home

Maupay en progrès

09/02/2019
Image

Ayant déjà claqué 20 pions cette saison, l'ancien attaquant stéphanois Neal Maupay s'est confié à RMC. Extraits.

"J’ai dû m’étoffer physiquement parce que c’est un championnat très physique. Même s’il y a de la qualité technique, de très bons joueurs, on sait que les gars ici n’hésitent pas à mettre de l’impact. Les arbitres laissent beaucoup jouer aussi, ce qui permet d’avoir des matchs très rythmés. Et puis à côté de ça, il faut apprendre à encaisser le nombre de matchs: le Championship, c’est 24 équipes, donc 46 matchs de championnat, plus les coupes… Donc en fait, on joue tous les trois jours, même à Noël avec le Boxing Day. On n’a pas de période de repos et c’est ce qui est compliqué la première année.

Avant d'aller à Brentford, j’avais des pistes en France, mais c’était toujours le même discours, c’est-à-dire qu’on allait me prendre mais qu’on verrait si je serais suffisamment bon pour jouer… C’était toujours pour être numéro 2 ou numéro 3, à devoir me battre pour gratter des bouts de matchs. C’est ce que je faisais depuis que j’avais découvert la Ligue 1 et je n’avais pas envie de revivre ça une année de plus. Je n’étais pas épanoui. A Saint-Etienne, le nouveau coach, Oscar Garcia, m’avait dit qu’il m’aimait bien, mais quand je lui ai expliqué que je voulais enchaîner les matchs, il a compris que mon intérêt était de partir.

J'ai énormément progressé depuis un an et demi. Je sens que je progresse de match en match, que je suis beaucoup plus complet qu’avant. Quand vous commencez dans le monde pro, il vous faut du temps pour comprendre comment apporter à une équipe. Je me suis remis en question, j’ai travaillé sur mes qualités, et aussi sur mes faiblesses. Comme j’ai commencé très tôt, je pense que la plupart des clubs me voyaient comme une star potentielle. Ça m’a un peu desservi, parce que je ne connaissais pas bien le foot, j’étais tout jeune, pas tout à fait prêt. Peut-être qu’on m’en a trop demandé, on attendait trop de moi, et on ne m’a pas laissé le temps.

Je suis dans le monde pro depuis mes 16 ans, et cette expérience acquise, même si j’étais sur le banc parfois, elle reste en moi. Je n’ai que 22 ans, mais je comprends les choses parce que ça fait quelques années que je suis dans le foot. e sens que je suis plus respecté maintenant. Les clubs me connaissent, les défenseurs adverses me connaissent, et essayent même de s’adapter à mon style. Ça fait plaisir. Mon objectif premier, c’est d’emmener Brentford en playoffs et de jouer la montée. Après, si je continue de marquer, je ne me mets aucune barrière. Il y a eu des rumeurs cet hiver, mais je voulais finir la saison ici. On verra cet été pour la suite. Pourquoi ne pas jouer dans une équipe de Premier League ?"

Les Verts ont tout donné (2)

09/02/2019
Image

Président de l'Olympique Strasbourg, Aziz Soylu avait souligné dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace la générosité des Verts à l'issue de leur victoire de janvier dernier à la Meinau. Sur sa page facebook, la Ligue Grand Est de Football Alsace en a fait de même hier.

"Chose promise, chose due ! L'ASSE avait promis à l'Olympique Strasbourg un maillot dédicacé par tous les joueurs après le 32e de finale qui avait opposé les deux clubs. C'est chose faite depuis aujourd'hui et le club strasbourgeois pourra désormais exposer ce souvenir chez lui !"

Santini chez Chabert ! (2)

09/02/2019
Image

Ancien gardien de l'équipe réserve de l'ASSE, l'entraîneur de Béziers (L2) Mathieu Chabert (40 ans) se réjouit dans Le Midi Libre d'avoir choisi Stéphane Santini (45 ans) comme adjoint.

"Je connais Stéphane depuis 25 ans, lorsque nous étions, ensemble, à Saint-Etienne. Il va nous apporter toute sa compétence tactique, il est de l’école italienne. Stéphane a une grosse expérience en CFA, et même en Ligue 1 et Ligue 2 lorsqu’il était joueur. C’est un très gros travailleur. Il arrive avec beaucoup d’envie, et puis c’est quelqu’un de neuf. Même s’il a, bien entendu, vu nos matches, il ne connaît pas les joueurs. Mais il est important d’avoir un regard nouveau et une expérience comme celle de Stéphane. C’était exactement ce que l’on recherchait. J’ai eu cette intuition qui m’est venue d’un coup. On dit souvent qu’il faut suivre ses intuitions, je pense que c’est le bon choix."

 

Rendez-vous à l'Envol ?

09/02/2019
Image

Selon la dernière édition du Progrès, les finales des championnats U17 et U19 nationaux se dérouleront les 1er et 2 juin à l'Envol Stadium (Andrézieux). Pour décrocher le titre "à la maison", les Verts devront déjà se qualifier pour les plays-offs. C'est encore jouable mais ce ne sera pas évident à la lecture du réglement !

Les U17, qui devront finir en tête de leur groupe ou dans les deux meilleurs deuxièmes, sont actuellement troisièmes du groupe C à quatre points des vilains et du FC Lyon. Les U19, qui devront impérativement terminer premiers de leur groupe, sont pour l'instant deuxièmes à quatre points du leader montpelliérain.

Gourna et Lhery en Angleterre

09/02/2019
ImageImage

Deux piliers des U17 nationaux de l'ASSE ont été sélectionnés en équipe de France U16 pour un tournoi de développement UEFA qui se déroulera à Saint-George's Park (Angleterre) du 15 au 22 février 2019 : l'actif milieu de terrain Lucas Gourna et le prolifique avant-centre Yanis Lhery. Les protégés de Christophe Chaintreuil affronteront le Brésil le dimanche 17 février (19h00), l'Angleterre le mardi 19 février (19h00), et enfin la Norvège le jeudi 21 février (11h30).

Assane et Mahdi défaits ce vendredi

08/02/2019
Image

Entrés en jeu le week-end dernier, les blondinets Assane Diousse et Mahdi Camara ont joué 90 minutes ce vendredi soir. Mais les deux milieux de terrain stéphanois partis en prêt lors du mercato hivernal ont perdu.

Le premier n'a pas pesé lourd avec le Chievo Vérone face à la Roma, qui s'est imposée 3-0 sur le terrain de la lanterne rouge lors de la 23e journée de Série A. Le second a mangé une biscotte lors de la défaite de Laval à Concarneau dans le cadre de la 21e journée de National 1.

Jo a retrouvé du jus

08/02/2019
Image

Dans La Voix du Nord, Christophe Galtier se réjouit du renouveau de Jonathan Bamba, buteur contre Nice puis passeur décisif à Rennes.

"Jonathan a beaucoup de volume et de puissance. Son état d’esprit est irréprochable car il travaille beaucoup pour l’équipe. Son coup de moins bien était lié au nombre de matchs qu’il a joués avec nous et avec les espoirs. Il fallait alors bien le tenir mentalement. À partir du moment où il a estimé notre analyse assez juste, il a accepté quelques fois de ne pas démarrer le match ou de sortir plus tôt. On se devait de le faire récupérer, pour qu’il puisse retrouver ses jambes qui sont indispensables à son jeu. Il ne fallait pas qu’il tombe dans le doute. On a également beaucoup travaillé ensemble avec des images. Quatre des neuf buts de Jonathan viennent de son ami Nicolas Pépé mais ils ne se cherchent pas plus que cela. Après il y a leurs caractéristiques, entre celui qui vient à l’intérieur pour l’animation et celui qui réalise des appels. Il y a des angles de passe qui sont adaptés au profil des deux joueurs."

Zoumana roi des cpa

08/02/2019
Image

"Adjoint de Laurent Blanc et Unai Emery, Zoumana Camara a pris du galon avec Thomas Tuchel. L’ex-international est désormais responsable de la préparation des coups de pied arrêtés, offensifs et défensifs. Cette saison, il prend aussi la parole lors des causeries d’avant-match" souligne aujourd'hui Le Parisien.

C'est sur cpa que Papus a marqué son seul but en 152 matches joués sous le maillot vert, le 8 octobre 1997, lors d'une déroute à Laval, qui compte désormais un autre Camara dans son effectif... Pour rappel, celui qui rapportait les films porno de son poto Jérémie Janot fera son retour à Geoffroy-Guichard ce dimanche 17 février à 21h00 en match de clôture de la 25e journée de L1.

A Marseille le 3 mars

08/02/2019
Image

Le déplacement des Verts à Marseille clôturera la 27e journée de L1 le dimanche 3 mars à 21h00. Et si on gagnait enfin au Vélodrome, 40 ans après ? Jacques Zimako, Michel Platini, Johnny Rep et Dominique Rocheteau attendent toujours leurs successeurs...

 

Les Rennais sans André ?

08/02/2019
Image

Comme le rapporte la dernière édition du Télégramme, le capitaine rennais Benjamin André risque fort de devoir déclarer forfait pour la réception des Verts ce dimanche à 17h00.

"Sorti à la pause contre Lille en raison d’un pépin musculaire, Benjamin André est très incertain. "Il ne s’est pas entraîné ni hier, ni aujourd’hui. On fera le point samedi, mais il y a une grosse incertitude pour dimanche le concernant", a indiqué Julien Stephan, qui ne pourra compter sur aucun revenant (Bensebaïni, Léa-Siliki, Johansson, A. Diallo). Bourigeaud devrait être la solution axiale logique, à moins que Gélin lui soit préféré. Da Silva sera capitaine.

Auteur du doublé qui a éliminé avant-hier Christophe Galtier et Jonathan Bamba de la Coupe de France, l'ancien Rémois Jordan Siebatcheu a de bonnes chances d'être titulaire selon le quotidien breton :

"L’équipe probable : Koubek - H. Traoré, Da Silva (cap.), Mexer, Zeffane - Bourigeaud (ou Mb. Niang), Gélin (ou Bourigeaud), Grenier, I. Sarr - Ben Arfa, Siebatcheu."

Gabriel Silva est ambitieux

08/02/2019

Succédant à Jean-Louis Gasset en conférence de presse, Gabriel Silva a commenté la série de matchs à venir pour les Verts et les ambitions du groupe :

"C’est une série importante pour nous. Trois matches difficiles mais nous sommes concentrés. C’est une semaine qui peut faire basculer la saison ! Chaque joueur du vestiaire doit avoir l’ambition de regarder le plus haut possible. On verra où ça nous emmènera."

Le latéral Brésilien est revenu sur les deux derniers matchs perdus à domicile avant d'évoquer son cas personnel :

"Perdre un derby dans ces circonstances est difficile à encaisser. J’y pense encore mais il faut s’en servir pour continuer de progresser. Face à Dijon, c'est le genre de matches qui peut arriver à tout le monde. Il faut tourner la page. J’ai eu l’opportunité de jouer à 4 défenseurs au Brésil et à 5 en Italie. Les deux systèmes me conviennent bien. Je suis dans une bonne forme physique. Actuellement je vais bien, je peux bien travailler et aider mes coéquipiers. Je suis content d’avoir prolongé."

Enfin, Gabriel Silva a commenté la période de mercato, le probable départ d'Ole Selnaes et l'apport des deux recrues hivernales :

"Quand il y a le mercato c’est toujours plus compliqué à gérer. Mais le coach sait gérer cela et est toujours très méticuleux dans la préparation des matches. Ole Selnaes est un bon joueur. Dans le mercato il y a des surprises. Ça fait partie du football. Si ça se concrétise pour Ole, je lui souhaite le meilleur. Valentin Vada et Youssef Ait Bennasser sont deux joueurs de qualité. Je suis convaincu qu’ils ont déjà trouvé pas mal de repères et qu’ils vont apporter beaucoup à l’équipe."

Pour Jean-Louis, Wahbi n'est pas irremplaçable !

08/02/2019

Lors de la conférence de presse du jour, Jean-Louis Gasset a fait le point sur l'effectif stéphanois et sur le prochain adversaire des Verts :

"Yann M'Vilaet Wahbi Khazri sont suspendus pour cette rencontre. William Saliba et Makhtar Gueye sont en phase de reprise. Mathieu Debuchy va très bien. Il a eu une semaine de plus. Il nous manque notre buteur et attaquant. C’est sa faute. 9 cartons jaunes pour un attaquant ce n’est pas normal. Je lui ai dit. Khazri n’est pas irremplaçable. J’attends de ceux qui vont jouer de marquer des buts. En un an, de mémoire, on n’a pas joué sans au moins un des deux (M’Vila et Selnaes). Il va falloir s’adapter. Depuis que le nouvel entraîneur de Rennes est arrivé ils sont dans une euphorie. Ils ont une très belle équipe et un joueur exceptionnel Hatem Ben Arfa. Rennes fait partie des 4-5 équipes qui peuvent titiller la troisième place au départ."

Papy Jean-Louis a évoqué les premiers pas dans le Forez des deux nouvelles recrues et mis en avant la polyvalence de Kévin Monnet-Paquet :

"On a fait deux séances complètes avec Valentin Vada et Youssef Aït Bennasser. On a essayé d'évaluer la puissance physique des deux. On compte sur leur capacité d'adaptation pour aller vite. Ils rentrent dans un collectif bien huilé. Ils ont le bon état d'esprit. Kévin Monnet-Paquet est un joueur qui peut s'installer partout. Il en a les qualités. Là où il y a une place vacante, je me dis qu'il peut y jouer."

En fin de conférence de presse, l'entraineur des Verts a tenu à présenter ses condoléances à la famille d'Emiliano Sala :

"Je présente, au nom de l'AS Saint-Étienne, de l'équipe professionnelle et du staff, mes sincères condoléances à la famille Sala. On a une grande pensée pour eux. Quand on a joué contre le FC Nantes, on avait encore un peu d'espoir."

L'Etrat enneigé, ils s'entraînent à GG

08/02/2019
Image

"Les terrains de l’Étrat étant encore enneigés, les Verts se sont entraînés hier après-midi sur la pelouse de Geoffroy-Guichard" rapporte Le Progrès du jour. "De manière à préparer tactiquement le match contre Rennes dimanche (17h) avec leurs deux nouvelles recrues, Aït Bennasser et Vada, ainsi que Debuchy, qui devrait faire son retour."

Que les gros salaires lèvent le doigt !

08/02/2019
Image

Les deux joueurs suspendus après-demain à Rennes sont tout en haut du top 10 des salaires mensuels bruts (hors primes) des Verts dévoilé par la Pravda du jour :

1. M'Vila et Khazri : 210 000 €

3. Ruffier, Subotic : 180 000 €

5. Cabella : 175 000 €

6. Debuchy : 125 000 €

7. Diony et Perrin : 90 000 €

9. Beric et Mbengue : 75 000 €

 

On aura noté que le salaire moyen des Verts (88 000 €) est le 6e de la L1 derrière le QSG (820 000 €), l'OM (258 000 €),  Monaco (160 000 €), les vilains (150 000 €) et Rennes (100 000 €). Mais le quotidien sportif rappelle que les Stéphanois gonflent leurs revenus annuels grâce à de nombreuses primes fixes, individuelles, collectives, basées sur la résultats et la participation. Extraits.

 

"Le montant du salaire stricto sensu d'un joueur est l'élément de base. Mais ce qui compte, c'est ce qu'il va réellement coûter au club sur une saison. Pour parvenir à assumer cette charge financière, l'ASSE la ventile souvent entre salaire et prime individuelle fixe, qui ressemble à un complément de salaire déguisé, tout à fait légal et déconnecté de la performance sportive. Exemple : en plus de ses 75 000 € brut mensuels, Cheikh M'Bengue (30 ans), arrivé libre, a touché une prime annuelle de 250 000 € lors de deux de ses trois années de contrat. En agissant ainsi, le club peut minorer la face immergée de son salaire. Pourquoi ? D'une part, cela l'aide à entretenir son image de club familial. D'autre part, à préserver l'équilibre du vestiaire, vite miné par les jalousies d'argent. Tous salaires réunis, M'vila et Khazri coûteraient chacun 4 M€ par an, et non pas 2,52 M€ ; Ruffier, 2,8 M€, pas 2,16 M€, et ainsi de suite.

Compte tenu de leur âge, certains cadres ont accepté de revoir leur revenu fixe à la baisse lors de leur renouvellement de contrat. En compensation, leurs primes individuelles l'ont été à la hausse. Ainsi, en le prolongeant de deux ans le 7 avril 2017, l'ASSE aurait accordé une clause à Loïc Perrin (33 ans, sous contrat jusqu'au 30 juin 2020) prévoyant une prime de participation à partir de son vingtième match de la saison en Championnat. Barre qu'il atteindra dans deux rencontres. Sur la base du « gagnant-gagnant », Perrin percevra alors 26 000 € par rencontre. Mathieu Debuchy (33 ans), Romain Hamouma (31 ans) et Kévin Monnet-Paquet (30 ans), tous trois sous contrat jusqu'en 2021, auraient eux aussi accepté cette formule. Arrivé chez les Verts en 2012, Hamouma, qui, comme Perrin, bénéficie d'une clause de reconversion, serait passé d'un salaire brut mensuel de 80 000 € à 70 000 € (50 000 € lors de sa dernière saison), Debuchy de 150 000 € à 125 000 € et Monnet-Paquet de 70 000 € à 60 000 €. Le montant de leur prime au match serait toutefois inférieur à celui de Perrin.

En échange d'un contrat de quatre ans signé le 16 août, Rémy Cabella (28 ans), jusque-là prêté par l'OM, aurait accepté de baisser son salaire de 30 000 €. Comme pour Khazri, le versement des primes de match ne serait pas prévu. Considérant leur montant - 600 € le nul, 1 200 € la victoire - et les revenus des deux nouvelles stars des Verts, le préjudice financier apparaît faible pour elles. Cette absence arrange aussi leurs représentants, qui sont commissionnés sur les salaires et compléments de salaires, pas sur les primes sportives, pour lesquelles l'ASSE privilégie désormais la forme collective à l'individuelle. Le système de participation s'applique  en ce qui concerne les augmentations de salaire des jeunes. Arnaud Nordin (20 ans) et William Saliba (17 ans), par exemple (10 000 € brut mensuels), voient leur salaire fixe gravir des échelons prédéfinis au bout d'un certain nombre de titularisations et à M + 1 (c'est-à-dire à partir du mois d'après).

Aux primes fixes et sportives s'ajoute une prime de résultat, qui dépend du classement final. Disposant du sixième budget de France (74 M €), le plus gros de l'histoire de l'ASSE, ses dirigeants estiment ne devoir la verser qu'à partir de la cinquième place. Ensuite elle va en augmentant, en adéquation avec la performance sportive. Cette prime d'intéressement n'est pas répartie également entre les joueurs. Elle est calculée au prorata des titularisations. Un joueur qui aura débuté les 38 matches touchera 100 000 € si les Verts terminent cinquièmes, 130 000 € s'ils finissent quatrièmes, puis 180 000 € (3es), 200 000 € (2es) et 250 000 € (1ers). Les droits télé versés au titre du classement sportif pour la saison en cours permettront à l'ASSE de couvrir cette prime de résultat. Si les Verts parviennent à conserver leur quatrième place en fin de saison, le club empochera 3,1 M€ supplémentaires de droits télé. Soit la différence entre la sixième et la quatrième place. Et il reversera 1,43 M€ à ses titulaires. Puis, l'opération deviendra quasiment blanche une fois sur le podium (de 2 à 2,75 M € de recettes en plus pour le club reversées aux joueurs). Mais cette prime est loin d'être acquise. Cela fait quatre ans que les Verts n'ont plus terminé dans le top 5."

 

Notons enfin que Jean-Louis Gasset (80 000 € mensuels) n'est pas à plaindre mais dix entraîneurs de l'élite sont mieux payés que lui : Tuchel (420 000 €), Jardim (330 000 €), Garcia (250 000 €), Vieira (220 000 €), Halilhodzic (150 000 €), Gourvennec et Galtier (130 000 €), Genesio et Kombouaré (100 000 €), Bédouet (85 000 €).

Victor Monteiro dans la Seleçao (4)

07/02/2019
Image

Victor Monteiro Soto Maior a fait ses grands débuts en Seleçao aujourd'hui contre l'Argentine à Vila Real de Santo António (près de Faro). Quelques minutes après son entrée en jeu au poste d'arrière droit, il a permis à l'équipe de Portugal U16 d'égaliser à la 63e après avoir placé une accélération de 30 mètres ponctuée d'une passe décisive mais l'Albiceleste a finalement arraché la victoire dans le temps additionnel. Le milieu de terrain des U17 régionaux de l'ASSE espère être titularisé après-demain contre les Pays-Bas pour son deuxième match de ce tournoi du développement organisé par l'UEFA.

Piquionne de retour à L'Etrat

07/02/2019

Loïck Piquionne avec son tonton Frédéric

Non, non, l'esclave n'est pas de retour, mais un autre Piquionne, en l'occurence Loïck, le neveu de l'ancien Vert devrait fouler la pelouse de l'Etrat le 24 février prochain, à l'occasion du 8ème de finale de la coupe Gambardella qui va opposer le FC Nantes à l'ASSE.

Attaquant, comme son tonton Frédéric, il a inscrit, depuis septembre 2017, 43 buts en 39 matches. Déjà très performant l'an dernier en U17 National avec 30 buts en 23 rencontres, il continue sur sa lancée à l'échelon supérieur des U19. A noter qu'il a été international U16 à deux reprises et qu'avant d'arriver au FC Nantes, il jouait à Vitré le futur adversaire des Canaris en Coupe de France..

Ouest France nous le décrit ainsi : Arrivé au FC Nantes à 15 ans, à la sortie du Pôle Espoirs de Ploufragan, il participe à la très belle saison 2017-2018 des U17 Nations. Deuxième meilleure attaque tous groupes confondus avec 100 buts (en 26 matches), ils échouent pourtant à se qualifier pour les playoffs en terminant derrière Angers dans le groupe E. "C'était une déception, reconnaît Loïck Piquionne. On avait le groupe pour y aller. On n'a pas su être bon quand il le fallait."
Neveu de Frédéric Piquionne, il profite des conseils de l'ancien international français (une sélection) pour améliorer son jeu.  "Il me dit d'être plus méchant, il m'aide sur les appels que je dois faire."

Sur le site officiel du FC Nantes, Stéphane Ziani, son coach en U19, ne tarit pas d'éloges : "Loïck est un athlète. On a juste à le regarder et on a compris. C'est un joueur qui est très intelligent dans ses déplacements, très généreux. Il a marqué beaucoup de buts la saison passée. On attend de lui qu'il confirme à un niveau supérieur cette année. Il devra être encore un peu plus à l'écoute de ses partenaires et être plus régulier. Et bien sûr, il faut qu'il maintienne ce qu'il fait bien et surtout son état d'esprit !
En un mot, il faut qu'il soit plus tueur. Il enclenche bien ses actions et se déplace vraiment très bien. Aujourd'hui, c'est son ratio buts / occasions qu'il doit améliorer. C'est son axe de progression."

Stéphan attend les Stéphanois

07/02/2019
Image

Entraîneur du Stade Rennais, Julien Stéphan s'est confié ce soir sur RMC avant de recevoir les Verts ce dimanche à 17h00. Extraits.

"On a pris le parti pendant la trêve hivernale de laisser dix jours de vacances aux joueurs. On n'a eu que trois jours pour préparer le match de Brest. Même si on a remporté aux tirs au but ce 32e de finale de Coupe de France, ce match nous a fait un mal. On n'était pas préparé à ça, ça a laissé des traces dans les organismes des joueurs. On a fait des rotations ensuite mais on a eu des blessures, un coup de mou physique. On est en train de retrouver des sensations à ce niveau-là, du dynamisme. Si on l'a emporté contre Amiens à la 83e et contre Lille à la 90e, c'est aussi car il y a des raisons, une montée ne puissance à ce niveau-là.

On est sur une dynamique positive, on est encore engagé dans trois compétitions. On les joue avec un maximum d’ambitions en espérant aller le plus loin possible. On aborde les matchs en conséquence. On essaye de performer le plus possible. Ce n’est pas toujours évident. A Paris, on a essayé il y a une dizaine de jours de jouer, de produire quelque chose d'intéressant. Malgré tout on en a pris quatre mais c'est la philosophie qu'on essaye de mettre en place, on aborde les matches avec de l'ambition, avec la recherche du jeu quand on peut le faire. On estime que c'est de cette manière-là qu'on aura les meilleurs résultats.

On joue toutes les compétitions à fond, sinon j'aurais fait une autre composition d'équipe hier. J'ai mis la meilleure équipe possible contre Lille alors qu'on a pourtant un match très important dans trois jours contre Saint-Etienne. On a un effectif de qualité. On a certes quelques blessés en ce moment qui nous handicapent dans la rotation de joueurs mais on ne peut pas se cacher derrière cela. On a l’intention d’aller le plus loin possible dans toutes ces compétitions. On ne sait pas où cela nous mènera mais on ne se cachera pas derrière la multiplication des matchs ni derrière les blessures.

On va essayer d'enchaîner les bonnes performances en cette deuxième partie de saison. Quand je suis arrivé en poste début décembre, on était 14e, on n'avait que 17 points en 15 matches. On est parti avec du retard, on en a comblé une partie. On espère continuer à le combler dans les semaines qui arrivent pour terminer le plus haut possible. C'est compliqué de donner un objectif précis en championnat, quand on sait que tout va peut-être se jouer à deux ou trois points."

Les sauvages à Geoffroy-Guichard (2)

07/02/2019

Nous vous l'avions annoncé il y a quelques mois. C'est maintenant confirmé : un casting est organisé la semaine prochaine sur Saint Etienne pour la nouvelle série de Canal +, Les Sauvages, adaptée du romain du stéphanois Sabri Louatah. Au total, 6 épisodes seront réalisés par Rebecca Zlotowski, et en partie tournés à Saint-Etienne.

L’équipe est à la recherche de figurants (entre 1000 et 1500). Tous les profils sont acceptés, de 16 à 99 ans, et notamment des groupes de supporters pour tourner plusieurs scènes dans le stade Geoffroy Guichard. Sont recherchés également des joueurs de foot possédant un très bon niveau, capable de dribbler, afin de jouer une scène de match. La production recherche aussi des profils de retraités, entre 60 et 70 ans. Le tournage, quant à lui, durera entre 1 et 3 jours, selon les rôles, entre le 5 mars et le 9 avril.

Pour participer à ce casting, rendez-vous mercredi prochain, le 13 février à l’ancien Palais des spectacles, vers la plaine Achille à Saint-Etienne, de 10h à 18h.

Létang gourmand

07/02/2019
Image

Le président rennais Olivier Létang s'est confié au quotidien Ouest-France avant le match qui opposera son cub aux Verts ce dimanche au Roazhon Park. Extraits.

"Notre qualification pour les quarts de finale de Coupe de France est amplement méritée, l'ouverture du score de Lille ne l'était pas. Cela n'allège pas notre calendrier mais on est contents. Forcément c’est mieux de jouer tous les tours jours que de s’entraîner. Orléans, ce n’est pas, a priori, le tirage le plus difficile. On a un calendrier très dense, très excitant sur le mois de février. On l’a bien entamé avec la victoire contre Amiens et cette qualification, maintenant il faut bien se préparer parce qu’on a un match important dimanche contre Saint-Etienne et il est très important d’enchaîner. C’est une rencontre qui nous tient à cœur, il faut absolument qu’on entretienne notre dynamique positive et qu’on aille chercher trois points pour recoller au classement avec les équipes qui sont en tête aujourd’hui.

Je veux toujours gagner et je pense que la qualification en Coupe de la Ligue nous tendait les bras à Monaco. Et a fortiori avec l’élimination du PSG, il y avait une opportunité. Il n’était pas écrit qu’on gagnerait ce trophée, mais il y avait une belle opportunité et il me semble que le Stade Rennais n’est pas inférieur aux clubs qui étaient qualifiés pour les demi-finales et la finale. C’était une opportunité d’aller gagner un trophée, le club n’en a plus gagné depuis 1971, donc c’est quelque chose qui reste toujours gravé, une petite séquelle. Maintenant, il faut passer à autre chose. On a le championnat, on fait partie des clubs encore qualifiés pour trois compétitions. C’est la première fois dans l’histoire du club, quelque chose de nouveau, de fantastique, qui nous permet de grandir mais je le disais tout à l’heure, la seule priorité qui est la nôtre, c’est le match de dimanche contre Saint-Etienne."

Ravet de retour au Grasshopper

07/02/2019

La Pravda nous informe que Yoric Ravet a été prêté par le SC Fribourg au Grasshopper Zurich jusqu'à la fin de la saison. L'ancien attaquant stéphanois qui a peu joué cette saison en Bundesliga (quatre apparitions pour 71 minutes de jeu) retrouve un club pour lequel il a déjà disputé 63 matchs et marqué à 18 reprises (2014 - janvier 2016). Le directeur sportif du club, Mathias Walther, s’est réjoui d’avoir pu obtenir le prêt du natif d'Echirolles : "Yoric connaît déjà la Super League et notre club. Grâce à son expérience et son apport offensif, il sera un élément important de l’équipe."

 

Du Canari au menu en Gambardella

07/02/2019

Le tirage au sort a livré son verdict pour les huitièmes de finale de la Coupe Gambardella. Les petits Verts de Razik Nedder accueilleront le FC Nantes le dimanche 24 février. Pour en arriver à ce stade de la compétition, les jeunes Canaris ont été crescendo, sortant tout d'abord Rennes après les tirs au but (0-0, 9 t.a.b 8) puis en s'imposant 2-0 à Laval avant d'éliminer Nancy sur un score net et sans bavure, 3-0.

Les Canaris occupent en championnat la quatrième place du groupe C. Le FC Nantes compte 29 points (9 victoires, 2 nuls, 5 défaites, 41 buts marqués, 30 buts encaissés).
Les Verts, quant à eux, sont à la deuxième place du groupe D, derrière Montpellier, avec 35 points (10 victoires, 5 nuls, 1 défaite, 37 buts marqués, 14 buts encaissés).

Les Nantais ont remporté la Coupe Gambardella à 3 reprises (1974, 1975, 2002).

Pas de partenariat avec les Neuchâtelois !

07/02/2019

Sur le site internet du 20 minutes Helvète, on apprend que le club de Neuchâtel Xamax a approché l'ASSE l'été dernier afin d'établir un partenariat sportif, en vain. En effet, le président du club suisse, Christian Binggeli, explique brièvement la raison de cet échec : "Saint-Etienne avait déjà une soixantaine de clubs partenaires, souvent plus forts que nous."

Santini chez Chabert !

07/02/2019
 
Sur son site internet Midi Libre nous informe que Stéphane Santini (fils de Jacques Santini) vient de s'engager avec l'AS Béziers en tant qu'entraineur adjoint. Formé à l'ASSE (1992-1997), ce Stéphanois de naissance rejoint deux anciens Verts. En effet, l'entraineur Mathieu Chabert et le défenseur Julien Cétout font partie de ce club Héraultais qui évolue en Ligue 2.
 

Ça sent le Rousson ! (2)

07/02/2019
Image

Le Progrès du jour évoque l'entraînement qui s'est déroulé hier au stade Maurice Rousson de Feurs.

"Youssef Aït Bennasser et Valentin Vada ont participé à la séance essentiellement consacrée à des oppositions sur petit terrain, à laquelle Mathieu Debuchy a également pris part. Le défenseur droit, resté en salle lors de l’entraînement de mardi, est apparu en forme. Également obligé de travailler de son côté mardi, William Saliba a effectué plusieurs exercices sans ballons avec un préparateur physique et Makhtar Gueye. À l’issue de l’entraînement, les Stéphanois ont improvisé une petite séance de dédicaces le long de la main courante."

Selnaes chez les Chinois (7)

07/02/2019
Image

La Pravda du jour confirme qu'Ole Selnaes et Cheikh Mbengue sont en Chine. Extraits.

"Les dirigeants de l'AS Saint-Étienne ont autorisé leur milieu international norvégien à aller passer sa visite médicale au Shenzhen FC. Il s'est aussitôt envolé pour la Chine, mercredi soir, où le marché des transferts ferme le 28 février. Il ne fait plus guère de doute que le joueur obtiendra gain de cause en signant un contrat de trois ans en faveur de l'un des promus en D1 chinoise cette année. Cela lui permettra de multiplier son salaire par cinq, en touchant 10 M€ étalées sur cette période.

La clé, pour dénouer ce dossier, se nomme Cheikh Mbengue. Le latéral gauche international sénégalais, libre en juin et sur lequel Gasset ne compte plus depuis un an, se trouve du voyage. L'inclure dans l'opération devrait permettre au Shenzhen FC de contourner la nouvelle législation chinoise en matière d'achat de joueurs étrangers. Elle prévoit une lourde taxation à partir d'une indemnité de transfert dépassant les 6 M€. Or, Saint-Étienne exigerait une transaction à hauteur de 10 M€.

Il ne peut raisonnablement espérer plus pour un joueur auquel il ne reste que 18 mois de contrat. Au regard de ce que le meilleur joueur du Championnat de Norvège en 2015 lui aura coûté - moins de 5 M€, bonus compris -, les Verts réaliseront une bonne plus-value à la revente. De source chinoise, l'indemnité de transfert pour ce package devrait bien se situer autour des 10 M€ maximum. En échange, M'Bengue devrait obtenir un contrat d'un an et doubler son salaire. Youssef Aït Bennnasser est arrivé à Saint-Etienne pour un salaire équivalent à celui de Selnaes (de l'ordre de 60 000 € brut mensuels)."

Encore du lourd en Gambardella ?

06/02/2019
Image

L'ASSE est le seul club rescapé ligérien de la Coupe Gambardella, les pitchounes s'étant logiquement imposés sur le terrain d'Andrézieux cet après-midi en match en retard des 16es de finale. Après avoir éliminé le FC Lyon en banlieue, le FC Sochaux-Montbéliard à L'Etrat et l'AJA à L'Abbé Deschamps, les protégés de Razik Nedder risquent encore de tomber sur du lourd ce jeudi à la mi-journée lors du tirage au sort des huitièmes de finale qui se joueront le dimanche 24 février.

Les adversaires potentiels des Verts : Lille, Vilains, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Nantes, Toulouse, Lens, Le Havre, Béziers, Tours, Châteauroux, Saint-Priest, Fleury, Torcy.

Les kops écopent d'un huis clos

06/02/2019

Image

Sans surprise, la commission de discipline de la Ligue a décidé ce soir de fermer les tribunes basses Jean Snella et Charles Paret pour un match par révocation du sursis en raison du "comportement des supporters de l'ASSE" lors du dernier derby ("usage d’engins pyrotechniques, déploiement d’une banderole, envahissement de terrain et jet d’objet"). Les kops nord et sud seront donc vides ce mercredi soir à 19h00 lors de la réception de Strasbourg mais chauds bouillants pour accueillir le QSG...

Nos 6 et 10 privés de galettes saucisses

06/02/2019
Image

Comme nous le rappelle le potonaute ozzy dans son incontournable tableau des cartons, les anciens Rennais Yann M'Vila et Wahbi Khazri seront privés de galettes saucisses ce dimanche. Le premier pour avoir pris un rouge à la Beaujoire, le second pour avoir abusé de biscottes. On aura noté que Kévin Monnet-Paquet est sous la menace d'une suspension après avoir pris un jaune canari.


Image

.... le tableau complet des suspensions (depuis le début de saison) .... ici

quelques petites explications:
- en jaune avec un J, les cartons qui comptent toujours dans la période de 10 rencontres de compétition officielle pour une éventuelle suspension
- en jaune seulement, les cartons qui ne comptent plus
- en gris avec un S, la journée où le joueur purge sa suspension
- le S+ correspond à un match ferme assorti d'un match avec sursis
- en pointillé, les journées où le joueur est sous la menace d'une suspension en cas de carton jaune
- en gris, la journée où le joueur serait suspendu en cas de carton jaune lors du prochain match
- les joueurs libellés en rouge sont insuffisamment prêts ou indisponibles pour blessure

Nanard doute de Ceferin

06/02/2019

L'édition d'aujourd'hui du Monde dresse un portrait d'Aleksander Ceferin (51 ans), obscur avocat slovène en droit criminel et commercial, mais aussi, depuis septembre 2016, le (septième) président de l'UEFA. Le premier issu de l’ex-bloc de l’Est. Unique candidat à sa succession, ce juriste au regard d’acier devrait être élu pour un deuxième mandat de quatre ans, jeudi 7 février, lors du congrès de l’UEFA, organisé à Rome.
Ce qui ne satisfait pas totalement Bernard Caiazzo, le Président du conseil de surveillance de l'ASSE, et patron de Première Ligue, le syndicat des clubs de L1, qui s'interroge : "Ceferin est-il à la solde des gros clubs ?  Il dit que le football doit être moins capitalistique, plus rééquilibré. Mais la réalité, c’est autre chose. La distribution des revenus va de plus en plus vers les clubs les plus riches. Il y a une énorme contradiction entre les paroles et les actes."

L'empathie de Faouzi

06/02/2019

Faouzi Ghoulam avait été le premier à montrer sa solidarité avec son coéquipier en club Kalidou Koulibaly, victime de chants racistes lors d’un match de championnat en Italie.

Le site algeriemondeinfos nous apprend aujourd'hui que l'ancien latéral gauche stéphanois vient maintenant témoigner son empathie avec un jeune enfant français, Yazid, atteint de la myopathie de Duchenne, une pathologie neuromusculaire récessive qui fait que l’espérance de vie de varie entre 15 à 20 ans.
Faouzi Ghoulam a relayé cette information pour faire connaître cette maladie et il s'est s’abonné au compte Instagram de Yazid sur demande de la maman de l’enfant qui a appelé les célébrités du monde du football à suivre le profil de son fils afin de communiquer leur proximité avec lui qui, dit-elle, “serait très heureux de partager sa vie quotidienne avec un joueur de football professionnel”.

Partager