home

Achouri a retrouvé le sourire

15/04/2018
bookmark bookmark
share share
Image

 

Evoluant depuis l'été 2016 au Vitorias Guimaraes, l'ancien attaquant des U17 de l'ASSE Elias Achouri (19 ans) explique à Foot Mercato pourquoi il a retrouvé au Portugal un sourire qu'il avait perdu à Sainté. Extraits.

 

"A l'ASSE, au début tout se passait bien. J’étais surclassé avec les U15, puis les U17 mais j’ai eu quelques conflits avec le coach de ma catégorie. Il n’appréciait pas mon style de jeu. Il voulait me brider et moi j’ai été têtu, je ne voulais pas forcément écouter. Je n’ai pas toujours eu la bonne attitude. J’ai fait des erreurs. J’ai quand même fait trois saisons avec cet entraîneur-là mais on a à nouveau eu un conflit en plus d’une pubalgie. Je fonçais droit dans le mur alors j’ai eu une discussion avec le directeur du centre de formation et mes représentants pour quitter Saint-Etienne.

 

Au Vitoria Guimaraes, j'ai découvert un football qui ne bride pas forcément les joueurs, basé sur la créativité du footballeur. Ça me correspond davantage. Dès mon arrivée, je me suis senti super bien. En partant de France, j’avais quelques appréhensions. Être seul sans sa famille, apprendre la langue… Au début, c’était un petit peu compliqué mais une fois que les choses sont rentrées dans l’ordre tout s’est bien déroulé. Je suis vraiment heureux. Le football qui est joué ici me correspond. J’ai appris à parler le Portugais. Je me suis adapté facilement. On m’a mis dans les bonnes conditions aussi. Tout s’est bien passé. Dans ma tête, j’étais prêt à partir. C’est ce que je voulais. J’avais envie de voir quelque chose d’autre. Je ne suis pas déçu.

Malgré des offres de Porto, Benfica et de clubs à l’étranger, j'ai signé en janvier dernier un contrat pro afin de me faire une place en équipe première la saison prochaine.  Je ne veux pas partir tout de suite. Je préfère partir pour un plus grand club en ayant déjà un statut. L’année prochaine, j'évoluerai en Segunda Divisão mais ça peut aller vite ici. Je veux vraiment arriver en équipe première l’année prochaine.

 

Les Portugais sont champions d’Europe dans ma génération. A la fin d’un match l’année dernière, le sélectionneur a pris mon nom et a demandé à mes représentants s’il était possible que je prenne la nationalité portugaise. Quand mes collègues sont partis en sélection, il a discuté de moi avec eux. Ils me suivent car je suis dans le championnat ici. La Tunisie m’a contacté aussi. Après, j’aimerais bien aussi être appelé en équipe de France. C’est un objectif pour moi. C’est aussi pour ça que je souhaite intégrer l’équipe première rapidement, pour avoir un peu de visibilité car par rapport à la fédération française, c’est compliqué depuis ce championnat. C’est pour ça que je veux arriver sur les championnats professionnels."

Potins
20/11 11:05
Comme une finale pour Kolo
20/11 09:09
L'arrêté doit être réexaminé !
20/11 02:52
Paga gentil avec les vilains
20/11 02:24
Debuchy fait le bonheur de Gégé
20/11 00:55
Brockers victime d'un vilain tacle (3)
19/11 23:37
Ole premier, Robert dernier
19/11 17:46
Non grata en banlieue (2)
19/11 14:36
Anthony, on remet ça ?
19/11 13:08
U19 : Sainté et Monaco dos à dos
19/11 03:25
Lebo retour d'ascenseur de Galtier à Laurey
Articles
12/11/2018
Parfait pour la confiance
10/11/2018
Faites-nous déboucher le champagne !
07/11/2018
Guion : "Le Chaudron, c'est mythique !"
05/11/2018
Un scénario fou
03/11/2018
Il faudra SCOrer
29/10/2018
Sanlaville donne son avis
28/10/2018
A moitié maîtrisé
27/10/2018
Horjak a dit...
26/10/2018
En faire des sacs à main
25/10/2018
Ponsard : "Comme si on lançait onze taureaux dans l'arène"

Partager