Nouzaret soutient Garcia et tacle JMA

02/11/2019
Image
 

Dans une interview accordée à So Foot, Robert Nouzaret évoque le cas de son ancien adjoint Rudi Garcia, devenu entraîneur des vilains. Extraits.

"Si Lyon a des résultats, les supporters arrêteront de l’emmerder par rapport à l’ASSE et à l’OM. En revanche, si ça ne marche pas, il est mort... Ce contexte me rappelle mon arrivée à Saint-Étienne, à une époque où il y avait moins de communication : les supporters se souvenaient que j’étais né à Marseille, que j’avais joué puis entraîné à Lyon. Mais finalement, les choses s’étaient arrangées.

Rudi est un mec intelligent mais il va falloir qu’il apprenne à travailler avec Jean-Michel Aulas. Ce n’est pas évident. Il parle beaucoup, parfois trop. Il reste trop présent. Il a fait de Lyon un grand club, mais ce n’est pas simple de bosser avec lui. Moi, j’étais déjà en place quand il est arrivé. Et rapidement, il voulait que je fasse jouer Eugène Kabongo. Je lui ai dit que c’est moi qui décidais qui jouait ou pas. On perd un match, et il en profite pour me virer. Aulas, comme d’ailleurs presque tous les présidents, a une cour autour de lui, pour le conseiller, le rassurer...

Quand Rudi est arrivé à Saint-Etienne, c’était pour s’occuper de la préparation physique notamment. Mais j’ai assez vite compris qu’il me serait encore plus utile dans un rôle d’adjoint numéro 1. Car il s’intéressait beaucoup au contenu des séances, au management, aux compositions d’équipe. On voyait bien que c’était quelqu’un d’investi, de passionné. Il avait toutes les aptitudes pour gravir les échelons.

Je me souviens qu’un jour, alors qu’il était mon adjoint, on s’apprêtait à recevoir Nancy. Arrivé deux mois plus tôt, Alex était catastrophique. Mais on sentait que c’était plus psychologique qu’autre chose. Et Rudi m’avait conseillé de prendre Alex dans le groupe et de le faire entrer si on était en difficulté. On est mené 1-0 à la mi-temps, et je fais entrer Alex, qui fait basculer le match, grâce à sa vivacité. Rudi avait vu juste. Et à la fin, j’avais failli étrangler Alex."

 

Crédit photo : L'Equipe

Lachuer veut battre les Verts

02/11/2019
Image
 

Entraîneur des Verts de Romorantin, l'ancien milieu de terrain auxerrois Yann Lachuer évoque dans La Nouvelle République le match que son équipe jouera ce soir à L'Etrat contre l'équipe réserve de l'ASSE dans le cadre de la 10e journée de N2.

"Je suis à Romorantin, je connais les limites financières, alors je m’adapte. C’est dommage que les absences concernent souvent un même secteur de jeu. C’est plus dur de trouver des solutions. Compte tenu des absences, ce n’est pas difficile de deviner mes équipes. Nos adversaires ont bien étudié notre jeu et adoptent leur tactique sur la nôtre. Ce qui explique que nos derniers résultats soient moins bons, alors que sur le contenu je continue à penser qu’on fait encore de bonnes choses. 

Il y a deux constantes dans cette équipe stéphanoise : l’ossature repose sur le groupe qui a remporté la Coupe Gambardella en avril dernier, et elle a un milieu très technique avec un bloc qui presse assez haut. Ça ferait du bien de gagner pour la première fois en déplacement et ça nous donnerait l’occasion de nous replacer dans le groupe des prétendants. Et puis, ça permettrait de bien aborder la prochaine réception de Bergerac qui est une très belle équipe.

Piotr va se battre (2)

02/11/2019
Image
 

Avant de disputer son premier combat de MMA (le 21 décembre prochain), l'ancien milieu stéphanois Piotr Swierczewski a évoqué hier sur le site Polsat Sport le coup de boule que lui avait mis Zizou en janvier 1995 à Geoffroy-Guichard.

"C'était le meilleur joueur du monde, il y a eu un court-circuit entre nous. J'étais un jeune joueur stéphanois à l'époque, et lui jouait à Bordeaux. Il m'a mis un petit coup de tête et j'ai répliqué d'un coup de coude, comme un highlander. Et le coude, en l'occurrence, est allé haut. Aujourd'hui, je m'en souviens avec un sourire, parce que dans cette situation stupide, je me suis un peu fait connaître."

Avec Tormin contre Romorantin ?

02/11/2019
Image
 

Avant-dernière du groupe C de National 2 avec 6 petits points en 9 matches, l'équipe réserve de l'ASSE reçoit ce samedi à 18h00 Romorantin, 9e avec 12 points. En grande difficulté depuis le début de saison (seulement 3 buts marqués), l'attaque stéphanoise devrait selon Le Progrès enregistrer pour ce match les retours de blessure de Jérémie Porsan-Clémente et de Tyrone Tormin. Pour rappel, ce dernier n'a pas joué le moindre match cette saison car il s'est fait opérer d'une pubalgie il y a quatre mois.

S'il espère que ses protégés vont remporter leur deuxième succès de la saison, Razik Nedder se méfie dans le quotidien régional de l'équipe du Loir-et-Cher. "Il y a une envie de réussir à rebondir, et les garçons avancent. Je suis très confiant pour la suite. Romorantin joue un des meilleurs football de la poule. Ils cherchent toujours à sortir le ballon proprement, et possèdent un très bon milieu de terrain. De notre côté, je pense que l’on reste une équipe difficile à analyser puisque notre onze de départ change régulièrement."

Un championnat un peu tout fou

02/11/2019
Image
 

Dans la dernière édition du Progrès, Claude Puel commente la saison actuelle de L1. Extraits.

"J’avais dit qu’à part Paris et Lyon, qui devrait se situer beaucoup plus haut compte tenu de son effectif, il pourrait y avoir des surprises. Ce championnat peut être un peu tout fou. L’équipe qui va avoir un minimum de régularité va se retrouver devant. Une majorité d’équipes ont vendu leurs meilleurs joueurs. Certaines ont recruté au dernier moment. Les effectifs sont chamboulés. On construit pour une saison puis tout tombe par terre.

Il n’y a pas de stabilité, de cohérence et de régularité car il faut recommencer le travail de base. Beaucoup de clubs clôturent leur budget en vendant leur meilleur joueur. Quand on fait ça, on ne peut pas laisser penser qu’on s’améliore et qu’on va être compétitif dans les joutes européennes par exemple. Dans le recrutement, les Lillois ont bien travaillé en faisant les efforts financiers. Mais dans un championnat beaucoup plus solide, ils auraient pris beaucoup plus de retard."

 

Crédit photo : L'Equipe

Ça gaze pour Mouss !

01/11/2019
Image
 

De retour de suspension, Moustapha Bayal Sall a marqué ce soir sur penalty à la 61e minute le troisième but de la victoire de Lyon Duchère sur le terrain du Gazelec Ajaccio lors de la 12e journée de National 1.

L'équipe de Laurent Roussey en profite pour remonter à la quatrième place à quatre points de l'USL Dunkerque de Claude Robin (vainqueur 2-0 de Concarneau), trois du Pau FC d'Alexis Guendouz (fautif sur le premier but concédé par son équipe, tenue en échec 3-3 par Créteil après avoir mené 3-0) et deux sur le Villefranche FC de Clément Cabaton et Samy Belkorchia, neutralisés pas le Stade Lavallois (1-1).

Toujours avant-dernier et relégable devant la lanterne rouge ponote (privée de Kamel Chergui et battue par le Red Star), le Sporting Toulon a été tenu en échec à domicile par le Bastia Borgo de Pierrick Cros (forfait car blessé). Après avoir égalisé à la 65e, Morgan Guilavogui s'est fait découper dix minutes plus tard par un charcutier corse (expulsé dans la foulée) et a dû être évacué sur civière.

Cabaye, give me five !

01/11/2019
Image

 

Comme le souligne Le Figaro, Yohan Cabaye a inscrit 4 buts contre Monaco, l'adversaire qui lui réussit le mieux dans l'élite. On espère que le numéro 29 des Verts marquera le cinquième ce dimanche et que cette fois il ne trompera pas Stéphane Ruffier, sa victime préférée...

Puel à contrecoeur

01/11/2019
Image

Alors que Claude Puel s'apprête à recevoir dimanche ce qu'il appelle aujourd'hui dans la Pravda son "club de coeur", Opta dévoile une stat un peu inquiétante : l'actuel entraîneur des Verts n’a remporté que 25% de ses matches contre Monaco en Ligue 1 (6/24), son pire ratio contre un même adversaire dans l’élite affronté au moins 2 fois !

Acclamez Chalamet ! (5)

01/11/2019
Image

 

Comme le rapporte France Football, Timothée Chalamet portait un maillot de l'ASSE hier sur le plateau du "Late Night with Seth Meyers" pour la promotion de son futur film "Le Roi".

Révélé par le film "Call Me By Your Name", l'acteur franco-américain avait déjà affiché son soutien aux Verts successivement sur France Inter et RTL en 2018 puis au 20 heures de TF1 l'hiver dernier avant d'en remettre en couche dans Le Progrès du 19 juin.

Abi perd pied (2)

01/11/2019
Image
 
 
Claude Puel confirme dans la Pravda du jour l'information divulguée avant-hier par le journaliste de Radio Scoop Anthony Perrel. "Charles Abi a pris un coup lors du match contre Amiens, il souffre d'une fissure du cinquième métatarsien et ne reviendra pas avant décembre."

Une indisponibilité certes assez longue mais un moindre mal quand on se remémore ce qui était arrivé à KTC il y a quatre ans. L'ancien latéral droit des Verts, qui s'était fracturé le cinquième métatarsien, avait dû passer sur le billard et avait mis près de quatre mois à s'en remettre...

Huard reste à la maison (2)

01/11/2019
Image
 

Dans la dernière édition du Progrès, Claude Puel donne quelques précisions sur les missions confiées à Laurent Huard.

"Il suit les adversaires et travaille sur les vidéos avec Cesar Arghirudis. Il s’occupe également des entraînements supplémentaires des joueurs non retenus."

Courage Bibi !

01/11/2019
Image
 

L'équipe du site Poteaux Carrés présente ses sincères condoléances à Fabien Boudarène suite au décès de son père. Actuellement entraîneur de Lure (Haute-Saône) et président d'honneur du FC Val dAix (Loire), l'ancien milieu de terrain stéphanois lui devait son surnom mais aussi son amour pour les Verts et pour la musique. Courage Bibi, on est avec toi !

Fabregas et Slimani privés de Chaudron

01/11/2019
Image
 

Selon la dernière édition de Nice-Matin, le meneur de jeu et le meilleur passeur de Monaco ne pourront pas jouer le match de clôture de la 12e journée de L1 ce dimanche soir à Geoffroy-Guichard.

"Fabregas, touché à l'ischio droit avant-hier contre l'OM, sera indisponible pour plusieurs semaines. Absent lors de ce match de Coupe de la Ligue car souffrant d'un adducteur, Islam Slimani devrait lui aussi être forfait à Saint-Etienne. L'attaquant algérien ne s'est pas entraîné hier à La Turbie."

Bafé arrache le nul

01/11/2019
Image
 

Auteur de son 16e pion de la saison en 22 matches toutes compétitions confondues, Bafé Gomis a permis hier au leader du championnat saoudien Al Hilal d'arracher le nul 3-3 à la 95e sur le terrain d'Al Fateh.

Puel veut un M'Vila plus offensif

01/11/2019
Image
 

Dans la dernière édition du Progrès, l'entraîneur des Verts invite son numéro 6 à être plus tranchant offensivement.

"Pour l’instant, je m'adapte bien sûr à l’effectif que j'ai sous la main. Pendant des mois, je serai en période d’évaluation. Il faut que les joueurs progressent, les plus jeunes comme les plus âgés (...). Je pense que Yann M'Vila peut s’améliorer dans son jeu vers l’avant. Sa première touche est un peu trop sécuritaire, vers l’arrière ou latéral. Il faut qu’il reprenne confiance dans ce domaine car il a une belle qualité de passes."

Dominique en Martinique (2)

01/11/2019
Image
 

Séjournant actuellement en Martinique, Dominique Rocheteau s'est confié hier à la radio locale RCI. Extraits.

"Je suis content de retrouver Gérard Janvion, un ami, un grand joueur avec qui on a connu beaucoup de grands moments. A l'époque, je n'appréciais pas vraiment mon surnom "L'Ange vert". Jean-Pierre Frimbois, qui était le directeur de Onze, m'avait donné ce surnom. Mais je ne me sentais pas dans la peau d'un ange. Ma femme pourra vous dire que je ne suis pas vraiment un ange. Mais je jouais ailier droit, Albert Camus a parlé de l'ailier qui volait. Peut-être que j'avais des ailes à l'époque...

J'ai surtout eu la chance d'être dans une grande équipe qui n'avait pas forcément de star, de vedette. J'étais le petit jeune de cette équipe. Saint-Etienne, c'était un collectif. Des joueurs qui étaient arrivés tous ensemble, avec les deux seuls joueurs étrangers dont on avait le droit à l'époque, Osvaldo Piazza et Ivan Curkovic. Ils étaient un peu les cadres. C'était un groupe de copains, c'est comme ça qu'on est arrivé à faire des résultats.

Pour faire une carrière, il faut du mental, de la technique et du physique aussi car les blessures peuvent empêcher de faire une carrière. A mon époque il y avait déjà des grands techniciens, la technique ça existe toujours, il n'y a pas eu d'évolution. Le mental c'est pareil, il faut l'avoir au départ et ça se travaille au départ, la volonté de réussir fait la différence. La plus grosse différence par rapport à mon époque, c'est le physique : les joueurs sont beaucoup mieux suivis aujourd'hui, que ce soit sur le plan physique ou médical.

J'ai quitté il y a quelques mois mon poste de directeur sportif de l'ASSE. Sans regret. Quand je prends des décisions, je n'ai pas de regret. Je n'en avais pas eu non plus quand j'avais décidé d'arrêter de jouer. J'ai senti que c'était le moment de mettre un point à ma carrière de dirigeant. J'ai fait ça pendant dix ans, c'était très prenant. Je suis toujours très proche du club car je suisquand même  resté au directoire mais ça me permet d'avoir du temps pour ma famille, mes enfants et mes petits-enfants."

 

Crédit photo : France Antilles

Il tient les rênes, Claude ! (2)

01/11/2019
Image
 

Dans la dernière édition de la Pravda, Claude Puel réaffirme son intention de s'inscrire dans la durée pour faire progresser Sainté. Extraits.

"Si je suis carriériste, je ne viens pas à Saint-Etienne, car il y a des choses à faire dont je ne vais pas pouvoir bénéficier à court terme pour "performer". Ce qu'on peut mettre en place et développer pour atteindre le très haut niveau, tout en obtenant des résultats, m'intéresse. Le challenge est là. J'ai connu ça, à Lille. On a joué le maintien les deux premières années. Mais on a mis une politique et un projet de jeu en place. Ma ligne de conduite a consisté à prendre des profils techniques à 100 000 € maximum. Et ces mêmes joueurs qui avaient joué le maintien ont disputé la C1. Il faut calibrer le projet aux dimensions du club, s'y tenir, et préparer l'avenir.

J'ai horreur de subir les choses. Je dois être l'acteur du devenir d'un club. D'en être l'initiateur. Sinon, ça ne va pas. Je suis libre dans ma tête. Jamais personne ne m'a mis de pression, ni imposé les choses. Les entraîneurs vont à l'essentiel : "performer" pendant la durée de leur contrat. Je ne suis pas comme ça. J'ai toujours voulu transmettre et laisser une trace aux clubs. Je me mets minable, dans des choix compliqués. C'est ça, le truc : on sort l'étendard et le petit va défier les gros. J'ai toujours trouvé cela plus noble. Cela demande beaucoup de boulot, d'exigence et de transversalité. Je me heurte à des gens en place. Mais non, personne n'a son pré carré. Car à un moment, cela a ses limites.

La Ligue des Champions dans le Chaudron ? Ce n'est pas parce que Saint-Étienne n'a pas le même argent que certains que c'est inenvisageable. Après avoir terminé deuxièmes et troisièmes avec Lille, on avait battu Manchester United et l'AC Milan en Ligue des Champions. Le football, ce n'est donc pas qu'une affaire financière. Je ne sais pas si on va y arriver, mais il faut s'en donner les moyens. Je voulais que Nice retrouve l'Europe dans les cinq ans. On s'est foutu de moi. Il l'a retrouvée. Chaque club doit suivre son modèle et le calibrer. Le délai que je m'accorde pour réussir ? Il ne peut pas y en avoir. Il faudra voir l'évolution financière par rapport aux dépenses engagées. Aujourd'hui, je n'ai pas de vision. Le budget initial n'est pas anodin. Si on est capables de le maintenir, je signe à deux mains. Mais j'en doute."

Puel veut dégraisser

01/11/2019
Image
 

Dans la Pravda du jour, Claude Puel donne sa vision du rerutement et évoque le prochain mercato d'hiver. Extraits.

"Saint-Étienne a tenu son rang toutes ces dernières années. Terminer quatrième est un super résultat. Du travail a été bien fait, dans un court terme. Ce modèle est-il viable ? Je ne pense pas qu'il puisse pérenniser le club. Plutôt que d'acheter un joueur confirmé, j'aimerais qu'on le recrute pour le former et l'élever. Il est difficilement acceptable qu'on vende notre meilleur joueur, un jeune, pour renflouer les caisses. Quand on est obligés de vendre ses joyaux pour boucler le budget et, après, de faire du court terme pour combler les manques, on est dans la réaction.

On ne pourra pas bouger, éventuellement réduire l'effectif, pour l'équilibrer. On a 32 joueurs, plus 6 prêtés. Par exemple, on a 7 ou 8 excentrés pour 2 places. Pour moi, c'est rédhibitoire. Car c'est difficile de travailler au quotidien. Or, j'ai besoin d'avoir une attention particulière sur les joueurs. Eux, ils ont besoin de jouer, d'être titillés. Je veux un groupe de 20 joueurs de champ, plus les 3 gardiens, complétés par des jeunes qu'on fait monter petit à petit.

Si un joueur a du potentiel, il ne faut pas en prendre un autre pour lui barrer la route. L'entraîneur de la réserve, c'est pratiquement un adjoint. À Leicester, c'était un peu pareil à mon arrivée. Il fallait envoyer des joueurs en réserve. Au premier mercato, je n'ai pris personne. Là, si on doit vendre, on vend qui ? On ne crée pas de richesses. À un moment donné, on va dans le mur."

L'entraîneur des Verts en remet une couche dans Le Progrès.

"Au mercato d'hiver y aura des joueurs qui voudront des temps de jeu. Après on ne peut pas continuer à ce niveau d’investissement même s’il a fallu le faire pour réenclencher le club lorsqu’il n’était pas très bien. On a été obligé de vendre un joueur pour assurer un train de vie qui devenait énorme. Au niveau de la formation, c’est bien de bosser plusieurs systèmes. Par contre, sur le profil de joueur qu’on va recruter, on doit avoir une exigence.

On n’aura pas les plus expérimentés, on doit donc prendre ceux qui n’ont pas encore éclaté, avec du potentiel. Il faudra être performant et malin, fédérer dans la région et que les jeunes qui signent à l’ASSE se disent qu’ils auront leur chance. Il doit y avoir une place pour eux dans l’effectif.

Il y a des joueurs qui peuvent avoir de la créativité. Dans un cadre, ils vont trouver de la confiance, mieux s’exprimer et on verra s’il y en a qui peuvent passer des paliers. Après, ce sera dans les joueurs recherchés. Plus on aura des joueurs de qualité, plus on aura des résultats et on sera craint."

 

Crédit photo : L'Equipe

Piotr va se battre

31/10/2019
Image

 

La fédération polonaise de free-fight a annoncé aujourd'hui sur sa page facebook que l'ancien milieu stéphanois Piotr Swierczewski (47 ans) va disputer le 21 décembre prochain à Zielona Gora son premier combat de MMA. Reste à savoir si celui qui s'était frité avec les Girondins en 1995 va s'entraîner avec JJ pour être prêt le jour J...

Lacroix en mode combat

31/10/2019
Image
 

N'ayant joué que deux matches de National 2 cette saison en septembre, Léo Lacroix garde le moral dans la dernière édition du quotidien suisse Le Matin même s'il est en fin de contrat en juin prochain. Extraits.

"Il a fallu attendre la fermeture de tous les mercatos pour être réintégré à l'entraînement des pros. Cela se passe bien, je suis content de mes séances. Après, l'entraîneur fait ses choix, c'est lui qui décide. Ce qui me manque pour séduire Claude Puel ? Je ne sais pas. J’ai mes caractéristiques, avec mes qualités et mes défauts. Après, on ne peut pas plaire à tout le monde. D’autres recrues sont arrivées et ne figurent pas non plus dans le groupe appelé le week-end. La seule chose que je peux contrôler, c’est la façon dont je m’entraîne. Si ma chance arrive, tant mieux, même si c'est aussi à moi de la provoquer.

Sinon, on ira la chercher ailleurs, j'espère lors du prochain mercato. Il faut que tout concorde, l’endroit, le club et le projet. Je suis dos au mur. Dans ces situations-là, on n’a pas beaucoup de choix de destinations. Oui, un départ est envisageable si je ne retrouve pas la compétition d’ici le mercato. C'est pour cela, aussi, que je continue de bien travailler. Je me lève heureux tous les jours. On fait un beau métier même si on vit parfois des moments difficiles. Je suis en mode guerrier, en mode combat, il faut tenir le coup. Si j’ai une opportunité, il faudra la saisir. Si elle n’arrive pas, je me serai battu pour."

Premier but... et première défaite pour le carioca Guarin

31/10/2019
Image
 

La nuit dernière, à l'occasion de sa quatrième apparition sous le maillot de Vasco de Gama, Fredy Guarin (33 asns) a marqué son permier but pour le club carioca. Malgré l'ouverture du score sur coup franc de l'ancien milieu stéphanois, Grêmio s'est imposé 3-1 lors de ce match de la 29e journée de Série A (L1 brésilienne).

Un nouveau Salif, ce n'est pas pour demain...

31/10/2019
Image
 

Ancien défenseur des Verts et actuel manager des Aigles du Mali, Fousseni Diawara a répondu il y a deux semaines lors de l'émission 100% Ligue 1 à notre question sur un éventuel partenariat entre l'ASSE et le pays dont il a défendu 55 fois les couleurs.

"J'en ai rêvé. Lorsque j'ai arrêté ma carrière, je me suis rapproché de certaines académies au Mali. C'est vrai qu'on l'a évoqué naturellement. Mais c'est difficile à mettre en place car les personnes en charges du recrutement à l'ASSE, notamment Gérard Fernandez, ont plus de connexions avec le Sénégal, le Burkina Faso voire le Cap-Vert. Mais j'ai bon espoir qu'un jour je puisse contribuer à créer un partenariat entre Sainté et des académies qui travaillent bien aujourd'hui au Mali. Cela me réjouirait."

La LFP a calé Rennes

31/10/2019

La Ligue qu'on adule a programmé la 15ème journée de Ligue 1. Les Verts iront défier les Rennais au Roazhon Park le dimanche 1er décembre à 17h00. 

A noter également que la réception du QSG comptant pour la 18ème journée de championnat a été programmée au dimanche 15 décembre à 21h00.

Pendant ce temps-là... (11)

31/10/2019
Image
 
 

Alors que l'ASSE était dispensée de Coupe de la Ligue ce mercredi, Oleksandria s'est qualifié hier pour les quarts de finale de la Coupe d'Ukraine.

Après avoir concédé l'ouverture du score à la demi-heure de jeu face au FC Zorya Louhansk, les protégés de Volodymyr Sharan ont eu besoin d'un csc pour égaliser à la 78e. Ils sont passés aux tirs au but grâce à deux arrêts d'Oleg Bilyk (photo), l'expérimenté Yuri Pankiv ayant été laissé au repos. Avant de recevoir les Verts le jeudi 7 novembre à 21h00, le cinquième du championnat ukrainien accueillera le sixième (FC Illychivets Mariupol) ce dimanche à 13h00.

Wolfsbourg, qui n'avait pas perdu le moindre de ses treize matches disputés cette saison, a été écrasé 6-1 à domicile par Leipzig en 16e de finale de Coupe d'Allemagne. Privés de Josuha Guilavogui, les Loups n'ont sauvé l'honneur quà la 89e minute grâce Wout Weghorst, auteur de son 8e pion de la saison. Avant d'accueillir Sainté le jeudi 12 décembre à 21h00, l'actuel 4e de Budesliga va affronter successivement le Borussia Dortmund, La Gantoise, le Bayer Lerkusen, l'Eintracht Francfort, Oleksandria, le Werder de Brême et Fribourg.

De son côté, La Gantoise (4e) défiera ce soir Anderlecht (12e) à Bruxelles lors de la 13e journée du championnat belge avant de recevoir le Standard de Liège (2e) ce dimanche.

Fabregas grimace

31/10/2019
Image
 

Sorti sur blessure hier lors de la victoire de Monaco contre Marseille, Cesc Fabregas sera très probablement indisponible ce dimanche soir à Geoffroy-Guichard, comme le rapporte la dernière édition de Nice-Matin

"Au duel avec Sakai, l'Espagnol s'est immédiatement tenu l'arrière de la cuisse droite et sera probablement forfait pour plusieurs semaines. Mais est-ce si grave pour le collectif monégasque ? L'entée de Golovin à sa place a apporté la vitesse et l'activité qui manquaient à l'équipe quand l'ex-joueur d'Arsenal était sur le terrain. Evidemment, il ne faut pas se réjouir de la blessure d'un joueur. Evidemment, Fabregas est capable de distiller des balles de but comme personne. Mais il faut avouer que jusqu'ici, le capitaine monégasque hier (en l'absence de Glik) a du mal à rayonner dans le milieu si quelqu'un ne court pas pour lui. Le luxe des grandes équipes. Monaco en construction ne peut encore lui offrir ça."

 

Crédit photo : Monaco Matin

Gradel ne perd pas le Niort

31/10/2019
Image
 

Alors que son équipe était menée 1-0 à Niort, le capitaine toulousain Max Gradel a égalisé hier soir suite à un joli une-deux. Vainqueurs 2-1, les Violets se sont finalement qualifiés.

Pour rappel, le tirage des huitièmes de finale sera effectué le mardi 12 novembre à 22h45 dans l’émission "Late Football Club" diffusée sur Canal+ Sport.

Protégée par son statut de tête de série, l'ASSE est assurée de ne pas affronter lors de ce tour les autres clubs européens (QSG, LOSC, vilains, Rennes et Strasbourg) conformément à l'article 703 du règlement de la compétition.

Les Verts tomberont donc sur l'une des dix équipes suivantes : Monaco, Nantes, Reims, Montpellier, Bordeaux, Amiens, Nîmes, Toulouse, Brest, Le Mans.

Cabaye remis sur pied

31/10/2019
Image
 

Non retenu lors des deux derniers matches nuls des Verts contre Oleksandria et Amiens à cause d'une douleur à la cheville, Yohan Cabaye est manifestement rétabli. "Mercredi, le milieu de terrain a participé à la séance d’entraînement de près de deux heures. Et les Verts n’ont pas chômé, alternant travail physique, tactique et technique" souligne Le Progrès du jour.

 

Crédit photo Onze Mondial

La chevauchée de Vagner

31/10/2019
Image
 

Entré en jeu dès le retour des vestiaires alors que Nancy était mené 2-0, Vagner a claqué ce soir à La Mosson le plus beau pion des 16es de finale de la Coupe de la Ligue. Ayant récupéré le ballon à moins de quarante mètres des buts de son gardien Baptiste Valette, le joueur sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2022 a mis dans le vent toute la défense pailladine et ponctué sa chevauchée d'une frappe croisée imparable sous le regard médusé d'un Jean-Louis Gasset venu en voisin. Mais le meilleur buteur de son équipe cette saison de L2 (5 pions) a perdu le ballon à l'origine de l'action qui a conduit au break héraultais. Malgré les efforts de Loris Néry (passeur décisif sur le dernier pion) et de Kenny (titulaire), l'ASNL s'est inclinée 3-2, Makhtar Gueye étant resté sur le banc.

Trauco contre la Colombie et le Chili

30/10/2019
Image
 

S'il n'a pas été convoqué pour les trois derniers matches de l'ASSE, Miguel Trauco garde la confiance de son sélectionneur. Le latéral gauche des Verts fait en effet partie des 23 joueurs retenus pour disputer deux matches amicaux contre la Colombie (le 15 novembre à Miami) et le Chili (le 19 novembre à Lima).

Aguilar enfonce l'OM

30/10/2019
Image
 

Passeur décisif puis buteur, Ruben Aguilar a été le principal artisan ce soir de la victoire 2-1 de Monaco en Coupe de la Ligue contre Marseille malgré le csc de Benjamin Lecomte, qu'on espère voir encaisser plus de buts ce dimanche soir à Geoffroy-Guichard.

Comme il l'avait annoncé, Leonardo Jardim a fait tourner son équipe à quatre jours de son déplacement à Geoffroy-Guichard lors dune rencontre marquée par la sortie sur blessure de Fabregas dès la 13e minute de jeu :

Lecomte - Jemerson, Maripan, Badiashile - Aguilar, Adrien Silva (Gil Dias, 78'), Henrichs, Ballo-Touré - Fabregas (Golovin, 13') - Baldé (Ben Yedder, 79'), Augustin.

Partager