Compliqué pour Traoré

05/03/2020
Image
 

Dans la dernière édition de la Pravda, le latéral droit malien du Stade rennais Hamari Traoré évoque le match programmé ce soir à Geoffroy-Guichard.

"On veut défendre notre titre et aller au bout. La saison dernière, personne ne nous voyait gagner à Lyon en demi-finale. J'étais blessé et incontrôlable dans mon salon sur le troisième but de Ramy Bensebaini. Là aussi, ça s'annonce forcément très compliqué. A nous de rester unis."

Baup tacle Larqué

05/03/2020
Image
 

Dans Le Progrès du jour, Elie Baup en veut toujours à Jean-Michel Larqué d'avoir dézingué André Laurent à Téléfoot juste avant la dernière demi-finale de Coupe de France jouée à GG il y a 27 ans.

"Ce jour-là, c’était un bordel pas possible. C’est Larqué qui a mis le bazar avec son émission. Il était là, et faisait la leçon au président. Juste devant la cage. Ils ont tout cassé Larqué, Guichard et le reste. Ils ont laissé le club dans un état déplorable, c’était un scandale. Ce jour-là, sur le banc, à côté de Santini, j’étais incrédule en voyant ce qui se tramait."

Une thérapie Jessy

05/03/2020
Image
 

Dans la dernière édition du Progrès, Jean-Pascal Mignot se souvient de Jessy Moulin, qui jouera ce soir à 34 ans son 34e match en pro avec les Verts. Extraits.

"Rien que d’en parler, j’ai le sourire du Joker. C’est une thérapie à lui tout seul. Avec Jessy, quand on était ensemble, plus personne n’existait autour. C’était un décompresseur, on ne peut que l’aimer. Il a la capacité, dans les moments compliqués, à vous sortir la tête de l’eau. Et puis, c’était une machine, un caractère incroyable comme je n’en ai jamais vu d’autre. Je dis souvent que c’est ma machine de guerre à moi !

C’est sûr qu’il y a eu des moments où il s’est posé la question d’aller voir ailleurs, notamment lorsqu’il était dans ses meilleures années. Il nous en parlait un peu à nous, les plus proches, mais il ne l’a jamais montré au groupe. L’équipe passait avant tout pour lui. Je pense qu’intimement, il se voyait réussir à Saint-Étienne. Qu’il pensait que Stéphane Ruffier voudrait passer un cap à un moment et qu’il aurait lui aussi sa chance…"

Les vingt de l'exploit ?

04/03/2020

Claude Puel a convoqué vingt joueurs pour affronter le Stade Rennais en demi-finale de Coupe de France demain soir à Geoffroy-Guichard. Comme depuis deux rencontres (contre Reims et les vilains), l'entraineur stéphanois n'a pas retenu Stéphane Ruffier. A noter que Loïc Perrin, Gabriel Silva, Sergi Palencia, Jean-Eudes Aholou, Bilal Benkhedim, Arnaud Nordin, Wahbi Khazri, Romain Hamouma, KMP et Zaydou Youssouf sont absents.

Le groupe : Jessy Moulin, Théo Vermot, Stefan Bajic - William Saliba, Timothée Kolodziejczak, Miguel Trauco, Mathieu Debuchy, Yvann Maçon, Wesley Fofana - Yann M'Vila, Ryad Boudebouz, Mahdi Camara, Assane Dioussé, Yohan Cabaye,  Aimen Moueffek - Loïs Diony, Franck Honorat, Denis Bouanga, Charles Abi, Maxence Rivera.

Le QSG a mangé les vilains

04/03/2020
Image
 

En cas de victoire demain soir contre le Stade Rennais, les Verts joueront la finale de Coupe de France le samedi 25 avril au Stade de France contre le QSG, qui n'a fait qu'une bouchée des vilains ce soir au Cochonou Stadium (5-1).

Sainté Glanz les hostilités

04/03/2020
Image
 

Selon la Pravda, l'ASSE a mis sa menace à exécution en décidant d'attaquer en justice Patrick Glanz, l'agent de Stéphane Ruffier. Extraits.

"Après avoir émis une mise en demeure à l'attention de Patrick Glanz et de sa société, Sports G Conseils, l'ASSE devrait probablement saisir le tribunal de commerce et la commission fédérale des agents sportifs à l'encontre du conseiller. Avec une ligne d'attaque très précise : lors de l'arrivée de Stéphane Ruffier en provenance de l'AS Monaco, en 2011, le club stéphanois avait mandaté Glanz à travers sa société pour négocier le contrat du gardien.

Dans une déclaration accolée en annexe à chacun des mandats signés, Patrick Glanz s'engageait notamment à respecter les règles FIFA et FFF et à ne pas être lié par mandat à Stéphane Ruffier. L'ASSE avance qu'en se présentant comme l'agent historique du joueur dans ses différentes interventions médiatiques, Patrick Glanz reconnaît de cette manière être le représentant de ses intérêts. De cette façon, les dirigeants stéphanois estiment que le conseiller revendique, de facto, un double mandatement. Ce qui représenterait une infraction au code du sport.

Dans la mise en demeure envoyée à Glanz, l'ASSE pointe une violation des conditions des différents mandats signés entre les deux parties et réclame le remboursement de l'ensemble des commissions perçues à leurs titres. Dans le cas contraire, le club stéphanois devrait réclamer cette somme devant le tribunal de commerce en plus de dommages et intérêts pour le préjudice qu'il estime avoir subi dans cette affaire. Il devrait également transmettre le dossier à la commission fédérale des agents sportifs pour qu'elle se saisisse éventuellement de ces faits."

Porsan-Clémenté tient tête à Clermont

04/03/2020
Image
 

L'équipe réserve a été tenue en échec 2-2 par son homologue clermontoise lors d'un match à huis clos disputé vendredi dernier à L'Etrat. N'ayant claqué cette saison qu'un petit pion en treize matches de N2 (à Montpellier face à son ancienne équipe), Jérémie Porsan-Clémenté a réalisé un doublé. A lui de récidiver en championnat, pourquoi pas dès samedi soir contre Saint-Pryvé Saint-Hilaire ?

Les Scorpions en pincent pour Janko

04/03/2020
Image
 

Apparu à 22 reprises sous le maillot vert lors de la saison 2017-2018, Saidy Janko (24 ans) fait partie des 35 Scorpions gambiens pré-sélectionnés pour les éliminatoires de la CAN 2021 selon le site Africa Foot United. Ancien international espoir suisse, le latéral a disputé cette saison 32 matches toutes compétitions confondues avec les Young Boys de Berne, coleaders d'un championnat suisse actuellement suspendu à cause du coronavirus.

Epinal pinaille

04/03/2020
Image
 

L'entraîneur spinalien Xavier Collin a du mal à digérer la qualification des Verts en demi-finale de Coupe de France, au point de mettre en cause l'arbitrage dans un entretien paru ce jour sur le site Actufoot.

"Ce match est encore dans les têtes. C’est une vraie déception, une frustration de se faire éliminer après ce match-là. Nous sommes dans l’obligation de passer à autre chose mais ça reste compliqué. Le manque d’efficacité dans les deux surfaces. On est tombé sur une équipe très efficace contrairement à nous. On fait preuve de suffisance dans les zones de vérité sur le plan défensif et de justesse dans les 25 derniers mètres. La différence se fait là. Saint-Etienne a su exploiter nos erreurs.

On peut s’estimer frustré par l'arbitrage parce qu’on pense que ça a penché du côté de Saint-Etienne. Comme je l’ai dit : les décisions ne font pas basculer le scénario, mais ça ajoute une frustration supplémentaire quand Saint-Etienne gagne du temps. Mais, encore une fois, on ne se retranche pas derrière ça, et quand on regarde le match à la vidéo on a un sentiment un peu différent en tant que petite équipe. On aurait aimé être arbitré de la même manière que Saint-Etienne, mais ce n’a pas été le cas.

On joue une équipe de Saint-Etienne en difficulté en L1 et qui a fait de la Coupe de France un objectif. On se retrouve délocalisé dans un stade où on manque de repères. Et, une pression supplémentaire sur les épaules de nos garçons qui n’ont jamais joué ce genre d’événement. On sortait d’un exploit contre Lille, nous étions attendus. On a vu au fil du match qu’on avait une équipe de qualité, qui a tout donné, mais sous pression. Le contexte, l’environnement, nous ont empêché de nous libérer, de jouer comme on aurait dû et pu le faire."

Sans Ruffier contre Rennes

04/03/2020

puel ruffier

Coach Puel était cet après-midi en conférence de presse avant la demi-finale de coupe de France face aux Rennais.

Il a fait un état des lieux de la mauvaise passe actuelle de l'équipe :

"On se doit de ne pas être en réaction mais acteurs, contrairement à notre notre première mi-temps dans le derby. Inhiber, pression, oui... C'est à nous de passer outre. Devant nos supporters, on devra faire une toute autre entame. Je ne tape pas sur les cadres en particulier. J'attends que tous les joueurs soient disponibles à chaque match. Si je joue ma saison? Je ne veux pas spéculer. Il faut jouer les matchs, être acteurs, et ne pas penser ou se projeter."

Il a ensuite évoqué cette demi-finale de coupe :

"Bien sûr que c'est un objectif. Une fois qu'on a dit ça, il faut jouer à notre meilleur niveau, et jouer un match plein. Il n'y aura pas de changement dans les buts. Rennes est une équipe qu'on a relancé en allant chez eux. J'espère qu'ils nous relanceront ici. 32000 personnes en milieu de semaine dans le Chaudron, ça ne paraît pas être une petuite affluence. Je trouve que les gens répondent présent. La mesure du huis-clos cette semaine était contre le coronavirus. On apprécie la présence de nos supporters à l'entrainement."

Il a terminé en évoquant le retour de Madhi Camara et l'évolution de Wesley Fofana :

"Mahdi a une grosse qualité, la récupération du ballon, et un super état d'esprit. C'est quelqu'un de fiable, avec l'esprit club. J'aimerais qu'il progresse encore dans ses prises de balle, et ses contrôles orientés. Wesley a un très gros potentiel. J'espère qu'il restera dans la durée avec nous. C'est un joueur qui vient du club. Il sait qu'il a encore des paliers à passer. Nos désirs sont partagés."

Gare aux experts !

04/03/2020

Selon une info de France Bleu, le Stade Rennais est au 21ème siècle, le spécialiste des coupes en France, après le QSG bien entendu.
Ainsi, depuis 2002, les Rennais se sont qualifiés 10 fois pour une 1/2 finale de Coupe (de France ou de la Ligue).
Seul le QSG avec 23 qualifications fait mieux.
A égalité avec Rennes, on trouve Monaco (10) puis Bordeaux (9), les Vilains (8), Marseille (7), Auxerre (6), Nantes (6), Lorient (6) et enfin les Verts (5, Coupe de France 2020 contre Rennes, 2015 au PSG, Coupe de la Ligue 2004 contre Sochaux, 2005 à Strasbourg, 2013 contre Lille), à égalité avec Lille (5) et Guingamp (5).
En conférence de presse, le gardien breton Edouard Mendy a confirmé que la Coupe de France avait été "un accélérateur dans mon choix de signer ici. Ils ont fait vivre des émotions à beaucoup de gens. Voir toute cette ferveur autour de cette équipe, ça m'a donné encore plus envie de la rejoindre".
Tenant du titre, Rennes reste sur 10 victoires consécutives en Coupe de France.

Cordonnier pour recruter des pointures (3)

04/03/2020
Image
 

Selon RMC, l'ASSE a décidé de promouvoir Julien Cordonnier (39 ans) à la tête de la cellule de recrutement suite à la mise à l'écart de David Wantier. Au club depuis deux ans, cet ancien défenseur professionnel (passé notamment par Châteauroux, Beauvais, Neuchâtel Xamax et Clermont Foot) a été directeur sportif d'Orléans.

Corbin nous sent bien

04/03/2020
Image
 

Ancien joueur du Stade Rennais et actuel entraîneur de Guichen (N3), Gwen Corbin explique dans la dernière édition du quotidien Ouest-France pourquoi il sent bien les Verts demain soir à Geoffroy-Guichard.

"Cela serait un 8e de finale et dans l'état actuel des choses, je dirais que Rennes passerait sans problème. Par rapport à la dynamique, à l'ambiance qui règne dans chaque club... Mais là, c'est une demi-finale et derrière il y a le Stade de France. Parler de dynamique, ce serait sans soute se tromper. C'est au niveau émotionnel aussi qu'il faut être capable de gérer l'évènement. C'est à l'instant T et à la rigueur, le contexte peut pesque sauver la saison de l'ASSE. Je ne vois pas Saint-Etienne passer à côté de ce match. Les joueurs ne sont pas complètement fous, ils connaissent les enjeux et il y a suffisamment de joueurs d'expérience, des M'Vila, Cabaye ou Debuchy par exemple, pour prendre conscience de cela... Surtout une demi-finale, ils sont sans doute capables de créer de la cohésion et de se libérer tous ensemble, parce qu'ils se cherchent encore."

Edouard Mendy, c'est dit !

04/03/2020
Image
 

Le gardien rennais Edouard Mendy s'est confié hier lors d'une conférence de presse relayée aujourd'hui par Ouest-France. Extraits.

"La Coupe de France fait rêver et pouvoir espérer jouer une finale, c’est vraiment quelque chose de beau. Il n’y a pas de pression à se mettre plus que sur un autre match… Ce sera face à un adversaire qu’on a déjà affronté, dans un contexte différent, mais il ne faudra pas tout multiplier. Cette demi-finale sera compliquée car à l’extérieur contre Saint-Etienne, une très bonne équipe taillée au départ pour jouer l’Europe. Il va falloir mettre tous les ingrédients qu’on a à notre disposition pour faire ce pour quoi on sera venus."

Un Chaudron loin d'être plein

04/03/2020
Image
 

N'ayant attiré que 25 009 specteurs en moyenne cette saison en Ligue 1 (soit 59% de sa capacité), le Chaudron sera loin d'être plein demain soir (30 000 personnes sont attendues).

DG de l'ASSE, Xavier Thuilot commente cette érosion de l'affluence à GG dans la dernière édition du Progrès. Extraits.

"Toutes les places à 10 euros n’ont pas trouvé preneurs alors qu’une demi-finale de Coupe de France constitue un événement. La capacité de notre stade représente près de 10 % de la population de notre métropole. Et on n’a même pas la capacité de le remplir à 10 euros la place contrairement aux revendications des supporters. Clairement, le prix n’est pas le seul levier.

Il y a toute une catégorie de gens qui voudraient payer plus s’ils avaient plus de services. On doit accueillir tout le monde en ayant bien évidemment conscience qu’une partie de notre fidèle public se sacrifie pour venir au stade. On ne remplit plus le stade parce que des familles ne se sentent pas toujours à leur place. Ce peut être un problème pour certains d’entendre des insultes pendant tout un match."

Stephan rêve d'un exploit à Geoffroy (2)

03/03/2020
Image
 

Comme il l'avait déclaré au sortir de sa victoire à Toulouse, Julien Stéphan a endossé le costume d'outsider aujourd'hui en conférence de presse avant de défier les Verts après-demain dans le Chaudron.

"On a besoin d’être très focus face à une équipe stéphanoise qui va peut-être jouer une partie de sa saison. On en a bien conscience, je les imagine très heureux du tirage au sort, de recevoir le Stade Rennais. Pour eux, c’est le meilleur tirage possible. Pour nous, ce n’est pas le cas : on aurait aimé jouer au Roazhon Park… Il faudra aller faire un grand match, une grande performance, et certainement un exploit là-bas pour continuer notre aventure en Coupe de France.

Saint-Étienne est une équipe calibrée pour jouer la Coupe d’Europe, avec un budget important. Je m’attends à un match très engagé dès le début. Ils ont raté leur entame à Lyon dimanche. Ce ne sera pas le cas deux fois… On devra être en capacité de répondre à cette intensité. Le classement en championnat n’a pas d’incidence sur cette demi-finale. Il nous faudra être au top durant les 90 ou 120 minutes ! Ils jouent leur saison là-dessus, la pression est très forte pour eux.

Ils ont la chance de jouer devant leur public, et, on sait à quel point celui-ci peut faire tourner des matchs en ayant un apport prépondérant. C’est une compétition qui nous tient à cœur, on veut défendre notre titre ! En tout cas, le plus dignement et le plus longtemps possible, et on mettra tout en œuvre pour ça ! On a une envie de folle de retourner au Stade de France pour le peuple rennais et les salariés du club."

Des Rennais (presque) sans Vilains à GG

03/03/2020

En conférence de presse, Julien Stéphan s'est réjoui de récupérer deux joueurs pour la demi de jeudi contre Sainté : Gboho (2 titularisations) est de retour de blessure, et Lea Siliki (11) revient après avoir purgé sa suspension contre Toulouse.

Seuls les ex-vilains Morel (20) et Grenier (10) ainsi que les absents de longue date Martin (1), Güclu (0) et Johansson (0) ne feront pas le voyage pour tenter d'aller chercher une place en finale de Coupe de France. Autre ex-vilain, Del Castillo (13) est en revanche apte.

Depuis Rennes, les Verts se traînent

03/03/2020
Image
 

Sainté, 4e avec 4 points d'avance sur Rennes avant de jouer au Roazhon Park le 1er décembre dernier lors de la 15e journée, est désormais 16e à 18 points des Bretons attendus ce jeudi dans le Chaudron en demi-finale de Coupe de France.

Romain Del Castillo revient sur ce tournant de la saison dans la dernière édition du quotidien Ouest-France. "Cette victoire arrachée contre les Verts nous a donné beaucoup de confiance parce qu'on avait fait un match abouti. On sortait vraiment d'une mauvaise série et c'est ce qui a fait qu'on a pu enchaîner par la suite."

 

Crédit photo : Damien Meyer, AFP

Debuchy tire la sonnette d'alarme

03/03/2020
Image
 

Le Progrès du jour rapporte les propos tenus par Mathieu Debuchy dans la zone mixte du Cochonou Stadium à l'issue du derby. Extraits.

"On joue le maintien. Il faut voir les choses en face et réagir en hommes, se battre jusqu’au bout pour se sauver. Il faut tirer la sonnette d’alarme car on est mal classés. On voit que c’est dur, on prend peu voire pas de points. On doit réagir rapidement. On a pas mal de joueurs importants absents. On ne va pas prendre ça comme excuse mais ils pourraient nous faire du bien. Contre Brest, on réagit en seconde période, contre Lyon aussi, mais il est trop tard. Cette première mi-temps nous plombe largement, il faut faire des matches plus consistants. Si on veut prendre des points, il va falloir être acteurs et très rapidement."

C'est de la folie pour Roby

03/03/2020
Image
 

Robert Herbin revient sur le derby d'avant-hier dans Le Progrès d'aujourd'hui. Extraits.

"Les Lyonnais étaient vraiment au-dessus. Le problème est récurrent, on n’a pas suffisamment de valeurs collectives. On a manqué d’audace, on était handicapé par le rythme que les Lyonnais ont tenu. La priorité est de jouer de manière intensive de façon à se qualifier en finale. Ça devrait inciter nos Verts à se montrer beaucoup plus déterminés que ce que j’ai vu dimanche. Le maintien ? Il n’en est pas question. Je n’ai pas envie de penser à ça. C’est de la folie de se dire qu’on peut descendre en Ligue 2 ! Je ne peux pas y croire !"

Pas de retour contre Rennes et Bordeaux ?

03/03/2020
ImageImageImageImage
 

La Pravda de ce mardi nous apprend que l'infirmerie stéphanoise tarde à se vider.

"Wahbi Khazri, Romain Hamouma et Arnaud Nordin n'ont pas encore réintégré l'entraînement collectif. Ce sera probablement le cas en fin de semaine. Aucun d'entre d'eux ne sera prêt pour la demi-finale de Coupe de France jeudi contre Rennes. Il semble peu probable qu'ils le soient pour la venue de Bordeaux dimanche. Il devrait en aller de même pour Loïc Perrin, qui soigne une lésion musculaire à une cuisse. La lenteur avec laquelle évolue sa guérison laisse craindre une indisponibilité d'au moins encore une quinzaine de jours."

Gervais est très inquiet

02/03/2020
Image
 

Ancien président des Sang et Or, Gervais Martel a évoqué ce soir sur la chaîne de la Pravda la situation très préoccupante de l'ASSE.

"Moi je suis très inquiet pour l'institution qu'est l'ASSE. La saison des Verts me rappelle la saison 2007-2008 du RC Lens qui s'était achevée par une descente. Il y a des similitudes, des joueurs blessés, des matches difficiles... Claude Puel est un bon entraîneur mais Saint-Etienne est en danger."

Moukoudi décisif mais relégable !

02/03/2020
Image
 

En match de clôture de la 36e journée de Championship, Middlesbrough a concédé le nul (2-2) à domicile contre Nothingham Forest ce soir. Sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2023, Harold Moukoudi a réalisé de la tête une passe décisive à la 40e sur l'égalisation de son équipe.

Après avoir pris l'avantage juste avant la mi-temps, Boro s'est fait rejoindre à la 85e. Wigan s'étant imposé sur le terrain du leader (West Bromwich Albion), l'international camerounais des Verts est désormais 22e et relégable...

Kouci n'est pas cossard

02/03/2020
Image
 

Ancien attaquant des U19 stéphanois, le milieu blésois Kouci Kara s'est confié à La Nouvelle République. Extraits.

"Je suis originaire de Valence. J’ai fréquenté le centre de formation de Saint-Étienne entre 16 et 19 ans avec notamment Allan Saint-Maximin et Jonathan Bamba qui sont en équipe de France espoirs. Juste après, je suis arrivé en Loir-et-Cher où j’ai joué pendant un an à Vineuil. Derrière, j’ai signé un contrat professionnel de trois ans avec Bejaia (L1, Algérie), mais au bout de trois mois, tous les joueurs n’étaient plus payés et à la trêve hivernale je suis revenu ici où j’ai participé avec le Blois Foot 41 à la montée.

On me voit plus souvent avec la N2 cette saison. C’était mon dixième match avec l’équipe (huit en championnat, deux en Coupe de France). J’ai 23 ans, je vois bien que ce club et cet entraîneur me font progresser. Je ne baisse jamais les bras. Je travaille dur à l’entraînement. Je sais que si je reste sérieux, si je ne lâche pas dans ma tête, je vais finir par être récompensé. Ma qualité première, c’est de distribuer le jeu, d’être un bon remiseur. Mais je dois m’améliorer pour être aussi un meilleur récupérateur.

Je suis en 2e année de BTS banque par alternance. Je travaille à la Banque populaire de Blois. Ça fait des bonnes journées car le foot, c’est tous les jours, sauf le jeudi. Je commence à 8 h du matin et je rentre le soir vers 21 h. Je suis seul dans mon petit appartement. On est deuxième, il faut être content. On est dans le bon wagon. Huit points de retard sur Sète, ce n’est pas beaucoup. Dans le football, tout peut aller très vite dans un sens comme dans l’autre. Si on continue à bien travailler, peut-être qu’on aura une belle récompense…"

Larqué catastrophé

02/03/2020
Image
 

Sur RMC, Jean-Michel Larqué a poussé ce soir un coup de gueule contre les Verts.

"Je suis triste, et surtout inquiet. Parce que, même s'il y a eu quelques motifs de satisfaction, quand on regarde sur la durée, depuis quelque temps, c’est une véritable catastrophe. Il faut craindre le pire, c’est une bonne peur, s’imaginer que le club est en grand danger et peut descendre. Je pense qu’il y a beaucoup de gens, des supporters, et j’en suis un, qui sont dans ce cas-là. Sauf qu’il y a des personnes qui ne s’imaginent pas que l’ASSE est en danger: ce sont ceux qui portent le maillot vert aujourd’hui. C’est le plus terrible. Les joueurs sont nuls. Nuls et non investis. Ceux qui pourraient être exempts de tout reproche, c’est l’un des plus vieux, Debuchy, ou les deux plus jeunes qui s’appellent Fofana et Saliba.

Mais les autres, c’est une véritable catastrophe. Quand je pense que M’Vila avait des exigences en début de saison pour que ce soit untel qui soit entraîneur. Cela fait des années qu’il n’a pas marqué un but ni fait une passe décisive. Il veut être exigeant ce monsieur ? Et je pourrais en citer d’autres. Quand je pense qu’un agent dit de son joueur qu’il est une légende et qu’on n'écarte pas une légende... Mais il faut leur dire que l’ASSE a existé avant eux, qu’elle a eu une histoire avant eux. Que Michel Platini soit une légende, que Dominique Rocheteau soit une légende, qu'Osvaldo Piazza soit une légende. Mais Stéphane Ruffier une légende, de qui se moque-t-on ?

Ils ont intérêt de se bouger car je pense que les supporters en ont ras le bol. On a l'habitude de taper sur la direction bicéphale. Mais les joueurs sont les premiers responsables. Quand j'entends Hamouma, qui est un intermittent du spectacle, qui a des exigences pour être cadre de l'équipe. Il fait un match sur dix depuis des années, et encore je suis gentil ! Comment on peut être exigeant à ce point ? C'est une catastrophe. Ces gens ne se rendent pas comptent du maillot qu'ils portent et de l'investissement qu'il faut apporter !"

Une nouvelle victoire avec Léonard ?

02/03/2020
Image
 

Heureux présage ? C'est Thomas Léonard qui a été désigné pour diriger la confrontation entre les Verts et les Girondins ce dimanche à 15h00 dans le Chaudron lors de la 28e journée de L1. Cet arbitre messin de 38 ans a déjà croisé la route des Stéphanois à trois reprises cette saison, pour autant de victoires : à Dijon (2-1) et à Nîmes (1-0) pour le premier et le dernier succès de Ghislain Printant mais aussi contre Nice à GG (4-1), seul match emballant et nettement dominé de l'ère Puel mais acquise aux dépens d'Aiglons alors très diminués en défense.

Costil hostile

02/03/2020
Image
 

Si l'ASSE n'a pris qu'un tout petit point lors de ses six derniers matches, Bordeaux n'a pas l'intention de relancer les Verts. Capitaine d'une équipe actuellement dans le ventre mou (12e avec 36 points), Benoît Costil caresse encore l'espoir de se mêler à la lutte pour l'Europe, comme il l'explique dans la dernière édition de Sud-Ouest.

"On a concédé le nul à domicile face à Nice mais c'était loin d'être un mauvais match. On n’a pas le sentiment d’être décroché mais au final on n’y est jamais vraiment. Dommage de ne pas réussir à gagner ces matches là pour se remettre dans le bon wagon et se donner la chance de faire une fin de saison sympa. On ne désespère pas, il n'est pas trop tard encore pour faire une série. Quand on voit le classement, rien n’est fini. On n'est qu'à quatre points du cinquième. Il faudra faire un coup dimanche lors du prochain match à Saint-Etienne. Des rencontres difficiles arrivent, elles seront importantes."

Bordeaux sans Pablo

02/03/2020

25 fois titulaire depuis le début de saison en championnat, le défenseur central bordelais Pablo est sorti, hier contre Nice, suite à une blessure au genou.
Les examens du jour ont confirmé que le joueur souffrait d’une rupture du ligament croisé antérieur. Il ne tiendra donc pas sa place aux côtés de Koscielny dimanche contre les Verts.
Dimanche, il a été suppléé par le jeune serbe Jovanovic (5 titularisations cette saison).

Beric claque toujours les soirs de derby

02/03/2020

 

 

Titulaire à la pointe de l'attaque de Chicago Fire, Robert Beric a claqué hier d'une frappe du droit son premier but en MLS à l'occasion de la journée inaugurale du championnat nord américain.

Malgré l'ouverture du score de notre bon vieux Bob, son équipe a fini par s'incliner 1-2 sur le terrain des Seattle Sounders sur un pion encaissé à la 93ème.

Décidément, une sale soirée...

Huis Clos après la nausée

02/03/2020

Après la nausée d'hier, et d'après France Bleu Saint-Etienne Loire à cause du coronavirus, tous les entraînements de la semaine à l'Etrat se dérouleront à huis clos.

Partager