Qui VA lui succéder ?

28/05 11:56

A la recherche du successeur d'Antoine Kombouaré, le président valenciennois Francis Decourrière croule sous les sollicitations. Selon La Voix du Nord, il a rencontré Laurent Roussey et Daniel Sanchez. On lui a également transmis les CV d'Elie Baup et de Laurent Fournier.

Non, Boulogne ne se désespère pas !

28/05 09:15

Hier la Pravda évoquait la nouvelle motivation nantaise à l'orée de la dernière journée : aller chercher la 18è place, synonyme de maintien si Boulogne finissait de son côté sur le podium de L2 mais était ensuite recalé par la DNCG (leur stade n'est à l'heure actuelle pas conforme aux normes L1).

L'hypothèse était évoquée par le toujours "fin" Pascal Praud. Ca a beaucoup plu au président de l'US Boulogne Jacques Wattez "Pascal Praud, il ferait mieux de faire le bilan de sa saison plutôt que de spéculer sur notre passage devant la DNCG. Qu'il termine le mieux possible et nous, nous passerons avec succès notre examen devant la DNCG si on a le bonheur de battre Amiens; Car figurez-vous que chez nous, on évite de fanfaronner avant. »

Le paradis c'est les autres !

27/05 16:31

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Pour éviter de tomber en enfer, l'ASSE a décidé que les 2 derniers entrainements de la semaine (jeudi et vendredi) se dérouleront à Huis Clos.

Depuis quelques semaines, grâce aux contre-performances de nos compagnons d'infortune, nous continuons à espérer rester au paradis de la L1.

Alors après ce dernier Huis Clos, espérons que Bordeaux nous prouve samedi une dernière fois que décidément, non, l'enfer, c'est pas les autres !

Baballe tragique à Sainté !

27/05 13:46

Dans la série des stats auxquelles on peut tout faire dire, nos amis des Cahiers du Football ont publié en début de semaine le classement des 20 clubs de L1 en terme de possession de ballon.

L'ASSE, avec une moyenne de 55,1% figure en 3è position derrière Marseille et Bordeaux, mais devant Lyon, Lille et Rennes.

Bref les Verts sont bien entourés et ils détiennent le très symbolique record de la saison avec 70% de possession de ballon lors du Sainté-Le Havre de la 17ème journée.

On est flatté (si si quand même un peu) mais on veut bien se faire doubler par Lyon samedi soir si les 3pts sont au bout contre VA.

Perquis, la bonne opération

26/05 17:49

Auteur d'une grosse prestation samedi dernier contre Nantes, Damien Perquis a permis à Sochaux de faire la bonne opération en s'extirpant de la zone de relégation tout en condamnant un adversaire direct pour le maintien.

Suspendu pour le match de la dernière journée à Grenoble, l'ancien défenseur central stéphanois  a été opéré du genou par le docteur Jean-Christophe Poulhes aujourd'hui  à l'hôpital Saint-Jacques de Besançon. Infiltré en début de saison puis il y a quelques semaines, Casque d'Or souffre d'un ménisque fissuré. Il devra observer une période de trois semaines de convalescence complète, avant de retravailler avec les kinés.

Si on a le gâteau, on aura le cerise

26/05 14:42

Avec 189pts, l'ASSE partage avec un club voisin et neanmoins honni la 1ère place de l'inutile championnat des tribunes à l'issue de la 37è journée.

Le club honni en question se déplaçant à Toulouse, il va de soi qu'une victoire et un maintien samedi nous apporteraient en plus la joie éphémère et futile d'un troisième titre consécutif de meilleur public de France.

On signe où ?

Audel privé de déssert !

26/05 11:44

"Quand l'appétit va tout va" est le vieux dicton que Johan Audel sort pour expliquer sa forme du moment avec VA : Auteur de 5 buts entre la 28e et la 37e journée, il est l'homme en forme de son club. Sa prestation contre le PSG (un but, une passe décisive) lui a valu de faire partie de l'équipe type de la Pravda.

Heureusement pour les Verts, il a fini sa saison, il est en effet suspendu pour le déplacement dans le Chaudron.

Devant, si Sebo et Darcheville seront sans doute encore absents, Kombouaré pourra probablement miser sur Pujol et Pieroni.

Un gros matou à Mato Grosso

25/05 22:59

Alex Dias (37 ans) vient de s'engager avec le Mixto Esporte Clube, club brésilien de série C basé à Cuiabá, capitale du Mato Grosso. Notre ancienne panthère jouera à domicile au "Verdão", stade de 45.000 places inauguré en 1976.

Merci au potonaute thomas99 pour l'info.

Montanier au sommet

25/05 22:25

Victorieux lundi contre Strasbourg et vendredi à Lens, Philippe Montanier a remporté hier le trophée UNFP du meilleur entraîneur de Ligue 2. Le coach de l'US Boulogne Côte d'Opale est revenu sur sa folle semaine aujourd'hui dans La Voix du Nord.

"Je suis bien sûr flatté de recevoir le trophée de meilleur entraîneur, mais en aucune manière je ne me considère comme le meilleur entraîneur de Ligue 2. C'est plus la reconnaissance des entraîneurs qui ont commencé en bas de l'échelle et qui font du boulot sérieux. Daniel Sanchez a commencé en National. On voit où il a amené Tours. Moi, j'ai commencé en CFA. Je sais d'où je viens.

Gagner à Lens, dans ce stade merveilleux, c'était quand même quelque chose. Je profite du reste de l'occasion pour mettre en avant le fait que huit joueurs de la saison dernière étaient à Bollaert vendredi. Cela prouve qu'ils ont bien bossé, qu'ils ont fait de progrès. Si fierté il peut y avoir dans mon titre, c'est là."

L'ancien gardien stéphanois pourrait atteindre un nouveau sommet vendredi : en cas de succès contre le SC Amiens de Thierry Laurey, Boulogne montera en L1 ! 

"Il y a danger. Tout le monde nous voit déjà en Ligue 1, mais il y a encore une sacrée marche à gravir. Si on réfère aux statistiques, face à une équipe comme Amiens qui réussit bien à l'extérieur, on est plutôt sur les bases d'un nul. Il va donc falloir se surpasser. On fera certainement un seul point-presse mercredi et on partira au vert la veille, comme on l'a fait avant Lens."

Mise au verre réussie pour Perrin !

25/05 14:16

Déjà assuré de monter en national, Besançon n'a pas mis ses sabots ce week-end en passant par la Lorraine. Le BRC a en effet cartonné l'équipe réserve du FC Metz 6 buts à 1 ! 

"On était totalement relâchés. Le fait d'avoir ouvert quelques bouteilles de vin la veille pour fêter l'accession tous ensemble nous a bien réussi" s'est réjoui le coach bisontin dans L'Est Républicain. Après avoir commencé la rencontre sur le banc pour cuver sa Mirabelle, Julien Perrin a marqué les deux derniers buts de son équipe !

Alonzo claqué

25/05 14:15
Jérôme Alonzo, claqué à Sochaux samedi (un claquage qui coûte deux buts tout de même), ne sera pas du dernier match de Nantes contre l'AJA. C'est Ndy Assembe qui sera le gardien des canaris.

Savidan flatté

25/05 12:48
En lutte pour son maintien en Ligue1, Caen sera aussi l'arbitre de la course au titre ce samedi. Les marseillais le savent bien et notamment Eric Gerets qui flatte Savidan sur le site de l'OM. " Cette équipe a un spécialiste, comme Toulouse avec Gignac. Ils ont un joueur qui peut marquer à n'importe quel moment dans le match."

Allez Bordeaux!

14 ans : champions les p'tits Verts !

24/05 21:40

Les 14 ans de l'ASSE se sont imposés 5 buts à 1 cet après-midi à Aurillac lors de la dernière journée du championnat. Les sympathiques cantalous ont marqué contre leur camp le premier but du match. Les autres ont été inscrits par Valentin Peillon, Florian Milla, Maxence Chapuis et Jordan Venet.

Comme le leader Saint-Priest a perdu 4-3 sur le terrain de Bourgoin-Jallieu, les p'tits Verts terminent à la première place de leur championnat devant Saint-Priest et les p'tits vilains. Bravo aux protégés de Philippe Guillemet !

Entre les mûrs

24/05 21:24

Coincé entre Joseph Joffo (qui n'a plus trop de billes dans son sac, même pas un calot, c'est vous dire !) et Isabelle Alonso (qui n'a plus de questions à poser à Jérôme) à la Comédie du Livre de Montpellier, François Bégaudeau était d'humeur badine à trois heures d'un capital Sochaux/Nantes : "Je ne stresse pas car une descente de Nantes ne serait pas pour me déplaire. Y'aura sans doute des changements dans le club. Mais je confirme à Poteaux-Carrés que même en cas de descente, je ne vais pas racheter le club. J'avais dit ça pour rire, ça a été repris par tous les médias qui n'ont pas pris le temps de vérifier si c'était sérieux. J'ai reçu pas mal de message de gens déçus quand ils ont appris que c'était un canular, ils auraient vraiment aimé que je reprenne le club. Quelque part je comprends leur désarroi... Je n'arrive plus à me reconnaître dans le FC Nantes. J'ai eu ma période supporter mais maintenant je regarde ça avec détachement. J'assume le regard distancié, le regard d'esthète que j'ai désormais sur le foot et qu'on retrouve dans mes chroniques dans Le Monde."

Et Sainté dans tout ça ? "Grrr ! Les Verts c'était l'ennemi quand j'étais enfant. Je me souviens qu'on avait accroché un poster de l'équipe de Saint-Etienne sur un mur et qu'on s'amusait à balancer des fléchettes sur les joueurs. A l'époque, il y avait une forte rivalité entre les deux clubs. Bon je vous rassure depuis j'ai mûri, je ne balance plus de piques sur les Stéphanois ! Les temps ont changé, pour les Canaris comme pour les Verts..."

18 ans : trop verts face aux Aiglons

24/05 20:01

Les 18 ans de l'ASSE se sont inclinés à Nice 4 buts à 2 cet après-midi lors de la dernière journée du championnat.

Alors que Jessim Mahaya a vu son tir repoussé par le poteau en début de match, les Aiglons ont ouvert le score contre le cours du jeu (21'). Sur un centre de Hamza Bencheikh, Njaka Rafilibera n'a pas tardé à égaliser (25'). Bien servi par Jessim Mahaya, Kevin Mayi a permis aux Verts de prendre l'avantage (32').

Menés 2 buts à 1 à la pause, les Niçois ont égalisé (50') avant de reprendre la tête (70'). Jessy Goux a raté une grosse occasion d'égalisation. Dans les arrêts de jeu, les Aiglons se sont mis définitivement à l'abri en trompant Rémy Martinet pour la quatrième fois.

Les Verts terminent à la quatrième place du classement derrière Lyon, Nice et Montpellier. Comptant 11 victoires, 8 matches nuls et 7 défaites, les Stéphanois ont marqué 40 buts et en ont concédé 27.

La compo : Martinet - Albert (Guizani, 46'), Russier (Pioud, 46'), Thierry, Martin - Bencheikh, Luminet, Mahaya - Rafilibera, Mayi, Bulut (Goux, 55').

La réaction d'Abdel Bouhazama : "On a fait un bon match, en tout cas une belle première mi-temps. En seconde période, mon équipe très jeune s'est un peu écroulée physiquement. Les Niçois ont aligné 3 joueurs de 1990 et 3 joueurs de 1991. Dans notre équipe, il n'y avait aucun 1990, un seul 1991, de nombreux 1992 et trois 1993. Globalement, on a fait une belle saison compte tenu des circonstances. On aurait aimé finir sur le podium mais l'équipe a changé très souvent. J'ai fait jouer surtout des 16 ans, je pense qu'ils auront beaucoup appris cette saison. Tout n'a pas été parfait mais on a souvent pratiqué du beau jeu, on a fait pas mal de matches de qualité."

La belle série de nos amis girondins

24/05 19:33

En battant Monaco, Bordeaux vient d'enchaîner son dixième succès consécutif en championnat. La dernière équipe à avoir gagné 10 matches de suite en première division est la formidable équipe stéphanoise de la saison 1969-1970. Comme le Stade de Reims (1948-1949), les Bordelais avaient déjà réussi cette performance lors de la saison 1953-1954. En cas de victoire à Caen,  nos amis girondins battront ce record. Aucun supporter stéphanois ne s'en émeuvra.

Max la menace

24/05 18:58

Les journalistes de foot ont tous un club de coeur, mais ne le clament pas tous de la même façon à l'antenne. Dans sa dernière édition, L'Equipe Mag les classe en trois catégories : les neutres, les modérés et les fans. Parmi ces derniers, on retrouve Denis Balbir : "Un jour, sur NRJ, pendant un flash d'informations générales, j'ai donné le résultat de l'équipe réserve de Saint-Etienne. Max Guazzini avait débarqué dans le studio pour me demander ce qui m'arrivait."

CFA : briller et prier à Saint-Priest

24/05 10:40

L'équipe réserve de l'ASSE a battu Montpellier 3 buts à 2 hier à l'Etrat lors de l'avant-dernière journée du championnat CFA.

Sur un centre de Paul Charmasson, Boubacar Mansaly a ouvert le score à la 19ème minute d'une tête en pleine lucarne. Clément Charbonnier a permis aux Verts de faire le break à la 35ème minute en enchaînant jongles du droit et frappe du gauche.

Menés 2-0 à la mi-temps, les Héraultais ont réduit le score à la 48ème minute malgré une bonne sortie d'Abdoulaye Coulibaly, victime d'un contre défavorable. Profitant d'un bon ballon de Boubacar Mansaly, Idriss Saadi a réussi à dribbler son vis-à-vis pour marquer du droit avec l'aide du poteau son premier but en équipe réserve à la 71ème minute. Les visiteurs ont réduit le score à la 85ème minute sur coup franc direct.

Les Stéphanois conservent un petit espoir de se maintenir en CFA : lors de la dernière journée, ils devront impérativement gagner à Saint-Priest et prier pour qu'Ajaccio gagne à Marignane.

La compo de l'ASSE : Coulibaly - Néry, Lajara (Pellet, 72'), Sagna, Cros - Paye, Mansaly, Charbonnier (Draoui, 72') - Charmasson, Saadi, Jouve.

La réaction de Jean-Philippe Primard : "C'était un bon match entre deux équipes réserves assez jeunes. On a concrétisé notre envie de gagner en montrant de la qualité et de l'enthousiasme. Je suis satisfait de la prestation de mon équipe, encore plus jeune que d'habitude. On a fini le match avec trois joueurs de 16 ans, c'est très formateur pour eux. C'était important de gagner ce match pour préserver nos chances de maintien. Même si c'est très compromis, il y a encore un petit espoir. Andrézieux (tenu en échec à domicile par Marignane) et l'OL (défait à domicile par Lyon Duchère) ne nous ont pas aidés mais on ne peut pas compter sur les autres. C'était à nous de nous mettre à l'abri plus tôt. Si jamais il nous manque deux ou trois points à l'issue de la dernière journée, on regrettera tous les points perdus à domicile ou la défaite en fin de match à Bastia. De notre côté, on sait ce qu'il nous reste à faire : gagner à Saint-Priest. Même si cette équipe est déjà reléguée, ce ne sera pas évident de s'imposer là-bas. Ils viennent de gagner 3-0 à Jura-Sud. On sait qu'en CFA, il y a toujours des résultats surprenants lors des dernières journées. C'est pour ça qu'il faut encore y croire. On ne sait jamais, Marignane n'est pas à l'abri d'un faux pas à domicile face à Ajaccio !"

Bravo Jessy et Samy !

23/05 17:02

Grâce à sa victoire contre Rodez (1-0), Arles monte en Ligue 2. Prêtés en cours de saison par l'ASSE, Jessy Moulin et Samy Houri reviennent pour nous sur cette mémorable soirée.

Jessy Moulin : "C'est magnifique. On a tout donné, on voulait vraiment assurer la montée à domicile. Rodez n'a rien lâché. On a fait le plus dur en marquant en milieu de première mi-temps. Dix minutes plus tard, j'ai gagné un face à face contre un attaquant ruthénois. Ensuite je n'ai pas trop été inquiété mais on n'a pas réussi à doubler la mise. Au coup de sifflet final, ça a été une grande joie. Le stade était plein à craquer, les supporters ont envahi le terrain. Toute ma famille était dans les tribunes, il y avait même ma fille. On a été reçus par le maire et ensuite on est tous sortis boire un coup pour fêter ça. Je suis très heureux, y'a une vraie osmose entre les joueurs. Quand je suis arrivé ici, je ne connaissais rien de ce club. Je ne connaissais rien de ses ambitions de ses conditions de travail. J'ai découvert un super groupe. On a eu des hauts et des bas, le retour de Cannes nous a mis sous pression mais mentalement on a bien géré tout ça. Je dois beaucoup Arles, mon souhait est de poursuivre l'aventure ici en L2. Sainté est resté en contact avec moi, ils ont même évoqué un éventuel retour mais je suis réaliste : même si j'ai fait une belle saison en national, je sais que j'aurais du mal à avoir du temps de jeu en L1. Si je retourne à Sainté, ce serait pour être prêté en L2. Mais ce n'est pas à l'ordre du jour. J'espère que les Verts sont se maintenir en L1 mais je pense et je souhaite rester à Arles car on me fait confiance ici et que je veux jouer."

Samy Houri : "Le match a été serré mais notre victoire est logique. Tout ce qui nous arrive est mérité, on est récompensés de nos efforts. Y'a un super groupe ici. Je suis arrivé au ois d'octobre, il m'a fallu quelques semaines pour m'acclimater mais à partir du mois de décembre je me suis senti super bien. Ici je suis titulaire, j'ai le temps de jeu dont j'étais privé à Sainté. J'ai fait huit ou neuf passes décisives, j'ai mis deux buts. Je suis assez satisfait de ma saison. Je suis en fin de contrat mais j'espère continuer ici avec Arles. C'est stimulant de pouvoir jouer en Ligue 2."

Sablé veut marquer

23/05 15:34

Auteur d'une passe décisive à Lille pour Modeste, Julien Sablé a failli marquer sur coup franc contre l'OM mais Mandanda a sorti une superbe parade. Juju aimerait mettre un pion avec les Aiglons, comme il l'a confié hier à Nice-Matin :

"J'espère bien marquer un petit but pour Nice avant la fin de saison. Ce truc des frappes un peu plongeantes sur les coups-francs, je le travaille depuis Saint-Etienne. C'est Frédéric Antonetti, justement, qui m'avait convaincu de m'y mettre. Au début, je ne me croyais pas trop fait pour ça.

Juju ne regrette pas d'avoir signé à Nice. "Je le sais, maintenant, j'ai besoin d'un club pas trop gros mais à l'ambiance familiale pour bien m'exprimer. Je me nourris de la confiance des gens, des rapports humains. C'est mon carburant. A Nice, j'ai trouvé ce qu'il me fallait."

Comme ses coéquipiers, il attend de savoir qui succédera à Frédéric Antonetti sur le banc niçois. "C'est vrai, dans ces moments-là, les joueurs se posent des questions. On n'est pas sûr de faire partie des plans du futur entraîneur. C'est le foot, c'est comme ça. On verra bien. Moi, je n'ai pas à me plaindre. J'ai encore trois ans de contrat. Je n'ai qu'à fermer ma gueule et à travailler".

Chavériat, Sète extra !

22/05 23:34

Loïc Chavériat s'est illustré ce soir contre son ancien club ! Grâce à lui, Sète a battu Louhans-Cuiseaux 3 buts à 1.

La réaction de Chavegoal : "J'ai égalisé en renard des surfaces et je fais la passe décisive sur le troisième but. On est contents de finir sur une bonne note devant notre public. On a vécu une saison particulière, j'espère qu'on pourra prolonger l'aventure mais l'avenir du club est toujours aussi flou. On espérait en savoir plus ce soir mais on n'est toujours pas fixés !"

La palme du meilleur réalisateur pour Bauthéac

22/05 23:13

Festival de Cannes contre Cherbourg  ce soir lors de l'avant dernière journée du championnat : 6-0 ! Eric Bauthéac a ouvert le score après 80 secondes de jeu d'une grosse frappe du pied droit. Il a inscrit sur pénalty le deuxième but de son équipe à la 67ème minute. Stephen Vincent s'est également illustré en marquant le cinquième but cannois d'une frappe au ras du poteau.

Eric Bauthéac nous a confié ses impressions à l'issue de la rencontre. "On finit sur une belle note à la maison. Pour moi c'était le dernier match de la saison car je serai suspendu lors de la dernière journée à Libourne. On a réalisé une belle 2ème partie de saison mais c'est hélas insuffisant, on ne montera pas car Arles a décroché ce soir son billet pour la L2 en battant Rodez. Ce soir, on est forcément déçus même si on s'y attendait un peu. Notre faux pas à Bayonne a niqué notre fin de saison. C'est dommage mais c'est comme ça. Je pense malgré tout avoir fait une grosse saison, une saison pleine. Avec la confiance du coach et des supporters, j'ai mis dix buts et fait pas mal de passes décisives. Je n'ai pas encore décidé quelle suite je vais donner à ma carrière. Je dois rencontrer les dirigeants cannois la semaine prochaine. Plusieurs clubs de L2 se sont déjà renseignés sur moi, je pense qu'ils vont se remanifester. On verra bien." 

Eydelie que des conneries ?

22/05 20:07

Dans son récent outrage "Sale temps pour le foot" (éd. Denoël), Jean-Jacques Eydelie prétend que Sainté a été un pionnier en matière de dopage. Morceaux choisis. 

"Le dopage existe dans le football depuis longtemps. A Saint-Etienne, le dopage était quasiment de notoriété publique. Mais l'ASSE, à cette époque, était un club intouchable. Son président, Roger Rocher, faisait régner la terreur. Il menaçait, il frappait à l'occasion. Il soudoyait aussi. En somme, il avait déjà tout compris sur la manière de diriger un club, Claude Bez à Bordeaux et Bernard Tapie à l'OM ont simplement industrialisé ses méthodes artisanales (...)

Un joueur de l'A.S. Saint-Etienne, spécialiste de la reprise de volée, se chargeait des approvisionnements en produits fortifiants. Il partait en Allemagne de l'Est les mains dans les poches, il en revenait avec des valises bien pleines. Certains de ses anciens coéquipiers m'ont raconté que parfois les seringues étaient pratiquement prêtes à l'emploi. Les mélanges étaient faits, il suffisait d'appuyer pour injecter. Les adversaires des Stéphanois étaient peut-être des bonnes poires, ils n'étaient cependant pas aveugles et certains conçurent des doutes d'abord, des quasi-certitudes ensuite. L'entraîneur nantais José Arribas parla des "langues bleues" des Verts. Un arbitre, Robert Héliès, s'étonna de l'attitude de certains joueurs qui avaient "la bave aux lèvres".

Une fois on frôla le scandale. C'était le 13 septembre 1973, à l'occasion d'un match entre Reims et Saint-Etienne. La rencontre était entamée depuis à peine deux minutes et trois joueurs champenois gisaient déjà sur la pelouse. Pierre Repellini s'était chargé du premier, César-Augusto Laraignée. Alain Merchadier avait "soigné" le deuxième, Carlos Bianchi, alors l'une des meilleurs gâchettes du championnat. Le troisième, Georges Lech, avait été abattu par Christian Synaeghel. Les Foréziens étaient entrés dans la partie comme des dingues, courant et taclant sans crier gare.

D'habitude on ne disait rien, certains techniciens et journalistes se laissaient même aller, au contraire, à louer leur engagement physique, leur "folle énergie" comme on disait pudiquement. Les Champenois refusèrent de se taire. Ils publièrent un communiqué pour dénoncer la violence des Stéphanois. Le président du Stade de Reims, Serge Bazelaire, un médecin, parla d'inconscience, de "joueurs dans un état second". Pour la première fois dans le football français, le mot fut prononcé : dopage.

Evidemment, les Stéphanois jouèrent les vierges effarouchées : "Au nom des six médecins du club, je tiens à affirmer qu'il n'y a jamais eu de dopage à l'ASSE pour des raisons évidentes de morales et d'honnêteté" proclama fièrement dans un communiqué le responsable du service médical, le docteur Pibarot. Quelqu'un lui fit pourtant remarquer que des laboratoires vendaient des produits un peu spéciaux à certains clubs. "C'est impossible, rétorqua-t-il, ce serait contraire à la loi."

Il admit malgré tout que des potions dont on ignorait les compositions exactes étaient distribuées par le docteur Poty. Ce dernier, qui devait disparaître quelques années plus tard dans des circonstances assez mystérieuses - il faisait de la plongée sous-marine et "oublia" de remonter - jura ses grands dieux que jamais, au grand jamais, il ne se hasarderait à fournir des produits prohibés à ses joueurs. "Je leur fais boire des petits verres avant le matches et c'est peut-être ce qui a provoqué une confusion mais ce ne sont pas des produits dopants, sutout pas, ce sont des jus d'orange avec un peu de miel et du sirop de potassium."

Personne n'éclata de rire, au moins ouvertement, la Fédération jugea cependant opportun de s'emparer de l'affaire... à sa manière. Son président d'alors, Fernand Sastre, déclencha une enquête sur "cet inquiétant sujet". On attend toujours les résultats de l'enquête. A-t-elle jamais commencé ? Peut-être que finalement, après mûre réflexion, le sujet ne lui avait pas paru aussi "inquiétant" que de prime abord. Surtout si les recettes avaient permis de gagner des titres."

Tholot s'offre une coupe !

22/05 14:28

Entraîneur du FC Sion, Didier Tholot a gagné avant-hier soir le premier trophée de sa carrière. Menée 2-0 jusqu'à la 41ème minute, son équipe a remporté la finale de la coupe de Suisse contre les Young Boys de Berne 3 buts à 2.

Alors que le Stade de Reims qui l'a lourdé en décembre risque de trinquer en national, l'ancien attaquant stéphanois n'est pas mécontent de s'offrir une coupe ! "Au début, on avait les pieds qui tremblaient. Psychologiquement, c’était très important de réduire le score avant la mi-temps. On a de ce fait mis la pression sur l’adversaire, qui ne savait plus s’il devait défendre son avantage ou continuer à attaquer. Je ne connais pas beaucoup d’équipes qui seraient revenues de 0-2, à l’extérieur, sur une pelouse synthétique. C’est la victoire de tout un groupe, qui ne s’est jamais désuni" explique Tholot dans le quotidien suisse Le Temps.

Le président du club valaisan aimerait maintenant que le natif de Feurs prolonge à Sion. "Si Didier veut rester, il restera. Maintenant, s’il peut prendre une équipe prestigieuse en France, il fera son choix." Avant de se décider, Tholot veut accomplir la mission qu'on lui a donnée lorsqu'il a rejoint le club en avril : le maintien en première division ! "Il faut oublier ce grand exploit et se replonger dans le championnat. Le match de dimanche à Vaduz est au moins aussi important. Si on le gagne, on aura montré qu’en une semaine, on peut effacer neuf mois de galère."

Une oreillette sous la casquette ?

21/05 19:54

Pendant que Sainté (17ème avec 37 points) jouera à Auxerre, Sochaux (18ème avec 36 points) recevra Nantes (19ème avec 34 points) lors de l'avant-dernière journée du championnat.

Interrogé par Le Pays, Elie Baup aura les yeux à Bonal et une oreille à l'Abbé-Deschamps :

"On avait misé sur 40 points, en disant qu’il faudrait prendre sept points sur les trois derniers matches. Le challenge est fort, c’est vrai. Surtout en ne prenant qu’un seul point contre Rennes. On a cette fois l’obligation de gagner à Sochaux. Il n’y a pas le choix, pour les deux équipes du reste. Ce sera tout simplement une finale.

Il faut déjà se dire que dans les deux dernières journées de championnat, tout peut se passer. Ce sont toujours des matches à part, où les retournements de situation sont nombreux historiquement. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si toutes les rencontres se jouent en même temps. On prendra connaissance du score de ces rencontres car on sait pertinemment que l’on est tributaire des uns et des autres. On regardera ce qui se passe d’un stade à l’autre, même si l’essentiel est déjà de gagner ce match à Sochaux."

Jean-Claude D. VA-t-il conclure ?

21/05 17:35

Victime d'une lésion derrière un genou, Jean-Claude Darcheville pourrait être absent à Saint-Etienne si Valenciennes ne joue pas son maintien lors de ce match. "On ne prendra aucun risque" a précisé Antoine Kombouaré dans Nord-Eclair.

Si Gronaldo n'est pas sûr de conclure sa saison à Sainté, Naldo tout court (enfin, 1m92 tout de même !) est inconsolable. Buteur contre Sainté en 1/8ème de finale aller de la coupe UEFA, le défenseur du Werder de Brême a marqué sur coup franc hier soir en finale. Mais le Shakhtar Donetsk a gagné 2-1 après prolongation.

Fatal Attraction

21/05 10:11

Pablo Correa évoque le recutement de l'ASNL dans L'Est Républicain du jour :

"Je sais que nos ennuis de cette saison sont nés l'été dernier. Si on prend notre recrutement, ce n'est pas bon. on est en fin de cycle. Notre but clairement recherché est donc de nous donner un nouveau point de départ. On voudrait conserver un fil conducteur à notre équipe, mais en aucun cas bâtir sa jumelle. On espère 23 ou 24 joueurs, et un renouvellement d'au moins 30 % de l'effectif.

Il y a six ou sept noms que je juge indispensables pour améliorer l'équipe. Ça commence mal avec Eduardo car il avait donné sa parole. Maintenant, je me dis que c'est peut-être mieux, vu ce qu'il vient de faire. Cela nous montre que malgré notre volonté, on risque de se heurter encore une fois à l'envie des joueurs de venir chez nous. On est souvent en concurrence avec les grosses équipes et les gars hésitent encore à venir à Nancy. L'exemple Sauget l'an passé est significatif. Saint-Etienne, malgré tout, exerce plus d'attraction que nous. A nous de faire jeu égal, ce match-là se gagne avec les années."

Guilavogui fait baisser Letton

20/05 23:10

Après une défaite concédée lundi face à la Norvège (1-2), l'équipe de France des moins de 19 ans a battu la Lettonie 4 buts à 1 ce soir à Mondeville. Titulaire, Josua Guilavogui a joué 70 minutes.

Juju n'étais pas au jus

20/05 22:19

Julien Sablé réagit aujourd'hui dans Nice-Matin au départ de Frédéric Antonetti :

"Je l'ai appris dans le journal lundi mais il n'y a plus rien qui m'étonne dans le foot. On savait que cette décision était dans l'air du temps. Je n'ai pas encore parlé avec lui de son départ. J'étais venu ici pour qu'il me relance et panser les plais d'une année difficile et j'ai l'impression que je ne suis plus le même qu'à mon arrivée. Concernant mon avenir, je suis Niçois, tout simplement.

Il part pour d'autres horizons mais je pense que la défaite face à Vannes a accéléré sa volonté de partir. Il a peut-être envie aujourd'hui de voir autre chose, d'aller dans un autre club. Est-ce que je ferai partie du prochain projet avec le nouvel entraîneur ? Je l'espère mais on verra avec les dirigeants quand ils l'auront trouvé. Je le vis très sereinement car avec tout ce que j'ai déjà vécu dans ma carrière..." 

Looking for Eric

20/05 21:09

Comptant quatre points de retard sur le troisième Arles à deux journées de la fin du championnat, l'AS Cannes risque de rater la montée des marches. Mais s'il échoue au pied du podium, Eric Bauthéac reste un joueur recherché...

"J'ai discuté avec mes dirigeants, je sais que si on reste en National, ils veulent bâtir une grosse équipe pour monter. Et qu'ils veulent s'appuyer sur l'ossature de cette saison. ça peut me plaire. Attendre un an de plus ? Je ne sais pas. J'ai des sollicitations. Vous connaissez le football..." (Nice-Matin)

Partager