15 août 1999 : Marseille 3-3 ASSE  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 30 Avril

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

30 avril 1977 : Naissance de Lilian Compan

Humilité, combativité, talent, buts décisifs: autant de notions qui se prêtent parfaitement à Lilian Compan, footballeur attachant et joueur de devoir, qui sut même soigner sa sortie avec brio...

Lilian COMPAN
Date de naissance: 30 avril 1977
Lieu de naissance: Hyères
Taille: 1m82
Poids: 72 kg

Une enfance à Hyères
Natif du Var, Lilian Compan commence logiquement le foot dans le club de sa ville, à l'ASPTT Hyères où il joue en poussin au bord de mer. Il y fait la rencontre de Pierre Repellini, entraîneur des poussins dans ce petit club, qui deviendra son premier mentor. Ce dernier l'emmène d'ailleurs découvrir Geoffroy-Guichard à l'occasion d'un tournoi amical. A l'époque, Lilian joue numéro 10, normal pour un grand fan de Michel Platini.

Lilian, 10 ans, sur la terre de ses futurs exploits


Débuts remarqués à Cannes
Bien qu'il débute en D1 sous les couleurs de Cannes à l'âge de 18 ans en décembre 1995, Lilian Compan ne fait pas tout de suite un festival. Tout d'abord vainqueur de la Coupe Gambardella en 1995, aux côtés de Patrick Vieira, il participe à 10 rencontres pour sa première saison en pro et inscrit un but. La saison suivante, il est par contre utilisé plus régulièrement et augmente sensiblement son nombre d'apparitions comme son total de buts (26 matchs, 5 buts). Ses prestations lui permettent de se faire remarquer et d'intéresser plusieurs clubs français. C'est Guy Roux qui va se montrer le plus convaincant et à l'intersaison 1997, à même pas 20 ans, Lilian signe à Auxerre.



Compan (debout, 3e en partant de la gauche) vainqueur de la Gambardella en 1995 avec Cannes


Comme un bonheur n'arrive jamais seul, Compan est sélectionné par Gérard Houllier pour le championnat du monde des -20 ans qui se déroule à l'été 1997 en Malaisie. Dans cette sélection (qui sera éliminée en quart de finale), il côtoie notamment un certain Jérémie Janot et fait partie d'une attaque de feu avec Henry, Trezeguet et Anelka !

Rendez-vous doublement manqué avec Auxerre
Lilian est recruté par l'AJA en tant que doublure de Stéphane Guivarc'h comme attaquant de pointe et il est de surcroît en concurrence avec Thomas Deniaud pour ce poste de remplaçant. Malheureusement pour le natif de Hyères, Guy Roux est un entraîneur conservateur qui ne modifie pas souvent son onze de départ. Compan évolue la plupart du temps en équipe réserve et se contente de 4 apparitions en D1 avec l'AJA en 1997-98, auxquelles il faut ajouter un match en Coupe de l'UEFA.

Déçu par cette saison en Bourgogne, Lilian se met d'accord avec Guy Roux pour être prêté. C'est à l'échelon inférieur, en D2, que Compan rebondit sous le maillot de Châteauroux. Sa saison 1998-99 dans le Berry est intéressante, puisque l'ex-Cannois inscrit 9 buts en 23 matchs. En fin de saison, Auxerre souhaite le récupérer à la fin de son prêt et Lilian revient donc dans l'Yonne.

Mais son second passage à Auxerre en 1999-00 est un nouvel échec. A nouveau victime de la concurrence du champion du monde Stéphane Guivarc'h et talonné par la valeur montante du club Djibril Cissé, Compan ne dispute que 2 matchs en tout et pour tout ! Il est par contre l'un des piliers de l'équipe réserve, aux côtés d'un certain Nicolas Marin qu'il retrouvera plus tard sous le maillot de l'ASSE. A la fin de la saison, Compan reprend son baluchon et repart en D2.



Avant de décoller, la carrière de Compan passe longtemps par la D2


Passage à Créteil puis retour à Châteauroux en Ligue 2
C'est à Créteil que Compan souhaite relancer sa carrière en 2000-01. Avec 31 matchs et 13 buts au compteur en fin de saison, il s'affirme comme l'une des plus fines gâchettes de cette division. Il n'évolue cependant qu'une seule saison dans le club francilien, puisque la saison suivante il revient à Châteauroux, où il n'a laissé que de bons souvenirs. Lilian change de maillot mais ne perd pas son efficacité. Il termine la saison 2001-02 avec un total de 14 buts.


Aux prises avec Patrick Guillou lors de la saison 2001-02


Saint-Etienne, enfin !
Nouveau virage dans la carrière de Lilian à l'été 2002. Il ne résiste pas à un appel du pied de l'AS Saint-Étienne et de son entraîneur Frédéric Antonetti. Les Verts restent sur une année difficile et espèrent réussir une saison plus accomplie. Après la faillite de leur recrue offensive Rodrigao la saison précédente, les Stéphanois cherchent un attaquant efficace et solide connaissant bien ce championnat. Compan, qui vient d'inscrire 27 buts en deux saisons de D2, a le profil idéal.

Sa première saison en vert est correcte: Lilian marque 10 buts malgré les difficultés éprouvées par le club qui flirte un bon moment avec la relégation. Après un passage à vide durant lequel il avoue carrément qu'il serait préférable de faire jouer un autre attaquant à sa place, il finit la saison sur une série de buts, avec la confiance renouvelée d'Antonetti. L'ASSE finit 9e et espère faire mieux la saison suivante.


Lilian Compan aux prises avec Johnny Ecker lors d'un ASSE-OM en Coupe de la Ligue 2003


En 2003-04, renforcée par son ex-compère de la CFA auxerroise Marin, l'attaque verte adopte un système à 3 pointes. Evoluant en pivot au centre de l'attaque avec Marin et Mendy sur les côtés pour l'alimenter, Compan donne enfin sa pleine mesure. Toujours combatif et appliqué, il marque 11 fois et réussit aussi quelques passes décisives. Sa faculté à peser sur la défense adverse et son bon jeu de tête lui donnent un grand rôle dans l'organisation tactique stéphanoise. Lilian est également l'un des principaux artisans de l'aventure en Coupe de la Ligue, avec notamment un match énorme et un but à son actif contre Sochaux, malgré la défaite en demi-finale. A la fin de la saison, l'ASSE obtient la montée en L1. Compan retrouve un championnat qu'il a connu brièvement avec Cannes et Auxerre, presque 10 ans plus tôt...


Face à Sochaux, Compan monte haut, très haut
dans le ciel de Geoffroy-Guichard


Mais décidément la L1 n'est pas sa tasse de thé ! Le nouvel entraîneur Elie Baup lui préfère Frédéric Piquionne en pointe et Lilian doit se contenter des miettes en guise de temps de jeu. Il ne participe qu'à 21 matchs, la plupart du temps en n'entrant qu'en toute fin de match. Lilian marque tout de même 4 fois. Son ultime but sous le maillot vert n'est pas banal puisque c'est en ramenant le score à 3-2 à Gerland face à Lyon qu'il se blesse gravement en frappant dans le ballon et dans la jambe de Cris en même temps ! Sa saison est terminée et, même s'il ne le sait pas encore, son aventure avec l'ASSE est également terminée.
En effet, à l'intersaison, alors que Compan recommence à peine à courir après plusieurs mois d'indisponibilité, l'ASSE le vend à Caen dans des circonstances peu claires puisque la version du joueur diffère de celle de ses ex-dirigeants.



Compan se brise la jambe lors du derby 2005 à Gerland (photo le Progrès)


La remontée avec Caen
Si Compan reste un excellent souvenir à Saint-Étienne, il en sera de même à Caen. A l'orée de cette saison 2005-06, il retrouve ici le championnat de Ligue 2. Relégués à l'intersaison, les Normands ont perdu leurs deux buteurs Watier et surtout Mazure (parti à... Saint-Étienne) aussi Compan est chargé d'animer l'attaque en compagnie de Morgan Samson.

Les Caennais ont un peu de mal à digérer leur relégation et effectuent un début de saison très quelconque, se retrouvant rapidement en queue de classement. Compan, encore à court de forme du fait de sa blessure contractée avec l'ASSE, ne peut donner sa pleine mesure tout de suite. Au fil des mois, il retrouve pourtant peu à peu sa verve et compte une dizaine de buts en championnat (son "tarif" par saison dans tous les clubs où il est passé). Caen réussit une remontée exceptionnelle en championnat et manque de peu le retour dans l'élite.


Compan sous le maillot caennais en 2006


Cette remontée, les Normands l'obtiennent à l'issue de la saison suivante, terminant à une brillante seconde place (devant le RC Strasbourg et derrière le FC Metz). Compan inscrit à nouveau 10 buts.
La saison 2007-08 voit donc le retour de Lilian Compan au sein de l'élite du football français. Il ne marque que 5 buts mais des buts essentiels et compte parmi les joueurs essentiels utilisés par Franck Dumas.

En janvier 2008, il prolonge donc son contrat de deux ans avec Caen. Mais le recrutement de Steve Savidan le relègue rapidement sur le banc.

Et une nouvelle remontée avec Montpellier !
Finalement, il trouve un accord à l'intersaison 2008 pour jouer à Montpellier qui évolue alors en L2 et qui ambitionne fortement la remontée en L1. Lilian Compan est de ceux qui relèvent ce défi, qui finit par devenir une habitude pour lui.
Mission accomplie avec brio puisque Montpellier accède à l'élite en 2009 et Compan marque 5 buts essentiels à cette remontée. Il joue ensuite quelques matches en L1 mais finit par quitter le club pailladin après 3 buts en 13 apparitions pour retourner à Cannes (CFA), son club formateur.


Lilian Compan est décisif face à Angers pour ramener Montpellier en D1

Fin de carrière
Sur la Côte d'Azur, Albert Emon espère de lui qu'il encadre la jeune génération avec son vécu et son expérience. Mais victime de blessures à répétition, Lilian Compan ne joue que 18 matches de CFA et met un terme à sa carrière début 2012. Il intègre alors le staff de son club cannois où il entraîne les U17.


Compan et son ultime maillot


Jouissant d'une grande popularité à Saint-Étienne, valeureux, combattif et humble, Lilian Compan n'aura laissé que de bons souvenirs aux supporters de l'ASSE. Son fils est stéphanois, et il n'est pas peu fier de le dire: "Je suis très souvent les Verts. Je suis allé les voir à Nice, à Monaco et même à Saint-Étienne contre Nantes. J’étais là pour l’inauguration du musée. J’y suis dedans, c’est très gratifiant. Cela faisait très longtemps que je n’étais plus remonté. Mon fils est Stéphanois. Je lui ai montré le Chaudron. Il était très fier"

Alors forcément, quand on est tombé amoureux de l'ASSE, on a du mal à ne pas y revenir. Dès l'été 2015, Lilian revient aux clubs de ses vertes années, en tant qu'entraîneur des attaquants des équipes de jeunes: "Je retravaille avec l'ASSE, au recrutement, dans le sud-est, pour le centre de formation, des petits de 12 ans jusqu'à 18 ans. C'est super intéressant de déceler des petits jeunes et de leur donner la chance de devenir un jour des joueurs professionnels. A la base, il faut sentir si la marge de progression du jeune est intéressante ou pas. Je m'occupe également des spécifiques attaquants, des U15 à la CFA, donc les jeunes pros qui sont aux portes de l'équipe première. Quand on m'a proposé ce rôle d'entraîneur des attaquants au centre de formation de l'ASSE, je n'ai pas réfléchi deux secondes. J'ai dit oui de suite car c'est quelque chose que je fais depuis tout petit. Marquer des buts, faire marquer des buts, c'est ancré en moi"

Promu adjoint de Laurent Battles avec l'équipe réserve (CFA2) durant la saison 2016-17, il est propulsé à la tête des U19 nationaux l'année suivante. Une progression aussi linéaire que sa carrière de prolifique buteur...



Lilian Compan à la tête des u19 au printemps 2018


Retrouvez ici l'interview exclusive que Lilian Compan avait accordé à Poteaux-Carrés en 2007.

par Timick, le 30/04/2018

Ephéméride du 30 Avril


A venir

18/08/2018 18:00

[Nat2] ASSE - Trelissac



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com