Mainz 1 - ASSE 1 (Beric)

Discussion générale sur l'ASSE

Modérateurs : Barre transversale, Poteau gauche, Poteau droit, Ligne de but

Platoche
Messages : 17384
Enregistré le : 30 août 2005, 10:28
Localisation : Dans le vignoble...

Re: Mainz 1 - ASSE 1 (Beric)

Message par Platoche »

Nos deux attaquants sont des morts de faim, jamais ils renoncent, ça fait du bien de voir ça.

Couramiaud Poitevin
Messages : 2728
Enregistré le : 30 mai 2015, 17:37

Re: Mainz 1 - ASSE 1 (Beric)

Message par Couramiaud Poitevin »

Moulin de mon coeur

Depuis le Beitar, et jusqu'à Mayence, j'ai fait une fixette sur Moulin.

Depuis toujours, je l'aime bien, Moulin. Je ne le connais que par des visions furtives du banc de touche lors des retransmissions de match, mais cela suffit pour sentir une présence simple et chaleureuse, et une belle allure de mousquetaire qui aurait laissé aux vestiaire la longue chevelure frisée, en plus du chapeau.

Son rôle est un rappel constant de l'absurdité de la vie : ce joueur de talent, en pleine possession de ses moyens physiques, qui s'entraine et se perfectionne tous les jours, a pour destin de s'asseoir et de regarder les autres jouer. C'est tragique et ça nous renvoie à l'absurdité de notre propre existence. Souvent, je suis Moulin, dans mon travail, j'ai l'impression de ne servir à rien, assis à côté de la vie : qu'est ce que je fous là ? A quoi je sert ?

La réponse n'est pas forcément évidente, mais Moulin nous montre l'exemple : , son rôle est ingrat, mais il est lucide là-dessus, et il l'assume avec sérieux, respect et élégance. Par son exemple, Moulin nous délivre un message : la vie est absurde, notre tâche ingrate, mais, l'accomplir avec sérieux et avec sourire, c'est lui donner du sens.

Mais ce jour là, le 24 aout, l'heure était venue pour Moulin d'entrer en scène. Tout à coup, il a complètement perdu son allure de mousquetaire de charme, tout à coup a eu l'air fragile et emprunté. Il s'est fort bien tiré d'affaire, mais il avait une telle allure de vieillard, contrastant tellement avec la simplicité virile qu'on lui connait qu'il a accaparé tout mon attention jusqu'à la fin du match.

Pas la peine de revisionner pour vérifier, la photo des potins http://www.poteaux-carres.com/potin-P58 ... y-!-2.html (40 pages en arrière déjà !) dit tout.
Ruffier, il est tel qu'en lui même (Ruffier est toujours plus ou moins en lui-même d'ailleurs, faut dire qu'il y a de la place), allure ultravirile, les épaules bien dégagées, moulé dans sa tenue.

Alors que Moulin ressemble à un petit pépé, flottant dans son short et son maillot, la posture en retrait, la mine inquiète. Il baigne dans l'angoisse. Son crâne chauve posé sur ses épaules voutées évoque plus la maison de retraite que le terrain de sport. Tout à coup, Moulin à 1000 ans.

Le poids des ans ne l'empêchera pas de faire son match, mais entre Beitar et Mayence, je me suis interrogé : comment sera Moulin ? Va-il encore accaparer toute mon attention ? Moulin après sera-t-il comme Moulin avant ?

Ce jour là à Mayence, on a retrouvé le mousquetaire habituel. Moulin a tenu son rang,avec son style volontaire et chaleureux, et j'ai pu l'oublier pour voir notre équipe prendre petit à petit le dessus sur Mayence, façon bras de fer.
Image

epopee76
Messages : 5180
Enregistré le : 25 juil. 2015, 21:46

Re: Mainz 1 - ASSE 1 (Beric)

Message par epopee76 »

@ Couramiaud Poitevin

Toujours un plaisir.

gavroche
Messages : 1533
Enregistré le : 13 juil. 2013, 15:55

Re: Mainz 1 - ASSE 1 (Beric)

Message par gavroche »

Couramiaud Poitevin a écrit :Moulin de mon coeur

Depuis le Beitar, et jusqu'à Mayence, j'ai fait une fixette sur Moulin.

Depuis toujours, je l'aime bien, Moulin. Je ne le connais que par des visions furtives du banc de touche lors des retransmissions de match, mais cela suffit pour sentir une présence simple et chaleureuse, et une belle allure de mousquetaire qui aurait laissé aux vestiaire la longue chevelure frisée, en plus du chapeau.

Son rôle est un rappel constant de l'absurdité de la vie : ce joueur de talent, en pleine possession de ses moyens physiques, qui s'entraine et se perfectionne tous les jours, a pour destin de s'asseoir et de regarder les autres jouer. C'est tragique et ça nous renvoie à l'absurdité de notre propre existence. Souvent, je suis Moulin, dans mon travail, j'ai l'impression de ne servir à rien, assis à côté de la vie : qu'est ce que je fous là ? A quoi je sert ?

La réponse n'est pas forcément évidente, mais Moulin nous montre l'exemple : , son rôle est ingrat, mais il est lucide là-dessus, et il l'assume avec sérieux, respect et élégance. Par son exemple, Moulin nous délivre un message : la vie est absurde, notre tâche ingrate, mais, l'accomplir avec sérieux et avec sourire, c'est lui donner du sens.

Mais ce jour là, le 24 aout, l'heure était venue pour Moulin d'entrer en scène. Tout à coup, il a complètement perdu son allure de mousquetaire de charme, tout à coup a eu l'air fragile et emprunté. Il s'est fort bien tiré d'affaire, mais il avait une telle allure de vieillard, contrastant tellement avec la simplicité virile qu'on lui connait qu'il a accaparé tout mon attention jusqu'à la fin du match.

Pas la peine de revisionner pour vérifier, la photo des potins http://www.poteaux-carres.com/potin-P58 ... y-!-2.html (40 pages en arrière déjà !) dit tout.
Ruffier, il est tel qu'en lui même (Ruffier est toujours plus ou moins en lui-même d'ailleurs, faut dire qu'il y a de la place), allure ultravirile, les épaules bien dégagées, moulé dans sa tenue.

Alors que Moulin ressemble à un petit pépé, flottant dans son short et son maillot, la posture en retrait, la mine inquiète. Il baigne dans l'angoisse. Son crâne chauve posé sur ses épaules voutées évoque plus la maison de retraite que le terrain de sport. Tout à coup, Moulin à 1000 ans.

Le poids des ans ne l'empêchera pas de faire son match, mais entre Beitar et Mayence, je me suis interrogé : comment sera Moulin ? Va-il encore accaparer toute mon attention ? Moulin après sera-t-il comme Moulin avant ?

Ce jour là à Mayence, on a retrouvé le mousquetaire habituel. Moulin a tenu son rang,avec son style volontaire et chaleureux, et j'ai pu l'oublier pour voir notre équipe prendre petit à petit le dessus sur Mayence, façon bras de fer.
Merci pour ce beau texte

PtitLu
Messages : 4784
Enregistré le : 10 sept. 2016, 13:31

Re: Mainz 1 - ASSE 1 (Beric)

Message par PtitLu »

Couramiaud Poitevin a écrit :Moulin de mon coeur

Depuis le Beitar, et jusqu'à Mayence, j'ai fait une fixette sur Moulin.

Depuis toujours, je l'aime bien, Moulin. Je ne le connais que par des visions furtives du banc de touche lors des retransmissions de match, mais cela suffit pour sentir une présence simple et chaleureuse, et une belle allure de mousquetaire qui aurait laissé aux vestiaire la longue chevelure frisée, en plus du chapeau.

Son rôle est un rappel constant de l'absurdité de la vie : ce joueur de talent, en pleine possession de ses moyens physiques, qui s'entraine et se perfectionne tous les jours, a pour destin de s'asseoir et de regarder les autres jouer. C'est tragique et ça nous renvoie à l'absurdité de notre propre existence. Souvent, je suis Moulin, dans mon travail, j'ai l'impression de ne servir à rien, assis à côté de la vie : qu'est ce que je fous là ? A quoi je sert ?

La réponse n'est pas forcément évidente, mais Moulin nous montre l'exemple : , son rôle est ingrat, mais il est lucide là-dessus, et il l'assume avec sérieux, respect et élégance. Par son exemple, Moulin nous délivre un message : la vie est absurde, notre tâche ingrate, mais, l'accomplir avec sérieux et avec sourire, c'est lui donner du sens.

Mais ce jour là, le 24 aout, l'heure était venue pour Moulin d'entrer en scène. Tout à coup, il a complètement perdu son allure de mousquetaire de charme, tout à coup a eu l'air fragile et emprunté. Il s'est fort bien tiré d'affaire, mais il avait une telle allure de vieillard, contrastant tellement avec la simplicité virile qu'on lui connait qu'il a accaparé tout mon attention jusqu'à la fin du match.

Pas la peine de revisionner pour vérifier, la photo des potins http://www.poteaux-carres.com/potin-P58 ... y-!-2.html (40 pages en arrière déjà !) dit tout.
Ruffier, il est tel qu'en lui même (Ruffier est toujours plus ou moins en lui-même d'ailleurs, faut dire qu'il y a de la place), allure ultravirile, les épaules bien dégagées, moulé dans sa tenue.

Alors que Moulin ressemble à un petit pépé, flottant dans son short et son maillot, la posture en retrait, la mine inquiète. Il baigne dans l'angoisse. Son crâne chauve posé sur ses épaules voutées évoque plus la maison de retraite que le terrain de sport. Tout à coup, Moulin à 1000 ans.

Le poids des ans ne l'empêchera pas de faire son match, mais entre Beitar et Mayence, je me suis interrogé : comment sera Moulin ? Va-il encore accaparer toute mon attention ? Moulin après sera-t-il comme Moulin avant ?

Ce jour là à Mayence, on a retrouvé le mousquetaire habituel. Moulin a tenu son rang,avec son style volontaire et chaleureux, et j'ai pu l'oublier pour voir notre équipe prendre petit à petit le dessus sur Mayence, façon bras de fer.
J'ai pas trop de mots... Un smiley suffira :

:super:
Image

ForeverGreen
Messages : 13428
Enregistré le : 14 févr. 2016, 15:12

Re: Mainz 1 - ASSE 1 (Beric)

Message par ForeverGreen »

Quel Moulin à parole ce Couramiaud :mrgreen:

Choutte texte :)
Dédicace à rouge :

"Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres" Antonio Gramsci

sebco
Messages : 951
Enregistré le : 28 juin 2009, 10:53
Localisation : Chambéry

Re: Mainz 1 - ASSE 1 (Beric)

Message par sebco »

Chouette texte, oui. :amen:

Belle évocation de nos deux gardiens, Moulin mais aussi Ruffier. Ils sont faits Moulin pour l'autre. ;)
Saint-Etienne coupe d'Europe, Saint-Etienne coupe d'Europe!

Serge Karamazov
Messages : 699
Enregistré le : 01 juin 2015, 14:15

Re: Mainz 1 - ASSE 1 (Beric)

Message par Serge Karamazov »

"Moulin avant Moulin après" était génial. Respect.

Répondre