home

Beric, numéro 27 !

13/02/2019
Image

Agé de 27 ans, le numéro 27 de l'ASSE a marqué ce soir son 27e but en vert (en 74 matches dont 52 comme titulaire). Bravo Robert !

Les Verts renouent avec la victoire

13/02/2019
Image

Alors qu'il restaient sur quatre matches sans succès, les Verts ont logiquement renoué avec la victoire ce soir en match en retard de la 23e journée de L1.

Titularisé en pointe en l'absence de Loïs Diony (absent en raison d'une contusion au pied gauche selon France Bleu qui évoque un scanner rassurant), Robert Beric a ouvert le score dès la 4e minute de jeu sur un centre parfait de Timothée Kolodziejczak avant de délivrer une passe décisive à Loïc Perrin à la 26e.

Excellents en première période mais très moyens après la pause, les Stéphanois ont encaissé à la 73e minute leur 13e pion en 5 matches. Jérôme Brisard, qui avait accordé un penalty à la 83e minute un penalty à Robert Beric, s'est déjugé suite à l'intervention de cette satanée VAR.

L'ASSE retrouve la quatrième place, à trois points des vilains troisièmes. Et maintenant, à nous deux Paris !

Il n'a pas marqué mais reste marqué

13/02/2019
Image

S'il n'a hélas pas converti la belle occase d'égalisation qu'il a eue il y a deux ans chez les Red Devils, l'attaquant guingampais Nolan Roux n'a pas oublié ce 16e de finale aller de l'Europa League, comme l'attestent ces extraits d'une interview parue hier dans Ouest-France.

"J'ai joué à Manchester avec les Verts il y a deux ans, c’était un grand moment, même si l’on est toujours frustré de perdre. Mais on les a embêtés en première mi-temps. Et se dire qu’on a jouer à Old Trafford, ça marque. On ne va pas dire qu’on en rêve, mais… On sent une atmosphère, on sent que c’est un stade de foot. En Ligue 1, je ne sors jamais avant le match, d’autant que je connais tous les stades. Là, je l’ai fait. Mais honnêtement ce n'est pas un stade chaud qui pousse son équipe.

Proportionnellement, on avait presque plus entendu l’ambiance mise par les supporters de Saint-Etienne. Ils avaient même été applaudis par tout le stade. Mais c’est beaucoup plus calme qu’en France. Tous les gens sont assis, avec un peu tous la même tête. C’est super respectueux, comme pour un match de tennis. Après, tout le monde peut se lever, applaudir sur un tacle, une bonne passe. Quand ça passe le milieu de terrain, là, oui, ça se lève et ça gronde. Tu sens le public capable d’emporter son équipe sur une action.

Ce qui ressortait, c’était la qualité de l’équipe. On les a chahutés, vraiment, et dans ces cas-là, tu sens que l’adversaire est moins bien. Tu te dis qu’ils vont peut-être faire une erreur. Mais là, non. Tu regardais leur équipe, tu cherchais le mec un peu moins bien. Mais il n’y en avait pas. Et puis devant, ils avaient Ibra… Il avait touché peu de ballons, mais mis trois buts. Ca montrait la sérénité du groupe. La rentrée de Rashford m’avait aussi super impressionné. A la télé, tu vois déjà qu’il va vite. Mais en vrai… Il s’était créé quatre ou cinq occasions en peu de temps."

Muzinic amer

13/02/2019
Image

Dans la dernière édition du quotidien croate Sportske novosti, l'ancien milieu de terrain de l'Hadjuk Split Drazen Muzinic (66 ans) accuse les Verts de s'être dopés lors du mythique huitième de finale retour de la Coupe d'Europe des Clubs Champions du 6 novembre 1974.

"Ce match a été une énorme expérience pour tout le club. On avait gagné 4-1 à l'aller. Imaginez un peu, au retour, il y avait 1-1 a une demi-heure de la fin. Il y a eu une coupure d'électricité, les joueurs de Saint-Etienne sont rentrés aux vestiaires. Ils se sont dopés. Ivan Curkovic, que j'ai eu l'occasion de recroiser à Nice, me l'a avoué. Plus tard les Verts ont perdu leur suprématie domestique car ils n'étaient plus dopés. Mais vous n'aurez pas de contrôle antidopage qui pourrait le prouver. Ils avaient l'air d'être des animaux sur le pré, je n'avais jamais vu des yeux pareils !"

Pour rappel, Johnny Rep et Jean-François Larios avaient avoué s'être dopés à Sainté. Dans le quotidien champenois L'Union, le 26 août 2010, Jean-Pierre Prault avait accusé les Verts d'être des "précurseurs en matière de dopage". Plus récemment, l'ancien gardien nantais Jean-Paul Bertrand-Demanes avait affirmé dans Presse-Océan sa quasi-certitude que les Stéphanois étaient dopés lors de leur mythique demi-finale retour de Coupe de France du 14 juin 1977.

Sissoko, c'est costaud ! (5)

13/02/2019
Image

Transféré de Brest à Strasbourg contre 2,8 M€ en juin dernier, celui qui a tapé dans l'oeil de Nanard il y a six mois est à l'honneur dans la dernière édition de la Pravda avant de défier Sainté ce soir dans le Chaudron. Extraits.

"Le jeune milieu a d'abord souvent évolué juste devant la défense, et s'épanouit ces deux derniers mois en relayeur droit, avec en particulier deux nouveaux buts, dont une somptueuse frappe de loin à Monaco. "Comme Blaise Matuidi que j'ai lancé à Troyes, il a dû patienter une saison en raison de la concurrence, mais lui aussi s'est ensuite très vite installé" ose comparer Jean-Marc Furlan. "Je ne suis donc pas surpris par sa réussite en L1. À l'été 2017, je lui avais concocté spécialement un programme chargé, avec deux séances par jour, en le poussant très loin pour voir jusqu'où il pouvait aller. Et il avait été énorme ! C'est un compétiteur de haut niveau, qui a les capacités mentales et techniques pour aller très loin."

En attendant, le néo-international Espoirs (2 sélections) espère disputer l'Euro, du 16 au 30 juin, en Italie. "Il y a beaucoup de concurrence au milieu, donc ça passe par de grosses performances en club", explique le natif de Meaux (Seine-et-Marne), fan de Yaya Touré, qui a su se canaliser, après deux expulsions subies avec Brest fin 2017. "Je fais encore plus attention lorsque j'ai déjà pris un jaune (sept fois cette saison)." Selon Laurey, "c'est un mort-de-faim, un joueur surprenant, qui couvre énormément de terrain et veut sans cesse s'améliorer. Même si c'est toujours plus dur de confirmer, on ne lui fixe aucune limite."

Laurey s'attend à un match ouvert chez les Verts

13/02/2019
Image

Dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace, Thierry Laurey évoque son imminent retour chez les Verts.

"Saint-Etienne, c’est une équipe assez efficace, avec de la malice. On s’aperçoit qu'elle est souvent ballottée, mais sait faire le dos rond. L’objectif, c’est d’empêcher qu’elle ait la moindre occasion parce qu’il y a beaucoup de répondant dans cette équipe. Les deux kops seront fermés mais les supporters stéphanois seront tout de même là, le stade ne sera pas vide et les joueurs de talent n’ont pas besoin du public pour s’exprimer. Alors que le classement s’est clarifié, on se prépare à un match serré et ouvert. Les trois points signifieraient un grand bond en avant. On espère être capable de résister parce que ça va pousser. On a déjà gagné quatre fois à l'extérieur cette saison. Il y a eu certaines circonstances qu’on a parfois provoquées d’ailleurs. Monaco a été rapidement à 10, Bordeaux aussi et Rennes revenait d’un match en coupe d’Europe. Après, on est conscient d’avoir fait des progrès."

Privé de nombreux joueurs, l'entraîneur strasbourgeois devra aligner une équipe inédite à Geoffroy, comme le souligne le quotidien régional.

"Thierry Laurey va devoir recomposer les ailes de sa défense pour affronter les Verts. A gauche, Abdallah Ndour est en balance favorable pour débuter, lui qui a fait son retour lors des derniers matches de Coupe. A droite, deux options sont en balance: Laurey peut titulariser le jeune Ismaël Aaneba ou Anthony Gonçalves, qui a déjà dépanné à plusieurs reprises à ce poste. Au milieu, Prcic et Sissoko sont pressentis pour faire la paire, à moins que Laurey ne relance Fofana. Thomasson, malade lundi mais bien présent mardi, devrait aussi débuter. Avec qui devant? Telle est la question. Laurey pourrait opter pour une paire Da Costa - Mothiba, histoire de faire souffler un Ajorque qui a beaucoup donné ces derniers temps."

Sanjin sans gêne

13/02/2019
Image

Le milieu de terrain strasbourgeois Sanjin Prcic évoque le match de ce soir dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace. Extraits.

"Je dois amener de l’équilibre au milieu de terrain et prendre un rôle de leader. C’est-à-dire faire le rythme du match et contrôler tout ce qui se passe dans ma zone. Saint-Etienne a perdu le week-end dernier face à Rennes, mon ancien club. J’ai vu le match et le résultat ne reflète pas vraiment la physionomie de la rencontre, parce que Saint-Etienne a eu des occasions franches en première mi-temps. Ils auraient pu égaliser et presque prendre l’avantage. A Geoffroy-Guichard ce sera un tout autre match et il faudra le prendre par le bon bout et mettre les ingrédients qu’il faut pour pouvoir rivaliser avec cette bonne équipe de Saint-Etienne. Il faudra entrer dans ce match avec un très bon état d’esprit. Il faudra avoir beaucoup de détermination, beaucoup de générosité, c’est d’ailleurs ce qui fait la force collective ici. Forcément, quand on joue face à une telle équipe il faut être solide défensivement, mais pas que, car si on veut espérer quelque chose il va falloir marquer des buts. Il faudra faire un match plein tant sur le plan offensif que sur le plan défensif."

Aït Bennasser, ça va le faire ! (2)

13/02/2019
Image

L'entraîneur et le numéro 6 des Verts ont évoqué hier en conférence de presse l'apport de Youssef Aït Bennasser.

Jean-Louis Gasset : "Toute la semaine, il a joué avec Monnet-Paquet. Maintenant, il va falloir qu'il joue avec M'Vila. Mais on n'a pas le temps de faire un gros travail tactique. Alors, on espère... Avec Monnet-Paquet, il est plus défensif. Avec M'Vila, Youssef sera amené à être plus offensif. En fait, il va falloir innover et voir la capacité du joueur par rapport à l'autre et inversement."

Yann M'Vila : "Je l'ai vu évoluer à Monaco et je le vois désormais tous les jours à l'entraînement. Il va beaucoup nous apporter dans le jeu. Il peut être complémentaire avec beaucoup de joueurs, comme je peux l'être. Je pense que nous pouvons donc l'être tous les deux. Ça va le faire."

Les 20 pour manger de la choucroute

12/02/2019

 

C'est sans Romain Hamouma (suspendu) que Jean-Louis Gasset a composé son groupe de 20 joueurs qui défiera le RC Strasbourg dans un Chaudron à huit clos partiel ce mercredi soir à 19h

1.Théo VERMOT; 16.Stéphane RUFFIER; 30.Jessy MOULIN.

3.Pierre-Yves POLOMAT; 5.Timothée KOLODZIEJCZAK; 11.Gabriel SILVA; 24.Loïc PERRIN; 26.Mathieu DEBUCHY; 28.Neven SUBOTIC. 

6.Yann M'VILA; 7.Rémy CABELLA; 8.Youssef AÏT BENNASSER; 23.Valentin VADA; Kenny ROCHA.

9.Loïs DIONY; 10.Wahbi KHAZRI; 18.Arnaud NORDIN; 19.Yannis SALIBUR; 22.Kévin MONNET-PAQUET; 27.Robert BERIC.

Lala pas là !

12/02/2019

 

Deuxième joueur de champ le plus utilisé par Thierry Laurey et Strasbourgeois le plus impliqué dans les buts de son équipe (4 buts et 8 passes décisives), Kenny Lala est blessé à la cuisse et forfait pour le déplacement du Racing à Geoffroy-Guichard demain soir. Son forfait s'ajoute à celui des blessés déjà connu que sont Martin, Carole, Saadi et Grimm ainsi qu'à ceux de Caci touché à la cheville et de Liénard et Zemzemi malades.

 

Le groupe strasbourgeois : Sels, Kamara - N'Dour, Martinez, Koné, Mitrovic, Tchamba, Aaneba - Corgnet, Prcic, Gonçalves, Sissoko, Fofana, Thomasson - Mothiba, Zohi, Ajorque, Grandsir, Da Costa

M'Vila situation avec philosophie

12/02/2019

mvila

Invité à commenter l'actu verte en conférence de presse, M'Vila a évoqué l'enpapaoutage de dimanche et rassuré sur la volonté d'avancer, malgré les événements contraires :

"Il faut passer à autre chose. J’essaie de comprendre. Je me suis posé la question si certains ne veulent pas que Saint-Etienne y arrive. A Rennes ça m’était arrivé aussi. Tout était contraire. En France je pense qu’il y a un petit problème au niveau de l’arbitrage. Après on l’accepte et c’est à nous de faire le boulot.
Dans notre situation, le match le plus important est celui de demain. On discute beaucoup. On est conscient de la situation. On veut gagner et se donner un peu d’air. Jouer à domicile est toujours plaisant même si les kops seront fermés... On voit très bien que c'est serré au classement. Strasbourg est une très bonne équipe. On joue chez nous et on a besoin de retrouver la victoire. Il nous faut les trois points ! On sent qu'on a besoin de points et que le classement se resserre.
Ait Bennasser est un très bon joueur. Il va nous apporter beaucoup. Il peut être complémentaire avec beaucoup de joueurs, comme je peux l’être."

Gasset veut renverser la vapeur

12/02/2019

  

Jean-Louis Gasset était le premier à s'exprimer en conférence de presse du jour. L'entraineur Stéphanois a brièvement évoqué le VAR et l'impact du match de Rennes sur ses joueurs :

J'ai vu mes joueurs, même les plus chevronnés, irrités. On en a discuté. Ça ne sert à rien. On peut regarder le classement du VAR. On ne va pas nous donner une médaille pour autant. Après les nuages, vient le soleil.

On avait une équipe expérimentale au départ du match contre Rennes, surtout au milieu. C'était la première fois que l'on jouait sans nos deux poumons. Mais Yait Bennasser a livré une prestation correcte. Il a baissé un peu de rythme en seconde mi-temps, c'est normal.

Il faut tout faire pour renverser la vapeur. On traverse des turbulences, la vie est faite de cycles, a dit Aimé Jacquet. il faut retrouver notre sérénité et refaire de Geoffroy Guichard un endroit dangereux pour les autres.

Enfin, le coach stéphanois s'est projeté sur le match de demain soir contre le RC Strasbourg :

Nanard parle de Paris, pardi !

12/02/2019
Image

Bernard Caïazzo évoque la réception de l'un des ses clubs de coeur dans la dernière édition de France Football. Extraits.

"Quand je suis arrivé à Saint-Etienne, on a gagné 3-0. OK, ce n'était peut-être pas le plus grand des PSG. Depuis, on a gagné 10 matches en 37 rencontres, pour 14 nuls et 13 défaites. Cela fait 10 saisons qu'on n'a plus battu Paris. On n'est pas les seuls à être dans ce cas-là. Avant Guingamp cette saison, on était les derniers à les avoir éliminés de la Coupe de la Ligue, l'année où on l'a remportée. Il faut des abents, comme contre Lyon, ou que ses joueurs aient la tête ailleurs pour espérer les battre. Sinon, si le PSG le décide et s'il est au complet, persone ne peut les battre."

Une belle moisson à la maison

12/02/2019
Image

De bon augure avant les réceptions de Strasbourg (demain) et du QSG (dimanche) ? L'autoproclamée "bible du football" met en exergue les bons résultats des Verts à la maison.

"L'ASSE est l'une des meilleures équipes à domicile de L1, et cela se vérifie depuis toujours. Le club stéphanois a joué, toutes compétitions confondues, 1704 matches à Geoffroy-Guichard, où elle a disputé son premier match professionnel le 17 septembre 1933 contre le FAC Nice (3-2). Elle n'y a connu que 274 défaites, seulement 16% ! Le ratio est le même si l'on ne décompte que les matches en championnat : seulement 193 défaites en 1204 rencontres, soit là encore 16%. Du 9 mars 1974 au 9 avril 1975, les Verts ont aligné dans leur antre 28 victoires, un record qui tient encore. Et leur meilleure série d'invincibilité s'étale du 31 mars 1973 au 19 août 1977, soit 1601 jours et 106 matches sans perdre à domicile ! Cette saison, les temps de passage sont canons : 26 points en 11 rencontres à domicile, soit 2,36 points par match. En championnat, les Verts n'ont perdu que contre Lyon. Des performances à relativiser : l'ASSE n'a reçu comme grands noms que des Monégasques et des Marseillais bien moribonds."

Moyenne de points pris à domicile

2018-2019 : 2,36

2017-2018 : 1,63

2016-2017 : 1,57

2015-2016 : 1,79

2014-2015 : 2,15

2013-2014 : 2,15

2012-2013 : 1,94

2011-2012 : 1,63

2010-2011 : 1,47

2009-2010 : 1,15

2008-2009 : 1,63

Ici c'est le Chaudron

12/02/2019
Image

Dans la dernière édition de France Football, Robert Nouzaret rappelle qu'il a fait mettre le panneau "Ici c'st le Chaudron" surplombant le passage des vestiaires à la pelouse de Geoffroy-Guichard.

"A l'époque où j'entraînais Caen, on avait fait des matches amicaux en Angleterre. Quand j'ai vu 'This is Anfield", je me suis dit qu'un jour je le referais. J'ai trouvé que le stade Geoffroy-Guichard épousait parfaitement cette dénomination. Moi, le Lyonnais, j'ai appris à connaître le public de Saint-Etienne, c'était le même état d'esprit que celui de Liverpool. Du temps où j'étais joueur, Saint-Etienne était tout simplement supérieur. L'effet du stade est venu avec la médiatisation. A l'époque, on ne fasait pas de grandes déclarations et on n'avait pas la possibilité de parler de l'adversaire comme on l'a maintenant. Après, quand je suis devenu entraîneur, les choses étaient déjà différentes. La passion était montée un cran au-dessus quitte à dépasser les limites. On a alors beaucoup plus parlé d'un effet stade."

La VAR rend Roro bavard

12/02/2019
Image

Mutique depuis plus d'un an, Roro sort enfin de son silence pour dénoncer l'utilisation du VAR dans la Pravda de ce mardi. Extraits.

"On subit des décisions incompréhensibles, inégales et qui engendrent de la frustration. L'outil, c'est bien. Son utilisation, c'est mal. Les arbitres nous disent : "On est dans une phase de construction et d'expérimentation." Je ne peux pas l'accepter. On n'est pas les cobayes du VAR. Nous, on joue un vrai Championnat, avec des enjeux financiers très importants car on a pris des risques l'été dernier pour avoir des ambitions, et les points comptent. Or, les statistiques montrent que Saint-Étienne est le club qui subit le plus de décisions défavorables et qui, par conséquent, se trouve le plus lourdement pénalisé par le VAR. Les arbitres nous disent aussi : "Oui, mais il corrige 70 % des erreurs." O.K., je ne suis pas parano, mais j'ai l'impression que l'ASSE est concernée par les 30 % restants.

Selon moi, le VAR nous en a déjà fait perdre au moins huit. C'est énorme ! Allez, va pour six ou quatre. Ça reste énorme quand même. Car avec ces points, on pourrait être plus tranquilles au classement. J'en suis malade et cela me met en colère. On ne peut pas continuer comme ça. Tous les week-ends, il y a des erreurs. On voit même des rouges retirés après avoir rappelé le joueur sur la pelouse. Faut pas déconner ! Et en plus de la peine, on rajoute une double peine. Ces deux expulsions à Rennes sont complètement injustifiées car elles résultent d'erreurs d'arbitrage. Romain a été victime de deux injustices, il a été deux fois bousculé dans la surface. À l'arrivée, on prend trois buts. Or, l'an passé, on a perdu la sixième place à cause du goal-average (- 3 contre + 5 pour Bordeaux).

Je préconise plus grande harmonisation dans l'utilisation du VAR. J'ai été dans les affaires et les sports automobiles, aussi. Je sais ce que c'est, la formation. Je n'en veux pas aux arbitres. Ils ne sont pas suffisamment formés au VAR. C'est comme avec une nouvelle voiture. Il faut apprendre à la piloter avant de se mettre au volant. Là, il y a deux copilotes dans un car qui communiquent avec le pilote sur le terrain, sans trop savoir comment ça marche. Je demande donc une utilisation claire et juste du VAR afin que tout le monde puisse comprendre les décisions. Parce que, pour le moment, personne n'y pige rien."

Les journalistes rennais sont fair play

11/02/2019
Image

Les journalistes sportifs locaux sont souvent partisans et parfois de mauvaise foi. Mais dans l'émission "Pleine Lucarne" de TV Rennes 35, les Bretons ont unaniment reconnu aujourd'hui que les Verts avaient été lésés hier.

Pierre Lecomte : "La première action litigieuse intervient au bout de 68 secondes de jeu. Évidemment, ça change un petit peu la donne. Il y avait bel et bien penalty, une faute de Da Silva sur Hamouma, c'est incontestable !"

Yannick Le Saux : "Le hors jeu de Hamouma a été signalé à tort, un joueur couvrait. Pour moi, y'a but ! La main de Perrin, y'a eu la même action à Guingamp hier. J'étais au Roudourou. Nous on voit tout de suite qu'il y a main. Je m'occupe des ralentis et je vois tout de suite dans le camion l'arbitre qui parle. L'arbitre qui est dans la camionnette dit tout de suite à l'arbitre "il y a main, il y a main !" Et l'arbitre dit "nan, nan, nan !" Alors qu'il y avait vraiment main."

Benjamin Idrac : "La VAR se ridiculise semaine après semaine. Peut-être qu'ils mettront cinq arbitres dans le camion, peut-être qu'il faudra un semi-remorque. Le problème, on revient toujours à ça, c'est la compétence et peut-être l'ego. On a souvent sur le terrain des arbitres jeunes qui veulent asseoir leur autorité et dans le camion des arbitres plus expérimentés. Pour en avoir discuté, les uns ne veulent pas déjuger les autres, il y a une histoire d'hommes, d'état d'esprit. Clairement, ça ne fonctionne pas, on est ridicule ! Il  a encore plus de débats qu'avant. Les Stéphanois ressentent un cumul d'injustices. On peut les comprendre. Avez-vous vu hier à la Beaujoire le penalty pas obtenu par le FC Nantes ? C'est exactement la même situation que Perrin sur le derby à Geoffroy-Guichard où il y a VAR et penalty. On peut comprendre que les Stéphanois se sentent lésés."

Jérémy clément avec les Verts et le VAR

11/02/2019
Image

Invité comme notre fidèle potonaute Pat42 au grand debrief de France Bleu Saint-Etienne Loire, le milieu de terrain nancéien Jérémy Clément a évidemment parlé des Verts ce soir.

"Cela fait quatre matches qu'ils n'ont plus gagné mais je ne suis pas inquiet pour les Verts. Saint-Etienne possède un effectif intéressant, je pense qu'ils vont vite se relever. Je n'ai pas vu le match d'hier mais mon fils m'a raconté les épisodes. Le VAR, je pense que c'est bien, ça peut limiter les erreurs. C'est très bien. Même si on perd un peu de temps, le temps que l'arbitre consulte ses consultants et autres. Je pense que le derby perdu sur le fil a laissé des traces. Au final, un match nul aurait été une bonne opération contre Lyon. J'ai vu le match, je pense que les Verts méritaient au moins le match nul. En voulant gagner le match, ils se font avoir en fin de match, ça leur porte préjudice pour le classement en championnat. Le derby, c'est un match particulier, ça laisse des traces, de la déception.

J'espère que les Verts vont se relever même s'ils viennent de perdre à Rennes, un concurrent pour l'Europe. La course à l'Europe est très serrée, il faut vite réenclencher et prendre des points. Paris n'est pas très bien, ils ont des forces et des manques. Avec les retours de M'Vila et Khazri, je pense que ça peut être une bonne semaine pour Saint-Etienne. Il faut gagner mercredi contre Strasbourg pour aborder au mieux cette affiche de dimanche. Jouer contre un Paris avec beaucoup d'absents, juste après la Ligue des Champions... Je pense que c'est un bon moment pour les prendre. Dans le Chaudron ce sera un super match à jouer, espérons que les Verts pourront créer l'exploit ! C'est toujours un plus de jouer à domicile, surtout à Geoffroy-Guichard, c'est indéniable !"

Zouma a vu rouge

11/02/2019

Hier, Everton, le club de Kurt Zouma s'est incliné à Watford sur le score d'un but à zéro dans le cadre de la 26e journée du Championnat de Premier league. Ce n'est pas sur le terrain que l'ancien Stéphanois s'est fait remarquer, mais hors du terrain. En effet, il a reçu un carton rouge après la fin du match.  En réalité, il s'est vu brandir deux cartes jaunes pour s'en être pris à l'arbitre.
Sur les images de Sky Sports, on peut constater que le joueur va chercher des explications auprès de l'arbitre. Les deux hommes se font face. L'officiel sort alors un premier carton jaune.  Visiblement furieux, Kurt Zouma fait ensuite volte-face et c'est alors qu'il reçoit son deuxième avertissement.
Selon l'entraîneur des Toffees, Marco Silva, le défenseur ne s'était même pas aperçu qu'un deuxième carton jaune lui avait été attribué.

Fofana vilain, pas stéphanois (2)

11/02/2019

Boubacar Fofana, l'attaquant san-priod de 20 ans, est devenu vilain il y a quelques jours. Un membre de l'AS Saint-Priest, club partenaire de l'ASSE, explique au site Le Talk Show Stéphanois que les Verts n'ont pas montré d'intérêt particulier pour ce joueur.

"Quand on a un joueur qui est au-dessus du lot, on contacte l’AS Saint-Étienne et sa cellule de recrutement. Je ne sais pas qui exactement, mais c’est elle. On contacte la cellule de recrutement et s’ils nous répondent favorablement, ils envoient des recruteurs aux matchs. Ici, en l’occurrence, les recruteurs de l’ASSE sont présents à tous nos matchs de National 2, donc ils ont vu ''Bouba'' à tous ses matchs. Ça doit être vers le mois de novembre que l’ASSE a répondu que '' Bouba'' ne l’intéressait pas forcément, qu’il ne rentrait pas dans le projet de l’AS Saint-Étienne et qu’ils ne voulaient pas le recruter."

Ce sont donc les vilains qui ont engagé Boubacar Fofana pour 4 ans, avant de le prêter au Gazelec Ajaccio : " À ce moment-là, on a le droit de le proposer à d’autres clubs si jamais il avait envie de partir. Lui avait déjà son propre agent avec son réseau. Il était suivi par pas mal d’autres clubs comme le Torino, Benfica, l’OL. Caen était très très chaud sur le dossier. Ses agents sont donc allés voir des clubs. Nous, après, on ne peut pas faire grand-chose de plus."



Lire la suite sur : https://www.foot-sur7.fr/416144-asse-boubacar-fofana-ol-saint-priest


Lire la suite sur : https://www.foot-sur7.fr/416144-asse-boubacar-fofana-ol-saint-priest

Impec, Domenech !

11/02/2019
Image

On peut être un ancien vilain et avoir des éclairs de lucidité ! Huit jours avec Kim Källström, qui avait reconnu la suprématie du Chaudron, Raymond Domenech a pointé ce soir sur la chaîne de la Pravda l'usage partial de la VAR.

"On a parfois l'impression qu'il y a deux poids, deux mesures. Romain Hamouma aurait dû bénéficier d'un penalty à Rennes mais il n'a pas bénéficié de l'assistance vidéo. Cette action litigieuse change pas mal de choses, à ce moment-là Rennes menait 1-0 et était loin d'être flamboyant. Les Verts auraient pu égaliser. Par contre la VAR est intervenue pour signaler la main de Loïc Perrin. Sur ce match, Saint-Etienne a clairement été pénalisé !"

Merci Derrien !

11/02/2019
Image

Ancien arbitre international, Bruno Derrien a rappelé sur Eurosport une évidence qui a malheureusement échappé à Johan Hamel et à ses assistants hier en fin d'après-midi...

"Le penalty non sifflé sur Hamouma hier en seconde mi-temps ? Il faut rappeler la règle : un défenseur qui est à terre fait partie du jeu. En l'occurrence il couvrait Hamouma, qui était nullement hors jeu ! Contrairement à ce que certains pouvaient penser - j'ai été d'ailleurs beaucoup interrogé là-dessus - un joueur blessé qui reste à terre fait encore partie intégrante du jeu, il couvre les attaquants. Si le joueur blessé est évacué bien sûr à l'extérieur du terrain pour recevoir des soins, il ne fait plus partie du jeu. Là, en l'occurrence, il était sur la pelouse, il couvrait donc les attaquants stéphanois. L'arbitre assistant se trompe, le joueur blessé était devant lui mais il se polarise sur le centre dans la surface de réparation. Mais je suis désolé, le VAR doit venir en aide et corriger cette décision ! Le penalty rentre dans les quatre cas de figure retenus pour l'utilisation de la VAR. On peut aller plus loin : il y avait faute, oui, mais l'assistant a levé son drapeau. Mais il a levé à tort et il y avait penalty. Le penalty aurait donc du être sifflé."

Forza Stefan et Tyrone !

11/02/2019

bajic Tormin

Le gardien Stefan Bajic et l'ailier Tyrone Tormin font partie des joueurs retenus par Jean-Luc Vannuchi en équipe de France U18 pour affronter l'Italie en amical le mercredi 20 février à Clairefontaine (15h00).

Les deux Stéphanois sont des habitués de la sélection puisqu'ils étaient déjà présents lors du dernier rassemblement des U18 tricolores, et la victoire contre l'Ecosse (avec une passe décisive de "TyTo").

Victor Monteiro dans la Seleçao (6)

11/02/2019
Image

Défait jeudi par l'Argentine mais vainqueur avant-hier contre les Pays-Bas, Victor Monteiro Soto Maior a honoré aujourd'hui sa 3e sélection en équipe du Portugal U16 par une nouvelle victoire de prestige contre l'Allemagne pour clôturer son tournoi de développement UEFA à Vila Real de Santo António (près de Faro). Titulaire contre les Bataves, le milieu de terrain des U17 régionaux de l'ASSE a joué au poste d'arrière droit les vingt dernières minutes de ce match contre la Mannschaft.

Pas le 23 mais le 22 dans le 21 !

11/02/2019
Image

Initialement programmé le samedi 23 février à 20h00, le match Dijon-Sainté de la 26e journée de L1 a été avancé au vendredi 22 février à 19h00 à la demande de la préfecture de la Côte-d'Or.

Stephan peut remercier Stephan

11/02/2019
Image Image

"On est heureux du résultat. J’ai vu un bon match de foot. On savait tous que ça pouvait être un match charnière pour recoller au haut du classement. Le score est peut-être un peu sévère pour Saint-Etienne" a déclaré Julien Stephan hier en conférence de presse.

L'entraîneur rennais peut remercier un autre Stephan (Pignatelli) : arbitre assistant promu dans l'élite cette saison, ce sapeur-pompier au SDIS de l'Hérault a mis le feu sur notre forum pour avoir signalé un hors jeu de Romain Hamouma (pourtant couvert par Mbaye Niang) alors que notre gai Luron aurait dû bénéficier d'un péno égalisateur sur cette action.

Le Canal Football Club est revenu hier sur ce fâcheux fait de jeu (merci au twittos Alex pour les images).

Des Verts pas vernis par le VAR

11/02/2019
Image

Ex aequo avec son prochain adversaire Strasbourg dans ce domaine, l'ASSE est selon la Pravda le club le plus pénalisé par le VAR (4 décisions défavorables, 1 décision favorable). Comme le souligne le quotidien sportif, , "l'ASSE peut s'estimer encore plus lésée par rapport aux décisions qui auraient pu ou dû être modifiées si le VAR était intervenu. Le staff et les joueurs des Verts n'ont par exemple pas compris pourquoi l'arbitre, M. Hamel, n'a pas sifflé un penalty en leur faveur pour une faute d'Ismaïla Sarr sur Romain Hamouma, préférant signaler un hors-jeu alors que Niang, certes à terre devant l'arbitre-assistant, couvrait tout le monde..."

Okereke supervisé ?

11/02/2019
Image

Selon le quotidien gênois Il Secolo XIX, l'ASSE et le FC Copenhague ont récemment supervisé David Okereke (21 ans), suivi aussi par la Juve, l'Ajax, le Standard et Eibar. Meilleur passeur de Série B cette saison (7 galettes), l'attaquant nigérian de Spezia a également claqué 6 pions, le dernier il y a deux semaines sur le terrain de Brescia sur un péno qu'il a lui-même joliment provoqué.

Deux compilations donnent un aperçu des qualités du garçon :

 

Der Spiegel se paye Neven

11/02/2019
Image

"Neven Subotic est davantage connu pour être un défenseur travailleur et gênant qu'un buteur. Il l'a clairement démontré hier à Rennes" s'amuse aujourd'hui le prestigieux hebdomadaire allemand Der Spiegel, vidéo à la clé.

La version allemande d'Eurosport rappelle que son ancien coéquipier de Dortmund Kuba avait lui aussi raté un but tout fait :

Loïc menacé comme KMP

11/02/2019
Image

Ayant reçu hier le second carton rouge de sa carrière en vert (il avait pris le premier chez nos amis de Milsami), Romain Hamouma ratera la réception de Strasbourg ce mercredi en match en retard de la 23e journée de L1. Comme l'atteste le tableau des cartons mis à jour par le potonaute ozzy, la main de Dieu vaut à l'intéressé une menace de suspension. Comme KMP, le capitaine stéphanois devra se tenir à (pascal) carreau les six prochains matches...


Image

.... le tableau complet des suspensions (depuis le début de saison) .... ici

quelques petites explications:
- en jaune avec un J, les cartons qui comptent toujours dans la période de 10 rencontres de compétition officielle pour une éventuelle suspension
- en jaune seulement, les cartons qui ne comptent plus
- en gris avec un S, la journée où le joueur purge sa suspension
- le S+ correspond à un match ferme assorti d'un match avec sursis
- en pointillé, les journées où le joueur est sous la menace d'une suspension en cas de carton jaune
- en gris, la journée où le joueur serait suspendu en cas de carton jaune lors du prochain match
- les joueurs libellés en rouge sont insuffisamment prêts ou indisponibles pour blessure

 

Partager