[HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Discussion générale sur l'ASSE

Modérateurs : Barre transversale, Poteau gauche, Poteau droit, Ligne de but

Faiseur de Tresses
Messages : 14348
Enregistré le : 17 avr. 2013, 14:26

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Faiseur de Tresses »

Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:47

Pas vraiment envie d'aller plus loin si tu ne sais pas faire la différence entre un bien et un service, un input et output etc.

Que tu l'acceptes ou non, les biens immatériels sont une notion que les comptables et professions juridiques utilisent tous les jours.
Il y a des plein de bouquins qui ont été écrits dessus.

Si ça t'intéresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien_immat%C3%A9riel
Nan mais on sait tout ça, on vit pas dans une cave non plus.

Ce qu'on dit, c'est que c'est une arnaque.
"Si on aime la liberté, on aime - c'est pas on supporte - on aime les risques qui vont avec." Étienne Klein
"The freedom to make my own mistakes was all I ever wanted." Mance Rayder

Image

Michel-Ange
Messages : 4579
Enregistré le : 04 juin 2016, 22:00

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Michel-Ange »

Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 13:15
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:47

Pas vraiment envie d'aller plus loin si tu ne sais pas faire la différence entre un bien et un service, un input et output etc.

Que tu l'acceptes ou non, les biens immatériels sont une notion que les comptables et professions juridiques utilisent tous les jours.
Il y a des plein de bouquins qui ont été écrits dessus.

Si ça t'intéresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien_immat%C3%A9riel
Nan mais on sait tout ça, on vit pas dans une cave non plus.

Ce qu'on dit, c'est que c'est une arnaque.
Un enseignant qui soutient que les biens immatériels n'existent pas, c'est amusant. :mrgreen:

Je crois que ZDV voulait surtout dire que la base de l'économie restera toujours matérielle.

Faiseur de Tresses
Messages : 14348
Enregistré le : 17 avr. 2013, 14:26

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Faiseur de Tresses »

Michel-Ange a écrit :
24 juil. 2020, 13:19
Un enseignant qui soutient que les biens immatériels n'existent pas, c'est amusant. :mrgreen:
Et pourtant très sérieux.

Un enseignement, sans transports pour emmener profs et élèves au même endroit, dans un bâtiment tout ce qu'il y a de plus matériel, avec des équipements de plus en plus développés, ce serait quoi au juste ?
"Si on aime la liberté, on aime - c'est pas on supporte - on aime les risques qui vont avec." Étienne Klein
"The freedom to make my own mistakes was all I ever wanted." Mance Rayder

Image

Michel-Ange
Messages : 4579
Enregistré le : 04 juin 2016, 22:00

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Michel-Ange »

Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 13:23
Michel-Ange a écrit :
24 juil. 2020, 13:19
Un enseignant qui soutient que les biens immatériels n'existent pas, c'est amusant. :mrgreen:
Et pourtant très sérieux.

Un enseignement, sans transports pour emmener profs et élèves au même endroit, dans un bâtiment tout ce qu'il y a de plus matériel, avec des équipements de plus en plus développés, ce serait quoi au juste ?
Ah vous voulez dire que dans le monde physique tout a in fine un support physique ?
Certes, mais c'est un truisme.

Dans ce cadre, l'enseignement serait une forme de transmission d'agencement neuronal par médiation oro-oculaire ou quelque chose de ce goût ? - Intéressant. Mais méfiez-vous, c'est le genre d'idée qui plait à Musk ! :mrgreen:

___
Messages : 17831
Enregistré le : 09 sept. 2011, 14:53

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par ___ »

Michel-Ange a écrit :
24 juil. 2020, 11:50
Pour ceux qui croient encore que les Africains sont depuis la nuit des temps des sous-développés contemplatifs peu gourmands en ressource :
https://charliehebdo.fr/2020/07/interna ... i-pelerin/
N'empêche que c'est peanuts comparé à l'infrastructure matérielle nécessaire pour utiliser Internet :P

___
Messages : 17831
Enregistré le : 09 sept. 2011, 14:53

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par ___ »

Michel-Ange a écrit :
24 juil. 2020, 13:26
Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 13:23
Michel-Ange a écrit :
24 juil. 2020, 13:19
Un enseignant qui soutient que les biens immatériels n'existent pas, c'est amusant. :mrgreen:
Et pourtant très sérieux.

Un enseignement, sans transports pour emmener profs et élèves au même endroit, dans un bâtiment tout ce qu'il y a de plus matériel, avec des équipements de plus en plus développés, ce serait quoi au juste ?
Ah vous voulez dire que dans le monde physique tout a in fine un support physique ?
Certes, mais c'est un truisme.
Pas pour tout le monde apparemment, puisque Junito (qu'est pourtant loin d'être un demeuré) y a pas deux pages disait que Netflix et les voyages étaient la preuve qu'on sortait de l'économie matérielle :happy1:

___
Messages : 17831
Enregistré le : 09 sept. 2011, 14:53

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par ___ »

Tof a écrit :
24 juil. 2020, 13:01
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:47
ZDV a écrit :
24 juil. 2020, 12:27
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:21
ZDV a écrit :
24 juil. 2020, 12:10
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:02
paranoid a écrit :
24 juil. 2020, 10:24
___ a écrit :
24 juil. 2020, 10:00
paranoid a écrit :
24 juil. 2020, 09:46
Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 03:48
Junito a écrit :
23 juil. 2020, 08:34
Faut que tu sorte de ta vision industrielle et matérialiste : le développement économique c'est de plus en plus des services et des biens immatériels.
Ça n'existe pas des biens immatériels.
Si je peux me permettre si ça existe.
Exemples : Un fonds de commerce, un brevet, une marque...
(Mais je pense pas que Junito mentionnait ça)
A mon avis, ZDV veut dire qu'il n'y a rien qui à un moment donné ne se rattache à du matériel tangible. Derrière un fonds de commerce, y a quand même, au final, des murs, des meubles, une consommation d'énergie, etc.

Il y a certes un concept purement immatériel, mais il est absurde et sans fondement sans le matériel induit derrière.
C'était pour faire mon juriste un peu relou, je suis d'accord avec toi et ZDV empiriquement :happy1:
Un bien immatériel, il existe et à la fois n'existe pas. C'est comme le chat de Schrödinger qui est vivant et mort.
Ce n'est jamais un bien, c'est l'idée d'un bien, la promesse d'un bien. Comme un crédit est une promesse de remboursement. On peut fiare un marché de crédits (un échange de promesses) mais uniquement tant qu'il y a l'espoir de concrétisation physique. Oui, physique et là, c'est là que tu te dis que tu est en train d'expliquer le matérialisme en philosophie à des religieux :D :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1:
Non non, un bien immatériel ça existe bel et bien et ce n'est pas une promesse de réalisation. Quand tu achètes de la musique sur internet, tu acquières un bien immatériel. Ce bien c'est à la fois un fichier informatique immatériel - et qui n'a pas vocation à se matérialiser sinon dans vibration dans un haut-parleur - et un droit d'usage de la propriété intellectuelle de l'auteur de la musique.
Baff, en quoi peut tu décrire comme immatériel de la musique sur internet, qui a nécéssité de l'énergie et des matériaux pour la produire, et qui te demande de l'énergie et des matériaux pour l'écouter.

A ce moment là, acheter un marteau pour planter un clou est immatériel. En effet, le clou en état planté ou en état non planté est le même, et le changement d'état entre les deux ne change pas la nature matérielle du clou. Bin oui, sauf que l'infrastructure autour du clou, c'est le marteau, comme autour du fichier MP3 c'est le musicien, l'énergie pour l'encoder, te le déplacer à toi et l'énergie et les matériaux pour fabriquer ton lecteur.

Un bien serait immatériel si il ne dépendait en rien de quoi que ce soit de matériel. Honnêtement on approche plus de l'immatériel avec le chant acoustique en live dans un bistrot, la garde d'enfant, que dans la part faible d'immatérialité d'un produit numérique nécéssitant une foule de ressources matérielles pour etre conçue et commercialisée.
Pas vraiment envie d'aller plus loin si tu ne sais pas faire la différence entre un bien et un service, un input et output etc.

Que tu l'acceptes ou non, les biens immatériels sont une notion que les comptables et professions juridiques utilisent tous les jours.
Il y a des plein de bouquins qui ont été écrits dessus.

Si ça t'intéresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien_immat%C3%A9riel
+1. Il n'y a même pas de débat à avoir là dessus, la catégorisation et les définitions sont actées depuis longtemps déjà et sont par ailleurs des éléments déterminants dans la législation autant comptable que fiscale.
On parle pas droit ou compta, là, on parle écologie. Et de ce point de vue-là, le bien "immatériel" du comptable a des implications matérielles très réelles et tangibles.

Ne serait-ce que le comptabiliser. Ça demande un jeu d'écritures qui aujourd'hui fait appel à toute une infrastructure technique très gourmande en matières premières et en énergie - l'informatique.

Tof
Messages : 2346
Enregistré le : 11 juil. 2009, 20:44

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Tof »

___ a écrit :
24 juil. 2020, 13:50
Tof a écrit :
24 juil. 2020, 13:01
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:47
ZDV a écrit :
24 juil. 2020, 12:27
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:21
ZDV a écrit :
24 juil. 2020, 12:10
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:02
paranoid a écrit :
24 juil. 2020, 10:24
___ a écrit :
24 juil. 2020, 10:00
paranoid a écrit :
24 juil. 2020, 09:46
Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 03:48
Junito a écrit :
23 juil. 2020, 08:34
Faut que tu sorte de ta vision industrielle et matérialiste : le développement économique c'est de plus en plus des services et des biens immatériels.
Ça n'existe pas des biens immatériels.
Si je peux me permettre si ça existe.
Exemples : Un fonds de commerce, un brevet, une marque...
(Mais je pense pas que Junito mentionnait ça)
A mon avis, ZDV veut dire qu'il n'y a rien qui à un moment donné ne se rattache à du matériel tangible. Derrière un fonds de commerce, y a quand même, au final, des murs, des meubles, une consommation d'énergie, etc.

Il y a certes un concept purement immatériel, mais il est absurde et sans fondement sans le matériel induit derrière.
C'était pour faire mon juriste un peu relou, je suis d'accord avec toi et ZDV empiriquement :happy1:
Un bien immatériel, il existe et à la fois n'existe pas. C'est comme le chat de Schrödinger qui est vivant et mort.
Ce n'est jamais un bien, c'est l'idée d'un bien, la promesse d'un bien. Comme un crédit est une promesse de remboursement. On peut fiare un marché de crédits (un échange de promesses) mais uniquement tant qu'il y a l'espoir de concrétisation physique. Oui, physique et là, c'est là que tu te dis que tu est en train d'expliquer le matérialisme en philosophie à des religieux :D :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1:
Non non, un bien immatériel ça existe bel et bien et ce n'est pas une promesse de réalisation. Quand tu achètes de la musique sur internet, tu acquières un bien immatériel. Ce bien c'est à la fois un fichier informatique immatériel - et qui n'a pas vocation à se matérialiser sinon dans vibration dans un haut-parleur - et un droit d'usage de la propriété intellectuelle de l'auteur de la musique.
Baff, en quoi peut tu décrire comme immatériel de la musique sur internet, qui a nécéssité de l'énergie et des matériaux pour la produire, et qui te demande de l'énergie et des matériaux pour l'écouter.

A ce moment là, acheter un marteau pour planter un clou est immatériel. En effet, le clou en état planté ou en état non planté est le même, et le changement d'état entre les deux ne change pas la nature matérielle du clou. Bin oui, sauf que l'infrastructure autour du clou, c'est le marteau, comme autour du fichier MP3 c'est le musicien, l'énergie pour l'encoder, te le déplacer à toi et l'énergie et les matériaux pour fabriquer ton lecteur.

Un bien serait immatériel si il ne dépendait en rien de quoi que ce soit de matériel. Honnêtement on approche plus de l'immatériel avec le chant acoustique en live dans un bistrot, la garde d'enfant, que dans la part faible d'immatérialité d'un produit numérique nécéssitant une foule de ressources matérielles pour etre conçue et commercialisée.
Pas vraiment envie d'aller plus loin si tu ne sais pas faire la différence entre un bien et un service, un input et output etc.

Que tu l'acceptes ou non, les biens immatériels sont une notion que les comptables et professions juridiques utilisent tous les jours.
Il y a des plein de bouquins qui ont été écrits dessus.

Si ça t'intéresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien_immat%C3%A9riel
+1. Il n'y a même pas de débat à avoir là dessus, la catégorisation et les définitions sont actées depuis longtemps déjà et sont par ailleurs des éléments déterminants dans la législation autant comptable que fiscale.
On parle pas droit ou compta, là, on parle écologie. Et de ce point de vue-là, le bien "immatériel" du comptable a des implications matérielles très réelles et tangibles.

Ne serait-ce que le comptabiliser. Ça demande un jeu d'écritures qui aujourd'hui fait appel à toute une infrastructure technique très gourmande en matières premières et en énergie - l'informatique.
Je comprends pas trop la démarche, parce qu'avec ce type de raisonnement on peut aussi dire que le papillon n'existe pas puisqu'il était larve ou alors qu'une carotte n'est pas un légume mais une graine.

Je reconnais ne pas avoir suivi tout le débat, donc je suis peut être passé à côté de certaines choses, mais la définition d'un terme et son sens ne s'applique et ne s'explique qu'à un instant T, sans prendre en compte son évolution.

Donc un bien immatériel est considéré comme tel sans considération du procédé qui a permis de le designer comme tel. Il faut passer outre l'abstraction du sens parce que sinon effectivement, tout est matériel puisque tout est tangible à un instant donné.

___
Messages : 17831
Enregistré le : 09 sept. 2011, 14:53

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par ___ »

Tof a écrit :
24 juil. 2020, 14:08
___ a écrit :
24 juil. 2020, 13:50
Tof a écrit :
24 juil. 2020, 13:01
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:47
ZDV a écrit :
24 juil. 2020, 12:27
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:21
ZDV a écrit :
24 juil. 2020, 12:10
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:02
paranoid a écrit :
24 juil. 2020, 10:24
___ a écrit :
24 juil. 2020, 10:00
paranoid a écrit :
24 juil. 2020, 09:46
Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 03:48
Junito a écrit :
23 juil. 2020, 08:34
Faut que tu sorte de ta vision industrielle et matérialiste : le développement économique c'est de plus en plus des services et des biens immatériels.
Ça n'existe pas des biens immatériels.
Si je peux me permettre si ça existe.
Exemples : Un fonds de commerce, un brevet, une marque...
(Mais je pense pas que Junito mentionnait ça)
A mon avis, ZDV veut dire qu'il n'y a rien qui à un moment donné ne se rattache à du matériel tangible. Derrière un fonds de commerce, y a quand même, au final, des murs, des meubles, une consommation d'énergie, etc.

Il y a certes un concept purement immatériel, mais il est absurde et sans fondement sans le matériel induit derrière.
C'était pour faire mon juriste un peu relou, je suis d'accord avec toi et ZDV empiriquement :happy1:
Un bien immatériel, il existe et à la fois n'existe pas. C'est comme le chat de Schrödinger qui est vivant et mort.
Ce n'est jamais un bien, c'est l'idée d'un bien, la promesse d'un bien. Comme un crédit est une promesse de remboursement. On peut fiare un marché de crédits (un échange de promesses) mais uniquement tant qu'il y a l'espoir de concrétisation physique. Oui, physique et là, c'est là que tu te dis que tu est en train d'expliquer le matérialisme en philosophie à des religieux :D :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1:
Non non, un bien immatériel ça existe bel et bien et ce n'est pas une promesse de réalisation. Quand tu achètes de la musique sur internet, tu acquières un bien immatériel. Ce bien c'est à la fois un fichier informatique immatériel - et qui n'a pas vocation à se matérialiser sinon dans vibration dans un haut-parleur - et un droit d'usage de la propriété intellectuelle de l'auteur de la musique.
Baff, en quoi peut tu décrire comme immatériel de la musique sur internet, qui a nécéssité de l'énergie et des matériaux pour la produire, et qui te demande de l'énergie et des matériaux pour l'écouter.

A ce moment là, acheter un marteau pour planter un clou est immatériel. En effet, le clou en état planté ou en état non planté est le même, et le changement d'état entre les deux ne change pas la nature matérielle du clou. Bin oui, sauf que l'infrastructure autour du clou, c'est le marteau, comme autour du fichier MP3 c'est le musicien, l'énergie pour l'encoder, te le déplacer à toi et l'énergie et les matériaux pour fabriquer ton lecteur.

Un bien serait immatériel si il ne dépendait en rien de quoi que ce soit de matériel. Honnêtement on approche plus de l'immatériel avec le chant acoustique en live dans un bistrot, la garde d'enfant, que dans la part faible d'immatérialité d'un produit numérique nécéssitant une foule de ressources matérielles pour etre conçue et commercialisée.
Pas vraiment envie d'aller plus loin si tu ne sais pas faire la différence entre un bien et un service, un input et output etc.

Que tu l'acceptes ou non, les biens immatériels sont une notion que les comptables et professions juridiques utilisent tous les jours.
Il y a des plein de bouquins qui ont été écrits dessus.

Si ça t'intéresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien_immat%C3%A9riel
+1. Il n'y a même pas de débat à avoir là dessus, la catégorisation et les définitions sont actées depuis longtemps déjà et sont par ailleurs des éléments déterminants dans la législation autant comptable que fiscale.
On parle pas droit ou compta, là, on parle écologie. Et de ce point de vue-là, le bien "immatériel" du comptable a des implications matérielles très réelles et tangibles.

Ne serait-ce que le comptabiliser. Ça demande un jeu d'écritures qui aujourd'hui fait appel à toute une infrastructure technique très gourmande en matières premières et en énergie - l'informatique.
Je comprends pas trop la démarche, parce qu'avec ce type de raisonnement on peut aussi dire que le papillon n'existe pas puisqu'il était larve ou alors qu'une carotte n'est pas un légume mais une graine.

Je reconnais ne pas avoir suivi tout le débat, donc je suis peut être passé à côté de certaines choses, mais la définition d'un terme et son sens ne s'applique et ne s'explique qu'à un instant T, sans prendre en compte son évolution.

Donc un bien immatériel est considéré comme tel sans considération du procédé qui a permis de le designer comme tel. Il faut passer outre l'abstraction du sens parce que sinon effectivement, tout est matériel puisque tout est tangible à un instant donné.
Je confirme : tu n'as pas suivi la discussion, et en réalité tu es d'accord avec nous :mrgreen:

Après, c'est un autre débat pas si inintéressant, le sens d'un mot dépend du contexte dans lequel on l'emploie. Je ne vois pas pourquoi le sens d'immatériel en droit ou en compta devrait être considéré comme supérieur au sens d'immatériel utilisé dans le langage courant, ailleurs qu'au tribunal ou au cabinet comptable.

ZDV
Messages : 1737
Enregistré le : 06 août 2009, 15:57

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par ZDV »

Tof a écrit :
24 juil. 2020, 13:01
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:47
ZDV a écrit :
24 juil. 2020, 12:27
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:21
ZDV a écrit :
24 juil. 2020, 12:10
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:02
paranoid a écrit :
24 juil. 2020, 10:24
___ a écrit :
24 juil. 2020, 10:00
paranoid a écrit :
24 juil. 2020, 09:46
Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 03:48
Junito a écrit :
23 juil. 2020, 08:34
Faut que tu sorte de ta vision industrielle et matérialiste : le développement économique c'est de plus en plus des services et des biens immatériels.
Ça n'existe pas des biens immatériels.
Si je peux me permettre si ça existe.
Exemples : Un fonds de commerce, un brevet, une marque...
(Mais je pense pas que Junito mentionnait ça)
A mon avis, ZDV veut dire qu'il n'y a rien qui à un moment donné ne se rattache à du matériel tangible. Derrière un fonds de commerce, y a quand même, au final, des murs, des meubles, une consommation d'énergie, etc.

Il y a certes un concept purement immatériel, mais il est absurde et sans fondement sans le matériel induit derrière.
C'était pour faire mon juriste un peu relou, je suis d'accord avec toi et ZDV empiriquement :happy1:
Un bien immatériel, il existe et à la fois n'existe pas. C'est comme le chat de Schrödinger qui est vivant et mort.
Ce n'est jamais un bien, c'est l'idée d'un bien, la promesse d'un bien. Comme un crédit est une promesse de remboursement. On peut fiare un marché de crédits (un échange de promesses) mais uniquement tant qu'il y a l'espoir de concrétisation physique. Oui, physique et là, c'est là que tu te dis que tu est en train d'expliquer le matérialisme en philosophie à des religieux :D :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1:
Non non, un bien immatériel ça existe bel et bien et ce n'est pas une promesse de réalisation. Quand tu achètes de la musique sur internet, tu acquières un bien immatériel. Ce bien c'est à la fois un fichier informatique immatériel - et qui n'a pas vocation à se matérialiser sinon dans vibration dans un haut-parleur - et un droit d'usage de la propriété intellectuelle de l'auteur de la musique.
Baff, en quoi peut tu décrire comme immatériel de la musique sur internet, qui a nécéssité de l'énergie et des matériaux pour la produire, et qui te demande de l'énergie et des matériaux pour l'écouter.

A ce moment là, acheter un marteau pour planter un clou est immatériel. En effet, le clou en état planté ou en état non planté est le même, et le changement d'état entre les deux ne change pas la nature matérielle du clou. Bin oui, sauf que l'infrastructure autour du clou, c'est le marteau, comme autour du fichier MP3 c'est le musicien, l'énergie pour l'encoder, te le déplacer à toi et l'énergie et les matériaux pour fabriquer ton lecteur.

Un bien serait immatériel si il ne dépendait en rien de quoi que ce soit de matériel. Honnêtement on approche plus de l'immatériel avec le chant acoustique en live dans un bistrot, la garde d'enfant, que dans la part faible d'immatérialité d'un produit numérique nécéssitant une foule de ressources matérielles pour etre conçue et commercialisée.
Pas vraiment envie d'aller plus loin si tu ne sais pas faire la différence entre un bien et un service, un input et output etc.

Que tu l'acceptes ou non, les biens immatériels sont une notion que les comptables et professions juridiques utilisent tous les jours.
Il y a des plein de bouquins qui ont été écrits dessus.

Si ça t'intéresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien_immat%C3%A9riel
+1. Il n'y a même pas de débat à avoir là dessus, la catégorisation et les définitions sont actées depuis longtemps déjà et sont par ailleurs des éléments déterminants dans la législation autant comptable que fiscale.
Champion du monde :)

On part des limites physiques de la planète, de la systémique et on arrive à de la micro économie de comptables....

C'est bien connu, les comptables ont une vision systémique des enjeux planétaires au top :)

D'ailleurs votre page Wiki est rigolote, la seule discution qu'il y a dessus (onglet discussion :D ), et celle justement qui dénonce le côté hors sol de la considération qu'il pourrait y avoir de l'immatériel dans un bien échangeable :)

Donc oui, religion. mais qui ne dit pas son nom c'est clair. Mais à la fois, chaque religieux pensent être dans le réel, les religieux du livrent croient en un paradis, les indous à la réincarnation, ils y croient dur comme fer. Les croyants de l'immatérialité des échanges économiques aussi. Mois j'ai toujours respecté les religions. La limite est quand on tente de l'imposer aux autres. Et là penser qu'on peut continuer à croitre nos échanges sans impacter les biotopes parceque d'un coup les biens échangés seraient immatériels, donc sans implications aucune sur les ressources et la physique, c'est une dérive religieuse limite dangereuse comme les autres.

Tof
Messages : 2346
Enregistré le : 11 juil. 2009, 20:44

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Tof »

___ a écrit :
24 juil. 2020, 14:13
Tof a écrit :
24 juil. 2020, 14:08
___ a écrit :
24 juil. 2020, 13:50
Tof a écrit :
24 juil. 2020, 13:01
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:47
ZDV a écrit :
24 juil. 2020, 12:27
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:21
ZDV a écrit :
24 juil. 2020, 12:10
Junito a écrit :
24 juil. 2020, 12:02
paranoid a écrit :
24 juil. 2020, 10:24
___ a écrit :
24 juil. 2020, 10:00
paranoid a écrit :
24 juil. 2020, 09:46
Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 03:48
Junito a écrit :
23 juil. 2020, 08:34
Faut que tu sorte de ta vision industrielle et matérialiste : le développement économique c'est de plus en plus des services et des biens immatériels.
Ça n'existe pas des biens immatériels.
Si je peux me permettre si ça existe.
Exemples : Un fonds de commerce, un brevet, une marque...
(Mais je pense pas que Junito mentionnait ça)
A mon avis, ZDV veut dire qu'il n'y a rien qui à un moment donné ne se rattache à du matériel tangible. Derrière un fonds de commerce, y a quand même, au final, des murs, des meubles, une consommation d'énergie, etc.

Il y a certes un concept purement immatériel, mais il est absurde et sans fondement sans le matériel induit derrière.
C'était pour faire mon juriste un peu relou, je suis d'accord avec toi et ZDV empiriquement :happy1:
Un bien immatériel, il existe et à la fois n'existe pas. C'est comme le chat de Schrödinger qui est vivant et mort.
Ce n'est jamais un bien, c'est l'idée d'un bien, la promesse d'un bien. Comme un crédit est une promesse de remboursement. On peut fiare un marché de crédits (un échange de promesses) mais uniquement tant qu'il y a l'espoir de concrétisation physique. Oui, physique et là, c'est là que tu te dis que tu est en train d'expliquer le matérialisme en philosophie à des religieux :D :mdr1: :mdr1: :mdr1: :mdr1:
Non non, un bien immatériel ça existe bel et bien et ce n'est pas une promesse de réalisation. Quand tu achètes de la musique sur internet, tu acquières un bien immatériel. Ce bien c'est à la fois un fichier informatique immatériel - et qui n'a pas vocation à se matérialiser sinon dans vibration dans un haut-parleur - et un droit d'usage de la propriété intellectuelle de l'auteur de la musique.
Baff, en quoi peut tu décrire comme immatériel de la musique sur internet, qui a nécéssité de l'énergie et des matériaux pour la produire, et qui te demande de l'énergie et des matériaux pour l'écouter.

A ce moment là, acheter un marteau pour planter un clou est immatériel. En effet, le clou en état planté ou en état non planté est le même, et le changement d'état entre les deux ne change pas la nature matérielle du clou. Bin oui, sauf que l'infrastructure autour du clou, c'est le marteau, comme autour du fichier MP3 c'est le musicien, l'énergie pour l'encoder, te le déplacer à toi et l'énergie et les matériaux pour fabriquer ton lecteur.

Un bien serait immatériel si il ne dépendait en rien de quoi que ce soit de matériel. Honnêtement on approche plus de l'immatériel avec le chant acoustique en live dans un bistrot, la garde d'enfant, que dans la part faible d'immatérialité d'un produit numérique nécéssitant une foule de ressources matérielles pour etre conçue et commercialisée.
Pas vraiment envie d'aller plus loin si tu ne sais pas faire la différence entre un bien et un service, un input et output etc.

Que tu l'acceptes ou non, les biens immatériels sont une notion que les comptables et professions juridiques utilisent tous les jours.
Il y a des plein de bouquins qui ont été écrits dessus.

Si ça t'intéresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien_immat%C3%A9riel
+1. Il n'y a même pas de débat à avoir là dessus, la catégorisation et les définitions sont actées depuis longtemps déjà et sont par ailleurs des éléments déterminants dans la législation autant comptable que fiscale.
On parle pas droit ou compta, là, on parle écologie. Et de ce point de vue-là, le bien "immatériel" du comptable a des implications matérielles très réelles et tangibles.

Ne serait-ce que le comptabiliser. Ça demande un jeu d'écritures qui aujourd'hui fait appel à toute une infrastructure technique très gourmande en matières premières et en énergie - l'informatique.
Je comprends pas trop la démarche, parce qu'avec ce type de raisonnement on peut aussi dire que le papillon n'existe pas puisqu'il était larve ou alors qu'une carotte n'est pas un légume mais une graine.

Je reconnais ne pas avoir suivi tout le débat, donc je suis peut être passé à côté de certaines choses, mais la définition d'un terme et son sens ne s'applique et ne s'explique qu'à un instant T, sans prendre en compte son évolution.

Donc un bien immatériel est considéré comme tel sans considération du procédé qui a permis de le designer comme tel. Il faut passer outre l'abstraction du sens parce que sinon effectivement, tout est matériel puisque tout est tangible à un instant donné.
Je confirme : tu n'as pas suivi la discussion, et en réalité tu es d'accord avec nous :mrgreen:

Après, c'est un autre débat pas si inintéressant, le sens d'un mot dépend du contexte dans lequel on l'emploie. Je ne vois pas pourquoi le sens d'immatériel en droit ou en compta devrait être considéré comme supérieur au sens d'immatériel utilisé dans le langage courant, ailleurs qu'au tribunal ou au cabinet comptable.
Disons que, pour un juriste, un bien sera soit matériel soit immatériel. L'un ou l'autre uniquement, il n'est pas question d'admettre l'immatérialité d'un bien ou d'un objet tout en admettant que sa conception provienne d'un autre bien matériel et que, par extension, le bien immatériel se retrouve en fait être un bien matériel.

Je ne pense pas que le sens d'un mot en droit soit supérieur à celui du même mot dans le language courant, tout comme je ne pense pas qu'il faille faire une dichotomie entre le juridique et le non juridique puisque le non juridique se trouve invariablement lié au juridique et inversement.

Comme toute définition, chacun peut en avoir sa propre acception et cela indépendamment du véritable sens qui est celui du mot objet de la définition.

Au delà du juridique, il me semble qu'on peut admettre l'immatérialité d'un bien, pure et simple, à partir du moment où on individualise ce bien.

Faiseur de Tresses
Messages : 14348
Enregistré le : 17 avr. 2013, 14:26

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Faiseur de Tresses »

Michel-Ange a écrit :
24 juil. 2020, 13:26


Ah vous voulez dire que dans le monde physique tout a in fine un support physique ?
Certes, mais c'est un truisme.
Je préfère le terme tautologie.

Et ce serait pas nécessaire de le rappeler si on ne vivait qu'avec des gens honnêtes qui n'inventent pas de concepts fumeux comme les bien immatériels...
Modifié en dernier par Faiseur de Tresses le 24 juil. 2020, 17:39, modifié 1 fois.
"Si on aime la liberté, on aime - c'est pas on supporte - on aime les risques qui vont avec." Étienne Klein
"The freedom to make my own mistakes was all I ever wanted." Mance Rayder

Image

Faiseur de Tresses
Messages : 14348
Enregistré le : 17 avr. 2013, 14:26

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Faiseur de Tresses »

Tof a écrit :
24 juil. 2020, 14:08
Je comprends pas trop la démarche, parce qu'avec ce type de raisonnement on peut aussi dire que le papillon n'existe pas puisqu'il était larve ou alors qu'une carotte n'est pas un légume mais une graine.

Je reconnais ne pas avoir suivi tout le débat, donc je suis peut être passé à côté de certaines choses, mais la définition d'un terme et son sens ne s'applique et ne s'explique qu'à un instant T, sans prendre en compte son évolution.

Donc un bien immatériel est considéré comme tel sans considération du procédé qui a permis de le designer comme tel. Il faut passer outre l'abstraction du sens parce que sinon effectivement, tout est matériel puisque tout est tangible à un instant donné.
Sauf que justement, les mots ont un sens. "Immatériel", ça a un sens propre qui n'a rien à voir avec vos concepts juridiques ou économiques.

Par exemple jamais je ne parle jamais de "dématérialisation" (ou ses dérivés) mais de "numérisation". Ça dit la même chose, mais avec un mot qui n'est pas utilisé pour détourner le propos.
"Si on aime la liberté, on aime - c'est pas on supporte - on aime les risques qui vont avec." Étienne Klein
"The freedom to make my own mistakes was all I ever wanted." Mance Rayder

Image

Faiseur de Tresses
Messages : 14348
Enregistré le : 17 avr. 2013, 14:26

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Faiseur de Tresses »

ZDV a écrit :
24 juil. 2020, 14:18
Champion du monde :)

On part des limites physiques de la planète, de la systémique et on arrive à de la micro économie de comptables....

C'est bien connu, les comptables ont une vision systémique des enjeux planétaires au top :)

D'ailleurs votre page Wiki est rigolote, la seule discution qu'il y a dessus (onglet discussion :D ), et celle justement qui dénonce le côté hors sol de la considération qu'il pourrait y avoir de l'immatériel dans un bien échangeable :)

Donc oui, religion. mais qui ne dit pas son nom c'est clair. Mais à la fois, chaque religieux pensent être dans le réel, les religieux du livrent croient en un paradis, les indous à la réincarnation, ils y croient dur comme fer. Les croyants de l'immatérialité des échanges économiques aussi. Mois j'ai toujours respecté les religions. La limite est quand on tente de l'imposer aux autres. Et là penser qu'on peut continuer à croitre nos échanges sans impacter les biotopes parceque d'un coup les biens échangés seraient immatériels, donc sans implications aucune sur les ressources et la physique, c'est une dérive religieuse limite dangereuse comme les autres.
Tiens, je n'ai jamais poussé le raisonnement jusqu'à ce point ; alors que c'est pourtant une évidence !

En réponse à ta dernière phrase, on peut raisonnablement avancer que c'est une dérive religieuse en réalité beaucoup dangereuse que les autres, à commencer par le nombre de morts, les casses sociales, etc.
"Si on aime la liberté, on aime - c'est pas on supporte - on aime les risques qui vont avec." Étienne Klein
"The freedom to make my own mistakes was all I ever wanted." Mance Rayder

Image

Faiseur de Tresses
Messages : 14348
Enregistré le : 17 avr. 2013, 14:26

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Faiseur de Tresses »

Tof a écrit :
24 juil. 2020, 14:26
Disons que, pour un juriste, un bien sera soit matériel soit immatériel. L'un ou l'autre uniquement, il n'est pas question d'admettre l'immatérialité d'un bien ou d'un objet tout en admettant que sa conception provienne d'un autre bien matériel et que, par extension, le bien immatériel se retrouve en fait être un bien matériel.

Je ne pense pas que le sens d'un mot en droit soit supérieur à celui du même mot dans le language courant, tout comme je ne pense pas qu'il faille faire une dichotomie entre le juridique et le non juridique puisque le non juridique se trouve invariablement lié au juridique et inversement.

Comme toute définition, chacun peut en avoir sa propre acception et cela indépendamment du véritable sens qui est celui du mot objet de la définition.

Au delà du juridique, il me semble qu'on peut admettre l'immatérialité d'un bien, pure et simple, à partir du moment où on individualise ce bien.
J'aimerai bien du coup qui a défini le terme en droit et surtout quand est-ce qu'il a été défini.

Parce que perso, j'ai l'impression qu'il est utilisé seulement depuis récemment, alors que les termes "biens manufacturés" et "services" faisaient peu ou prou le même distinguo auparavant.

De là à croire que le terme a été importé uniquement pour manipuler, il n'y a qu'un pas...
"Si on aime la liberté, on aime - c'est pas on supporte - on aime les risques qui vont avec." Étienne Klein
"The freedom to make my own mistakes was all I ever wanted." Mance Rayder

Image

Junito
Messages : 1639
Enregistré le : 03 oct. 2009, 15:55

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Junito »

Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 17:32
Michel-Ange a écrit :
24 juil. 2020, 13:26


Ah vous voulez dire que dans le monde physique tout a in fine un support physique ?
Certes, mais c'est un truisme.
Je préfère le terme tautologie.

Et ce serait pas nécessaire de le rappeler si on ne vivait qu'avec des gens honnêtes qui n'inventent pas de concepts fumeux comme les bien immatériels...
Tu me traites de malhonnête c'est ça ?

Parce que j'en ai un peu marre ici de me faire insulter par des gens comme toi ou ZDV

Si vous pensez que le droit ou la compta sont de la religion, je ne peux rien faire pour vous malheureusement.

Florent
Messages : 6473
Enregistré le : 18 janv. 2006, 10:34

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Florent »

Dr.Makaveli a écrit :
24 juil. 2020, 04:30
En tout cas, la page précédente est Géniale dans l'expression des idées, l'argumentaire, les exemples ou contre-exemples ainsi que les échanges de pensées. :super:

Ça fait du bien ces vrais débats - que même des gens réputés ne sont pas capables de faire, de comprendre - même si ça diverge des fois et que chacun à sa vision, sa part de vérité. C'est là où c'est intéressant quand ça grimpe le curseur, que ça se contre pour un avantage mais que ça peut se rejoindre sur des fonds ou des formes au final ou pendant.
(Un débat quoi) :merci:
Ça m étonnerait : je n y ai pas posté un seul message.
Et si on compte sur En vert En marche ou les frères Heckle et Jeckle pour élever le débat.....

Michel-Ange
Messages : 4579
Enregistré le : 04 juin 2016, 22:00

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Michel-Ange »

Junito a écrit :
24 juil. 2020, 17:52
Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 17:32
Michel-Ange a écrit :
24 juil. 2020, 13:26


Ah vous voulez dire que dans le monde physique tout a in fine un support physique ?
Certes, mais c'est un truisme.
Je préfère le terme tautologie.

Et ce serait pas nécessaire de le rappeler si on ne vivait qu'avec des gens honnêtes qui n'inventent pas de concepts fumeux comme les bien immatériels...
Tu me traites de malhonnête c'est ça ?

Parce que j'en ai un peu marre ici de me faire insulter par des gens comme toi ou ZDV

Si vous pensez que le droit ou la compta sont de la religion, je ne peux rien faire pour vous malheureusement.
L'ambiance monte tout doucement…

:mrgreen:

Faiseur de Tresses
Messages : 14348
Enregistré le : 17 avr. 2013, 14:26

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Faiseur de Tresses »

Junito a écrit :
24 juil. 2020, 17:52
Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 17:32
Michel-Ange a écrit :
24 juil. 2020, 13:26


Ah vous voulez dire que dans le monde physique tout a in fine un support physique ?
Certes, mais c'est un truisme.
Je préfère le terme tautologie.

Et ce serait pas nécessaire de le rappeler si on ne vivait qu'avec des gens honnêtes qui n'inventent pas de concepts fumeux comme les bien immatériels...
Tu me traites de malhonnête c'est ça ?

Parce que j'en ai un peu marre ici de me faire insulter par des gens comme toi ou ZDV

Si vous pensez que le droit ou la compta sont de la religion, je ne peux rien faire pour vous malheureusement.
Ah non pour le coup je te visais pas personnellement, vraiment. Je visais ceux qui importent le novlangue, pas ceux qui l'utilises parce que pas le choix ou méconnaissance.

Et c'est pas que le droit ou la compta sont de la région le problème, mais qu'il y a une part croissante de religieux DANS le droit ou la compta.
"Si on aime la liberté, on aime - c'est pas on supporte - on aime les risques qui vont avec." Étienne Klein
"The freedom to make my own mistakes was all I ever wanted." Mance Rayder

Image

paranoid
Messages : 2899
Enregistré le : 27 juil. 2015, 11:33

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par paranoid »

Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 17:42
Tof a écrit :
24 juil. 2020, 14:26
Disons que, pour un juriste, un bien sera soit matériel soit immatériel. L'un ou l'autre uniquement, il n'est pas question d'admettre l'immatérialité d'un bien ou d'un objet tout en admettant que sa conception provienne d'un autre bien matériel et que, par extension, le bien immatériel se retrouve en fait être un bien matériel.

Je ne pense pas que le sens d'un mot en droit soit supérieur à celui du même mot dans le language courant, tout comme je ne pense pas qu'il faille faire une dichotomie entre le juridique et le non juridique puisque le non juridique se trouve invariablement lié au juridique et inversement.

Comme toute définition, chacun peut en avoir sa propre acception et cela indépendamment du véritable sens qui est celui du mot objet de la définition.

Au delà du juridique, il me semble qu'on peut admettre l'immatérialité d'un bien, pure et simple, à partir du moment où on individualise ce bien.
J'aimerai bien du coup qui a défini le terme en droit et surtout quand est-ce qu'il a été défini.

Parce que perso, j'ai l'impression qu'il est utilisé seulement depuis récemment, alors que les termes "biens manufacturés" et "services" faisaient peu ou prou le même distinguo auparavant.

De là à croire que le terme a été importé uniquement pour manipuler, il n'y a qu'un pas...
Et c'est quoi ta définition d'un bien ?

Tof
Messages : 2346
Enregistré le : 11 juil. 2009, 20:44

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Tof »

Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 17:42
Tof a écrit :
24 juil. 2020, 14:26
Disons que, pour un juriste, un bien sera soit matériel soit immatériel. L'un ou l'autre uniquement, il n'est pas question d'admettre l'immatérialité d'un bien ou d'un objet tout en admettant que sa conception provienne d'un autre bien matériel et que, par extension, le bien immatériel se retrouve en fait être un bien matériel.

Je ne pense pas que le sens d'un mot en droit soit supérieur à celui du même mot dans le language courant, tout comme je ne pense pas qu'il faille faire une dichotomie entre le juridique et le non juridique puisque le non juridique se trouve invariablement lié au juridique et inversement.

Comme toute définition, chacun peut en avoir sa propre acception et cela indépendamment du véritable sens qui est celui du mot objet de la définition.

Au delà du juridique, il me semble qu'on peut admettre l'immatérialité d'un bien, pure et simple, à partir du moment où on individualise ce bien.
J'aimerai bien du coup qui a défini le terme en droit et surtout quand est-ce qu'il a été défini.

Parce que perso, j'ai l'impression qu'il est utilisé seulement depuis récemment, alors que les termes "biens manufacturés" et "services" faisaient peu ou prou le même distinguo auparavant.

De là à croire que le terme a été importé uniquement pour manipuler, il n'y a qu'un pas...
Oula non... Là c'est impossible de te suivre, ces 4 notions n'ont absolument rien à voir entre elles. Un bien manufacturé est peut-être un bien matériel mais l'inverse est loin d'être vrai de façon systématique. Idem pour un service qui n'a aucune similitude de près ou de loin avec la notion de bien immatériel.

J'aimerais pouvoir répondre à ta première interrogation et ce n'est pas l'envie qui manque mais faire un cours de droit des biens n'est pas envisageable aujourd'hui et à cette heure ci.
Mais pour amener un petit quelque chose rapidement, grosso modo, les biens en droit sont classifiés de telle sorte qu'on retrouve les biens corporels (c'est ici qu'on trouvera les biens matériels) et les biens incorporels (c'est là que sont les biens immatériels).
Là où la distinction est cruciale dans le domaine juridique c'est qu'un bien correspond à un droit (droits réels pour les biens corporels et droits patrimoniaux pour les biens incorporels), le régime juridique étant différent en fonction de ces 2 grandes catégories, il est indispensable de pouvoir les qualifier spécifiquement après les avoir individualiser.

En intervenant tout à l'heure dans le débat, j'ai évoqué la législation fiscale parce que je trouve que la distinction matériel/immatériel y prend tout son sens compte tenu des enjeux économiques dont il est question (en particulier au sujet de la TVA), bien qu'en la matière on retrouve surtout la distinction entre biens corporels et biens incorporels. Mais, par exemple, la sous distinction dont il est question reflète la nature même d'autres problématiques, notamment concernant propriété industrielle et même... de la propriété tout court ! La théorie civiliste romano-germanique sur le droit des biens voulait que propriété soit synonyme de matérialité mais nous avons beaucoup appris de la Common Law sur ce sujet et aujourd'hui ce n'est plus forcément vrai. Il n'empêche qu'en droit, toujours, la distinction est impérative.

Et enfin pour savoir "quand est-ce qu'il a été défini", le tout premier code civil napoléonien (donc 1804) mentionnait déjà les termes "matériel" et "immatériel" à l'appui d'une dualité (toujours) entre corporel et incorporel.

Tout ça pour dire que la notion existe et qu'elle n'est évidemment pas farfelue. Qu'elle soit étrangère à des profanes qui ont eu la chance de ne pas bouffer des concepts aussi abstraits que troublants est une chose, mais elle existe véritablement et pour des raisons spécifiques à la matière juridique.

___
Messages : 17831
Enregistré le : 09 sept. 2011, 14:53

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par ___ »

Et c'est ça, c'est un truisme ou une tautologie ?

https://mobile.francetvinfo.fr/politiqu ... tvinfo.fr/

(Vous remarquerez que je n'ai pas mis Benalla ; c'est mal de tirer sur l'ambulance.)

Faiseur de Tresses
Messages : 14348
Enregistré le : 17 avr. 2013, 14:26

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Faiseur de Tresses »

Tof a écrit :
24 juil. 2020, 19:28
Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 17:42
Tof a écrit :
24 juil. 2020, 14:26
Disons que, pour un juriste, un bien sera soit matériel soit immatériel. L'un ou l'autre uniquement, il n'est pas question d'admettre l'immatérialité d'un bien ou d'un objet tout en admettant que sa conception provienne d'un autre bien matériel et que, par extension, le bien immatériel se retrouve en fait être un bien matériel.

Je ne pense pas que le sens d'un mot en droit soit supérieur à celui du même mot dans le language courant, tout comme je ne pense pas qu'il faille faire une dichotomie entre le juridique et le non juridique puisque le non juridique se trouve invariablement lié au juridique et inversement.

Comme toute définition, chacun peut en avoir sa propre acception et cela indépendamment du véritable sens qui est celui du mot objet de la définition.

Au delà du juridique, il me semble qu'on peut admettre l'immatérialité d'un bien, pure et simple, à partir du moment où on individualise ce bien.
J'aimerai bien du coup qui a défini le terme en droit et surtout quand est-ce qu'il a été défini.

Parce que perso, j'ai l'impression qu'il est utilisé seulement depuis récemment, alors que les termes "biens manufacturés" et "services" faisaient peu ou prou le même distinguo auparavant.

De là à croire que le terme a été importé uniquement pour manipuler, il n'y a qu'un pas...
Oula non... Là c'est impossible de te suivre, ces 4 notions n'ont absolument rien à voir entre elles. Un bien manufacturé est peut-être un bien matériel mais l'inverse est loin d'être vrai de façon systématique. Idem pour un service qui n'a aucune similitude de près ou de loin avec la notion de bien immatériel.

J'aimerais pouvoir répondre à ta première interrogation et ce n'est pas l'envie qui manque mais faire un cours de droit des biens n'est pas envisageable aujourd'hui et à cette heure ci.
Mais pour amener un petit quelque chose rapidement, grosso modo, les biens en droit sont classifiés de telle sorte qu'on retrouve les biens corporels (c'est ici qu'on trouvera les biens matériels) et les biens incorporels (c'est là que sont les biens immatériels).
Là où la distinction est cruciale dans le domaine juridique c'est qu'un bien correspond à un droit (droits réels pour les biens corporels et droits patrimoniaux pour les biens incorporels), le régime juridique étant différent en fonction de ces 2 grandes catégories, il est indispensable de pouvoir les qualifier spécifiquement après les avoir individualiser.

En intervenant tout à l'heure dans le débat, j'ai évoqué la législation fiscale parce que je trouve que la distinction matériel/immatériel y prend tout son sens compte tenu des enjeux économiques dont il est question (en particulier au sujet de la TVA), bien qu'en la matière on retrouve surtout la distinction entre biens corporels et biens incorporels. Mais, par exemple, la sous distinction dont il est question reflète la nature même d'autres problématiques, notamment concernant propriété industrielle et même... de la propriété tout court ! La théorie civiliste romano-germanique sur le droit des biens voulait que propriété soit synonyme de matérialité mais nous avons beaucoup appris de la Common Law sur ce sujet et aujourd'hui ce n'est plus forcément vrai. Il n'empêche qu'en droit, toujours, la distinction est impérative.

Et enfin pour savoir "quand est-ce qu'il a été défini", le tout premier code civil napoléonien (donc 1804) mentionnait déjà les termes "matériel" et "immatériel" à l'appui d'une dualité (toujours) entre corporel et incorporel.

Tout ça pour dire que la notion existe et qu'elle n'est évidemment pas farfelue. Qu'elle soit étrangère à des profanes qui ont eu la chance de ne pas bouffer des concepts aussi abstraits que troublants est une chose, mais elle existe véritablement et pour des raisons spécifiques à la matière juridique.
Bon, si je comprend bien il y a déjà des termes conventionnellement admis en droit, qui couvrent des cas bien précis et qui s'utilisent depuis Napoléon. Donc dans ce concept de "biens immatériels" se retrouveraient des biens d'avant la révolution industrielle, donc qui n'ont rien à voir avec les nouvelles technologies.

Non seulement ça n'enlève rien à mes réticences premières, mais ce schisme entre terme technique et terme courant ajoute encore à l'absurde. :mrgreen:

Plus sérieusement, je serai ravi que tu prenne le temps, si tu en as l'envie bien évidemment, de nous expliquer tout ça avec plus de détails, et des exemples à la clé. ;)
"Si on aime la liberté, on aime - c'est pas on supporte - on aime les risques qui vont avec." Étienne Klein
"The freedom to make my own mistakes was all I ever wanted." Mance Rayder

Image

___
Messages : 17831
Enregistré le : 09 sept. 2011, 14:53

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par ___ »

Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 20:06
ce schisme entre terme technique et terme courant ajoute encore à l'absurde. :mrgreen:
Quand toi, dans ton boulot, tu parles de "roter", tu ne penses pas du tout à la même chose que le premier quidam venu.
Ben là, c'est pareil. Tout le monde jargonne dans son champ de compétence particulier, et on a souvent tendance à l'oublier.

Faiseur de Tresses
Messages : 14348
Enregistré le : 17 avr. 2013, 14:26

Re: [HS] Politique, social et autres débats de sociétés...

Message par Faiseur de Tresses »

___ a écrit :
24 juil. 2020, 20:25
Faiseur de Tresses a écrit :
24 juil. 2020, 20:06
ce schisme entre terme technique et terme courant ajoute encore à l'absurde. :mrgreen:
Quand toi, dans ton boulot, tu parles de "roter", tu ne penses pas du tout à la même chose que le premier quidam venu.
Ben là, c'est pareil. Tout le monde jargonne dans son champ de compétence particulier, et on a souvent tendance à l'oublier.
Sauf que personne vraiment n'utilise le terme roter pour une rotation. ;)

Le seul que j'ai jamais entendu l'utiliser, c'est Mexicain qui était un peu perdu face au fait que justement, on n'a pas de verbe sympa pour ça. :mrgreen:
"Si on aime la liberté, on aime - c'est pas on supporte - on aime les risques qui vont avec." Étienne Klein
"The freedom to make my own mistakes was all I ever wanted." Mance Rayder

Image

Répondre