Nanard fan d'Oscar

06/07/2017
bookmark bookmark
share share
Image

 

Le média catalan Sport a publié aujourd'hui une interview de Bernard Caïazzo. Nous l'avons traduite !

 

"Nous avons choisi Oscar car il représente la culture du Barça. Je ne lui ai pas demandé des titres ou des résultats, je ne lui pas demandé une qualification en Coupe d'Europe mais du football, un projet qui nous donne une identité spectaculaire et attractive. Nous lui avons donné une liberté totale pour travailler. Les entraîneurs français pensent qu'ils savent tout et ne regardent pas à l'extérieur ce qui se passe dans les autres pays. Ils doivent se demander quel football ils veulent et pourquoi seulement deux Français entraînent des top clubs européens. D'ailleurs ils ne sont pratiquement pas Français car Zidane se sent plus Espagnol et ça fait 25 ans que Wenger est en Angleterre...

 

Nous avions besoin de quelqu'un avec un fort caractère et qui remue notre effectif. Lorsque tu conduis une voiture qui a huit ans, tu commences à avoir des problèmes. C'est ce qui s'est passé avec notre équipe. Il y a des joueurs qui jouent, d'autres pas, les relations deviennent compliquées. Un changement était nécessaire. Pourquoi j'ai pensé à Oscar ? J'ai du sang catalan. Mon père est d'origine italienne mais ma mère est catalane. Et je suis un fan du Barça. Je sais qu'Oscar représente la culture catalane et la culture du Barça. Oscar est un catalan typique : travailleur, humble et créatif. Il ressemble aux gens de Saint-Etienne.

 

Pour vous donner une idée, le jour où je suis arrivé ici, je lui ai proposé d'aller dîner au restaurant et vous savez ce qu'il m'a dit ? "Je ne peux pas, j'ai beaucoup de travail, je dois regarder des vidéos des joueurs de Saint-Etienne, m'occuper de la préparation, etc." Finalement on a commandé à manger, et on a emporté ça dans le même bureau pour ne pas perdre de temps. On est ravi d'un tel comportement ! Oscar a l'ADN du Barça, c'est un supporter du football offensif, spectaculaire. Ses équipes transmettent la même image moderne du foot que le Barça, avec un autre niveau de joueurs mais le concept est là.

 

Oscar m'enthousiasme totalement. Lui aussi était très excité à l'idée de nous rejoindre, il n'a pas été difficile de le convaincre et de convaincre Salzbourg, car à la fin il travaillait pour le roi de Prusse comme on dit en France, c'est-à-dire pour le RB Leipzig. Il y a quelque jours il y a eu une convention des clubs français et Gérard Houllier, qui a travaillé pour Salzbourg, m'a félicité d'avoir nommé Oscar. Il m'a dit que cet entraîneur rendait les joueurs meilleurs et qu'il faisait progresser ses équipes.

 

On n'a pas le potentiel économique du PSG. On est dans la même situation que l'Espanyol, qui ne peut pas lutter contre le budget du Barça. Le 5 octobre nous allons jouer au Parc des Princes. Nous savons que nous pouvons rivaliser avec le PSG sur un match mais que c'est impossible sur 38 journées. Notre objectif doit être de jouer un bon football, de pratiquer un beau jeu. Je préfère finir septième en jouant bien plutôt que de terminer cinquième en jouant mal. On en a discuté avec les supporters et ils sont d'accord : le plus important, ce n'est pas d'aller en Ligue des Champions, c'est de voir du sport et du spectacle.

 

On est fiers de nos supporters. Cette dernière saison, les fans de Manchester United nous ont dit que nos supporters étaient les meilleurs d'Europe. Notre public est un bon connaisseur du football et l'équipe lui a fait honneur ces dernières années. Sur les cinq dernières années, l'ASSE est le quatrième meilleur club de L1 derrière Paris, Lyon et Monaco. Saint-Etienne est aussi le quatrième club français en Coupe d'Europe derrière le PSG, Monaco et Lyon.

 

Je pense que le football français a besoin de globalisation. Pourquoi l'Espagne est meilleure que la France dans les sports collectifs ? Parce que là-bas le sport est davantage globalisé. La clé, c'est de prendre le meilleur partout ailleurs, c'est ce que j'ai très bien fait avec mon entreprise. Voilà ce que nous devons faire en France ! Ni moi ni aucun de mes directeurs va s'asseoir sur le banc de l'entraîneur pour savoir quels joueurs vont jouer. Il faut laisser le coach tranquille et lui laisser sa place. J'ai déjà dit à Oscar : "Un joueur ne peut pas venir voir les dirigeants s'il ne t'en a pas parlé avant. Nous ne sommes pas les fans des joueurs. Tu es leur seul propriétaire." le boss, c'est Oscar et comme il est intelligent il l'a compris. Il m'a dit qu'un entraîneur ne pouvait pas rester huit ans dans un club sans être heureux."

Potins
30/05 09:32
La finale délocalisée en zone verte ? (5)
30/05 08:54
Et Johnny Rep, a marqué, c'est bon !
30/05 08:18
La finale début août ? (16)
30/05 08:04
Vacheron passe pro (2)
30/05 07:53
On a eu Chicharo, on aura Aouchiche ? (6)
30/05 00:47
Pérez ne sera plus Fernandez
30/05 00:24
Nanard derrière Nasser (5)
30/05 00:04
Laurey n'oublie pas Printant
29/05 21:02
La finale début août ? (15)
29/05 20:39
Nanard tacle Mediapart, Aulas et le gouvernement
Articles
28/05/2020
C'est qui Setigui ?
27/05/2020
Collin : "Laissez sa chance à Krasso !"
24/05/2020
Janot : "C'est la vérité du terrain qui parle !"
17/05/2020
Guendouz : "Je suis un peu dans le flou"
12/05/2020
Panfili : "Krasso a un potentiel indéniable"
05/05/2020
Wesley Fofana : "Y'a méprise les gars !"
30/04/2020
Partout, toujours
26/04/2020
On reprendrait bien une Coupe ! (épisode 5)
21/04/2020
On reprendrait bien une Coupe (épisode 4) !
14/04/2020
On reprendrait bien une Coupe ! (épisode 3)

Partager