home

Mézy aurait pu être vert (2)

03/02/2019
Image

Comme il l'avait révélé au Parisien le 29 septembre dernier, Michel Mézy rappelle qu'il aurait pu être Vert dans la Pravda du jour.

"Le plus grand regret, c'est que mon papa soit tombé malade pendant mes plus belles années. Les plus grands clubs français comme Saint-Étienne ou Marseille me voulaient, le Barça, l'Atlético de Madrid, qui venait d'être champion. Je suis resté chez moi. Mais bon, j'aime bien être chez moi, attention. Il est décédé en 1975, un mois après que je suis parti à Lille."

L'ancien Crocodile et actuel conseiller du président Laurent Nicollin à Montpellier rend par ailleurs hommage à son ex-entraîneur Kader Firoud, qui a joué à l'ASSE de 1945 à 1948.

"Kader Firoud était exceptionnel. Tout le monde ne voyait que le côté meneur d'hommes, alors que ce type était en ébullition permanente sur la recherche des entraînements. Il était en avance sur tout. Mais c'est vrai qu'il était très dur aussi. Je me rappelle un match face à l'OM. Dix minutes avant d'entrer sur le terrain, il a éteint la lumière du vestiaire. Dans le noir, il s'est adressé à chaque joueur : "Ce soir, tu vas faire le match de ta vie. Donne-moi ta parole d'homme !" Et on répondait dans l'obscurité : "Parole d'homme !" Après, au bout d'un quart d'heure, on avait deux expulsés (rires). Firoud était sourd d'une oreille. Quand on parlait, je me mettais toujours à sa droite et je disais des bêtises dans son oreille sourde pour amuser la galerie. Lui n'entendait pas, mais les autres entendaient. Puis il se retournait comme un taureau ! Maintenant, moi, je suis un peu sourd de l'oreille gauche. Et ben je fais attention, car je me rappelle bien ce que je faisais à Firoud (rires).

C'est dur de m'impressionner. Mais la plus grosse gueulante de toute ma vie, c'était un match à Nice, en 1972. On venait de gagner sept matches de rang, et on en prend quatre ! 4-0. On n'y était pas. À la fin du match, beaucoup de supporters niçois s'étaient massés devant la sortie du stade du Ray. Nous, il fallait qu'on rejoigne notre car. Et les Niçois chantaient : "Les melons à Cavaillon, Firoud sale Arabe." Les gendarmes nous ont dit de passer par une sortie sur le côté pour éviter la foule. Firoud a répondu : "Là où on m'attend, je vais." Puis il s'est tourné vers nous et a demandé : "Vous venez avec moi ?" On y est allés. Il y a un type qui a mis la main sur l'épaule à Firoud et l'a à nouveau insulté. Il a pris un coup de tête phénoménal, il est resté allongé au sol. Firoud a dit : ''Au suivant.'' Il n'y a pas eu de suivant. Une fois dans le car, il a piqué une de ces colères ! Il a tapé sur le tableau de bord, qui a éclaté. Puis on a commencé à rigoler. On devait rentrer à Nîmes, il y avait la féria, on voulait y faire un tour. Il nous a dit : "Ah vous rigolez ? On couche ici et on ne rentrera que demain."

Un mal pour un bien ?

03/02/2019
Image

Dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace, Thierry Laurey ne voit pas d'un mauvais oeil le report du match qui aurait du opposer les Verts à son équipe en cette fin d'après-midi dominical.

"Ce n’est peut-être pas une mauvaise chose, on va se reposer. Quelques garçons avaient fini le match contre Bordeaux un peu fatigués. On va prendre notre mal en patience. Je n’ai pas trop d’inquiétude par rapport à cet épisode. La semaine où il y aura trois matches à jouer va sans doute arriver rapidement. Tous les joueurs doivent rester sous pression par rapport à ça. J’ai vécu à Saint-Étienne, c’est une région où il y a beaucoup de microclimats. Mais qu’il neige à Saint-Étienne, ce n’est pas une surprise, ça peut arriver et il y a plus de chances que ça y arrive qu’à Nice ou à Monaco."

Comme France Bleu hier, la Pravda du jour indique que la rencontre sera probablement reportée au mercredi 13 février. Dans ce cas, les Verts (qui se déplacent à Rennes dimanche prochain) auront un jour de récupération de moins que les Alsaciens (qui reçoivent les Angevins le samedi). Mais ce report va permettre à Jean-Louis Gasset de disposer de séances d'entraînement supplémentaires pour incorporer ses deux tardifs renforts du mercato hivernal (Youssef Aït Bennasser et Valentin Vada).

Sainté déniche Tenniche

02/02/2019
Image

Repéré par le scout francilien Hamdane Karouni (photo) puis validé par le responsable du recrutement des jeunes stéphanois Gérard Fernandez, Mehdi Tenniche s'est engagé aujourd'hui avec les Verts. Passé par le FC Tremblay, ce défenseur central né en 2005 joue au FC Montfermeil, club partenaire de l'ASSE dont sont issus William Saliba et deux des jeunes joueurs offensifs les plus prometteurs du centre de formation : l'ailier international U17 Abdoulaye Sidibe (surclassé en U19) et l'international U16 Yanis Lhery (meilleur buteur des U17 nationaux avec 14 pions).

Maupay claque, Benalouane craque

02/02/2019
Image

Auteur de son 19e but de la saison (le 17 en championnat), Neal Maupay a contribué ce samedi à la renversante et spectaculaire victoire de Brentford contre Blackburn (5-2).

Cette 30e journée de Championship (L2 anglaise) a été marquée par l'expulsion de Yohan Benalouane, titularisé aux côtés de Saidy Janko dans la défense de Nottingham Forest, battu 2-0 sur le terrain de Birmingham City.

Assane de retour en Toscane avec les Ânes

02/02/2019
Image

Hasard du calendrier, c'est sur le terrain d'Empoli (premier non relégable), le club qui l'a révélé, qu'Assane Diousse a joué cet après-midi son premier match avec le Chievo Vérone (lanterne rouge). Sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2022 mais prêté avec option d'achat aux Ânes Volants, le milieu de terrain sénégalais est entré en jeu à 2-2 (score final) à la 58e minute. Son équipe, qui comptait deux buts d'avance à la 46e minute, a raté une belle occasion de se relancer dans la course au maintien. Bonnet d'âne, elle reste à 9 longueurs de son adversaire du jour...

Des fous route de Carquefou

02/02/2019

La Pravda relate aujourd'hui des incidents qui se sont produits mercredi dernier après le match nul des Verts à Nantes.

"Vers 23 h 40, alors que les minibus stéphanois viennent de quitter la Beaujoire, ils sont visés par des jets de projectiles, route de Carquefou. Des fans des Verts sortent de leurs véhicules pour en découdre, entraînant l'intervention des policiers qui assuraient leur sécurité. Pour tenter de mettre fin aux affrontements, les forces de l'ordre utilisent des grenades lacrymogènes et de désencerclement ainsi que des lanceurs de balles de défense. L'intervention des policiers n'a donné lieu à aucune interpellation et personne n'a été blessé. Les supporters de l'ASSE ont ensuite pu reprendre leur route sans incident. Les clubs de Nantes et de Saint-Etienne confirment à L'Équipe avoir été informés de l'affrontement. Pour l'heure, les auteurs des jets de projectiles n'ont pas été identifiés. Selon deux sources policières, il s'agirait d'ultras nantais. À Nantes, la Brigade Loire, principale animatrice des tribunes de la Beaujoire et très active dans les hommages à Sala, est l'unique groupe se revendiquant du mouvement ultra. Contacté samedi en milieu de journée, l'un de ses porte-parole affirme ne pas être « au courant de quelconques incident »."

Nouzaret a failli taper Alex

02/02/2019
Image

Sur le site Foot d'avant, Robert Nouzaret est une nouvelle fois revenu hier sur ses vertes années. Extraits.

"Lorsque j’étais manager de Montpellier, j’ai noué des relations avec Gérard Soler. On se disait : « ça serait bien si on pouvait travailler ensemble un jour ». En 1998, Gérard, qui venait d’être nommé président délégué à Saint-Étienne, m’a appelé : « écoute Robert, on est dans une situation difficile. Est-ce que ça t’intéresse de venir? ». J’ai accepté. Pour mon premier jour à Saint-Étienne, Georges Bereta m’a dit : « Robert, je n’ai pas compris comment Gérard Soler a pu te faire venir à Saint-Étienne avec tout ce que tu nous a mis quand tu jouais à Lyon. J’espère que ça va bien se passer avec le public ». Finalement, ça s’est super bien passé. Extraordinaire. Tous les matins, je remerciais le p’tit Jésus.

Je suis rentré dans le vif du sujet avec plus de vingt matchs sans perdre puis une montée en L1 en 1999. Le club ne s’était pas trompé dans le recrutement, il y avait du monde au stade, les médias nous aimaient bien, il y avait de l’argent dans les caisses. Tout se passait bien. C’était le paradis. Par ailleurs, la pancarte « Ici c’est le chaudron », c’est moi qui ai demandé à l’installer à ce moment-là. Quand j’étais à Caen, j’allais souvent voir des matchs en Angleterre et je voyais souvent ce genre de pancartes. Cela m’avait frappé.

J’étais pote avec Gérard Soler. Chacun restait à sa place. Alain Bompard vivait à Paris. Il venait à Saint-Étienne le jeudi. On faisait des bonnes bouffes et on gagnait pratiquement chaque week-end. Malheureusement, le mauvais côté de la nature humaine a pris le dessus. On s’est dispersés puis séparés pour des problèmes d’ego. Des conneries. Pourtant, on avait tout pour être peinards. Je l’ai toujours regretté. Jamais je n’aurais pensé que ça se finirait comme ça. Nous l’avons tous payé ensuite. Alain Bompard avait du mal à exister parce que tout le monde faisait bien son boulot. Comme il était désormais tous les jours au club, il s’est presque rendu compte qu’il ne servait à rien. Cela le gênait. Gérard en avait marre d’avoir Alain Bompard tous les jours sur le dos et il a voulu prendre ma place, ça m’a tué.

Alex était un p’tit con alors que José Aloisio était un super mec. Cependant, Alex avait un grand talent. Quand il est arrivé à Saint-Étienne, il ne faisait aucun effort. L’histoire est simple : au début, il ne jouait pas. Un jour, avant un match à domicile contre Nancy, une équipe réputée pour jouer très défensif, Rudi Garcia m’a dit : « Robert, on devrait prendre Alex dans le groupe. Si on a du mal, il peut nous sauver avec ses dribbles courts ». A la mi-temps, Saint-Étienne était mené 0-1. Je le fais entrer après la pause et il nous fait gagner le match. J’ai failli le taper en rentrant au vestiaire. Je lui ai dit : « ça fait deux mois que tu es avec nous, tu es feignant, tricheur et toujours en train de te plaindre et là tu nous montres un talent extraordinaire. C’est une honte ». Ce mec avait besoin qu’on lui fasse des bisous du matin au soir et d’entendre que c’était le meilleur et le plus beau. ça me rappelle l’Argentin Hugo Curioni que j’ai côtoyé à la Paillade. La semaine, il ne foutait que dalle. Mais le jour du match, il était à 300% et nous faisait gagner deux rencontres sur trois. C’est le charme du boulot d’entraîneur : tu dois manager plein de joueurs avec des caractères différents. Il faut s’adapter pour l’intérêt de l’équipe."

Pogba chez Bocanegra !

02/02/2019
Image

Comme le rapporte Le Parisien, Paul Pogba a annoncé aujourd'hui sur les réseaux sociaux que son frère Florentin venait de s'engager avec Atlanta United, club américain dont le directeur sportif n'est autre que Carlos Bocanegra.

Julien rêve de refaire un quatre à la suite

02/02/2019
Image

Dans la dernière édition du quotidien Ouest-France, l'entraîneur rennais Julien Stephan évoque la réception des Verts programmée le dimanche 10 février à 17h00.

"On reçoit Amiens ce samedi soir puis Lille en Coupe de France le mercredi 6, Saint-Étienne le dimanche 10, le Betis le jeudi 14 en Europa League. On va à Reims le dimanche 17, à Séville le 21, on reçoit l'OM le 24. On a évoqué mercredi le bloc complet avec les joueurs, sept matches au minimum, on espère un huitième le 27 en souhaitant la qualification en Coupe de France. Février sera un mois important, pas décisif mais qui peut être déterminant pour les trois derniers mois de la saison.

C’est particulier de recevoir quatre fois de suite, mais c’est dans des compétitions différentes. On sait à quel point c’est difficile d’enchaîner quatre succès à domicile, on a réussi à le faire au mois de décembre en battant successivement Dijon, Astana, Nantes et Nîmes. On sait aussi à quel point le public nous sert dans ces moments-là. On aura besoin de nos supporters pour repartir sur une dynamique de résultats positifs. Diallo, Léa Siliki et Bensebaini sont indisponibles pour plusieurs semaines. Ça fait beaucoup..."

Encore un report !

02/02/2019
Image

Alors que le match de N2 que la réserve devait jouer ce soir à Andrézieux a été reporté à cause de la neige selon le site Loire Football, le match des pros initialement programmé demain va subir le même sort selon France Bleu Alsace. La radio annonce que cette rencontre de la 23e journée initialement programmée demain à 17h00 devrait se jouer dans une dizaine de jours

Sinama rentre en Réunion

02/02/2019
Image

Petit reportage à la clé, la chaîne de télévision Réunion Première nous apprend que Florent Sinama-Pongolle (34 ans) vient de revenir dans son île natale pour boucler la boucle : après avoir défendu pendant plus de deux ans les couleurs de Chainat (Thaïlande), l'ancien attaquant stéphanois va rejouer avec le club de ses débuts, la Saint-Pierroise, qu'il avait quitté dès lâge de 11 ans pour rejoindre Le Havre.

Les Magic Fans bâchent Selnaes

02/02/2019
Image

Comme le rapporte le twittos stéphanois c K, les Magic Fans ont déployé une bâche à l'attention d'Ole Selnaes ce matin devant le centre d'entraînement de l'Etrat. Traduction de ce message écrit en norvégien : "Barre-toi, renégat !"

 

Hugo Roussey s'éclate à Chasselay

02/02/2019
Image

Ayant claqué 5 buts en 8 matches de National 2 depuis qu'il a rejoint Chasselay à la mi-octobre, Hugo Roussey se confie aujourd'hui dans les pages rhodaniennes du Progrès. Extraits.

"Mon père a connu une réussite fulgurante, jouant son 1er match en L1 à 16 ans. Il ne m'a pas transmis le virus du foot tout de suite, j’ai eu le plaisir de découvrir le hockey-sur-glace quand je résidais en Suisse. Mais il ne s’est pas gêné pour conseiller mon frère Quentin et moi quand nous jouions dans le jardin. J'ai joué une longue période pour Sainté, logique, de mes 9 ans et jusqu’en 2017-2018 avec Garcia, le coach espagnol. Hélas, quand l’ASSE a plongé dans les bas-fonds de la L1, Gasset a expliqué, à nous les jeunes, que l’urgence était le maintien, qu’il allait s’appuyer sur des briscards. Ce que j’ai compris.

Après des essais non concluants ou sans lendemains, je me suis entraîné seul avec mon père, qui, un jour, m’a demandé de le suivre à Chasselay. Et là, j’ai découvert un club extra, des crèmes de dirigeants et de joueurs qui m’ont accueilli bras ouverts. Le club qu’il me fallait ! Éric Guichard m’a fait comprendre que l’image que certains avaient de moi (pas rapide, axé sur le seul jeu en pivot) n’était pas la bonne . J’ai travaillé, réappris le plaisir de dribbler, d’accélérer… Au 4e jour d’entraînement, au sortir d’un spécifique attaquant, j’ai été retenu. Il y a deux trois joueurs qui sont de vrais bads gones, et on se charrie à peine. Même lors de mon doublé contre la réserve de l’OL, je n’ai pas pensé à cette rivalité OL- ASSE…"

Pas de retour à l'envoyeur pour Salibur (2)

02/02/2019
Image

Comme le rapporte le site Girondins33, l'entraîneur guingampais Jocelyn Gourvennec a déclaré hier soir à l'antenne de la radio ARL qu'il aurait aimé enrôler l'actuel numéro 19 des Verts à la toute fin du mercato hivernal.

"On a tenté de faire revenir Yannis Salibur car il est juste prêté sans option d'achat. Mais les conditions n'ont pas été réunies jeudi soir. On le souhaitait pourtant, et nous ne voulions pas recruter pour recruter. En plus, lui était d'accord, mais ça ne s'est pas fait."

Le Télégramme revient également sur le retour avorté du natif de Saint-Denis (93). "Prêté à Saint-Etienne, Salibur finira bien la saison chez les Verts et non dans les Côtes-d’Armor, où Jocelyn Gourvennec le souhaitait pourtant ardemment. Car le deal espéré, qui supposait l’accord des trois parties, a échoué aux alentours de 22h00, l’idée d’un échange avec Nicolas Benezet ayant aussi été repoussée."

Saliba le Bondynois (2)

02/02/2019
Image

Le 6 septembre dernier, William Saliba avait déclaré dans Le Populaire qu'il devait tout au père de Kylian Mbappé. Père d'un U19 évoluant à Bondy depuis 12 ans, Eric Marcone confirme dans la dernière édition de la Pravda.

"Wilfrid est un coach juste, compétent. Il a constitué une des meilleures équipes locales en U11, puis U13. Ils battaient même les U15 de la région ! S'ils l'emportaient 6-0 sans la manière, il leur passait une soufflante. Mon fils était attaquant mais il l'a fait jouer sur les ailes autant que dans l'axe, en 10, car il prônait la polyvalence. C'est lui qui a formé William Saliba, le défenseur de Saint-Étienne. D'abord avant-centre, Wilfrid l'a repositionné milieu de terrain, puis fait descendre en défense centrale. C'est ça, Wilfrid : il sent les profils."

Son Advocaat condamne Tannane

02/02/2019
Image

Dans le quotidien néerlandais De Telegaaf, Dick Advocaat explique pourquoi Oussama Tannane est désormais banni à Utrecht.

"Cette semaine, à l'entraînement, il a commis deux fois des actes que nous ne pouvons pas accepter [ndp2 : il a méchamment taclé Sean Klaiber mardi et remis ça le surlendemain avant de frapper son coéquipier]. Honnêtement, c'est désolant d'en arriver là. Il a atteint un point de non retour et ne jouera plus pour Utrecht."

Reste à savoir ce que va devenir l'incorrigible milieu offensif marocain, actuellement sous contrat avec l'ASSE jusqu'en juin 2020...

Strasbourg en pleine bourre mais fatigué ?

02/02/2019
Image

Ancien joueur et recruteur stéphanois, l'entraîneur strasbourgeois Thierry Laurey évoque son imminent retour à Geoffroy-Guichard dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace.

"Ce dimanche, on jouera dans le Chaudron notre 8e match en 26 jours. Je suis un peu soulagé que ce marathon s’achève, mais quand tu es habitué à jouer tous les trois ou quatre jours, ça peut faire un vide. Il faut faire attention à ce qu’il n’y ait pas de relâchement complet. À Saint-Étienne, il n’y aura pas matière à se relâcher. Il faudra garder le même état d’esprit. Les gars sont sous pression et contre Bordeaux, certains ont terminé exténués. À Saint-Étienne, on va voir comment on peut gérer cet état de fatigue un peu plus prononcé. À part le cas spécifique de Lionel Carole qui s’est blessé bêtement – s’il nous avait dit qu’il ressentait quelque chose, je ne l’aurais pas fait jouer à Paris –, la période a été bien gérée. Aujourd’hui, l’effectif est important et il y a des choix à faire."

Sissoko, c'est costaud ! (4)

02/02/2019
Image

Comme il l'avait fait en août dernier avant le match aller, le costaud milieu de terrain strasbourgeois Ibrahima Sissoko s'est confié aux Dernières Nouvelles d'Alsace avant de défier les Verts demain à Geoffroy-Guichard.

"Le coach fait en sorte que tout le monde se sente concerné et ait sa chance. C’est pour ça que le groupe est uni et vit bien, qu’on est une vraie famille. En Espagne, on a bien bossé et ça a payé. En stage, on dort, on mange, on joue au foot. On est tous dans le même état d’esprit. On suit le même fil conducteur. Janvier a été extraordinaire. Il faut continuer sur notre lancée, ne pas s’arrêter là. La demi-finale de Coupe de la Ligue contre Bordeaux est passée. Maintenant, on va à Saint-Étienne avec l’espoir de faire un très bon match à l’extérieur, dans la lignée des précédents."

Cabaton marque, Camara gagne

02/02/2019
Image

Au terme d'un match fou interrompu à trois reprises par des pannes d'éclairage, le Stade Lavallois a battu Drancy 4-3 hier soir. Alors que Clément Cabaton a ouvert le score pour la lanterne rouge, Mahdi Camara, entré en jeu dès la 55e minute à la place de Gaël Danic, a fait ses débuts avec les Tango. Un autre joueur prêté par l'ASSE s'est mis à l'honneur lors de cette 20e journée de National 1. Auteur de plusieurs parades décisives dont une sur penalty, Alexis Guendouz a en effet contribué à la victoire du Pau FC sur le terrain de Dunkerque, entraîné par Claude Robin.

Souriez, vous êtes (mieux) filmés ! (4)

02/02/2019
Image

Le Progrès du jour met à l'honneur le nouveau système de vidéosurveillance du stade Geoffroy-Guichard. Extraits.

Huit opérateurs suivent la rencontre au PC sécurité. Avec les 239 caméras installées dans l’ensemble du stade, ils ont des "yeux" un peu partout, comme l’explique Roland Goujon, le vice-président de Saint-Étienne Métropole chargé des équipements sportifs : "On peut passer d’une caméra à l’autre et suivre un individu sur la totalité du stade. Et les images sont conservées quinze jours." Une installation de précision, pour un coût total de 995 600 euros à la charge de Saint-Étienne Métropole, fait suite à la convention d’occupation du stade Geoffroy-Guichard de juin 2018, liant Saint-Étienne métropole et l’ASSE.

L’essentiel du dispositif a été installé pour le début de la saison : "Nous avons ensuite effectué quelques aménagements. Quelques caméras ont été rajoutées ces derniers mois à la demande du club et des services de police. Au niveau des kops, l’installation de filet a modifié la lecture et gêné la lisibilité. Nous avons installé 36 caméras 4k avec une définition optimale pour pouvoir identifier les fauteurs de trouble." Le stade Geoffroy-Guichard est également équipé de 55 caméras à dôme qui filment à 360 degrés, et de 143 caméras fixes. "Dorénavant, face aux kops, Geoffroy Guichard est équipé de cinq caméras interceptrices au bord du terrain, deux au bord de chaque kop et une face au kop visiteur."

Bamba écrase Saint-Maximin

01/02/2019
Image Image

Comptant désormais 9 points d'avance sur les Verts, les Dogues ont écrasé les Aiglons 4-0 ce soir en match d'ouverture de la 23e journée de L1. Alors que Jonathan Bamba a claqué son 10e pion de la saison (le 9e en L1), Allan Saint-Maximin n'a pas réussi à inquiéter les protégés de Christophe Galtier.

 

Victor Monteiro dans la Seleçao (2)

01/02/2019
Image

Après avoir été en stage avec la Seleçao du 17 au 19 décembre dernierVictor Monteiro Soto Maior a été sélectionné hier en équipe de Portugal U16 pour disputer un tournoi organisé par l'UEFA à Vila Real de Santo António (près de Faro). Le milieu de terrain stéphanois affrontera l'Argentine (le 7 février), les Pays-Bas (le 9 février) puis l'Allemagne (le 11 février).

Mbengue parti pour rester

01/02/2019
Image

Arrivé à l'ASSE lors de l'été 2016, Cheikh Mbengue n'a joué que 27 matches toutes compétitions confondues sous le maillot vert, le dernier il y a plus d'un an à Troyes en Coupe de France. Poussé vers la sortie, l'ancien international sénégalais est parti pour rester à Sainté jusqu'à la fin de son lucratif contrat selon la Pravda à paraître demain.

"Jean-Louis Gasset n'en veut plus. L'ASSE essaye bien de le recaser actuellement dans un deal avec le club chinois du FC Shenzhen, qui veut le Norvégien Ole Selanaes, mais le latéral n'est guère tenté. L'international sénégalais reste plutôt au chaud, protégé par un bon contrat qui court encore pour cinq mois. L'ex-Rennais (30 ans) gagne près de 90 000 euros brut par mois avec ses primes. Il n'aura certainement pas mieux ailleurs dans un championnat majeur."

Gasset compte sur les recrues hivernales

01/02/2019

Jean-Louis Gasset était le dernier à s'exprimer en conférence de presse du jour. L'entraineur Stéphanois a brièvement évoqué le mercato (sujet précédemment traité par Frédéric Paquet) et le cas d'Olé Selnaes :

"Frederic Paquet est venu parler mercato. Moi je vais parler sportif avec l’équipe que j’ai jusqu’à la fin de la saison. J’ai noté les noms des joueurs sur un tableau. "Vous avez noté le nom de Selnaes ?" : Non !".

"Le joueur est perturbé. Il a la tête ailleurs. Je ne lui en veux pas du tout. Il était complètement retourné. C’est des mois de travail qui s’envolent. On avait trouvé un équilibre. Aujourd’hui il faut repartir sur des automatismes."

"Ait Bennasser et Vada offrent une panoplie. J’attends beaucoup d’enthousiasme et de générosité. Je compte sur eux dès ce week-end."

Papy Gasset est revenu sur le match contre les canaris et son contexte particulier avant de se projeter sur celui de dimanche :

"A Nantes je trouve très dur les expulsions. J’aurais voulu un peu plus de psychologie de la part de Monsieur Schneider. J’espère que la commission de discipline sera clémente."

"Quand vous voyez tout un stade qui chante le nom d'un gamin et, quand vous vous retournez, vous voyez des gens qui pleurent vous avez juste envie que le match se termine. Le football, c'est la fête. Et, mercredi, ce n'était pas la fête."

"Strasbourg n'est pas qu'une équipe athlétique. Je trouve que leur recrutement est extrêmement intelligent. Ils ont quelques joueurs qui intéresseront plusieurs grands clubs français. Thierry Laurey ? Je le connais bien. Il est jeune et surtout plein d'idées."

"Gueye et Saliba seront absents dimanche."

En fin de conférence de presse, le Montpelliérain a donné des nouvelles rassurantes de Mathieu Debuchy avant de conclûre en faisant les louanges de Kévin Monnet-Paquet

"Je vais considérer que Debuchy est un nouveau joueur après son absence. Je me languis qu'il revienne. Surtout quand je vois ce qu'il montre à l'entraînement. Il va me régler pas mal de problèmes car c'est un très grand pro. Quand je vois Debuchy s’entraîner la tentation est grande de le faire débuter."

"Il paraît vous surprendre. C’est un très bon joueur. Il n’a pas un poste défini mais il sait tout faire. Son problème est de marquer un but. En partant de plus loin il a moins de pression. C’est un joueur très important pour un groupe."

 

 

 

Vada veut tout donner !

01/02/2019

Deuxième renfort hivernal de l'ASSE, Valentin Vada était présent en conférence de presse. Il est revenu sur son prêt éclair et sa volonté d'apporter le maximum à l'équipe :

"L'ASSE est un club qui me convient. J'aime beaucoup le style de jeu que pratique l'équipe. Je suis déterminé à tout donner lors des prochains mois.

"Aujourd’hui c’est une belle opportunité pour moi de montrer que Bordeaux a eu tort de me laisser partir. L’ASSE m’a appelé à 13h hier. Tout a été très vite. Mais je suis content de porter ce grand maillot."

Je peux être polyvalent. J’espère avoir le temps de jeu que je n’ai pas eu à Bordeaux. Je suis convaincu que je vais faire une grosse deuxieme partie de saison."

"Je pense être capable de pouvoir apporter ma technique au milieu de terrain. J'ai effectué toute ma formation aux Girondins, une vraie famille pour moi, mais ça fait du bien de changer. Je prends ça comme un nouveau départ."


Paquet ne passe pas l'éponge !

01/02/2019

Présent en conférence de presse, Frédéric Paquet est revenu sur le mercato des Verts et plus particulièrement sur le cas d'Ole Selnaes :

"Au départ on ne voulait rien changer. On voulait trouver une solution pour Diousse. Après il y a la situation de Selnaes qui nous a obligé de nous ajuster."

"Aucune offre n’est arrivée. Malheureusement le club et l’agent d’Ole Selnaes continuent de discuter. On a travaillé sur son remplacement. On a relancé le club mais on n’a aucune offre. Ole Selnaes a mal réagi. Il s’est mal comporté."

"S'organiser, s'ajuster, c'est le lot de plusieurs clubs durant le mercato. Ole Selnaes ? À travers ses agents, il s'est mis en tête qu'il allait partir. Or, rien n'a jamais été fait. Il est très perturbé."

"Il n’est pas écarté. On lui a expliqué que les choses peuvent se faire que quand toutes les conditions sont remplies. On le sent toujours très perturbé. Mais il est là et il s’entraîne. Je répète que c’est bien lui qui s’est porté malade à Carquefou, Il peut encore partir d’ici fin février. Nous on est spectateur et victime."

"Il n’y avait que deux parties d’accord : Ole Selnaes et le club adverse. Le coach est victime. Le groupe est victime. Le marché chinois se termine le 28 février. On est très prudents. Pour qu'un transfert se fasse, toutes les parties doivent être d'accord. Dans ce cas-là, le joueur et le club chinois étaient d'accord. Pas nous."

"Le transfert n’a de sens que si tout le monde est d’accord. On attend une offre concrète, pas seulement oral, du club chinois. Aujourd'hui, Ole Selnaes est un joueur de l'ASSE. Il a repris l'entraînement. On lui a expliqué que son comportement avait été inexcusable auprès de ses coéquipiers, du staff et de l'ensemble du club. On n’a pas passé l’éponge."

"Robert Beric est un joueur qui fait toujours partie de l’effectif. MBengue est là aussi."

Bennasser est prêt pour dimanche !

01/02/2019

bennasser

La 1ère recrue du mercato d'hiver stéphanois s'est présentée aujourd'hui en conférence de presse.

Extraits :

"Ma venue s'est bouclée rapidement car le projet m'a beaucoup plu. Je cherchais un club où je pourrais avoir du temps de jeu. L'ASSE est très bien placée au classement avec des joueurs qui jouent bien au ballon. C'est un bon challenge.
C’est un club qui compte en France et en plus il est bien placé. Je n’ai pas hésité."

Il est revenu sur ses objectifs personnels et sur son positionnement :

"Mes objectifs ? Avoir le maximum de temps de jeu et progresser auprès de joueurs confirmés. Je me sens prêt physiquement. Je suis à 100% pour dimanche, après c’est au coach de décider."
Je joue à peu près partout au milieu de terrain. Je me mets au service du collectif. Je suis venu avec l’envie de rendre service à l’ASSE."

Il a enfin mis en avant le très bon accueil qui lui a été réservé :

"J'ai pris du plaisir en séance car le groupe m'a mis très à l'aise. J'ai pu parler avec quelques supporters qui m'ont souhaité bonne chance. Je suis très bien accueilli. Les joueurs me parlent beaucoup. Tout se passe bien."

Tannane dans la panade (2)

01/02/2019
Image

Les années se suivent et se ressemblent pour l'instable Oussama Tannane. Après Las Palmas, c'est au tour d'Utrecht d'écarter officiellement l'instable milieu de terrain marocain, actuellement sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2020. Décevant, l'ancien numéro 10 des Verts n'a claqué qu'un seul pion toutes compétitions confondues en 17 matches joués avec l'actuel 6e du championnat néerlandais.

Batlles prêt à batailler à Andrézieux

01/02/2019
Image

Laurent Batlles évoque dans Le Progrès du jour le derby ligérien de National 2 qui opposera ses protégés à Andrézieux demain à 18h00 à L'Envol Stadium.

"C’est toujours un peu compliqué d’avoir un jugement sur mon équipe, puisqu’à chaque week-end de Gambardella, c’est un peu la course. Il se passe des choses aussi au sein de l’effectif professionnel. Je vais être dans une configuration similaire à celle de Blois. Mon groupe va être simple à réaliser avec les joueurs professionnels laissés à disposition, et de jeunes joueurs non retenus pour la Gambardella à incorporer. C’est un match qui ne sera pas facile face à une équipe avec des joueurs d’expérience, qui a fait un beau parcours en coupe de France et qui a recruté. Quoi qu’il en soit, ce sont des matchs difficiles à jouer, il y a mon ancien capitaine là-bas (Florian Milla), tout le monde se connaît, mais il faut prendre des points. Cela reste un match de championnat comme un autre. Nous sommes contents de nous voir avant et après les matchs, mais pendant il faut savoir faire les choses pour prendre des points."

Saint-Priest agace Aulas

01/02/2019
Image

Dans la dernière édition du Progrès, le président des vilains évoque le partenariat de Saint-Priest avec l'ASSE. Extraits.

"Saint-Priest, pour nous embêter, a fait un acte, on va dire d’allégeance ou de relation avec l’ASSE, mais on a d’excellentes relations avec les éducateurs. Il y a une crise d’urticaire générée non pas par une ortie mais par un problème personnel, qui dépasse le football. On rêve de remettre les compteurs à zéro, et je vais voir bientôt le maire de Saint-Priest parce que je suis favorable à de bonnes relations. Je vais sur mes 70 ans, je suis plus pondéré aujourd’hui. Je ne fais plus la guerre à Saint-Etienne, sauf sur le terrain parce qu’il faut gagner le derby, alors je ne vais pas faire la guerre à Saint-Priest, d’autant qu’on n’est pas au même étage."

 

Partager