Tuchel veut de l'intensité contre Sainté

06/01/2020
Image
 

Après avoir laissé au repos ses stars lors de l'écrasante victoire du QSG contre Linas-Montlhéry en Coupe de France, Thomas Tuchel compte les aligner mercredi soir contre Sainté, comme il l'explique dans la dernière édition du Parisien.

"Sergio Rico va continuer de garder les buts pour ce quart de finale de Coupe de la Ligue, c'est le plan. Normalement on verra Neymar, Mbappé, Icardi... On peut commencer avec tous les gars qui n'ont pas joué ce dimanche soir. Il faut se préparer à jouer avec intensité. Ils sont prêts. Ils sont restés à l'entraînement ou à la maison."

Khazri de retour à Furiani (3)

06/01/2020
Image
 

Auteur de deux passes décisives en première période avant de céder sa place à la 66e minute sous les acclamations du public de Furiani, Wahbi Khazri a brièvement livré sa réaction à la Pravda.

"Ils ont essayé de jouer au ballon, mais on a été sérieux pour faire respecter la hiérarchie. J'ai joué libéré, avec une coque sur mesure à la main. J'ai pris du plaisir, j'ai retrouvé des sensations, c'est important, on a des grosses échéances qui arrivent, dès mercredi face à Paris."

Gueye qualifie Nancy

06/01/2020
Image
 

Privée de Baptiste Valette (au repos), Loris Néry et Vagner (blessés) ainsi que de Kenny (suspendu), l'ASNL s'est qualifiée dans la douleur dans le Nord pour les 16es de finale de Coupe de France contre Grande-Synthe (N3). Entré en jeu à la 67e minute, Makhtar Gueye a inscrit de la tête sur corner l'unique but de la victoire à la 84e. C'est le 6e pion claqué cette saison en 16 matches toutes compétitions confondues (dont 9 titularisations) par l'attaquant sénégalais de 22 ans sous contrat avec l'ASSE jusqu'en 2023.

Kalifa privé de Geoffroy ?

05/01/2020
Image
 

Auteur du premier but de la victoire de Nantes à Bayonne, Kalifa Coulibaly a dû sortir sur blessure à quelques minutes de la fin de ce 32e de finale de Coupe de France. Il est donc incertain pour le match qui opposera Sainté à Nantes dimanche prochain dans le Chaudron.

"J’ai un petit problème derrière la cuisse, je vais essayer de bien récupérer. Pour l’instant il est trop tôt pour savoir ce que j’ai. On va faire une échographie pour voir ce que ça donne. J’ai ressenti une douleur au moment de ma course, mais comme j’ai vu que je pouvais aller face au gardien donc j’ai continué mon action jusqu’au bout" a déclaré l'attaquant malien à Ouest-France.

L'athlétique avant-centre d'1m97 et 84 kg est le meilleur buteur de l'équipe de Chrsitian Gourcuff cette saison en L1, ex aequo avec Ludovic Blas (4 buts).

Les réalistes ont battu les timorés

05/01/2020
Image
 

Les entraîneurs de l'ASSE et du FC Bastia-Borgo ont livré leur réaction à Corse Net Infos suite au 32e de finale de Coupe de France facilement remporté par les Verts face aux Corses.

Claude Puel : "On a bien géré notre deuxième mi-temps. On a été professionnels en livrant un match sérieux, en étant concentrés et il le fallait après quelques alertes en première mi-temps. On est bien rentré dans le match  même si on a manqué de verticalité dans le jeu. On a été opportunistes et réalistes en marquant en fin de mi-temps. On avait des jeunes dans l’équipe, ils ont été à la hauteur. Je félicite cette équipe de Borgo qui a joué dans l’esprit."

Jean-André Ottaviani : "On a  manqué d’agressivité en première mi-temps. On les a trop regardé jouer. On savait que les Verts étaient fragiles sur les centres. On a voulu passer par l’axe au lieu de centrer. Sur une erreur d’inattention on prend un premier but. Il faut qu’on soit plus disciplinés. On est punis sur des détails. On n’a pas poussé nos attaques jusqu’au bout. Nos jeunes ont peut-être été timorés du fait de l’enjeu, de l’ambiance, de l’adversaire."

 

Payet claque et passe ric-rac à Trélissac

05/01/2020
Image
 

En Coupe de France, l'OM s'est qualifié cet après-midi aux tirs au but à Trélissac, qui s'était incliné face à la réserve stéphanoise lors de la 14e journée de N2 il y a trois semaines. Auteur du pion égalisateur des Phocéens à la 20e minute, Dimitri Payet a transformé son tir au but lors de la séance fatale aux locaux.

Sainté transperce les Corses

05/01/2020
Image
 

Sans trembler, Sainté s'est imposé 3-0 à Furiani cet après-midi en 32e de finale de Coupe de France aux dépens du FC Bastia-Borgo de Pierrick Cros.

Réalistes à défaut d'être brillants, les Verts ont ouvert le score à la 33e minute sur un corner de Ryad Boudebouz repris de volée par Wahbi Khazri dont la frappe topée du droit a été reprise par Arnaud Nordin.

 

Sur une nouvelle passe décisive du numéro 10 des Verts, Wesley Fofana a inscrit le but du break juste avant la mi temps pour le plus grand bonheur de la grosse trentaine de Green Angels qui a mis l'ambiance dans un stade Armand Cesari peu garni (en deça des 5 000 spectateurs attendus).

 

A quelque secondes de la fin du match, Arnaud Nordin a corsé l'addition sur une passe décisive de Ryad Boudebouz.

 

Le tirage au sort des 16es de finale aura lieu le lundi 6 janvier en direct sur Eurosport 2 à partir de 20h15 au stade Robert-Diochon (Rouen). Sainté jouera cette rencontre le samedi 18 ou le dimanche 19 janvier, entre les réceptions des Canaris et des Crocos.

De Almeida content pour Rivera

05/01/2020
Image
 

Directeur Sportif du FC Bourgoin-Jallieu, Manuel de Almeida se réjouit dans Le Dauphine Libéré de voir son ancien joueur Maxence Rivera passer pro chez les Verts.

" C’est une belle histoire. Il nous a rejoints quand il avait 10 ans en provenance de Roche. Il a rapidement été surclassé et suivi par des clubs comme l’OL et l’ASSE. Chez nous il lui arrivait de marquer 5 ou 6 buts dans un match. L’OL le suivait mais le club lyonnais avait déjà des joueurs de son âge avec un profil similaire. Du coup, Saint-Etienne a fait le forcing et a présenté un projet qui a plu à ses parents."

Et Moûtiers élimina Sainté...

05/01/2020
Image
 

Il y a 34 ans jour pour jour, Moûtiers éliminait Sainté de la Coupe de France comme nous le rappelle Le Dauphiné Libéré. Extraits.

"Pour accueillir cette rencontre, une tribune est installée en urgence au stade Joseph-Bardassier, et l’enceinte clôturée. Les bénévoles et les militaires du 7e BCA se sont activés pour déneiger le terrain mais les Stéphanois se firent prier pour jouer sur une pelouse à moitié gelée et enneigée. Les Savoyards, eux, étaient prêts ! "Avant la rencontre, on est allé se mettre au vert à l’hôtel “Le Floride” à Courchevel trois jours", rappelle le milieu de terrain Thierry Bedded. "On a vécu ce que vivent des pros tout en restant nous-mêmes : une bande d’amis du coin, qui s’entraînait quatre fois par semaine."

Face au capitaine Jean Castaneda et les siens, un stade en fête et 5000 spectateurs ! « On a eu de la chance de tomber sur un terrain un peu pourri. On a d’ailleurs joué avec des crampons en cuir, ce qui était interdit, et Saint-Étienne a fait une autre petite erreur : ils auraient pu porter réclamation et gagner sur tapis vert car il y avait trois joueurs étrangers sur notre feuille de match (Kamara, Keita et Haranczyk) alors qu’il n’en fallait que deux… », glisse l’ailier Fosi Djebiha.

Sur le match, l’objectif était de tenir le plus longtemps possible. Richard Juillerat, le portier, fut héroïque. Sauvés deux fois par leurs montants, les Tarins ont fait le dos rond avant de jaillir juste avant la pause : Fantamady Keita (cousin de Salif, illustre Stéphanois des années 60), bien servi en retrait par Djebiha, a ouvert la marque, et inscrit l’unique but, du tibia. Celui d’une qualification historique (1-0) !"

Crédit photo : Le Dauphiné Libéré

Bastia-Borgo met la pression (2)

05/01/2020
Image
 

Entraîneur de Bastia-Borgo, Jean-André Ottaviani s'est à nouveau confié à Corse Matin avant de recevoir les Verts à Furiani. Extraits.

"On a tout à gagner sur ce match et eux tout à perdre. Ce ne sera que du plaisir pour nous. Ca va nous changer du quotidien du National où les matchs sont très accrochés avec beaucoup d'impacts et de duels. On va pouvoir jouer un peu plus au ballon. C'est important car cela va nous permettre de voir ce que l'on est capable de faire face à des joueurs de Ligue 1. Ce match doit nous apporter des certitudes et surtout de la confiance pour la suite de la saison.

L'objectif du club c'est le championnat. Du côté du staff on a préparé ce match sans aucune pression. C'est du bonus. On n'a aucune appréhension de perdre. C'est surtout pour les joueurs que les choses changent. Mais il ne faut pas qu'ils jouent ce match dans leur tête. Le match c'est ce dimanche à 14h15 et c'est là qu'il faudra être prêt. Face à Saint-Etienne, avec un public nombreux et sur la pelouse du Stade Armand Cesari, il y aura forcément de l'excitation.

On a voulu prendre nos marques avec ce dernier entraînement à Furiani. Mais que les choses soient claires : ce n'est pas parce que l'on joue à Furiani que l'on n'est pas chez nous ! On va jouer dans un stade mythique qui le temps d'une soirée nous appartiendra avec une belle affluence et des ondes positives. Il faudra se nourrir de cela pour faire la différence et créer l'exploit.

Ce genre de match se prépare tout seul reconnaît Ottaviani ! L'envie de jouer et la motivation arrivent toutes seules. Pas besoin de grand discours. En revanche, j'attends beaucoup du terrain. Comme on a changé de système lors de notre dernier match et que cela a plutôt bien marché, on attend une confirmation pour voir si la voie que l'on veut désormais prendre est la bonne.

C'est l'occasion effectivement de montrer au football français mais également à la Corse qui nous sommes se réjouit le coach ! Le FCBB est un jeune club qui grandit vite et qui a un énorme potentiel. Ce match est une superbe vitrine publicitaire pour nous. Car au-delà du résultat, si nous produisons du jeu, que nous emmenons le public avec nous, cela pourrait nous permettre de créer une dynamique pour le futur.

On a quelque chose de beau à jouer face à Saint-Etienne. On va tout donner. Attendre sera un mauvais calcul. Il faudra aller les chercher, les presser haut. Jouer vers l'avant. Les bousculer. De toute façon, attendre l'adversaire n'est pas dans notre ADN. Jouons et n'ayons aucun regret."

 

Les Ponots nous préviennent

05/01/2020
Image
 

Si les Ponots ont écrasé 6-2 Bastia-Borgo en Corse lors de la 5e journée de National 1, leur entraîneur Roland Vieira prévient les Verts dans la dernière édition du Progrès.

"On s'était imposé avec beaucoup de réussite. Sainté aura fort a faire mais il y a un écart entre les deux équipes si l’ASSE prend les choses au sérieux. Bastia-Borgo a des joueurs avec un vrai talent, les excentrés sont très intéressants. Ils ont un avant-centre avec du gabarit, un vrai point d’ancrage."

Grimaldi, c'est dit !

05/01/2020
Image
 

Capitaine de Bastia-Borgo, Jean-François Grimaldi s'est confié à Corse Matin avant de défier les Verts ce dimanche après-midi. Extraits.

"On aborde ce match sans aucune pression. On est là pour prendre du plaisir et surtout se jauger face à de grands joueurs et voir où se situe réellement notre niveau. C'est un match particulier car on s'en souviendra toute notre vie. Il y aura du monde au stade et on va jouer dans une enceinte mythique contre un club prestigieux. On a tout pour réaliser un bel exploit. Il ne faudra pas partir battu d'avance. Les Stéphanois ont deux bras et deux jambes comme nous. Il faudra leur rentrer dedans et ne pas faire de cadeaux !

Saint-Etienne aurait peut-être plus souffert sur une pelouse synthétique mais évoluer à Armand Cesari est une grande joie. Il faudra s'imprégner de l'âme de ce stade pour réaliser l'exploit, même si je suis complètement sur la même longueur d'onde que le coach, le match le plus important est celui d'après, à Concarneau. Perdre contre Sainté et battre Concarneau me convient parfaitement. Après, il est difficile de faire l'impasse sur un tel match de Coupe. On va forcément se surpasser, c'est naturel. Mais le résultat n'est pas important. En revanche, la manière, oui ! Nous devons absolument offrir une très belle image de notre club. C'est notre objecif avant tout..."

Plus de 5 000 spectateurs à Furiani ?

05/01/2020
Image
 

Président délégué de Bastia-Borgo, Antoine Emmanuelli attend une belle affluence cet après-midi à Furiani, comme il l'explique dans la dernière édition de la Pravda.

"On n'a pas trois ans d'existence, c'est un honneur de recevoir l'ASSE, un club mythique. Le Sporting Club de Bastia joue devant 4000 à 5000 spectateurs en N2, nous devant 1000 spectateurs maximum. Le Sporting est en totale reconstruction, on n'est pas sur les mêmes trajectoires. On grandit sans leur faire d'ombre. On espère plus de 5000 spectateurs à Armand Cesari pour cette belle affiche contre les Verts."

Selon la dernière édition de Corse Matin, les dirigeants de Bastia Borgo ont invité près de 1000 jeunes licenciés de toute la Corse pour ce 32e de finale de Coupe de France.

La Bûche reprendrait bien une Coupe (2)

05/01/2020
Image
 

Il l'avait dit dès le 5 août dernier dans Le Dauphiné Libéré, il en remet une couche aujourd'hui dans Le Progrès : Mathieu Debuchy reprendrait bien une Coupe. Extraits.

"On devra bien démarrer cette deuxième partie de saison et surtout ne pas prendre ce match contre Bastia-Borgo à la légère. En début de saison, c’est toujours l’un des objectifs : soit la Coupe de la Ligue, où le chemin est plus court, soit la Coupe de France. On a envie de réussir dans l’une des deux. On aimerait aller loin et un peu effacer cette Europa League qui a été décevante. On a envie de montrer un autre visage, notamment dans cette Coupe de France. Il faut les aborder les matches à Furiani et au Parc de la même manière, déjà pour ne pas avoir de désillusion ce dimanche. Mercredi, on sait que Paris sera favori mais on devra mettre la même intensité et envie pour espérer un résultat."

Neuf ans après son doublé lillois, le latéral droit des Verts va-t-il nous offrir une septième Coupe de France, 43 ans après la sixième ?

Image

Khazri de retour à Furiani (2)

04/01/2020
Image
 

Remis de sa blessure à la main qui l'avait tenu éloigné des terrains depuis un mois et demi, Wahbi Khazri est comme prévu dans le groupe stéphanois qui affrontera Bastia-Borgo ce dimanche à 14h15 à Furiani. Yohan Cabaye, qui n'a plus joué depuis deux mois, sera lui aussi du voyage en Corse contrairement à Miguel Trauco, Jean-Eudes Aholou (suspendus), Saliba, Youssouf, Bouanga, Hamouma (blessés), Harold Moukoudi, Yann M'Vila (malades).

Le groupe : Ruffier, Moulin, Bajic - Debuchy, Palencia, Perrin, Fofana, Tshibuabua, Kolodziejczak - Camara, Dioussé, Cabaye, Moueffek, Boudebouz, Benkhedim - Khazri, Honorat, Nordin, Beric, Abi, Correia.

Corgnet claque, Guendouz arrête

04/01/2020
Image
 

Un ancien Vert et un joueur prêté par l'ASSE se sont illustrés ce samedi lors des 32es de finale de Coupe de France.

Titularisé par Thierry Laurey, Benjamin Corgnet a marqué dès la 3e minute de jeu le premier but de la tranquille victoire du RC Strasbourg (4-1) sur le terrain du Portel, club de N3 basé dans le Pas-de-Calais.

Deuxième de N1, le Pau FC a dû cravacher davantage pour éliminer Sablé (N3) dans la Sarthe. Après avoir encaissé deux buts dans le temps réglementaire, Alexis Guendouz a réussi deux arrêts lors de la séance de tirs au but.

Retour en Grasse

04/01/2020

Le site officiel du RC Grasse (leader du groupe D de National 2) nous apprend la signature de Samy Baghdadi qui retrouve ainsi, après avoir résilié son contrat professionnel avec l'ASSE, la Côte d'Azur et le club de sa ville natale.
Samy Baghdadi était arrivé à l'ASSE durant l'été 2017, en provenance de l'ES Cannet Rocheville, le club cher à Christian Lopez. « Je suis très heureux de rejoindre le RC Grasse et de retrouver mon club de cœur avec l’équipe première. Le challenge est alléchant. J’espère faire de belles prestations individuelles et collectives en marquant un maximum de buts pour aider l’équipe à gagner. » a-t-il déclaré.


Après une très belle saison 2017-2018, durant laquelle il avait inscrit 14 buts en 20 matchs et qui avait vu la réserve de l'ASSE accéder au championnat National 2, il avait signé, le 17 mai 2018, une prolongation de son contrat professionnel jusqu'en 2020.
Malheureusement, il avait eu la malchance de se blesser gravement (rupture des ligaments croisés) dès la deuxième minute du premier match de la saison 2018-2019, le 11 août, contre Mont de Marsan. Il était revenu à la compétition le 6 avril 2019, contre Bergerac, et le 13 avril, il  inscrivait sur penalty, le seul but de la rencontre contre St Pryvé St Hilaire.
Cette saison, il a disputé, à ce jour, dix matchs dont sept comme titulaire.

Le massacre du Printant (12)

04/01/2020
Image
 

Le conseil des prudhommes statuera le 11 ou le 12 mars prochain dans le différend opposant l'ASSE à Ghislain Printant, qui conteste son licenciement pour faute grave. C'est pour faire un point avec son avocat qui plaidait dans une autre affaire dans le Gard que l'ancien entraîneur des Verts était à Nîmes le 10 décembre au restaurant Le Printemps et non dans le cadre d'un possible rebond chez Crocos.

Resté en contacts réguliers avec son ami Jean-Louis Gasset mais aussi avec Rémy Cabella avec lequel il a mangé il y a quinze jours, Ghislain Printant a assisté cet après-midi à un 32e de finale de Coupe de France pour encourager l'AS Fabrègues (N3) de son fils Florian, qui n'a rien pu faire sur les deux buts de la qualification du Paris FC (L2) d'Anthony Maisonnial (resté sur le banc).

Un Lyonnais en Vert

04/01/2020

Le jeune Darys Bentafar, U15 de l'AS Lyon Duchère, vient de s'engager pour l'ASSE où il arrivera cet été. Il était convoité par plusieurs clubs dont Bordeaux, Nantes, Sochaux et Clermont. Né en 2005, cet attaquant, qui fait partie du pôle Espoir de la Ligue Auvergne -Rhône Alpes, participera du 17 au 19 janvier prochain au stage régional de cette Ligue en compagnie des Stéphanois Simon Cateland, Abderraouf Guechi, Jules Mouton et Kenzo Kies. Rappelons que Laurent Roussey est l'entraîneur de l'AS Lyon Duchère qui compte dans ses rangs Mustapha Bayal Sall.

De nombreux anciens Verts sont passés dans ce club : Axel Kacou, Maxime Cassara, Pape Paye, Loïc Benoît, Helton Dos Reis, Gérard Placide, Philippe Durieu, Désiré Chattour, Alain Moizan, Pierre Repellini, Pierre Haon, Fardy Siradjidine, Jessim Mahaya et Hervé Musquère 

Moukoudi pleure son ami

04/01/2020
Image
 

Sur son compte twitter, Harold Moukoudi pleure Nathaël Julan, son ancien coéquipier havrais décédé hier d'un accident de voiture à l'âge de 23 ans après un entraînement à Guingamp.

"Les meilleurs partent en premiers... Les larmes aux yeux quand je pense à tous les moments passés avec toi. Un homme authentique et joyeux, un ami sincère, un frère protecteur, un joueur talentueux. Merci pour tout ! Que le Seigneur t’ouvre les portes du Paradis. RIP Frérot."

Galette se tape encore Raon-L'Etape

04/01/2020
Image
 

Pour la deuxième fois de sa carrière, Christophe Galtier va affronter Raon-L'Etape en 32e de finale de Coupe de France ce dimanche pendant que les Verts joueront à Furiani. En conférence de presse, l'entraîneur lillois a rappelé hier que l'ASSE en avait bavé pour éliminer le club vosgien il y a quatre ans. Et sa mise en garde vaut aussi pour son ancien club demain en Corse...

"Il avait fallu aller jusqu'aux tirs au but. On avait bien démarré mais après on avait fait un match très moyen. C'était très difficile. On avait préparé ce match sérieusement mais peut-être que les joueurs avaient pensé que ça allait être beaucoup plus simple que ça... C'est ce que j'ai dit à mon groupe cette semaine, dans ce genre de recontres, il y a tous les ingrédients nécessaires pour la performance du plus petit. Tout d'abord l'engouement autour du match, l'environnement médiatique local mais aussi les joueurs qui sont pour la plupart issus de centres de formation. Quelques fois, ils ont eu des petits passages chez les professionnels, et ils s'entraînent tous les jours, au même niveau que nous. Sur un plan physique, ils ont évidemment la même charge de travail, ils sont prêts. A cela vous ajoutez la motivation et la surmotivation. S'il y en a moins de l'équipe de Ligue 1, si on pense que le match va être une simple formalité, vous allez vivre une après-midi très difficile."

Roubert a été vert

04/01/2020
Image
 

Dans sa dernière édition, l'hebdomadaire L'Essor souligne que l'actuel président du LOU Rugby (actuellement deuxième du Top 14) a porté deux saisons le maillot vert dans sa jeunesse. Né à Sainté, diplomé de l'EDHEC et ancien directeur du sponsoring, des événements et des relations publiques à SFR, Yann Roubert (42 ans) l'avait confié à Mag2Lyon il y a cinq ans.

"J’ai toujours été un passionné de sports. Comme toute ma famille, car je suis le dernier d’une famille de 5 enfants. Mais j’ai un premier défaut : je suis Stéphanois ! J’ai donc traditionnellement joué au foot à l’ASSE. Puis j’ai surtout pratiqué l’alpinisme à haut niveau, la passion de mon père qui est d’origine savoyarde. Et la voile. Je passais tous mes étés au yacht club de Monaco, je conduisais des bateaux pour des propriétaires, je faisais des courses... J’aurais pu devenir skipper ou guide de haute montagne. Mais j’ai basculé vers un métier plus sérieux puisque j’ai suivi des études de commerce à Nice. Tout en restant dans l’univers du sport."

Sainté veut blinder Wesley

04/01/2020
Image
 

La Pravda de ce samedi évoque le cas du très convoité Wesley Fofana.

"La nomination de Claude Puel a brutalement accéléré la carrière de Wesley Fofana. Le défenseur central de 19 ans est régulièrement titularisé avec les Verts et les recruteurs de plusieurs clubs européens le scrutent attentivement. Dernièrement, des émissaires de l'AC Milan et du RB Leipzig ont manifesté leur intérêt pour les prochains mois alors que Monaco et Salzbourg l'avaient dèjà dans le viseur.

Mais Fofana, sous contrat jusqu'en 2022 avec l'ASSE depuis sa prolongation l'été dernier, n'est pas à vendre pour le moment. C'est le message adressé par les dirigeants stéphanois à tous les courtisans, pas découragés pour autant. Dans leur esprit, ils pourraient battre le record de William Saliba (vendu 30 M€ l'été dernier à Arsenal avant d'être prêté une saison) grâce au futur transfert de cet autre joueur issu de la formation. Pour cela, ils souhaiteraint donc prolonger son contrat de nouveau, dans l'idéal avant la fin de saison."

Un groupe à doc

03/01/2020

En conférence de presse ce midi, Claude Puel a fait un point sur l’état de santé de ses troupes, avant le déplacement à Bastia ce dimanche (14h15) :

"Les joueurs sont revenus avec de la fraîcheur, mentale et physique. Cela fait du bien. On a fini difficilement notre année, on a tiré sur les organismes et cela s’est répercuté sur les résultats. J’attends le doc à la fin de chaque entraînement pour savoir quelle équipe on pourra mettre en place. On doit s’adapter.
Mon groupe se réduit ou est extensible, ça dépend des jours. On va récupérer Wahbi. M’Vila, Moukoudi et Youssouf seront absents à Bastia
Stéphane Ruffier sera titulaire, dimanche. Il faudra être très concentré face à un adversaire d’un échelon inférieur. Sur un match, l’écart de niveau pas si évident que ça. On prend Bastia Borgo très au sérieux. C'est une équipe bien organisée, capable de se déployer très vite. Elle met de la densité dans son pressing pour récupérer le ballon. Contre Dunkerque, le leader, ils ont été très bons."

 

Cros aura les crocs

03/01/2020
Image
 

Après s'être confié il y a trois jours sur notre site, le défenseur de Bastia-Borgo Pierrick Cros en fait de même aujourd'hui dans Corse-Matin. Extraits.

"J'ai intégré le centre de formation de Saint-Etienne à l'âge de 13 ans. J'y ai passé sept années extraordinaires. J'étais supporter du club, natif de la région et forcément quand j'ai porté le maillot vert pour la première fois, j'ai ressenti une grande fierté. C'est un grand club du championnat de France et à l'identité très forte. On vous inculque cet amour de l'institution et du maillot dès les jeunes catégories et çà ça reste forcément imprégné tout au long de votre carrière ».

C'est toujours très émouvant de se frotter au club de ses débuts et qui plus est son club formateur. C'est une équipe à part dans mon esprit où j'ai appris énormément et côtoyer des gens exceptionnels. Comme Loïc Perrin que j'aimerais bien retrouver sur le terrain dimanche. C'est là-bas que je suis devenu un homme. Je n'en garde que des très bons souvenirs même si je regrette de ne pas y avoir pu signer de contrat professionnel. Je ne garde aucune rancune de ne pas avoir signé pro. Juste des regrets. Le fait d'avoir porté le maillot de Saint-Etienne en Ligue 1 a été pour moi un grand moment dans ma carrière. Mais par la suite, nous avons pris des chemins différents et j'ai découvert d'autres choses et d'autres clubs qui m'ont également beaucoup apporté.

Généralement les Ligue 1 ne font pas trop tourner lors du premier match de l'année. Ça veut dire qu'on va se frotter aux meilleurs et qu'il faudra que l'on soit à 200% pour pouvoir rivaliser. C'est très excitant pour un joueur issu de division inférieur de pouvoir se frotter à des garçons qui évoluent en Ligue 1. Je veux montrer aux Stéphanois qu'ils m'ont bien formé (rires). Ce sera un vrai test pour nous. On est tous conscients que cette rencontre de Coupe n'est que du bonus ! Pour nous, c'est face à Concarneau qu'il faudra se surpasser. Ce match face à Saint-Etienne va nous permettre de prendre du rythme et nous serons prêts pour le combat en championnat."

Lyon sera toujours la banlieue de Saint-Etienne

03/01/2020
Image
 

Dans sa série consacrée aux "grandes phrases du sport", la Pravda du jour revient sur une célèbre formule stéphanoise. Extraits.

"Elle est très bonne, bien sentie et, surtout, elle raconte bien plus de choses qu'une simple provocation. C'est probablement pour cela que Roger Rocher se plaisait à la resservir quand la rencontre face aux Lyonnais approchait, et plus encore quand elle était passée, d'autant que la sentence n'a jamais été aussi vraie que durant son prolifique mandat.

Mais s'il a souvent répété qu'« en football, Saint-Étienne sera toujours la capitale et Lyon sa banlieue », Roger Rocher n'est pas l'inventeur de cette punchline, qu'on doit à l'un de ses prédécesseurs. « Cette phrase est de Pierre Faurand, dans la foulée du match du 28 novembre 1954, remporté 4-2 par Saint-Étienne, confirme Philippe Gastal, le conservateur du musée des Verts. On la retrouve dans La Tribune (*) du lendemain. » Moins emblématique que Rocher, Faurand n'en demeure pas moins un homme qui compte dans l'histoire de l'ASSE.

Installé par Pierre Guichard, fils de Geoffroy et fondateur du club en 1933, le patron d'une entreprise de traitement de peaux prend les rênes en 1952 pour un septennat qui verra les Verts conquérir leur premier titre et découvrir la Coupe d'Europe face aux Glasgow Rangers en 1957. « C'est lui qui va faire venir Rachid Mekhloufi en 1954 et impulser la politique de recrutement de jeunes, poursuit Philippe Gastal. C'était un bon gestionnaire également, les comptes sont revenus à l'équilibre, grâce notamment à un public qui suivait. »

Les Lyonnais vont paradoxalement rééquilibrer les débats quand Saint-Étienne devient une place forte du foot européen. Ce qui n'empêchera pas un véritable ressentiment chez Raymond Domenech, qui assume dans les colonnes du Progrès, juste avant son premier derby en tant qu'entraîneur, en 1989 : « Je le reconnais, j'ai été jaloux de Saint-Étienne. J'aurais aimé réussir ce qu'ils ont fait pendant dix ans. »

Le retour de l'ancien défenseur à Gerland va marquer celui de la joute verbale, avec notamment cette déclaration : « Le maillot vert me donne des boutons, que je l'enfile à l'endroit comme à l'envers. » Trente ans après, Domenech assure qu'il n'y avait aucune stratégie de motivation derrière : « J'ai presque réagi comme un Lyonnais de base. On chambre les Stéphanois, c'est logique. Aujourd'hui, la moindre phrase crée des polémiques, peut avoir des conséquences dans les tribunes. À l'époque, il n'y avait pas ces soucis-là. On pouvait s'allumer, tout le monde savait que ça faisait partie du jeu, et que ce n'était qu'un jeu. »

Les acteurs et les partisans des deux camps aiment plus le derby qu'ils ne détestent leurs opposants. Et pour cause : le derby, c'est avant tout une histoire de proximité. « On était liés, on se connaissait tous, on était ensemble en sélections, on se croisait, confesse sans problème Raymond Domenech. Et on entretenait cette rivalité en permanence. » Hervé Revelli confirme : « J'ai joué en équipe de France avec Chiesa, Raymond, Di Nallo, Baeza. Quand le match approchait, on ne parlait que de ça. Limite on se foutait de l'équipe de France, on était déjà sur le derby. »"

Que les gros salaires lèvent le doigt !

03/01/2020
Image
 

14e de L1, l'ASSE a le 6e salaire mensuel moyen selon l'étude publié cette semaine par le site anglais Sporting Intelligence.

1. QSG : 702 500 €

2. Monaco : 223 100 €

3. Vilains : 183 300 €

4. OM : 158 200 €

5. LOSC : 104 400 €

6. ASSE : 79 300 €

On aura noté que le Stade de Reims de David Guion, actuellement 6e de L1, à l'antépénultième salaire moyen de l'élite (31 500 €).

Opéri est suivi (3)

02/01/2020
Image
 

La piste menant à Christopher Opéri (22 ans) est moins brûlante que ce que laissait entendre RMC selon la dernière édition de La Nouvelle République. Extraits.

"Le profil du défenseur latéral gauche de Châteauroux intéresse bien plusieurs clubs de Ligue 1 dont Saint-Etienne, cela ne signifie pas qu'il ne va pas (au moins) terminer la saison dans le Berry. Contrairement à ce qui est prétendu, Opéri n'est pas libre en fin de saison puisqu'il a signé une prolongation avec la Berrichonne jusqu'en juin 2021. Peut-être un club de Ligue 1 rachètera-t-il sa dernière année de contrat l'été prochain, mais à l'heure actuelle, l'hypothèse la plus vraisemblable est que Christopher Opéri termine la saison à Châteauroux et aide la Berri à se maintenir en Ligue 2."

L'Aigle des Açores fera le tirage au sort

02/01/2020
Image
 

La LFP a annoncé aujourd'hui sur son site que Pedro Miguel Pauleta procédera au tirage au sort des demi-finales de la Coupe de la Ligue le jeudi 9 janvier en direct à partir de 20h45 dans l’émission "Tout Le Sport" diffusée sur France 3.

Les deux matchs se dérouleront les mardi 21 et mercredi 22 janvier 2020 avant la finale au Stade de France le samedi 4 avril 2020. 

Et si l'Aigle des Açores nous offrait un nouveau derby ? Prudence quand même, les vilains n'ont pas encore gagné contre Brest...

Pallois, pas là ?

02/01/2020

Selon Ouest France, le défenseur central canari Nicolas Pallois (17 titularisations) blessé aux adducteurs manquera le match de Coupe de France de son club contre Bayonne samedi, mais pourrait bien être absent plus longtemps et rater le déplacement du FC Nantes à Sainté le 12 janvier.

Son coach, Christian Gourcuff se fait peu d'illusions : "c’est embêtant dans la perspective des semaines à venir. C’est un coup dur mais il était déjà diminué depuis quelques semaines. Il faut régler le problème une bonne fois pour toutes, ça va mettre un peu de temps."

Par ailleurs, l'ailier Kader Bamba (8 titularisations), blessé à la cuisse en décembre ne devrait pas pas non plus voir Geoffroy. 

Partager