home

Les Verts sabrent le champagne

21/04/2019
Image

Bien aidés par de généreux Rémois, les Verts se sont imposés sans trembler à Delaune ce dimanche après-midi. 

Rémy Cabella a profité d'une grosse boulette d'Edouard Mendy et d'un tir repoussé de Wabhi Kazri pour ouvrir le score à la 24e minute.

Fébriles et dominés, les locaux ont failli égaliser à la 41e mais Rémi Oudin a manqué l'immanquable.

Les Verts ont assuré un break définitif à la 51e, Engels ayant marxé contre son camp sur un tir non cadré de Wahbi Khazri.

Ayant désormais une différénce de buts de +13, l'ASSE retrouve sa quatrième place, trois points derrière les vilains (+14) et deux points devant les sardines (+8).

La Seleçao sort Lhery et Gourna

21/04/2019
Image

Battus par la Roja puis vainqueurs contre le Mexique, Yanis Lhery et Lucas Gourna (photo) ne remporteront pas le Mondial U16 de Montaigu. Titulaires, les deux Verts ont en effet été défaits hier 1-0 par la Seleçao lors de leur troisième et dernier match de poule. Peu en vue, le premier a été remplacé à la pause et n'a pas réussi à cadrer la seule occasion qu'il s'est procuré. Plus convaincant, le second a évolué en défense centrale en première période avant d'être repositionné avec bonheur à son poste habituel de milieu relayeur en seconde mi-temps.

Galette n'oublie pas Gradel

21/04/2019
Image

Avant de retrouver son petit poulet d'Abidjan cet après-midi au Stadium, l'entraîneur lillois a tenu à lui faire passer un message sur la chaîne du LOSC.

"Beaucoup de choses nous lient tous les deux : notre vécu, ton arrivée à Saint-Etienne, tes blessures, tes moments difficiles, tes grosses saisons, tes matchs de Coupe d’Europe. Je te suis avec beaucoup d’affection dans ton parcours. Je suis heureux te voir performant et très utile pour Toulouse, un club qui est cher à mes yeux."

Auteur de10 buts et 4 passes décisives cette saison, le capitaine des Violets est impliqué dans la moitié des buts de son équipe.

Mevlut claque contre Lukac

21/04/2019
Image

Antalyaspar s'est imposé 2-1 hier sur le terrain d'Akhisar Belediyespor lors de la 29e journée de L1 turque grâce à un doublé de Mevlut Erding, qui n'a laissé aucune chance au gardien international serbe Milan Lukac.

Gomis marque mais perd en finale avec Al Hilal

21/04/2019
Image

Malgré le péno égalisateur de Bafé Gomis, Al Hilal s'est incliné dans le temps additionnel en finale de Ligue des champions  contre l'Etoile Sportive du Sahel (ex-club d'Adel Chedli, Lamine Diatta, Bernard Simondi et René Lobello).

Guion, maître yoga (2)

21/04/2019
Image

Comme il l'avait fait il y a deux mois et demi dans la Pravda, l'entraîneur rémois David Guion évoque ses méthodes de management dans la dernière édition du Parisien.

"Je me suis plongé dans "Les Quatre Accords toltèques", le livre du Mexicain Don Miguel Ruiz qui donne un code de conduite visant à transformer notre vie en une expérience de liberté, de vrai bonheur… Il faut avoir un esprit d’ouverture, toujours l’envie de s’instruire, s’enrichir. J'ai été guidé par cette démarche après mon expérience stéphanoise. Chez les Verts, de 2003 à 2008, j'ai occupé le poste de directeur du centre de formation, d’entraîneur chez les jeunes et de coach adjoint de Laurent Roussey. Voir le vestiaire évoluer de l’intérieur a été très enrichissant. C’est à partir de là que j’ai commencé à me poser des questions sur l’accompagnement du joueur, sur la dynamique et la cohésion d’équipe. En 2010, pour chercher quelques billes dans ce domaine, j'ai poussé les portes de l’université de Dijon et obtenu un diplôme en préparation mentale et de coaching.

Depuis cinq ans, je participe à deux séances de yoga par semaine avec un professeur. La connaissance de soi est déterminante, j’ai  déjà fait des tests de personnalité. Le yoga me redonne de l’énergie. J’ai aussi gagné en sérénité. On dit même que j’apaise les gens autour de moi. On perdait 2-0 à la mi-temps contre Angers, les joueurs pensaient peut-être que j’allais leur rentrer dedans, mais j’ai senti qu’ils avaient besoin d’être rassurés. Je leur ai expliqué comment on allait gagner 2-0 la deuxième période, sans crier. C'est ce qui s'est passé. Il m’est déjà arrivé de monter dans les tours, mais un gars qui hurle tout le temps ne se fait pas entendre. Je crois beaucoup au savoir être et je favorise l’échange avec mes sept leaders, relais nommés en début de saison mais aussi avec trois entretiens individuels par semaine pour optimiser la performance. Avec beaucoup d’encouragements. Je suis dans l’idée de responsabiliser les gens."

Dans le même quotidien francilien, Bafé Gomis apprécie l'approche de son ancien entraîneur stéphanois.

"Je me retrouvais très souvent à ses côtés lors de footings, j’ai beaucoup appris à travers nos discussions, je me suis servi de ces conseils durant toute ma carrière, confie-t-il. Il m’a toujours dit de ne pas se prendre pour un autre dans les bons moments, et à l’inverse, relativiser, travailler dans les périodes compliquées. C’est un précurseur dans la façon de gérer le joueur, son stress… Je ne serais pas surpris qu’il soit sollicité en fin de saison."

Boulaye déboule

21/04/2019
Image

Dans la Pravda du jour, l'entraîneur rémois David Guion met à l'honneur son jeune avant-centre Boulaye Dia, désormais titulaire en L1 alors qu'il évoluait en DHR il y a deux ans (à Oyonnax) et en National 2 la saison passée (à Jura Sud).

"Son adaptation a été difficile les premiers mois. Le rythme des entraînements, les charges, n'ont rien à voir avec le monde amateur. Elles peuvent engendrer des blessures. Mais il était percutant, amenait de la profondeur avec de la vitesse de course et, surtout, des enchaînements rapides devant le but. J'ai aimé son état d'esprit qui a facilité son intégration. Il a su se faire vite adopter, ce qui est une preuve d'intelligence. Quand il est rentré, il a apporté de l'efficacité, son énergie et son insouciance. Dans un registre différent de Pablo Chavarria, avec plus de profondeur et de verticalité. Il a aussi une très belle relation technique avec Tristan Dingomé. Ce sont deux garçons techniques, capables d'évoluer dans de petits espaces et de bien se coordonner."

Bafé le lion

20/04/2019
Image

Parrainant  le Tournoi International U19 de Saint-Joseph (Loire) en ce week-end pascal (Feindouno ?), Bafé Gomis revient sur la célébration de ses buts dans la dernière édition du Parisien.

"C’était à l’occasion de l’un de mes premiers matchs chez les pros, en Coupe de la Ligue contre l’OM. Lors de la promenade d’avant-match, Fousseni Diawara m’a lancé un défi : « Si tu marques, tu fais la panthère en hommage à Salif Keita ». C’était une super idée. Depuis, c’est devenu ma marque de fabrique.

C’était la panthère à Saint-Etienne, puis le lion à l’OL et dans mes autres clubs. Je préfère d’ailleurs qu’on dise que je fais le lion. C’est mon signe astrologique et l’emblème du Sénégal dont je suis originaire. Cette célébration me permet de montrer que je ne lâche rien jusqu’à avoir ma proie.

C’est une façon de communier avec les supporteurs mais aussi rester gravé dans la mémoire des gens. Tu affiches ta personnalité, ton identité. C’est ma signature."

Jérémie Janot sans filet

20/04/2019

Comme nous l'apprend son éditeur Marabout, Jérémie Janot va sortir le 15 mai prochain "Sans Filet", une autobiographie qui regorgera d'anecdotes sur les Verts.

Image

 

Les Verts mieux que les vilains ?

20/04/2019

 

C'est ce qu'affirme l'Union dans son édition d'aujourd'hui, en ce qui concerne l'affluence attendue pour le match de demain, Stade de Reims - ASSE, 17 heures..
"18 642 spectateurs pour le dernier Reims – Lille, et combien ce dimanche (17 heures) pour la venue de Saint-Étienne ? Trois des quatre tribunes du stade Auguste-Delaune étant remplies vendredi, il ne restait que des places en Germain. L’affluence va approcher, voire dépasser les 20 000 spectateurs. Le temps clément, le week-end pascal mais surtout l’enjeu européen de ce choc, devraient concourir à attirer la grande foule dans l’enceinte de la Chaussée Bocquaine. Et si tout se passe bien, les Verts devraient faire mieux que leurs voisins lyonnais (18 917 spectateurs) à l’occasion de la 2e journée."

19 sabreurs de Champagne

20/04/2019

Jean-Louis Gasset a communiqué un groupe de 19 joueurs pour aller vaincre en Champagne. Groupe sans surprise au vu des informations de la semaine : aux blessés de longue date, Kevin Monnet-Paquet et Gabriel Silva, est venu s'ajouter Neven Subotic, qui ressent une douleur au genou, douleur à cause de laquelle il n'a pas joué contre Bordeaux dimanche dernier. Yanis Salibur, insuffisamment remis, est forfait, mais, par contre, Yann M'Vila, un temps incertain, sera bien présent. 

Le groupe : Théo Vermot, Stéphane Ruffier, Jessy Moulin - William Saliba, Mathieu Debuchy, Loïc Perrin, Timothée Kolodziejczak, Pierre-Yves Polomat - Yann M'Vila, Youssef Aït-Bennaser, Valentin Vada, Rémy Cabella, Bilal Benkhedim - Wahbi Khazri, Romain Hamouma, Robert Beric, Loïs Diony, Arnaud Nordin, Lamine Ghezali.

N2 : Le Puy gagne le derby

20/04/2019
Image

Vous avez pu suivre la rencontre en live vidéo grâce au site Loire Football : désormais 8e sur 16 équipes, la réserve s'est inclinée sur le fil à domicile face au Puy, qui profite des défaites d'Andrézieux (à Bordeaux) et de Blois (à Trélissac) pour prendre seul la tête du groupe B de National 2.

Lors d'une première période légèrement dominée par Sainté, les Verts n'ont pas réussi à trouver la faille malgré les centres dangereux de Mickael Panos et Cyril Martin-Pichon et les tentatives non cadrées de Dylan Chambost et Makhtar Gueye.

En seconde période, Kenny Rocha Santos a été à deux doigts d'ouvrir le score mais sa fappe est passée juste à côté. Déstabilisés par les sorties de Wesley Fofana (photo) et de Mickaël Panos, suppléé par Adrien Fleury côté droit en fin de match, les Stéphanois ont encaissé l'unique but de la rencontre à la 85e minute.

Bajic – Panos (Bangoura, 82'), Fofana (puis Halaimia, 46'), Nadé, Pétrot – Martin-Pichon - Rocha, Valbon (puis Baghdadi, 61'), Fleury, Chambost - Gueye.

La réaction de Laurent Batlles : "On a fait une très bonne première mi-temps mais on n'a pas réussi à concrétiser les actions que l'on s'est créé. La seconde période a été plus ouverte mais on a deux faits de jeu. J'ai sorti Wesley à la pause car il a ressenti une petite douleur à la cuisse. Il était prêt à cotinuer mais je n'ai pas voulu prendre de risque à une semaine de la finale de Gambardella. Mickaël Panos s'est également fait mal à dix minutes de la fi, du coup on a été obligé de tout chambouler derrière. Sur le but qu'on prend, on ne défend peut-être pas bien mais parce que les joueurs ne sont pas à leur poste. C'est dommage car on avait été solide, les joueurs donnent énormément. Ce soir, ça n'a pas roulé comme on voulait mais c'était malgré tout très intéressant dans le jeu."

Gambardella : on ne change pas une prépa qui gagne !

20/04/2019
Image

Razik Nedder revient pour nous sur la défaite de son équipe à Monaco avant de se projeter sur la finale de Gambardella programmée samedi prohain à 17h15 contre Toulouse.

"C'était un bon match de jeunes cet après-midi. On peut et on doit marquer en première mi-temps. A dix contre onze, ça a été un peu plus dur. Tant qu'on a eu de la force et de l'énergie, ça allait. Mais plus le match avançait, plus ça devenait compliqué. Autant contre Marseille et contre Toulon on doit être meilleur et gagner les matches, autant je ne suis pas énervé ou agacé par notre prestation d'aujourd'hui. Bien sûr je suis déçu du résultat mais les garçons ont fait de manière générale un match intéressant face à une équipe qui est pour moi celle de la poule qui a le plus de qualités individuelles. On aurait aimé avoir encore quelque chose à jouer lors des trois derniers matches mais en ayant perdu aujourd'hui... Montpellier a également perdu aujourd'hui, on a encore quatre points de retard alors qu'il ne reste plus que trois journées. Il faudrait que Montpellier fasse deux autres faux pas, ça me paraît très hypothétique. C'était très probablement notre dernier joker, on l'a usé. Cela n'enlève rien à la très belle saison qu'on fait. Je suis fier de ce que les garçons ont fait aujourd'hui : ils ont essayé de jouer, ils n'ont rien lâché alors qu'ils ont joué plus d'une heure à dix contre une très belle équipe. On a l''impression que c'est une exception de perdre deux ou trois matches en U19 nationaux mais l'exception c'est l'inverse. On a fait une série exceptionnelle de 25 matches. On vient de concéder deux défaites mais ce n'est pas comme si on passait complètement à côté de nos matches et qu'on ne mettait plus un pied devant l'autre. On n'est pas du tout dans cette situation, avant le carton rouge de Bryan on fait vraiment un bon match.

Ces deux derniers résultats en championnat ne m'inquiètent pas avant la finale de la Coupe de Gambardella qu'on jouera dans une semaine contre Toulouse. On est dans de bonnes dispositions, tout le monde est focus sur ce match, tout le monde est dans de bonnes conditions. On espère juste qu'on aura tout le monde en forme d'ici samedi prochain. Il n'y a pas de calcul à faire, pas d'habitudes à changer avant cette finale. On met en oeuvre une méthodologie de travail depuis un bon moment maintenant. On pense qu'elle fonctionne et qu'on est dans le vrai donc on ne va rien changer par rapport à ce qu'on fait habituellement. On ne partira pas plus tôt en déplacement, on partira la veille, comme d'habitude. Il n'y a rien qui va changer par rapport à nos habitudes. La seule chose, c'est qu'on sera la veille de match très tôt tsur Paris car le protocole nous y oblige. Si j'avais pu faire la veille de match chez moi et prendre la route après, ça aurait été très bien. On a bien sûr commencé à étudier Toulouse. C'est un adversaire qui comme nous ne joue pas du tout avec la même équipe en Gambardella qu'en championnat des U19 nationaux, où ils font partie de notre poule depuis pas mal d'années.

On va bien sûr aligner l'équipe la plus compétitive possible pour cette finale. Le cas William Saliba ? La situation est très claire. Il faut bien remettre les choses dans leur contexte. On a un coach des pros qui est exceptionnel en termes de formation, qui nous apporte énormément, qui a plus que joué le jeu depuis le début de la compétition sur la Gambardella. C'est tout à l'honneur de Jean-Louis Gasset. Si on en est là aujourd'hui, c'est aussi parce que le coach nous a aidés à préparer les garçons. Il n'y a pas que ce facteur-là mais c'est un des facteurs déterminants. Le cas William Saliba, on ne sait pas encore comment ça va se passer, on va voir. Ce qui est sûr, c'est que si William peut être titulaire en Ligue 1, on sera très heureux de le voir jouer en Ligue 1. S'il peut y en avoir un autre titulaire en Ligue 1 et qu'il ne joue pas la Gambardella, je signe tout de suite car le fond de notre travail c'est celui-là et il ne faut pas l'oublier. Bien sûr on va tout faire pour gagner ce titre, bien sûr qu'on va s'efforcer de mettre l'équipe la plus à-même de soulever la Coupe. Néanmoins, la finalité, c'est que nos jeunes du centre de formation soient titulaires chez nous en Ligue 1. Si c'est le cas de William et que ça lui fait louper la finale, tant mieux pour lui, tant mieux pour nous ! Et s'il y en un autre qui peut être titulaire ce jour là, on sera le plus heureux car c'est pour ça qu'on bosse fort !"

Ole, oh la belle mine !

20/04/2019
Image

D'une frappe du gauche surpuissante décochée à la 38e minute, Ole Selnaes a marqué aujourd'hui son 4e but en 6 matches sous les couleurs du FC Shenzhen, finalement tenu en échec 2-2 par Beijing Renhe. Pour rappel, le milieu de terrain norvégien n'avait pas claqué le moindre pion en 92 matches avec l'ASSE...

U19 : les Verts K.O. à Monaco

20/04/2019
Image

Vous avez pu suivre la rencontre en direct sur la chaîne youtube de Monaco : en infériorité numérique pendant plus d'une heure, les U19 se sont inclinés 2-0 sous le beau soleil de Beausoleil.

Auteurs d'une belle entame, les Verts ont eu plusieurs occasions d'ouvrir le score mais Abdoulaye Sidibé (tir à bout portant à la 7e minute), Victor Petit (coup franc obtenu par Maxence Rivera à la 9e) et Kelian Mersel (tir excentré à la 27e) ont tour à tour échoué sur le portier monégasque. Le tournant de la rencontre est intervenu juste avant la demi-heure de jeu : suite à une perte de balle de Louka Aymar, Bryan Djile a été expulsé pour une faute en tant que dernier défenseur. Les locaux en ont profité pour ouvrir le score dix minutes plus tard en reprenant de près un tir détourné par Nathan Crémillieux (photo) sur le poteau.

Auteur de plusieurs parades décisives en seconde période, le capitaine stéphanois a maintenu son équipe dans le match. Hormis sur une belle percussion de Tyrone Tormin à la 75e, les Verts ont rarement inquiété le club de la Principauté après la pause. Prenant tous les risques pour égaliser, les Stéphanois ont pris le but du K.O. en contre à la 80e. Suite à cette deuxième défaite consécutive, les protégés de Razik Nedder n'ont quasiment plus aucune chance de se qualifier pour les phases finales du championnat. Place à la finale de la Gambardella, avec une équipe qui sera sensiblement différente de celle alignée aujourd'hui !

La compo : Crémillieux - Durivaux, Djile, Petit (Leleux, 63'), Tshibuabua, Mezaber (Bengueddoudj, 78') - Aymar, Mersel, Rivera - Sidibe, Tormin.

Ricky plante à Sion

20/04/2019
Image

Sous le regard impuissant d'Anthony Maisonnial (condamné au banc depuis sa grosse boulette du 22 juillet dernier), Ricky Van Wolfswinkel a marqué hier le premier but de la victoire (3-0) du FC Bâle sur le terrain du FC Sion. Ayant claqué 11 pions cette saison en Super League, l'ancien attaquant stéphanois est 6e au classement des buteurs dominé par le jeune homme de Berne passé par Châteaucreux Guillaume Hoarau (18 réalisations).

Pas si vilain, Chavalerin ?

20/04/2019
Image

Dans la dernière édition de L'Union de Reims, le vilain milieu de terrain Xavier Chavalerin évoque la réception des Verts programmée ce dimanche à 17h00. Extraits.

"À l’OL, la formation est un must. Chaque geste devient important. Cette académie est un modèle de minutie. À 12 ans, on nous faisait déjà comprendre que le derby est le match que l’on n’a pas le droit de perdre. Et peu importe la manière. À Lyon, le vert était interdit : sur les équipements, le matériel, les chaussures. De là à dire que retrouver Saint-Etienne en Ligue 1 a une portée symbolique pour moi... Non, pas du tout. Ce match n’est pas le derby Chavalerin contre Saint-Étienne.

Mes parents m’ont fait comprendre que Saint-Étienne était bien trop près de Lyon au classement et que je savais ce qu’il me restait à faire. Mais ce match est surtout important pour nous. Le gagner nous permettrait de rester en haut du classement. Dans le Chaudron on avait réussi une bonne première mi-temps, l’une des meilleures de la phase aller. Après, on encaisse deux buts sur deux erreurs. La deuxième mi-temps a été plus compliquée. Les Stéphanois avaient la possession et nous ont forcés à évoluer très bas. Le duo M’Vila – Selnaes avait été très bon. On s’est accrochés tant qu’on a pu.

Même chez les jeunes, je n'ai pas battu souvent Saint-Etienne. J’espère pouvoir conjurer ce mauvais sort avec Reims. Dimanche c’est un match face à un concurrent direct, qui, en cas de succès, décuplera notre confiance pour la suite. Battre Saint-Étienne qui vise une place européenne, nous replacera dans la course. L’objectif européen est rangé dans un coin de ma tête mais comme mes coéquipiers, je n’en fais pas une fixation. On laisse la pression aux cadors. Ce challenge agrémente notre fin de championnat, et c’est quand même mieux de s’accrocher à un tel objectif que de n’avoir rien à jouer."

Furlan évoque la furie du Furan

20/04/2019
Image

Victorieux 3-1 hier contre l'US Orléans d'Anthony Le Tallec (titulaire), le Stade Brestois de Kévin Mayi (entré en jeu à la 65e minute) a conforté sa deuxième place de L2 à six longueurs du FC Metz de Renaud Cohade (vainqueur et titulaire à Ajaccio) et Habib Maïga (resté sur le banc) mais avec sept points d'avance sur le troisième (Troyes). Dans la dernière édition du Télégramme, Jean-Marc Furlan souligne l'apport du public.

"Pour la montée, ça sent bon, ça sent très bon, mais tant qu’on n’y est pas. Si vous étiez à ma place, on doit être humble. Cette solidarité du groupe est un atout très important. L’ambiance était pfff… C’était fabuleux. Imaginez si on avait un stade ultra-moderne de 25 000 places, il y aurait le feu, une ambiance terrible. Après, il faut aller à Lens, Saint-Etienne, Marseille, Paris pour voir mieux !"

N2 : Poursuivre la série contre Le Puy

20/04/2019
Image

Restant sur deux succès (à Bergerac et contre Saint-Pryvé), Laurent Batlles invite dans Le Progrès son équipe (6e, 36 points) à confirmer ce soir à domicile contre Le Puy (3e, 40 points).

"Je veux que l’on poursuive notre série, il faut donc gagner, prendre des points, et progresser avec ce groupe qui va changer à la fin de la saison. C’est un groupe avec lequel je vis depuis trois saisons pour la plupart, et il y a toujours l’envie de gagner, et de vivre des trucs avec eux. Tant que mathématiquement le maintien ne sera pas assuré, nous devrons nous battre car c’est une poule très serrée, il faudra se donner des objectifs à la hausse tant dans le jeu qu’en points.

Ce sera un match compliqué car c’est un derby face à un club partenaire, mais je veux que l’on respecte nos critères de jeu, tout en ayant cette efficacité défensive, et en essayant d’être plus performants à la finition. Si nous devons gagner 1-0, nous le ferons, mais nous devons nous concentrer sur notre jeu. Je veux que mon équipe impose des choses à l’adversaire et non qu’elle subisse. Nous allons développer notre jeu pour essayer de jouer le plus logiquement possible, et être le plus respectueux possible par rapport aux autres équipes qui jouent la montée."

Subo tique (2)

20/04/2019
Image

La Pravda et Le Progrès reviennent aujourd'hui sur le nouveau forfait de Neven Subotic.

"Victime d'une contusion au genou gauche lors de l'entraînement précédant la venue de Bordeaux dimanche dernier, il est parti consulter à Dortmund, ville de son ancien club, pour obtenir deux avis supplémentaires. Il sera de nouvceau forfait à Reims demain comme Yannis Salibur, guéri de sa lésion à l'adducteur droit, mais qui s'entraînera dans le Forez demain. Se ressentant toujours d'une grosse béquille au-dessus du genou droit subie en première période contre les Girondins, Yann M'Vila a passé une IRM rassurante hier" précise le quotidien sportif.

"Seul Neven Subotic risque de manquer à l’appel dans ce sprint final, même si Gasset, en regard des services rendus par le Serbe et du respect qu’il voue à l’homme, n’écarte pas l’éventualité qu’il puisse revenir donner un coup de main avant l’épilogue du championnat" ajoute le quotidien régional.

Vert est Blanc (2)

19/04/2019
Image

Pour Omar Da Fonseca, Laurent Blanc est revenu sur ses vertes années hier sur le plateau de beIN Sport.

"Marseille a marqué ma carrière. C'est un club magnifique. Là-bas, on vit le football d'une certaine manière et je pense que, pour un joueur, si tu arrives à réussir à l'OM - pour plein de raisons et plein de qualités, car il en faut - alors tu peux réussir partout en Europe. Saint-Etienne, je connais aussi. J'ai joué dans ce club-là, un club très important aussi, mais les Verts pour moi ça va encore plus loin. C'est 1970-1975, quand j'ai commencé à regarder le foot à la télé, avec les Verts comme première équipe. Donc peut-être que la passion du foot m'est venue, est née chez moi, en regardant les Verts à la télévision."

Vagnery sauve Nancy

19/04/2019
Image

Entré en jeu à la place de Papou Paye, Loris Néry a permis à Vagner, auteur de 6e pion en 13 matches de L2, de marquer de la tête le but égalisateur de Nancy à la 87e minute sur le terrain beauvaisien de la lanterne rouge étoile. Le club entraîné par Alain Perrin n'est plus barragiste grâce à sa meilleure différence de buts que le FC Sochaux de Yohan Mollo, battu 1-0 à Auxerre.

Juju retenu

19/04/2019
Image

Selon Actufoot, le deuxième adjoint de Jean-Louis Gasset fait partie des dix entraîneurs retenus pour intégrer la promotion 2019-2020 du BEPF (Brevet d'entraîneur professionnel) plus haut diplôme français en matière de coaching :

Julien Sablé (ASSE), Claudio Caçapa (OL), Franck Haise (Lens), Philippe Bizeul (Lorient), Pascal Moulin (Jura Sud), David Bechkoura (Monaco), Alexandre Dujeux (AC Ajaccio), Stéphane Dumont (Stade de Reims), Sonia Haziraj (Pôle Espoirs féminins Rennes), Romain Pitau (Montpellier).

Debuchy n'est pas une chochotte

19/04/2019
Image

Pour le plus grand bonheur de son coach, Mathieu Debuchy a mis un doublé contre les Girondins duimanche dernier malgré une douleur à la jambe. Le numéro 26 de l'ASSE, qui s'était pété deux fois les croisés (en 2001 et en 2006) est un dur au mal comme le soulignent dans la Pravda à paraître demain son père, un ancien entraîneur lillois et deux actuels coéquipiers stéphanois.

 

Jean-Pascal Debuchy : "Quand on a vu l'estafilade sur sa jambe lors du dernier match contre Bordeaux, on était persuadé qu'il allait sortir. Mais comme d'habitude, il a serré les dents. Un jour, il est revenu à la maison en pleurs, il pouvait à peine tenir son vélo et il me raconte qu'un gars en voiture a ouvert sa porte et l'a fait chuter sur la route ! Il nous avait raconté un bobard d'enfer. J'ai appris des années plus tard qu'il était en réalité parti faire le con avec des copains sur des bosses. Le soir, mon épouse l'emmenait aux urgences pour qu'il se fasse plâtrer le poignet. Le lendemain, il se plaint encore de douleurs à l'autre poignet. Il était également cassé. La première fois qu'il s'est fait les croisés, il était prostré dans le divan, sans nous parler. Il fallait faire quelque chose, sinon il aurait fini en dépression. Il a été opéré et, dès qu'il a été en action avec la rééducation, cela allait mieux."

Rudi Garcia : " Lors d'un match avec Lille contre Rennes, Il était sorti quelques instants. Je l'avais exhorté à ne pas lâcher alors il est retourné sur le terrain et sur son premier ballon, il avait offert une passe décisive avant de s'écrouler au sol. Il n'en pouvait plus. Les examens avaient révélé deux côtes cassées et un décollement de la plèvre. Dans son engagement, il va au-delà de ce qu'il peut. Même s'il y a seulement 5 % de chances que cela se passe bien pour lui, il fonce, pour l'équipe... Je pensais qu'avec l'âge, il allait s'assagir, qu'il aurait moins de cran mais il laisse encore son courage parler, il a ça dans les veines. Même avec un piston en moins, tu sais qu'il sera présent. Tactiquement, il est intelligent, techniquement il est à l'aise et il est capable de répéter les efforts. Il suffit de voir la carrière internationale qu'il a eue."

Loïc Perrin : "Quand il reste par terre, c'est qu'il y a quelque chose, ce n'est pas une chochotte. Ce n'est pas la première fois que cela lui arrive. Il prend toujours des coups mal placés, il se fait toujours ouvrir ! On n'a pas tous le même seuil de tolérance à la douleur. C'est un grand professionnel."

Jessy Moulin : "C'est toujours surprenant de voir un gars avec le tibia en sang retourner au contact derrière, cela doit même freiner les adversaires de voir une telle envie chez lui. Cette semaine, il s'est entraîné sans gêne avec trois points de suture. Il se transcende et il transcende l'équipe par sa débauche d'énergie."

Pas de pression pour Guion

19/04/2019

En conférence de presse, l'entraineur rémois David Guion a évoqué le match de la 33ème journée qui opposera son équipe à l'ASSE ce dimanche à 17h00 au Stade Auguste Delaune :

"C'est ce qui est bien à 6 journées de la fin : d'être en capacité de faire un match à enjeux pour nous. C'est vraiment très valorisant et on est sur un match que l'on a mérité, avec de l'enjeux car les 3 points seront chers, pour rester dans le haut du classement pour nous et pour eux, aller chercher cette 3e place. Donc les deux équipes vont vouloir gagner et on devrait assister à un très beau match."

"On n'a pas la pression et on l'a vu après ces deux derniers matchs, on a envie de continuer dans le même état d’esprit. On a bien vu contre Lille le gros match que l'on a fait, je pense qu'il n'a pas été assez valorisé et on a vu Lille ensuite contre Paris. Et puis on a du faire face au pouvoir offensif de Monaco. Et je trouve que mon équipe a été très solide et très cohérente dans ces deux matches, et on a vu les progrès réalisés à travers la saison, et c'est super de continuer à enchaîner avec cette belle affiche face à Saint-Etienne."

Visca Tolosa en Gambardella

19/04/2019

Image

Comme le rapporte le site Les Violets, le groupe de supporters Visca Tolosa fera le déplacement au Stade de France afin d’encourager les U19 toulousains en finale de la Coupe Gambardella contre Saint-Etienne le samedi 27 avril à 17h15 (diffusée en direct sur France 4 et Eurosport 2). Pour rappel, le TFC offre à ses abonnés les places pour cette rencontre. Reste à savoir si l'ASSE et les groupes de supporters stéphanois vont s'inspirer de cette belle initiative ! 

L'Europe en ligne de mire !

19/04/2019

 

Valentin Vada était le premier à s'exprimer en conférence de presse du jour. L'italo-argentin a loué la bonne ambiance régnant dans le groupe Stéphanois et l'ambition de celui-ci :

"On a un effectif qui s’entend très bien. On est une famille et on veut aller au bout des choses. Sur les derniers matches j’espère qu’on va aller à l’objectif. L’ambiance est magnifique. Tout le monde va dans le même sens. C’est vraiment notre force. C’est un groupe familial. C’est ce que j’ai ressenti en arrivant. On fait notre petit championnat. On ne regarde pas les autres et à la fin on verra où on sera."On va tout faire pour emmener Sainté là où il mérite.J’espère qu’à Sainté pour la ville et les supporters qu’on aura l’Europe en fin de saison."

Diminués dans la cité des rois

19/04/2019

 

Lors de la conférence de presse du jour, Jean-Louis Gasset a indiqué que Kévin Monnet-Paquet, Gabriel Silva, Neven Subotic et Yannis Salibur ne seront pas dans le groupe de dimanche pour affronter Reims. En revanche, l'entraineur Stéphanois s'est montré optimiste concernant la présence de Yann M'Vila.

Une Stéphanoise ultra remontée

19/04/2019
Image

Née à Sainté, la directrice du cabinet du préfet de la Marne Blandine Georjon redoute le déplacement des supporters stéphanois de ce dimanche, comme elle l'explique aujourd'hui dans L'Union de Reims.

"Par le passé, il y a eu de graves troubles avec les supporters de Saint-Etienne. Ils ont eu des comportements violents, aussi bien envers les forces de l'ordre que les supporters rémois, en 2013, 2014, 2015, 2016. Une affluence très forte est attendue, avec 20 000 spectateurs. Il y a la nécessité de les protéger. Il y a également la présence de la fête foraine qui va générer un public familial. La volumétrie des personnes qui vont venir pour le match et la fête foraine obligent à encadrer le déplacement des supporters stéphanois."

Les Verts dans la zone rouge

19/04/2019

 

C'est ce qui ressort du dossier publié par la Pravda aujourd'hui concernant le VAR.

En effet, le quotidien recense 84 décisions modifiées par le VAR depuis le début de saison. 11 ont concerné les Verts, et sur les 11, 4 nous ont été favorables contre 7 qui nous ont été défavorables.

Ce déficit de -3 nous place à la 16ème place avec le QSG et Reims. Seuls Monaco (-4) et Guingamp (-5) ont été plus malheureux que nous en la matière. On notera que les Vilains sont 4èmes de ce classement (+3) dominé par Amiens et Dijon (+5), ce qui laisse supposer que sans le VAR nous serions actuellement sur le podium.

Avec 11 décisions changées par le VAR nous sommes par ailleurs le 3ème club en nombre d'interventions, derrière le QSG et Toulouse (13 décisions modifiées). A l'opposé, un club comme Rennes n'a vécu que deux modifications (une favorable, une défavorable).

Partager