home

Robert toujours vert

04/03/2017
bookmark bookmark
share share

Image

 

Titularisé seulement à 15 reprises depuis son arrivée à Sainté à cause de ses blessures, Robert Beric espère poursuivre son aventure à l'ASSE, comme l'atteste son entretien paru aujourd'hui dans la Pravda. Extraits.

 

"Ce qui m’embête vraiment, c’est de ne pas avoir pu enchaîner une saison complète depuis que je suis arrivé  à Saint-Étienne. Aujourd'hui je vais bien.  J’ai subi une arthroscopie en décembre. Il s’agit d’une petite intervention. On ne savait pas s'il fallait la faire cet hiver ou attendre cet  été. Le docteur a opté pour cet hiver, en pensant que je serais de retour au bout de trois semaines. Mais il y a une petite complication. Après l’opération, mon genou s’est rempli d’eau et il a gonflé. Ensuite, j’ai eu un problème musculaire à la cuisse gauche. Rien de méchant. Mais cela m’a fait perdre du temps. L’important, dans ces cas-là, c’est le mental. Je travaillais dur pour revenir et ma première blessure ne date pas d’aujourd’hui. Je n’en avais d’ailleurs jamais connu autant depuis le début de ma carrière.

 

Le plus important, c’est de ne jamais abandonner, de se préparer pour revenir, encore et encore. Je ne ressens pas d'appréhension en entrant sur le terrain car la blessure  fait partie du football et tu n’y retournes que lorsque que tu te sens à 100 %. Ce qui est perdu est perdu. Je ne peux plus revenir en arrière. Je veux juste rejouer au football, le mieux possible, et redevenir le joueur que j’étais. Il est normal que je ne puisse pas être dans  les  starting-blocks dès les premières minutes. Je dois suivre un processus classique pour retrouver mon niveau. Je suis bien sûr d’accord avec mon entraîneur Christophe Galtier quand il dit que je dois me faire violence. S’il le dit, c’est que ça doit être vrai. J'y travaille.

 

Mon instinct du buteur est intact, je ne l’ai pas perdu. Simplement, quand on est un buteur, c’est toute une préparation, une question de sensations. On a besoin de réapprivoiser tous ses réflexes pour  être en mesure de les reproduire en match. Cela demande du temps. Je ne sais pas si mon don de buteur est inné. Probablement. Mais il y a aussi le fait de regarder d’autres attaquants à l’entraînement,  à la télé. Mon principal modèle, c'est Ronaldo. Ronaldo. Le vrai, le Brésilien. C’était un phénomène. En France, Ibrahimovic et Cavani désormais. J’aime beaucoup son style et il n’abandonne jamais. C’est un battant. J’aime bien aussi Lacazette. Il est calme, rapide et il marque beaucoup.

 

Suis-je capable de redevenir le “Terminator vert”? C’est un joli surnom. Rester calme et froid devant le but ? Oui. Je ne sais d’ailleurs pas d’où ça me vient. Ou plutôt si : je ne suis pas comme Cristiano Ronaldo. Lui, comme il veut  toujours marquer, il tire de n’importe où, n’importe comment. Moi, je veux gagner. Donc j’analyse la situation. Si elle me paraît bonne, je tire. Mais si je vois un équipier mieux placé, je préfère lui donner le ballon. C’est sans doute pour ça que je possède un bon ratio tirs/tirs cadrés. Mon ambition pour cette fin de saison ? Le  football  reste un sport collectif. Ce qui compte, ce ne sont pas les buts mais l’esprit d’équipe. Mon objectif est donc  le même que celui de  tout  le club : regoûter à la Ligue Europa. On ne sait jamais dans le football mais oui, j'espère être toujours stéphanois la saison prochaine. Je ne veux pas partir. Ma volonté, c’est d’avoir la chance de  faire une saison pleine à Saint-Étienne et de pouvoir profiter de ce public merveilleux du Chaudron."

Potins
17/11 05:41
Chedli toujours vert
17/11 05:16
Khazri pas verni en Alexandrie
17/11 04:29
Beric a failli battre Selnaes
16/11 15:12
Friday I'm in stress
16/11 12:24
Les Supporters au Musée ? (2)
16/11 11:12
Gasset s'active
16/11 10:43
Les Supporters au Musée ?
16/11 08:58
Non grata en banlieue
16/11 03:28
M'Vila, l'exception des interceptions
16/11 02:52
Abi et Saliba ont maté les Maltais (2)
Articles
12/11/2018
Parfait pour la confiance
10/11/2018
Faites-nous déboucher le champagne !
07/11/2018
Guion : "Le Chaudron, c'est mythique !"
05/11/2018
Un scénario fou
03/11/2018
Il faudra SCOrer
29/10/2018
Sanlaville donne son avis
28/10/2018
A moitié maîtrisé
27/10/2018
Horjak a dit...
26/10/2018
En faire des sacs à main
25/10/2018
Ponsard : "Comme si on lançait onze taureaux dans l'arène"

Partager