Puel en veut plus

03/12/2019

Puel

En conférence de presse cet après-midi, Claude Puel est revenu sur le match de Rennes :

"Notre niveau technique a été insuffisant, Il y avait sûrement un peu de fatigue mais on avait aussi des joueurs à des niveaux de forme différents. On doit avoir plus de maitrise. C’est vrai qu’on a été très courageux. Je suis déçu pour les joueurs. Ils ont tout donné pour essayer de garder ce point mais il faut être en capacité de moins subir.

Il faut beaucoup de travail. Nos précédents bons résultats ne doivent pas cacher le travail de fond à effectuer au quotidien. Je l'avais dit dès mon premier match, je ne voulais pas que le Derby rende l'environnement euphorique.

J'attends beaucoup plus de qualités, plus de maîtrise et plus de technique pour ne pas subir. Je veux que mon équipe, quels que soient les aléas, continue à progresser pour éviter des scénarios comme celui de Rennes."

Il a ensuite évoqué l'état du groupe pour le match à venir :

"Romain Hamouma, Mathieu Debuchy et Gabriel Silva sont proches de revenir. Il y aura un dernier test. Pour Loïc Perrin, pareil, on fera le point après le dernier entraînement.

Malgré les blessures, il faut continuer à aller de l'avant. Mais on a moins de possibilité de rotation. Du coup, on tire sur les organismes et cela peut nuire à la qualité de jeu.

Il a enfin évoqué le match contre son ancien club de l'OGC Nice :

"J'ai vécu une bonne période à Nice. J'y suis arrivé dans un club où il y avait tout à faire. On a beaucoup œuvré. Désormais, je suis simplement content de voir ce club évoluer avec d'autres atouts. Aujourd'hui à Saint-Étienne, j'espère qu'on sera à même de bâtir quelque chose qui puisse pérenniser le club dans le futur."

 

Stanley is not shining

03/12/2019
Image
 

Pisté en vain par l'ASSE l'été dernier, l'ancien défenseur du QSG Stanley Nsoki ne brille pas depuis qu'il a rejoint les Aiglons, comme le souligne la dernière édition de Nice-Matin. Extraits.

"Lors du dernier match contre Angers, sa perte de balle a amené l'égalisation angevine, par bonheur refusée pour un hors jeu de quelques centimètres. Furieux, Patrick Vieira a envoyé dans la foulée Racine Coly s'échauffer et a dit ses quatre vérités à Nsoki. Après une prestation déjà bancale à Lyon, il a eu beaucoup de mal contre le SCO, notamment dans l'utilisation du ballon, avec des passes ratées à répétition.

Le joueur transféré du PSG à Nice contre 13 M€ avait fait un début de saison prometteur avant d'être freiné dans son élan en raison d'une blessure aux abdominaux. Depuis son match de reprise contre Bordeaux, il court après la forme et semble parfois en apnée sur certaines actions.

Demain soir, à Saint-Etienne, profitant de la suspension de Dante et le blessure de Hérelle, il va jouer dans l'axe avec Malang Sarr qui comme lui, n'apporte pas toutes les garanties sur le côté gauche. Racine Coly devrait être appelé à la rescousse, ce qui n'est jamais bon signe. Il serait temps de recruter un spécialiste du poste, vacant depuis le départ de Dalbert à l'Inter en juin 2017.

L'équipe probable du Gym à Saint-Etienne : Benitez - Atal, Nsoki, Sarr, Coly - Lusamba, Cyprien, Lees-Melou - Claude-Maurice, Dolberg, Myziane."

Toujours pas emballés (1)

03/12/2019

Les Verts s’apprêtent hélas à quitter l’Europe avant l’hiver, et ce pour la 2ème fois en 4 phases de poules de l’Europa League disputées lors des 6 dernières saisons.

Un élément « remarquable » de ces quatre phases de poules, et donc des 12 matchs disputés à GG est que les Verts sont invaincus dans le Chaudron : malgré le pédigrée de nos hôtes sur cette période (Inter, Lazio, Anderlecht, Wolfsbourg…), les Verts ne se sont jamais inclinés.
Derrière cet élément « remarquable » se cache une autre stat moins sexy : sur 12 matchs, nous ne comptons que 2 victoires (Dnipro et Qabala) pour 10 nuls (re-Dnipro, Inter, Qarabag, Rosenborg, Lazio, Anderlecht, Mayence, Wolfsbourg, Oleksandria, La Gantoise), et nous n’avons marqué que 12 buts.
Cette saison est donc dans la tendance des précédentes, une solidité certaine, mais très (trop) peu de matchs emballants.

Kolo privé de QSG

03/12/2019
Image
 

Ayant à nouveau mangé une biscotte avant-hier, Timothée Kolodziejczak sera suspendu pour la réception du QSG programmée le dimanche 15 décembre à 21h00, comme l'atteste l'incontournable tableau des cartons du potoanute ozzy.

Image
 
.... le tableau complet des suspensions (depuis le début de saison) .... ici

quelques petites explications:
- en jaune avec un J, les cartons qui comptent toujours dans la période de 10 rencontres de compétition officielle pour une éventuelle suspension
- en jaune seulement, les cartons qui ne comptent plus
- en gris avec un S, la journée où le joueur purge sa suspension
- le S+ correspond à un match ferme assorti d'un match avec sursis
- en pointillé, les journées où le joueur est sous la menace d'une suspension en cas de carton jaune
- en gris, la journée où le joueur serait suspendu en cas de carton jaune lors du prochain match
- les joueurs libellés en rouge sont insuffisamment prêts ou indisponibles pour blessure

Vivement la trêve !

03/12/2019
Image
 

Dans la dernière édition du Progrès, Robert Herbin revient sur la défaite des Verts à Rennes. Extraits.

"Je m’attendais à mieux de la part des Verts. Mais le calendrier m’agace. Avec tous ces matches disputés à droite, à gauche, c’est compliqué. Vivement la trêve que ça se déroule normalement. Je préfère un match par semaine. Là, c’est rasoir. On ne sait jamais à quoi s’en tenir. Notre équipe a été dans le dur à la fin. Il y a des blessures et pas beaucoup de rotations. Il faut retrouver de la fraîcheur. Les Verts se sont quand même battus, il ne leur a pas manqué de la bonne volonté."

Mener n'est pas gagner

03/12/2019
Image
 

Comme le relève aujourd'hui Le Progrès, cela fait la sixième fois depuis le début de saison que Sainté ne gagne pas après avoir mené au score. Avant de connaître pareille mésaventure au Roazhon Park, les Verts avaient déjà vécu cela à Angers (4-1) et contre Amiens (2-2), face à Wolfsbourg (1-1) et deux fois contre Oleksandria (1-1 puis 2-2).

Ruffier juste derrière Messi !

03/12/2019
Image Image
 

Selon la dernière lettre hebdomadaire de l'Observatoire du Football, Stéphane Ruffier (27 232 minutes) est sur le podium des joueurs les plus utilisés de la décennie dans les grands championnats européens (Premier League, Liga, Bundesliga, Série A, Ligue 1). Il n'est devancé que par son homologue marseillais Steve Mandanda (28 419) et le sextuple ballon d'or Lionel Messi (28 309).

Hamouma prêt à voler dans les plumes des Aiglons ?

02/12/2019
Image
 

Forfait lors des trois derniers matches des Verts, Romain Hamouma est prêt à affronter Nice après-demain soir comme il l'a confié aujourd'hui après l'entraînement à Serge Freydier alias "Le Poulpe Vert". Ce dernier nous apprend par ailleurs sur compte twitter que Franck Honorat a quitté la séance en boitant après avoir pris un coup à la cheville gauche. Reste à savoir si le numéro 14 de l'ASSE sera remis pour affronter son ancien club, où il avait fait ses débuts en L1 il y a six ans grâce à un certain Claude Puel...

Manu claque pour Cosenza contre Spezia

02/12/2019
Image
 

D'une belle volée du droit, Emmanuel Rivière a marqué vendredi dernier contre Spezia. Malgré ce quatrième pion claqué cette saison en douze matches par l'ancien attaquant stéphanois, son équipe Cosenza reste antépénultième de Série B (L2 italienne) donc relégable.

Léonard pour une victoire ?

02/12/2019

Leonard

C'est Thomas Léonard qui a été désigné pour siffler la confrontation entre les Verts et les Aiglons ce mercredi soir à Geoffroy Guichard.

Cet arbitre lorrain a déjà croisé la route des Stéphanois à 2 reprises cette saison, pour autant de victoires, les 2 fois à l'extérieur : lors de la 1ère journée à Dijon (victoire 2-1) et pour le dernier match de Ghislain Printant (victoire à Nîmes 1-0).

Il avait déjà dirigé une confrontation entre Verts et Nissarts il y a un an, mais à l'Allianz Riviera cette fois, qui s'était soldée par un score de parité 1-1 (avec un pénalty généreux accordé aux Niçois).

Il sera assisté à la VAR par Jérôme Miguelgorry et Olivier Thual.

Les Lensois sur Honorat ?

02/12/2019
Image
 

Entraîné par l'ancien portier stéphanois Philippe Montanier et classé actuellement deuxième de L2 à deux longueurs du FC Lorient de Fabien Lemoine, le RC Lens aimerait enrôler Franck Honorat au mercato d'hiver selon La Voix du Nord.

N'ayant joué que trois matches avec les Verts (tous en tant que titulaire sous la houlette de Claude Puel), le numéro 14 de l'ASSE est pisté par d'autres formations de L2 mais souhaiterait pour l'instant rester à Sainté d'après le ch'ti quotidien.

Ounas grimace

02/12/2019
Image
 

Pisté en vain par l'ASSE l'été 2018, l'international algérien Adam Ounas, titularisé pour la sixième fois de la saison par Patrick Vieira avant-hier soir lors du renversant succès des Aiglons face au SCO, est très incertain pour le match de la 16e journée de L1 programmé ce mercredi à 19h00 dans le Chaudron.

"Dès l'échauffement du match contre Angers, il a ressenti une douleur derrière la cuisse. L'ailier a serré les dents mais il a été remplacé à la 64e minute par Boudaoui. Il a quitté l'Allianz Riviera en boitant" souligne aujourd'hui Nice-Matin. "Sa participation au match à Saint-Etienne semble compromise. Il pourrait même souffrir d'une lésion et être absent pour deux semaines minimum."

Diony le maudit

02/12/2019
Image
 

Comme l'attestent les stats de la LFP, l'ASSE n'a décoché que 5 tirs hier au Roazhon Park, tous en première période : 4 non cadrés de Denis Bouanga... et 1 de Loïs Diony qui a fini au fond des filets !

Auteur de son 8e pion en 53 matches toutes compétitions confondues avec les Verts, le numéro 9 de l'ASSE a brièvement commenté son pion avant de maudire le gazon rennais en zone mixte, comme le rapporte la dernière édition du Progrès.

"Sur le plan personnel, ça faisait un an que je n’avais pas marqué en Ligue 1. Il y a de la joie et de la rage comme j’ai pu le démontrer. J’aurais aimé que ce but serve à quelque chose pour l’équipe. Mes coéquipiers m’apprécient énormément, ils étaient très contents pour moi. Le terrain était aussi très compliqué, ce n’était pas facile de jouer au football. Sur un terrain de meilleure qualité, on aurait pu les mettre plus en difficulté."

Deux buts très évitables

02/12/2019
Image
 

Dans la dernière édition rennaise du journal Ouest-France, Claude Puel déplore que son équipe ait offert la victoire aux Rennais hier soir.

"On fait une faute basique et élémentaire sur le premier but, on était même au départ en supériorité numérique. On fait une faute de marquage sur le second. On prend deux buts facilement évitables."

Le capitaine rouge et noir Damien Da Silva commente le second qui a donné la victoire à son équipe à la 93e minute.

"Ce qui est bizarre, c'est que les trois ou quatre corners précédents, je courais un peu comme un dératé pour pouvoir perdre mon défenseur. Sur le dernier, je suis un peu fatigué. Je me dis alors que cette fois-ci, je ne bouge pas et je me retrouve étrangement seul."

Crédit photo : Damien Meyer, AFP

Moukoudi en progrès

02/12/2019
Image
 

Assez bon hier au Roazhon Park, Harold Moukoudi s'est confié au Progrès à l'issue de sa 10e titularisation en L1.

"Je suis de mieux en mieux. Je prends mes marques au fur et à mesure au sein de l’équipe. J'avais disparu du groupe après le changement d'entraîneur mais je n'ai pas douté. Ce sont les choix du coach et je les ai acceptés. De mon côté, j’ai cherché à lui montrer qu’il pouvait avoir confiance en moi s’il me faisait jouer. Quand vous sortez du groupe, il n’y a qu’une chose à faire : travailler. Et je suis un gros bosseur. Le coach me donne pas mal de billes, me corrige sur pas mal de plans. Je sens que je progresse. Il m’apporte beaucoup de sérénité."

Palencia, pas d'excuse

02/12/2019
Image
 

En difficulté hier à Rennes lors de son quatrième match sous le maillot vert, Sergi Palencia s'est confié en zone mixte à l'issue de la première défaite de l'ère Puel comme le rapportent aujourd'hui la Pravda et Le Progrès.

"L'absence, importante, de joueurs expérimentés comme Cabaye, Debuchy, Hamouma ou Khazri ne constitue pas une excuse. On possède un gros effectif et des jeunes qui sont bons. On a donc la capacité de mieux jouer, d'avoir plus de maîtrise et de possession. Mais cela se travaille. On a l'état d'esprit, on a ce qu'il faut en phase défensive, même si on n'a pas maîtrisé les détails en leur donnant deux buts. Sur le premier, je ne sais pas si c'est de ma faute. Peut-être que je dois plus fermer le couloir pour prévenir la contre-attaque. On va aussi améliorer la phase offensive pour finir dans le top 5."

Puel déçu et frustré

01/12/2019
Image
 

Claude Puel a commenté sa première défaite stéphanoise ce soir en conférence de presse.

"Dans le jeu, il y a eu trop d’approximations et pas assez de maîtrise. Ce qu’on peut se reprocher, c’est de prendre deux buts évitables car consécutifs à des erreurs de marquage ou tactiques. Certes, on a récupéré des ballons, mais on a ensuite eu du mal à les exploiter offensivement. On a fini le match très, très fatigués. En jouant tous les trois jours et avec toutes nos blessures on tire beaucoup sur les organismes.

La fatigue explique le fait qu’on a manqué de justesse en fin de rencontre. Malheureusement, il nous manque des joueurs à des postes clés et ceux qui sont disponibles sont très sollicités, par le championnat, l’Europa League mais aussi par leur sélection. Le nombre important de joueurs blessés nous empêche de faire une bonne rotation, notamment sur le plan offensif.

Loïc Perrin s'est plaint de douleurs à un genou. Son remplacement à la pause nous a privés d'une solution en cours de deuxième période. Quant à Denis Bouanga, qui a également cédé sa place en milieu de deuxième période, il enchaîne les rencontres. Je m'étais demandé s'il ne devait pas être préservé lors de ce match.

Je suis déçu et frustré pour l'ensemble du groupe qui a fourni beaucoup d’efforts lors des deux derniers matches. La grosse différence, c’est que Rennes a pu faire tourner en UEFA Europa League. Je demande beaucoup à mes joueurs physiquement. On a évolué avec une équipe hétérogène dans son état de forme."

Diony claque, Sainté craque

01/12/2019
Image

Les Verts, qui étaient invaincus depuis onze matches, ont perdu en début de soirée au Roazhon Park.

Loïs Diony, qui n'avait plus scoré en L1 depuis un an (1-1 à Nice), avait pourtant ouvert le score dès la 19e minute sur un corner de Ryad Boudebouz dévié de la tête par Denis Bouanga.

Mais Raphinha a égalisé 6 minutes plus tard lors d'une première mi-temps moyenne et équilibrée.

Dominés en seconde période après la sortie sur blessure (genou) de Loïc Perrin à la pause, les Verts ont longtemps résisté avant de craquer dans le temps additionnel sur un corner tiré par Benjamin Bourigeaud et repris de la tête par un Damien Da Silva étrangement seul au second poteau.

L'ASSE, qui avait l'occasion de monter sur le podium en cas de victoire, rétrograde à la 9e place de ce championnat décidément hyper serré, où le 3e (Angers) n'a que 6 points d'avance sur le 15e (Brest) après 15 journées.

Aubame voit double chez les Canaris

01/12/2019
Image
 

Désormais entraîné par l'ancien international suédois des Gunners Fredrik Ljungberg suite au limogeague d'Unai Emery, Arsenal vient d'enchaîner un huitième match sans succès. Mais Pierre-Emerick Aubameyang, auteur d'un doublé cet après-midi, a évité le pire à son équipe, qui a fait match nul 2-2 sur le terrain des Canaris de Norwich. L'ancien attaquant stéphanois a marqué 10 buts en 14 matches de Premier League cette saison.

Les filles piétinent

01/12/2019
Image
 

Les Amazones, qui avaient lâché leurs premiers points de la saison il y a deux semaines sur le terrain du LOSC, ont encore été tenues en échec (0-0) par l'ASNL cet après-midi au stade Salif Keita de L'Etivallière. Désormais en tête du classement suite à leur net succès d'hier à Lille, les Havraises compte un point d'avance (et un match en retard à domicile contre Arras programmé le 22 décembre) sur les Vertes avant le choc au sommet qui opposera les deux clubs dimanche prochain à Sainté.

Les U17 renouent avec la défaite

01/12/2019
Image
 

Vous avez pu suivre la rencontre en direct sur notre forum grâce à thomas99, envoyé spécial à L'Etrat : invaincus depuis six matches et leur déroute chez les vilains mais bien trop tendres ce dimanche, les U17 se sont inclinés 4-1 face à Annecy sur le terrain synthétique Georges Bereta.

Après une première période équilibrée marquée par les ratés de Halifa N'Gongolo, deux parades de Clément Moulineau et beaucoup d'approximations dans les transmissions, les Verts ont ouvert le score à la 54e : juste après une nouvelle intervention décisive de Clément Moulineau, Youssef N'Joya N'Gapout a trouvé le chemin des filets d'une frappe croisée. Las, les Hauts-Savoyards ont égalisé la minute suivante. Les visteurs ont pris l'avantage à la 65e sur un penalty concédé par Kaïs Bendriss avant de faire le break dix minutes plus tard sur un coup franc excentré où Clément Moulineau s'est loupé. Ayant même corsé l'addition à la 80e, Annecy s'est donc imposé avec trois buts d'écart, comme au match aller.

Les Verts restent antépénultièmes après ce 7e revers en 13 matches, à 23 points des leaders banlieusards...

La compo : Moulineau - Yahiaoui, Bendriss, Kinunga, Moyo - Bouyadel, Watel (Mfukumoko, 70'), Bozi - Ngongolo (Jetishi, 79'), NJoya, Bladi (Othman, 62').

La réaction de Patrick Moreau : "On n'a pas été bon aujourd'hui. On a manqué de présence dans les duels, on a eu du mal à se trouver dans le jeu. Le score est un peu lourd mais la défaite est méritée vu ce qu'on a produit aujourd'hui. Même s'il y a avait 0-0 à la pause, on était déjà en difficulté en première période et on a sombré après notre ouverture du score. Il faudra montrer un tout autre visage les deux derniers matches de l'année, à Besançon dimanche prochain puis à la maison contre Montferrand."

Balp a dévoilé son vilain secret

01/12/2019
Image
 

Avant de retrouver l'ASSE hier en National 2, le défenseur sétois Thibault Balp a dévoilé au Midi Libre son vilain secret.

"C'est un peu bête à dire mais quand j'étais petit, je préférais l'Olympique Lyonnais. Mais j'ai été formé au fil des années à Saint-Etienne. J'ai appris à aimer le peuple vert. J'ai vécu de bons moment dans le Chaudron car il y a vraiment un public hors du commun. Maintenant quand il y a le derby, j'ai plus tendance à supporter les Verts que l'OL. Le fait que j'aimais bien Lyon, je l'avais bien gardé pour moi en arrivant à L'Etrat. Je ne m'en suis pas trop vanté car je connaissais la rivalité qu'il y avait. Au centre de formation, j'ai vite été éduqué à "haïr" l'ennemi lyonnais. Dans les derbys, il n'y a pas de cadeau. Je ne pouvais pas me permettre de crier haut et fort que j'aimais bien l'Olympique Lyonnais quand j'étais petit !"

Auteur d'un bon match contre une équipe réserve stéphanoise dont il a été le capitaine il y a dix ans, le défenseur central sétois nous a livré sa réaction à l'issue de la rencontre remportée 2-1 par les Héraultais.

"On est tombé sur une équipe stéphanoise très jeune, avec plein d'envie. Elle nous a donné du fil à retordre, surtout en première période. Alors qu'on aurait pu penser que les Stéphanois auraient un peu peur dans l'intensité et dans l'impact, ils ont répondu présents. Cette jeune équipe a su être rugueuse, ça m'a agréablement surpris. Enfin, agréablement, façon de parler car on en a bavé pour développer notre jeu. En plus on se fait punir au bout de cinq minutes, on est fautif au marquage sur leur corner. Heureusement on a fait grosse deuxième mi-temps, ça nous a permis de l'emporter. Souvent les équipes réserves qui viennent chez nous sont en-dessous de ce qu'elles produisent à la maison dans l'intensité. Mais malgré leur jeune âge, les Stéphanois ne se sont pas défilés, à l'image de leur numéro 8 Lucas Gourna qui n'a que 16 ans. Ils étaient venus pour ne pas perdre, et ils sont même rentrés aux vestiaires en menant 1-0 après une performance aboutie. Je trouve que c'est une belle réserve pro, je lui souhaite de se maintenir car elle a des qualités.

Nous on avait notre plan de jeu, on savait ce qu'on avait à faire. Sans faire les voyoux, sans vouloir faire mal, on savait que si on mettait du rythme et de l'engagement cette équipe allait plier facilement. Généralement si t'arrives à prendre le dessus dans ce domaine contre des équipes de centre de formation, tu peux ouvrir le score rapidement et ensuite te mettre à l'abri. Mais Sainté est loin d'avoir explosé. Les Stéphanois ont fait une très belle première mi-temps, il n'y a rien à dire là-dessus. Après, leur tort, comme l'a dit Razik, ça a été de trop reculer en seconde période. On est monté en puissance, ils ont reculé et ont fini par marquer. Quand on a égalisé, j'étais persuadé qu'on allait mettre le deuxième derrière et c'est ce qui s'est produit. Je trouve malgré tout que Sainté a fait un match cohérent, une performance collective. Individuellement, je trouve que Kouyaté a fait un bon match. Au-delà de son but, il a été bon défensivement, une fois n'est pas coutume on n'a pas trop vu notre attaquant. Je pense qu'il a manqué un peu de maturité aux Stéphanois pour prendre au moins un point."

La magnifique volée de Chergui

01/12/2019
Image
 

Lanterne rouge de National 1 avec 7 petits points pris en 15 journées, Le Puy a concédé sa 10e défaite de la saison avant-hier soir face à l'USL Dunkerque de Claude Robin. Ancien capitaine de la réserve de l'ASSE, Kamel Chergui (26 ans) avait pourtant ouvert le score d'une somptueuse reprise de volée du gauche.

Maouassa ne fait pas tout

01/12/2019
Image
 

Pisté en vain par Sainté l'été 2018, Faitout Maouassa symbolise les difficultés du Stade Rennais cette saison d'après Rolland Courbis, interrogé par Ouest-France avant le match que les Verts joueront cet après-midi au Roazhon Park. Extraits.

"L’an dernier, l’équilibre avait été trouvé grâce à des joueurs clés, dont Bensebaini, qui était un petit peu le Thuram du Stade Rennais. Dans la ligne de quatre derrière, il y avait trois arrières centraux et un latéral offensif, ensuite deux bons relayeurs récupérateurs, puis sur un côté Bourigeaud qui était le Matuidi de cet équilibre et trois joueurs aussi talentueux que complémentaires : Ben Arfa, Sarr qui pour le moment n’a pas été remplacé par Raphinha et Niang.

Aujourd’hui, Maouassa est à l’image du déséquilibre de cette équipe. Il n’est pas Bensebaini, il est un deuxième Traoré. Dans une formule à quatre défenseurs, si les latéraux sont Traoré et Maouassa, pas besoin de stats pour s’apercevoir que ce sera compliqué. Regardez simplement le dernier match : il y a le Maouassa qui centre pour Hunou qui une fois de plus flaire le bon coup et celui qui se fait gommer comme ma grand-mère sur le troisième but écossais. Maouassa, il n’arrête personne défensivement. Je ne sais pas s’il a fait l’exploit de réunir ses partenaires sur la pelouse au Celtic avant la mi-temps pour leur dire qu’il était inquiet pour lui, mais moi, à sa place, je le serais.

Après, il y a Morel, une bonne idée pour meubler un effectif, mais il n’a rien à voir avec Bensebaini, qui avec ses qualités et ses défauts, avait quand même une puissance athlétique. Morel peut faire ce que faisait Bensebaini sur vingt-cinq minutes, au mieux. Toutes les erreurs de recrutement qui ont fait faire des chèques pour rien à la famille Pinault... Si par hasard on découvre que Niang est dans la catégorie des renards de surface, il faut me prévenir. Siebatcheu, Guitane et Sakho, ce ne sont ni des attaquants, ni des buteurs. Ce sont des joueurs de football moyens qui n’ont rien à faire dans un Stade Rennais ambitieux. 

Et quoi qu’il arrive contre Saint-Étienne, si Julien Stéphan est viré, il faut tout de suite le remplacer... par Stéphan Julien ! Pour qu’il fasse comme la saison dernière, trouver le bon équilibre dès sa nomination. Avec une contrainte en plus cette fois, un effectif inférieur, ces trop nombreux départs et ces arrivées difficiles. Quand tu vois ce que font Raphinha et Tait, je ne sais même pas si ça suffirait en remplaçant Julien Stéphan par Stéphan Julien…"

 

Stephan ne pense qu'aux Stéphanois (2)

01/12/2019
Image
 

Julien Stephan, qui espère fête après-demain sa première année en tant qu'entraîneur rennais, a préféré évoqué les Verts que son avenir personnel hier en conférence de presse. Ouest-France l'avait souligné hier, Le Progrès en fait de même aujourd'hui.

"Les Stéphanois sont solides. Ils ont joué beaucoup de matches à cinq derrière. Ils sont très performants sur les situations de transition, ils vont vite dans la transition offensive. Bouanga est un joueur majeur dans ce registre-là. Il est décisif. Nordin est aussi capable d’être performant. Ils ont des joueurs de vitesse, un bloc-équipe assez compact mais n’ont pas une très grosse maîtrise, en tout cas dans la durée des matches. Ils sont solides et efficaces, ça leur permet de prendre des points.

Claude Puel est très expérimenté, il a déjà performé dans beaucoup de clubs. C’est un homme de caractère, qui possède une bonne philosophie de jeu, qui aime développer les jeunes joueurs et mettre en place un projet dans les clubs dans lesquels il passe. Il a eu un effet immédiat. Ils ont enchaîné les bonnes performances et les bons résultats, qui leur ont permis de remonter au classement. Ça ne veut pas dire que le travail de Ghislain Printant n’a pas été bon."

Rennes leur réussit

01/12/2019
Image
 

Comme le souligne Opta, Ryad Boudebouz est impliqué sur 11 buts contre Rennes en Ligue 1 (4 buts, 7 passes décisives), soit l’adversaire contre lequel il a été le plus décisif dans l’élite. C'est également contre le Stade Rennais que Claude Puel a le plus gagné dans l'élite (14 victoires en 31 matches). Des stats à confirmer en fin d'après-midi au Roazhon Park !

Diony n'est plus honni (4)

01/12/2019
Image
 

"Vu les absences pour blessure, devant on fait des essais car on enchaîne. Denis Bouanga et Arnaud Nordin ont été associés à Montpellier mais ce ne sont pas des avants-centres de métier. Ça peut répondre sur du court terme mais il faudra, si possible, améliorer le groupe au niveau de la créativité et de l’efficacité."

C'est en s'appuyant sur cette déclaration de Claude Puel hier en conférence de presse que Le Progrès du jour annonce la nouvelle titularisation de Loïs Diony ce dimanche après-midi à Rennes, trois jours après sa médiocre prestation contre La Gantoise.

Ruffier - Moukoudi, Perrin, Kolodziejczak - Palencia, M'Vila, Youssouf, Trauco - Boudebouz, Diony, Bouanga.

La Pravda prédit de son côté qu'Arnaud Nordin lui sera préféré mais pour le reste met le même onze de départ que le quotdien régional avec notamment Sergi Palencia (Franck Honorat étant absent) et Harold Moukoudi (Wesley Fofana étant incertain suite à la vilaine semelle du Gantois Owusu).

Ruffier - Moukoudi, Perrin, Kolodziejczak - Palencia, M'Vila, Youssouf, Trauco - Boudebouz - Nordin, Diony.

Les verts souvenirs d'Ilan

01/12/2019
Image
 

Tuant aujourd'hui le temps en rénovant une ancienne ferme à Saint-Just-Saint-Rambert après avoir été scout de l'ASSE au Brésil et consultant sur TL7 et Canal Plus, Ilan évoque à plusieurs reprises les Verts dans la dernière édition de la Pravda. Extraits.

"Le joueur le plus drôle que j'ai connu dans ma carrière, c'estGeoffrey Dernis, capable de faire tout et n'importe quoi. De mettre tes couverts dans la mayonnaise, de te pousser depuis le bord de la piscine, comme de te piquer les clés de ta voiture pour aller la garer à des kilomètres.

Le plus déconcertant ? Fabien Boudarène. Un jour, à Sochaux, il arrive en retard à l'entraînement, avec les mains bousillées. Il nous dit : "Je me suis battu." Santos m'a ensuite raconté que, en vérité, il était rentré tellement soûl chez lui qu'il s'était raclé les mains en s'appuyant contre les murs.

Le plus chambreur ? Pascal Feindouno. Il faisait mal à l'adversaire en le chambrant. Ce n'était pas méchant. Juste pour lui montrer ce qu'il savait faire avec un ballon. Le plus fou ? Souleymane Diawara. Jérémie Janot était aussi un bon fou gentil. C'était une autre époque. On ne trouve plus ce type de joueurs.

Le joueur que ja'i perdu de vue et que j'aimerais revoir ?Santos. Il y a aussi Sylvain Monsoreau. Il jouait propre, avec un super caractère. Les gens ne l'ont pas épargné à Saint-Étienne alors qu'ils ne savaient pas pourquoi il faisait une grosse déprime.

Mon plus beau but ? Sans me vanter, comme j'étais un attaquant technique, j'en ai mis des beaux. Je vais dire celui au Parc des Princes lors de Paris-SG - Saint-Étienne, car l'action et mon retourné acrobatique sont magnifiques. De plus, c'était contre Mickaël Landreau. Je l'ai chambré, quand on s'est retrouvés à Bastia.

Mon but le plus important ? L'ouverture du score contre Valenciennes. Saint-Étienne était à deux doigts de tomber en D2 et, grâce à cette victoire, on s'est maintenus. Le meilleur souvenir de ma carrière ? Ma venue en France. Ça reste une réussite. À part à l'adducteur, je ne me suis pas blessé et j'y ai rencontré ma femme lors de ma deuxième saison à Saint-Étienne, où mes deux filles sont nées."

Les U15 avec brio chez les San-Priods

30/11/2019



Simon Cateland (au centre), auteur du premier but (Photo de Thomas99)

Jean-Philippe Primard savait bien, par expérience, que ce match à Saint-Priest ne serait pas une formalité pour ses U15. Il avait bien raison, mais il comptait sur la bonne dynamique de son équipe, qui restait sur trois victoires et deux nuls, dont un chez les vilains, pour l'emporter. C'est ce qu'il s'est passé puisque les Stéphanois l'ont emporté sur le score de 3 à 2 après un match à rebondissements.

Il n'y a pas eu de round d'observation puisque les San-Priods ouvraient la marque sur pénalty généreusement accordé sur leur première action : les défenseurs stéphanois, voulant jouer à la "baballe" au lieu de dégager le ballon, accrochaient légèrement un adversaire. (1-0, 1ère).
Mais les Verts réagissaient et égalisaient rapidement : sur un coup-franc, un peu excentré de Jules Mouton, Simon Cateland, du point de pénalty, plaçait une tête lobée dans la lucarne. (1-1, 9ème).
Jusqu'à la mi-temps, les Stéphanois allaient subir la pression de leurs adversaires, plus présents dans les duels. Mais ils ne lâchaient pas et atteignaient le repos sur ce score de parité.
Un peu sermonnés par le coach, les Verts réagissaient en deuxième mi-temps, mettant plus d'impact dans les duels, sortant rapidement les ballons par un jeu direct pour échapper à la pression toujours présente des San-Priods. Ces nouvelles intentions se concrétisaient rapidement : un centre d'Abderraouf Guechi, d'un bout de la surface de réparation à l'autre, trouvait Jawad Bouderbane qui adressait une frappe croisée, du gauche, dans le petit filet. (1-2, 46ème).
Saint-Priest n'abdiquait pas et deux minutes après, un joueur parti à la limite du hors-jeu, plaçait, du point de pénalty, un extérieur du pied sur lequel Noah Raveyre ne pouvait rien. (2-2, 48ème).
Pratiquement dès l'engagement, Kenzo Kies, parti du milieu du terrain, dribblait plusieurs adversaires, et, arrivé dans la surface plaçait une frappe victorieuse. (2-3, 49ème).
Par la suite, les Verts se créaient plusieurs occasions nettes, mais manquaient de lucidité et de justesse technique pour faire le break. Ils parvenaient cependant à garder leur avantage, s'imposant au terme d'un second acte qui avait donné entière satisfaction à Jean-Philippe Primard.

La composition : Raveyre - Legros, Ali Ahamada, Benramdane, Makhloufi - J.Mouton (Kies, 40ème), Cateland, Bertrand, Kies (Bouderbane, 23ème) - Chalabi (Guechi, 30ème), Pama.

La réaction de Jean-Philippe Primard : "Belle victoire, car nous sommes, comme toujours ici, tombés sur une équipe de Saint-Priest très accrocheuse, qui a nous a imposé un gros pressing avec beaucoup d'intensité et qui a rapidement ouvert le score. Cela confirmait mes craintes, mais nous avons très vite refait surface pour égaliser. Par la suite, jusqu'au repos, nous n'avons pas mis assez d'impact dans les duels et nous nous sommes fait bouger. Ils prenaient le dessus dans les un-contre-un. Nous avons eu du mal à nous créer des situations. A la mi-temps, j'ai incité mes joueurs à réagir. Cette réaction est venue effectivement en deuxième mi-temps et je suis très satisfait de l'état d'esprit affiché, de l'intensité retrouvée dans les duels. Face à la pression de Saint-Priest qui gênait nos sorties de balle, nous avons utilisé un jeu plus direct, plus long. Techniquement, nous avons été performants et avons pu placer de belles attaques rapides. Nous avons pris par deux fois l'avantage et nous aurions pu faire le break à plusieurs reprises, mais comme Saint-Priest n'a rien lâché, nous avons dû batailler pour tenir le score. Je suis satisfait de notre réaction qui nous a permis de nous adapter et surtout de trouver la solution aux problèmes que nous posait notre adversaire. Nous sommes sur une bonne série avec, aujourd'hui, une qualité de jeu différente de celle que nous proposons habituellement"    

 

La bande à Nedder a fait trembler le leader (2)

30/11/2019
Image
 

Les entraîneurs du FC Sète et de l'équipe réserve de l'ASSE nous ont livré leur réaction à l'issue de la rencontre de ce soir remportée 2-1 par les Héraultais.

Nicolas Guibal (ancien Vert) :

"Les Stéphanois nous ont longtemps contrariés, les jeunes de l’ASSE ont fait du bon travail en première période. Ils étaient hyper agressifs, bien en place. Ils ont su nous empêcher de jouer, ça a été très compliqué pour nous. Les Verts nous ont imposé un rapport de force qu’ils ont gagné en première mi-temps. Il a fallu secouer un peu mes joueurs à la pause. Je pense que le changement tactique que j’ai opéré alors a été bénéfique. On est repassé à quatre derrière pour mettre plus de densité offensivement. Avec l’abnégation et la détermination des joueurs, on est allé chercher cette victoire. Elle a été longue à se dessiner. Je pense qu’elle est méritée au vu de la deuxième mi-temps mais un peu moins au regard de la première période.

Les 45 premières minutes, Sainté a montré beaucoup plus de détermination que nous. On est super contents d’avoir pris ces trois points contre cette jeune équipe stéphanoise accrocheuse. J’ai trouvé cette équipe de l’ASSE vraiment bien en première période. Elle était déterminée, elle a montré qu’elle savait jouer au ballon. Elle était bien recroquevillée et j’ai remarqué leur bonne agressivité, pour des jeunes joueurs c’est à mettre en avant. Je pense sincèrement que c’est une équipe qui a le potentiel pour s’extirper de la zone rouge où elle figure actuellement. On savait que cette équipe avait du caractère, elle l’avait montré la journée précédente en battant Andrézieux à dix."

Razik Nedder :

"On a eu l’opportunité de marquer rapidement lors d’une première mi-temps plutôt intéressante. On a eu cette capacité à rester haut sur le terrain, à embêter nos adversaires. Les Sétois ont eu une domination mais basse. Ils n’étaient pas forcément dangereux alors qu’on s’est créé quelques situations qu’on aurait pu mieux gérer. On était quand même plutôt content en rentrant aux vestiaires mais on savait que Sète allait pousser après la pause.

Le climat du match a commencé un peu à changer, avec une pression ambiante. En seconde mi-temps on a joué un peu trop bas, on a eu du mal à ressortir le bloc. On a eu des difficultés à tenir le ballon. Nos adversaires avaient toujours une domination stérile mais on s’est fait sanctionner sur deux centres. Je suis déçu pour les garçons qui ont fait beaucoup d’efforts mais on doit être capable de résister à cette pression.

Aujourd’hui ce qui a fait la différence, c’est le climat et le contexte du match que l’arbitre a gentiment laissé s’installer. On a manque de maturité dans un match comme ça où on aurait pu avoir un peu plus de temps de jeu, ce qui aurait permis de casser un peu la pression. A chaque fois qu’on a eu l’occasion de remonter le bloc, on ne l’a pas forcément fait.

On est déçu aujourd’hui mais on va mieux. On fait de meilleures choses, certains garçons grandissent vite. Il va falloir continuer en ce sens. J’aurais aimé qu’on arrive à être plus dangereux en seconde période. On s’est trop rarement retrouvé chez eux. J’aurais aimé qu’on défende un plus haut mais on a eu du mal à gérer un contexte particulier, avec beaucoup de fautes, une pression sur l’arbitre, une pression sur nous, pour qu’on joue vite. Mais ça va nous faire grandir."

Partager