25 avril 1952 : Naissance de Jacques Santini  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Piquionne fan de Féfé

11/02/2018

Image

 

Dans la Pravda du jour, Frédéric Piquionne revient sur ses vertes années et un fameux derby disputé sous le vilain maillot....

 

"La meilleure équipe dans laquelle j'ai évolué dans ma carrière, c'est l'ASSE en 2004-2005. On avait fini 6e de L1, alors qu'on était promus. Les joueurs étaient un peu dans l'autogestion sous la direction d'Elie Baup. On se sentait hyper forts à domicile, notamment grâce au soutien du public. Sainté, quand ça tourne bien, c'est un club fabuleux.

 

Pascal Feindouno est le meilleur joeur avec lequel j'ai évolué. C'était le Zidane noir ! A l'entraînement on n'arrivait jamais à lui prendre le ballon. Et en match, ça dépendant un peu... Mais quand il avait envie de faire gagner l'équipe à lui tout seul, c'était incroyable la manière dont il arrivait à marquer le but ou à réaliser la passe qui allait faire la différence.

 

Pascal, c'est aussi le joueur le plus fêtard que j'ai connu. Tu ne pouvais pas lui demander d'avoir une hygiène de vie impeccable, c'était impossible. Une fois, il s'est pointé à un décrassage habillé comme la veille, sauf qu'il n'avait plus de lacets à ses chaussures... Donc on s'est doutés qu'il avait fait un tour par la case cellule de dégrisement (rires).

 

Le joueur que je détestais affronter, c'était Stathis Tavlaridis quand il jouiat à Lille. Il était grand et bon de la tête, comme moi. On me faisait jouer en pointe pour faire des déviations, mais face à lui, chaque duel était une vraie galère. On finissait toujours par s'accrocher parce qu'il était un peu vicieux, comme tous les défenseurs centraux.

 

Mon plus grand moment de solitude, c'est ma chute à Gerland contre Sainté. La vidéo de cette action de cette action va m'accompagner jusqu'à la fin de ma vie... Le pire, c'est que, sur le coup, je me suis fait mal à un ligament latéral interne. Et cinq minutes plus tard, j'ai récolté un rouge en réalisant un tacle d'attaquant on va dire... J'ai tout raté sur ce match..."

 

   


A venir

27/04/2018 20:45

Montpellier - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com