La verte année de Montanier

La verte année de Montanier

Image

 

Actuellement en stage au Chambon-sur-Lignon, le nouvel entraîneur lensois Philippe Montanier revient sur son unique saison à l'ASSE (6 matches disputés en 1999-2000) dans la dernière édition du Progrès. Extraits.

 

"Robert Nouzaret a joué un rôle important dans ma carrière. C’est lui qui m’a lancé en première division quand il dirigeait Caen puis c’est avec lui que j’ai commencé à entraîner en étant son adjoint à Toulouse. Je ne pouvais pas refuser d'aller à sainté. Parce que c’était Robert mais aussi parce que j’avais grandi avec Saint-Etienne. Je suis né en 1964 alors l’épopée des Verts m’a fait rêver. Quand j’en avais marre de jouer dans les buts, je voyais Curkovic à la télé en coupe d’Europe, le mercredi, et ça me remotivait. C’était mon idole.

 

Jouer un peu et encadrer des gamins comme Jérôme Alonzo et Jérémie Janot, que je revois encore avec plaisir, ça m’allait bien. Ça m’a servi de transition vers mon métier d’entraîneur. Dans le Nord, je retrouve les valeurs que j'avais connues lors de mon passage à Saint-Etienne. Ma fille était en CP à Sainté et quand elle a quitté l’école à la fin de l’année, les élèves et les maîtresses lui avaient préparé des dessins et une petite fête. C’est le seul endroit où elle a eu droit à ça. Elle a 25 ans aujourd’hui et s’en souvient encore."

plus de potins