home

Et Zizou suivit Daniel

20/02/2018
bookmark bookmark
share share

 

Dans une interview à la Pravda publiée dimanche, Alain Afflelou revient sur son parcours dans le foot pro, en particulier à l'époque où il a présidé aux destinées des Girondins de Bordeaux (de 1990 à 1996).

Et l'on apprend que le destin du plus grand joueur français de tous les temps ... derrière Platoche a tenu au transfert de Jean-François Daniel à Bordeaux, en 1992 : "Roland Courbis voulait un milieu gauche et me dit : 'il faut prendre Jean-François Daniel à Cannes." Je contacte son président, Alain Pedretti, qui tombe en D2 et me répond : "Je suis emmerdé, ma masse salariale est trop importante. "On fixe le prix de Daniel, et je lui demande : "Qu'est-ce que tu fais de Zidane ? Tu le vends à Marseille ?" Il me dit : "Non, Tapie me fait ch... il a fait savoir dans la presse qu'il le prenait pour 8 millions de francs. Du coup plus personne ne s'y intéresse." Zidane, je l'avais vu jouer deux fois dans Téléfoot. Il me faisait penser à Mustapha Dahleb. Je lui dis : "Je te le prendrais bien si ça te rend service, mais je n'ai que 3 millions de francs."

Jean-François Daniel, homme de base de la remontée des Verts en 1986 avec son compère du milieu Jean-Luc Ribar, est ainsi à l'origine du plus beau coup réalisé par Afflelou sur le marché des transferts.

 

Potins
14/12 20:50
Double ration de sardines dans le Chaudron !
14/12 16:48
Nice Sainté : Match nul 7-4 !
14/12 14:33
Dieu revient parmi les siens
14/12 12:27
Sur les tirs, au milieu, c'est vrai que ça craint un peu...
14/12 11:57
Meité pisté par Sainté ?
14/12 08:06
Kolo kiffe Gasset et GG
14/12 07:29
A huis clos à GG
13/12 21:17
Honorat comprend
13/12 20:22
Vieira ravi
13/12 18:19
Sur la promenade un dimanche !
Articles
12/12/2018
Bauthéac : "Cette année, j'aime beaucoup Sainté"
08/12/2018
Cauchemardesque
06/12/2018
VARum ?
04/12/2018
Après avoir bouffé du Canari, buvons du Bordeaux !
03/12/2018
Tholot : "Mon coeur sera marine et vert"
02/12/2018
La référence ?
30/11/2018
A défaut de Lyon, bouffons du Canari !
29/11/2018
Garande : "Sainté-Nantes, c'était bouillant !"
29/11/2018
Tintin, si proche si loin
28/11/2018
Ils ont perdu gros

Partager