home

U19 : les Verts en rade contre Toulon

14/04/2019

Après une exceptionnelle série de 25 matches sans défaite (19 en championnat, 6 en Gambardella), les U19 se sont inclinés 0-1 cet après-midi face au Sporting Club de Toulon.

Les Verts ont été dominateurs sans pour autant se créer pléthore d'occasions de but. Dans un match globalement décevant, les Stéphanois se sont fait surprendre à l'heure de jeu sur un long ballon mal géré par la défense, ce qui a permis à un attaquant varois de frapper depuis l'entrée de la surface de réparation au ras du poteau (0-1, 60e). 

Malgré une importante pression mise par les Verts et de nombreux coups de pied arrêtés concédés en fin de rencontre par les Toulonnais, le score n'a pas évolué.

Les Stéphanois restent deuxièmes du Groupe D à trois points du leader montpelliérain tenu en échec par Béziers lors du derby héraultais. Il reste quatre journées aux Verts pour décrocher les play-offs.

La composition : Green - Durivaux (Djile, 70e), Halaimia, Tshibuabua, Roubat - Aymar (Messili, 55e), Gago (Mezaber, 65e), Gabard - Sidibé, Bengueddoudj, Rivera.

La réaction de Razik Nedder : "On n'a pas fait un gros match, c'est sûr, mais la défaite est sévère. L'adversaire a une frappe et ça fait un but. Ils ont fait un vrai match de coupe. Ca a souvent été notre force de marquer d'entrée mais là on a manqué d'efficacité. On a poussé pour égaliser mais sans trouver la faille. Ce type de match fait partie de la formation aussi. Ce n'est pas une décompression liée à la qualification en Gambardella puisqu'il n'y avait que trois joueurs concernés. On est déçu mais Montpellier n'a pas gagné non plus donc on reste à trois points. Ce n'est pas fini, il va encore se passer plein de choses lors des quatre derniers matches."

Aguilar se surpasse

14/04/2019
Image

Grâce à deux passes décisives de l'ancien réserviste stéphanois Ruben Aguilar, qui en avait déjà délivré trois cette saison (deux contre Guingamp, une contre Marseille), le MHSC a battu le TFC 2-1.  Devançant désormais Reims et Nice à la différence de buts, les Montpelliérains grimpent à la sixième place, cinq points derrière des Verts qu'ils affronteront dans le Chaudron lors de l'avant-dernière journée de L1 le week-end du 11 mai.

Debuchy dauphin de Ramos

14/04/2019
Image

Comme le souligne l'agence de statistiques sportives Opta, Mathieu Debuchy a inscrit grâce à son doublé dominical 8 buts en Ligue 1 depuis son arrivée à Sainté en janvier 2018. Seul le capitaine du Real Madrid Sergio Ramos (10 pions) fait mieux parmi les défenseurs des cinq grands championnats européens sur cette période.

La revanche des Verts

14/04/2019
Image

"Au match aller, je n'avais jamais vu autant de faits de jeu contraires. Nous avions fait un grand match et on méritait de prendre trois points. Au final, on avait perdu 3-2 à la dernière seconde. Il y a un petit penchant de revanche. Ce match est dans ma mémoire" avait déclaré Jean-Louis Gasset avant-hier en conférence de presse. Les Verts ont pris une éclatante revanche en s'imposant 3-0 sous les yeux de Bayal Sall et Benoît Trémoulinas.

Désavantagés par la VAR à l'aller (péno oublié sur Whabi Khazri, péno accordé à Bordeaux pour une main non intentionnelle de William Saliba), les Verts ont cette fois bénéficié de l'assistance vidéo (main elle aussi non intentionnelle de Sergi Palencia sur un tir de Romain Hamouma) pour ouvrir le score à la 56e minute sur péno grâce à Wahbi Khazri, auteur de son 13e pion de la saison. Sur corner, ce dernier a permis à Mathieu Debuchy de faire le break à la 74e d'une tête rageuse et croisée. Le latéral droit stéphanois a réalisé le doublé à la 90e sur un centre parfait de Pierre-Yves Polomat.

Les Verts reprennent la quatrième place avec deux points d'avance sur l'OM et une différence de buts nettement plus flatteuse que celle des Phocéens (+ 11 contre +6) et à peine moins que celle des vilains troisièmes (+13), qui ne sont plus qu'à trois points. Tremblez banlieusards !

.

Guion demande de l'aide à Delaune

14/04/2019
Image

Revenu provisoirement à deux points de Sainté suite à son match nul et vierge d'hier soir sur le Rocher, David Guion compte sur le soutien du public pour battre les Verts dimanche prochain, comme il l'explique dans la dernière édition de L'Union de Reims.

"On vient d'engranger deux points contre deux adversaires de dimension européenne, Lille et Monaco. L’idée consiste désormais à bien récupérer, car on a un gros match à disputer dimanche prochain contre Saint-Etienne. Il va falloir se mettre dans de bonnes conditions, car on espère valoriser les deux derniers points qu’on vient d’empocher. J’espère que Delaune nous aidera à remporter cette rencontre."

Khazri régale Guillou

14/04/2019
Image

Dans un entretien accordé à la radio ARL er retranscrit par le site girondins4ever, Patrick Guillou donne son avis sur Wahbi Khazri, avec qui il a collaboré quand il était l'adjoint de Willy Sagnol à Bordeaux.

"Wahbi Khazri, on le connaît de Bordeaux, mais il a pris du galon depuis qu'il est à Saint-Etienne. Quand il est au top physiquement, quand il arrive à se canaliser, ça reste un des meilleurs joueurs de Ligue 1. Après, on peut voir les difficultés quand l'environnement ne va pas. C'est quelqu'un qui en sélection nationale est aussi performant. Quand il a connu sa période à l'étranger, ça a été plus compliqué. Quand vous avez des effectifs qui sont complets avec que des internationaux, que vous devez gagner votre place à l'entraînement, c'est devenu plus compliqué pour Wahbi. Aujourd'hui, pour l'avoir vu beaucoup jouer à Saint-Etienne, on se régale à le voir jouer. Il a fait une première partie de saison comme à son habitude, comme il a fait à Bordeaux, à Bastia, comme il a fait dans tous les clubs où il est passé. Ensuite, une deuxième partie où c'est un peu plus compliqué. Quand je vois arriver les beaux jours et le sprint final, je suis sûr que l'ASSE pourra compter sur Wahbi."

Favoris mais méfiants

14/04/2019
Image

Si les Verts sont favoris cet après-midi face à des Girondins n'ayant plus rien à craindre ou à espérer et très amoindris par les suspensions (Pablo, Jovanovic, De Préville) et les blessures (Tchouaméni, Cornelius, Kalu), ils devront faire mentir ces stats d'Opta plutôt favorables aux Bordelais :

- Saint-Etienne et Bordeaux vont s’affronter pour la 114eme fois en Ligue 1, soit l’affiche la plus disputée dans l’histoire de notre championnat. Le bilan est actuellement de 39 victoires pour les Verts, 43 pour les Girondins, et 31 matches nuls.

- Saint-Etienne s’est incliné lors de ses 3 derniers matches face à Bordeaux en Ligue 1, plus mauvaise série du club face à cet adversaire dans l’élite depuis mai 1951-mai 1952 (3 également). Les Verts n’ont jamais connu 4 revers consécutifs face aux Girondins en L1.

- Saint-Etienne n’a remporté que 2 de ses 14 dernières réceptions de Bordeaux en Ligue 1 (9 nuls, 3 défaites), c’était le 3 octobre 2009 (3-1) et le 1er septembre 2013 (2-1).

- Bordeaux n’a perdu aucun de ses 4 derniers matches de Ligue 1 (1 victoire, 3 nuls), après s’être incliné lors de 5 de ses 7 précédents (1 victoire, 1 nul).

Il avait besoin de s'évader, Vada ! (2)

14/04/2019
Image

Dans la lignée de son interview parue il y a trois jours sur le site de 20 Minutes, Valentin Vada se confie aujourd'hui dans Sud-Ouest. Extraits.

"Je suis frustré de ne pas pouvoir jouer ce dimacnche car quand on a été titulaire, on a envie de continuer à enchaîner les matchs. C’est un frein, mais je connaissais la clause depuis le début. Je dois l’accepter. Bordeaux, cela aurait été particulier, sans être une motivation supplémentaire : ici, je joue en pensant à l’objectif de Saint-Étienne, pas aux Girondins. C’est excitant d’être ici, de jouer avec de grands joueurs, de pouvoir accrocher l’Europe. Bordeaux, on verra en fin de saison.

A Amiens, Youssef était un peu blessé et j’ai été titularisé. Les deux matchs précédents, avec ma passe décisive et mon but, m’avaient donné beaucoup de confiance. Je pense que ça a été un déclic. Je travaille maintenant pour essayer de continuer dans ce sens.  Jean-Louis Gasset me demande de faire jouer les autres, de dynamiser le milieu avec mes qualités. Il sait que je suis un joueur technique capable de casser les lignes et de mettre mes coéquipiers dans les meilleures dispositions.

Jan-Louis Gasset, c’est quelqu’un qui te donne sa confiance. J’avais besoin de ça et je le remercie car j’étais dans une situation difficile à Bordeaux. C’est un coach qui a eu beaucoup de grands joueurs sous ses ordres et si lui pense à vous, ça fait plaisir. Ça donne envie de se battre pour lui. Ça m’a fait beaucoup de bien de partir car je n’avais pas à Bordeaux cette confiance. Quand on est joueur de foot, on a besoin de jouer. À Bordeaux, j’étais au fond du trou.

Je suis un joueur qui aime Bordeaux, a toujours voulu se battre pour le club, n’a jamais été irrespectueux. C’est mon club de cœur et je le remercie pour ce qu’il m’a donné même si ça a été dur. Je ne m’attendais pas à ça. Mais je ne leur en veux pas. Je suis toujours dans le groupe de discussion des joueurs girondins et je les ai félicités pour le match de Marseille. J’en ai parlé avec Sergi Palencia et j’irai bien sûr au vestiaire dire bonjour. Je sens une équipe très organisée qui a l’envie de gagner. Ils savent comment ils jouent et ça fait plaisir de les voir comme ça.

Les changements n’ont pas été faciles pour les gens au club mais je pense que l’équipe bordelaise avait besoin de ce déclic. J’espère que de bonnes choses vont arriver car le staff, le club, la ville et les supporters le méritent. Quand je vois jouer les Girondins, je pense que je peux avoir ma chance, dans une position similaire à ici. On verra. Je suis en fin de contrat avec Bordeaux en 2020. C'est peut-être tournant de ma carrière mais je ne pense pas à ça pour l’instant."

L'avis d'Elie

14/04/2019
Image

Dans la dernière édition du Progrès, Elie Baup donne son avis sur le match qui opposera ses deux anciens clubs dans le Chaudron ce dimanche à 17h00.

"En fin de saison dernière, on s’était posé la question de savoir s’ils allaient conserver les M’Vila, Subotic, Cabella, Debuchy. Il y a eu une continuité. En plus, Khazri est arrivé. Tout cela fait une ossature qui s’est inscrite dans la durée. En début de saison, je voyais bien Saint-Étienne jouer l’Europe. Se trouver dans le top 5. Il est important de tenir la dragée haute aux trois premiers si l’on veut disputer la Ligue des champions alors qu’une grosse régularité suffit aux équipes qui veulent décrocher l’Europa League. C’est ce que parvient à faire Saint-Étienne. Et dans ce championnat, personne ne lâche de points !

La dynamique, la force est du côté de Saint-Étienne, même si Bordeaux a retrouvé du positif avec cette victoire contre Marseille. Les Verts sont dans leur objectif européen. Il y a des intérêts sportifs, financiers. Il n’y a pas de calcul à faire. Bordeaux est dans la perspective de la saison prochaine avec un entraîneur qui a envie de découvrir des jeunes et des joueurs de montrer leurs possibilités pour construire une équipe dans le futur. Ça peut être une source de motivation pour les Bordelais alors que Saint-Étienne est dans l’esprit de compétition jusqu’au terme de la saison. Il y a le retour de Khazri. À trois défenseurs axiaux, ils paraissent plus costauds. Mais attention à Bordeaux qui change de système selon qu’il a le ballon ou pas."

Les Verts au pays du billet vert ?

14/04/2019
Image

"Si rien n’est encore officiellement acté, il est probable que l’ASSE participera à une tournée aux États-Unis la seconde semaine de juillet comme le souhaite la Ligue qui a annoncé ce projet en janvier" nous apprend aujourd'hui Le Progrès"Lille, Rennes, Nice mais aussi Bordeaux, dont les propriétaires sont américains, devraient être du voyage qui passera par Chicago" précise le quotidien régional.

Lolita fan de Platoche, Rep et Piazza

14/04/2019
Image

Dans la Pravda du jour, Laurent Roussey revient sur ses vertes années. Extraits.

"Le plus fort, c'était Michel. Il décidait et réussissait des choses que les autres ne pouvaient pas faire. Il arrivait à programmer ce qu'il voulait faire. C'est ça qui était étonnant. Michel, c'était le Messi de notre époque. Il avait quelque chose de plus que les autres dans la lecture du jeu et la prise d'informations. Ce qu'on essaie d'inculquer aux jeunes aujourd'hui était naturel chez lui.

Le plus sympa, c'était Piazza. Malgré notre grand écart d'âge, il m'a pris sous sa protection et m'appelait "Lolita", le petit "Lolo". J'allais aussi souvent dîner chez Michel et Christelle Platini et chez Lacombe. Après ma grave blessure à un genou, Bernard a été un de ceux qui ont eu des attentions pour le débutant que j'étais. Je n'étais pourtant pas dans son univers. Ce sont des joueurs qui ont compté pour moi.

Le plus attachant, c'était Rep. Il est arrivé à Saint-Étienne auréolé de sa gloire passée et j'ai découvert l'opposé du joueur que formatait alors la maison verte. Il pouvait être un peu déconneur, un peu tricheur, mais doté d'un talent différent, supérieur. Johnny, c'était la vie, le plaisir de fêter et de partager, avec la rigueur indispensable pour réussir. Avec lui, dans le vestiaire de Roby, ça grinçait des dents. Roby distribuait des surprimes de victoire te permettant de toucher 50 % de plus que la prime initiale. Quand arrivait la paye, ça fusait dans le vestiaire. Johnny ne la percevait jamais et ça le rendait fou. Roby disait : ''Johnny, il ne court pas assez.''

Mon plus grand regret, c'est de ne pas avoir eu la force intérieure de refuser ma sélection en équipe de France juniors pour un stage franco-allemand-finlandais dans un bled en Allemagne. Lors du deuxième match, le gardien allemand a fait une sortie à la Harald Schumacher, au niveau des jambes. Rupture du ligament croisé postérieur du genou droit. Lors de mon opération, en septembre 1978, j'ai attrapé une infection à l'hôpital de Lyon. Cette cassure dans ma carrière m'a tellement marqué que je suis aujourd'hui capable de dire non.

L'anecdote que je n'ai jamais osé raconter ? Un soir, alors que j'étais encore stagiaire chez les Verts, on a fait une petite course avec Thierry Wolff dans Saint-Étienne. Ma BMW, avec deux gonzesses à l'arrière, a terminé sa course encastrée dans un pylône électrique de la rue de la Tour. On l'a fait vite enlever par des amis garagistes et personne ne l'a su au club. Ce grave accident m'a secoué et fait réfléchir sur la vie."

Libéré, Beric !

14/04/2019
Image

La Pravda du jour met à l'honneur le numéro 27 des Verts. Extraits.

"Il devait partir pour la Chine, afin de faciliter le transfert d'Ole Selnaes. Mais la valeur marchande des internationaux slovène et norvégien réunis dépassait les 10 M€ payés par le FC Shenzhen. Cheikh M'Bengue, également libre au 30 juin, a alors remplacé Beric dans ce montage. Et, comme l'été dernier - où Bernard Caïazzo s'était opposé à sa vente pour 2,5 M€ au Dynamo Kiev (UKR) - Beric est finalement resté.

Adulé par les supporters, apprécié de ses équipiers, notamment de Romain Hamouma, Beric l'est aussi de Roland Romeyer. Contre toute attente, le président du directoire de l'ASSE a renouvelé son contrat pour trois ans, le 20 février. Enfin rassuré sur son avenir, avec une revalorisation salariale à la clé, Beric joue libéré, se montrant même désormais davantage présent dans le jeu."

L'agence de statistiques sportives Opta nous rappelle que l'avant-centre slovène est l'attaquant des Verts le plus efficace (1 buts toutes les 132 minutes) devant Wahbi Khazri (189), Loïs Diony (248), Rémy Cabella (337) et Romain Hamouma (399).

En conférence de presse, Jean-Louis Gasset a invité avant-hier son équipe à se mettre au service de Robert Beric en cette fin de saison.

"À Amiens, il était dans un jour de malchance puisqu'il a frappé le poteau puis la barre. Il faut travailler devant le but pour lui redonner confiance. On va essayer de le mettre dans les meilleures dispositions pour que son efficacité et son placement nous servent à gagner. Quand il est présent devant le but, il lui faut des centres. Et pour avoir des centres, il faut avoir le jeu."

Le papa de Paski est parti

13/04/2019
Image

Alors que ses deux anciens clubs s'apprêtent à s'affronter dans le Chaudron, l'ancien artiste des Girondins et des Verts Pascal Feindouno a appris une bien triste nouvelle aujourd'hui. Son père, Jean Lamanthé, qui était était Professeur de Pédagogie Générale et Adolescence à l’Institut Supérieur des Sciences et Éducation de Guinée, s'est éteint à l'âge de 70 ans dans la banlieue de Conakry selon Guinée Live. L'équipe du site Poteaux Carrés présente ses sincères condoléances à Paski et à ses proches.

Kad footix Merad (4)

13/04/2019
Image

Dans une interview "Fast Foot" diffusée ce week-end end à Téléfoot, Kad Merad évoque évidemment les Verts.

"Mon club de coeur ? Saint-Etienne. Mon idole de jeunesse ? Rep ou peut-être Bathenay. Un joueur de Saint-Etienne à la grande époque des Verts. Mon stade préféré ? Le Vélodrome. Le deuxième, c'est Geoffroy-Guichard. Ce sont des stades extraordinaires. Mon chant préféré ? Y'en a qu'une : "Qui c'est les plus forts, évidemment, c'est les Verts !" Je suis désolé mais j'en connais pas d'autres. Peut-être quand même une chanson qui est chantée à Lens... La chanson de Pierre Bachelet Les Corons. Ça prend les tripes, moi je l'ai vécu."

Un groupe bordelais amoindri

13/04/2019

Le quotidien Sud Ouest nous dévoile et analyse le groupe de 20 joueurs convoqué par Paulo Sousa, un groupe avec de nombreux jeunes pour défier les Verts.

"C’est la petite surprise de Paulo Sousa : privé de Pablo et Jovanovic (suspendus), l’entraîneur des Girondins a décidé de se passer d’Igor Lewczuk pour le déplacement de demain, 17 heures, à Saint-Etienne. A l’international polonais, qui n’avait pas disputé une seule minute en compétition depuis le 23 décembre et qui est en fin de contrat en juin, le Portugais a préféré le défenseur central de la réserve Alexandre Lauray (photo). Agé de 21 ans et sans proposition de contrat pro l’été dernier par Toulouse où il a fait toute sa formation, ce Gersois, gaucher, fait ainsi sa première apparition dans le groupe pro.

Pour débuter ? L’option existe si Paulo Sousa choisit de conserver sa défense à trois défenseurs centraux. Dans tous les cas, Till Cissokho, 19 ans et qui a signé son premier contrat pro en décembre, devrait lui faire ses débuts en L1. Il a déjà joué à Saint-Etienne pas plus tard que dimanche dernier en Coupe Gambardella. Autre nouveau venu dans le groupe : Yassine Benrahou. Le milieu offensif gaucher, 20 ans, a tapé dans l’oeil de l’ancien milieu de la Juventus lors de la trêve internationale et s’entraîne depuis avec l’équipe première.

Alors que Yacine Adli fait son retour, le staff se passe également de Younousse Sankharé. Nicolas De Préville est lui suspendu, Aurélien Tchouaméni, Andreas Cornelius (saisons terminées) et Samuel Kalu (en reprise) sont indisponibles."

Le groupe bordelais : Costil, Poussin, Mandanda - Koundé, Poundjé, Palencia, Sabaly, Cissokho, Lauray - Otavio, Plasil, Adli, Lottin, Basic, Youssouf, Benrahou - Maja, Karamoh, Briand, Kamano.

N2 : Sainté bat Saint-Pryvé grâce à un Samy frais

13/04/2019
Image

Vous avez pu suivre la rencontre en direct sur notre forum : victorieuse 1-0 en début de soirée à Aimé Jacquet contre Saint-Pryvé Saint-Hilaire, l'équipe réserve a fait un (grand) pas de plus vers le maintien en National 2.

Au terme d'une première demi-heure équilibrée et fermée, les visiteurs se sont retrouvés à dix suite à un tacle mal maîtrisé sur Cyril Martin-Pichon, dont le genou porte encore la marque des crampons du fautif. En l'absence de Yannis Salibur, que Jean-Louis Gasset avait pourtant annoncé avec la réserve, les Verts ont été dominateurs mais peu dangereux malgré des tentatives (non cadrées) de Bilal Benkhedim et Dylan Chambost.

Les Stéphanois ont inscrit l'unique but de la rencontre à la 83e : huit minutes après son entrée en jeu, Samy Baghdadi (photo) a profité d'une passe lumineuse de son capitaine Dylan Chambost pour obtenir un penalty qu'il a lui même transformé. Une belle récompense pour le meilleur buteur de la saison dernière, tenu éloigné plus de sept mois cette saison suite à sa grave blessure au genou survenue lors de la première journée.

Désormais septièmes avec sept points d'avance sur le premier relégable, les Stéphanois ne sont plus qu'à quatre longueurs du trio de tête ! Dans le même temps, Andrézieux s'est en effet imposé 2-0 sur le terrain du Puy grâce à un but de Florian Milla. Le club du néo-président François Clerc compte désormais le même nombre de points que son adversaire du jour et que le leader blésois, tenu en échec par Sète.

La compo : Vermot - Panos, Nadé, Fofana, Pétrot - Martin-Pichon (Baghdadi, 75'), Valbon - Chambost, Benkhedim (Bangoura, 87'), Tormin (Fleury, 67') - Gueye.

La réaction de Laurent Batlles : "Je suis heureux. Après notre exploit à Bergerac, on a  réussi à battre une très belle équipe de Saint-Pryvé. La semaine dernière, c'est Augustin qui avait mis un but. Aujourd'hui c'est Samy. Tous les deux ont été longtemps éloignés des terrains, ça fait plaisir à tout le groupe de les voir marquer. On a fait un match costaud face à une équipe difficile à manoeuvrer. On n'a pas été extraordinaire dans le jeu, on a eu du mal à se procurer des occases. Avec notre supériorité numérique, il fallait être patient, prendre le temps de les faire reculer, de les élargir, de trouver des bonnes passes. Cest ce qu'il s'est passé sur la fin. Il faut rester prudent mais avec 36 points, on n'est pas loin du maintien. Derrière ils ne gagneront pas tous cinq matches d'affilée. On essayera de gagner tous nos matches jusqu'à la fin. On recevra deux candidats à la montée chez nous, Le Puy et Blois. On ira aussi à Moulins, qui est également dans la course à la montée. On ne va pas calculer. On essaye de prendre le plus de points en essayant d'être cohérent dans le jeu."

Les vingt pour faire boire aux Bordelais le calice jusqu'à la lie

13/04/2019

C'est un groupe sans surprise qui sera chargé demain 17 heures de se rapprocher des vilains battus hier à Nantes.
Valentin Vada, suite à un accord dans le cadre de son prêt par Bordeaux à l'ASSE, est absent. Heureusement Youssef Aït Bennasser est de retour après sa blessure. Yanis Salibur, lui, n'est toujours pas opérationnel. Il était annoncé dans le groupe de la réserve, mais il n'a finalement pas pris part au match qui a vu les hommes de Laurent Batlles battre Saint-Pryvé Saint-Hilaire.
En attaque, Jean-Louis Gasset renouvelle sa confiance à Charles Abi et à Lamine Ghezali.

Le groupe :
Stéphane Ruffier, Jessy Moulin, Stefan Bajic - Mathieu Debuchy, Loïc Perrin, William Saliba, Timothée Kolodziejczak, Neven Subotic, Pierre-Yves Polomat - Yann M'Vila, Youssef Aït Bennasser, Kenny Rocha, Rémy Cabella - Romain Hamouma, Loïs Diony, Arnaud Nordin, Wahbi Khazri, Charles Abi, Robert Beric, Lamine Ghezali.

Neal est royal !

13/04/2019
Image

Si Brentford s'est incliné 2-1 cet après-midi sur la pelouse des Royals de Reading, Neal Maupay (22 ans) a marqué de la tête en renard des surfaces son 23e pion de la saison en Championship. Au classement des buteurs, l'ancien attaquant stéphanois n'est devancé que par le goleador finlandais Teemu Pukki (26 réalisations) et le jeune et prometteur attaquant d'Aston Villa Tamaraebi Abraham (24 buts).

On aura Moukoudi !

13/04/2019

L'ASSE vient d'officialiser la signature du défenseur central Havrais Harold Moukoudi (21 ans) jusqu'en 2023. Libre en fin de saison, il rejoindra le club à l'issue de son contrat avec le club normand. Né à Bondy (comme William Saliba et Nelson Alpha Sissoko), cet beau bébé d'1m91 et 76 kg est écarté depuis plusieurs mois par son club formateur. Il a joué 19 rencontres en tant que titulaire cette saison (17 en Ligue 2 et 2 en Coupe de la Ligue), la dernière remontant au 19 décembre 2018 contre Nîmes en Coupe de la Ligue. 

Harold Moukoundi : "C’est une fierté de rejoindre l’un des plus grands clubs français. Je suis très heureux et impatient de découvrir Geoffroy-Guichard. Quand un coach de la dimension de Jean-Louis Gasset vous parle, vous êtes attentif. Je sais que je vais pouvoir continuer à progresser avec lui. Il a pesé dans mon choix, tout comme les supporters qui sont sans doute les meilleurs de France. C’est un moment très important dans ma carrière. J’ai cherché un endroit où je pouvais progresser et l'ASSE est le club idéal."

Frédéric Paquet : "Harold est un jeune joueur doué et performant que notre cellule de recrutement suit depuis plusieurs mois. Il était convoité par de nombreux clubs. Son choix montre notre attractivité et notre ambition. Nous sommes donc particulièrement heureux et fiers de l’accueillir aujourd’hui à l’AS Saint-Étienne. C'est aussi une satisfaction d'anticiper nos besoins et d'avancer dès maintenant dans notre recrutement."

Huc fan de Curko

13/04/2019
Image

"Le foot pour moi a commencé avec deux clubs : le premier, c'était l'A.S. Saint-Etienne, qui m'a donné bien entendu envie de devenir footballeur avec Ivan Curkovic. Le second c'est bien sûr Montpellier. La Paillade, c'est mon club formateur, mon club de coeur. C'est Robert Nouzaret qui m'a fait signer mon premier contrat" a déclaré hier Robin Huc (54 ans) sur la chaîne youtube du MHSC.

Pour rappel, l'actuel gérant du Mas du Cheval (gîte haut de gamme à Lattes) a débuté sa carrière professionnelle à Montpellier aux côtés d'un certain Jean-Louis Gasset avant de défendre les couleurs de l'ASSE pendant quatre saisons (de 1992 à 1996). Barré par Joseph-Antoine Bell puis par Grégory Coupet, il n'aura disputé qu'une vingtaine de matches pour Sainté.

Bauthéac claque puis craque

13/04/2019

Image

Le Brisbane Roar a battu le Wellington Phoenix 2-1 hier lors de la 25e journée du championnat austarlien grâce à un doublé d'Eric Bauthéac, expulsé à la 95e minute suite à un vilain tacle.

Stir the pot again, Whabi !

13/04/2019
Image

S'il a réalisé deux passes décisives le week-end dernier, Wahbi Khazri n'a plus marqué depuis son doublé victorieux contre Marseille du 16 janvier dernier. Avant qu'il ne retrouve le chemin des filets demain contre son ancien club, la Pravda s'est intéressée à sa nouvelle célébration.

"Avant, il marquait beaucoup moins et il avait plutôt l'habitude de célébrer ses buts en faisant un coeur avec les doigts comme Angel Di Maria. Mais en janvier, contre Marseille, il a changé de célébration. Il a fait "stir the pot", c'est-à-dire remuer le pot. Ce n'est pas du tout lié au "cup of tea", à la tasse de thé qu'il aurait pu importer de son séjour en Angleterre puisqu'il a joué à Sunderland. C'est plutôt une référence à James Harden, la superstar des Houston Rockets. Khazri est un vrai fan de NBA, un vrai amateur de basket, et un fan absolu de James Harden. Il lui a donc emprunté cette célébration. C'est une célébration que Harden utilise après ses "shoots clutch". Dès qu'il sent qu'il est bien dans le match, qu'il a la main chaude, il se met à "remuer le pot" pour dire "je suis dedans." Khazri c'est pareil, sauf que lui c'est quand il a le pied chaud."

Allez Wahbi, on remue à nouveau le pot pour faire bouillir le Chaudron !

Souici claque, l'Entente craque

13/04/2019
Image

Malgré le but égalisateur de Rayan Souici, l'Entente Sannois-Saint-Gratien, écrasée 5-1 hier soir à Avranches, reste avant-dernière de National 1, avec 7 points de retard sur le premier non relégable.

Cette 30e journée a été marquée par la victoire du Pau FC d'Alexis Guendouz contre le Stade Lavallois de Mahdi Camara, les deux joueurs prêtés par l'ASSE ayant joué l'intégralité de cette rencontre. Les Tangos restent troisièmes et barragistes mais ne comptent plus que deux points d'avance sur Le Mans FC de Stephen Vincent, vainqueur 2-1 contre Lyon Duchère.

Nancy perd malgré Vagner

13/04/2019
Image

Nancy reste antépénultième et barragiste suite à sa défaite concédée hier soir à domicile face au Stade Brestois de Kévin Mayi, entré en jeu à la 74e minute. Passeur décisif sur l'égalisation à la 42e minute, Vagner a été le meilleur joueur de son équipe selon L'Est Républicain, qui lui attribue la note de 14/20. "L’international cap-verdien aurait aussi mérité de marquer. Pendant longtemps, Vagner a été l’un des rares Nancéiens à se démener avec beaucoup d’énergie et de talent."

Cette 32e journée de L2 a été marquée par le but du lionceau Yohan Mollo, lui aussi battu à domicile (par Le Havre) et par le pion du Grenoblois Arsène Elogo, vainqueur 2-1 sur le terrain de l'Ac Ajaccio.

On aura noté également que l'US Orléans d'Anthony Le Tallec (titulaire) a battu le Clermont Foot de Franck Honorat (qui a joué l'intégralité de la rencontre) et de Nelson Alpha Sissoko (resté sur le banc).

Poundjé n'est pas en congé

13/04/2019
Image

Si son équipe (13e) n'a plus grand chose à craindre ni à espérer (Bordeaux compte 10 points de retard sur le 5e et 13 points d'avance sur le barragiste), le latéral gauche Maxime Poundjé ne viendra pas en touriste demain après-midi dans le Chaudron, comme il l'a expliqué hier en conférence de presse.

"Notre victoire contre Marseille a fait du bien. C’était un match important. C’est très encourageant pour la suite. Ce match va nous permettre d’engranger de la confiance. On vient pour gagner à Saint-Etienne, avec la manière si possible. On travaille bien, on espère le montrer dimanche. On a peut-être moins de pression et ce n’est peut-être pas une mauvaise chose car ça va nous permettre de nous lâcher, de montrer des choses. On va essayer de glaner le maximum de points d’ici la fin de saison. Il y a toujours des motivations, des choses à aller glaner dans des matchs.

On reste très concentré. Paulo Sousa et son staff sont à l’écoute des joueurs, avec des principes de jeu bien clairs, bien précis. Ce qui se dégage aux entraînements, en match, c’est l’attitude positive, l’envie d’apprendre, de travailler. Il faut garder cela. Paulo Sousa a employé le terme de géant endormi. Bordeaux est un très gros club français, mais on n’a pas gagné énormément ces dernières années. C’est quelque chose qui tient à coeur à tout le monde. Il a bien appuyé sur cela et ce discours, pour moi qui suis bordelais, me parle. On veut finir du mieux possible, avoir le meilleur classement."

N2 : Sainté veut s'imposer contre Saint-Pryvé

13/04/2019
Image

Restant sur un bel exploit, Laurent Batlles invite dans Le Progrès son équipe (8e, 33 points) à confirmer ce soir à domicile contre Saint-Privé-Saint-Hilaire (10e, 31 points).

"Il y a beaucoup d’envie de jouer contre Saint-Pryvé pour deux raisons. Tout d’abord pour confirmer l’exploit à Bergerac, car c’est une équipe qui n’avait pas perdu un seul match à domicile, puis s’étalonner face à une formation qui m’avait marqué à l’aller. C’est une équipe qui n’a pas bougé depuis le début de saison, et qui a fait un beau parcours en Coupe de France. Nous n’avions pas existé contre elle, avec une bonne défense et des attaquants performants. Elle joue avec un milieu en losange, et je pense qu’il est préférable de savoir tenir le ballon contre elle. Nous avons eu des résultats sans avoir la possession ces derniers temps, mais le faire face à elle pourrait nous mettre en difficulté."

M'Vila se plait bien là

13/04/2019
Image

Yann M'Vila a évoqué son avenir hier en conférence de presse.

"La décision du coach sera déterminante pour moi. Je n’ai que 28 ans. J’ai encore le temps de penser à la Ligue des champions. Peut être que je la jouerai à l’ASSE ou quand j’aurai 34 ans. Mais je me plais bien à Saint-Étienne, je suis heureux. J’aimerais disputer une coupe d’Europe avec l’ASSE. Même la Ligue Europa, ce serait déjà pas mal. Nos supporters sont magnifiques en championnat, en Europa League, ça peut être encore plus fort. Cela serait kiffant !"

Rappelons que le numéro 6 des Verts a déjà joué 26 matches d'Europa League : 7 avec le Stade Rennais, 13 avec le Rubin Kazan et 6 avec l'Inter de Milan.

Tholot n'en dit pas trop

12/04/2019

Sur le site Girondins4ever, Didier Tholot, qui a opéré à l'ASSE (1991-1993) et aux Girondins (1995-1997), donne son avis sur le match de dimanche, sans trop se mouiller cependant.

"Il y a vraiment une dynamique qui est différente. Il y a tout d'abord un système qui est différent. On est passé à 3, ce qui permet aux latéraux d'avoir beaucoup plus d'espace devant eux alors qu'on sait qu'ils sont plus en difficulté avec des excentrés qui ne rentrent pas trop. Saint-Etienne, c'est le Chaudron. Je suis Stéphanois. j'ai vécu et j'ai joué dans les deux clubs. Le Chaudron, c'est le Chaudron. Ca veut dire que Saint-Etienne, en position de 4ème, va être difficile à bouger chez lui. Il peut y avoir une équité sur ce match-là."

Ils ont porté les deux maillots

12/04/2019

 

Le site Girondins33 fait l'inventaire des joueurs et entraîneurs qui ont opéré à l'ASSE et aux Girondins. La liste est belle, de quoi faire une équipe talentueuse. Vous ne serez pas sans remarquer que dans l'équipe type proposée par ce site figure Bruno Basto en latéral gauche, alors que Benoît Trémoulinas a été oublié !

"Actuellement, l'ASSE compte plusieurs anciens bordelais : Jean-Louis Gasset, le coach qui a été coach adjoint aux Girondins, il y a une dizaine d'années, mais aussi l'arrière droit Mahieu Debuchy, les attaquants Wahbi Khazri et Loïs Diony ainsi que le milieu Valentin Vada, prêté par le FCGB. Le coach de la réserve des Verts, Laurent Batlles, a aussi joué à Bordeaux (et puis à l'ASSE). L'effectif actuel des Girondins ne compte en revanche aucun ex Stéphanois... enfin, si, il y a bien le défenseur Paul Baysse, mais il est actuellement prêté à Caen. En allant voir dans l'organigramme du club au scapulaire, on pense aussi à Patrick Battiston, le directeur du centre de formation bordelais, ayant joué à l'ASSE et au FCGB.
Ces dernières années, Henri Saivet a également porté les deux maillots, alors que Willy Sagnol, ancien joueur formé à Sainté, a coaché Bordeaux, en ayant pour adjoint Patrick Guillou, ancien défenseur stéphanois.

Laurent Blanc, Élie Baup et Aimé Jacquet, entraîneurs des Girondins champions de France en 2009, en 1999 et dans les années 80, ont aussi défendu les couleurs des Verts : comme joueurs pour Blanc et Jacquet, comme entraîneur pour Baup. Et tant qu'on est sur les entraîneurs(-adjoint) d'un club ayant joué chez l'autre, citons même Michel Audrain - joueur à Bordeaux, puis formateur à Sainté -, Alain Bénédet - joueur de l'ASSE, adjoint aux Girondins -, René Lobello - adjoint dans les deux clubs -, Robert Nouzaret - joueur bordelais, puis coach stéphanois - et Daniel Sanchez - adjoint dans les deux clubs.

Pour en rester uniquement aux joueurs, citons Alejandro Alonso, Didier Tholot, Bruno Basto, Christophe Sanchez, Joseph-Antoine Bell, Renaud Cohade, Pierre Bernard, Pascal Feindouno, Bernard Lacombe, Landry Nguemo, Laurent Fournier, Henri Braizat, Michel Cristobal, Roland Guillas, Bernard Genghini, Jean-François Daniel, Félix Lacuesta, Patrice LestageMohamed Nemeur, Bernard Pardo, Gérard Soler, Roland Mitoraj, Philippe Redon et Marc Zanotti.

Du beau monde, quand même !

Un onze-type éventuel : Bell - Sagnol, Battiston, Blanc, Bruno Basto - Nguemo, Fournier, Feindouno - Soler, Lacombe, Tholot."

Pour notre part, nous mettrions Benoît Trémoulinas, en lieu et place de Bruno Basto et ferions sûrement une place à Roland Guillas, Bernard Genghini ou Wahbi Khazri.

Ruffier régulier

12/04/2019

Image

Ayant recueilli 27% des suffrages, Stéphane Ruffier a été élu aujourd'hui deuxième meilleur gardien de L1 par les lecteurs du Parisien (7 629 votants) derrière le vilain Antony Lopes (37%) mais devant Alphonse Areola (17%) et Mike Maignan (10%).

Mais le dernier rempart des Verts n'est que le sixième gardien de l'élite selon les dix spécialistes du poste interrogés par le quotidien francilien. Sept d'entre eux ne le mettent même pas sur le podium : Jérôme Alonzo, Nicolas Dehon, Christophe Lollichon, Lionel Charbonnier, Jean-Michel Moutier, Nicolas Penneteau et Pascal Olmeta.

Les trois autres le placent dans les trois premiers pour récompenser sa régularité.

Jean-Luc Ettori : "Il m’est impossible de départager Lopes et Maignan qui sont toujours là et maintiennent leur équipe à flot. Ce sont deux gardiens "vivants", un peu à l’ancienne, qui ne subissent pas la situation. Ils sortent, vont dans les jambes des attaquants adverses. Je mets Ruffier troisième car il enchaîne les bonnes saisons. On aimerait le voir à l’œuvre dans de vrais gros matchs."

Guillaume Warmuz : "C'est plutôt Anthony Lopes qui m’a épaté cette saison. Je me retrouve un peu en lui. J’aime son agilité, sa vitesse, son sens de placement. Il a une très bonne lecture de jeu et il sait faire parler sa technique. Ruffier est le deuxième car il est très régulier. Cette saison mais aussi durant toute sa carrière. C’est une valeur sûre. Il commet peu de fautes. Quant à Lecomte, il affiche une vraie maturité. Il est assez complet et il n’a pas peur de sortir."

Gaëtan Huard : "Cette saison, Lopes sort du lot. Il a beaucoup progressé dans sa lecture de jeu, il fait moins de fautes dans ses sorties. Il n’a pas peur. Je place Ruffier deuxième pour sa régularité. À la troisième place, à égalité, je mets Lecomte, auteur d’une très bonne première moitié de saison et Costil. Le Bordelais fait une grosse saison alors qu’il évolue dans une équipe malmenée par tous les changements."

 

Image

Partager