16 août 1974 : Naissance de Vincent Hognon  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Subotic aquatique (2)

24/04/2018

Image

 

Trois semaines après la Pravda, c'est au tour du quotidien suisse Le Temps de saluer l'engagement humanitaire du numéro 28 des Verts. Extraits.

 

"Neven Subotic joue aujourd’hui chez les Verts de Saint-Etienne, «club qui n’est pas superficiel», dont il loue l’authenticité, l’engouement et la fidélité des supporters. Il se raconte qu’il était payé 300 000 euros par mois au Borussia et a accepté un salaire réduit de moitié à Saint-Etienne. Il se raconte aussi que l’Olympique de Marseille voudrait le transférer cet été.

 

Altruiste, esprit fin et très discret, le natif de Banja Luka (Bosnie) est un personnage à part dans le monde du football. Pas de bolide entre les mains, pas de coupe iroquoise et sur son fil d’actualité Instagram rien d’ostentatoire mais des infos sur la Neven Subotic Stiftung. Il a créé en 2012 à Dortmund une fondation dont le but est de fournir l’accès à l’eau potable aux populations les plus démunies d’Ethiopie. Un engagement qu’il ne tient pas à distance mais sur place, dans la province du Tigré.

 

Quand lors des trêves dans la saison, beaucoup de footballeurs professionnels se ruent dans les hôtels de luxe et sur les lointains bords de mer, Neven se rend dans le deuxième pays d’Afrique par sa population et l’un des plus pauvres au monde en dépit d’un taux de croissance que jalousent les pays voisins. Il résume: «Notre action est dirigée vers une zone rurale où les enfants marchent deux à trois heures par jour pour remplir leurs bidons d’une eau le plus souvent boueuse. Ensuite ils doivent encore marcher longtemps pour se rendre à l’école.»

 

Neven poursuit: «Notre action est d’installer des sources d’eau potable à quinze minutes de marche maximum pour que les enfants se rendent ensuite en classe. On construit aussi des arrivées d’eau dans les écoles et des latrines.» Une action menée avec une association éthiopienne «parce que s’appuyer sur les compétences locales est fondamental, nous les aidons, un jour ils pourront gérer par eux-mêmes le programme.»

 

Après avoir joué, ado, pour un club de Floride et l’équipe nationale américaine U17, il est recruté par la FCV Mayence. Il y fait la connaissance d’un jeune entraîneur plein d’avenir, Jürgen Klopp qui l’emmènera ensuite à Dortmund. Il y découvre aussi une forme de misère et d’abandon dans un orphelinat qui jouxte le club. «Cet orphelinat m’a marqué. A ma façon, j’ai voulu apporter quelque chose à ces enfants repliés, presque autistes. Il ne s’agissait pas de s’apitoyer et se morfondre avec eux mais de les élever, d’utiliser ce qu’ils avaient de meilleur en eux.» Avec sa notoriété grandissante et le nombre croissant de donateurs potentiels croisés, Neven Subotic décide alors de s’impliquer en Afrique. Il aurait pu choisir une œuvre caritative en Allemagne ou en Serbie mais a préféré aller là «où les gens ne disposent pas des conditions de vie les plus élémentaires.»

 

Un responsable de la communication de l’ASSE précise: «Neven retourne souvent à Dortmund pour s’occuper de sa fondation, de l’administratif et de la levée de fonds. C’est un type étonnant, autonome, bosseur. Il répare lui-même son ordinateur et il prend des leçons particulières pour parler le français, les cours dispensés par le club ne lui suffisent pas.» Dès juin, il repart trois semaines en Ethiopie observer l’évolution des programmes et tourner des images «parce qu’il faut témoigner». Il a une fiancée mais pas d’enfants. Clin d’œil en nous quittant: «Mes gosses sont là-bas.»"

 

   


A venir

18/08/2018 18:00

[Nat2] ASSE - Trelissac



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com