home

Sablé mouvant

23/12/2017
bookmark bookmark
share share
Image

 

Symbole des choix erratiques d'une direction divisée et déboussolée, Julien Sablé aura changé quatre fois de poste lors de ce second semestre 2017 ! Alors qu'il entraînait auparavant les U19, Juju a été promu directeur du centre de formation le 2 juin avant d'être nommé entraîneur principal de l'équipe première le 15 novembre à la surprise générale. Plombé par son bilan et coincé par les réglements, l'ancien capitaine stéphanois a été rétrogradé entraîneur numéro 2 juste avant le match contre Guingamp. Il est désormais numéro 3, Ghislain Printant ayant été nommé adjoint de Jean-Louis Gasset.

 

S'il a reculé de deux cases en tris jours dans la hiérarchie du staff pro, le natif de Marseille bénéficie encore de la confiance de ses actuels dirigeants. "Julien va apprendre son métier auprès de Jean-Louis. Mais Julien, je suis sûr que c'est entraîneur en devenir. Il sera, j'espère, l’entraîneur du club dans l'avenir, mais il doit aussi apprendre son métier, cela se passe comme ça... mais l'idée, c'est qu'il soit l’entraîneur, non pas dans les prochains mois, mais dans les prochaines années" a en effet déclaré l'Ange Vert sur France Bleu. "Julien Sablé avait encore beaucoup à apprendre. Il va apprendre en restant dans le staff et en passant ses diplomes" a confirmé Roro hier sur l'antenne de RMC.

Potins
13/12 21:17
Honorat comprend
13/12 20:22
Vieira ravi
13/12 18:19
Sur la promenade un dimanche !
13/12 13:17
Gambardella : bouffez du FC Lyon !
13/12 12:47
On saura demain
13/12 11:27
Houri à Montauban
13/12 08:18
Les Aiglons se reposent, les Verts se musclent
13/12 07:50
Et de dix pour Gomis !
13/12 07:36
Andrézieux ne souhaite pas de Chaudron
13/12 07:23
Il veut que ça joue tôt, Quillot !
Articles
12/12/2018
Bauthéac : "Cette année, j'aime beaucoup Sainté"
08/12/2018
Cauchemardesque
06/12/2018
VARum ?
04/12/2018
Après avoir bouffé du Canari, buvons du Bordeaux !
03/12/2018
Tholot : "Mon coeur sera marine et vert"
02/12/2018
La référence ?
30/11/2018
A défaut de Lyon, bouffons du Canari !
29/11/2018
Garande : "Sainté-Nantes, c'était bouillant !"
29/11/2018
Tintin, si proche si loin
28/11/2018
Ils ont perdu gros

Partager