Guirane a triché sur son âge

26/02/2020
Image
 

L'ancien Vert Guirane N'Daw a brisé un tabou lors d'un entretien accordé au média IGFM et relayé aujourd'hui par Afrik-Foot.

"Comme tous les Sénégalais, j'ai diminué mon âge pour être professionnel. En Afrique, je ne dis même pas au Sénégal, le joueur qui ne diminue pas son âge ne pourra pas être professionnel. C'est une réalité qu'on le veuille ou non. Ce qui est sûr, c'est qu'au Sénégal, 99% des joueurs ont diminué leur âge. Le Sénégalais est en général très petit et s'il va en Europe à 20 ans, il verra que les jeunes de 15 ans sont plus costauds que lui."

Gautier en demi, mauvais présage ?

26/02/2020
Image
 

Assisté par Benoît Bastien et Eric Wattellier dans ce putain de camion, Antony Gautier sera au sifflet ce jeudi 5 mars à 20h55 pour la demi-finale qui opposera les Verts aux Rouge et Noir en demi-finale de Coupe de France. Candidat aux municipales à Bailleul (Nord), ce Ch'ti de 42 ans restera à jamais l'arbitre du 100e derby. Mais les trois matches qu'il a dirigés entre Sainté et Rennes (tous en Ligue 1) ont tourné à l'avantage des Bretons !

Le 9 novembre de 2008, les futurs Verts Fabien Lemoine et Carlos Bocanegra s'étaient imposés 3-0 dans le Chaudron (défaite fatale à Laurent Roussey) grâce à un doublé de Mickaël Pagis et un but de Rod Fanni. Le 13 septembre 2009, Sylvain Marveaux avait marqué l'unique but de la victoire de son équipe dans le stade qui s'appelait encore de la route de Lorient. Le 4 décembre 2016, Sainté s'était incliné 2-0 au Roazhon Park. Le futur flop stéphanois Paul-Georges Ntep avait ouvert le score....

Les 400 Coupe

26/02/2020
Image
 

Comme le rapporte Ouest-France, 400 supporters rennais seulement ont été autorisés par le Préfet de la Loire à assister à la demi-finale de Coupe de France programmée le jeudi 5 mars à 20h55.

Verratti, vert exploit

26/02/2020
Image
 

Comme l'a rapporté avant-hier le QSG sur son site officiel, "Marco Verratti est devenu ce week-end le premier joueur du championnat depuis 50 ans à atteindre la barre des 100 matches à domicile en n'ayant essuyé qu'une petite défaite. D'ailleurs, il faut remonter à 2012, année de sa signature dans la capitale, pour le voir s'incliner à domicile en championnat (81 victoires, 18 nuls et 1 seule défaite face à Saint-Étienne, le 3 novembre 2012)."


Hamidou a mis le temps

26/02/2020
Image
 

Auteur d'un but (contre Croix en Coupe de France) en six matches disputés sous le maillot vert lors de l'hiver 2017, Hamidou Keyta (25 ans) a attendu la 26e et dernière journée de la première phase du championnat de D1 roumaine pour claquer avant-hier son premier pion de la saison contre le CSMS Iasi.

Son club (le FC Botosani) ayant fini troisième, l'ancien protégé de Christophe Galtier va donc disputer la deuxième phase du championnat qui concerne les six premiers et démarrera dans trois jours par un match contre le Steaua Bucarest.

Dieu va mieux

26/02/2020
Image
 

Le Progrès du jour revient sur la séance d'entraînement d'hier après-midi. Extraits.

"Ruffier et Moulin ne sont pas sortis du vestiaire. Manquaient également sur le terrain Saliba et Camara (qui est suspendu contre les vilains). On a vu Aholou au loin en train de faire un footing, en compagnie de Monnet-Paquet qui poursuit sa rééducation après son opération des ligaments croisés en octobre. Puisqu’on parle des blessés (Hamouma, Khazri, Nordin), seul Perrin, victime d’une lésion musculaire jeudi dernier à l’entraînement, a couru mardi après-midi. Sera-t-il complètement rétabli pour jouer le derby ? Pas sûr du tout."

Selnaes a fui le coronavirus

25/02/2020
Image
 

Actuellement sous contrat jusqu'en janvier 2023 avec le FC Shenzhen (relégué en D2 chinoise), Ole Selnaes est rentré en Norvège, les championnats chinois ayant été reportés sine die en raison du coronavirus.

Dans le quotidien Nettavisen, l'entraîneur adjoint de l'équipe de Norvège Per Joar Hansen évoque la situation de l'ancien milieu de terrain stéphanois.

"Je l'ai rencontré la semaine dernière à Trondheim. Il a été autorisé par son club à trouver un nouveau club pour avoir du temps de jeu vu ce qui se passe en Chine. Mais il y a peu de pays en Europe où le mercato est encore ouvert. En Norvège, en Suède et en Pologne, on peut encore recruter des joueurs en février. C'est à Ole de voir avec son club s'il peut se faire prêter et trouver un accord salarial et contractuel. Dans la vie, il y a des choses qu'on ne peut pas maîtriser. On ne peut rien faire contre un virus aussi grave que celui qui sévit en Chine."

Dans le même quotidien, l'ex-international norvégien Kjetil Rekdal donne son avis sur son compatriote.

"Il est dans une situation délicate mais il va devoir se décider. Changer de club du jour au lendemain quand on a un contrat aussi lucratif, ce n'est pas facile. C'est à lui d'évaluer la situation. Combien d'argent abandonnera-t-il pour pouvoir rejouer au football ? Je ne pense pas qu'il pourra décrocher un contrat similaire ailleurs. Même s'il ne rejoue pas d'ici-là, je pense qu'il pourra postuler pour une place dans le groupe de la Norvège qui affrontera la Serbie dans un mois lors des barrages pour l'Euro."

L'ancien international espoirs Jesper Mathisen ajoute que l'ancien binome de Yann M'Vila se maintient en forme.

"Je sais qu'Ole s'est bien entraîné ces derniers temps avec un préparateur physique compétent. C'est un type qui est toujours en bonne condition physique. On perd un peu le rythme quand on ne joue pas et qu'on ne s'entraîne pas avec une équipe mais je ne pense pas que ce soit rédhibitoire avec Ole. C'est un joueur intelligent et affûté. Il a pour objectif de jouer les barrages de l'Euro. Si la Norvège se qualifie pour l'Euro, son manque de temps de jeu deviendra beaucoup plus problématique. Je pense qu'il est très désireux de retrouver un club et du temps de jeu."

Gourna Douath perd contre les Danois

25/02/2020
Image
 

Titularisé en base et capitaine de l'équipe de France U17, Lucas Gourna Douath s'est incliné 1-0 aujourd'hui à Cannes contre les Danois dans des conditions difficiles (terrain gras et beaucoup de vent).

On aura noté que le milieu de terrain stéphanois avait déjà cédé sa place (à la pause) quand les visiteurs ont inscrit l'unique but de la rencontre à la 82e minute.

Le protégé de Jean-Luc Dogon et José Alcocer tentera de prendre sa revanche contre la même sélection et dans le même stade Pierre-de-Coubertin ce jeudi à 11h00.

La lutte fratricide des Revelli

25/02/2020
Image
 

Dans l'édition nationale de son 12/13, France 3 a diffusé aujourd'hui un reportage sur la lutte qui oppose Patrick à Hervé Revelli lors de l'actuelle campagne des élections municipales.

Soutenu par Hervé Revelli, le maire sortant Gaël Perdriau (LR) est le grandissime favori. Alors qu'il bénéficie de 42% des intentions de vote selon un sondage paru il y a quatre jours dans Le Progrès, Patrick Revelli (soutenu par LREM) ne semble attirer que 4% des électeurs...

Les Sang et Or le mettent dehors

25/02/2020
Image
 

21 mois après avoir été nommé entraîneur du RC Lens, l'ancien gardien stéphanois Philippe Montanier a été officiellement écarté ce mardi. Les Sang et Or sont actuellement troisièmes de L2 à 7 longueurs du FC Lorient de Fabien Lemoine, à un point de l'AC Ajaccio d'Olivier Pantaloni et à égalité de points avec l'Estac de Laurent Batlles et Dylan Chambost.

Sans Vagner Nancy s'enterre (2)

25/02/2020
Image
 

Dans L'Est Républicain, Alain Perrin évoque la cruelle absence de Vagner pour Nancy, déjà mise en exergue par le quotidien régional il y a une semaine.

"Moi, je suis encore et toujours un supporter de l’ASNL ! On ne parvient pas à tuer les matches. L’adversaire le sait, le ressent, et il, peut prendre des risques finalement sans être inquiété. La blessure de Vagner a été un tournant de la saison. Pour toutes les équipes, c’est terrible de perdre son meilleur buteur, encore plus pour une équipe comme la nôtre. Quand il est sur le terrain, Vagner donne de la confiance à ses coéquipiers et c’est une menace permanente pour l’adversaire. Attention au sentiment de démobilisation ! Il ne faudrait pas se retrouver à jouer le maintien dans les dernières journées.

Allez, on le refait, 38 ans après !

25/02/2020
Image
 

Cela fait 38 ans que l'ASSE n'a pas remporté les deux derbies d'une même saison. Après avoir écrasé les vilains à GG le 12 septembre 1981 grâce à un doublé de Raoul Noguès et des buts de Michel Platini et Benny Nielsen, Jean-Louis Zanon avait marqué l'unique but de la victoire stéphanoise en banlieue le 20 février 1982.

Les Rennais ne renoncent jamais

25/02/2020
Image
 

Les Rennais, qui avaient 4 points de retard sur les Verts avant de les recevoir au Roazhon Park en décembre dernier, comptent désormais 15 points d'avance. 17 de leurs 44 points ont été acquis après été menés au score et 11 ont été acquis après la 89e minute.

"On a un état d’esprit à ne rien lâcher. Il faut le conserver parce que c’est quelque chose d’important. C’est la mentalité du groupe qu’on est parvenu à installer depuis le début de la saison. Aujourd’hui, on est presque habitués à ce genre de sensations" déclare M'Baye Niang dans la dernière édition rennaise du quotidien Ouest-France. "On n’a pas l’habitude de paniquer. Si l’adversaire nous met un but, on sait qu’on peut en mettre deux. On est sûr de cette force, on l’entretient au quotidien" ajoute Edouard Mendy.  "On a un groupe qui a envie. On est tous des bagarreurs qui ont envie de faire plus. Dans le jeu, ce n’était pas trop ça contre Nîmes. Mais le coach nous a dit de ne pas s’affoler. On sentait qu’on était capable de faire quelque chose" abonde Joris Gnagnon.

Les Verts sont prévenus, ils auront en face d'eux une équipe coriace et parfois renversante le 5 mars prochain dans le Chaudron en demi-finale de Coupe de France !

 

Crédit photo : AFP

Curko était au bout du rouleau

25/02/2020
Image
 

Comme il l'avait fait hier sur notre site, Robert Herbin évoque la mise à l'écart de Stéphane Ruffier dans la dernière édition du Progrès. Extraits.

"Cette histoire me fait de la peine. Ruffier est quelqu’un de très respectable. Il sait motiver ses coéquipiers. C’est l’un des meilleurs gardiens français. À mon époque, j’avais dû écarter Ivan Curkovic. Cela faisait 8 ans qu’on travaillait ensemble. C’était pesant car il avait tout donné. Mais il était au bout du rouleau, ce n’était plus le grand Curkovic. Je lui avais demandé de faire travailler son successeur, Jean Castaneda. Il avait accepté et s’était adapté assez facilement. Il était devenu l’entraîneur des gardiens."

 

Dobo s'investit à Clichy

25/02/2020
Image
 

Ancien milieu offensif de l'ASSE (il avait joué deux matches de Coupe contre Grenoble et le Red Star lors de la saison 1999-2000) et actuel responsable des équipes de jeune à Clichy (Hauts-de-Seine), Yann Dobo s'est confié le week-end dernier à Actufoot. Extraits.

"L'USA Clichy a vécu des temps difficiles mais le club a enclenché un nouveau cycle depuis un an et demi. On a ouvert une section féminine l’an passé et une autre en football adapté. On avait un jeune qui venait régulièrement suivre les entraînements. Il était handicapé mental. On a alors voulu créer une équipe et on a rapidement eu de la demande. Aujourd’hui on a quinze licenciés et on veut essayer d’ouvrir une équipe pour les enfants.

On met l'accent sur la mentalité des jeunes : l’esprit d’équipe, la politesse, le courage, de la solidarité… Ensuite des qualités footballistiques. Ça, on est là pour leur apprendre. Mais dans un premier temps, on veut vraiment des joueurs avec un état d’esprit. On organise des stages de futsal car on s’est rendu compte au niveau fédéral qu’entre 6 et 13 ans l’apprentissage se fait beaucoup de manière individuelle, par les qualités techniques, sur des espaces réduits. Dans les pays latins, les enfants jouent au futsal, puis il se dirigent vers le football classique plus tard"

 

Capitaine Debuchy (2)

25/02/2020
Image
 

Promu capitaine le week-end dernier, Mathieu Debuchy s'est confié au Progrès à l'issue du match nul concédé sur le fil face à Reims. Extraits.

"J’ai essayé de mobiliser le groupe au maximum. On s’est dit les choses. On a beaucoup parlé mais on savait que c’était sur le terrain qu’il fallait donner une réponse. Je pense qu’on l’a donnée. Le groupe a bien réagi, il a su rebondir. Je retiens l’état d’esprit. On a été solidaire. On a fait beaucoup d’efforts.

J’ai senti un groupe très concerné. Il y a dix jours qui vont compter pour nous. Le derby sera un match important. On n’a pas subi beaucoup d’occasions contre Reims. Jessy a répondu présent. Ce n’était pas évident pour lui. On sait qu’on a deux gardiens de qualité, c’est bien pour le groupe."

 

Crédit photo : AFP

Sainté craque face à Bergerac (3)

24/02/2020
Image
 

Dans la dernière édition périgourdine du quotidien Sud-Ouest, l'entraîneur bergeracois David Vignes revient brièvement sur la victoire de son équipe d'avant-hier soir contre la réserve de l'ASSE.

"La première période a vraiment été difficile, on semblait moins en jambes, Saint-Étienne nous pressait. On a modifié quelques déplacements de Badin et Tressens à la pause pour mieux fixer leurs quatre défenseurs. On a mis plus d’intensité, on est allé les chercher plus haut, le tout avec un jeu simple et de l’efficacité. Je félicite les joueurs pour avoir su élever leur niveau."

Un Puel à tarte ?

24/02/2020
Image
 

RMC évoque ce soir des relations très tendues entre certains joueurs stéphanois et Claude Puel, qui a failli échanger des tartes avec son numéro 17. Extraits.

"On ne peut pas dire qu’on l’a lâché, car on ne l’a jamais soutenu" glisse un joueur, dépité par la situation. Plusieurs personnes évoquent des scènes en interne qui ont choqué les joueurs. Le grand espoir Wesley Fofana arrive en retard la veille du départ pour le match face à Oleksandria. Sur le tarmac de l’aéroport, les joueurs attendront 45 minutes le jeune défenseur. Il débutera le lendemain en Ligue Europa.

Quelques semaines après cette scène, lors d’un match à Paris, Claude Puel décide d’avancer de cinq minutes sa causerie en raison des grèves. Jean-Eudes Aholou arrive en retard de deux minutes et se prend la foudre de Claude Puel, qui devant dans le groupe se permettra de le rabrouer, de le rayer des titulaires et de le laisser sur le banc. L’échange entre les deux hommes étaient tout proche de déraper.

"Pendant plusieurs jours, on a entendu parler de la fin des privilèges des cadres mais on ne parle de situations qui ont été dingues avec les jeunes", glisse ce même joueur. La relation entre Puel et certains est aujourd’hui inexistante. Lors de son départ, Robert Beric organise un repas avec tous les joueurs et tout le staff technique et médical. Le Slovène, très apprécié par le groupe, n’invitera ni Puel, ni son adjoint. Lors de cette soirée, il tiendra des mots très durs envers Puel, des mots qui resteront gravés dans la tête de certains joueurs.

Le staff est aussi dans une position de défiance vis-à-vis du binôme formé par Claude Puel et Jacky Bonnevay, notamment la partie médicale. "Il n'y a aucune chance qu’ils se reparlent, la relation entre les deux est morte", glisse un proche du vestiaire stéphanois. La relation entre Ruffier et Puel était compliquée depuis plusieurs mois et notamment une réunion entre les joueurs importants du vestiaire et leur entraîneur.

Dans cette réunion, face à un Claude Puel assez froid et droit dans ses bottes, Ruffier lancera à son coach: "Coach, si on est là, c’est pour trouver des solutions mais à chaque fois vous avez une réponse pour nous sans nous écouter". Cette réunion aura d’ailleurs laissé des traces dans l’effectif car ni Yann M’Vila ni Romain Hamouma, cadres incontestables et appréciés, n’assisteront à cette réunion, car ils n’ont pas reçu d’invitation."

Doukansy applique les consignes

24/02/2020
Image
 

Auteur d'un gros match vendredi dernier dans l'entrejeu des barragistes niortais qui ont arraché la victoire contre le VAFC de Jérémie Janot, l'ancien milieu de terrain des U19 de l'ASSE Brahima Doukansy (20 ans) s'est confié à Ouest-France. Extraits.

"Le coach m’avait dit de jouer simple, c’est-à-dire "je récupère et je donne". Je devais jouer comme un numéro six. Je nai jamais joué défenseur. C'était un peu le match de survie. On a joué comme on a pu. On ne s’est pas pris de but et on a été bons défensivement. On dit que je suis nonchalant, j'ai toujours eu ce style de jeu. Je n’ai jamais changé. Ce n’est pas que je suis sûr de moi mais je suis comme ça. J’ai travaillé sur moi pourtant. Franck Passi met beaucoup d’intensité à l’entraînement. Il parle beaucoup et nous montre des vidéos. On apprend des choses."

Des grands-mères chez les Verts (6)

24/02/2020
Image
 

TL7 a diffusé aujourd'hui un reportage sur les Mamies Foot qui ont disputé une séance de tirs au but hier dans le Chaudron à la mi-temps du triste match nul des Verts contre Reims.

Ça sent le roussi pour Roussey

24/02/2020
Image
 

Comme le révèle le site Mon Foot 69, Laurent Roussey a été démis aujourd'hui de ses fonctions d'entraîneur de Lyon Duchère. Septième de National 1, le club de Bayal Sall vient d'enchaîner deux lourdes défaites conctre Concarneau (3-0) et Avranches (4-1) et compte désormais 4 points de retard sur le trosième et barragiste (Red Star).

Denis haut

24/02/2020
Image
 

Le numéro 20 des Verts est dans l'équipe type de la 26e journée de L1 dans France Football à paraître demain.

Bernardoni (Nîmes) - Manceau (Angers), Girotto (Nantes), Denayer (vilains), Maouassa (Rennes) - Marquinhos (QSG), Santamaria (Angers), Di Maria (QSG), Bouanga (ASSE) - Niang (Rennes), Rémy (Lille).

Une première pour Schneider

24/02/2020
Image
 

Assisté de François Letexier et Eric Wattellier dans ce putain de camion, Frank Schneider arbitrera pour la première fois un derby, le 120e de l'histoire, ce dimanche soir en banlieue.

Cette saison, les Verts n'ont pas brillé les deux fois qu'ils ont croisé la route de cet Alsacien de 40 ans : défaite 4-1 à Angers, nul et vierge à la maison contre Montpellier.

Le sans-faute des Rennais

24/02/2020
Image
 

Hamari Traoré, Faitout Maouassa, Romain Del Castillo, Eduardo Camavinga et Raphinha étaient tous sous la menace d'une suspension pour la demi-finale de Coupe de France mais aucun des cinq n'a mangé de biscotte hier contre Nîmes.

Dans le quotidien Ouest-France, Julien Stephan a expliqué pourquoi il les a tous titularisés lors de ce match de la 26e journée.

"La saison dernière, je n'avais pas emmené M’Baye Niang et Ismaïla Sarr aux Costières pour ne pas les priver de la finale de Coupe de France contre le PSG. On était dans une autre période de la saison. C’était une finale à préparer et on avait assez peu d’espoirs d’accrocher l’Europe par le championnat parce qu’on était davantage décroché. Là, les enjeux sont différents. On est fin février, il reste encore un tiers du championnat donc je ne vais pas conditionner mes choix à cette problématique-là.  Dans un match, on ne peut pas demander à un joueur de lever le pied, ce n’est pas possible."

Seul joueur stéphanois sous la menace d'une suspension, Denis Bouanga s'est lui aussi tenu à (pascal) carreau hier et devrait donc - sauf catastrophe lors du derby - pouvoir manger de la galette-saucisse le 5 mars prochain dans le Chaudron.

Aulas s'agace

24/02/2020
Image
 

Mis en cause hier par les Bad Gones à une semaine du derby, le président des vilains leur répond dans la Pravda du jour.

"Je fais l’appel à l’union sacrée après Metz pour qu’on essaye d’être tous unis et concentrés derrière l’équipe et voilà. En fait, leur finalité, c’est le derby mais ils viennent trois jours avant la Juve… Ils ne veulent pas venir pour le derby, on va voir si ça change. Ils charrient quand même un peu car ils m’attaquent sur l’économie mais pour avoir une équipe de haut niveau sans mécènes étrangers, ce qui est leur préférence, il faut des gens qui gèrent bien. 

Il n’y a aucun antagonisme entre bien gérer et avoir la haine de la défaite. Si quelqu’un a bien horreur de ça, c’est moi ! Et notre modèle est apprécié et étudié de partout. Il faut vivre avec son temps mais je suis ouvert avec les supporters comme je le suis avec les syndicats dans mes entreprises. En fait, j’ai l’impression que les excès que l’on voit dans des clubs comme Bordeaux ou Saint-Étienne peuvent finir par créer le malaise chez les autres…"

Beye baille

24/02/2020
Image
 

Sur le plateau du Canal Football Club, l'ancien défenseur marseillais Habib Beye a expliqué hier pourquoi les Verts le font bailler.

"Le problème de Saint-Etienne, ce n'est pas le gardien. Ce n'est pas que Ruffier. Collectivement, on a du mal à comprendre le projet de ce club depuis maintenant des semaines et des semaines. Lorsqu'on voit aujourd'hui d'autres équipes qui ont un effectif moins important que celui de Sainté, on arrive vraiment à voir quelque chose, ça produit du jeu. Les Verts, je les regarde week-end après week-end, j'ai du mal à dégager un projet de jeu bien précis, quelque chose que met en place Claude Puel. Cette équipe ne lui ressemble pas. C'est aussi un problème d'entraîneur et de management."

Un nul au goût de défaite

24/02/2020
Image
 

La Pravda et Le Figaro ont relayé les propos tenus hier en zone mixte par Timothée Kolodziejczak à l'issue du match nul concédé sur le fil face à Reims.

"On a perdu deux points, on en a pris un. Ce nul concédé dans les ultimes secondes de la rencontre a un goût de défaite. On ne lâche pas, on va devoir batailler jusqu’à la fin. On ne va pas baisser la tête, mais continuer à bosser et ça va payer. On arrivera à s’en sortir tous ensemble."

Diony évoque le derby

24/02/2020
Image
 

Comme le rapporte la dernière édition du Progrès, Loïs Diony a commenté hier en zone mixte le nul contre Reims avant se projeter sur le derby. Extraits.

"On a pris un coup de bâton derrière la nuque. C’est rageant pour nous et pour nos supporters. On est abattu mais il faut redresser la tête et passer au match de Lyon. Je ne sais même pas s’il y a eu une occasion franche. En fait, on en a une seule et on la met au fond. On est dans une période où la réussite n’est pas avec nous, ça va bien finir par tourner comme lorsque le coach est arrivé où l’on gagnait sur des petits 1-0. Les Lyonnais seront aussi sous pression car ils ont besoin de points. Ce sont ceux qui en voudront le plus qui remporteront ce derby."

Bouanga, numéro 9 !

23/02/2020
Image
 

A défaut de compter dans ses rangs un avant-centre de haut niveau, l'ASSE a le 8e meilleur buteur de l'élite cette saison. Denis Bouanga, qui avait scoré 8 fois la saison dernière pour sa première saison dans l'élite avec les Crocos, a déjà fait mieux avec les Verts grâce à son ouverture du score contre Reims.

Fort de ses 9 pions, l'international gabonais rejoint Andy Delort, Kasper Dolberg, Islam Slimani et Memphis Depay mais reste derrière Wissam Ben Yedder et Kylian Mbappé (16 buts), Moussa Dembele (14), Neymar et Victor Osimhen (13), Habib Diallo (12) et Mauro Icardi (11).

Gageons que le numéro 20 de l'ASSE atteindra la dizaine dès dimanche prochain en banlieue !

 

Crédit photo : Icon Sport

Aubame renverse Everton

23/02/2020
Image
 

Cueillis à froid par les Toffees dès la première minute de jeu, les Gunners se sont finalement imposés 3-2 ce dimanche lors de la 27e journée de Premier League grâce à un doublé de Pierre-Emerick Aubameyang. L'ancien attaquant stéphanois rejoint l'ancien joueur de Claude Puel Jamie Vardy en tête du classement des buteurs de l'élite anglaise (17 pions).

Partager