home

Avant les planches, Neven s'épanche

26/05/2018
bookmark bookmark
share share
Image

 

Neven Subotic a joué hier au théâtre Mond Palast de Herne (entre Gelsenkirchen et Dortmund) dans la pièce "Des zerdepperte Pott" et présenté dans la foulée les futures actions de sa fondation. Juste avant de monter sur les planches, le défenseur central stéphanois s'est confié au magazine allemand Revier Sport. Extraits.

 

"Je prépare mon entrée en scène comme je le fais toujours avant les grands matches. Une nervosité saine en fait partie intégrante, peut-être qu'elle est encore plus forte maintenant. C'est une nervosité différente de celle d'avant la finale de la Ligue des Champions. Je n'ai jamais fait ça à l'école par exemple. Lorsque la demande est arrivée, j'étais sceptique au début. Mais c'est une bonne cause, alors je suis toujours prêt pour cela. Je suis impatient d'y être. C'est une opportunité que tout le monde n'a pas dans sa vie.

C'est l'occasion ensuite de parler de ma fondation. Nous donnons aux enfants d'Ethiopie un accès à l'eau potable pour éviter qu'ils prennent beaucoup de temps et d'énergie pour aller la chercher. Comme ça ils pourront se consacrer à l'école et à leur avenir.Nous avons prévu de construire 58 puits pour cette année. Cependant, nous dépendons des dons pour financer nos actions. Mais maintenant que la saison est terminée en France, j'ai plus de temps à consacrer à ce projet.


Est-ce que je suis satisfait de ma première saison en France ? Pour nous ça reste une bonne saison vu la situation dans laquelle était le club à la trêve hivernale. Saint-Etienne occupait la 16ème place mais on est bien remonté. C'est difficile car le championnat de France est très équilibré sauf pour la première place. Nous étions encore en course pour la sixième place en fin de saison. C'est agaçant que notre mauvaise différence de buts héritée de la phase aller nous ait coûté une qualification européenne. J'aurais aimé jouer la Coupe d'Europe.


Je suis toujours aussi proche qu'avant de Dortmund, sauf que je ne suis plus dans les vestiaires.Le Borussia est toujours mon club et cela ne changera pas. En tant que fan, c'était une saison éprouvante. C'était difficile à regarder, surtout parce que Schalke est devant nous. Je ne sais pas quand ce fut le cas la dernière fois, mais en tant que supporter de Dortmund ça m'a fait beaucoup de mal. Cela ne devrait tout simplement pas arriver !Nous avons maintenant un quatrième entraîneur en 13 mois. Quand la stabilité fait défaut, c'est difficile de former une équipe.

 

À l'époque, Jürgen Klopp s'est très bien débrouillé. Il a eu le temps, la confiance et a pu mener à bien son projet. Cela n'était pas le cas ces derniers mais heureusement la venue de Lucien Favre va être bénéfique, le club souhaite se réinscrire dans la durée. J'espère que Lucien Favre pourra refaire du Borussia le chasseur du Bayern. Je l'apprécie en tant qu'entraîneur. Il ne vient pas seulement à Dortmund, il vient pour s'investir dans le club."

Potins
22/10 08:14
Rien de neuf
22/10 07:40
Le nul n'est pas si mal
22/10 07:27
Une question d'envie là pour M'Vila
22/10 07:16
Gasset ne va pas pleurer
22/10 05:02
Chez les prêtés, Jorginho ne l'a pas volé(e)
21/10 22:45
Un but 100% vert pour Andrézieux
21/10 22:10
N2 : les Verts ont vu rouge à Sète (2)
21/10 21:48
Khazri s'en veut
21/10 21:44
Premières pour Tabanou
21/10 21:26
JLG heureux, mais pas imbécile...
Articles
20/10/2018
Pour prendre les Rennes...
08/10/2018
Un adversaire en grande forme
06/10/2018
Pignol : "Un peu de sang vert dans la famille"
05/10/2018
Lille au trésor
29/09/2018
Une semaine complète
27/09/2018
Comme un ouragan
26/09/2018
Pierre-Gabriel : "Je ne pourrai jamais oublier l'ASSE"
26/09/2018
Tactique et réussite
25/09/2018
Ici, si tu cognes, tu gagnes
24/09/2018
Yahia : "Arnaud a fait l'amour à Mbengue"

Partager