Un film à voir ?................ou à éviter

Discussion générale sur l'ASSE

Modérateurs : Barre transversale, Poteau gauche, Poteau droit, Ligne de but

Répondre
deadken
Messages : 6645
Enregistré le : 09 juil. 2005, 11:28
Localisation : Sète

Message par deadken »

Danish le Survivant a écrit :
balbo a écrit :
Danish le Survivant a écrit :
balbo a écrit :
sossage a écrit :
cantalou a écrit :
Green Floyd a écrit :ce matin je me suis regardé Fight Club, pas mal montée comme intrigue!
oué mais c'est étrange parfois je le trouve excellent, bien monté, une bonne intrigue et parfois je le trouve décevant trop facile.... mais bon si on reste sur le jeu de brad pitt et norton évidement y'a rien à redire!
lors de la sortie de ce film je l'avais adoré, mais à le revoir effectivement un peu déçue. Mais je jeu de BP et EN est excellent, çà vaut le coup de le voir rien que pour çà !
mes deux acteurs préférés :wink:

Ah le Brad Pitt de l'armée des 12 singes...
L'Armée des 12 singes a aussi une intrigue diabolique. Sacré Gilliam

Concernant Fight Club, chaque nouveau visionnage apporte une nouvelle découverte, qu'on ne peut bien évidemment saisir que lorsque l'on connait la clé de l'histoire. Rien que pour celà, jue n'ai jamais été déçu de le revoir (car c'est évident que ce type de film perd de l'intérêt en général une fois revisionné, comme le 6e sens)
Pour info l'armée des 12 singes est une sorte de remake de la jetée dont Gilliam était fan, donc l'intrigue n'est pas de lui. :wink:
Je sais, j'ai vu "La Jetée", une succession de plans fixes dans un aeroport (Orly je crois)
Celle-ci a effectivement inspiré Gilliam pour la trame globale. Mais "La Jetée" est un court-métrage qui ne relate que l'idée générale (illustrée par la scène finale dans l'aéroport donc), Gilliam a imaginé tout le reste (la vision du futur gelé, l'Armée des 12 singes, les erreurs de retour dans le temps etc...)
Ce court-métrage (ou ce photo-roman :mrgreen: ) cultissime de Chris Marker fut lui même inspiré par le "Vertigo" de sir Alfred H.

C'est en effet la jetée de l'aéroport d'Orly :wink:

El Couramiaud
Messages : 1274
Enregistré le : 11 janv. 2006, 16:47
Localisation : Saint-Chamond

Message par El Couramiaud »

deadken a écrit :
Danish le Survivant a écrit :
balbo a écrit :
Danish le Survivant a écrit :
balbo a écrit :
sossage a écrit :
cantalou a écrit :
Green Floyd a écrit :ce matin je me suis regardé Fight Club, pas mal montée comme intrigue!
oué mais c'est étrange parfois je le trouve excellent, bien monté, une bonne intrigue et parfois je le trouve décevant trop facile.... mais bon si on reste sur le jeu de brad pitt et norton évidement y'a rien à redire!
lors de la sortie de ce film je l'avais adoré, mais à le revoir effectivement un peu déçue. Mais je jeu de BP et EN est excellent, çà vaut le coup de le voir rien que pour çà !
mes deux acteurs préférés :wink:

Ah le Brad Pitt de l'armée des 12 singes...
L'Armée des 12 singes a aussi une intrigue diabolique. Sacré Gilliam

Concernant Fight Club, chaque nouveau visionnage apporte une nouvelle découverte, qu'on ne peut bien évidemment saisir que lorsque l'on connait la clé de l'histoire. Rien que pour celà, jue n'ai jamais été déçu de le revoir (car c'est évident que ce type de film perd de l'intérêt en général une fois revisionné, comme le 6e sens)
Pour info l'armée des 12 singes est une sorte de remake de la jetée dont Gilliam était fan, donc l'intrigue n'est pas de lui. :wink:
Je sais, j'ai vu "La Jetée", une succession de plans fixes dans un aeroport (Orly je crois)
Celle-ci a effectivement inspiré Gilliam pour la trame globale. Mais "La Jetée" est un court-métrage qui ne relate que l'idée générale (illustrée par la scène finale dans l'aéroport donc), Gilliam a imaginé tout le reste (la vision du futur gelé, l'Armée des 12 singes, les erreurs de retour dans le temps etc...)
Ce court-métrage (ou ce photo-roman :mrgreen: ) cultissime de Chris Marker fut lui même inspiré par le "Vertigo" de sir Alfred H.

C'est en effet la jetée de l'aéroport d'Orly :wink:
Surtout la mise en scène et le style de l'Armée des douze singes est propre à Terry Gilliam. Cela on ne peut pas lui enlever.

Julien
Messages : 7920
Enregistré le : 05 août 2005, 18:07
Localisation : Lyon

Message par Julien »

¤ Tu marcheras sur l'eau, d'Ethan Fox et Yossi and Jagger, du même réalisateur
Le premier raconte l'histoire d'un agent du Mossad à la recherche d'un ancien officier nazi.
Le second raconte l'histoire d'amour de deux soldats de l'armée israélienne.

¤ Drôle de Félix
L'histoire de Félix, un « homo » séropo qui parcourt la France de jenesaisplusoùenBretagneouNormandiecestlamêmechose à Marseille retrouver son père qu'il n'a jamais connu.

¤ Ocean's Eleven, Ocean's Twelve et Ocean's Thirteen
Je crois que tout le monde connaît. Le troisième est un moins bien que le deuxième qui lui même était moins bien que le premier.

¤ L'Avion
L'histoire d'un petit garçon d'une dizaine d'année qui se fait offrir par son père à Noël une maquette d'avion à la place du vélo qu'il désirait tant...

¤ Fréquence Interdite
L'histoire d'un pompier américain qui reprend contact avec son père décédé par l'intérmédiaire d'une vieille radio... Vu un matin par hasard sur Canal + il y a deux ou trois ans.

¤ L'Enfant Lion
C'est un peu plus vieux que le reste, je suis allé le voir trois fois l'année de sa sortie. L'histoire de deux enfants africains vendus comme esclaves.

¤ Beautiful Thing
Ça, c'est l'histoire de deux garçons ados qui tombent amoureux l'un de l'autre.

¤ Tout contre Léo
Léo, jeune séropositif gay, emmène son petit frère Marcel pour un dernier voyage à Paris.

¤ Goal et Goal II
En fait, c'est plus pathétique qu'autre chose. Mais bon... Y'a peut-être des amateurs de grosses daubes ?

¤ Shining de Stanley Kubric
Adaptation du livre de Stephen King qui porte le même nom.
Pile le genre de film qui m'empêche de dormir après l'avoir vu.
À voir aussi, le téléfilm en 4 épisodes de Mick Garris, encore plus flippant dans mes souvenirs, et plus fidèle au bouquin.

¤ Les autres
Une histoire de morts qui ne savent pas qu'ils sont morts.

¤ Seven
Un film de meurtres autour des « sept péchés capitaux ».

¤ Missippi Burning
Une histoire autour du « Ku Klux Klan ».

¤ Amadeus
L'histoire de Wolfgang Amadeus Mozart.

¤ Le vieil homme et l'enfant
L'histoire d'un petit garçon juif receuilli par des personnes âgées pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Vu au collège quand j'étais en sixième, je crois.

¤ Huit femmes de François Ozon
L'histoire de huit femmes bloqués dans un manoir pendant un week-end alors qu'un mort est dans la maison.

¤ Phone Booth
L'histoire d'un homme contraint de rester au téléphone dans une cabine téléphonique par un sniper qui a son arme braquée sur lui.

¤ 8 Mile d'Eminem
Non, je déconne, celui-là est tout pourri. Où alors, faut juste voir la scène finale avec la chanson qui va bien (« Lose Yourself »).

¤ Je vais bien, ne t'en fais pas
Une fille déprime parce que « son frère est parti de ses chez parents et ne donne plus aucune nouvelle ». Elle finit par aller à sa recherche.

¤ Monique
« Deux qui la tiennnent, trois qui la... »
Un homme trompe sa femme avec une poupée « moulée ».

¤ Retour vers le Futur, Retour vers le Futur II et Retour vers le Futur III
Comment ? Vous n'avez toujours pas vu Micheal J. Fox et sa Doloréane volante ?! Mon préfèré est celui qui se déroule au Far West (je sais plus lequel c'est).

¤ Un élève doué
Adaptation d'un livre de Stephen King (encore). L'histoire d'un ado américain qui retrouve un officier nazi près de chez lui et qui en profite pour lui faire du chantage.

¤ La Liste de Schindler
L'histoire d'un homme d'affaires allemand qui sauve des juifs pendant la seconde guerre mondiale. Vu une quinzaine de fois, au moins.
La musique est magnifique. Elle est déprimante aussi. Comme le film en fait.

¤ American History X

¤ La Ligne Verte
Adapatation du « livre de Stephen King qui porte le même nom ».
L'histoire d'un afro-américain aux pouvoirs particuliers, John Coffee (« comme le café, sauf que ça s'écrit pas pareil »), accusé du meurtre de deux fillettes et condamné à mort.

¤ L'histoire sans fin, L'histoire sans fin II et L'histoire sans fin III

¤ Les Chemins de la Dignité
L'histoire (vraie) du premier scaphandrier noir de l'armée américaine.

¤ Titanic
:oops: :arrow:

¤ Le Dernier des Mohicans
Rien que pour la musique, je l'adore tellement.

¤ Apollo 13
Pour la musique, aussi.


Voilà, faîtes votre choix.

VerttreV
Messages : 4881
Enregistré le : 28 juin 2007, 17:44
Localisation : Sainté (enfin dans la plaine)

Message par VerttreV »

Julien a écrit :¤ Tu marcheras sur l'eau, d'Ethan Fox et Yossi and Jagger, du même réalisateur
Le premier raconte l'histoire d'un agent du Mossad à la recherche d'un ancien officier nazi.
Le second raconte l'histoire d'amour de deux soldats de l'armée israélienne.

¤ Drôle de Félix
L'histoire de Félix, un « homo » séropo qui parcourt la France de jenesaisplusoùenBretagneouNormandiecestlamêmechose à Marseille retrouver son père qu'il n'a jamais connu.

¤ Ocean's Eleven, Ocean's Twelve et Ocean's Thirteen
Je crois que tout le monde connaît. Le troisième est un moins bien que le deuxième qui lui même était moins bien que le premier.

¤ L'Avion
L'histoire d'un petit garçon d'une dizaine d'année qui se fait offrir par son père à Noël une maquette d'avion à la place du vélo qu'il désirait tant...

¤ Fréquence Interdite
L'histoire d'un pompier américain qui reprend contact avec son père décédé par l'intérmédiaire d'une vieille radio... Vu un matin par hasard sur Canal + il y a deux ou trois ans.

¤ L'Enfant Lion
C'est un peu plus vieux que le reste, je suis allé le voir trois fois l'année de sa sortie. L'histoire de deux enfants africains vendus comme esclaves.

¤ Beautiful Thing
Ça, c'est l'histoire de deux garçons ados qui tombent amoureux l'un de l'autre.

¤ Tout contre Léo
Léo, jeune séropositif gay, emmène son petit frère Marcel pour un dernier voyage à Paris.

¤ Goal et Goal II
En fait, c'est plus pathétique qu'autre chose. Mais bon... Y'a peut-être des amateurs de grosses daubes ?

¤ Shining de Stanley Kubric
Adaptation du livre de Stephen King qui porte le même nom.
Pile le genre de film qui m'empêche de dormir après l'avoir vu.
À voir aussi, le téléfilm en 4 épisodes de Mick Garris, encore plus flippant dans mes souvenirs, et plus fidèle au bouquin.

¤ Les autres
Une histoire de morts qui ne savent pas qu'ils sont morts.

¤ Seven
Un film de meurtres autour des « sept péchés capitaux ».

¤ Missippi Burning
Une histoire autour du « Ku Klux Klan ».

¤ Amadeus
L'histoire de Wolfgang Amadeus Mozart.

¤ Le vieil homme et l'enfant
L'histoire d'un petit garçon juif receuilli par des personnes âgées pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Vu au collège quand j'étais en sixième, je crois.

¤ Huit femmes de François Ozon
L'histoire de huit femmes bloqués dans un manoir pendant un week-end alors qu'un mort est dans la maison.

¤ Phone Booth
L'histoire d'un homme contraint de rester au téléphone dans une cabine téléphonique par un sniper qui a son arme braquée sur lui.

¤ 8 Mile d'Eminem
Non, je déconne, celui-là est tout pourri. Où alors, faut juste voir la scène finale avec la chanson qui va bien (« Lose Yourself »).

¤ Je vais bien, ne t'en fais pas
Une fille déprime parce que « son frère est parti de ses chez parents et ne donne plus aucune nouvelle ». Elle finit par aller à sa recherche.

¤ Monique
« Deux qui la tiennnent, trois qui la... »
Un homme trompe sa femme avec une poupée « moulée ».

¤ Retour vers le Futur, Retour vers le Futur II et Retour vers le Futur III
Comment ? Vous n'avez toujours pas vu Micheal J. Fox et sa Doloréane volante ?! Mon préfèré est celui qui se déroule au Far West (je sais plus lequel c'est).

¤ Un élève doué
Adaptation d'un livre de Stephen King (encore). L'histoire d'un ado américain qui retrouve un officier nazi près de chez lui et qui en profite pour lui faire du chantage.

¤ La Liste de Schindler
L'histoire d'un homme d'affaires allemand qui sauve des juifs pendant la seconde guerre mondiale. Vu une quinzaine de fois, au moins.
La musique est magnifique. Elle est déprimante aussi. Comme le film en fait.

¤ American History X

¤ La Ligne Verte
Adapatation du « livre de Stephen King qui porte le même nom ».
L'histoire d'un afro-américain aux pouvoirs particuliers, John Coffee (« comme le café, sauf que ça s'écrit pas pareil »), accusé du meurtre de deux fillettes et condamné à mort.

¤ L'histoire sans fin, L'histoire sans fin II et L'histoire sans fin III

¤ Les Chemins de la Dignité
L'histoire (vraie) du premier scaphandrier noir de l'armée américaine.

¤ Titanic
:oops: :arrow:

¤ Le Dernier des Mohicans
Rien que pour la musique, je l'adore tellement.

¤ Apollo 13
Pour la musique, aussi.


Voilà, faîtes votre choix.
pas compris le but de la manoeuvre,désolé :dontknow:
Nous serons champions de France car nous sommes les premiers, nous serons champions de France car nous sommes les Stéphanois

[media]https://media.giphy.com/media/dXioubI5naw1yiO9PZ/source.gif[/media]

GreenFloyd
Messages : 9755
Enregistré le : 30 août 2005, 13:57
Localisation : Paris

Message par GreenFloyd »

Julien a écrit :¤ Tu marcheras sur l'eau, d'Ethan Fox et Yossi and Jagger, du même réalisateur
Le premier raconte l'histoire d'un agent du Mossad à la recherche d'un ancien officier nazi.
Le second raconte l'histoire d'amour de deux soldats de l'armée israélienne.

¤ Drôle de Félix
L'histoire de Félix, un « homo » séropo qui parcourt la France de jenesaisplusoùenBretagneouNormandiecestlamêmechose à Marseille retrouver son père qu'il n'a jamais connu.

¤ Ocean's Eleven, Ocean's Twelve et Ocean's Thirteen
Je crois que tout le monde connaît. Le troisième est un moins bien que le deuxième qui lui même était moins bien que le premier.

¤ L'Avion
L'histoire d'un petit garçon d'une dizaine d'année qui se fait offrir par son père à Noël une maquette d'avion à la place du vélo qu'il désirait tant...

¤ Fréquence Interdite
L'histoire d'un pompier américain qui reprend contact avec son père décédé par l'intérmédiaire d'une vieille radio... Vu un matin par hasard sur Canal + il y a deux ou trois ans.

¤ L'Enfant Lion
C'est un peu plus vieux que le reste, je suis allé le voir trois fois l'année de sa sortie. L'histoire de deux enfants africains vendus comme esclaves.

¤ Beautiful Thing
Ça, c'est l'histoire de deux garçons ados qui tombent amoureux l'un de l'autre.

¤ Tout contre Léo
Léo, jeune séropositif gay, emmène son petit frère Marcel pour un dernier voyage à Paris.

¤ Goal et Goal II
En fait, c'est plus pathétique qu'autre chose. Mais bon... Y'a peut-être des amateurs de grosses daubes ?

¤ Shining de Stanley Kubric
Adaptation du livre de Stephen King qui porte le même nom.
Pile le genre de film qui m'empêche de dormir après l'avoir vu.
À voir aussi, le téléfilm en 4 épisodes de Mick Garris, encore plus flippant dans mes souvenirs, et plus fidèle au bouquin.

¤ Les autres
Une histoire de morts qui ne savent pas qu'ils sont morts.

¤ Seven
Un film de meurtres autour des « sept péchés capitaux ».

¤ Missippi Burning
Une histoire autour du « Ku Klux Klan ».

¤ Amadeus
L'histoire de Wolfgang Amadeus Mozart.

¤ Le vieil homme et l'enfant
L'histoire d'un petit garçon juif receuilli par des personnes âgées pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Vu au collège quand j'étais en sixième, je crois.

¤ Huit femmes de François Ozon
L'histoire de huit femmes bloqués dans un manoir pendant un week-end alors qu'un mort est dans la maison.

¤ Phone Booth
L'histoire d'un homme contraint de rester au téléphone dans une cabine téléphonique par un sniper qui a son arme braquée sur lui.

¤ 8 Mile d'Eminem
Non, je déconne, celui-là est tout pourri. Où alors, faut juste voir la scène finale avec la chanson qui va bien (« Lose Yourself »).

¤ Je vais bien, ne t'en fais pas
Une fille déprime parce que « son frère est parti de ses chez parents et ne donne plus aucune nouvelle ». Elle finit par aller à sa recherche.

¤ Monique
« Deux qui la tiennnent, trois qui la... »
Un homme trompe sa femme avec une poupée « moulée ».

¤ Retour vers le Futur, Retour vers le Futur II et Retour vers le Futur III
Comment ? Vous n'avez toujours pas vu Micheal J. Fox et sa Doloréane volante ?! Mon préfèré est celui qui se déroule au Far West (je sais plus lequel c'est).

¤ Un élève doué
Adaptation d'un livre de Stephen King (encore). L'histoire d'un ado américain qui retrouve un officier nazi près de chez lui et qui en profite pour lui faire du chantage.

¤ La Liste de Schindler
L'histoire d'un homme d'affaires allemand qui sauve des juifs pendant la seconde guerre mondiale. Vu une quinzaine de fois, au moins.
La musique est magnifique. Elle est déprimante aussi. Comme le film en fait.

¤ American History X

¤ La Ligne Verte
Adapatation du « livre de Stephen King qui porte le même nom ».
L'histoire d'un afro-américain aux pouvoirs particuliers, John Coffee (« comme le café, sauf que ça s'écrit pas pareil »), accusé du meurtre de deux fillettes et condamné à mort.

¤ L'histoire sans fin, L'histoire sans fin II et L'histoire sans fin III

¤ Les Chemins de la Dignité
L'histoire (vraie) du premier scaphandrier noir de l'armée américaine.

¤ Titanic
:oops: :arrow:

¤ Le Dernier des Mohicans
Rien que pour la musique, je l'adore tellement.

¤ Apollo 13
Pour la musique, aussi.


Voilà, faîtes votre choix.
t'as vraiment regardé tout ça hier soir? :arrow:

cantalou
Messages : 1830
Enregistré le : 12 juin 2007, 18:05
Localisation : exilé

Message par cantalou »

Vert|treV a écrit :
Julien a écrit :¤ Tu marcheras sur l'eau, d'Ethan Fox et Yossi and Jagger, du même réalisateur
Le premier raconte l'histoire d'un agent du Mossad à la recherche d'un ancien officier nazi.
Le second raconte l'histoire d'amour de deux soldats de l'armée israélienne.

¤ Drôle de Félix
L'histoire de Félix, un « homo » séropo qui parcourt la France de jenesaisplusoùenBretagneouNormandiecestlamêmechose à Marseille retrouver son père qu'il n'a jamais connu.

¤ Ocean's Eleven, Ocean's Twelve et Ocean's Thirteen
Je crois que tout le monde connaît. Le troisième est un moins bien que le deuxième qui lui même était moins bien que le premier.

¤ L'Avion
L'histoire d'un petit garçon d'une dizaine d'année qui se fait offrir par son père à Noël une maquette d'avion à la place du vélo qu'il désirait tant...

¤ Fréquence Interdite
L'histoire d'un pompier américain qui reprend contact avec son père décédé par l'intérmédiaire d'une vieille radio... Vu un matin par hasard sur Canal + il y a deux ou trois ans.

¤ L'Enfant Lion
C'est un peu plus vieux que le reste, je suis allé le voir trois fois l'année de sa sortie. L'histoire de deux enfants africains vendus comme esclaves.

¤ Beautiful Thing
Ça, c'est l'histoire de deux garçons ados qui tombent amoureux l'un de l'autre.

¤ Tout contre Léo
Léo, jeune séropositif gay, emmène son petit frère Marcel pour un dernier voyage à Paris.

¤ Goal et Goal II
En fait, c'est plus pathétique qu'autre chose. Mais bon... Y'a peut-être des amateurs de grosses daubes ?

¤ Shining de Stanley Kubric
Adaptation du livre de Stephen King qui porte le même nom.
Pile le genre de film qui m'empêche de dormir après l'avoir vu.
À voir aussi, le téléfilm en 4 épisodes de Mick Garris, encore plus flippant dans mes souvenirs, et plus fidèle au bouquin.

¤ Les autres
Une histoire de morts qui ne savent pas qu'ils sont morts.

¤ Seven
Un film de meurtres autour des « sept péchés capitaux ».

¤ Missippi Burning
Une histoire autour du « Ku Klux Klan ».

¤ Amadeus
L'histoire de Wolfgang Amadeus Mozart.

¤ Le vieil homme et l'enfant
L'histoire d'un petit garçon juif receuilli par des personnes âgées pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Vu au collège quand j'étais en sixième, je crois.

¤ Huit femmes de François Ozon
L'histoire de huit femmes bloqués dans un manoir pendant un week-end alors qu'un mort est dans la maison.

¤ Phone Booth
L'histoire d'un homme contraint de rester au téléphone dans une cabine téléphonique par un sniper qui a son arme braquée sur lui.

¤ 8 Mile d'Eminem
Non, je déconne, celui-là est tout pourri. Où alors, faut juste voir la scène finale avec la chanson qui va bien (« Lose Yourself »).

¤ Je vais bien, ne t'en fais pas
Une fille déprime parce que « son frère est parti de ses chez parents et ne donne plus aucune nouvelle ». Elle finit par aller à sa recherche.

¤ Monique
« Deux qui la tiennnent, trois qui la... »
Un homme trompe sa femme avec une poupée « moulée ».

¤ Retour vers le Futur, Retour vers le Futur II et Retour vers le Futur III
Comment ? Vous n'avez toujours pas vu Micheal J. Fox et sa Doloréane volante ?! Mon préfèré est celui qui se déroule au Far West (je sais plus lequel c'est).

¤ Un élève doué
Adaptation d'un livre de Stephen King (encore). L'histoire d'un ado américain qui retrouve un officier nazi près de chez lui et qui en profite pour lui faire du chantage.

¤ La Liste de Schindler
L'histoire d'un homme d'affaires allemand qui sauve des juifs pendant la seconde guerre mondiale. Vu une quinzaine de fois, au moins.
La musique est magnifique. Elle est déprimante aussi. Comme le film en fait.

¤ American History X

¤ La Ligne Verte
Adapatation du « livre de Stephen King qui porte le même nom ».
L'histoire d'un afro-américain aux pouvoirs particuliers, John Coffee (« comme le café, sauf que ça s'écrit pas pareil »), accusé du meurtre de deux fillettes et condamné à mort.

¤ L'histoire sans fin, L'histoire sans fin II et L'histoire sans fin III

¤ Les Chemins de la Dignité
L'histoire (vraie) du premier scaphandrier noir de l'armée américaine.

¤ Titanic
:oops: :arrow:

¤ Le Dernier des Mohicans
Rien que pour la musique, je l'adore tellement.

¤ Apollo 13
Pour la musique, aussi.


Voilà, faîtes votre choix.
pas compris le but de la manoeuvre,désolé :dontknow:
ses films preferes au ciné :dontknow: en tous cas "tu marcheras sur l'eau" est magnifique

cups
Messages : 1329
Enregistré le : 10 mars 2006, 18:49

Message par cups »

quelqu'un a vu saw 4 ? si oui peut il me dire s'il vaut le coup ?

GreenFloyd
Messages : 9755
Enregistré le : 30 août 2005, 13:57
Localisation : Paris

Message par GreenFloyd »

cup's a écrit :quelqu'un a vu saw 4 ? si oui peut il me dire s'il vaut le coup ?
pas vu mais ça vaut pas le coup :mrgreen: :arrow:

Wilyrah
Messages : 4104
Enregistré le : 26 août 2005, 14:26
Localisation : South of Paris
Contact :

Message par Wilyrah »

Image

A la croisée des Mondes

L'adaptation de la trilogie de Philip Pullman, tant attendue et tant redoutée - car tellement géniale et coriace à adapter - débarque sur grand écran. La New Line s'empare du projet et met les moyens. Ouf, ça ne sera pas du Narnia bis. C'est déjà ça. A la réalisation et au scénario, Chris Weitz. Qui est-ce ? Oye, le gars qui a fait la tarte américaine. Zut de flûte, ils vont nous détruire notre bouquin. Nooooon ! Bon. On se calme. Donnons-lui sa chance, qui sait ? Peter Jackson, c'était pas une référence avec le Seigneur des Anneaux. L'adaptation a vraiment l'air de lui tenir à coeur. Croisons les doigts. Tiens donc, le casting commence à se faire. La petite choisie pour Lyra colle bien. Daniel Craig, Nicole Kidman et Eva Green dans les rôles principaux ! Oops. Doit-on se réjouir ou bien craindre la grosse pompe à fric sans personnalité ? Le monde imaginé par Pullman sera t'il aussi fascinant et intriguant à l'écran que dans le livre ?

La réponse est non.

En fin de compte, ce que je craignais se confirme. La densité et la force de l'oeuvre de Pullman se voient étouffées et baclées dans un film qui ne dure qu'une heure quarante dénué de personnalité. Les décors et les costumes sont, certes, réussis. Pour le reste, tout n'est que gâchi et fadeur. Les acteurs semblent pour la plupart réciter leurs dialogues devant la caméra maladroite de Chris Weitz. Le montage est complètement loupé et la narration grossièrement irrégulière. Les répliques - celles de Lyra en tête - sont d'une platitude consternante et le final est tout simplement amputé de l'épilogue du bouquin nous laissant sur une pseudo-tirade héroïque de Lyra.

Quant au prestigieux casting, Nicole Kidman ressemble davantage à un alien échappé de Mars Attacks - rappelez vous cette mâcheuse de chewing-gum nonchalante qui s'introduit à la Maison Blanche - qu'à la femme fatale et machiavélique qu'elle est censée être. Son interprétation n'est pas scandaleuse mais tout bonnement sans relief, son expressivité meurtrie par les différents coups de bistouri subits ces dernières années. Daniel Craig, peu présent à l'écran - et pourtant, ils lui ont rajouté une petite scène exprès dis donc - ne semble pour le moment pas avoir la poigne et le charisme du Lord Asriel du bouquin. La jeune Dakota Blue Richards enfin, inspirée par sa comparse Emma Watson, surjoue le plus souvent et ne déclenche aucune émotion - pas aidée il est vrai par la mise en scène de son réalisateur ou pas les répliques insupportables du larmoyant et irritant Freddie Highmore qui double Pantalaimon - et ne s'en sort vraiment que sur quelques scènes. La seule à tenir la route est celle qui apparaît finalement le moins, Eva Green, discrète et appliquée. Serafina Pekkala, la reine des sorcières, et son clan constituent quasiment la seule vraie satisfaction, avec le sympathique Lee Scoresby de Sam Elliott.

Visuellement, c'est tout de même de bonne facture même si les daemons sont parfois limites. On n'atteint (heureusement) pas le désastre du Monde de Narnia. L'animation de Iorek Bernison est d'ailleurs fort bien réussie et se révèle être le seul personnage attachant du film.

Pourquoi avoir confié les clés de la saga à un incompétent ? Peter Jackson, lui au moins, s'était révélé être un excellent technicien et nous avait régalé par ses prises de vues et sa mise en scène maîtrisées. Il ne suffit pas d'être fan pour avoir le droit d'adapter une oeuvre aussi dense et riche à l'écran. Quelle frustration et surtout quel gachis que ce premier volet d'À la croisée des Mondes - honteusement renommé la Boussole d'Or - grossièrement taillé. Serais-je tenté de dire "tant mieux". Peut-être qu'un réalisateur plus inspiré - et surtout plus talentueux - reprendra un jour cette trilogie de façon intelligente et soignée.

Aux adeptes de la fantasy et aux personnes ayant lu et apprécié les livres pour leur véritable richesse, je déconseille vivement d'aller voir le film. Toutes les petites merveilles issues de la plume de Pullman se sont quasiment volatilisées sous la grosse patte de Weitz qui ferait mieux de retourner aux comédies lourdingues dont le ciné américain fait chou-gras.
Modifié en dernier par Wilyrah le 06 déc. 2007, 00:26, modifié 1 fois.
[img]http://img28.imageshack.us/img28/796/bansfuy.jpg[/img]
[color=#408080]"Si tu penses que la vie est un distributeur automatique où tu mets de la vertu et que du bonheur ressort, alors, tu seras probablement déçu."[/color]

Melkyor
Messages : 10846
Enregistré le : 05 août 2005, 21:03
Localisation : London

Message par Melkyor »

balbo a écrit :
sossage a écrit :
cantalou a écrit :
Green Floyd a écrit :ce matin je me suis regardé Fight Club, pas mal montée comme intrigue!
oué mais c'est étrange parfois je le trouve excellent, bien monté, une bonne intrigue et parfois je le trouve décevant trop facile.... mais bon si on reste sur le jeu de brad pitt et norton évidement y'a rien à redire!
lors de la sortie de ce film je l'avais adoré, mais à le revoir effectivement un peu déçue. Mais je jeu de BP et EN est excellent, çà vaut le coup de le voir rien que pour çà !
mes deux acteurs préférés :wink:

Ah le Brad Pitt de l'armée des 12 singes...
En musique et en ciné j'ai pas mal de points communs avec Balbo :shock: :)
BP est excellent dans bien des films quand on y pense.

Sinon, quelqu'un a vu le dernier Tarantino? (il m'a signe son bouquin ainsi qie mon DVD de Pulp Fiction :cool: )
Play for the name on the front of the shirt and they'll remember the name on the back.

merluche
Messages : 84
Enregistré le : 23 sept. 2005, 12:37
Localisation : Nice

Message par merluche »

dimanche dernier je suis allé voir "my blueberry night" de wong kar wai. c'est pas mal du tout, toujours aussi esthétique, avec des acteurs non asiatiques pour une fois. un peu à l'eau de rose quand meme. vaut le détour.
Le mistral, le sirocco, la tramontane..... et le virage nord.

Wilyrah
Messages : 4104
Enregistré le : 26 août 2005, 14:26
Localisation : South of Paris
Contact :

Message par Wilyrah »

My blueberry nights**

Pour son premier film anglophone, Wong Kar Wai se paye le luxe de réunir Jude Law, Natalie Portman et Rachel Weisz à l'écran et de faire débuter devant sa caméra la chanteuse jazzy Norah Jones. Mais tout ça n'est guère concluant.

Il s'essaie au road-movie américain et multiplie les effets de cadrage et travellings faussement inspirés, le tout saupoudré de couleurs saturées cherchant à combler un manque criant de profondeur. Le scénario baclé sonne d'ailleurs tristement creux. Les personnages n'ayant pas été très approfondis, leurs acteurs se contentent d'une performance aussi superficielle que le film dans lequel ils jouent. Au sommet de cet iceberg, une Natalie Portman lisse et presque ridicule qui ne fait de toute façon plus grand chose de bien depuis un moment.

On retiendra donc les débuts intéressants de Norah Jones et son petit sourire craquant, une bande son fort agréable (avec la récurrente chanson "the greatest" de Cat Power) et quelques petites scènes réussies ça et là, notamment grace au personnage de David Stratham.

Une carte postale convenue et prévisible, tout comme l'issue de ce film inachevé et superficiel. Tout bon à passer une heure et demie ailleurs que devant une mauvaise emission.
[img]http://img28.imageshack.us/img28/796/bansfuy.jpg[/img]
[color=#408080]"Si tu penses que la vie est un distributeur automatique où tu mets de la vertu et que du bonheur ressort, alors, tu seras probablement déçu."[/color]

Gonzalo Sanogo
Messages : 5695
Enregistré le : 23 août 2005, 10:36

Message par Gonzalo Sanogo »

La nuit nous appartient
Pas mal mais quand même très Américain, comme en atteste la scène finale et le "je t'aime, Bobby" lancé par Joseph à son frère :lol: Le scénario est un peu gros et surréaliste, dommage. La musique est bien utilisée et on ne s'ennuie pas toutefois. Dans le même style, j'ai préféré les promesses de l'ombre.
Il est sorti depuis un moment mais le 2éme souffle m'a permis d'anticiper sur ma nuit, ce film manque cruellement de rythme et Daniel Auteuil n'est pas crédible du tout en gangster. Un peu comme Gigliotti en attaque :mrgreen: elle était facile je le concède.

Sinon ce soir je dors chez toi m'a bien plu :) malgré des critiques réservées. Là aussi la fin est un peu trop convenue.

OLkawa
Messages : 880
Enregistré le : 22 avr. 2006, 21:22

Message par OLkawa »

Julien a écrit :¤ Tu marcheras sur l'eau, d'Ethan Fox et Yossi and Jagger, du même réalisateur
Le premier raconte l'histoire d'un agent du Mossad à la recherche d'un ancien officier nazi.
Le second raconte l'histoire d'amour de deux soldats de l'armée israélienne.

¤ Drôle de Félix
L'histoire de Félix, un « homo » séropo qui parcourt la France de jenesaisplusoùenBretagneouNormandiecestlamêmechose à Marseille retrouver son père qu'il n'a jamais connu.

¤ Ocean's Eleven, Ocean's Twelve et Ocean's Thirteen
Je crois que tout le monde connaît. Le troisième est un moins bien que le deuxième qui lui même était moins bien que le premier.

¤ L'Avion
L'histoire d'un petit garçon d'une dizaine d'année qui se fait offrir par son père à Noël une maquette d'avion à la place du vélo qu'il désirait tant...

¤ Fréquence Interdite
L'histoire d'un pompier américain qui reprend contact avec son père décédé par l'intérmédiaire d'une vieille radio... Vu un matin par hasard sur Canal + il y a deux ou trois ans.

¤ L'Enfant Lion
C'est un peu plus vieux que le reste, je suis allé le voir trois fois l'année de sa sortie. L'histoire de deux enfants africains vendus comme esclaves.

¤ Beautiful Thing
Ça, c'est l'histoire de deux garçons ados qui tombent amoureux l'un de l'autre.

¤ Tout contre Léo
Léo, jeune séropositif gay, emmène son petit frère Marcel pour un dernier voyage à Paris.

¤ Goal et Goal II
En fait, c'est plus pathétique qu'autre chose. Mais bon... Y'a peut-être des amateurs de grosses daubes ?

¤ Shining de Stanley Kubric
Adaptation du livre de Stephen King qui porte le même nom.
Pile le genre de film qui m'empêche de dormir après l'avoir vu.
À voir aussi, le téléfilm en 4 épisodes de Mick Garris, encore plus flippant dans mes souvenirs, et plus fidèle au bouquin.

¤ Les autres
Une histoire de morts qui ne savent pas qu'ils sont morts.

¤ Seven
Un film de meurtres autour des « sept péchés capitaux ».

¤ Missippi Burning
Une histoire autour du « Ku Klux Klan ».

¤ Amadeus
L'histoire de Wolfgang Amadeus Mozart.

¤ Le vieil homme et l'enfant
L'histoire d'un petit garçon juif receuilli par des personnes âgées pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Vu au collège quand j'étais en sixième, je crois.

¤ Huit femmes de François Ozon
L'histoire de huit femmes bloqués dans un manoir pendant un week-end alors qu'un mort est dans la maison.

¤ Phone Booth
L'histoire d'un homme contraint de rester au téléphone dans une cabine téléphonique par un sniper qui a son arme braquée sur lui.

¤ 8 Mile d'Eminem
Non, je déconne, celui-là est tout pourri. Où alors, faut juste voir la scène finale avec la chanson qui va bien (« Lose Yourself »).

¤ Je vais bien, ne t'en fais pas
Une fille déprime parce que « son frère est parti de ses chez parents et ne donne plus aucune nouvelle ». Elle finit par aller à sa recherche.

¤ Monique
« Deux qui la tiennnent, trois qui la... »
Un homme trompe sa femme avec une poupée « moulée ».

¤ Retour vers le Futur, Retour vers le Futur II et Retour vers le Futur III
Comment ? Vous n'avez toujours pas vu Micheal J. Fox et sa Doloréane volante ?! Mon préfèré est celui qui se déroule au Far West (je sais plus lequel c'est).

¤ Un élève doué
Adaptation d'un livre de Stephen King (encore). L'histoire d'un ado américain qui retrouve un officier nazi près de chez lui et qui en profite pour lui faire du chantage.

¤ La Liste de Schindler
L'histoire d'un homme d'affaires allemand qui sauve des juifs pendant la seconde guerre mondiale. Vu une quinzaine de fois, au moins.
La musique est magnifique. Elle est déprimante aussi. Comme le film en fait.

¤ American History X

¤ La Ligne Verte
Adapatation du « livre de Stephen King qui porte le même nom ».
L'histoire d'un afro-américain aux pouvoirs particuliers, John Coffee (« comme le café, sauf que ça s'écrit pas pareil »), accusé du meurtre de deux fillettes et condamné à mort.

¤ L'histoire sans fin, L'histoire sans fin II et L'histoire sans fin III

¤ Les Chemins de la Dignité
L'histoire (vraie) du premier scaphandrier noir de l'armée américaine.

¤ Titanic
:oops: :arrow:

¤ Le Dernier des Mohicans
Rien que pour la musique, je l'adore tellement.

¤ Apollo 13
Pour la musique, aussi.


Voilà, faîtes votre choix.
ben je dirais que tout est à jeter la dedans ... le porno gay moi ça me branche pas, les films pour midinets non plus, les soupe-opéras hollywoodien pas plus, les film d'ados attardés boutonneux j'aime pas ...

remarque t'a peut-être fait la liste des pires films pompe-a-fric (pour le reste à toi devoir) de ces dernières années ? :mrgreen:
Bientôt 8 ! ... ! c'est fou ... mais moi j'aime ! [ANTI-SOCIAL]ax[ISTES]

[img]http://www.gifs-animes.net/images-image/Fantastique/Phenix/Phenix-1.gif[/img]

Karras

Message par Karras »

Moi j'vous propose un bon vieux film ... Jumpin' Jack Flash !
J'sais plus si j'en avait déja parlé !

Franchement enorme, avec une Whoopi Goldberg des grands soirs !

VerttreV
Messages : 4881
Enregistré le : 28 juin 2007, 17:44
Localisation : Sainté (enfin dans la plaine)

Message par VerttreV »

Melkyor a écrit :
balbo a écrit :
sossage a écrit :
cantalou a écrit :
Green Floyd a écrit :ce matin je me suis regardé Fight Club, pas mal montée comme intrigue!
oué mais c'est étrange parfois je le trouve excellent, bien monté, une bonne intrigue et parfois je le trouve décevant trop facile.... mais bon si on reste sur le jeu de brad pitt et norton évidement y'a rien à redire!
lors de la sortie de ce film je l'avais adoré, mais à le revoir effectivement un peu déçue. Mais je jeu de BP et EN est excellent, çà vaut le coup de le voir rien que pour çà !
mes deux acteurs préférés :wink:

Ah le Brad Pitt de l'armée des 12 singes...
En musique et en ciné j'ai pas mal de points communs avec Balbo :shock: :)
BP est excellent dans bien des films quand on y pense.

Sinon, quelqu'un a vu le dernier Tarantino? (il m'a signe son bouquin ainsi qie mon DVD de Pulp Fiction :cool: )
POur moi haut la main son plus mauvais film.
Beaucoup de blabla soporifique, et beaucoup de petits gadgets visuels (comme d'hab, sauf que là ça le fait pas, ça le fait plus) qui ont du mal à masquer le néant. Un film qui se noie dans les références et les auto-références avec pas grand chose de réellement intéressant. La poursuite en bagnole et le crash de la première partie du film sont bien foutues, mais vraiment très déçu globalement.
Nous serons champions de France car nous sommes les premiers, nous serons champions de France car nous sommes les Stéphanois

[media]https://media.giphy.com/media/dXioubI5naw1yiO9PZ/source.gif[/media]

deadken
Messages : 6645
Enregistré le : 09 juil. 2005, 11:28
Localisation : Sète

Message par deadken »

J'ai vu récemment "Broken Flowers" de Jim Jarmush et j'ai bien aimé.

vert92
Messages : 209
Enregistré le : 15 févr. 2006, 19:24
Localisation : Ile De France(92)

Message par vert92 »

deadken a écrit :J'ai vu récemment "Broken Flowers" de Jim Jarmush et j'ai bien aimé.
à voir d'urgence: AMERICAN GAGNGSTER de RIDLEY SCOTT avec D.WASHINGTON et R.CROWE
Barik vide toujou fè plis bri

VerttreV
Messages : 4881
Enregistré le : 28 juin 2007, 17:44
Localisation : Sainté (enfin dans la plaine)

Message par VerttreV »

Wilyrah a écrit :Image

A la croisée des Mondes

L'adaptation de la trilogie de Philip Pullman, tant attendue et tant redoutée - car tellement géniale et coriace à adapter - débarque sur grand écran. La New Line s'empare du projet et met les moyens. Ouf, ça ne sera pas du Narnia bis. C'est déjà ça. A la réalisation et au scénario, Chris Weitz. Qui est-ce ? Oye, le gars qui a fait la tarte américaine. Zut de flûte, ils vont nous détruire notre bouquin. Nooooon ! Bon. On se calme. Donnons-lui sa chance, qui sait ? Peter Jackson, c'était pas une référence avec le Seigneur des Anneaux. L'adaptation a vraiment l'air de lui tenir à coeur. Croisons les doigts. Tiens donc, le casting commence à se faire. La petite choisie pour Lyra colle bien. Daniel Craig, Nicole Kidman et Eva Green dans les rôles principaux ! Oops. Doit-on se réjouir ou bien craindre la grosse pompe à fric sans personnalité ? Le monde imaginé par Pullman sera t'il aussi fascinant et intriguant à l'écran que dans le livre ?

La réponse est non.

En fin de compte, ce que je craignais se confirme. La densité et la force de l'oeuvre de Pullman se voient étouffées et baclées dans un film qui ne dure qu'une heure quarante dénué de personnalité. Les décors et les costumes sont, certes, réussis. Pour le reste, tout n'est que gâchi et fadeur. Les acteurs semblent pour la plupart réciter leurs dialogues devant la caméra maladroite de Chris Weitz. Le montage est complètement loupé et la narration grossièrement irrégulière. Les répliques - celles de Lyra en tête - sont d'une platitude consternante et le final est tout simplement amputé de l'épilogue du bouquin nous laissant sur une pseudo-tirade héroïque de Lyra.

Quant au prestigieux casting, Nicole Kidman ressemble davantage à un alien échappé de Mars Attacks - rappelez vous cette mâcheuse de chewing-gum nonchalante qui s'introduit à la Maison Blanche - qu'à la femme fatale et machiavélique qu'elle est censée être. Son interprétation n'est pas scandaleuse mais tout bonnement sans relief, son expressivité meurtrie par les différents coups de bistouri subits ces dernières années. Daniel Craig, peu présent à l'écran - et pourtant, ils lui ont rajouté une petite scène exprès dis donc - ne semble pour le moment pas avoir la poigne et le charisme du Lord Asriel du bouquin. La jeune Dakota Blue Richards enfin, inspirée par sa comparse Emma Watson, surjoue le plus souvent et ne déclenche aucune émotion - pas aidée il est vrai par la mise en scène de son réalisateur ou pas les répliques insupportables du larmoyant et irritant Freddie Highmore qui double Pantalaimon - et ne s'en sort vraiment que sur quelques scènes. La seule à tenir la route est celle qui apparaît finalement le moins, Eva Green, discrète et appliquée. Serafina Pekkala, la reine des sorcières, et son clan constituent quasiment la seule vraie satisfaction, avec le sympathique Lee Scoresby de Sam Elliott.

Visuellement, c'est tout de même de bonne facture même si les daemons sont parfois limites. On n'atteint (heureusement) pas le désastre du Monde de Narnia. L'animation de Iorek Bernison est d'ailleurs fort bien réussie et se révèle être le seul personnage attachant du film.

Pourquoi avoir confié les clés de la saga à un incompétent ? Peter Jackson, lui au moins, s'était révélé être un excellent technicien et nous avait régalé par ses prises de vues et sa mise en scène maîtrisées. Il ne suffit pas d'être fan pour avoir le droit d'adapter une oeuvre aussi dense et riche à l'écran. Quelle frustration et surtout quel gachis que ce premier volet d'À la croisée des Mondes - honteusement renommé la Boussole d'Or - grossièrement taillé. Serais-je tenté de dire "tant mieux". Peut-être qu'un réalisateur plus inspiré - et surtout plus talentueux - reprendra un jour cette trilogie de façon intelligente et soignée.

Aux adeptes de la fantasy et aux personnes ayant lu et apprécié les livres pour leur véritable richesse, je déconseille vivement d'aller voir le film. Toutes les petites merveilles issues de la plume de Pullman se sont quasiment volatilisées sous la grosse patte de Weitz qui ferait mieux de retourner aux comédies lourdingues dont le ciné américain fait chou-gras.
Je ne te sens pas très fan de Peter Jackson et de sa trilogie "des anneaux"

Pour ma part, j'ai trouvé ça très bien, relativement fidèle aux bouquins, bien interprété, bien réalisé, avec des effets spéciaux plutôt réussis et des décors somptueux.
Nous serons champions de France car nous sommes les premiers, nous serons champions de France car nous sommes les Stéphanois

[media]https://media.giphy.com/media/dXioubI5naw1yiO9PZ/source.gif[/media]

VerttreV
Messages : 4881
Enregistré le : 28 juin 2007, 17:44
Localisation : Sainté (enfin dans la plaine)

Message par VerttreV »

Cet après-midi j'ai vu un étrange objet filmique nommé "I'm not there" de Todd Haynes qui relate des moments de la vie de Dylan tout en essayant de cerner l'insaisissable : sa personnalité.

Le film est vraiment très particulier juxtaposant 6 interprètes différents de Dylan à des époques différentes (dont la sublime Cate Blanchett (serais-je un peu amoureux ?)). Le film n'évite pas certaines longueurs, et se la joue un peu arty/intello parfois ce qui peut agacer. Mais la beauté plastique, la qualité de l'interprétation (Haaa Cate, mais aussi le jeune Marcus Carl Franklin bluffant ou Heath Ledger), le montage en aller-retour entre époques différentes (qui étrangement ne nous perd pas) et la musique de Dylan (énorme, géniale, fondamentale pour le folk, le rock) rendent ce film terriblement attachant et jubilatoire même parfois.

Est-il nécessaire de connaître Dylan pour apprécier le film ?

Je pense que c'est un plus qui aide, sinon on peut passer à côté.

Malgré ses défauts et ses imperfections, ce film agit comme une drogue.
La preuve ?
J'ai une furieuse envie de le revoir (mais j'adore Dylan donc ceci explique cela)

A noter un morceau inédit (ou en tout cas dont je ne connaissais pas l'existence) sublime et poignant : celui qui donne son titre au film.
Nous serons champions de France car nous sommes les premiers, nous serons champions de France car nous sommes les Stéphanois

[media]https://media.giphy.com/media/dXioubI5naw1yiO9PZ/source.gif[/media]

hunchluc
Messages : 1236
Enregistré le : 01 sept. 2005, 17:54
Localisation : firminy
Contact :

Message par hunchluc »

Vicente a écrit :La nuit nous appartient
Pas mal mais quand même très Américain, comme en atteste la scène finale et le "je t'aime, Bobby" lancé par Joseph à son frère :lol: Le scénario est un peu gros et surréaliste, dommage. La musique est bien utilisée et on ne s'ennuie pas toutefois. Dans le même style, j'ai préféré les promesses de l'ombre.
Il est sorti depuis un moment mais le 2éme souffle m'a permis d'anticiper sur ma nuit, ce film manque cruellement de rythme et Daniel Auteuil n'est pas crédible du tout en gangster. Un peu comme Gigliotti en attaque :mrgreen: elle était facile je le concède.

Sinon ce soir je dors chez toi m'a bien plu :) malgré des critiques réservées. Là aussi la fin est un peu trop convenue.
Vu La nuit nous appartient hier soir, j'ai beaucoup aimé. A rapprocher d'American Gangster (même lieu, même environnement de flics et de traficants de drogue). Je n'ai pas trouvé le scénario "gros et surréaliste", même si c'est un film américain (sur ce point, y a pas de doutes!)

Zarle
Messages : 3682
Enregistré le : 30 août 2005, 18:02

Message par Zarle »

Vert|treV a écrit :A noter un morceau inédit (ou en tout cas dont je ne connaissais pas l'existence) sublime et poignant : celui qui donne son titre au film.

Le 26 juin 1975, Columbia a officiellement distribué un double album appelé Basement Tapes, compilé et produit par Robbie Robertson. Dylan n’apparaît pas sur huit des 24 titres, et quatre sur les huit seulement ont véritablement été enregistrés à Big Pink avec Dylan.

Les morceaux "I Shall Be Released," "The Mighty Quinn," "Sign on the Cross," and "I'm Not There (1956)" n’ont pas été conservés pour le double album.

Un coffret de cinq CD, The Genuine Basement Tapes, sera fait plus tard avec pratiquement tous les enregistrements réalisés à Big Pink.
Source wikipedia :wink:

Tu les connais certainement mais au cas oû, les 3 "bootleg series" valent également le détour.

VerttreV
Messages : 4881
Enregistré le : 28 juin 2007, 17:44
Localisation : Sainté (enfin dans la plaine)

Message par VerttreV »

Zarle a écrit :
Vert|treV a écrit :A noter un morceau inédit (ou en tout cas dont je ne connaissais pas l'existence) sublime et poignant : celui qui donne son titre au film.

Le 26 juin 1975, Columbia a officiellement distribué un double album appelé Basement Tapes, compilé et produit par Robbie Robertson. Dylan n’apparaît pas sur huit des 24 titres, et quatre sur les huit seulement ont véritablement été enregistrés à Big Pink avec Dylan.

Les morceaux "I Shall Be Released," "The Mighty Quinn," "Sign on the Cross," and "I'm Not There (1956)" n’ont pas été conservés pour le double album.

Un coffret de cinq CD, The Genuine Basement Tapes, sera fait plus tard avec pratiquement tous les enregistrements réalisés à Big Pink.
Source wikipedia :wink:

Tu les connais certainement mais au cas oû, les 3 "bootleg series" valent également le détour.
Merci pour ces infos Zarle, dylanophile apparemment.
Effectivement j'ai le double album "The basement tapes", et effectivement aucune trace dessus des quatre titres cités (par contre le superbe Goin' to Acalpuco y figure bien (comme dans le film d'ailleurs)).

Pour ce qui est des bootlegs, tu veux sans doute parler des trois premiers volumes regroupés en un seul coffret ? Si c'est bien le cas j'y ai découvert des morceaux de toute beauté (Blind Willie McTell, nobody 'cept you, let me die in my footsteps, paths of victory, santa fe, etc....etc.....).

Mais tous les autres bootlegs qui ont suivi : 4, 5, 6, 7 (et dernier pour le moment) valent tous le détour. La plupart sont des enregistrement live de 1966 (lors du fameux virage électrique pris par Dylan, vécu comme une véritable trahison par les fans de folk) de 1964 (plus à ses débuts et donc folk), de 1975 (époque desire, blood on the tracks) et pour le dernier il s'agit de la bande-son du magnifique "No direction home" documentaire de 3 heures de Scorcese.

As-tu vu le film et si oui, qu'en as-tu pensé ?

Je viens d'acheter la bo (avec le fameux "i'm not there par Dylan himself, ainsi que 33 autres titres chantés par d'autres artistes qui m'ont l'air assez exceptionnels avec aussi le "when the ship comes in" interprété (comme dans le film) par le très bon Marcus Carl Franklin)
Nous serons champions de France car nous sommes les premiers, nous serons champions de France car nous sommes les Stéphanois

[media]https://media.giphy.com/media/dXioubI5naw1yiO9PZ/source.gif[/media]

GreenFloyd
Messages : 9755
Enregistré le : 30 août 2005, 13:57
Localisation : Paris

Message par GreenFloyd »

My Blueberry Night hier soir

ZEB
Messages : 475
Enregistré le : 19 mai 2006, 19:26
Localisation : ST CHAMOND

Message par ZEB »

hunchluc a écrit :
Vicente a écrit :La nuit nous appartient
Pas mal mais quand même très Américain, comme en atteste la scène finale et le "je t'aime, Bobby" lancé par Joseph à son frère :lol: Le scénario est un peu gros et surréaliste, dommage. La musique est bien utilisée et on ne s'ennuie pas toutefois. Dans le même style, j'ai préféré les promesses de l'ombre.
Il est sorti depuis un moment mais le 2éme souffle m'a permis d'anticiper sur ma nuit, ce film manque cruellement de rythme et Daniel Auteuil n'est pas crédible du tout en gangster. Un peu comme Gigliotti en attaque :mrgreen: elle était facile je le concède.

Sinon ce soir je dors chez toi m'a bien plu :) malgré des critiques réservées. Là aussi la fin est un peu trop convenue.
Vu La nuit nous appartient hier soir, j'ai beaucoup aimé. A rapprocher d'American Gangster (même lieu, même environnement de flics et de traficants de drogue). Je n'ai pas trouvé le scénario "gros et surréaliste", même si c'est un film américain (sur ce point, y a pas de doutes!)
j'ai bien aimé les promesses de l'ombre moi qui suis amoureux de la russie mais meme le coté noir me fascine :mrgreen:
ou que je sois quoi que je fasse mon coeur est vert !

Répondre