Coronavirus

Discussion générale sur l'ASSE

Modérateurs : Barre transversale, Poteau gauche, Poteau droit, Ligne de but

J.Zimako
Messages : 4473
Enregistré le : 02 janv. 2006, 11:30
Localisation : Vichy

Re: Coronavirus

Message par J.Zimako »

Michel-Ange a écrit :
11 mai 2020, 16:57
ChatVert a écrit :
11 mai 2020, 16:42
thesnakke a écrit :
11 mai 2020, 16:10
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 15:08
Junito a écrit :
11 mai 2020, 13:06
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 12:07
Espérons que vous ayez raison au final.

Mais perso, je veux plus sous-estimer cette merde de virus et je crains le déconfinement avec une possible deuxième vague plus forte que la première.
Qu'il y ait une seconde vague n'est pas improbable, il y a certainement un facteur saisonnier et de sensibilité du virus à la chaleur qui fait qu'il pourrait revenir à l'automne.

Par contre qu'il y ait une vague plus forte que la première, c'est une crainte qui ne se base pas sur des éléments rationnels ! La première vague a eu lieu à cause de notre manque de connaissance du virus, de notre impréparation voire à notre dilettantisme. Maintenant nous avons l'expérience et tous les moyens pour détecter l'émergence de nouveaux clusters avec la possibilité de faire des centaines de milliers de tests et stopper toute propagation.

Personnellement j'ai beaucoup plus peur de l'évolution de la santé psychique de la population et de ses conséquences sociales et économiques :
Il ne faut jamais oublier que la confiance en l'avenir est le principal moteur du développement économique et que si une majorité de français sont dans la crainte de la nouvelle vague, notre économie va rapidement péricliter quelques soient les stimuli que la banque centrale ou les gouvernements puissent apporter.
Personnellement, je ne suis pas contre un effondrement de l'économie, même si j'en redoute les conséquences. À choisir je préfère une décroissance planifiée.

Par contre, je ne crois pas que ce virus soit saisonnier: les températures d'avril étaient estivales, et le virus circule toujours dans des pays chauds comme l'Inde.
:snif: Je suis désespéré par ce genre de phrases démago au possible, quand l'économie se sera pétée la gueule bien comme il faut avec du coup les services publics qui ne pourront plus suivre, tu pourras plus te faire soigner comme avant, l'école, l'énergie, les transports, tu viendras m'expliquer à quel moment c'est cool un effondrement économique ?

De la même manière opter pour la décroissance même planifiée, un pays en décroissance, c'est des entreprises qui ferment, un chômage qui explose, du coup l'Etat qui casque pour ce même chomage et du pognon public qui n'est plus suffisant pour les endroits ou il est vital, une plus grande paupérisation, précarisation, bref, désolé mais la décroissance a pas franchement de quoi faire rêver.
A contrario tu peux aussi viser la croissance mais la croissance modérée et raisonnée, une croissance vertueuse, on peut pas gueuler contre le délitement du service public et souhaiter la décroissance ca n'a pas de sens.
Y'a qu'à regarder les pays comparables à la France qui font plus de croissance que nous, bizarrement ca tourne pas trop mal non ?

On a eu un apercu de 2 mois de décroissance, ca suffira pour moi merci.
Sur le long terme, une économie "carbone" sera bien plus destructrice et coûteuse qu'une décroissance planifiée dans le cadre d'une transition énergétique durable.
L'énergie fait évidemment partie des sujets qui avancent très vite en ce moment et que cette crise n'impactera guère :
https://www.lemondedelenergie.com/nucle ... 020/05/06/
Je ne suis pas contre le nucléaire. C'est sans doute l'alternative énergétique la plus économique aux énergies fossiles. Et elle est réalisable à grande échelle avec des risques limités (au niveau local). Mais le nucléaire fournit principalement de la lumière. C'est bien mais pas suffisant. Le nucléaire ne permet pas de faire tourner tous les outils de production. Beaucoup restent dépendant des énergies fossiles comme pour le transport.
Au-delà de ca, le problème concerne aussi la dépendance à l'industrie petro-chimique. Le jour où la chimie ne pourra plus compenser l'usure et la dégradation des sols des terres arables (ou en multipliant les coûts de production par 10 par l'utilisation massive d'engrais cjimique) on va moins rigoler.

StephVert
Messages : 2257
Enregistré le : 17 juin 2015, 10:18

Re: Coronavirus

Message par StephVert »

la buse a écrit :
11 mai 2020, 17:21
thesnakke a écrit :
11 mai 2020, 16:10
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 15:08
Junito a écrit :
11 mai 2020, 13:06
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 12:07
Espérons que vous ayez raison au final.

Mais perso, je veux plus sous-estimer cette merde de virus et je crains le déconfinement avec une possible deuxième vague plus forte que la première.
Qu'il y ait une seconde vague n'est pas improbable, il y a certainement un facteur saisonnier et de sensibilité du virus à la chaleur qui fait qu'il pourrait revenir à l'automne.

Par contre qu'il y ait une vague plus forte que la première, c'est une crainte qui ne se base pas sur des éléments rationnels ! La première vague a eu lieu à cause de notre manque de connaissance du virus, de notre impréparation voire à notre dilettantisme. Maintenant nous avons l'expérience et tous les moyens pour détecter l'émergence de nouveaux clusters avec la possibilité de faire des centaines de milliers de tests et stopper toute propagation.

Personnellement j'ai beaucoup plus peur de l'évolution de la santé psychique de la population et de ses conséquences sociales et économiques :
Il ne faut jamais oublier que la confiance en l'avenir est le principal moteur du développement économique et que si une majorité de français sont dans la crainte de la nouvelle vague, notre économie va rapidement péricliter quelques soient les stimuli que la banque centrale ou les gouvernements puissent apporter.
Personnellement, je ne suis pas contre un effondrement de l'économie, même si j'en redoute les conséquences. À choisir je préfère une décroissance planifiée.

Par contre, je ne crois pas que ce virus soit saisonnier: les températures d'avril étaient estivales, et le virus circule toujours dans des pays chauds comme l'Inde.
:snif: Je suis désespéré par ce genre de phrases démago au possible, quand l'économie se sera pétée la gueule bien comme il faut avec du coup les services publics qui ne pourront plus suivre, tu pourras plus te faire soigner comme avant, l'école, l'énergie, les transports, tu viendras m'expliquer à quel moment c'est cool un effondrement économique ?

De la même manière opter pour la décroissance même planifiée, un pays en décroissance, c'est des entreprises qui ferment, un chômage qui explose, du coup l'Etat qui casque pour ce même chomage et du pognon public qui n'est plus suffisant pour les endroits ou il est vital, une plus grande paupérisation, précarisation, bref, désolé mais la décroissance a pas franchement de quoi faire rêver.
A contrario tu peux aussi viser la croissance mais la croissance modérée et raisonnée, une croissance vertueuse, on peut pas gueuler contre le délitement du service public et souhaiter la décroissance ca n'a pas de sens.
Y'a qu'à regarder les pays comparables à la France qui font plus de croissance que nous, bizarrement ca tourne pas trop mal non ?

On a eu un apercu de 2 mois de décroissance, ca suffira pour moi merci.
Sûr qu'un air respirable, des gens au télétravail plutôt que dans les bouchons, plus de temps pour sa famille, plus de proximité, moins de dépenses inutiles, toutes ces notions impossibles à comprendre pour des gens omnubilés par l'aliénation et le profit, ne feront pas long feu.
Vite, reprenons le rythme vertueux de la croissance qui détruit tout, notre survie en dépend !!!!
Le marché de la construction arrêté, les entreprises qui pleurent pour des règlements alors que les donneurs d'ordre n'ont pas de rentrées non plus. C'est ce que je vis...
Et il y en a encore pour 6 mois à cause des mesures de protection pratiquement impossibles à mettre en place sur les chantiers.
Oui, c'est génial...
Image

lyatan
Messages : 207
Enregistré le : 18 sept. 2015, 00:10
Localisation : 46° 59? 34? nord, 3° 09? 42? est

Re: Coronavirus

Message par lyatan »

la buse a écrit :
11 mai 2020, 17:21
thesnakke a écrit :
11 mai 2020, 16:10
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 15:08
Junito a écrit :
11 mai 2020, 13:06
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 12:07
Espérons que vous ayez raison au final.

Mais perso, je veux plus sous-estimer cette merde de virus et je crains le déconfinement avec une possible deuxième vague plus forte que la première.
Qu'il y ait une seconde vague n'est pas improbable, il y a certainement un facteur saisonnier et de sensibilité du virus à la chaleur qui fait qu'il pourrait revenir à l'automne.

Par contre qu'il y ait une vague plus forte que la première, c'est une crainte qui ne se base pas sur des éléments rationnels ! La première vague a eu lieu à cause de notre manque de connaissance du virus, de notre impréparation voire à notre dilettantisme. Maintenant nous avons l'expérience et tous les moyens pour détecter l'émergence de nouveaux clusters avec la possibilité de faire des centaines de milliers de tests et stopper toute propagation.

Personnellement j'ai beaucoup plus peur de l'évolution de la santé psychique de la population et de ses conséquences sociales et économiques :
Il ne faut jamais oublier que la confiance en l'avenir est le principal moteur du développement économique et que si une majorité de français sont dans la crainte de la nouvelle vague, notre économie va rapidement péricliter quelques soient les stimuli que la banque centrale ou les gouvernements puissent apporter.
Personnellement, je ne suis pas contre un effondrement de l'économie, même si j'en redoute les conséquences. À choisir je préfère une décroissance planifiée.

Par contre, je ne crois pas que ce virus soit saisonnier: les températures d'avril étaient estivales, et le virus circule toujours dans des pays chauds comme l'Inde.
:snif: Je suis désespéré par ce genre de phrases démago au possible, quand l'économie se sera pétée la gueule bien comme il faut avec du coup les services publics qui ne pourront plus suivre, tu pourras plus te faire soigner comme avant, l'école, l'énergie, les transports, tu viendras m'expliquer à quel moment c'est cool un effondrement économique ?

De la même manière opter pour la décroissance même planifiée, un pays en décroissance, c'est des entreprises qui ferment, un chômage qui explose, du coup l'Etat qui casque pour ce même chomage et du pognon public qui n'est plus suffisant pour les endroits ou il est vital, une plus grande paupérisation, précarisation, bref, désolé mais la décroissance a pas franchement de quoi faire rêver.
A contrario tu peux aussi viser la croissance mais la croissance modérée et raisonnée, une croissance vertueuse, on peut pas gueuler contre le délitement du service public et souhaiter la décroissance ca n'a pas de sens.
Y'a qu'à regarder les pays comparables à la France qui font plus de croissance que nous, bizarrement ca tourne pas trop mal non ?

On a eu un apercu de 2 mois de décroissance, ca suffira pour moi merci.
Sûr qu'un air respirable, des gens au télétravail plutôt que dans les bouchons, plus de temps pour sa famille, plus de proximité, moins de dépenses inutiles, toutes ces notions impossibles à comprendre pour des gens omnubilés par l'aliénation et le profit, ne feront pas long feu.
Vite, reprenons le rythme vertueux de la croissance qui détruit tout, notre survie en dépend !!!!
Dans le genre dépense inutile vous renoncez donc à aller au stade regarder 22 types courir après un ballon, acheter un maillot vert et utiliser de la bande passante pour aller sur le forum du club de votre coeur ?

Parce que le concept de decroissance c'est cela aussi...

L

la buse
Messages : 19191
Enregistré le : 01 août 2005, 16:33

Re: Coronavirus

Message par la buse »

StephVert a écrit :
11 mai 2020, 17:30
la buse a écrit :
11 mai 2020, 17:21
thesnakke a écrit :
11 mai 2020, 16:10
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 15:08
Junito a écrit :
11 mai 2020, 13:06
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 12:07
Espérons que vous ayez raison au final.

Mais perso, je veux plus sous-estimer cette merde de virus et je crains le déconfinement avec une possible deuxième vague plus forte que la première.
Qu'il y ait une seconde vague n'est pas improbable, il y a certainement un facteur saisonnier et de sensibilité du virus à la chaleur qui fait qu'il pourrait revenir à l'automne.

Par contre qu'il y ait une vague plus forte que la première, c'est une crainte qui ne se base pas sur des éléments rationnels ! La première vague a eu lieu à cause de notre manque de connaissance du virus, de notre impréparation voire à notre dilettantisme. Maintenant nous avons l'expérience et tous les moyens pour détecter l'émergence de nouveaux clusters avec la possibilité de faire des centaines de milliers de tests et stopper toute propagation.

Personnellement j'ai beaucoup plus peur de l'évolution de la santé psychique de la population et de ses conséquences sociales et économiques :
Il ne faut jamais oublier que la confiance en l'avenir est le principal moteur du développement économique et que si une majorité de français sont dans la crainte de la nouvelle vague, notre économie va rapidement péricliter quelques soient les stimuli que la banque centrale ou les gouvernements puissent apporter.
Personnellement, je ne suis pas contre un effondrement de l'économie, même si j'en redoute les conséquences. À choisir je préfère une décroissance planifiée.

Par contre, je ne crois pas que ce virus soit saisonnier: les températures d'avril étaient estivales, et le virus circule toujours dans des pays chauds comme l'Inde.
:snif: Je suis désespéré par ce genre de phrases démago au possible, quand l'économie se sera pétée la gueule bien comme il faut avec du coup les services publics qui ne pourront plus suivre, tu pourras plus te faire soigner comme avant, l'école, l'énergie, les transports, tu viendras m'expliquer à quel moment c'est cool un effondrement économique ?

De la même manière opter pour la décroissance même planifiée, un pays en décroissance, c'est des entreprises qui ferment, un chômage qui explose, du coup l'Etat qui casque pour ce même chomage et du pognon public qui n'est plus suffisant pour les endroits ou il est vital, une plus grande paupérisation, précarisation, bref, désolé mais la décroissance a pas franchement de quoi faire rêver.
A contrario tu peux aussi viser la croissance mais la croissance modérée et raisonnée, une croissance vertueuse, on peut pas gueuler contre le délitement du service public et souhaiter la décroissance ca n'a pas de sens.
Y'a qu'à regarder les pays comparables à la France qui font plus de croissance que nous, bizarrement ca tourne pas trop mal non ?

On a eu un apercu de 2 mois de décroissance, ca suffira pour moi merci.
Sûr qu'un air respirable, des gens au télétravail plutôt que dans les bouchons, plus de temps pour sa famille, plus de proximité, moins de dépenses inutiles, toutes ces notions impossibles à comprendre pour des gens omnubilés par l'aliénation et le profit, ne feront pas long feu.
Vite, reprenons le rythme vertueux de la croissance qui détruit tout, notre survie en dépend !!!!
Le marché de la construction arrêté, les entreprises qui pleurent pour des règlements alors que les donneurs d'ordre n'ont pas de rentrées non plus. C'est ce que je vis...
Et il y en a encore pour 6 mois à cause des mesures de protection pratiquement impossibles à mettre en place sur les chantiers.
Oui, c'est génial...
Quel rapport ici avec la décroissance ?
Sinon les pleureurs du BTP, on les connait, trop de règles, trop d'administration, trop d'écologie...
S'ils se prenaient une bonne claque et se mettaient à moins spéculer sur le foncier, tout le monde y gagnerait.

la buse
Messages : 19191
Enregistré le : 01 août 2005, 16:33

Re: Coronavirus

Message par la buse »

lyatan a écrit :
11 mai 2020, 17:36
la buse a écrit :
11 mai 2020, 17:21
thesnakke a écrit :
11 mai 2020, 16:10
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 15:08
Junito a écrit :
11 mai 2020, 13:06
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 12:07
Espérons que vous ayez raison au final.

Mais perso, je veux plus sous-estimer cette merde de virus et je crains le déconfinement avec une possible deuxième vague plus forte que la première.
Qu'il y ait une seconde vague n'est pas improbable, il y a certainement un facteur saisonnier et de sensibilité du virus à la chaleur qui fait qu'il pourrait revenir à l'automne.

Par contre qu'il y ait une vague plus forte que la première, c'est une crainte qui ne se base pas sur des éléments rationnels ! La première vague a eu lieu à cause de notre manque de connaissance du virus, de notre impréparation voire à notre dilettantisme. Maintenant nous avons l'expérience et tous les moyens pour détecter l'émergence de nouveaux clusters avec la possibilité de faire des centaines de milliers de tests et stopper toute propagation.

Personnellement j'ai beaucoup plus peur de l'évolution de la santé psychique de la population et de ses conséquences sociales et économiques :
Il ne faut jamais oublier que la confiance en l'avenir est le principal moteur du développement économique et que si une majorité de français sont dans la crainte de la nouvelle vague, notre économie va rapidement péricliter quelques soient les stimuli que la banque centrale ou les gouvernements puissent apporter.
Personnellement, je ne suis pas contre un effondrement de l'économie, même si j'en redoute les conséquences. À choisir je préfère une décroissance planifiée.

Par contre, je ne crois pas que ce virus soit saisonnier: les températures d'avril étaient estivales, et le virus circule toujours dans des pays chauds comme l'Inde.
:snif: Je suis désespéré par ce genre de phrases démago au possible, quand l'économie se sera pétée la gueule bien comme il faut avec du coup les services publics qui ne pourront plus suivre, tu pourras plus te faire soigner comme avant, l'école, l'énergie, les transports, tu viendras m'expliquer à quel moment c'est cool un effondrement économique ?

De la même manière opter pour la décroissance même planifiée, un pays en décroissance, c'est des entreprises qui ferment, un chômage qui explose, du coup l'Etat qui casque pour ce même chomage et du pognon public qui n'est plus suffisant pour les endroits ou il est vital, une plus grande paupérisation, précarisation, bref, désolé mais la décroissance a pas franchement de quoi faire rêver.
A contrario tu peux aussi viser la croissance mais la croissance modérée et raisonnée, une croissance vertueuse, on peut pas gueuler contre le délitement du service public et souhaiter la décroissance ca n'a pas de sens.
Y'a qu'à regarder les pays comparables à la France qui font plus de croissance que nous, bizarrement ca tourne pas trop mal non ?

On a eu un apercu de 2 mois de décroissance, ca suffira pour moi merci.
Sûr qu'un air respirable, des gens au télétravail plutôt que dans les bouchons, plus de temps pour sa famille, plus de proximité, moins de dépenses inutiles, toutes ces notions impossibles à comprendre pour des gens omnubilés par l'aliénation et le profit, ne feront pas long feu.
Vite, reprenons le rythme vertueux de la croissance qui détruit tout, notre survie en dépend !!!!
Dans le genre dépense inutile vous renoncez donc à aller au stade regarder 22 types courir après un ballon, acheter un maillot vert et utiliser de la bande passante pour aller sur le forum du club de votre coeur ?

Parce que le concept de decroissance c'est cela aussi...

L
On peut être décroissant sans vivre comme un ermite.
L'aspect mercantile du foot ou de sport en général ne m'a jamais intéressé et j'estime qu'on peut aller au stade sans attendre qu'on sponsor nous l'ait ordonné.

Michel-Ange
Messages : 4579
Enregistré le : 04 juin 2016, 22:00

Re: Coronavirus

Message par Michel-Ange »

la buse a écrit :
11 mai 2020, 17:46
lyatan a écrit :
11 mai 2020, 17:36
la buse a écrit :
11 mai 2020, 17:21
thesnakke a écrit :
11 mai 2020, 16:10
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 15:08
Junito a écrit :
11 mai 2020, 13:06
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 12:07
Espérons que vous ayez raison au final.

Mais perso, je veux plus sous-estimer cette merde de virus et je crains le déconfinement avec une possible deuxième vague plus forte que la première.
Qu'il y ait une seconde vague n'est pas improbable, il y a certainement un facteur saisonnier et de sensibilité du virus à la chaleur qui fait qu'il pourrait revenir à l'automne.

Par contre qu'il y ait une vague plus forte que la première, c'est une crainte qui ne se base pas sur des éléments rationnels ! La première vague a eu lieu à cause de notre manque de connaissance du virus, de notre impréparation voire à notre dilettantisme. Maintenant nous avons l'expérience et tous les moyens pour détecter l'émergence de nouveaux clusters avec la possibilité de faire des centaines de milliers de tests et stopper toute propagation.

Personnellement j'ai beaucoup plus peur de l'évolution de la santé psychique de la population et de ses conséquences sociales et économiques :
Il ne faut jamais oublier que la confiance en l'avenir est le principal moteur du développement économique et que si une majorité de français sont dans la crainte de la nouvelle vague, notre économie va rapidement péricliter quelques soient les stimuli que la banque centrale ou les gouvernements puissent apporter.
Personnellement, je ne suis pas contre un effondrement de l'économie, même si j'en redoute les conséquences. À choisir je préfère une décroissance planifiée.

Par contre, je ne crois pas que ce virus soit saisonnier: les températures d'avril étaient estivales, et le virus circule toujours dans des pays chauds comme l'Inde.
:snif: Je suis désespéré par ce genre de phrases démago au possible, quand l'économie se sera pétée la gueule bien comme il faut avec du coup les services publics qui ne pourront plus suivre, tu pourras plus te faire soigner comme avant, l'école, l'énergie, les transports, tu viendras m'expliquer à quel moment c'est cool un effondrement économique ?

De la même manière opter pour la décroissance même planifiée, un pays en décroissance, c'est des entreprises qui ferment, un chômage qui explose, du coup l'Etat qui casque pour ce même chomage et du pognon public qui n'est plus suffisant pour les endroits ou il est vital, une plus grande paupérisation, précarisation, bref, désolé mais la décroissance a pas franchement de quoi faire rêver.
A contrario tu peux aussi viser la croissance mais la croissance modérée et raisonnée, une croissance vertueuse, on peut pas gueuler contre le délitement du service public et souhaiter la décroissance ca n'a pas de sens.
Y'a qu'à regarder les pays comparables à la France qui font plus de croissance que nous, bizarrement ca tourne pas trop mal non ?

On a eu un apercu de 2 mois de décroissance, ca suffira pour moi merci.
Sûr qu'un air respirable, des gens au télétravail plutôt que dans les bouchons, plus de temps pour sa famille, plus de proximité, moins de dépenses inutiles, toutes ces notions impossibles à comprendre pour des gens omnubilés par l'aliénation et le profit, ne feront pas long feu.
Vite, reprenons le rythme vertueux de la croissance qui détruit tout, notre survie en dépend !!!!
Dans le genre dépense inutile vous renoncez donc à aller au stade regarder 22 types courir après un ballon, acheter un maillot vert et utiliser de la bande passante pour aller sur le forum du club de votre coeur ?

Parce que le concept de decroissance c'est cela aussi...

L
On peut être décroissant sans vivre comme un ermite.
L'aspect mercantile du foot ou de sport en général ne m'a jamais intéressé et j'estime qu'on peut aller au stade sans attendre qu'on sponsor nous l'ait ordonné.
En même temps, c'est quoi les dépenses inutiles qu'on n'a pas pu faire pendant le confinement ? Aller au resto ? Se faire une toile ? Aller au musée ? Se prendre un verre dans un café ?
Il faudrait supprimer tout ça ? C'est si grave ?

Faiseur de Tresses
Messages : 14357
Enregistré le : 17 avr. 2013, 14:26

Re: Coronavirus

Message par Faiseur de Tresses »

ChatVert a écrit :
11 mai 2020, 17:26
Je ne suis pas contre le nucléaire. C'est sans doute l'alternative énergétique la plus économique aux énergies fossiles. Et elle est réalisable à grande échelle avec des risques limités (au niveau local). Mais le nucléaire fournit principalement de la lumière. C'est bien mais pas suffisant. Le nucléaire ne permet pas de faire tourner tous les outils de production. Beaucoup restent dépendant des énergies fossiles comme pour le transport.
Au-delà de ca, le problème concerne aussi la dépendance à l'industrie petro-chimique. Le jour où la chimie ne pourra plus compenser l'usure et la dégradation des sols des terres arables (ou en multipliant les coûts de production par 10 par l'utilisation massive d'engrais cjimique) on va moins rigoler.
J'ai vu un documentaire Arte il y a un an ou deux qui en parlait bien ; un paysan allemand qui commençait à perdre en rentabilité à cause des besoins en engrais de plus en plus prégnants, et qui en deux ans a retrouvé une meilleure rentabilité après s'être converti au bio et recréé de l'humus.
"Si on aime la liberté, on aime - c'est pas on supporte - on aime les risques qui vont avec." Étienne Klein
"The freedom to make my own mistakes was all I ever wanted." Mance Rayder

Image

Faiseur de Tresses
Messages : 14357
Enregistré le : 17 avr. 2013, 14:26

Re: Coronavirus

Message par Faiseur de Tresses »

Et puis la bande passante qu'on utilise en aller sur ce forum, c'est peanuts comparé au matage d'une vidéo en ligne.
"Si on aime la liberté, on aime - c'est pas on supporte - on aime les risques qui vont avec." Étienne Klein
"The freedom to make my own mistakes was all I ever wanted." Mance Rayder

Image

Michel-Ange
Messages : 4579
Enregistré le : 04 juin 2016, 22:00

Re: Coronavirus

Message par Michel-Ange »

Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 17:52
ChatVert a écrit :
11 mai 2020, 17:26
Je ne suis pas contre le nucléaire. C'est sans doute l'alternative énergétique la plus économique aux énergies fossiles. Et elle est réalisable à grande échelle avec des risques limités (au niveau local). Mais le nucléaire fournit principalement de la lumière. C'est bien mais pas suffisant. Le nucléaire ne permet pas de faire tourner tous les outils de production. Beaucoup restent dépendant des énergies fossiles comme pour le transport.
Au-delà de ca, le problème concerne aussi la dépendance à l'industrie petro-chimique. Le jour où la chimie ne pourra plus compenser l'usure et la dégradation des sols des terres arables (ou en multipliant les coûts de production par 10 par l'utilisation massive d'engrais cjimique) on va moins rigoler.
J'ai vu un documentaire Arte il y a un an ou deux qui en parlait bien ; un paysan allemand qui commençait à perdre en rentabilité à cause des besoins en engrais de plus en plus prégnants, et qui en deux ans a retrouvé une meilleure rentabilité après s'être converti au bio et recréé de l'humus.
Oui, on marge plus sur le bio parce qu'on touche une clientèle plus aisée et tant mieux pour ceux qui y gagne de l'argent mais en l'état actuel ce n'est pas un modèle viable pour nourrir la population mondiale, en particulier les plus pauvres.

J.Zimako
Messages : 4473
Enregistré le : 02 janv. 2006, 11:30
Localisation : Vichy

Re: Coronavirus

Message par J.Zimako »

Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 17:52
ChatVert a écrit :
11 mai 2020, 17:26
Je ne suis pas contre le nucléaire. C'est sans doute l'alternative énergétique la plus économique aux énergies fossiles. Et elle est réalisable à grande échelle avec des risques limités (au niveau local). Mais le nucléaire fournit principalement de la lumière. C'est bien mais pas suffisant. Le nucléaire ne permet pas de faire tourner tous les outils de production. Beaucoup restent dépendant des énergies fossiles comme pour le transport.
Au-delà de ca, le problème concerne aussi la dépendance à l'industrie petro-chimique. Le jour où la chimie ne pourra plus compenser l'usure et la dégradation des sols des terres arables (ou en multipliant les coûts de production par 10 par l'utilisation massive d'engrais cjimique) on va moins rigoler.
J'ai vu un documentaire Arte il y a un an ou deux qui en parlait bien ; un paysan allemand qui commençait à perdre en rentabilité à cause des besoins en engrais de plus en plus prégnants, et qui en deux ans a retrouvé une meilleure rentabilité après s'être converti au bio et recréé de l'humus.
Très bon documentaire en effet. Il est d'ailleurs disponible sur youtube.

le gascon vert
Messages : 108
Enregistré le : 24 août 2016, 12:52

Re: Coronavirus

Message par le gascon vert »

Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 17:52
ChatVert a écrit :
11 mai 2020, 17:26
Je ne suis pas contre le nucléaire. C'est sans doute l'alternative énergétique la plus économique aux énergies fossiles. Et elle est réalisable à grande échelle avec des risques limités (au niveau local). Mais le nucléaire fournit principalement de la lumière. C'est bien mais pas suffisant. Le nucléaire ne permet pas de faire tourner tous les outils de production. Beaucoup restent dépendant des énergies fossiles comme pour le transport.
Au-delà de ca, le problème concerne aussi la dépendance à l'industrie petro-chimique. Le jour où la chimie ne pourra plus compenser l'usure et la dégradation des sols des terres arables (ou en multipliant les coûts de production par 10 par l'utilisation massive d'engrais cjimique) on va moins rigoler.
J'ai vu un documentaire Arte il y a un an ou deux qui en parlait bien ; un paysan allemand qui commençait à perdre en rentabilité à cause des besoins en engrais de plus en plus prégnants, et qui en deux ans a retrouvé une meilleure rentabilité après s'être converti au bio et recréé de l'humus.
faut pas croire tout ce qu'on peut voir à la télé..... déjà les 2 premières années t'es en convertion bio , donc t'as plus de charges et tu vends tes récoltes au tarif des produits conventionnels donc tu gagne pas bcp d'argent voir même t'en perds plutôt..... et pour l'humus c'est pas en 2 ans que t'arrive à le faire remonter sauf bien sur si t'as les moyens financier d'apporter de grande quantité d'engrais organiques..... puis vu les pratiques culturales en bio , c'est plutôt majoritairement le contraire en ce qui concerne l'humus....

Faiseur de Tresses
Messages : 14357
Enregistré le : 17 avr. 2013, 14:26

Re: Coronavirus

Message par Faiseur de Tresses »

Michel-Ange a écrit :
11 mai 2020, 18:00
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 17:52
ChatVert a écrit :
11 mai 2020, 17:26
Je ne suis pas contre le nucléaire. C'est sans doute l'alternative énergétique la plus économique aux énergies fossiles. Et elle est réalisable à grande échelle avec des risques limités (au niveau local). Mais le nucléaire fournit principalement de la lumière. C'est bien mais pas suffisant. Le nucléaire ne permet pas de faire tourner tous les outils de production. Beaucoup restent dépendant des énergies fossiles comme pour le transport.
Au-delà de ca, le problème concerne aussi la dépendance à l'industrie petro-chimique. Le jour où la chimie ne pourra plus compenser l'usure et la dégradation des sols des terres arables (ou en multipliant les coûts de production par 10 par l'utilisation massive d'engrais cjimique) on va moins rigoler.
J'ai vu un documentaire Arte il y a un an ou deux qui en parlait bien ; un paysan allemand qui commençait à perdre en rentabilité à cause des besoins en engrais de plus en plus prégnants, et qui en deux ans a retrouvé une meilleure rentabilité après s'être converti au bio et recréé de l'humus.
Oui, on marge plus sur le bio parce qu'on touche une clientèle plus aisée et tant mieux pour ceux qui y gagne de l'argent mais en l'état actuel ce n'est pas un modèle viable pour nourrir la population mondiale, en particulier les plus pauvres.
Je ne parlai pas de rentabilité financière, mais bien de rentabilité du sol cultivé...
"Si on aime la liberté, on aime - c'est pas on supporte - on aime les risques qui vont avec." Étienne Klein
"The freedom to make my own mistakes was all I ever wanted." Mance Rayder

Image

J.Zimako
Messages : 4473
Enregistré le : 02 janv. 2006, 11:30
Localisation : Vichy

Re: Coronavirus

Message par J.Zimako »

Michel-Ange a écrit :
11 mai 2020, 18:00
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 17:52
ChatVert a écrit :
11 mai 2020, 17:26
Je ne suis pas contre le nucléaire. C'est sans doute l'alternative énergétique la plus économique aux énergies fossiles. Et elle est réalisable à grande échelle avec des risques limités (au niveau local). Mais le nucléaire fournit principalement de la lumière. C'est bien mais pas suffisant. Le nucléaire ne permet pas de faire tourner tous les outils de production. Beaucoup restent dépendant des énergies fossiles comme pour le transport.
Au-delà de ca, le problème concerne aussi la dépendance à l'industrie petro-chimique. Le jour où la chimie ne pourra plus compenser l'usure et la dégradation des sols des terres arables (ou en multipliant les coûts de production par 10 par l'utilisation massive d'engrais cjimique) on va moins rigoler.
J'ai vu un documentaire Arte il y a un an ou deux qui en parlait bien ; un paysan allemand qui commençait à perdre en rentabilité à cause des besoins en engrais de plus en plus prégnants, et qui en deux ans a retrouvé une meilleure rentabilité après s'être converti au bio et recréé de l'humus.
Oui, on marge plus sur le bio parce qu'on touche une clientèle plus aisée et tant mieux pour ceux qui y gagne de l'argent mais en l'état actuel ce n'est pas un modèle viable pour nourrir la population mondiale, en particulier les plus pauvres.
Ce sont des a prioris qui ne survivent généralement pas aux données empiriques.

D'abord, 50% des fruits et légumes produits ne sont jamais vendus. Ils partent directement à la poubelle. Ca veut dire qu'en produisant moitié moins, on peut nourrir la même quantité de personnes.

Par ailleurs, l'agriculture basée sur la chimie est seulement rentable à court terme. Elle permet certes d'augmenter la production à faibles couts (plus grandes surfaces cultivées, faible couts des engrais chimiques) ce qui donne l'illusion de la rentabilité. Mais, cette amélioration est artificielle. Elle se fait au détriment de la qualité des sols :
- disparition de la pédofaune (faune du sol) qui ne supporte pas la toxicité des produits chimiques. Or cette dernière est indispensable aux échanges de matière et d'énergie au sein d'un agrosystème.
- appauvrissement des sols. Lorsqu'un agriculteur cultive une parcelle de terre, il produit de la biomasse (fruits, légumes, tiges...) à partir des nutriments tirés du sol. Lorsqu'il récolte ce qu'il cultive, il ampute de la matière à l'agrosystème (il l'endette). Pour compenser, l'agriculteur doit donc donner ce qui manque. Il fournit donc à l'agrosystème des engrais (sous forme naturelle ou chimique) ce qui paye la dette.
L'augmentation de la dette est donc proportionnelle aux taux de production. Sur le long terme, l'agrosystème "chimique" devient donc très couteux à maintenir. Les sols étant appauvris, ils ne peuvent plus produire de nutriments. La seule solution est d'augmenter sans cesse les quantités d'engrais. L'agrosystème est sous perfusion ce qui fait exploser les couts de production.
Dans le cadre d'un agrosystème durable, l'endettement est moindre. Les sols préservés payent une bonne partie de la dette en produisant eux-même les nutriments. Les coûts de prime abord plus élevés, deviennent alors beaucoup plus rentables par rapport à la chimie.

Enfin, les taux de production. Ils sont certes plus importants en utilisant des produits chimiques (de l'ordre de 1 pour 10). mais c'est sans prendre en compte la qualité de la biomasse produite (valeur énergétique par exemple) et celle de l'agrosystème.
Les cultures à base d'engrais chimiques sont généralement associées à la monoculture (permettant d'augmenter les taux de production). La biodiversité est donc très pauvre. La biomasse produite en grande quantité correspond à une seule espèce végétale (blé, mais...).
Dans les agrosystèmes durables, on cultive généralement de grandes quantités d'espèces végétales différentes. La biodiversité est donc élevée. La biomasse produite est certes moins importante mais rapportée à la surface cultivée, on produit en plus grand nombre sur de plus faibles surfaces. On préserve donc une partie des surfaces arables qui pourront produire plus tard.

Pour finir, je ne parle même pas de la contamination des sols ou des nappes phréatiques par l'utilisation des produits chimiques ayant un coût non mesurable au niveau sanitaire et économique.

Faiseur de Tresses
Messages : 14357
Enregistré le : 17 avr. 2013, 14:26

Re: Coronavirus

Message par Faiseur de Tresses »

ChatVert a écrit :
11 mai 2020, 19:45
Michel-Ange a écrit :
11 mai 2020, 18:00
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 17:52
ChatVert a écrit :
11 mai 2020, 17:26
Je ne suis pas contre le nucléaire. C'est sans doute l'alternative énergétique la plus économique aux énergies fossiles. Et elle est réalisable à grande échelle avec des risques limités (au niveau local). Mais le nucléaire fournit principalement de la lumière. C'est bien mais pas suffisant. Le nucléaire ne permet pas de faire tourner tous les outils de production. Beaucoup restent dépendant des énergies fossiles comme pour le transport.
Au-delà de ca, le problème concerne aussi la dépendance à l'industrie petro-chimique. Le jour où la chimie ne pourra plus compenser l'usure et la dégradation des sols des terres arables (ou en multipliant les coûts de production par 10 par l'utilisation massive d'engrais cjimique) on va moins rigoler.
J'ai vu un documentaire Arte il y a un an ou deux qui en parlait bien ; un paysan allemand qui commençait à perdre en rentabilité à cause des besoins en engrais de plus en plus prégnants, et qui en deux ans a retrouvé une meilleure rentabilité après s'être converti au bio et recréé de l'humus.
Oui, on marge plus sur le bio parce qu'on touche une clientèle plus aisée et tant mieux pour ceux qui y gagne de l'argent mais en l'état actuel ce n'est pas un modèle viable pour nourrir la population mondiale, en particulier les plus pauvres.
Ce sont des a prioris qui ne survivent généralement pas aux données empiriques.

D'abord, 50% des fruits et légumes produits ne sont jamais vendus. Ils partent directement à la poubelle. Ca veut dire qu'en produisant moitié moins, on peut nourrir la même quantité de personnes.

Par ailleurs, l'agriculture basée sur la chimie est seulement rentable à court terme. Elle permet certes d'augmenter la production à faibles couts (plus grandes surfaces cultivées, faible couts des engrais chimiques) ce qui donne l'illusion de la rentabilité. Mais, cette amélioration est artificielle. Elle se fait au détriment de la qualité des sols :
- disparition de la pédofaune (faune du sol) qui ne supporte pas la toxicité des produits chimiques. Or cette dernière est indispensable aux échanges de matière et d'énergie au sein d'un agrosystème.
- appauvrissement des sols. Lorsqu'un agriculteur cultive une parcelle de terre, il produit de la biomasse (fruits, légumes, tiges...) à partir des nutriments tirés du sol. Lorsqu'il récolte ce qu'il cultive, il ampute de la matière à l'agrosystème (il l'endette). Pour compenser, l'agriculteur doit donc donner ce qui manque. Il fournit donc à l'agrosystème des engrais (sous forme naturelle ou chimique) ce qui paye la dette.
L'augmentation de la dette est donc proportionnelle aux taux de production. Sur le long terme, l'agrosystème "chimique" devient donc très couteux à maintenir. Les sols étant appauvris, ils ne peuvent plus produire de nutriments. La seule solution est d'augmenter sans cesse les quantités d'engrais. L'agrosystème est sous perfusion ce qui fait exploser les couts de production.
Dans le cadre d'un agrosystème durable, l'endettement est moindre. Les sols préservés payent une bonne partie de la dette en produisant eux-même les nutriments. Les coûts de prime abord plus élevés, deviennent alors beaucoup plus rentables par rapport à la chimie.

Enfin, les taux de production. Ils sont certes plus importants en utilisant des produits chimiques (de l'ordre de 1 pour 10). mais c'est sans prendre en compte la qualité de la biomasse produite (valeur énergétique par exemple) et celle de l'agrosystème.
Les cultures à base d'engrais chimiques sont généralement associées à la monoculture (permettant d'augmenter les taux de production). La biodiversité est donc très pauvre. La biomasse produite en grande quantité correspond à une seule espèce végétale (blé, mais...).
Dans les agrosystèmes durables, on cultive généralement de grandes quantités d'espèces végétales différentes. La biodiversité est donc élevée. La biomasse produite est certes moins importante mais rapportée à la surface cultivée, on produit en plus grand nombre sur de plus faibles surfaces. On préserve donc une partie des surfaces arables qui pourront produire plus tard.

Pour finir, je ne parle même pas de la contamination des sols ou des nappes phréatiques par l'utilisation des produits chimiques ayant un coût non mesurable au niveau sanitaire et économique.
:super:

Bon, sinon on a encore dévié du thread. :mrgreen:
"Si on aime la liberté, on aime - c'est pas on supporte - on aime les risques qui vont avec." Étienne Klein
"The freedom to make my own mistakes was all I ever wanted." Mance Rayder

Image

Sempre Sainté
Messages : 5196
Enregistré le : 17 août 2011, 15:30

Re: Coronavirus

Message par Sempre Sainté »

Michel-Ange a écrit :
11 mai 2020, 18:00
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 17:52
ChatVert a écrit :
11 mai 2020, 17:26
Je ne suis pas contre le nucléaire. C'est sans doute l'alternative énergétique la plus économique aux énergies fossiles. Et elle est réalisable à grande échelle avec des risques limités (au niveau local). Mais le nucléaire fournit principalement de la lumière. C'est bien mais pas suffisant. Le nucléaire ne permet pas de faire tourner tous les outils de production. Beaucoup restent dépendant des énergies fossiles comme pour le transport.
Au-delà de ca, le problème concerne aussi la dépendance à l'industrie petro-chimique. Le jour où la chimie ne pourra plus compenser l'usure et la dégradation des sols des terres arables (ou en multipliant les coûts de production par 10 par l'utilisation massive d'engrais cjimique) on va moins rigoler.
J'ai vu un documentaire Arte il y a un an ou deux qui en parlait bien ; un paysan allemand qui commençait à perdre en rentabilité à cause des besoins en engrais de plus en plus prégnants, et qui en deux ans a retrouvé une meilleure rentabilité après s'être converti au bio et recréé de l'humus.
Oui, on marge plus sur le bio parce qu'on touche une clientèle plus aisée et tant mieux pour ceux qui y gagne de l'argent mais en l'état actuel ce n'est pas un modèle viable pour nourrir la population mondiale, en particulier les plus pauvres.
Désolé Michel c’est faux faux et archi faux
ImageOn n'est pas d'un pays on est d'une ville !

Michel-Ange
Messages : 4579
Enregistré le : 04 juin 2016, 22:00

Re: Coronavirus

Message par Michel-Ange »

Sempre Sainté a écrit :
11 mai 2020, 20:06
Michel-Ange a écrit :
11 mai 2020, 18:00
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 17:52
ChatVert a écrit :
11 mai 2020, 17:26
Je ne suis pas contre le nucléaire. C'est sans doute l'alternative énergétique la plus économique aux énergies fossiles. Et elle est réalisable à grande échelle avec des risques limités (au niveau local). Mais le nucléaire fournit principalement de la lumière. C'est bien mais pas suffisant. Le nucléaire ne permet pas de faire tourner tous les outils de production. Beaucoup restent dépendant des énergies fossiles comme pour le transport.
Au-delà de ca, le problème concerne aussi la dépendance à l'industrie petro-chimique. Le jour où la chimie ne pourra plus compenser l'usure et la dégradation des sols des terres arables (ou en multipliant les coûts de production par 10 par l'utilisation massive d'engrais cjimique) on va moins rigoler.
J'ai vu un documentaire Arte il y a un an ou deux qui en parlait bien ; un paysan allemand qui commençait à perdre en rentabilité à cause des besoins en engrais de plus en plus prégnants, et qui en deux ans a retrouvé une meilleure rentabilité après s'être converti au bio et recréé de l'humus.
Oui, on marge plus sur le bio parce qu'on touche une clientèle plus aisée et tant mieux pour ceux qui y gagne de l'argent mais en l'état actuel ce n'est pas un modèle viable pour nourrir la population mondiale, en particulier les plus pauvres.
Désolé Michel c’est faux faux et archi faux
Que les producteurs bio margent plus ou que le bio actuel ne pourrait pas nourrir toute l'humanité ?

Pour la 1ère assertion, on doit bien sûr pouvoir trouver des contre-exemples et évidemment ce sont les distributeurs qui margent le plus mais en règle générale les producteurs bio margent plus qu'en agriculture conventionnelle.

Pour la 2ème, il me semble que cela ne souffre aucune contestation, toutes les études sérieuses le montrent. Même avec une déforestation massive, qui n'est bien sûr même pas envisageable, ce serait insuffisant avec les rendements actuels, et on voit mal quelle innovation pourrait à court terme changer la donne, surtout si l'on exclut a priori les OGM de l'équation. Mais des potos plus experts sur ces questions en parleront sans doute mieux que moi.

Vertaga
Messages : 357
Enregistré le : 05 juin 2012, 07:24

Re: Coronavirus

Message par Vertaga »

ChatVert a écrit :
11 mai 2020, 19:45
Michel-Ange a écrit :
11 mai 2020, 18:00
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 17:52
ChatVert a écrit :
11 mai 2020, 17:26
Je ne suis pas contre le nucléaire. C'est sans doute l'alternative énergétique la plus économique aux énergies fossiles. Et elle est réalisable à grande échelle avec des risques limités (au niveau local). Mais le nucléaire fournit principalement de la lumière. C'est bien mais pas suffisant. Le nucléaire ne permet pas de faire tourner tous les outils de production. Beaucoup restent dépendant des énergies fossiles comme pour le transport.
Au-delà de ca, le problème concerne aussi la dépendance à l'industrie petro-chimique. Le jour où la chimie ne pourra plus compenser l'usure et la dégradation des sols des terres arables (ou en multipliant les coûts de production par 10 par l'utilisation massive d'engrais cjimique) on va moins rigoler.
J'ai vu un documentaire Arte il y a un an ou deux qui en parlait bien ; un paysan allemand qui commençait à perdre en rentabilité à cause des besoins en engrais de plus en plus prégnants, et qui en deux ans a retrouvé une meilleure rentabilité après s'être converti au bio et recréé de l'humus.
Oui, on marge plus sur le bio parce qu'on touche une clientèle plus aisée et tant mieux pour ceux qui y gagne de l'argent mais en l'état actuel ce n'est pas un modèle viable pour nourrir la population mondiale, en particulier les plus pauvres.
Ce sont des a prioris qui ne survivent généralement pas aux données empiriques.

D'abord, 50% des fruits et légumes produits ne sont jamais vendus. Ils partent directement à la poubelle. Ca veut dire qu'en produisant moitié moins, on peut nourrir la même quantité de personnes.

Par ailleurs, l'agriculture basée sur la chimie est seulement rentable à court terme. Elle permet certes d'augmenter la production à faibles couts (plus grandes surfaces cultivées, faible couts des engrais chimiques) ce qui donne l'illusion de la rentabilité. Mais, cette amélioration est artificielle. Elle se fait au détriment de la qualité des sols :
- disparition de la pédofaune (faune du sol) qui ne supporte pas la toxicité des produits chimiques. Or cette dernière est indispensable aux échanges de matière et d'énergie au sein d'un agrosystème.
- appauvrissement des sols. Lorsqu'un agriculteur cultive une parcelle de terre, il produit de la biomasse (fruits, légumes, tiges...) à partir des nutriments tirés du sol. Lorsqu'il récolte ce qu'il cultive, il ampute de la matière à l'agrosystème (il l'endette). Pour compenser, l'agriculteur doit donc donner ce qui manque. Il fournit donc à l'agrosystème des engrais (sous forme naturelle ou chimique) ce qui paye la dette.
L'augmentation de la dette est donc proportionnelle aux taux de production. Sur le long terme, l'agrosystème "chimique" devient donc très couteux à maintenir. Les sols étant appauvris, ils ne peuvent plus produire de nutriments. La seule solution est d'augmenter sans cesse les quantités d'engrais. L'agrosystème est sous perfusion ce qui fait exploser les couts de production.
Dans le cadre d'un agrosystème durable, l'endettement est moindre. Les sols préservés payent une bonne partie de la dette en produisant eux-même les nutriments. Les coûts de prime abord plus élevés, deviennent alors beaucoup plus rentables par rapport à la chimie.

Enfin, les taux de production. Ils sont certes plus importants en utilisant des produits chimiques (de l'ordre de 1 pour 10). mais c'est sans prendre en compte la qualité de la biomasse produite (valeur énergétique par exemple) et celle de l'agrosystème.
Les cultures à base d'engrais chimiques sont généralement associées à la monoculture (permettant d'augmenter les taux de production). La biodiversité est donc très pauvre. La biomasse produite en grande quantité correspond à une seule espèce végétale (blé, mais...).
Dans les agrosystèmes durables, on cultive généralement de grandes quantités d'espèces végétales différentes. La biodiversité est donc élevée. La biomasse produite est certes moins importante mais rapportée à la surface cultivée, on produit en plus grand nombre sur de plus faibles surfaces. On préserve donc une partie des surfaces arables qui pourront produire plus tard.

Pour finir, je ne parle même pas de la contamination des sols ou des nappes phréatiques par l'utilisation des produits chimiques ayant un coût non mesurable au niveau sanitaire et économique.
Tellement vrai

StephVert
Messages : 2257
Enregistré le : 17 juin 2015, 10:18

Re: Coronavirus

Message par StephVert »

la buse a écrit :
11 mai 2020, 17:38
StephVert a écrit :
11 mai 2020, 17:30
la buse a écrit :
11 mai 2020, 17:21
thesnakke a écrit :
11 mai 2020, 16:10
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 15:08
Junito a écrit :
11 mai 2020, 13:06
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 12:07
Espérons que vous ayez raison au final.

Mais perso, je veux plus sous-estimer cette merde de virus et je crains le déconfinement avec une possible deuxième vague plus forte que la première.
Qu'il y ait une seconde vague n'est pas improbable, il y a certainement un facteur saisonnier et de sensibilité du virus à la chaleur qui fait qu'il pourrait revenir à l'automne.

Par contre qu'il y ait une vague plus forte que la première, c'est une crainte qui ne se base pas sur des éléments rationnels ! La première vague a eu lieu à cause de notre manque de connaissance du virus, de notre impréparation voire à notre dilettantisme. Maintenant nous avons l'expérience et tous les moyens pour détecter l'émergence de nouveaux clusters avec la possibilité de faire des centaines de milliers de tests et stopper toute propagation.

Personnellement j'ai beaucoup plus peur de l'évolution de la santé psychique de la population et de ses conséquences sociales et économiques :
Il ne faut jamais oublier que la confiance en l'avenir est le principal moteur du développement économique et que si une majorité de français sont dans la crainte de la nouvelle vague, notre économie va rapidement péricliter quelques soient les stimuli que la banque centrale ou les gouvernements puissent apporter.
Personnellement, je ne suis pas contre un effondrement de l'économie, même si j'en redoute les conséquences. À choisir je préfère une décroissance planifiée.

Par contre, je ne crois pas que ce virus soit saisonnier: les températures d'avril étaient estivales, et le virus circule toujours dans des pays chauds comme l'Inde.
:snif: Je suis désespéré par ce genre de phrases démago au possible, quand l'économie se sera pétée la gueule bien comme il faut avec du coup les services publics qui ne pourront plus suivre, tu pourras plus te faire soigner comme avant, l'école, l'énergie, les transports, tu viendras m'expliquer à quel moment c'est cool un effondrement économique ?

De la même manière opter pour la décroissance même planifiée, un pays en décroissance, c'est des entreprises qui ferment, un chômage qui explose, du coup l'Etat qui casque pour ce même chomage et du pognon public qui n'est plus suffisant pour les endroits ou il est vital, une plus grande paupérisation, précarisation, bref, désolé mais la décroissance a pas franchement de quoi faire rêver.
A contrario tu peux aussi viser la croissance mais la croissance modérée et raisonnée, une croissance vertueuse, on peut pas gueuler contre le délitement du service public et souhaiter la décroissance ca n'a pas de sens.
Y'a qu'à regarder les pays comparables à la France qui font plus de croissance que nous, bizarrement ca tourne pas trop mal non ?

On a eu un apercu de 2 mois de décroissance, ca suffira pour moi merci.
Sûr qu'un air respirable, des gens au télétravail plutôt que dans les bouchons, plus de temps pour sa famille, plus de proximité, moins de dépenses inutiles, toutes ces notions impossibles à comprendre pour des gens omnubilés par l'aliénation et le profit, ne feront pas long feu.
Vite, reprenons le rythme vertueux de la croissance qui détruit tout, notre survie en dépend !!!!
Le marché de la construction arrêté, les entreprises qui pleurent pour des règlements alors que les donneurs d'ordre n'ont pas de rentrées non plus. C'est ce que je vis...
Et il y en a encore pour 6 mois à cause des mesures de protection pratiquement impossibles à mettre en place sur les chantiers.
Oui, c'est génial...
Quel rapport ici avec la décroissance ?
Sinon les pleureurs du BTP, on les connait, trop de règles, trop d'administration, trop d'écologie...
S'ils se prenaient une bonne claque et se mettaient à moins spéculer sur le foncier, tout le monde y gagnerait.
C'est vrai, ils sont cons de vouloir bouffer....
Et la spéculation sur le foncier, elle est du côté des particuliers. Mais bon tu as l'air d'être un connaisseur
Image

___
Messages : 17837
Enregistré le : 09 sept. 2011, 14:53

Re: Coronavirus

Message par ___ »

Disons que nourrir le monde en bio avec la même proportion de viande et de gaspillage est probablement injouable. Mais rappelons qu'aujourd'hui, l'agriculture ne nourrit pas le monde, et que demain ce sera pire car les sols seront détruits (sans parler de la perte des savoir-faire et des semences vernaculaires, qui manqueront fortement quand le pétrole ne sera plus abondant).

Et on n'a même pas osé proférer le mot "qualité"...
Modifié en dernier par ___ le 11 mai 2020, 20:46, modifié 1 fois.

Sempre Sainté
Messages : 5196
Enregistré le : 17 août 2011, 15:30

Re: Coronavirus

Message par Sempre Sainté »

Michel-Ange a écrit :
11 mai 2020, 20:36
Sempre Sainté a écrit :
11 mai 2020, 20:06
Michel-Ange a écrit :
11 mai 2020, 18:00
Faiseur de Tresses a écrit :
11 mai 2020, 17:52
ChatVert a écrit :
11 mai 2020, 17:26
Je ne suis pas contre le nucléaire. C'est sans doute l'alternative énergétique la plus économique aux énergies fossiles. Et elle est réalisable à grande échelle avec des risques limités (au niveau local). Mais le nucléaire fournit principalement de la lumière. C'est bien mais pas suffisant. Le nucléaire ne permet pas de faire tourner tous les outils de production. Beaucoup restent dépendant des énergies fossiles comme pour le transport.
Au-delà de ca, le problème concerne aussi la dépendance à l'industrie petro-chimique. Le jour où la chimie ne pourra plus compenser l'usure et la dégradation des sols des terres arables (ou en multipliant les coûts de production par 10 par l'utilisation massive d'engrais cjimique) on va moins rigoler.
J'ai vu un documentaire Arte il y a un an ou deux qui en parlait bien ; un paysan allemand qui commençait à perdre en rentabilité à cause des besoins en engrais de plus en plus prégnants, et qui en deux ans a retrouvé une meilleure rentabilité après s'être converti au bio et recréé de l'humus.
Oui, on marge plus sur le bio parce qu'on touche une clientèle plus aisée et tant mieux pour ceux qui y gagne de l'argent mais en l'état actuel ce n'est pas un modèle viable pour nourrir la population mondiale, en particulier les plus pauvres.
Désolé Michel c’est faux faux et archi faux
Que les producteurs bio margent plus ou que le bio actuel ne pourrait pas nourrir toute l'humanité ?

Pour la 1ère assertion, on doit bien sûr pouvoir trouver des contre-exemples et évidemment ce sont les distributeurs qui margent le plus mais en règle générale les producteurs bio margent plus qu'en agriculture conventionnelle.

Pour la 2ème, il me semble que cela ne souffre aucune contestation, toutes les études sérieuses le montrent. Même avec une déforestation massive, qui n'est bien sûr même pas envisageable, ce serait insuffisant avec les rendements actuels, et on voit mal quelle innovation pourrait à court terme changer la donne, surtout si l'on exclut a priori les OGM de l'équation. Mais des potos plus experts sur ces questions en parleront sans doute mieux que moi.
Rappel moi demain de te faire une réponse détaillée et argumentée ;-)
ImageOn n'est pas d'un pays on est d'une ville !

Guinnessisgood
Messages : 4085
Enregistré le : 11 juin 2007, 14:33

Re: Coronavirus

Message par Guinnessisgood »

Semi HS :hehe:

pascal425
Messages : 6404
Enregistré le : 15 mai 2009, 19:19
Localisation : Savoie

Re: Coronavirus

Message par pascal425 »

Guinnessisgood a écrit :
11 mai 2020, 21:09
Semi HS :hehe:
:mrgreen: :super:

baggio42
Messages : 10565
Enregistré le : 09 févr. 2017, 18:40

Re: Coronavirus

Message par baggio42 »

pascal425 a écrit :
11 mai 2020, 21:11
Guinnessisgood a écrit :
11 mai 2020, 21:09
Semi HS :hehe:
:mrgreen: :super:
:mdr1: :mrgreen:
Faudrait presque le poster sur leur forum de m.... :taré1:

verttoujours
Messages : 1793
Enregistré le : 20 août 2019, 17:50
Localisation : loire

Re: Coronavirus

Message par verttoujours »

pascal425 a écrit :
11 mai 2020, 21:11
Guinnessisgood a écrit :
11 mai 2020, 21:09
Semi HS :hehe:
:mrgreen: :super:
putain, c'est bon !!!

verttoujours
Messages : 1793
Enregistré le : 20 août 2019, 17:50
Localisation : loire

Re: Coronavirus

Message par verttoujours »

baggio42 a écrit :
11 mai 2020, 21:16
pascal425 a écrit :
11 mai 2020, 21:11
Guinnessisgood a écrit :
11 mai 2020, 21:09
Semi HS :hehe:
:mrgreen: :super:
:mdr1: :mrgreen:
Faudrait presque le poster sur leur forum de m.... :taré1:
je te laisse le faire, mon cher roberto !!!
Je n'ai pas de compte sur leur forum :hehe: :hehe: :hehe:

Répondre