui est pour nous une ressource financière exceptionnelle. Les entreprises et les particuliers peuvent faire des dons et défiscaliser. On a réussi à démontrer que le football à Saint-Etienne, c’est plus qu’un sport, c’est une culture et l’administration fiscale y a été sensible. Ce qui va nous permettre de franchir un autre cap."

Ole et Kolo partis pour rester ?

19/01/2019
Image

Les numéros 5 et 17 de l'ASSE pourraient prolonger leur aventure en vert selon la dernière édition du Progrès.

"Il est question depuis plusieurs semaines d’un nouveau contrat pour Ole Selnaes, lié avec l’ASSE jusqu’en juin 2020 mais sollicité par des clubs étrangers en regard de ses prestations convaincantes. La présence à l’entraînement ce vendredi de Franck Silvestre, l’ancien joueur de Sochaux, Auxerre, Montpellier et Bastia, aujourd’hui agent de joueurs, dont Wahbi Khazri et Thimothée Kolodziejczak, laisse penser qu’une discussion pour une prolongation de contrat du second, en prêt jusqu’en juin prochain, est aussi à l’ordre du jour."

Debuchy prêt pour le derby ?

19/01/2019
Image

Remis de sa blessure à la cheville gauche survenue lors de la défaite à Bordeaux il y a un mois et demi, "Mathieu Debuchy devrait pouvoir débuter le derby à la place de Kévin Monnet-Paquet qui a dépanné à ce poste" selon la Pravda du jour. "Il devrait s'agir de la seule retouche apportée par Jean-Louis Gasset à une équipe devenue très performante dans son nouveau système de jeu en 3-4-1-2" ajoute le quotidien sportif.

Le Progrès rapporte que le numéro 26 des Verts "s'est entraîné d’arrache-pied ces derniers jours, alignant les tours de terrain, sous l’œil intéressé de Jean-Louis Gasset et la présence d’un staff médical aux petits soins. Ce vendredi matin, l’attention a été encore un peu plus particulière autour du latéral droit stéphanois. Kiné, préparateur physique et staff l’ont entouré pour suivre la séance individualisée à laquelle il s’est astreint au fin fond des terrains de l’Etrat, à l’abri des regards. On l’a aperçu frapper dans le ballon, le conduire, travailler ses appuis, sans contrainte apparemment avant de rejoindre les vestiaires sans passer devant les supporters."

Honorat bat les Grenats

18/01/2019
Image

Désormais troisièmes, les Clermontois se sont imposés 2-1 ce soir chez le leader messin. Alors que Habib Maïga avait égalisé de la tête pour les Grenats, Franck Honorat a inscrit du pied droit le but victorieux des Auvergnats. Faisant partie des 3 joueurs nommés pour le titre de meilleur joueur de L2 de décembre, le joueur sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2023 a donc claqué son 6e pion de la saison, le 3e en championnat. "Cela se passe bien mais on veut toujours plus. Je suis ambitieux, je veux marquer plus de buts et faire encore plus de passes décisives et pourquoi pas être dans l'équipe type de Ligue 2 cette année" a déclaré l'ancien Aiglon au micro de beIN Sport.

Nanard veut prolonger Gasset

18/01/2019
Image

Dans Le Figaro, Bernard Caïazzo invite son entraîneur à jouer la prolongation.

"Des garçons signent chez nous car ils ont envie de travailler avec lui alors que d’autres clubs leur offrent des rémunérations plus importantes . Jean-Louis et Ghislain font la différence par la dimension humaine, ce que les Anglais appellent le High Touch. Ce sont de bonnes personnes, qui ont du cœur et correspondent aux valeurs de Saint-Étienne.

Les entraîneurs qui ont d’abord été adjoints conservent souvent les qualités qu’exige ce rôle quand ils deviennent numéros 1 : proximité avec les joueurs, compréhension, dialogue, humilité. Cela leur sert énormément.   Heureusement que Jean-Louis a du caractère ! Vous ne pouvez pas avoir des personnes qui soient des moutons avec vous et des panthères avec les joueurs, les adversaires. 

Peak6 voulait changer de coach, c’était une approche scélérate, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, car on s’est rendu compte que des choses nous avaient été cachées. Il était hors de question qu’un groupe venu de l’extérieur sacrifie quelqu’un qui a sauvé le club sans regarder la qualité du travail réalisé. La notion d’âge est secondaire ; ce qui compte, c’est l’envie, la compétence. J’ai dit à Jean-Louis et Ghislain qu’ils pourraient rester le temps qu’ils voudraient. On aimerait que ce soit le plus longtemps possible."

Benalouane chez Janko

18/01/2019
Image

Yohan Benalouane, qui n'a joué qu'en équipe réserve cette saison avec Leicester, s'est engagé aujourd'hui pour 18 mois à Nottingham Forest, 9e de Championship. Big Ben évoluera aux côtés de Saidy Janko, qui a joué 11 matches toutes compétitions confondues cette saison dans un club où sont également passés sans grand succès Philippe Montanier et Damien Perquis.

Sainté a fait Kurt mais pas Fékir (2)

18/01/2019
Image

Comme elle l'avait fait le 22 novembre dernier, la Pravda à paraître demain nous rappelle que l'ASSE avait essayé d'enrôler l'actuel capitaine des vilains. 

"À l'été 2011, au sortir d'une belle saison avec les moins de 19 ans de l'AS Saint-Priest, Nabil Fekir s'était vu proposer un contrat stagiaire de trois saisons par l'ASSE, après un essai concluant d'une semaine. "L'OL avait gardé un oeil sur lui et quand ils ont été informés de notre proposition, ils l'ont sollicité à leur tour", se souvient Abdelaziz Bouhazama, l'ancien entraîneur des moins de 19 ans de l'AS Saint-Étienne, à l'origine de cette tentative de recrutement. Stéphane Roche, alors directeur du centre de formation de l'OL, lui avait proposé de revenir, mais sous simple convention. Cela avait suffi à le convaincre. "Il m'a expliqué que l'Olympique Lyonnais, c'était le club de sa ville, son club de coeur et qu'il ne voulait pas trahir sa fibre lyonnaise", précise Bouhazama."

Guérin nous voit dauphins

18/01/2019
Image

Sur Eurosport, Vincent Guérin voit les Verts finir dauphins du QSG.

"Saint-Etienne a de beaux arguments pour être sur podium. Je vois Paris champion, Sainté deuxième et Lille troisième. Il y a la faillite des clubs qu'on attendait : Marseille et surtout Monaco. Cela fait de la place à d'autres équipes. Saint-Etienne avec l'arrivée de Jean-Louis Gasset et son mercato très intéressant de janvier 2018 a su rebondir avec seulement quatre défaites lors du dernier championnat. Aujourd'hui il y a aussi quatre défaites mais contre les gros. C'est une équipe qui a de la maturité, de l'expérience et de la confiance, c'est important pour aller vers ce sprint final. Khazri à Saint-Etienne et Pépé à Lille apportent véritablement un plus. Saint-Etienne a un profil intéressant car c'est encore la seulé quipe invaincue cette saison à domicile avec le PSG. Les Verts n'ont pas encore reçu de cadors à domicile, ça va être un vrai test."

Sainté rime avec solidarité !

18/01/2019

Sur le site officiel du club, l'ASSE indique que la Ligue qu'on adule (sic) l'a autorisé à vendre les places du parcage, les vilains supporters étant "personæ non gratæ" dans le Forez ! Les places de la partie supérieur sont actuellement en vente tandis que les places de la partie inférieur ont été offertes à des associations caritatives et des clubs partenaires (via ASSE Cœur-Vert).

Lacombe était vert

18/01/2019
Image

Dans la Pravda à paraître demain, Jean-Philippe Leclaire revient sur la verte saison du gone Bernard Lacombe (1978-1979). Extraits.

Les yeux du Lyonnais s'embuent et sa voix déraille quand il raconte comment ses frères verts l'ont soutenu dans l'une des pires périodes de sa vie personnelle : "Ma femme, enceinte de mon deuxième enfant, est restée à Lyon car sa grossesse était très compliquée. C'est aussi l'année où j'ai perdu mon papa (le 22 novembre 1978) et un cousin avec qui j'avais été élevé. Deux ans plus tôt, ma soeur Michèle était morte dans un accident de voiture. À chaque fois, les joueurs stéphanois ont été formidables, ils m'ont beaucoup entouré. Je ne l'oublierai jamais."

(...)

Celui qui était l'un des hommes de confiance du président lyonnais de l'époque, Roger Michaux, s'est trouvé au coeur de curieuses transactions avec le puissant rival stéphanois... "L'OL était dans une situation financière catastrophique. Nous n'avions pas d'autre choix que de vendre Lacombe. Mais en plus du prix officiel, il y avait une soulte en cash que j'ai dû aller chercher à Saint-Étienne. Au siège du club, une valise était posée sur la table : il y en avait pour un million de talbins (francs) rangés en piles. On se serait cru dans un film ! Pour rentrer à Lyon, j'avais la valise à côté de moi, sur le siège avant, et je n'ai jamais dépassé le 50 km/heure de peur de me faire arrêter par la police !", sourit encore Jean-Claude Chuzeville.

(...)

Reste encore à convaincre les bouillants supporters du Chaudron vert. Dans le magazine du club, ASSE Actualités, l'ex-Lyonnais se lance dans une déclaration d'amour digne d'un politicien en campagne : "Ce public, il applaudit, il grogne, il pleure. En un mot, il est passionné et c'est bien l'essentiel... À Gerland, il est plus souvent indifférent et c'est triste", tacle même l'ex-coéquipier de Mihaijlovic et Domenech, avant de conclure : "À Saint-Étienne, j'espère que j'y terminerai ma carrière. C'est un bon club."

Cette marque d'allégeance au peuple vert produit rapidement ses effets : "Quand je sortais de l'entraînement, je trouvais très souvent des petits mots sur mon pare-brise. Les supporters stéphanois m'écrivaient "C'est bien que vous soyez là", "Bonne chance pour le prochain match. " À l'arrivée, j'ai passé une année super." Elle commence pourtant difficilement : "Après quatre matches, je n'avais toujours pas marqué. Le journaliste Gérard Simonian, de la Tribune le Progrès de Saint-Étienne, avait écrit : "Trois millions de francs pour 60 kilomètres et zéro but, ça fait cher le kilomètre !", rigole Lacombe.

"En arrivant à Gerland lors du derby aller, je me suis trompé de vestiaire. Et pendant le match, j'ai été complètement transparent. Nous avons perdu 2-0. Au match retour, je suis exceptionnellement resté dans le vestiaire pour me préparer avant le coup d'envoi. Je ne voulais pas croiser mes anciens partenaires lyonnais à l'échauffement et à nouveau perdre ma concentration." Résultat : dès la treizième minute, Lacombe ouvre le score de la tête et les Verts gagnent 3-0.

"Cette saison-là, j'ai marqué 21 buts, mon record en Première Division, se souvient Dominique Rocheteau. À l'époque, on ne comptabilisait pas les passes décisives, mais Bernard m'en a donné un paquet. On avait une grande complicité sur le terrain." Selon Jacques Santini, qui l'a hébergé quatre mois chez lui, Nanard l'hyper-sensible avait la tête ailleurs : "À cause de ses problèmes personnels, il ne s'est jamais vraiment installé à Saint-Étienne. Soit il habitait chez nous, soit il multipliait les allers-retours à Lyon. On le voyait partir en voiture tout de suite après les matches, ou débarquer le matin juste avant l'entraînement. Il y a perdu beaucoup de fraîcheur physique et mentale."

Une usure qui n'échappe pas à Robert Herbin. Le mythique et mutique entraîneur des Verts se prive même de Lacombe pour les deux dernières journées de Championnat. Entre Robby et Nanard, la relation est aussi chaleureuse que l'hiver dans le Forez. "Je n'ai jamais senti sa confiance, regrette l'ex-Lyonnais. Quand tu entrais dans son bureau, il écoutait de la grande musique. Même pendant l'entretien, il donnait l'impression de plus écouter la musique que toi !"

(...)

Pour justifier le départ à Bordeaux de l'avant-centre de l'équipe de France, le président de l'ASSE, Roger Rocher, utilise en assemblée générale un argument qu'il veut imparable : "De toute façon, Lacombe était resté lyonnais à 50 % !" " Sur le terrain, j'ai toujours été à 100 %, corrige Bernard Lacombe, avant d'ajouter, malicieux : En dehors, en revanche, il n'avait pas tout à fait tort..."

Roby ravi par la solidité de Sainté

18/01/2019
Image

Dans Le Progrès du jour, Robert Herbin revient sur la victoire des Verts contre l'OM avant de se projeter sur le derby. Extraits.

"Je n’ai pas douté à la mi-temps lorsqu’il y avait 1-0 pour l’OM. En football, il faut toujours y croire. J’ai le sentiment que les Verts ont été bien préparés mentalement pour ne pas fléchir au bout de dix minutes. Cette victoire doit leur permettre d’afficher maintenant une certaine assurance. Place au derby. Les Lyonnais traînent la patte. Ils sont convalescents. Un derby, ça se joue sur la motivation, sur le bon équilibre de l’équipe, sur sa faculté à être à l’affût du moindre écart de l’adversaire.

À l’image de Loïc Perrin qui est en forme ou des parades de Stéphane Ruffier, cette équipe stéphanoise, c’est vraiment du solide. On sent qu’elle est sur la bonne voie, à condition, bien sûr, de maintenir la détermination dont elle a fait preuve contre Marseille. Même si elle a souffert mercredi soir, l’ASSE est capable de réagir, de résister à des joueurs qui ont un beau potentiel. En fait, les Verts me donnent l’impression de ne craindre personne. Ils se mobilisent quand il le faut. Le derby de dimanche s’annonce passionnant et déterminant pour la suite."

M'Vila remercie Khazri

18/01/2019
Image

Dans la dernière édition du Progrès, le numéro 6 des Verts encense le numéro 10. Extraits.

"Je l’ai connu à Sunderland. Je sais très bien de quoi il est capable. Ce n’est pas un compétiteur, c’est un gagneur. Il bosse très bien à l’entraînement. Ce n’est pas comme si c’était quelqu’un qui glandait. Il se prépare bien et il veut absolument tout le temps gagner. On l’a vu contre Marseille avec ses efforts défensifs. Et puis, c’est lui qui nous offre cette victoire. Il faut lui dire merci, en espérant qu’il nous porte comme cela toute la saison. C’est le “Monsieur plus”. Non le “Monsieur plus plus”. » On est à un peu plus de la moitié du championnat et il en est déjà à 12 buts. On est très content pour lui, il a battu son record personnel. En espérant pourquoi pas qu’il devienne le meilleur buteur du championnat. Il ne faut surtout pas qu’il se blesse. On a besoin de lui."

Katranis sort de l'impasse (2)

17/01/2019

La Pravda confirme ce que nous vous annoncions il y a une semaine : Alexandros Katranis, le jeune défenseur grec de l'ASSE, en prêt à l'Excel Mouscron (D1 belge), pourrait rentrer au bercail. Mais selon La Pravda, sa destination serait l'Atromitos Athènes (D1), et non l'Aris Salonique, sous la forme d'un prêt d'un an et demi avec option d'achat.

Alexandros Katranis avait signé un contrat de 5 ans avec l'ASSE, jusqu'en 2022.

Partager