home

U19 : les Verts en rade face à Toulon (2)

16/04/2019
Image

Var-Matin revient aujourd'hui sur l'exploit des U19 toulonnais réalisé le week-end dernier aux dépens des protégés de Razik Nedder, invaincus les 25 matches précédents.

"Sur le terrain du deuxième de la poule, l’AS St-Etienne, qualifiée pour la finale de la coupe Gambardella, l’équipe du Sporting club de Toulon n’était vraiment pas favorite. Toutefois les Azur et Or ont réalisé un match exceptionnel pour s’imposer 1-0 grâce à une réalisation d’El Hajji. Solides défensivement, bien organisés et incisifs en attaque, les hommes de Sif ont signé une prestation de choix.

Le but : Un beau mouvement à deux entre Florina et El Hajji qui déstabilise la défense adverse et le capitaine toulonnais ajuste le gardien stéphanois du plat du pied. Le même face à face qu’il avait manqué à l’aller. Comme quoi le travail paie... Critiqués après le match face à Bastia pour leur manque de rigueur les deux défenseurs, Romdhani à gauche, et Wilson Mendy dans l’axe, ont réalisé un match remarquable. Une belle revanche. Comme quoi la critique peut être constructive à condition de l’accepter. Et d’en tirer les leçons.

"C’est un exploit mérité car nous avons eu des balles de break en fin de partie via Simoni notamment. L’équipe a fait un match exceptionnel. Un “mix” entre celui contre l’OM (4-0) et celui à Montpellier (1-1). Encore quelques points et le maintien sera validé. C’est un pas énorme en avant" dixit le coach Youssef Sif."

Et le vilain rebroussa chemin...

16/04/2019
Image

Dans l'émission Le Vestaire diffusée hier soir sur RMC Sport, Loïc Perrin a replongé dans ses souvenirs de derby.

"Depuis les U13, depuis que je suis au club, je joue des derbys chaque année. Forcément, c'est toujours le match à cocher sur son calendrier en début de saison. J'ai le souvenir d'un derby en U13, l'entraîneur avait dit : "on va gagner 2-1, leur gardien va faire une erreur". C'est ce qui s'est passé ! Je m'en souviens car c'était improbable ! Avec les pros pendant des années on a eu du mal, Lyon était tellement supérieur... Quand j'ai attaqué avec les pros, de 2004 à 2010, ils survolaient tellement le championnat de France que c'était compliqué, même s'il y a eu des matches où on n'est pas passé loin de l'exploit. Après on s'est mis un peu à gagner, c'était bien. Le premier derby que j'ai gagné en professionnel, c'était le 100e derby, à Gerland. On gagne sur un coup franc de Dimitri Payet. On ne doit jamais gagner, on a une chance incroyable. Toute la malchance qu'on a eue sur certains derbys où on se faisait rejoindre au dernier moment, ça s'est inversé sur un match. Il y a eu des poteaux, des barres, des sauvetages sur la ligne. C'est un bon souvenir. Mais le meilleur c'est quand même le match qu'on gagne 3-0 ici. Parce que c'était à domicile, parce que c'était le premier qu'on regagnait à Geoffroy-Guichard. Je vous laisser imaginer l'ambiance dans le Chaudron, l'attente de tous nos supporters. Je crois que ça faisait près 25 ans qu'on n'avait pas gagné un derby à domicile. Je me souviens aussi d'un derby où on avait gagné 2-1 à Gerland. Il y avait un supporter lyonnais qui était entré sur le terrain un peu énervé. Il s'est retrouvé face à Bayal Sall, Kurt Zouma et Josuha Guilavogui. Je crois que ça lui a fait un peu bizarre en fait ! (rires) Il a rebroussé chemin."

William serein

16/04/2019
Image

Dans Le Progrès du jour, William Saliba commentre sobrement sa prestation contre Bordeaux.

"Je préfère regarder le collectif. Faire un bon match, c’est un plus. Mes coéquipiers ne m’ont rien dit de spécial, c’est normal. À domicile, on doit donner satisfaction à tous les supporters. Dès que le coach me fait jouer, je dois lui donner satisfaction. Je me donne à 100 %. Si je vais jouer la finale de la Gambardella ? Je ne peux pas vous dire. Mon souhait ? C’est de jouer avec les pros. Ils sont prioritaires. On verra ce que le coach voudra."

Dans le même quotidien régional, le jeune et prometteur numéro 4 des Verts a droit aux éloges de deux de ses partenaires en défense. "Il a été très costaud. À son âge, ce n’est pas évident. Il a été mature dans son jeu, n’a pas paniqué et a sorti proprement les ballons" déclare Mathieu Debuchy. "Il a encore été très performant mais ça se voit depuis qu’il a commencé. Il est très mûr et serein dans son jeu. On n’a pas l’impression qu’il a 18 ans. Physiquement, il a tout ce qu’il faut pour jouer au haut niveau" ajoute Loïc Perrin.

Que l'on conserve longtemps ce William serein !

Les cadres stéphanois fanas de Ben Arfa

16/04/2019
Image

Dans l'émission Le Vestiaire diffusée hier en fin de soirée sur RMC Sport, plusieurs joueurs cadres de l'ASSE ont souligné les qualités du milieu offensif rennais Hatem Ben Arfa, qui s'est récemment dit séduit par le jeu des Verts.

Mathieu Debuchy : "C'est un joueur de talent, c'est un joueur qui fait la différence dans les matches. C'est toujours un joueur qui sera le bienvenu à Saint-Etienne. Moi j'ai eu la chance de jouer avec lui à Newcastle, je sais qu'à tout moment il peut te faire gagner un match. C'est un joueur qui est important. Il fait partie de ceux qui peuvent éliminer deux ou trois joueurs. Tu le regardes à l'entraînement et en match, c'est totalement différent. A l'entraînement, je pense qu'il fait le minimum. Mais le week-end, il peut faire la différence et te faire gagner le match. je pense qu'on aimerait bien tous jouer à un moment donné avec des joueurs comme ça qui te font gagner des points."

Wahbi Khazri : "Techniquement, en talent pur, je le mets un peu avec des joueurs comme Neymar. Il a du talent, c'est un génie. Moi c'est Neymar l'adversaire qui m'a le plus impressionné. je n'ai pas joué contre Messi et Ronaldo comme kolo mais je trouve que Neymar est extraordinaire. M'bappé est fort aussi."

Loïc Perrin : "Là où on se rend compte que c'est un génie, c'est qu'il n'a pas joué pendant un an. il n'a rein fait pendant un an ! Il arrive à Rennes, il fait quelques entraînements, le temps qu'il retrouve un peu le rythme. Au final, je trouve qu'il s'est rapidement remis au haut niveau."

Romain Hamouma : "Tu sais avant le match que c'est un dribbleur mais tu vois qu'à Angers il arrive à dribbler six joueurs. Avec Nice, à Geoffroy-Guichard, je crois qu'il a même dribblé le kiné. Ils avaient gagné 4-1, il avait mis un doublé. Je crois qu'il avait dribblé cinq joueurs sur l'un de ses deux buts. Cela fait partie des joueurs qui ont du talent, c'est un génie."

Roby tuesday

16/04/2019
Image

Dans Le Progrès de ce mardi, Robert Herbin revient sur la victoire des Verts contre les Girondins. Extraits.

"Durant la première période, je me suis dit : "Mais qu’est-ce que c’est que ce match ?" Ça manquait de rythme et puis, dans les dix dernières minutes de la première mi-temps, les Verts ont enfin pris quelques initiatives et ont continué en seconde période. A partir du moment où les Verts ont ouvert le score, le match a été à sens unique.Après le premier but, ils se sont régalés. Évidemment qu’il faut saluer les deux buts de Mathieu Debuchy. Ce n’est pas si courant qu’un défenseur réussisse un doublé. Son but de la tête est splendide parce qu’il parvient à sauter plus haut que tout le monde dans un paquet de joueurs. Ce gars a une synchronisation parfaite dans le jeu de tête, aussi bien défensivement qu’offensivement. Il y a un bon coup à jouer, c’est intéressant."

Gasset encensé pour son humanité

16/04/2019
Image

Dans l'émission Le Vestiaire diffusée hier en fin de soirée sur RMC Sport, plusieurs cadres de l'ASSE ont encensé leur entraîneur.

Romain Hamouma : "Il n'y a pas d'amende ou de trucs comme ça, il nous laisse vivre. C'est un entraîneur très humain. Quand il a repris l'équipe, j'ai ma petite fille qui était tombée malade. On devait partir en stage en Espagne. Elle était à l'hôpital donc je n'ai pas pu partir. Il m'a appelé tous les jours, il m'a dit que je viendrais en stage si elle allait mieux, que sinon ce n'était pas grave, qu'il fallait que je reste auprès des miens. Là, on comprend tout de suite à quel personnage on a affaire. Moi, ça m'a fait beaucoup de bien d'avoir ce coach-là à ce moment précis, d'avoir son soutien à ce moment-là avec ma petite. Je ne pouvais que le remercier car je sais que pas tout le monde aurait fait ça."

Loïc Perrin : "Je rejoins Romain. Au-delà de sa connaissance du foot - il a énormément d'expérience, il a entraîné les meilleurs du monde, il est passé par Paris et par l'équipe de France - là où il excelle, c'est dans la gestion humaine. Je pense qu'il a choisi aussi les joueurs qu'il voulait à Saint-Etienne. Il leur fait confiance, il les connaît bien. Il essaye et il y arrive) de nous mettre dans les meilleures dispositions possibles pour qu'on soit performant sur le terrain. Forcément, on a tous connu plein d'entraîneurs, et je trouve qu'à ce niveau-là il est très, très fort ! J'ai eu longtemps Christophe Galtier, on échangeait pas mal. Je l'avais connu en tant qu'adjoint donc on était assez proche. Là, bizarrement, je ne ressens pas vraiment le besoin de parler avec le coach. Moi je conçois le foot un peu comme lui. Sa manière de gérer, je la conçois aussi un peu comme ça. Tu n'as pas toujours besoin d'échanger avec lui même si c'est toujours intéressant parce que tu sens l'expérience et la connaissance du foot."

Mathieu Debuchy : "Moi ce qui me marque aussi, ce sont ses causeries d'avant-match. Quant tu sors de sa causerie, vraiment, t'as envie de te défoncer sur le terrain. J'ai connu pas mal de coaches mais lui c'est vraiment un entraîneur qui te pousse à travers ses causeries d'avant match ou à la mi-temps. C'est un voyant. En début de semaine, quand il fait le debrief du match, tu ne rigoles pas. Enfin si, intérieurement, car le coach a certaines expressions."

Aubame trop fort pour Watford

15/04/2019
Image

Grâce à Pierre-Emerick Aubameyang, Arsenal s'est imposé 1-0 ce soir sur le terrain de Watford lors de la 34e journée de Premier League. Auteur de son 18e pion de la saison en championnat, l'ancien attaquant stéphanois rejoint Sadio Mané sur la troisième marche du podium des meilleurs buteurs de l'élite anglaise à une petite longueur des deux leaders, Sergio Agüero et Mohamed Salah.

 

Le Figaro dit bravo à trois Verts

15/04/2019
 
Le Figaro met trois Verts, Mathieu Debuchy, William Saliba et Wahbi Khazri, dans son équipe type de la 32e journée avec les commentaires suivants :
 
Mathieu Debuchy : "S'il a débuté dans la difficulté, le latéral stéphanois s'est parfaitement repris. Prenant le dessus sur un Kara"moh très actif sur son aile, il a multiplié les bonnes montées et a fini le match en trombe avec un doublé. Deux buts qui ont libéré les Verts et assommé du même coup les Girondins (3-0)."
 
William Saliba : "Le jeune défenseur stéphanois était le titulaire surprise en défense contre Bordeaux et il a réalisé un match épatant. A 18 ans à peine, il multiplie les bonnes prestations et a encore été bluffant en faisant preuve de calme et de sérénité dans ses relances. Il a offert au public quelques récupérations bien senties."
 
Wahbi Khazri : "Alors que la fin de saison approche, le retour en forme du milieu offensif est une bonne nouvelle pour les Verts. Mobile, Khazri a été important dans le jeu stéphanois avec pas mal de bons relais pour ses partenaires. Buteur sur penalty, son premier but depuis le 16 janvier dernier, il a ensuite adressé une passe décisive pour Debuchy sur corner."
 

Sousa sous le charme de Geoffroy

15/04/2019

Sur le site girondins4ever.com, le coach portugais des Girondins, Paulo Sousa est beau perdant. Il a également tenu à mettre en avant l'ambiance qui régnait hier à Geoffroy Guichard.

"Je dois féliciter Saint-Etienne pour la victoire qui leur permet d'être en course pour l'Europe, mais aussi pour l'ambiance. C'est une très bonne chose, comme cela a été le cas pour nous contre Marseille. Cette ambiance est, pour tous les intervenants du match, la meilleure chose que l'on peut avoir. Plus c'est chaud, plus il y a de la motivation pour presser et être européens."

Guilavogui toujours vert

15/04/2019
Image

Capitaine des Loups de Wolfsbourg (9e de Bundesliga à 2 points de la 6e place qualificative pour l'Europa League), Josuha Guilavogui affiche son attachement aux vertes couleurs dans France Football à paraître demain. Extraits.

"Ma blessure aux cervicales de juillet 2016 contre le Sporting Portugal, cela aurait pu signifier la fin de ma carrière. C’était une question de centimètres. J’aurais pu me retrouver paralysé à vie. J’ai vraiment eu beaucoup de chance. Depuis cette épreuve, je sais d’autant mieux apprécier les rencontres et ma vie de footballeur. Au cours de ma convalescence, j’ai eu la grande chance d’avoir à mes côtés mon parrain, qui est kinésithérapeute de métier. Il a fait en sorte de me faire passer toute sorte d’examens afin de récupérer du mieux possible. Je sais que je lui dois beaucoup. J’ai vécu des moments très difficiles qui m’ont fait grandir.

Je suis fier de mon parcours. Ce brassard est la preuve que je me suis pleinement épanoui dans ce club mais aussi dans ce Championnat. Ici,je me suisc onstruit un petit palmarès avec une Coupe d’Allemagne, une deuxième place en Bundesliga, un quart de Ligue des champions face au Real Madrid. Ce n’est pas rien. Je n’ai jamais été le meilleur dans mon équipe, mais le joueur qui travaillait le plus. Ici, c’est la même approche du métier. À l’entraînement, on bosse beaucoup, avec une forte intensité. Ça me convient parfaitement. Après toutes ces blessures, je suis toujours revenu plus fort, parce que j’avais vraiment faim de ballon. Au final, je mesure la chance que j’ai eue. Après ma désillusion à l’Atletico, le club qui m’a permis de me reconstruire à la fois comme homme et comme joueur, c’est Wolfsburg.  Je ne l’oublierai jamais.

À la base, jamais je n’aurais cru évoluer un jour dans ce pays. À l’ASSE, j’en parlais souvent avec Bafétimbi Gomis qui, en revanche, se serait bien vu évoluer en Bundesliga. Mais pour ma part, je pensais qu’il ferait trop souvent froid et que je ne pourrais jamais m’adapter sans parler un seul mot d'allemand. Julian Draxler a affirmé un jour que ce qu’il préférait à Wolfsburg, c’était la gare qui l’emmenait à Berlin ? Je peux comprendre sa position. Il était habitué à évoluer devant 70000 spectateurs à Schalke et ils’est retrouvé au VfL, où l’affluence est presque trois fois moins importante. Mais Wolfsburg est un club qui sert de tremplin, à l’image de Kevin De Bruyne et d’Edin Dzeko partis ensuite à Manchester City, d’Ivan Perisic à l’Inter Milan. Lui aussi, qui joue maintenant au PSG, en a profité. On peut dire que Wolfsburg est une belle vitrine européenne.

Le vert est ma couleur préférée, elle me porte chance. D’abord Saint-Étienne, maintenant Wolfsburg. Ça va vraiment être difficile de partir un jour, car quel autre club ambitieux joue en vert ? Actuellement lié aux Loups jusqu’en juin 2020, j'aimerais beaucoup disputer une Coupe d’Europe la saison prochaine. Nous avons une réelle chance avec le VfL. J’ai reçu quelques offres intéressantes, mais je vais bien réfléchir car, contrairement à Draxler, moi, j’aime bien Wolfsburg. C’est un club auquel je dois beaucoup. Y finir ma carrière est une possibilité."

Khazri ne s'enflamme pas

15/04/2019

Dans La Pravda, Wahbi Khazri revient sur la victoire contre Bordeaux, mais reste lucide sur le chemin qui mène au podium.

"Les trois buts marqués et zéro encaissé... C'était important de gommer un peu la performance d'Amiens. Renouer avec la victoire devant notre public, ce soir (dimanche) on le fait d'une belle manière. On est contents de prendre les trois points. C'est important, on a toujours regardé devant. Si on fait ce qu'il faut, on sera dans nos objectifs. Maintenant, il ne faut pas non plus s'enflammer, mais continuer à avoir de l'ambition et continuer à travailler parce que c'est important. Après on sait que ça va être compliqué parce que Lyon ne va pas perdre tous ses matches non plus. Mais si nous on fait notre boulot, on leur mettra la pression."

La bible n'oublie pas notre Saint Mathieu

15/04/2019
Image

Injustement oublié par la Pravda et par WhoScored, le latéral droit des Verts est dans l'équipe type de la 32e journée de L1 selon l'autoproclamée "bible du football" à paraître demain :

Mendy (Reims) - Debuchy (Saint-Etienne), Basila (Nantes), Pedro Mendes (Montpellier), Koné (Lille) - Prcic (Strasbourg), Luiz Gustavo (Marseille) - Pépé (Lille), Thuram (Guingamp) - Ajorque (Strasbourg), Germain (Marseille).

 

Dingomé veut nous dégommer

15/04/2019
Image

Dans L'Union de Reims, le milieu de terrain Tristan Dingomé évoque le match de la 33e journée qui opposera son équipe à l'ASSE ce dimanche à 17h00 au Stade Auguste Delaune.

"On va faire le maximum jusqu'à la fin de saison pour rester parmi les équipes de tête. Cela passait déjà par un résultat à Monaco. Le nul nous permet de continuer à avancer. C'est le point positif. On espère désormais accomplir une bonne performance contre Saint-Etienne dimanche prochain. Battre les Verts nous permettrait de rester dans la course. Depuis quelques temps, on sait qu'il va falloir se dépouiller pour essayer de garder la rigueur qui fait notre force. Si on poursuit avec le même esprit, ça nous promet de vivre une belle fin de saison. Mais le principal, c'est de continuer à se faire plaisir."

Un Caillot dans notre chaussure

15/04/2019
Image

Président du Stade de Reims, le sanguin Caillot espère que son club arrivera à contrarier notre irrésistible marche vers l'Europe, comme il l'a expliqué ce soir sur les ondes de France Bleu Saint-Etienne Loire.

"On est septième à six journées de la fin, c'est plutôt bien pour un promu ! Ici quand j'ai choisi David Guion comme entraîneur, tout le monde me disait qu'on avait perdu toutes nos ambitions. Maintenant il apparaît comme le héros. Mais nous on le connaissait, il a été le responsable de notre centre de formation pendant de nombreuses années. On connaissait les qualités de l'homme. On vit une saison magnifique. On vit et on revit beaucoup de bonheur dans un club qui a marqué l'histoire du football au même titre que Saint-Etienne qu'on reçoit ce dimanche. On regarde un peu l'Europe même si ce n'était évidemment pas notre objectif. On a une certaine conscience de nos limites mais ce groupe nous surprend tellement...

Dimanche c'est un match très important pour nous. Si ça ne se passe pas bien contre Saint-Etienne, ce sera compliqué d'être européen. Mais quoi qu'il en soit, je ne le vois pas comme ça. Quoi qu'il nous arrive, c'est du bonheur dans la reconstruction qu'on fait de ce club ce qu'on arrive à faire cette saison avec ce groupe. Quand on regarde nos résultats, on a fait des perfs contre les clubs qui sont dans les quatre ou cinq premiers à part contre Saint-Etienne à l'aller où on n'a pas existé en première mi-temps. On était mal rentré dans le match à Geoffroy-Guichard. Mais sinon, on a gagné contre Marseille, contre Lyon, on a accroché Lille. Avec Sainté on n'est pas concurrent, vous c'est la Champions League que vous visez !"

Edouard Mendy, c'est dit !

15/04/2019
Image

L'excellent gardien rémois Edouard Mendy évoque la réception des Verts dans la dernière édition de L'Union de Reims.

"On vient d’enchaîner deux matches nuls, mais il n’y a pas de place au doute parce que ces deux points glanés contre de grosses équipes comme Lille et Monaco ont de la valeur. Il va falloir les bonifier dimanche contre Saint-Étienne. Inutile de le cacher, ce match constitue un vrai tournant pour rester accrochés au peloton de tête !"

Obrigado !

15/04/2019

Interrogé par le site officiel, Brandao est revenu sur son passage à Sainté. En fin d'interview, le Brésilien a tenu à remercier le peuple Vert de son soutien inconditionnel. Extraits :

"C’est mon but au Stade de France, en finale de Coupe de la Ligue. Ce but a réalisé le rêve de tous les supporters de l’ASSE qui attendaient un titre depuis longtemps. Offrir ce cadeau à nos supporters qui nous accompagnaient sur tous les matches reste un souvenir fantastique. Je me souviens encore de l’ambiance incroyable qu’il y avait à Geoffroy-Guichard quand on s’est qualifiés contre Paris pour la demi-finale de cette coupe. Je crois que c’est la meilleure ambiance que j’ai connue."

"Je n’ai pas encore eu l’occasion de revenir à Saint-Étienne mais j’aimerais revenir et assister à un match à Geoffroy-Guichard pour profiter de l’ambiance que mettent les supporters. Pour moi qui viens de commencer ma carrière d’entraîneur, ça serait un rêve de diriger un jour cette équipe devant ce public magnifique."

"Tout simplement « Merci ». Ils m’ont toujours aidé et soutenu de la première à la dernière minute, moi comme toute l’équipe d’ailleurs. Je suis très content d’avoir joué pour Sainté et fier d’avoir joué devant ce public magnifique. Alors, merci ! ".

Delerue à Delaune

15/04/2019

C'est le Nivernais, Amaury Delerue (41ans) qui officiera dimanche (17 heures) lors du match Stade de Reims - ASSE. Il sera assisté dans le putain de camion par Antony Gautier et William Lavis.

Ce sera son 121ème match de Ligue 1. Cette année, il a arbitré 13 matchs de L1, distribuant 53 cartons jaunes, 1 rouge et sifflant 3 penaties.
Cette saison, il a croisé la route de l'ASSE à deux reprises : lors de l'ouverture, le 11 août, contre Guingamp à domicile (victoire 2-1) et le 25 septembre à Toulouse (victoire 3-2).
La saison dernière, il avait exclu Stéphane Ruffier lors du sinistre match du 15 décembre 2017, contre Monaco à domicile (défaite 0-4).

Depuis le début de sa carrière, il a dirigé 15 fois l'ASSE (8 victoires de l'ASSE, 2 nuls et 5 défaites).

A noter que dans le cadre des échanges entre la Fédération Française de Football et la Fédération Suisse, Amaury Delerue a dirigé le 6 avril dernier la rencontre de Super League entre Xamax et Saint-Gall.

Qui s'y frotte s'y pique !

15/04/2019

Vous avez pu suivre le déroulé de la rencontre sur notre forum : les Amazones (photo de Pascal Souchon, page Facebook "Les Amazones Stéphanoises") ont été accrochées (2-2) sur le terrain de l'ASNL lors de la 22ème journée de D2. Malgré la domination Stéphanoise lors de la 1ère période (à noter que Candice Gherbi a trouvé la barre transversale), l'équipe de Jérôme Bonnet a concédé un pénalty à la 42ème minute transformé par Christine Manie (0-1). Lors de la seconde mi-temps, c'est le même scénario qui se reproduit : dominatrices, les Amazones encaissent un but de Marlyse Ngo Ndoumbouk à la 67ème minute (0-2). A la 73ème minute, Laury Jésus réduit le score d'une frappe dans la lucarne (1-2). Les Amazones poussent et Laura Condon égalise sur coup franc à la 82ème minute (2-2). Malgré quelques occasions supplémentaires, les Vertes ne parviennent pas à marquer à nouveau pour remporter le match ! 

Avec ce match nul, les Stéphanoises perdent la 1ère place au profit de Marseille vainqueur contre Strasbourg en toute fin de match (2-1). Le week-end prochain les féminines de Jérôme Bonnet recevront Vendenheim (le dimanche 21 avril à 15h00). 

La compo : Mallory Geurts - Charlotte Gauvin (cap) (Coralie Digonnet), Léonie Multari, Julie Marichaud, Morgane Martins - Candice Gherbi, Laura Condon - Audrey Chaumette (Glawdys Debbache), Marion Blanc-Gonnet (Laury Jésus), Kelly Gago - Courtney Strode.

Jullien ne verra pas Sablé

15/04/2019
Image

Le généreux défenseur toulousain Christopher Jullien, qui avait offert deux buts aux Verts au match aller, sera suspendu pour le match à Saint-Etienne programmé le dimanche 28 avril à 17h00. Ancien champion du monde U20 aux côtés de Pierre-Yves Polomat et Kurt Zouma, le coéquipier de Max-Alain Gradel a en effet abusé de biscottes.

Cap au nord pour Landry

15/04/2019

Le site webgirondins.com nous apprend que l'ancien Vert (janvier à juin 2015), mais aussi ancien Girondin (2011-2014), Landry Nguemo vient de signer pour un an (avec un accord de partir libre en cas d'offre au mois de juin/juillet) avec Kongsvinger, un club de D2 norvégienne. Il va notamment évoluer cette saison, avec l’ancien Toulousain Ali Ahamada. Le milieu de terrain camerounais a disputé son premier match, hier, et a joué 85 minutes lors du match nul de sa nouvelle équipe (0-0).

Après son départ de l'ASSE, Landry Nguemo avait évolué en Turquie, à Akhisar Belediyespor puis à Kayserispor.

Ruffier s'est ennuyé

15/04/2019
Image

Dans la dernière édition du quotidien Sud-Ouest, le gardien bordelais Benoît Costil déplore que son homologue stéphanois n'ait quasiment rien eu à faire hier après-midi dans le Chaudron.

"On a joué avec une équipe très remaniée et malgré tout, on a vu des choses très cohérentes, notamment en première période. Malheureusement, dans la deuxième, on a un peu subi la pression de Saint-Etienne, on a eu du mal à bien ressortir le ballon, à se projeter vers l’avant. Et puis on a pris des buts... On savait que l’on accusait un déficit en termes de taille. C’est comme ça mais on va repartir de l’avant.

Quand vous pensez que certains comme Alex Lauray et Till Cissokho effectuaient leur premier match en pro, ils ont réussi de bonnes choses ! Il y a eu des faits de jeu sur les buts encaissés. Mais sinon, on n’a pas vraiment été mis en danger. Nos jeunes ont fait du bon boulot et je suis persuadé qu'aujourd'hui, ils sont meilleurs qu’hier. C’est intéressant, c’est une bonne expérience pour eux. C’est dommage de prendre trois buts mais cela fait partie de l’apprentissage.

Le penalty ? S’il y a main, si le bras est décollé du corps, il n’y a rien à dire. S’il y a main, il y a main, il n’y a rien à redire à ce sujet. J’espère que l’on va retrouver du monde, que ce soit Vuka, Max, Kalu, Younousse et Nico. On a fait avec les forces du moment. Il y a eu de bonnes choses. Il ne faut pas tout voir en négatif. Mais c’est sûr que ce sera peut-être moins compliqué avec toutes nos forces.

Je n’ai pas vu Ruffier beaucoup en danger. Malgré tout, la première période est intéressante. La deuxième était plus problématique. On s’est mis en danger sur nos sorties de balle, dans la conservation du ballon. Et l’on n’a pas réussi à se projeter pour aller mettre en danger nos adversaires. Mais c’est comme ça. On va travailler jusque la fin de saison en espérant obtenir le meilleur résultat possible."

Tim la joue comme Tina

15/04/2019
Image

Dans la dernière édition du quotidien Sud-Ouest, Timothée Kolodziejczak clame son envie d'aller plus haut.

"Nous avons livré un match complet surtout en seconde période. Nous avons été efficaces. Ce penalty nous a fait du bien. Nous avons commis moins d’erreurs techniques. Le podium ? Nous faisons notre petit bonhomme de chemin. On parle beaucoup de Lyon et Marseille. Nous verrons où nous serons à la fin. Mais il faudra compter sur nous. Nous démontrons depuis le début que nous sommes ambitieux. Nous sommes quatrièmes. Le but est d’aller plus haut. Nous allons déjà conserver cette quatrième place pour laquelle c’est ouvert. Il y a beaucoup de candidats. Il faudra faire un gros match à Reims la prochaine journée, pour continuer à rêver. C’est excitant pour tout le monde, c’est un club qui en rêve depuis longtemps."

WhoScored ? Khazri !

15/04/2019
Image

Auteur hier de son 13e but de la saison, Wahbi Khazri fait partie comme Jonathan Bamba de l'équipe type de la 32e journée selon le site de statistiques footballistiques WhoScored.

Mendy (Reims) - Sarr (Marseille), Fonte (Lille), Glick (Monaco), Capelle (Angers) - Prcic (Strasbourg), Khazri (Saint-Etienne), Bamba (Lille), Pépé (Lille) - Coulibaly (Nantes), Ajorque (Strasbourg).

JLG, à jamais le premier ?

15/04/2019

 

Au moins au 21ème siècle ! Hier JLG a coaché les Verts en Ligue 1 pour la 52ème fois.
Avec à la clé un très joli bilan de 25 victoires pour 13 nuls et 14 défaites.
Soit une moyenne de 1,69 point par match qui le situe en tête des entraîneurs Verts en Ligue 1 depuis notre remontée en 2004. Le classement est le suivant :

1. Gasset : 1,69 (52 matchs)
2. Galtier : 1,53 (287 matchs)
3. Garcia : 1,5 (12 matchs)
4. Roussey : 1,33 (51 matchs)
5. Baup : 1,32 (76 matchs)
6. Hasek : 1,29 (38 matchs)
7. Perrin : 1,07 (42 matchs)
8. Sablé : 0,29 (7 matchs)

Dans l'histoire verte, tous siècles confondus, JLG est devancé par Batteux (2,05) et Herbin (1,74).

Europe, the final countdow (6)

15/04/2019
Image

Maître de conférences en informatique à l'Universite Lille 3, Fabien Torre a actualisé ses probabilités à six journées de la fin du championnat. Grâce à leur victoire contre Bordeaux et à la belle défaite des vilains à Nantes, les Verts ont augmenté leurs chances de finir sur le podium (21 %), dans le big four cher à Jérôme (62%) et  dans le top 5 (82%). Pour rappel, la cinquième place sera qualificative en Europa League si le QSG bat le Stade Rennais en finale de Coupe de France.

Gasset a apprécié

15/04/2019
Image

Ayant purgé hier son troisième et dernier match de suspension, Jean-Louis Gasset a apprécié en conférence de presse le succès de ses protégés contre les Bordelais.

"Cette victoire, on l’a construite. On a souffert en première mi-temps parce que Bordeaux nous a imposé un pressing très haut et on arrivait moyennement à s’en sortir. Mais on est arrivé deux ou trois fois à se créer des situations favorables. Par contre, en deuxième mi-temps, on a eu la maîtrise du jeu. Eux étaient un peu fatigués, peut-être un peu handicapés et là, on a vu le très, très bon Saint-Étienne. On tente des choses et le résultat est là. Ce qui m’a plu dans le scénario, c’est l’état d’esprit de mes joueurs.

On reprend la quatrième place alors qu’on s’était endormi en étant cinquième. C’était une première étape. Après, bien sûr, on regarde en bas, on a deux points d’avance. On regarde en haut, on a trois points de retard. Il reste 18 points à prendre. Si on est dans cet état d’esprit, on va avancer. On avait raté l’opportunité la semaine dernière. On avait limité la casse. Mais au final, depuis Lille, on a pris 10 points sur 12, marqué 12 buts. Le bilan est positif. On a une équipe expérimentée et quand elle sent arriver la ligne droite, il faut arriver à bien la concentrer."

 

Mathieu radieux et ambitieux

15/04/2019
Image

Jean-Louis Gasset a tenu des propos élogieux sur Mathieu Debuchy hier soir en conférence de presse.

"Depuis mon perchoir, je le voyais souffrir. Je commençais à calculer comment j'allais le remplacer. Et puis, après avoir boitillé pendant trente secondes, il rentre et met deux buts. C'est pour ça que je fais ce métier : pour travailler avec des gens comme ça."

C'est un latéral droit radieux et ambitieux qui s'est présenté en zone mixte.

"J'ai toujours eu l'habitude de prendre des chocs dans ma carrière. Je sais comment les gérer. Et puis je sentais qu'on allait faire la différence. Je ne pouvais pas lâcher l'équipe comme ça. Dans la position où je joue, je peux me retrouver devant le but et finir les actions. J'ai bien senti les coups. Mon deuxième but, c’est un but de renard. Je sens que Polo va la mettre au premier poteau. Je coupe la trajectoire et cela me réussit. Tout est bénéfique. On voulait cette victoire dans notre stade, c’est chose faite. C’est un très bon résultat. Je retiens l’état d’esprit, le jeu. Moi, perso, j’ai pris un pied énorme à jouer dans cette équipe, ce stade avec les supporters. On est vraiment heureux de l’issue. On a bien bossé ensemble. Que ce soit défensivement ou offensivement, tout le monde a fait les efforts. On a besoin de ça jusqu’au dernier match pour essayer d’accrocher quelque chose en fin de saison. Il reste encore six matchs, cela va être long et difficile. Mais on va tout donner pour être le plus haut possible. On est ambitieux. Des équipes se trouvent mieux armées que nous. Maintenant, jouer la Ligue des champions à Saint-Étienne, ça fait rêver. Ce serait énorme pour le club, les supporters mais aussi pour nous, joueurs. Certains n'y ont pas goûté dans le vestiaire."

A part l'ancien Lillois, seuls y ont goûté Youssef Aït Bennasser, Robert Beric et Neven Subotic (absent de la feuille de match car il avait pris un coup sur le genou samedi dixit Jean-Louis Gasset)

Dieu dans l'équipe type

15/04/2019
Image

Fort de ses quatre tacles effectués et de ses quatre ballons récupérés,  le capitaine des Verts est dans l'équipe de la 32e journée selon la Pravda  :

Mendy (Reims) - Aguilar (Montpellier), Fonte (Lille), Perrin (Saint-Etienne), Rebocho (Guingamp) - Deaux (Guingamp), Prcic (Starsbourg) - Pépé (Lille), Ikoné (Lille), Thuram (Guingamp) - Ajorque (Strasbourg).

C'est la troisième fois de la saison que Dieu est sacré par le quotidien sportif.

Bamb'atomique explose le QSG

14/04/2019
Image

Titularisé pour la 29e fois de la saison de Ligue 1 par Christophe Galtier, Jonathan Bamba a marqué d'une belle frappe du gauche le troisième but de l'écrasante victoire du LOSC contre le QSG ce soir en match de clôture de la 32e journée. Les Dogues comptent désormais 8 points d'avance sur leurs plus proches et vilains poursuivants, avec une différence de buts deux fois supérieure (+ 26 contre + 13).

Faouzi condamne Assane

14/04/2019
Image

Le Napoli de Faouzi Ghoulam (titulaire) et Kévin Malcuit (resté sur le banc) s'est imposé 3-1 ce dimanche sur le terrain du Chievo Vérone. Malgré les efforts désespérés d'Assane Diousse (titularisé pour la 7e fois de l'année en Série A), les Ânes Volants sont donc relégués en Série B. N'ayant remporté qu'un seul match cette saison (à la maison, contre l'avant-dernier Frosinone), ils n'ont pris que 11 points en 32 journées !

Partager