home

Une grosse entorse pour Chambost

10/10/2018
Image

Contraint de céder sa place dès la première mi-temps samedi dernier contre Les Herbiers, Dylan Chambost souffre d'une grosse entorse à la cheville. Si l'IRM n'a pas révélé de rupture des ligaments, le capitaine de l'équipe réserve devra quand même patienter un bon mois avant de faire son retour à la compétition. Le milieu offensif de 21 ans risque de ne pas être opérationnel avant le derby au Puy programmé le 24 novembre dans la cadre de la 12e journée de National 2.

Batlles ne succèdera pas à Vasseur

10/10/2018
Image

Ancien défenseur de l'ASSE (lors de la catastrophique saison 1995-1996), Jean-Luc Vasseur a été démis hier de ses fonctions d'entraîneur de la Berrichonne de Châteauroux, 16e de L2 avec 3 points d'avance sur le barragiste (Auxerre) et le premier relégable (Red Star). Selon la dernière édition de La Nouvelle République, Laurent Batlles faisait figure de priorité pour lui succéder mais "l'entraîneur de la réserve de Saint-Étienne n'a pas été libéré par les Verts." C'est Nicolas Usaï qui est pressenti pour prendre les commandes de l'ancien club de Bakary Sako et Kamel Chergui.

Saliba ne se défile pas

10/10/2018
Image

Titularisé pour la deuxième fois de sa jeune carrière professionnelle samedi dernier à Lille, William Saliba ne s'est pas défilé dans la zone mixte du stade Pierre-Mauroy. Le Progrès du jour rapporte les brefs propos tenus par le jeune et très prometteur défenseur stéphanois.

"Je pense que sur le deuxième but de Jonathan Bamba, j’aurais pu le contrer. Le ballon est passé entre mes jambes. Cela se joue à pas grand-chose. En Ligue 1, ça va très vite. Il est clair que ce n’est pas le même niveau qu’en jeune. Tant que le coach me met titulaire, que je sois défenseur central ou latéral, je dois donner 100 % de moi-même. Je ne peux pas me plaindre. J’ai essayé de donner le maximum. Je suis encore jeune, je suis là pour bosser."

Dans le même quotidien régional, le Sphinx refuse d'accabler le nouveau numéro 4 de l'ASSE et prône son repositionnement dans l'axe.

"Il a peut-être eu un manque de rigueur contre Lille. Mais les deux premiers buts sont surtout dus à la qualité de Bamba qui est un bon dribbleur. C’est dommage qu'il ait dû évouler latéral droit. Si c’est un bon défenseur central, il vaut mieux l’utiliser à ce poste plutôt que sur un côté."

Pontal regrette Jo et défend Loïc

09/10/2018
Image

Ancien défenseur central de l'ASSE, ex-entraîneur des U17 régionaux stéphanois et actuel coach de Feurs (R1), Mickaël Pontal (38 ans) a donné son avis sur Jonathan Bamba et Loïc Perrin ce soir sur le plateau de TL7.

"Je n'ai pas entraîné Jo, c'est surtout Gilles Rodriguez qui l'a eu avec Lionel Vaillant. C'était un des garçons forts de la génération. Ce qui est important, quand on a des jeunes formés au club, qui sont en devenir et promis à un avenir très important, c'est de ne pas les laisser partir libres. L'erreur est surtout là. C'est un garçon qui aurait dû re-signer à l'ASSE avant son départ à Angers. Il avait quand même un gros potentiel et on aurait dû le prolonger. Laisser partir en fin de contrat un joueur de son club formateur, pour moi c'est une faute ! Au-delà du cas Bamba, si on revient un petit peu en arrière, il y a eu souvent quelques jeunes qui nous ont filé entre les mains. On ne peut pas faire du 100%, on ne peut pas toujours tout réussir. Mais des garçons formés dans le club, qui ont fait toute leur formation ici, c'est dommage qu'ils aillent faire les beaux jours ailleurs...

Connaissant Loïc, l'homme et le footballeur, pour moi c'est quelqu'un qui est indéniable au club. 33 ans, est-ce que c'est vieux ou pas vieux, on peut en parler pendant très longtemps. Je pense que c'est un très grand professionnel. Il sait très bien ses limites, il sait très bien où il veut aller. C'est quelqu'un qui se prépare, c'est quelqu'un de très discret. Il n'est pas là pour trop parler, il ne se met pas trop sur les réseaux sociaux, même pas du tout. Moi j'ai totalement confiance en lui. Je sais qu'il va faire une très grosse saison. Maintenant c'est sûr qu'il a besoin d'avoir des soldats à côté de lui. Et aujourd'hui je pense que sa prestation est peut-être due aussi à la non performance de certains qui font que ça le met un peu en danger. Malheureusement il a eu de grandes blessures, sans cela il aurait pu viser encore plus haut."

Retour aux sources pour Bernard Genghini

09/10/2018

Vosges matin, quotidien départemental, nous donne des nouvelles de Bernard Genghini, qui porta le maillot vert durant la saison 82-83, succédant comme meneur de jeu à Michel Platini.

"Il a 60 ans, la moustache est devenue poivre et sel. Mais sa passion du ballon rond n'a pas pris une ride. « J'ai toujours la fibre, l'envie. Si un dernier projet dans le monde professionnel se présentait, je l'étudierais », confie Bernard Genghini. Membre du carré magique de l'équipe de France du milieu des années 80, avec Platini, Giresse et Tigana, Bernard Genhini, Sochalien de cœur, a également porté les maillot de Saint-Etienne (où il a eu la lourde tâche de succéder à Platini), Monaco, Bordeaux ou Marseille. A 60 ans, il est revenu aux sources, dans le monde amateur. A l'AGIIR Florival, le club alsacien de Régional 2. Il nous explique pourquoi : « AGIIR Florival est né de la fusion de trois clubs. Le FC Guebwiller, les Italiens de Guebwiller et Issenheim. J'ai effectué mes débuts au FC Guebwiller, mon nom est d'origine italienne et Issenheim est mon village.» Pour faire face aux réticences qui émergent toujours lors d'une fusion, on a donc fait appel à cette grande figure du football français pour trouver un consensus et porter ce projet. Promu en Régional 2 cette saison, le club de Bernard Genghini aspire, à terme, à rejoindre l'élite alsacienne."

Les sauvages à Geoffroy-Guichard

09/10/2018

 

France Bleu nous apprend qu'une série de Canal +  va être tournée dans la Loire, à partir de janvier 2019. Il s’agit de l’adaptation de la tétralogie de Sabri Louatah, "Les Sauvages".  Mais comme pour tous les projets cinématographiques, le reste est très mystérieux. Canal + confirme tout de même 6 épisodes de 52 minutes, à priori pour septembre 2019.

"Le casting est en cours. Les repérages ont débuté également mais on sait déjà qu'un épisode se déroulera dans le stade Geoffroy Guichard pendant le match ASSE-PSG, le 16 février prochain. La réalisatrice a également été choisie. Rebecca Zlotowski est d’ailleurs venue faire des repérages, avec l'auteur stéphanois lors du match ASSE-Monaco. Le tournage pourrait aussi se faire dans les quartiers de Montreynaud et de Tarentaise où se déroule largement le roman."

Sabri Louatah est un écrivain français, né à Saint-Etienne. Il est l'auteur du roman de politique-fiction, "Les Sauvages", composé de quatre tomes et qui met en scène une famille kabyle, les Nerrouche, au cours d'élections présidentielles opposant Nicolas Sarkozy et Idder Chaouch, un candidat socialiste d'origine kabyle.

Cruel pour le dieu des duels

09/10/2018
Image

Joueur de l'élite ayant remporté le plus de duels la saison dernière (69,5%), Loïc Perrin occupe une piètre 89e place après 9 journées de L1 (56,3%), loin derrière son binôme Neven Subotic (73,7%). Selon Opta, le défenseur serbe des Verts est 4e derrière le Dijonnais Runar Alex Runarsson (90,9%), le Toulousain Steven Fortes (78,6%) et le Nantais Matt Miazga (74,7%). Yann M'Vila (60,4%) est 55e, Timothée Kolodziejczak (57,1%) est 79e, et Rémy Cabella est le 5e joueur stéphanois à figurer dans le top 100 (96e, 55,6%).

Le coup franc victorieux de Virksas

09/10/2018
Image

Ancien milieu offensif des U19 stéphanois, Dovydas Virksas (21 ans) a marqué jeudi dernier d'un beau coup franc en pleine lucarne l'unique but de la victoire de Trakai contre Zalgiris lors de la 27e journée du championnat lituanien.

Pour rappel, l'ancien protégé de JPP avait déjà scoré le 4 septembre dernier contre Stumbras.

2019 < 2018

09/10/2018

 

9 journées sont passées, soit près d'un quart du championnat, et les Verts pointent à une très présentable 5ème place avec 15 points (4 victoires, 3 nuls et 2 défaites).

C'est néanmoins 2 de moins que l'équipe d'Oscar Garcia, remontée à la 3è place à l'issue de la 9ème journée et de la victoire 3-1 contre Metz. En parlant de Metz, elle fut vite dite pour Garcia, qui dans la foulée s'était incliné lors de la 10ème journée contre Montpellier (0-1 à GG) puis avait récupéré un pénible 0-0 à Toulouse, ce avant un derby de trop sinistre mémoire.

Moralité, JLG est en retard, mais sauf cataclysme, gageons que ça ne durera pas !

Ça dribble peu mais ça dribble bien !

09/10/2018
Image

Antépénultième au classement des dribbles tentés après neuf journées (101, soit 2 de plus qu'Amiens et Caen mais 149 de moins que Nice), l'ASSE est de loin la meilleure équipe de l'élite au pourcentage des dribbles réussis (58,4%) devant le DFCO (51,6%) et le QSG (51,1%). Selon les stats d'Opta, Rémy Cabella en a réussi 13 sur 22, Wahbi Khazri 9 sur 15 et Yannis Salibur 9 sur 11. Pour l'anecdote, Timothée Kolodziejczak et Assane Diousse ont réussi les 3 dribbles qu'ils ont tenté. Allan Saint-Maximin est le joueur de L1 qui a réussi le plus de dribbles (33) devant Max Gradel (24). Plus étonnant, Jonathan Bamba est avant-dernier au pourcentage des dribbles réussis (22,2 %).

L'ange et l'esclave sous le même maillot

09/10/2018

 

Le Variétés Club de France se déplace à Gueugnon, mercredi 17 septembre, à 19 heures, pour un match caritatif, au profit de "+ de Vie", présidée par Bernadette Chirac, l’URMA, parrainée par Laurent Blanc, ainsi que "Les papillons blancs d’entre Saône-et-Loire".  L’entraîneur de l’équipe de France, Didier Deschamps, sera présent dans l'équipe managée par Jacques Vendroux et jouera contre une sélection d’anciens joueurs de Gueugnon.

Il jouera aux côtés de ses coéquipiers de France 98 Laurent Blanc et Christian Karembeu, des anciens Verts Dominique Rocheteau, Frédéric Piquionne et François Clerc, d'Alain Giresse, Arsène Wenger, et Jérémie Bréchet. Olivier Dall'Oglio, entraîneur du Dijon FCO portera également le maillot du Variétés Club de France, tout comme le handballeur français Daniel Narcisse.

Elie ne sent plus le même élan

09/10/2018
Image

Elie Baup donne son avis sur les Verts dans la dernière édition du Progrès. Extraits.

"Ils ont fait comme l'OM avec Strootman, Mandanda, Rami, Payet. C'est le choix du résultat immédiat. Il n'y a pas de perspective, de projection à court ou moyen terme. Cela correspond peut-être aussi à l'idée de vente du club, de le valoriser à travers une qualification en Europa League ou en Ligue des Champions. Le risque, il est de se rater. C'est une stratégie qui ne t'empêche pas d'incorporer des jeunes. Paris le fait bien. Mais il faut qu'ils aient le potentiel. Au niveau du jeu, en revanche, ce qui ressort de loin, c'est que l'enthousiasme des six derniers mois de la saison dernière où il a fallu se serrer les coudes, avec les joueurs qui sont arrivés comme M'Vila, Debuchy, Subotic qui n'avaient d'autre choix que de réussir, n'est plus le même. On ne sent plus le même élan."

Dieu sur France Bleu

09/10/2018
Image

Vous avez raté l'intervention de Loïc Perrin ce lundi soir sur France Bleu ? Pas de panique, on vous a retranscrit intégralement les propos tenus par le capitaine des Verts !

"Je ne sais pas si on peut dire que le LOSC était trop fort. En tout cas sur ce match il ne démérite pas. On savait cette équipe très en forme après avoir battu Marseille 3-0. On savait que cette équipe avait un gros pouvoir offensif. Ils l’ont encore démontré, ils ont été réalistes. On a démarré timidement le match mais après avoir pris ce premier but, on a repris un peu le dessus. C’est ce deuxième but en début de deuxième mi-temps qui nous fait mal. C’est un peu la copie conforme du premier. Jo a fait deux frappes, il a mis les deux où il fallait. C’est un peu rageant. On a eu quelques opportunités après mais on a été moins performants que sur les derniers matches. C'est un petit coup d'arrêt mais on est tombés sur une équipe qui était en pleine bourre, qui a envie de jouer les mêmes rôles que nous. La saison est encore très longue, il peut se passer beaucoup de choses. Maintenant, il va falloir regagner à domicile pour refaire un bond au classement.

L’ambiance thalasso évoquée par le coach ? Moi je ne me suis pas trop entraîné cette semaine, je n’ai pas trop pu. Je n’étais pas là, je ne sais pas trop s’il y a eu du relâchement. On peut chercher à chaque fois des causes sur les performances du week-end. Je pense que malgré tout on est assez grand et qu’il y a assez d’expérience dans l’équipe pour savoir l’importance des matches. Là, ça ne l’a pas fait. C’est comme lorsqu’on gagne, il faut vite passer à autre chose pour projeter sur le match d’après. C’est ça le plus important. Quand on regarde le classement, on perd contre les deux premiers du classement. Paris, quand on voit le match d’hier… Ils sont champions. Neuf matches, neuf victoires, c'est un rouleau compresseur. Même s'ils font un ou deux faux pas dans la saison, ce qui va sûrement arriver, personne ne pourra les arrêter.

Derrière Paris, c'est ouvert, il ne faut pas décrocher de ce haut de tableau. Il faut lutter le plus longtemps possible et on verra ce qui se passera. Y’a pas mal d’équipes qui prétendent à ces places. Lille et d’autres qui n’ont peut-être pas fait un très bon début de saison mais qui vont revenir dans la course. Il faut qu’on en fasse partie. On a parlé de nous comme prétendants au podium car on a gagné trois matches d’affilée. Là on a perdu donc on va moins parler de nous. C’est comme ça. Si on refait une petite série d’ici un mois, on reparlera de nous.

Nos failles en défense ? Défendre, c’est un travail d’équipe. Quand on ne prenait pas beaucoup de buts, ce n’était pas que la défense qui ne prenait pas beaucoup de buts. C'est quelque chose qu'il faut qu'on arrive à travailler. On a un plan de jeu, le coach aime bien qu’on ait le ballon et qu'on prenne un peu des risques, c'est comme ça aussi que nous prenons du plaisir. Je pense que les équipes nous étudient bien. On a des joueurs qui aiment avoir le ballon donc forcément on s’expose à des contres. Il y a des joueurs qui vont très vite dans les autres équipes aussi. Il y a de plus en plus de joueurs qui se projettent très vite vers l'avant.

William Saliba, c'est encore un jeune joueur qui a fait une très bonne préparation avec nous et qui est très serein quand il joue avec nous. On l’a encore vu ce week-end où j’ai bien aimé sa prestation. Il est là, il a envie de jouer. S’il est là, ce n’est pas par hasard. C'est un joueur en devenir. Il a la chance de jouer avec des joueurs comme Debuchy, M’Vila, Cabella, qui ont fait quand même des grands clubs. Il faut qu'il apprenne, mais c'est bien parti pour lui. Ce n’est que le début mais il a toutes les qualités pour, je l'espère, dans l'avenir jouer.

En cette période de trêve internationale, il y a des joueurs qui partent un petit peu donc on est loin d’être au complet. Mais cette période permet de travailler sur ce qui n’a pas été, de confirmer aussi les choses qui ont été. Ça permet de se recentrer et de préparer le match d’après."

Khazri forfait avec la Tunisie

08/10/2018
Image

En concurrence avec Dogue Nicolas Pépé et le vilain Tanguy Ndombele pour le trophée UNFP du meilleur joueur de septembre, Wahbi Khazri a officiellement déclaré forfait pour la double confrontation contre le Niger comme l'a annoncé en début d'après-midi la radio tunisienne Mosaïque FM. Pour rappel, le numéro 10 des Verts et des Aigles de Carthage avait évoqué son absence juste après sa sortie sur blessure à Lille. Gageons qu'il sera remis de sa contracture pour battre son ancien club le dimanche 21 octobre à 17h00 dans le Chaudron !

Khazri nominé

08/10/2018

 

L'UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels) vient de dévoiler les trois joueurs nominés pour le titre de meilleur joueur de Ligue 1 du mois de septembre.
Déjà retenu pour ses performances au cours du mois d'août, l'attaquant du Losc Nicolas Pépé est de nouveau désigné.
Wahbi Khazri, qui a inscrit trois buts au cours de ce mois de septembre, est également mis en valeur, tout comme le seul profil défensif de ce trio, le vilain Tanguy Ndombele, qui a lui déjà été récompensé par une première convocation en équipe de France.

Pour voter, c'est ici

 

Gensel remet Lattes en selle

08/10/2018
Image

Ancien club de Geoffrey Dernis, l'AS Lattes (Hérault) a remporté le week-end dernier son premier succès de la saison sur le terrain de Narbonne grâce à doublé de Julien Gensel (31 ans). A l'issue de ce match de la 5e journée de R1, l'ex-attaquant de l'équipe réserve de l'ASSE s'est confié au site FC 34. Extraits.

"Je suis content car je suis resté six mois sans jouer. Mais bon, avec l’âge, je m’en fiche d’être dans la lumière, je suis là pour aider les jeunes, les conseiller et les secouer. Le plus drôle dans cette histoire, c’est que je ne devais même pas jouer. Je ne m’étais pas entraîné avec le groupe pendant une semaine, je n’avais repris l’entraînement que vendredi. Le coach m’a finalement appelé samedi pour me dire qu’il me prenait pour remplacer un joueur. J’ai donc commencé le match et je marque ces deux buts, c’est un très bon choix du coach ! (rires)"

Duga fana de Bamba

08/10/2018
Image

Christophe Dugarry a évoqué le cas Jonathan Bamba ce soir sur RMC.

"Jonathan Bamba avait déjà montré des aptitudes, des choses intéressantes à Saint-Etienne, son club formateur. Là-bas il avait un salaire famélique à l'échelle des footballeurs. Il a demandé beaucoup au club, il arrivait en fin de contrat, parce qu’il avait des performances à la hauteur. Les Stéphanois n’ont pas réussi à le prolonger et aujourd’hui il fait le bonheur de Lille. C’est certainement une grosse faute économique de la part de Saint-Etienne. Voir un de leurs anciens joueurs faire le bonheur de Lille, ça doit leur faire beaucoup de mal. En peu de temps, il a trouvé encore plus de maturité. Je le trouve encore plus intelligent dans son jeu.

Auparavant, je le trouvais un peu fou fou, je trouvais qu’il manquait de réflexion tactique. C’est peut-être aussi dû à son alliance avec Pepe et Ikoné mais il est d’une intelligence dans ses déplacements, dans son rythme, dans le tempo du jeu. Il ne court pas tout le temps à 2000 à l’heure. Je trouve qu'il a beaucoup de réflexion dans son jeu. Il est en plein, plein progrès. Christophe Galtier a certainement réussi à le canaliser. On parle beaucoup de Pépé et à juste titre mais je pense que la vraie bonne surprise de ce mercato lillois, c’est Jonathan Bamba."

La tête à l'envers

08/10/2018
Image

Après 9 journées, l'ASSE est l'équipe de l'élite qui a remporté le moins de duels aériens (43,9%). Selon l'agence de statistiques sportives Opta, le QSG (58,1%) est le plus fort dans les airs devant le MHSC (55%) et le FC Nantes (54,8%).

Sainté, stabilité

08/10/2018

Le site de l'Observatoire du football, le CIES, fait une étude sur la stabilité des clubs européens en calculant la moyenne du nombre d'années de fidélité à leur club des joueurs de l'équipe type. On ne sera pas surpris que les clubs les plus riches, ceux qui sont capables de conserver leurs meilleurs joueurs, ont une forte stabilité. Dans ce classement, figurent en tête le Real Madrid (5,84 ans), le FC Barcelone (5,36 ans) et le Bayern Munich (5,26 ans). L'ASSE (2,79 ans) figure au 16ème rang des équipes faisant partie des 5 championnats majeurs (Angleterre, Allemagne, Italie, Espagne et France), 2ème club français derrière le Paris SG (2,94 ans).

Gueules noires, coeurs verts (2)

08/10/2018

 

Ce lundi soir, la Chaîne la Pravda nous propose de remonter dans l'histoire de l'ASSE, la meilleure équipe française des années 60-70, qui a fait basculer le football tricolore dans la lumière grâce à ses résultats flamboyants avec en apothéose, la finale de la Coupe d'Europe des clubs champions le 12 mai 1976 face au Bayern Munich. Parmi les nombreuses informations dévoilées, on apprend notamment pourquoi Geoffroy-Guichard, fondateur du groupe Casino et à l'origine de la création de l'ASSE en 1919, avait choisi la couleur verte pour son club qui était celle des volets de la première épicerie Casino, devenue ensuite celle des magasins. 

Mais au-delà de l'aspect sportif, ce film narré par le journaliste Vincent Duluc et déjà diffusé en mai dernier sur France 3, nous montre surtout comment la période de gloire de l'AS Saint-Etienne a coïncidé avec la fin du monde ouvrier et la fermeture des mines, deux piliers qui ont fait la force de la ville du Forez pendant des décennies. De quoi comprendre encore mieux la dimension sociale du football dans la vie de tous les jours.

A noter que pour cette soirée spéciale animée par Thomas Hugues, deux anciens héros de l'épopée des Verts, Oswaldo Piazza et Patrick Revelli, seront présents en plateau pour débriefer ce documentaire.

 

Söderlund sauve Rosenborg contre Sandefjord

08/10/2018
Image

Solide leader du championnat norvégien, Rosenborg a concédé un piètre match nul à domicile hier contre la lanterne rouge Sandefjord. Auteur de son 8e pion en 25 matches, Alexander Söderlund a égalisé sur penalty à la 69e minute. Alors qu'il avait fini meilleur buteur avant de rejoindre Sainté (22 pions en 2015), l'ancien attaquant stéphanois n'est que le onzième meilleur réalisateur de Tippeligaen cette saison.

Une énorme déception, une désillusion

08/10/2018
Image

Yannis Salibur est très affecté d'avoir perdu contre son club formateur, comme l'attestent ces extraits d'une interview parue aujourd'hui dans Le Progrès.

"Il y a une énorme déception. À la mi-temps, on revient à 1-1 et au bout de deux minutes, en seconde période, on prend ce but qui nous a coupé les jambes. On n’a pas réussi à mettre du rythme. Contre une équipe de Lille en grande forme, on le paye cash. On aurait pu repartir d’ici avec quelque chose. Malheureusement, on a eu certains manques et cela nous a porté préjudice. C’est une désillusion. Il y avait au moins un nul à accrocher. L’équipe a été à réaction. Il fallait absolument repartir d’ici avec quelque chose. Pour cela, il n’aurait pas fallu prendre ce deuxième but. En tout cas pas aussi tôt en deuxième mi-temps. C’est ce qui nous tue un peu. Il ne faut pas mettre à la poubelle tout ce que l’on a fait dernièrement. Mais voilà, samedi, on n’a pas fait ce qu’il fallait."

Bamba retardement

08/10/2018
Image

Dans la dernière édition du Progrès, Robert Herbin déplore que l'ASSE n'ait pas su conserver un Jonathan Bamba en train d'exploser aux dépens de son club formateur.

"On a eu du mal à contenir les Lillois dans tous les domaines : en défense, au milieu de terrain et en attaque. En résumé, nous avons été étouffés. Que s’est-il passé cet été avec Bamba ? Pourquoi n’est-il pas tombé d’accord avec le club ? Son départ constitue, en tout cas, une perte énorme. Déjà la saison dernière sous le maillot vert, on avait pu voir que c’était un joueur de qualité. J’avais perçu chez lui un potentiel intéressant et important. À chaque fois qu’il partait en dribble, au dernier moment, il savait ce qu’il fallait faire : soit continuer, soit donner le ballon à un partenaire. J’apprécie cette lucidité. Contre les Verts, samedi, je l’ai trouvé, en plus, très actif pour récupérer les ballons. Il a encore progressé depuis qu’il est à Lille. Il fait preuve de beaucoup d’audace dans le jeu, se montre efficace."

U19 : ils ont gagné pour Josué

07/10/2018

Josué Gago a fêté son retour sur les terrains avec une victoire

 

Les U19 ont dominé leurs homologues nîmois sur le score de deux buts à zéro cet après-midi.

Dans une première période plutôt équilibrée les Verts ont eu du mal à trouver de l'espace face à une équipe mature et présente dans l'impact.

Les Stéphanois ont réussi à poser plus de problèmes aux Gardois après la pause. C'est d'abord Samy Messili bien décalé par Bilal Benkhedim dans la surface, qui a manqué le cadre (47e). Peu après Tyrone Tormin s'est fait faucher après avoir éliminé un adversaire dans la surface de réparation. C'est le spécialiste maison Clément Roubat qui a transformé le pénalty (1-0, 55e). Peu après Kelian Mersel a idéalement servi Bilal Benkhedim dans la profondeur, permettant à l'attaquant stéphanois d'aller ajuster le gardien adverse (2-0, 60e). La fin de match, plus hachée, a été contrôlée sans grandes difficultés par les Verts.

Les troupes de Razik Nedder remontent à la quatrième place du Groupe D avec douze points.

 

La composition : Green - Roubat (Urie, 70e), Leleux, Tshibuabua, Mezaber - Mersel, Gago, Garbard - Tormin (Sidibé, 65e), Messili, Benkhedim (Bengueddoudj, 75e).

 

La réaction de Razik Nedder : "La première mi-temps a été équilibrée et plutôt fermée mais on a été très bons dans l'état d'esprit et pas trop mal dans le jeu. On a fait un changement tactique à la pause pour créer plus d'incertitude et on s'est alors créé pas mal d'occasions. On a su mettre le pied sur le ballonet les faire reculer. On a fait une bonne deuxième mi-temps avec plus de maîtrise. On a joué en équipe malgré les changements, tout le monde est concerné. On s'était fixés l'objectif d'enclencher une série de victoires après nos nuls et on a réussi. Toute l'équipe voulait aussi gagner pour le retour de Josué Gago qui s'était blessé il y a un an. Il a fait un grand match."

U17R : au rendez-vous de Trévoux

07/10/2018

Kaïs Bendriss, auteur du 2ème but

 Les U17 régionaux de Kevin De Jesus se déplaçaient aujourd'hui dans l'Ain, à Trevoux pour rencontrer l'AS Misérieux-Trevoux avec qui ils partageaient la première place en compagnie d'Echirolles. Autant dire qu'ils ne s'attendaient pas à une partie facile. En effet, elle ne le fut pas. Malgré une forte emprise sur le match, les Verts ont du attendre le temps additionnel pour s'imposer sur le score de 2 à 1.

La première mi-temps a été marquée par une large domination stéphanoise, domination stérile malgré trois belles occasions. Les Verts ouvraient le score par Rossi Bozi, entré en jeu dix minutes auparavant : alerté par Lenny Grillet qui avait récupéré un ballon assez haut, il gagnait son duel avec le gardien. (0-1, 65ème)
Misérieux Trevoux poussait alors, obligeant les Stéphanois à concéder quelques coups-francs. Sur l'un d'eux, ils se faisaient surprendre. (1-1, 85ème).
Il restait encore huit minutes pour l'emporter. Sur un coup-franc du milieu de terrain, tiré dans la boîte, Yassimi Moyo déviait le ballon de la tête pour Kaïs Bendriss qui marquait. (1-2, 90ème+1). 
Par cette victoire, les Verts restent leaders avant le derby de dimanche prochain contre l'Olympique de Saint-Etienne.

La composition : Moulineau - Sarr-Camara, Boli, Bendriss - Grillet, Morel, Marwan Ouroui (Bozi 55ème), E.Mouton (Ressicaud 60ème), Diallo - Hilaire, Raymond (Moyo 65ème). 

La réaction de Kevin de Jesus : "Nous rencontrions une équipe qui n'avait pas encore perdu. A l'extérieur, nous jouons contre des clubs très motivés à l'idée d'affronter l'ASSE. Comme lors de tous les matchs, nous avons eu le monopole du ballon. Nous nous sommes créés trois grosses occasions en première mi-temps, sans arriver à conclure. Nos adversaires ont eu également une occasion sur contre-attaque au quart d'heure de jeu. Notre domination s'est concrétisée en deuxième mi-temps mais il a fallu attendre la toute fin du match pour nous imposer." 

 

U17N : Pontarlier prend une branlée

07/10/2018
Image

Les Verts se sont imposés 6-0 sur le terrain de la lanterne rouge Pontarlier cet après-midi lors de la 6e journée du championnat des U17 nationaux. Ils sont désormais deuxièmes, à 5 points d'un FC Lyon qui poursuit son parcours sans faute.

Sur un bon centre de Lucas Caodat, Yanick Venus (photo) a ouvert le score dès la 3e minute. S'ils n'ont plus scoré avant la pause face à une équipe très regroupée, les Stéphanois ont réalisé un festival offensif en seconde période. Sur un centre de Yanick Venus, un défenseur pontissalien a marqué contre son camp à la 51e. Dix inutes plus tard, Mathys Saban a tué le match sur une passe de Yanis Lhery. Lucas Calodat a enfoncé le clou à la 67e d'un coup franc direct. Suite à un cafouillage consécuitif à un corner, Ahmed Sidibé a marqué de près du pied gauche. Servi par Mathys Saban, Marie-Gaël Mukanya a corsé l'addition à la 82e.

La compo : Ouennas - Khoutri, Sow, Sidibé, Calodat - Fethidinne, Bonnemain (Monteiro, 80'), Rivera (Mongelli, 70')- Venus (Mukanya, 70'), Lhery, Saban.

La réaction de Christophe Chaintreuil : "On les a explosés en deuxième mi-temps quand on a pris un net ascendant physiquement et techniquement. On a montré beaucoup de bonnes choses, on est resté disciplinés dans le jeu. Le contenu du match est très intéressant. Pontarlier a pas mal résisté en première période mais on a su faire plier cette équipe après la mi-temps. On est restés sérieux, notre gardien n'a rien eu à faire. On a été assez cohérent."

Aubame enfonce Fulham

07/10/2018
Image

Entré en jeu à la 62e minute alors que son équipe menait 2-1 sur le terrain de Fulham, Pierre-Emerick Aubameyang a largement contribué à l'écrasant succès des Gunners (5-1). Après avoir délivré une passe décisive, l'ancien attaquant stéphanois a réalisé un doublé lors de ce match de la 8e journée de Premier League.

 

Maupay s'aguerrit pour devenir Aguero

07/10/2018
Image

Ayant claqué hier à Leeds son 10e pion de la saison, le meilleur buteur de Championship Neal Maupay revient sur ses vertes années avant d'évoquer ses modèles dans un entretien paru ce jour dans Ouest-France. Extraits.

"À Saint-Étienne, c’était une saison assez compliquée sur le plan personnel, parce que je n’ai pas énormément joué. C’était assez frustrant de ce point de vue là. Après c’est un grand club, et quand j’y étais, on était en Ligue Europa. J’ai eu la chance de découvrir la Coupe d’Europe et d’être titulaire face à la Lazio Rome. J’ai marqué quelques buts en Coupe, un but à Geoffroy-Guichard en championnat… J’en garde quand même de bons souvenirs. Je pense que c’est quelque chose qui marque dans une carrière.

Quand je ne savais plus où j’en étais à Saint-Étienne, c’est Jean-Marc Furlan qui a pris son téléphone et qui m’a appelé. Le coach m’a cerné, il a directement compris mon caractère et mon état d’esprit, il m’a fait confiance et j’avais besoin de ça pour être performant. Il a été mon mentor. Il m’a pris sous son aile, il m’a fait énormément progresser, que ce soit sur le plan foot ou le plan humain. C’était une saison où j’ai pu reprendre confiance en moi sur le terrain.

Après ma saison à Brest, je suis retourné à Saint-Étienne. Mais là-bas, je ne sentais pas la confiance dont j’avais bénéficié à Brest et dont j’avais besoin pour m’exprimer. Du coup, c’est pour ça que j’ai pris la décision d’aller jouer à Brentford. C’est le club qui me voulait le plus et ils me connaissaient par cœur. Ils m’ont vraiment montré qu’ils me voulaient. Je suis super content de mon choix, je me sens épanoui aujourd’hui.

Je me sens super bien. Je suis en confiance. L’équipe a fait un très bon début de saison et moi aussi. On a une très bonne carte à jouer cette saison. L’année dernière j’ai marqué 13 buts pour ma première saison, ce qui est plutôt pas mal. Je ne jouais pas tous les matches. Je m’adaptais au football anglais et à un nouvel environnement. Je suis complètement intégré à l’équipe désormais. Je me sens en confiance et j’espère pouvoir continuer sur cette lancée.

J’adore regarder des joueurs comme Sergio Agüero ou Luis Suarez. Quand je les regarde jouer, je me retrouve dans leur profil, toutes proportions gardées bien sûr. Je trouve qu’on a des similitudes dans le jeu, dans le gabarit. J’essaie de m’inspirer d’eux. Ce sont des joueurs solides malgré leur gabarit. Ce ne sont pas les plus grands, pas les plus costauds mais ils ne lâchent jamais rien sur un terrain. Au final, ils sont toujours placés au bon endroit, au bon moment. Pour devenir meilleur et progresser, il faut regarder les tops joueurs."

 

Gasset défend Saliba et encense Bamba

07/10/2018
Image

En conférence de presse, Jean-Louis Gasset a assumé hier soir son choix d'avoir titularisé arrière droit William Saliba, en difficulté face à Jonathan Bamba. Extraits.

"Vous avez toujours un plan mais il y a les aléas de l'effectif. Le problème du défenseur, que ce soit Debuchy ou Silva, c'est quand même un concours de circonstances peu probable. Il a fallu essayer de faire débuter quelqu'un et je n'ai aucun regret là-dessus. A 17 ans et demi, même s'il était dans la zone de Bamba, pour son expérience, ça va être très bien. Saliba va devenir un très grand joueur. Bamba, c'est du très haut niveau. On va s'en rendre compte tout au long de l'année."

Khazri quasi forfait avec la Tunisie

07/10/2018
Image
 
L'ASSE a fini la rencontre à 10 hier soir suite à la sortie sur blessure de son numéro 10 à la 90e. "Il a encore ressenti un petit truc en fin de match. Il doit avoir une petite contracture" a déclaré Jean-Louis Gasset en conférence de presse. Sélectionné pour affronter le Niger les 13 et 16 octobre lors des éliminatoires de la CAN 2019, Wahbi Khazri va très probablement déclarer forfait, comme il l'a confié au Progrès. "Je ne pense pas que j’irai. Je pense plutôt que je vais me reposer. Je me suis fait mal à l’ischio-jambier. J'ai ressenti la même douleur que face à Monaco, ça a tiré un peu à la fin."

Partager