home

Huard sort de sa réserve

13/03/2014
bookmark bookmark
share share

Entraîneur de l'équipe réserve du Stade Rennais, qui évolue en CFA2 comme son homologue stéphanoise, l'ancien milieu de terrain des Verts Laurent Huard a accordé un intéressant entretien au site indépendant stade-rennais-online. Extraits.

 

"J'ai fait le choix d’apprendre avec la formation. J'en ai profité pour passer mes diplômes : après le diplôme de formateur, j’ai passé le diplôme d’entraîneur professionnel. Par expérience, certains entraîneurs, Christophe Galtier par exemple, m’avaient conseillé de passer directement les diplômes pour ne pas se retrouver dans la situation de devoir poursuivre la formation pendant la prise de poste dans un club. C’est bien car la Fédération exige une grosse charge de travail. Philippe Montanier aussi avait eu à gérer ça à Boulogne. J'ai donc validé le DEPF.

 

L’histoire d’une carrière de joueur ou d’entraîneur fait qu’il est difficile d’avoir des projets à long terme. L’idée c’est d’avoir les outils, de la formation. Je commence à avoir du vécu dans un club formateur avec de très bons jeunes, ce qui est encore plus valorisant. C’est encore un autre métier d’être entraîneur d’une équipe professionnelle. Ce n’est jamais trop tôt ou trop tard pour le devenir. Je ne me projette pas vraiment à long terme, plutôt à court terme sur ce qu’il y a à faire. Je m’éclate dans ce que je fais et j’ai l’impression que le club aussi est satisfait de ce que l’on fait du groupe Espoirs, donc tout le monde en ressort gagnant.

 

(...)

 

Les différences entre le niveau CFA et le niveau CFA2 pour une réserve professionnelle ? Par expérience, parce qu’on l’a subi il y a quelques années, et parce qu’il y a eu une hécatombe parmi les réserves pros l’an dernier, ce n’est plus possible de jouer avec seulement des jeunes joueurs aujourd’hui en CFA. Lyon arrive encore à le faire, car ils ont chaque fois de très bonnes générations. Il y a Paris aussi, j’ai échangé avec leur entraîneur, ils ont des joueurs de 25 ans et même un arrière gauche de 29 ans. Les clubs pros qui y arrivent ont toujours deux ou trois joueurs de 25 ans pour encadrer les jeunes, et ici on ne le fera pas.

 

Le niveau en CFA a augmenté. Il y a de plus en plus de centres de formation, car la Fédération a obligé tous les clubs pros à avoir un centre de formation, du coup tous les joueurs ne passent pas au niveau professionnel, donc à 22-23 ans ils sont dans des clubs de CFA et il faut bien gagner son pain, et ils ont encore espoir d’aller vers le haut niveau en passant par un autre parcours... Ce n’était pas le cas quand on était en CFA il y a encore 6-7 ans, on rencontrait plutôt des anciens pros qui à 30 ans voulaient finir leur carrière tranquillement. Là on a de "jeunes anciens pros" qui ont encore faim et qui n’ont pas envie de se faire manger par des petits jeunes de 18 ans, d’autant qu’eux aussi sont passés par là. Du coup le rapport de force s’est un peu inversé."

Potins
18/06 07:17
Un ancien Vert entraîne les vilaines
18/06 07:02
Nassim a enfin signé pro
17/06 23:21
Notre Aigle au repos contre les Hirondelles
17/06 22:17
Saliba chez PEA ? (7)
17/06 21:29
Par ici la Storti !
17/06 20:45
Martin-Pichon joue la prolongation
17/06 20:22
Salif Keita fort et vert
17/06 17:08
Petit devient grand
17/06 13:22
Comme on s'retrouve ! (8)
17/06 13:18
Touati en Tunisie
Articles
15/06/2019
Les buts verts 2018-2019
12/06/2019
Maisonnial : "Le ciel m'est tombé sur la tête !"
10/06/2019
Néry sur Vagner : ""Vagner va devoir forcer sa nature"
09/06/2019
Albert : "Sissoko et Honorat ont fait le bon choix"
06/06/2019
L'équipe-type de la saison 2018-19
03/06/2019
Stephen Vincent : "Mon rêve ? Prolonger et jouer à GG !"
01/06/2019
Guendouz, le bonheur est dans le prêt
28/05/2019
Garny : "Llort, on l'appelait Maxwell"
25/05/2019
Clap de fin
23/05/2019
Un match sans d'Angers

Partager