U17 : Les Verts écrasent Auxerre

19/01/2020

Image

 

Vous avez pu suivre la rencontre en direct sur notre forum cet après-midi grâce au potonaute thomas99, envoyé spécial au stade Georges-Bereta de L'Etrat : les Verts ont battu Auxerre 7-2 lors de la 16e journée du championnat des U17 nationaux.

Les visiteurs, qui s'étaient vu refuser deux minutes plus tôt un but pour hors jeu, ont ouvert le score dès la 10e minute d'une tête imparable consécutive à centre venu de la droite. Les Verts ont égalisé dix minutes plus tard grâce à Marie-Gaël Mukanya sur un ballon en profondeur de Jordan Morel (photo). Sur coup franc direct, ce dernier a permis à Sainté de prendre l'avantage à la demi-heure de jeu, dix minutes après la sortie sur blessure du premier buteur stéphanois.

Les Icaunais ont recollé au score deux minutes plus tard après un corner. Bousculé et blessé sur cette action, le portier stéphanois Clément Moulineau a été contraint de céder sa place à Eden Lolic. Les Verts ont repris l'avantage à la 38e grâce à un doublé de l'omniprésent Jordan Morel, idéalement servi par Youssef Njoya Ngapout.

Les Verts ont fait le break deux minutes après le retour des vestiaires sur une frappe du gauche en pleine lucarne de Keryann Merat suite à une relance ratée du gardien auxerrois. Juste avant l'heure de jeu, Yanis Lhery a tué le match d'une frappe du gauche dans le petit filet avant de doubler la mise la minute suivante puis de réaliser le triplé à la 85e sur un décalage de l'omniprésent numéro 10 stéphanois Jordan Morel.

La compo : Moulineau (Lolic, 40') - Hilaire, Yahiaoui, Ahmane, Ngongar - Bouyadel, Watel (Moueffek, 76'), Morel - Mukanya (Merat, 21'), Lhery, Njoya.

Robert fort et vert

19/01/2020
Image
 

Sur son compte instagram, Robert Beric a publié aujourd'hui un joli message de remerciement au peuple vert.

"Chers supporters,
Après 4 ans et demi passés à Saint-Etienne, le moment est venu pour moi de vous dire au revoir. Mon histoire à l’ASSE s’achève aujourd’hui et je m’en vais avec le sentiment d’avoir toujours tout donné pour cette couleur, le Vert, devenue si familière pour moi au fil du temps.
Il était peut-être écrit que mon dernier but serait inscrit dans ce merveilleux stade qu’est Geoffroy-Guichard, à la dernière minute d’un derby qui restera à jamais gravé dans ma mémoire. Mon dernier frisson avec le maillot Vert sur les épaules, sans aucun doute le plus grand.
Vous, qui constituez le Peuple Vert et rendez si spéciale cette ambiance dans le Chaudron, m’avez encouragé depuis mon premier jour dans le Forez. Pour votre soutien incroyable, votre bienveillance à mon égard et les innombrables marques d’affection reçues jusqu’à aujourd’hui, je tiens à vous dire MERCI. De la même manière, je tiens à remercier le Club, dans son ensemble, de m’avoir permis de faire partie de la grande histoire de l’AS Saint-Etienne.
A partir de ce jour, nos chemins se séparent mais certainement pas nos cœurs.
Le mien est devenu VERT et le restera pour TOUJOURS"

Mandouki plus convaincant que Moukoudi

19/01/2020
Image
 

Tandis que Harold Moukoudi a encore été médiocre hier soir, le capitaine du Paris FC Cyril Mandouki a sans doute été le meilleur joueur sur la pelouse de Charléty. Passeur décisif sur le deuxième but de son équipe après avoir déposé Mathieu Debuchy, le coéquipier d'Emmanuel Rivière en équipe de Martinique a livré ses impressions au Parisien à l'issue de la rencontre.

"Il y a quelques années, quand j'étais surveillant dans un collège parisien et que je jouais en dixième division à Bagneux, je regardais les Debuchy, Cabaye, Ruffier ou Khazri à la télévision. Ça fait plaisir d'avoir pu jouer contre eux. On a réussi un très beau match face à une équipe de L1, il faudra mettre la même intensité en championnat pour vite sortir de la zone rouge. On ne va pas se cacher, c'est plaisant de jouer devant une tribune remplie comme face à Saint-Etienne. Mais c'est à nous de donner envie aux gens. S'ils voient qu'on est mieux, ils reviendront. Sincèrement, vu certains de nos matchs lors de la première partie de saison, je leur tire mon chapeau d'être venus… Nous, on va essayer de garder cet esprit Coupe en championnat pour se sauver. Ce match doit nous servir."

Le corps à Gaston-Gérard, la tête à Geoffroy-Guichard

19/01/2020
Image
 

S'il sera physiquement ce dimanche à Gaston-Gérard, Bernard Blaquart a déjà la tête à Geoffroy-Guichard. Privé de son capitaine (Briançon) et de son meilleur buteur (Ripart) pour ce match de la 21e journée programmé samedi prochain à 20h00, l'entraîneur nîmois a décidé de se passer de la grande majorité de ses titulaires habituels valides (Bernardoni, Alakouch, Martinez, Valls, Fomba, Ferhat, Philippoteaux) pour le 16e de finale de Coupe de France que les Crocodiles joueront cet après-midi contre le DFCO.

Zidane a aimé son année à Sainté

19/01/2020
Image
 

Avant d'affronter le Stade Rennais en fin d'après-midi à Fos-sur-Mer, le milieu de terrain de l'Athlético Marseille Driss Zidane (24 ans) revient brièvement dans la Pravda sur sa verte saison 2015-2016 (il avait joué 9 matches très quelconques avec la réserve entraînée à l'époque par Bernard David et Julien Sablé). "J'ai passé une saison à l'ASSE où je n'ai joué qu'avec la réserve en CFA 2. Mais je ne garde que de bons souvenirs de cette expérience. Tout était carré. C'était le top. »

Girard positive

19/01/2020
Image
 

A l'instar de son milieu de terrain Florian Martin, le gueulard René Girard a positivé hier soir en conférence de presse malgré l'élimination de son équipe par les Verts.

"Ça aurait pu tourner pour nous. On mène deux fois au score, c’est un petit peu dommage. C’est la coupe, ça passe ou ça casse. On ne peut pas se satisfaire d’une défaite mais les garçons ont mouillé le maillot, ils ont donné le maximum, ils y ont cru. Il y a eu peut-être un peu de fatigue sur la fin, qui nous fait être moins présent, par exemple sur le but de la tête. Ce match doit encore davantage fédérer le groupe. Bien sûr, on aurait pu faire mieux dans certaines situations et garder le score, mais il y a beaucoup d’enseignements positifs à tirer. Je suis content pour Jérémy Ménez, il a fait les efforts, il a été utile, j’espère que ce premier but va lui faire du bien. Ce genre de match doit montrer aux joueurs qu’ils sont capables d’évoluer à un très bon niveau. Il faudra conserver cet état d’esprit et le refaire en championnat."

Charléty, y es-tu ?

19/01/2020
Image
 

La venue des Verts a permis à Charléty de quadrupler son affluence habituelle, 8 057 spectateurs ayant assisté hier dans cette enceinte à ce 16e de finale de Coupe de France selon la dernière édition du Parisien. S'il était limité à 200 supporters par le préfet de police de Paris, le parcage stéphanois a encore mis l'ambiance et de nombreux autre fans des Verts (notamment les potonautes franciliens) ont encouragé Sainté dans le stade du 13e arrondissement de la capitale.

Ciao Kolo ? (2)

19/01/2020
Image
 

La Pravda du jour revient sur le tacle adressé hier par Claude Puel à Timothée Kolodziejczak.

"Après Robert Beric, l'entraîneur des Verts a donc décidé de déboulonner un autre des joueurs les plus appréciés et respectés dans le vestiaire. Ce choix, qui passe pour avoir valeur d'exemple, peut s'expliquer par le fait que Kolo ne parvient pas à retrouver son (très bon) niveau de la saison dernière. Claude Puel lui reprocherait de ne pas assez travailler pour.

Ce choix sportif d'écarter Kolo va, par ricochet, poser un gros problème contractuel. Si le club mexicain des Tigres UANL a accepté de le prêter de nouveau à Saint-Étienne, ce second prêt d'affilée est assorti d'une option d'achat automatique, et pour trois ans, en fin de saison. L'indemnité de transfert s'élève à 5 M€. Et s'il ne joue plus, les Verts auront du mal à le vendre sitôt après avoir été contraints de l'acheter."

Abi cache sa joie

19/01/2020
Image
 

Charles Abi aura donc attendu 610 minutes pour ouvrir son compteur buts en équipe première. Une délivrance qu'il n'a pas extériorisée. "C’est un grand plaisir d’avoir marqué mon premier but avec les pros, avec la qualification au bout. J’espère en marquer d’autres par la suite. Je n’ai pas trop célébré mon but car j’ai raté beaucoup d’occasions avant" explique le jeune et travailleur avant-centre stéphanois dans la dernière édition du Progrès. "J’ai mis ma frustration de côté. Ça a été un plaisir de marquer mais j’ai caché ma joie."

Merci Debuchy !

19/01/2020
Image
 

S'il a encore été en difficulté défensivement, Mathieu Debuchy a été le principal artisan de la qualification des Verts pour les huitièmes de finale de Coupe de France : passeur décisif sur la seconde égalisation stéphanoise, le numéro 26 de l'ASSE a ensuite donné la victoire à son équipe.

Il a claqué à Charléty son 10e but sous le maillot vert, son premier depuis ses retrouvailles avec Claude Puel. Ce dernier a salué la performance du latéral droit stéphanois en conférence de presse. "Avec Wahbi Khazri et Yohan Cabaye, Mathieu Debuchy est un exemple. C'est important."

Dans la dernière édition de la Pravda, La Bûche se réjouit d'avoir retrouvé le chemin des filets. "Cela faisait un moment que je n'avais pas marqué, cela fait du bien, ainsi qu'à l'équipe. C'est dans des moments difficiles que l'on voit notre force mentale pour rebondir. Ce match va nous servir pour la suite."

Khazri a du caractère

19/01/2020
Image
 

Auteur hier de son 18e but sous le maillot vert en 54 matches, Wahbi Khazri revient sur la victoire de Sainté à Charléty dans la dernière édition du Progrès. Extraits.

"On a été menés au score deux fois et on a montré qu’on avait du caractère malgré la situation délicate dans laquelle on se trouve en ce moment. C’était important de passer ce tour. J’ai été écarté des terrains pendant deux mois à cause d’une fracture, j’ai fait un début de saison très moyen. J’ai à cœur de me rattraper et de montrer de quoi je suis capable. On est un peu largué en championnat mais on va tout faire pour remonter au classement. On a les joueurs pour jouer les premiers rôles. La saison est encore longue. Le caractère, cest ce qui va être important. On a du talent, des joueurs d’expérience, des jeunes qui poussent et travaillent bien. Avec ce mix, on est capable de faire de belles choses."

Martin positive

18/01/2020
Image
 

Le milieu de terrain du Paris FC Florian Martin commente dans Le Parisien la défaite de son équipe face aux Verts ce samedi à Charléty. Extraits.

"On dit qu'il y a des défaites encourageantes et ce soir, c'en est une. Dans le contenu, on a vu qu'on pouvait embêter une équipe de L 1, et ce n'est pas rien quand on voit notre classement en L2. Il y a beaucoup de choses positives à retenir. Mais quand on prend trois buts, c'est qu'il y a aussi des choses à corriger. On va bien analyser tout ça à la vidéo. On sait que Saint-Etienne a des armes sur les côtés avec la vitesse de Nordin, Honorat qui est rentré, et Khazri, un très bon joueur de ballon. On savait qu'on s'exposait à ce type de joueurs. Notre erreur, ça a été de reculer à 2-1. Je pense qu'on a commencé à souffrir physiquement. On avait moins de jus dans les 20 dernières minutes, on arrivait moins à aller vers l'avant."

Ciao Kolo ?

18/01/2020
Image
 

Interrogé ce soir sur l'absence du numéro 5 des Verts dans le groupe qui s'est imposé à Charléty, Claude Puel n'a pas botté en touche, comme le rapporte le journaliste Benjamin Quarez (Goal) sur son compte twitter.

"Kolodziejczak ? Vous allez le voir de moins en moins. Pourquoi ? Parce que j’ai bien aimé l’état d’esprit. Vous en tirez les conclusions que vous voulez."

S'il a disputé l'intégralité de la piteuse campagne européenne des Verts,Kolo n'a été titularisé qu'une dizaine de fois cette saison dans les compétitions nationales, la dernière fois lors de lé défaite à Rennes. 

Khazri, Abi et Debuchy renversent Paris à Charléty

18/01/2020
Image
 

Menés deux fois au score, les Verts ont battu 3-2 le Paris FC en début de soirée à Charléty.

Sur un centre d'Arnaud Nordin, Wahbi Khazri a répondu à Jérémy Ménez. Jonathan Pitroipa a redonné l'avantage aux Parisiens mais Charles Abi a égalisé sur un centre de Mathieu Debuchy. D'un coup de tête rageur, ce dernier a inscrit le but de la qualification sur un corner d'Arnaud Nordin.

Le tirage au sort des huitièmes de finale aura lieu ce dimanche à 22h50 en direct sur Eurosport. Les Verts joueront ce match le mardi 28 ou le mercredi 29 janvier, entre la réception de Nîmes et le déplacement à Metz.

Beric en Amérique (2)

18/01/2020
Image
 

Quelques heures après l'ASSE, le Chicago Fire FC a officialisé ce soir le transfert de Robert Beric en Amérique. L'attaquant slovène s'est engagé pour un an plus une année en option.

"Nous sommes ravis d'avoir recruté Robert. C'est un numéro 9 intelligent et travailleur, qui a cette capacité à marquer des buts avec un ratio élevé. Nous lui souhaitons la bienvenue avec sa famille à Chicago" a déclaré Raphael Wicky, nouvel entraîneur de l'ancien numéro 27 des Verts.

U19 : les Verts tiennent leur standing face au Sporting

18/01/2020

Les U19 se sont imposés 3-1 en Corse cet après-midi face au SC Bastia.

Peu inspirés en première période, les Stéphanois ont concédé l'ouverture du score sur un contre(1-0, 20e). La mi-temps a permis de remettre les têtes à l'endroit et les Verts ont logiquement égalisé sur un centre en retrait de Abdoulaye Sidibé repris par Tyrone Tormin (1-1, 63e). Il a ensuite fallu attendre la fin de match pour que les choses se décantent. Abdoulaye Sidibé a d'abord obtenu un pénalty transformé par Tyrone Tormin (1-2, 87e) avant que Victor Petit (photo) n'expédie un coup-franc excentré dans la lucarne opposée (1-3, 90e)

Les Verts sont provisoirement deuxièmes du groupe D en attendant les matches de dimanche.

La composition : BAriol - Durivaux, Sow, Roubat, Calodat - Gourna, Petit, Ah. Sidibé (Urie, 75e) - Saban, Tormin, Ab. Sidibé

La réaction de Jean-Luc Dogon : "On a fait une mauvaise première période, on était mou, pas bien placé. Face à un bloc bas et compact, on n'a pas proposé assez de mouvement. Il a fallu remettre les choses au clair à la pause. Les joueurs ont été capables de réagir et je suis content du jeu proposé en deuxième mi-temps. Mais il ne faut pas pour autant oublier la première qui fut médiocre."

Crédit photo : asse.fr

Beric en Amérique

18/01/2020
Image
 

L'ASSE a officialisé cet après-midi le transfert de Robert Beric au Chicago Fire FC, ancien club de Carlos Bocanegra et Florent Sinama-Pongolle.  Goodbye and good luck Bob !

Andreu entraîne

18/01/2020
Image
 

Denis Arnaud ayant quitté cette semaine les U19 angevins pour prendre la direction du centre de formation du Stade Rennais, l'organigramme du centre de formation du SCO dirigé par Abdel Bouahazama a été impacté. Ouest-France nous apprend ainsi qu'un ancien latéral stéphanois vient de récupérer les U16.

"Olivier Auriac a quitté son poste de coach des U16 pour prendre la tête des U19. Il a donc laissé une place vacante. Pour le moment, elle est occupée par Yoann Andreu. L’ancien joueur du SSCO passe actuellement ses diplômes pour devenir entraîneur. Le club a donc demandé une dérogation à la Ligue pour qu’il puisse encadrer les U16 en compétition. Il est en attente de la décision de la commission. Si elle est positive, Yoann Andreu devrait poursuivre jusqu’à la fin de saison, au minimum. Sinon, le club devra chercher une autre solution."

Agé de 30 ans, l'ex-défenseur de l'ASSE avait été contraint de mettre un terme à sa carrière de joueur en mai dernier à cause d'un problème au genou.

Le Crom assure

18/01/2020
Image
 

S'il n'a pas assuré il y a quinze ans aux Costières lors de son unique match avec les Verts puis en mai 2013 lors de sa seule apparition avec le QSG, l'ancien gardien stéphanois Ronan Le Crom essaye de se rattraper aujourd'hui à l'UNFP.

"Je travaille actuellement pour le syndicat des joueurs professionnels, et en particulier le service d’assurance. Je suis toujours en contact avec mes anciens coéquipiers parisiens Marco Verratti ou Thiago Silva. Mais aussi, surtout, avec le FC Lorient. J’habite à Nantes et les Lorientais font partie de mon secteur en ce qui concerne les assurances et la prévoyance" déclare dans la dernière édition du Télégramme l'ancienne doublure de Jérémie Janot.

Quand les Palois font la loi

18/01/2020
Image
 

"Ce match de Coupe de France contre les Verts et une belle occasion de se lâcher et de s'éclater. Ce n'est pas comme en championnat où on a la pression des trois points et une obligation forte de gagner. Saint-Etienne est peut-être moins bien en ce moment, à nous d'en profiter. Pau a montré la voie contre Bordeaux" a déclaré l'entraîneur du Paris FC René Girard hier en conférence de presse.

Comme le rappelle La République des Pyrénées, les Palois n'avaient plus élimininé un club de l'élite depuis leur exploit contre Sainté de la saison 1993-1994.

Pour rappel, Sainté s'était à nouveau fait sortir par le club actuel d'Alexis Guendouz lors de la saison 1997-1998.

Ferracci nous envie

18/01/2020
Image
 

Président du PFC, Pierre Ferracci s'est confié au Parisien avant d'accueillir à Charléty les Verts ce samedi à 18h00 en 16e de finale de Coupe de France. Extraits.

"A Paris, tout est plus compliqué qu’ailleurs. Il y a les infrastructures, le poids du PSG qui écrase tout et la division du foot francilien. Moi quand j’ai voulu me rapprocher du Red Star ou de Créteil, on m’a fait comprendre que c’était comme si Lyon et Saint-Etienne fusionnaient… On a formé Konaté, Mukiele, actuels leaders de Bundesliga avec Leipzig, ou Toko-Ekambi, qui va signer pour 20 millions d’euros à Lyon. On a créé les conditions pour garder ce type de joueurs dans le futur. Pour réussir, il faut un stade, une dynamique et une colonne vertébrale avec des jeunes franciliens formés au club. A plusieurs titres, Saint-Etienne est un modèle et on lui envie forcément sa base populaire, qui est sa force."

Roussey, un gamin qu'on prenait pour un homme

18/01/2020
Image
 

Entraîneur de Moustapha Bayal Sall et Alex Kacou à Lyon Duchère (5e de N1 à 4 points du leader dunkerquois), Laurent Roussey évoque ses vertes années dans la dernière édition du Parisien. Extraits.

"Se réjouir de voir des clubs lancer des très jeunes en équipe première, c'est difficile. Mon cas personnel me laisse penser qu'entre 16 et 18 ans, le corps n'est pas fini, même si on a l'allure d'un homme. Psychologiquement aussi on ne mesure pas le danger. Tant qu'il y a la réussite, on surfe sur une vague. Mais à un moment, l'échec va arriver et là, il ne faut pas être seul. Laurent Paganelli et moi, on s'est retrouvés dans la souffrance. Car le jeune est transporté dans un monde d'homme presque du jour au lendemain. C'est un milieu où il faut toujours être le meilleur. Qu'on le veuille ou non, un gamin n'est pas prêt à vivre dans le foot pro.

Moi, c'est que j'ai vécu avec Saint-Etienne : tu montes très vite, tu es le phénomène, tu te crois le plus fort et d'un coup, le premier problème ralentit la spirale. Plus tu es jeune, plus le retour de bâton est grand. La jeunesse, c'est sa particularité, est remplie de certitudes. À Saint-Etienne, d'un coup, j'ai été gagné par l'incertitude. Là, tu redeviens ce que tu es vraiment : un adolescent. Être confronté si jeune à ce problème de garder sa place dans l'équipe, c'est presque le début de la fin. Mon grand regret, c'est de n'avoir pas été assisté par un psychologue pour chasser mon démon intérieur. Mais bien sûr, je l'ai compris plus tard.

Après ma blessure, j'ai été international et j'ai même été champion de France. Mais en réalité, j'étais déjà en train de redescendre. Même quand je marquais, une petite voix me disait : "Combien de temps cela va-t-il durer ?" C'était le prix à payer de m'avoir vu plus grand que j'étais. J'étais un gamin qu'on prenait pour un homme. J'entends encore dire que Paga et moi, on a servi de cobayes. C'est vrai. Si aujourd'hui je dirigeais le Laurent Roussey de 16 ans, je le surveillerai physiquement et mentalement sans jamais le laisser seul. Et comme ce jeune Roussey serait vu aussi comme un produit susceptible de rapporter beaucoup d'argent au club, il est fort probable que je me retrouverai à défendre mes convictions devant mes propres supporters ou mon président. Afin de faire comprendre qu'un joueur est plus rentable sur une carrière que sur quelques matchs. Après, est-ce que je gagnerais ?"

Les Crocos sans Briançon ni Ripart à Geoffroy-Guichard

18/01/2020
Image
 

Déjà mal en point(s) - 15 après 20 journées - les Crocodiles seront privés de leur capitaine Anthony Briançon et de leur meilleur buteur Renaud Ripart (4 pions) le samedi 25 janvier à Geoffroy-Guichard. Comme l'a expliqué hier Bernard Blaquart en conférence de presse, le premier souffre d'une lésion aux adducteurs et le second a une déchirure à l'ischio-jambier.

Il renaît, Girard !

18/01/2020
Image
 

Viré du Wydad Casablanca il y a quinze mois six semaines après son arrivée au Maroc, René Girard renaît au PFC et espère créer l'exploit face aux Verts aujourd'hui à Charléty. Un match qu'il aborde sans pression, comme il l'explique dans Le Progrès.

"La Coupe de France n’est pas un objectif majeur. On va la jouer sans se poser de questions, on n’a rien à perdre. On joue une grande équipe. On n’est pas favoris. On le prend comme il vient. Les Verts ont une période difficile mais ça reste une équipe de première division avec de super joueurs. Après le mauvais temps vient le beau. Mais si ça pouvait nous être utile, on essaiera d’en profiter mais il ne faut pas se reposer là-dessus.

Cette équipe stéphanoise est capable de réagir et a montré qu’elle était solide. Si le mauvais passage pouvait durer un peu plus, ça serait parfait. On connaît Claude Puel, il est très rigoureux, solide. Il était comme ça en tant que joueur. Je ne donnais pas ma part au chien non plus. Est-ce que les équipes ont un petit peu d’identité par rapport à leur coach ? Je le pense. C’est quelqu’un que je respecte beaucoup, que j’apprécie."

Nanard se paye la tête d'Aulas et dort mieux

18/01/2020
Image
 

Dans la dernière édition du Parisien, Nanard se paye la tête d'Aulas et se réjouit d'avoir retrouvé le sommeil depuis l'arrivée de Claude Puel.

"La formation, c’est la seule voie pour réussir dans la durée. Moi, si on n’était pas monté en L2 quand je suis arrivé à l'ASSE, ça m’aurait coûté 7 millions d’euros. Depuis, je n'ai plus perdu d'argent. Vous avez vu la tête d’Aulas, on dirait qu’il a 90 ans ! (rires) Les gens ne se rendent pas compte. Président, c’est un sacerdoce, on vieillit plus vite, ça enlève des années de vie. La part de plaisir est infime par rapport aux emmerdement L’année où on a failli descendre en L 2, lors du dernier match, j’ai pris un Lexomil et j’ai demandé à ma femme de me réveiller avec le résultat… 

C’est très difficile de répéter la même chose avec les mêmes joueurs, ils ont une forme d’usure. Dans ces moments-là, il ne faut pas paniquer. On ne doit pas ajouter une crise institutionnelle à une crise de résultats. On a eu la chance de prendre Claude Puel, je n’aurais jamais imaginé qu’il accepterait de venir chez nous. Moi avec Puel, je dors mieux, comme avec Galtier ou Gasset, je sais où il va. La Coupe c’est de la fraîcheur, le rêve c’est d’emmener le peuple vert au Stade de France. C'est dommage que le parcage soit limité à 200 supporters à Charléty. Le pays souffre et on enlève du bonheur aux gens."

L'homme qui valait 3 millions

18/01/2020
Image
 

"D'autres départs que celui de Robert Beric sont espérés d'ici à la fin de ce mercato d'hiver. À commencer par celui de Loïs Diony (27 ans, sous contrat jusqu'au 30 juin 2021)" rappelle la dernière édition de la Pravda. "Le Club Bruges KV, actuel solide leader de la Jupiler Pro League belge, aurait transmis une offre, jugée insuffisante. L'ASSE attendrait plus de 3 M€ d'indemnité de transfert pour son attaquant acheté 7,25 M€ à Dijon, le 7 juillet 2017."

Nanard le Parisien

18/01/2020
Image
 

Fan du QSG de Nasser, Bernard Caïazzo rappelle dans Le Parisien qu'il a présidé le PFC, adversaire des Verts ce soir à Charléty.

"Je suis devenu président du Paris FC, alors en 3e division, en 1990. J’avais à peine plus de 30 ans, il y avait une forme d’inconscience chez moi, je n’étais pas prêt mais je voulais monter un 2e club à Paris. Si le Racing n’était pas descendu en D 2, Canal + l’aurait repris au lieu du PSG, qui avait des dettes. Je m'étais entouré de Carlos Bianchi, Pierre Lechantre et d’anciens pros comme Da Fonseca et Umpierrez. La 2e année, en 1992, on rate la montée en D2 d’un point, derrière Melun qui a déposé ensuite le bilan. Mais c’est Amiens qui a été repêché. J’ai trouvé ce système injuste et je suis parti. Il se souvient aussi du jour où le PSG avait triplé la prime pour un match de sa réserve contre le Paris FC…"

Girard tacle Maisonnial

18/01/2020
Image
 

René Girard explique dans Le Parisien pourquoi il n'a pas convoqué l'ancien gardien stéphanois Anthony Maisonnial dans le groupe du Paris FC qui accueillera les Verts ce samedi à Charléty.

"Antho n'a pas eu le comportement que j'attendais. Dans notre situation, il n'y a pas de place pour les lamentations et les états d'âme. Moi, je n'ai pas de temps à perdre, je suis là pour avancer. C'est donc le jeune Obed Nkambadio (17 ans) qui sera le remplaçant de Vincent Demarconnay pour ce match."

Beric en Amérique ? (7)

17/01/2020
Image
 

Selon la Pravda, le numéro 27 des Verts s'est envolé aujourd'hui pour l'Amérique.

"Robert Beric (28 ans) s'est envolé pour les États-Unis, vendredi. Direction Chicago, où il devrait s'engager dans les tout prochains jours avec le Fire de Chicago. Cette franchise de la Major League Soccer devrait verser près de 2 M€ (bonus compris) à l'AS Saint-Etienne pour racheter les deux ans et demi de contrat de l'attaquant international slovène (24 sélections et 2 buts).Le départ de Beric, qui avait été acheté 6,25 M€ au Rapid Vienne le 31 août 2015, permettra d'alléger la masse salariale (il percevait 100 000 € bruts mensuels)."

Payet dans la lunette

17/01/2020
Image
 

D'une belle frappe en pleine lucarne, Dimitri Payet a marqué le dernier but de la victoire (3-0) de l'OM contre Granville ce soir à Caen en 16e de finale de Coupe de France. C'est le 8e pion claqué cette saison par l'ancien numéro 7 des Verts.

Partager