Sali'battu ne s'est pas tu

03/02/2020
Image
 

Ayant concédé hier sa première défaite de la saison en neuf matches, William Saliba s'est brièvement confié en zone mixte, comme le rapporte la dernière édition du Progrès. Extraits.

"En fin de première mi-temps, je perds ce duel et on prend le but juste après. Je le prends pour moi, j’essaierai de corriger ça au prochain match. J’avais pourtant fait une bonne entame. Ils ont eu trois ou quatre occasions, ils ont mis trois buts, nous mettant directement au fond. Cette défaite fait très mal, elle est due à un manque de réalisme de notre part. C’est une bonne leçon."

Une leçon d'efficacité

03/02/2020
Image
 

En conférence de presse, Claude Puel a commenté hier soir la défaite des Verts chez les Grenats.

"On a pris une leçon d’efficacité. En première période, on était bien en place, solides et on ne voyait pas comment Metz pouvait se procurer une occasion, regrette le manager général des Verts. En seconde mi-temps, c’est la même chose : les Messins ont trouvé l’ouverture sur deux situations. Sans être extraordinaires, on a eu pas mal d'occasions pour ouvrir le score ou pour relancer le match.  Il y avait largement la place. On aurait pu faire beaucoup mieux sur certains ballons avec plus de justesse, de vista et de technique. Leur gardien a également fait quelques arrêts. Cette défaite fait mal compte tenu du scénario et du peu de situations qu’on a concédées. Mais à l’arrivée, cela fait beaucoup de différence et un score lourd par rapport au nombre d’occasions."

Les Spinaliens nous espionnent

02/02/2020
Image
 

Entraîneur d'Epinal, qui recevra l'ASSE à Nancy le 13 février à 21h00 en quart de finale de Coupe de France, Xavier Collin a évoqué cette rencontre ce soir sur beIN Sport.

"On a regardé le match des Verts à Metz avec beaucoup d’attention. Je ne sais pas si leur défaite est une bonne chose mais on est très attentif à leurs résultats et à leurs prestations. On va continuer de les observer. Saint-Etienne va affronter Marseille et Montpellier avant de jouer contre nous, on va voir comment ils vont aborder ces deux matches. En ce qui concerne ce quart de finale de Coupe de Fraance, je vais demander à mes joueurs de jouer avec leurs valeurs de générosité, de combativité. On a la chance d’avoir un groupe extraordinaire, qui vit bien et qui travaille au quotidien. On est vraiment unis, c’est la force de notre groupe. On connaît cette équipe de Saint-Etienne. Les Verts sont actuellement 15es de L1 mais au regard de son effectif, cette équipe-là n’est pas à sa place.

Collectivement, elle est encore en difficulté, on l’a vu ce soir à Saint-Symphorien. On connaît la ferveur du public stéphanois et l’engouement qu’il peut y avoir derrière la Coupe de France. Les Verts sont quasiment tranquilles pour le championnat donc on sait qu’on aura un match compliqué. On aura en face une équipe motivée qui ambitionne d’aller en finale. On jouera à Nancy. Jouer à Epinal, ce n’était pas un avantage pour nous, ça c’est une certitude, dans un stade qui était en travaux. On ne va pas dire que c’est un avantage de jouer à Nancy mais on sait qu’on va déplacer du monde, on sait que nos supporters et toute la région Grand Est va être derrière nous. On attend un gros match de notre part.

On pourra encore compte sur Jean-Philippe Krasso, auteur d’un doublé en 8e de finale contre Lille. On sait qu’il partira à la fin de saison, c’est une certitude car il a déjà avancé ses discussions avec quelques clubs. On lui souhaite le meilleur car c’est un garçon attachant. Il a un énorme potentiel et s’est retrouvé chez nous grâce à un concours de circonstances mais un joueur de ce niveau n’a rien à faire chez nous, on le sait. En ce qui me concerne, je me plais à Epinal, c’est un retour aux sources pour moi car j’ai été formé à Epinal et suis vosgien. Mais j’aspire à retrouver le monde professionnel le plus rapidement possible, c’est un objectif prioritaire pour moi."

Limonest indigeste pour les U18

02/02/2020



Darling Bladi a joué au poste inhabituel de gardien (Photo Thomas99)

Les U18 de Sylvain Gibert, à travers ce déplacement à Limonest, espéraient confirmer leur redressement de ces dernières semaines. Hélas, c'était sans compter les circonstances défavorables qui se sont abattues sur cette équipe avec un effectif réduit pour cause de blessures : les Verts se sont finalement inclinés sur le petit score de 1 à 0 qui ne reflète pas véritablement le déroulement de la rencontre.

Le premier acte a été très haché, avec beaucoup de déchet technique, sûrement à cause d'un terrain synthétique, petit et très dur, beaucoup de duels dans lesquels l'adversaire s'est montré plus présent. Il faut dire également que l'arbitrage n'a pas favorisé le développement d'un jeu de qualité avec d'innombrables fautes sifflées de part et d'autre et de nombreux coups de pied arrêtés. Il y eut donc peu d'occasions. La plus notable se situa à la demi-heure : Yanis Fetheddine faisait la différence en milieu de terrain et lançait Beni Seda Mfukumoko, un peu excentré, qui ne croisait pas suffisamment son tir lequel terminait dans l'extérieur du petit filet. Les Verts allaient concéder l'unique but de la partie peu avant le repos sur un énième coup-franc sifflé contre eux pour une faute peu évidente à l'entrée de la surface de réparation. La belle frappe directe trompait Darling Bladi, gardien improvisé. (1-0, 40ème).
Après le repos, les Stéphanois réagissaient et obtenaient un penalty à la 65ème minute sur un corner de Marwan Ouroui tiré au premier poteau et contré de la main par un adversaire. Yanick Venus prenait le gardien à contre-pied mais, malheureusement, trouvait le poteau. Les Verts ne capitulaient pas : le gardien limonois devait d'abord s'employer sur un corner repris de la tête, et, à la 75ème minute, sur une frappe croisée de Yanick Venus, bien lancé par Beni Seda Mfukumoko. Limonest ne se montrait dangereux que sur coup de pied arrêté, mais c'était suffisant pour empocher le gain du match.  

La composition : Bladi - Yahiaoui, Abdellaoui, Boli, Alpha N'Gongar (Seda Mfukumoko, 80ème) - N'Gongolo (Fetheddine, 75ème), Fetheddine (Moyo, 65ème), Fatah (Ali Diadie, 45ème) - Seda Mfukumoko (Nzuzi, 45ème), Venus, Marwan Ouroui      

La réaction de Sylvain Gibert : "Disons que le nul aurait été plutôt logique au vu du match. J'avais mis en garde l'équipe en demandant de ne pas se focaliser sur le match aller que nous avions assez largement emporté (5-0). Il fallait aussi faire abstraction que nous jouions sans gardien expérimenté. Je ne suis pas satisfait du contenu de notre première mi-temps. Nous nous sommes trop précipités dans la sortie des ballons, alors que, ces dernières semaines, c'était un peu notre force. Nous avons fait preuve de trop d'impatience, de trop de précipitation et abusé du jeu long. A la mi-temps, j'ai demandé une réaction. Nous avons effectivement montré un autre visage après le repos, en prenant la maîtrise du match, mais sans nous montrer suffisamment dangereux. Nous nous sommes cependant créés deux belles occasions et avons manqué un penalty. Chacun a eu sa mi-temps, mais nous avons manqué d'opportunisme pour pouvoir ramener le nul. Il faudra apprendre la patience face à des équipes regroupées. Nous sommes capables de le faire. Il faut savoir le répéter."        

Galette89 a aimé Rivera et Gourna

02/02/2020
Image
 

Le potonaute Galette89 nous a livré ses impressions après avoir éliminé Sainté de la Coupe Gambardella en début d'après-midi.

"On fait une bonne entame où on loupe un face à face. Notre pressing haut avait bien fonctionné. Par la suite, les Verts nous ont dominés, nous avions trop de distance entre nos lignes pour exercer ce pressing. On a un penalty, qu'on loupe. Nous avons eu le même scénario face à Montpellier. A la mi-temps on ne s’est pas énervé et on a rectifié quelques points.

On revient en deuxième mi-temps en voulant à tout prix revenir, et en jetant notre va tout. On est récompensé sur une phase arrêtée que l'on avait analysée. Malgré tout nous aurions dû faire mieux dans notre jeu. Nous n'avons pas assez utilisé nos pistons et nos milieux de terrains étaient trop bas. Par la suite avec les deux expulsions et le terrain gras c’etait un peu fou. Puis la séance de tirs au but nous a souri.

Le plan de jeu était d'attirer les Verts pour pouvoir jouer entre les lignes, proche de leurs sentinelles. On voulait sortir le ballon à trois contre un pour ensuite aller sur les extérieurs. Mais on ne l’a pas assez fait à mon goût. On voulait ensuite fixer dans une zone pour jouer les deux contre un sur les côtés. Sur le plan défensif, on voulait les presser haut, fermer Louis Mouton et réduire leur jeu sur les côtés. On a aussi énormément travaillé nos phases arrêtées notamment offensives pour mettre le ballon dans des zones dangereuses

Je ne parle jamais d'arbitrage. Pour le penalty, j'avais le regard sur un de mes joueurs dans le rond central car il semblait blessé. Je n’ai pas encore visionné le match. Pour le carton rouge adverse je suis aussi à l'opposé de l'action. Le nôtre me semble mérité cependant. J'ai beaucoup aimé voir jouer Maxence Rivera, d'ailleurs je lui ai souhaité d'avoir une belle carrière. Le numéro 8 Lucas Gourna m'a plu lui aussi.

Lors de la séance de tirs au but, j’étais moins tendu que pendant le match ! Il est vrai que le scenario fut fou. Certains bons tireurs de mon côté ont loupé. Je n'ai cessé de penser positif même quand les Verts ont eu les balles de match. Cela peut paraitre bizarre mais je n'ai eu que des pensées positives, de proches.

J’ai reçu un accueil cordial et appréciable à L’Etrat. Et j’ai vu sur votre forum que des potonautes m’ont félicité et m’ont souhaité d’aller au bout. C’est très gentil de leur part et je les en remercie. Je suis désolé pour les Verts mais content de poursuivre l’aventure. Nous avons un parcours difficile, il reste encore pas mal de matches. J'aimerais continuer à avoir des émotions, mais la finale me parait encore lointaine."

Metz nous fesse

02/02/2020
Image
 

Les Grenats ont battu les Verts 3-1 en début de soirée à Saint-Symphorien.

Sainté a concédé l'ouverture du score à la 44e minute.

Habib Diallo a doublé la mise à la 63e minute.

Auteur d'un doublé, Opa Nguette a tué le match à la 70e.

Sur une belle ouverture de Yann M'Vila, Romain Hamouma a sauvé l'honneur à la 89e minute.

Battus pour la 10e fois en 22 journée, l'ASSE reste engluée à la 15e place, à 5 longueurs du 5e Montpellier et avec 9 points d'avance sur le relégable Amiens.

Dogon tacle l'arbitre

02/02/2020
Image
 

Jean-Luc Dogon revient pour nous sur l'élimination des Verts en Coupe Gambardella.

"Je trouve qu’on n’est pas très bien rentré dans le match. On a été un peu lent, un peu mou. On n’a pas emballé la rencontre comme on aurait pu le faire. On a concédé des petites situations dangereuses. Après on a bien réagi, on a commencé à être plus percutants, à avoir des situations intéressantes. On a marqué un joli but au terme d’une belle action. On a la possibilité de mener 2-0 avec ce petit ballon de Louis Mouton sorti au dernier moment par le gardien.

Ensuite le match a un peu disjoncté avec l’arbitrage. Ajaccio bénéficie d’un penalty étonnant en fin de première période. J’ai revu dix fois les images, elles sont très nettes, je n’arrive toujours pas à trouver pourquoi l’arbitre a sifflé cette soi-disant faute de Mathys Saban. Je l’ai invité à venir voir les images à la fin du match mais il n’a pas voulu, il doit être sûr de lui…

En début de seconde période, on a une autre balle de break mais la barre a repoussé la tentative de Maxence Rivera. Ensuite il y a un deuxième fait de jeu très contestable, le carton rouge que prend Marvin Tshibuabua. L’arbitre nous fusille le match. Je ne suis pas allé le voir pour ça car sinon ça aurait disjoncté. Il peut dire ce qu’il veut, je pense qu’il n’a pas d’explication. Il nous a tué le match, même s’il n’a pas été bon dans les deux sens. Même pour eux il a fait des choses bizarres. Il a sifflé des fautes à l’envers.

Cette infériorité numérique nous a plombés un peu, forcément. A dix contre onze, on a reculé un peu plus. On a essayé de jouer davantage en contres, on a d’ailleurs eu des situations intéressantes jusqu’à leur expulsion, et après on a poussé. On a eu des occasions d’arracher la victoire en fin de match mais ça n’a pas voulu. Ensuite la séance de tirs au but ne nous a pas souri. C’est dommage car Yanis a réalisé trois arrêts lors de cette séance.

Cette élimination est une déception pour tout le club. J’ai dit aux garçons que le football se joue sur des détails et qu’on n’a pas été bon sur certains détails. L'aventure est finie en Gambardella mais on a de l'ambition. On a la chance d’être dans les trois premiers du championnat des U19 nationaux. Pourquoi pas aller chercher les phases finales ? On va analyser et digérer cette élimination et repartir en championnat."

Veretout marque mais perd contre les Verts

02/02/2020
Image
 

S'il a marqué hier sur penalty son troisième but de la saison sous le maillot de la Roma, l'ancien milieu de terrain stéphanois Jordan Veretout n'a pas pu empêcher la défaite de son équipe (4e de Série A) sur le terrain des Verts de Sassuolo lors de la 22e journée du championnat italien.

Tombés dans le bourbier malgré Bourbia

02/02/2020
Image
 

Vous avez pu suivre la rencontre en direct vidéo sur la chaîne youtube de la FFF : tenant du titre, Sainté s'est fait sortir dès les 16es de finale de la Coupe Gambardella par l'AC Ajaccio au terme d'une séance de tirs au but riche en rebondissements.

Après un début de match équilibré marqué par une parade décisive de Yanis Bourbia et une grosse ocassion d'Abdoulaye Sidibé, Maxence Rivera a ouvert le score à la 34e minute suite à un joli une-deux avec Lucas Gourna. Les Ajacciens ont failli revenir au score à la 43e suite à un penalty concédé par Mathys Saban mais Yanis Bourbia a détourné le tir corse dans le bourbier de l'Etrat.

Sauvés par la transversale sur un lob de Maxence Rivera à la 51e, les visiteurs ont égalisé à la 59e minute sur un coup franc concédé par Marvin Tshibuabua, expulsé sur cette action pour avoir mis une semelle. Après que Mathys Saban a failli redonner l'avantage aux Verts à la 76e, un protégé de Jordan Galtier a vu rouge à la 84e. A la 89e, un coup franc tiré par Maxence Rivera a frôlé la lucarne. Sur un contre, l'ACA a raté la balle de match à la 92e.

La séance de tirs au but a commencé par un ratage d'Ahmed Sidibe mais Yanis Bourbia a enchaîné deux arrêts. Maxence Rivera, Lucas Calodat et Saidou Sow ont fait trembler les filets. Abdoulaye Bakayoko, qui avait la balle de la qualif au bout du pied, a tiré sur la barre puis Mathys Saban a tiré au-dessus. Le gardien corse a voulu qualifier son équipe mais a tiré à son tour au-dessus ! Yvann Bonnemain a marqué mais Bryan Djile a manqué sa frappe. Si Yanis Bourbia a réalisé sa troisième parade de la séance, il a ensuite tiré sur la barre avant de s'incliner sur le dernier tir corse.

La compo : Bourbia - Djile, Sow (c), Tshibuabua, Calodat - Ah. Sidibé, Gourna, Mouton (Bonnemain, 73')- Saban, Rivera, Ab. Sidibé (Bakayoko, 58').

Galette89 aurait pu être vert

02/02/2020
Image
 

S'apprêtant à affronter l'ancien club de son père ce midi à Aimé-Jacquet en Coupe Gambardella, le potonaute Galette89 (Jordan Galtier) s'est confié à So Foot. Extraits.

"Ce n’est pas un retour en soi, car je ne suis pas natif de Saint-Étienne. Mais c’est sûr que par rapport au passé de mon père, c’est toujours un plaisir. Notamment parce que j’ai vécu les années de mon père à l’ASSE d’une manière très assidue, donc c’est toujours spécial pour moi d’aller jouer là-bas. Il y a toujours des personnes que je connais, et que j’apprécie. C’est un honneur et un plaisir de jouer cette équipe, d’autant qu’elle est la tenante du titre de la Coupe Gambardella.

Ironie de l'histoire, c'est l’ASSE qui a été le premier club à vouloir me faire signer avant même que mon père en devienne le coach. Quand j’avais douze ans, c’est le premier club à m’avoir appelé pour intégrer leur centre de formation. Ça fait sourire, notamment avec le passé de mon père sur le banc du club. C’est peut-être le destin car malheureusement, je n'ai pas pu faire mon essai à Saint-Étienne parce qu'il neigeait ce jour-là (Rires). Je n'avais pas pu me déplacer, et après on a décidé avec mes parents de signer ailleurs."

Dogon vise le Stade de France

02/02/2020
Image
 

Jean-Luc Dogon, dont les protégés défieront à midi ceux de Jordan Galtier en 16e de finale de Coupe Gambardella, s'est confié au Progrès avant cette rencontre que devraient disputer ses trois joueurs déjà passés professionnels (Marvin Tshibuaba, Abdoulaye Sidibe, Maxence Rivera) et d'autres bien partis pour le devenir (Lucas Gourna, Mathys Saban).

"La réserve ne jouant pas, nous avons pu travailler avec le groupe complet en fin de semaine. On se souvient du match de championnat, où les deux meilleures attaques n’ont pas marqué. C’est d’ailleurs la seule fois que cela nous est arrivé. C’était un match très serré où tout le monde se méfiait. Les Ajacciens ont un système à cinq derrière qu’ils maîtrisent plutôt bien, et je ne pense pas qu’ils le changent. Le plus fort gagnera.

Je sais qu’il y a plus d’engouement ici que dans d’autres clubs. Si cela nous transcende et pousse les joueurs, tant mieux. L’avantage ici, c’est que nous sommes dans le même bâtiment, donc tout le monde se connaît et échange. Les plus vieux parlent de leur victoire aux plus jeunes. Je pense que nous avons réussi à inculquer cet esprit de compétition. Tout le monde a envie d’aller le plus loin possible, et vise le stade de France."

Hognon veut nous refaire pleurer

02/02/2020
Image
 

Vainqueur à l'aller, l'entraîneur des Grenats espère battre à nouveau son ancien club cet après-midi, comme il l'explique dans Le Progrès du jour. Extraits.

"L'ASSE un club exceptionnel, où j’ai passé de belles années et qui a boosté ma carrière. Mais il est très important que l’on prenne des points, alors je n’aurai pas d’états d’âme. L’effectif stéphanois est tellement large que les Verts ne seront pas émoussés. Ils ont beaucoup de blessés de retour, c’est une grosse équipe. Ils sont sur une dynamique, je me méfie de leur potentiel. C’est un gros morceau du championnat. On aimerait rééditer la performance du match aller, mais cela va être compliqué."

Marchal n'oublie ni le derby ni Jessy

02/02/2020
Image
 

Ancien défenseur des Verts et actuel entraîneur des U17 grenats, Sylvain Marchal évoque son expérience à l'ASSE dans la dernière édition de la Pravda.

"Mon meilleur souvenir avec Saint-Étienne, c'est le 100e derby. On fait une superbe entame en Championnat, on est leaders et on va gagner là-bas sur un coup franc de Dimitri. Je me souviens du départ de L'Étrat avec 1 000 ou 2 000 personnes, du scénario du match, du public qui t'insulte mais surtout du retour. C'était difficile d'accéder au centre d'entraînement tellement il y avait de monde. Et la semaine qui a suivi, on était comme des rois. On a fait des heureux. Le joueur le plus fou que j'ai connu dans ma carrière, c'est Jessy Moulin. Chambreur et toujours à faire des conneries. Il est capable de se cacher dans le bac à linge et de sortir d'un coup. À l'époque, il simulait des crises de tétanie."

Image

Cros a éteint le Gaz

02/02/2020
Image
 

Pierrick Cros a marqué avant-hier en deux temps sur corner le second but de la victoire de Bastia-Borgo contre le Gazelec Ajaccio lors de la 20e journée de National. Désormais 12e, le club éliminé par Sainté il y a un mois en 32e de finale de Coupe de France s'éloigne de la zone rouge et y enfonce son rival corse (avant-dernier).

Qu'on se concentre sur les centres !

01/02/2020
Image
 

Comme le relève l'agence de statistiques sportives Opta, Sainté n’affiche que 14,6% de centres dans le jeu réussis en Ligue 1 cette saison (38/261), plus faible ratio dans l’élite.

Pas de panne à Roanne pour les U15

01/02/2020



Simon Cateland (au centre entre Noa Benramdane et Léo Gay), était de retour à Roanne. (Photo de Thomas99) 

Les U15 de Jean-Philippe Primard se déplaçaient cet après-midi à Roanne avec l'intention de confirmer leur niveau de jeu actuel et, évidemment, de l'emporter pour garder le leadership du championnat. Même si l'adversaire avait subi une très large défaite à l'aller (11-0), les Stéphanois n'ont pas abordé cette rencontre la fleur au fusil, surtout lorsqu'ils ont découvert un terrain difficile, très gras et boueux dans l'axe. Bien mis en garde par le coach, ils se sont largement imposés sur le score de 5 à 0.

Les Verts ont eu un début difficile face à un adversaire qui a démarré pied au plancher, marquant même un but refusé pour hors-jeu. Mais au bout de dix minutes, ils ont commencé à réagir lorsque Abderraouf Guechi alertait Louis Pama qui contrôlait et décochait une frappe, au ras du sol, dans le petit filet. (0-1, 10ème).
Cinq minutes plus tard, Simon Cateland se rappelait au bon souvenir de ses anciens équipiers en adressant un bon tir dévié dans ses propres filets par un défenseur roannais. (0-2, 15ème). Les Verts avaient compris comment jouer ce match et singulièrement compliqué la tâche des adversaires.
Ils enfonçaient le clou à la demi-heure par un superbe but initié par un jeu à trois, sur le côté, entre Jawad Bouderbane, Maedine Makhloufi qui centrait en retrait pour le troisième, Abderraouf Guechi, lequel terminait d'une puissante frappe sous la barre. (0-3, 31ème).
La deuxième mi-temps allait être un peu plus hâchée, avec, la fatigue aidant, quelques erreurs techniques. Mais les Stéphanois ne lâchaient rien. Jawad Bouderbane s'infiltrait dans l'axe, servait Louis Pama, dans la profondeur, côté droit, et ce dernier concluait d'un tir croisé à mi-hauteur. (0-4, 55ème).
En toute fin de match, suite à un coup-franc, côté droit, tiré par Jules Mouton, Chahine Chalabi, au milieu d'une forêt de joueurs, déviait le ballon dans le but. (0-5, 79ème)

La composition : Gonnet-Léard - Legros, Jetishi, Benramdane, Makhloufi (Gay, 40ème) - Cateland, J.Mouton, Meyer (Chalabi, 50ème), Bouderbane (Meyer, 65ème) - Guechi (Bertrand 50ème), Pama (Guechi, 65ème).

La réaction de Jean-Philippe Primard : "A cause de la pelouse grasse et boueuse dans l'axe, nous avons modifié nos habitudes et j'ai demandé aux joueurs d'éviter justement cet axe, d'écarter au maximum le jeu et d'allonger parfois le jeu. Nous avons eu un début de match difficile, mais une fois que les joueurs ont compris comment il fallait opérer sur un tel terrain, en jouant sur les côtés ou par longs ballons dans les espaces, ils ont alors rapidement fait la différence en inscrivant trois buts avant le repos. La deuxième mi-temps a été de moins bonne qualité, mais nous sommes restés concentrés en inscrivant deux nouveaux buts sans concéder d'occasions. Je retiendrai nos trente bonnes minutes de la première mi-temps et le sérieux de notre deuxième mi-temps. Il le fallait sur une telle pelouse et les joueurs ont su l'être."      

Avec Maçon chez les Messins

01/02/2020
Image
 

A peine arrivé à Sainté en provenance de Dunkerque, le nouveau numéro 27 des Verts fait partie du groupe stéphanois chargé de battre les Grenats ce dimanche à 17h00 à Saint-Symphorien. On aura noté que Kolo est toujours tricard. Quant à Arnaud Nordin et Gabriel Silva, ils remplacent Zaydou Youssouf à l'infirmerie où ils retrouveront encore Ryad Boudebouz et évidemment Kévin Monnet-Paquet.

Ruffier, Moulin, Bajic - Debuchy, Maçon, Perrin, Saliba, Fofana, Trauco - M'Vila, Youssouf, Aholou, Dioussé, Cabaye - Hamouma, Honorat, Khazri, Diony, Abi, Bouanga, Edmilson.

Rivera à Clairefontaine

01/02/2020

Déjà sélectionné lors du dernier stage de l'équipe de France U18Maxence Rivera fait de nouveau partie de la liste de Jean-Claude Giuntini pour le rassemblement prévu du 9 février au 12 février à Clairefontaine qui se terminera par une confrontation contre l'Italie.

Chergui claque, Le Puy craque

01/02/2020
Image
 

En l'absence d'Alpha Sissoko (blessé) et malgré la réduction du score de Kamel Chergui (auteur de son 6e pion de la saison), Le Puy (antépénultième et relégable) a encore perdu hier soir lors de la 20e journée de National 1 à Avanches, où évoluait en début de saison l'actuel attaquant de la réserve stéphanoise Kleyveens Hérelle.

Maïga, moteur grenat

01/02/2020
Image
 

Avant de retrouver les Verts demain à Saint-Symphorien, Habib Maïga (24 ans) s'est confié au Républicain Lorrain.

"Pour l’instant tout se passe bien, tout n’est pas encore parfait. Avant, j’ai eu beaucoup de pépins physiques. Là, c’est ma deuxième saison où je peux enchaîner les matches. Je suis donc satisfait. Je pense que c’est pas mal jusqu’ici, je fais de bonnes choses, mais je dois m’améliorer encore. Moi, ce que je recherche, c’est la perfection. Et je n’y suis pas encore… Je ne veux pas m’attarder sur le passé. Non, ce qui m’intéresse c’est l’avenir et tout faire pour m’améliorer encore et encore.

Je parle beaucoup avec le coach, il y a un certain nombre de points que je dois travailler. Rien n’est jamais acquis. Si la semaine, tu n’es pas bien à l’entraînement, tu n’es vraiment pas certain d’être dans le onze de départ le week-end. Du coup, ça commence dès le lundi : je donne mon maximum pour avoir une place de titulaire et ensuite, sur le terrain, je donne aussi le maximum pour répondre aux attentes du coach. Il y a quelques anciens dans le groupe et je me mets donc dans la peau d’un jeune qui veut apprendre à leurs côtés."

L'entraîneur des Grenats Vincent Hognon explique dans le même quotidien pourquoi il apprécie beaucoup l'ancien milieu de terrain ivoirien des Verts.

"C’est un moteur sur le terrain. Quand il n’est pas là, on s’en rend tout de suite compte. On essaie de le faire progresser. J’ai encore fait une vidéo individuelle avec lui jeudi afin de lui montrer les choses qu’il fait bien mais aussi pointer du doigt certaines de ses lacunes, notamment dans l’utilisation du ballon. Un domaine dans lequel il doit encore progresser. On le pousse à faire toujours mieux.

Je suis très satisfait de son investissement. C’est un garçon qui, mentalement, ne lâche rien. À Dijon, c’est lui qui égalise à la 92e minute et contre Strasbourg, c’est lui qui va couper le corner au premier poteau qui amène le but de John Boye… Comme n’importe quel joueur, il ne fait pas toujours tout bien. Mais, en tout cas, sur l’investissement, la détermination, l’agressivité, l’envie de réussir – que ce soit au quotidien ou en match –, il est exemplaire."

Vivement dimanche prochain !

01/02/2020

Après avoir programmé le déplacement à Brest le dimanche 16 février à 17h00, la Ligue qu'on adule a calé deux autres matchs le dimanche. En effet, les Verts recevront Reims le dimanche 23 février à 15h00 avant de se déplacer chez nos vilains voisins le dimanche 1er mars à 21h00

Sagun lié à l'Allier

01/02/2020
Image
 

Deuxième du groupe D de National 2 à deux longueurs du FC Annecy de Maxence Chapuis et Anthony Le Tallec, le Moulins Yzeure Foot a annoncé hier la signature de Dilhan Sagun. Décevant lors de son bref passage à Sainté (6 matches disputés la saison dernière avec la réserve), le Roannais de 22 ans n'a pas joué cette saison avec Kastamonuspor (D3 turque).

Comme le souligne la dernière édition du quotidien auvergnat La Montagne, l'ex-Sanglier revient dans un département qu'il connaît bien. "Sagun est déjà passé par l’Allier. C’était au Pôle Espoir de Vichy lors de ses années de formation, avant d’être repéré par le FC Sochaux-Montbelliard où il restera cinq saisons, sans parvenir à faire sa place chez les pros."

Le grand défi de Galette89

01/02/2020
Image
 

Entraîneur des U19 d'Ajaccio, le potonaute Galette89 (Jordan Galtier) s'est confié au Progrès avant de défier les Verts demain midi en 16e de finale de Coupe Gambardella. Extraits.

"Il y a un grand défi qui se présente à nous, c’est d’essayer d’aller battre le tenant du titre. Saint-Étienne est une équipe assez performante sur les ailes, les situations de centres, et leur vitesse devant. Cela dépendra aussi des joueurs qu’ils vont aligner. Est-ce que Rivera, Tshibuabua descendront jouer la Gambardella ? C’est aussi une équipe athlétique derrière. Il y a donc beaucoup de points forts.

Revenir dans ce club, cela m’évoque beaucoup de souvenirs positifs. De mes 19 à mes 26 ans, quand mon père entraînait, j’ai beaucoup suivi le club. Je me suis pris d’affection pour lui en faisant des déplacements, en venant à Geoffroy-Guichard et en faisant des allers-retours dans la journée depuis Bordeaux. La ferveur qui se dégage du club me plaît, donc c’est toujours un plaisir."

Diony n'est pas parti

01/02/2020
Image
 

Comme le souligne la Pravda du jour, le numéro 9 des Verts n'a finalement pas bougé lors de ce mercato hivernal.

"Désireux de quitter l'ASSE et pas retenu par son entraîneur, Loïs Diony est finalement resté dans le Forez. Et pourtant, l'ancien Dijonnais a été proposé dans le monde entier. Ils ne sont pas moins d'une vingtaine de clubs à avoir été sollicités pour recruter l'attaquant axial !

En France, Nîmes, Dijon, Amiens, entre autres, ont été contactés. Il y a ensuite eu l'intérêt très concret d'Anderlecht. Celui en Turquie d'Alanyaspor ou dans les derniers jours du mercato de Sivasspor. Les Bulgares de Ludogorets ont pris aussi des informations.

L'avenir du joueur de 27 ans sous contrat jusqu'en 2021 aurait pu s'écrire également de l'autre côté de l'Atlantique, en MLS, à Toronto ou ailleurs. Finalement, et pour des raisons différentes (souhait du joueur, exigences financières de Saint-Etienne), Diony est resté à l'ASSE."

Jésus première victime des poteaux carrés

31/01/2020
Image
 

Cela fait bientôt 44 ans qu'ils ont tremblé, ils continuent de faire parler. Les poteaux carrés ont inspiré aujourd'hui le facétieux Heudebert de la Biscotte Dorée sur le site belge d'information parodique Nord Presse. Extraits.

"Putain de poteaux carrés" serait en fait la dernière phrase prononcée par le Christ sur sa croix. Il faut savoir qu’à cette époque, on ne clouait pas les suppliciés à la croix, mais on les attachait avec de la corde. Hors, ce jour là, l’artisan qui a livré l’instrument du supplice de Jésus, avait contrairement à son habitude livré une croix faite avec des poutres et non des rondins. Pour des raisons pratiques, ces poteaux carrés sont un handicap pour y attacher solidement un membre à l’aide d’une corde. Après de nombreux essais, les Romains décidèrent de clouer le Christ à sa croix, chose plus difficile à faire sur des poteaux ronds, mais plus facile sur des traverses.

Sachant que cette opération risquait de devenir rédhibitoire pour se boucher efficacement les oreilles, lorsque 2000 ans plus tard, il entendrait l’'Avé Maria d'Arielle Dombasle monter dans le ciel de Paris jusqu’à son paradis (qui n’aura rien à envier à l’enfer ce jour là), Jésus eut donc ce dernier cri de désespoir avant de mourir temporairement : "Putain de poteaux carrés !" Les supporters des verts n’ont fait que reprendre à leur compte cette phrase antérieure à leur malheureuse finale de 1976."

La Viola n'est plus verte

31/01/2020
Image
 

Après avoir cédé Jordan Veretout à la Roma l'été dernier et refourgué Bryan Dabo à la SPAL il y a trois semaines, la Fiorentina vient de prêter Valentin Eysseric à Hellas Vérone, 9e de Série A. L'ex-numéro 11 des Verts n'avait joué que 39 minutes cette saison avec la Viola.

Moukoudi se barre à Boro !

31/01/2020

Annoncé par la Pravda puis confirmé par Le Progrès, le prêt sans option d'achat de Harold Moukoudi (22 ans) à Middlesbrough (Championship) jusqu'en fin de saison a été officialisé par l'ASSE.

Maçon pour bétonner la défense (6)

31/01/2020

L'ASSE vient d'officialiser le transfert du latéral droit Yvann Maçon (21 ans), qui avait confirmé son arrivée dans La Voix du Nord. S'étant engagé pour trois ans et demi (soit jusqu'en juin 2023), le Guadeloupéen passé par Castelnau Le Crès et Dunkerque (National 1) portera le numéro 27 laissé libre par Robert Beric.

Crédit photo : ASSE.

Jouer le jeudi pour retrouver l'Europe

31/01/2020

Le jeudi, c'est soir d'Europa League en théorie.

Le 13 février, pour les Verts, ce sera soir de Coupe de France.
Leur quart de finale contre Epinal (retransmis sur Eurosport 2) vient en effet d'être programmé ce jour là à 21h à Nancy.

Le match est donc coincé entre le déplacement à Montpellier (dimanche 9 février à 15h) et celui prévu à Brest le dimanche 16 février (17h).

Collin heureux de tirer un gros poisson

31/01/2020


A l'issue du tirage au sort des 1/4 de finale de la Coup de France, le coach d'Epinal Xavier Collin s'est montré très heureux pour ses joueurs (et comme ses joueurs) de tomber contre les Verts : "On a la chance de recevoir un gros club historique, et on a la chance d'avoir beaucoup de supporters Stéphanois dans l'Est de la France. Profitons de ces moments, ça n'arrive pas tous les ans. C'est exceptionnel ce parcours qu'on arrive à faire avec un groupe de garçons qui nous donne satisfaction, qui est généreux et mérite d'être là aujourd'hui. On est content pour nos garçons ils vont avoir la chance de pouvoir se confronter à une grande équipe, à un club mythique, on est super heureux pour eux. On sait que sur un match tout est possible. Les garçons n'ont peur de rien. Il faudra encore se sublimer sur ce match, il faudra éléver encore son niveau de concentration, son niveau de jeu, car cette équipe là sera avertie. La surprise, elle était hier soir avec Lille, et on va jouer contre une équipe avertie. Il faut se servir de ce genre de rencontres pour faire grandir le club."
Selon Vosges Matin, compte tenu de la programmation le dimanche du déplacement des Verts à Montpellier, le match pourrait bien avoir lieu mercredi 12 février, probablement à Nancy.

Partager