home

Paquet, compliqué

22/02/2018
bookmark bookmark
share share
Image

 

La Pravda du jour publie une interview du prudent DG de l'ASSE Frédéric Paquet. Extraits.

 

"J'ai quitté la Floride où je gérais le Poinciana Golf Club Lake Worth depuis fin 2015. La Floride, c'était un projet familial, pour donner une expérience à nos enfants. Mais je n'avais pas vocation à y rester. Je cherchais un club de football aux Etats-Unis. Mais les Américains recrutent plutôt en Premiear League. J'ai regardé aussi en Chine. Et puis Roland Romeyer m'a appelé. Il a été super transparent sur tout. C'était effectivement compliqué, le groupe était en souffrance et il était préférable d'effectuer un changement important pour relancer uen dynamique. Mes priorités ? Rencontrer tout le monde - j'en suis à 25 entretiens - pour bien comprendre les gens et comment le club marche, puis de proposer un état des lieux et un projet au conseil de surveillance, fin mars. Le club arrive à la fin d'un cycle long. Il faut relancer une dynamique pour avoir une nouvelle perspective et continuer à se développer. Cela prendra un peu de temps.

 

Je vais rencontrer les supporters d'ici une dizaine de jours pour bien comprendre comment ils ont vécu et vivent les choses. A partir de là, on va voir si on peut trouver une façon de collaborer. Les deux parties ont besoin de vivre en bonne intelligence, sachant que la violence n'est pas négociable. Leur absence pour le derby de dimanche à Lyon ? Compte tenu des événements du match aller, trop violents, on ne pouvait pas prendre le risque d'un règlement de comptes. C'est très bien que les supporters se déplacent, à condition que la sécurité de tous soit respectée.  Le retour des kops debout ? Le vrai souci, c'est la sécurité. Cela avait été arrêté pour ça, car les gens s'écrasaient en descendant au pied de la tribune. Après, il existe des barrières intercalaires pour éviter de grandes descentes. Mais si c'est dangereux, il ne faut pas le faire.

 

L'équipe n'est pas à l'abri d'une rechute. On n'est sauvés et à l'abri de rien du tout. Le championnat est très compliqué. Tout le monde bat tout le monde. On a vu à quel point ça a été difficile de gagner à Angers samedi dernier. Le seul objectif, c'est de prendre les 42 points le plus tôt possible. Tant qu'on ne les a pas, tout peut arriver. On a intérêt à rester très, très vigilants. Le derby ne constituera pas un tournant pour la fin de saison. Comptablement, ce sera un match comme les autres. On ne boxe pas dans la même catégorie. Lyon est bâti pour jouer la Ligue des Champions. Il doit gagner. Point. On y va comme un challenger et pour donner tout ce qu'on a. Tout le monde devra être à son meilleur niveau, le corps arbitral compris."

Potins
19/02 22:32
Elie a toujours envie
19/02 21:57
Saliba, roi européen des 2001
19/02 14:54
Le bonheur est dans le prêt ? (2)
19/02 14:23
Aubame, simply the best !
19/02 13:27
Héliès est mort
19/02 13:24
Le Crom n'a pas de regrets
19/02 13:01
Galette dans l'expectative
19/02 12:17
Mollo, l'effet Domino's
19/02 10:35
Le bon week-end des Guilavogui
19/02 10:10
Ruffier rejoint Bereta
Articles
19/02/2019
Allez, allez, oh oh !
14/02/2019
Parlons foot
13/02/2019
Battre Strasbourg en pleine bourre pour ne pas etre à la bourre
12/02/2019
Forts dans la tête
12/02/2019
Putain de camion !
08/02/2019
Surtout pas d'échec à Rennes !
02/02/2019
Saadi : "Pas vraiment de favori à l'heure actuelle"
02/02/2019
Ce n'était pas la fête
31/01/2019
Guillou : "Vada et Sainté, ça, peut matcher !"
30/01/2019
Garande : "Aït Bennasser a les armes"

Partager