Les Verts ont complètement coulé lors de la première période à Brest, encaissant trois buts - un retard trop important à combler après la pause, malgré des meilleures intentions...


L'analyse du coach stéphanois après le match est très claire : "on a été totalement absents de la première mi-temps. (...) En seconde période, on s’est lâché, on a gagné nos duels et fait beaucoup d’efforts. (...) Mais, on ne peut pas accepter le niveau de notre première mi-temps". En effet, les Stéphanois ont de nouveau perdu un match de championnat suite à leur première période, tout simplement catastrophique défensivement. Ils ont encaissé un but lors de chaque tir cadré adverse, ont commis des erreurs individuelles, mais aussi tactiques, comme on peut le voir dans les exemples suivants...

 

1MT : Toujours des soucis défensifs


Le système choisi par le staff stéphanois pour ce match a été un 4-3-3 / 4-1-4-1, avec M'Vila en sentinelle, Abi en avant-centre et Boudebouz et Bouanga ailiers :


La défense à 4 alignée a été très jeune (Maçon, Fofana, Saliba) ou pas en rythme (Kolodziejczak, qui n'avait plus démarré un match avec les pros depuis décembre). Les Verts ont proposé un bloc compact et bas, avec en plus une sentinelle entre les lignes - ça a bien fonctionné défensivement, tant qu'il restait bien en place. Ça n'a pas été toujours le cas, comme dans cet exemple à la 18e, quand les milieux déclenchent un pressing haut :


Ce pressing n'est pas coordonné, les joueurs ne cherchent pas forcément à amener l'adversaire où ils veulent... et il n'est pas suivi par toute l'équipe :


La défense ne suit pas, il y a un grand espace entre la ligne des défenseurs et les milieux. L'avant-centre adverse décroche dans cet espace, où il est trouvé par son milieu offensif, qui s'était excentré. M'Vila est trop loin, Kolo sort sur l'avant-centre, l'ailier plonge dans son dos... c'est un décalage, mais pas une situation trop difficile à défendre. Sauf que tout le monde ne suit pas :


L'ailier droit est décalé dans son couloir, d'où il centre. Pas à destination de l'autre ailier, pris entre deux défenseurs, ni de l'avant-centre, suivi par M'Vila. Mais en retrait, dans la course d'un milieu axial pas du tout suivi par les deux relayeurs stéphanois, Cabaye et Camara. Heureusement, sa frappe passe au dessus du cadre.


Quelques minutes plus tard, le jeu se passe à la droite de la défense :


Boudebouz en pointe, c'est Abi qui est à droite et qui sort sur le défenseur adverse. Les lignes sont de nouveau assez écartées et entre elles il y a le milieu offensif (pris par M'Vila, comme il se doit), mais aussi l'avant-centre et le latéral gauche adverses, complètement libres. Bref, la ligne des milieux ne sert à rien et la défense ne monte par sur les joueurs décalés. Enfin, Maçon le fait...


... mais avec du retard. En plus, il est à 1-contre-2 sur son côté, donc il n'a aucune chance. M'Vila se jette pour combler le gros décalage, les deux joueurs de couloir combinent très bien et l'ailier adverse se trouve en position de centre :


Camara suit l'avant-centre, Maçon, Fofana, M'Vila se trouvent à 3-contre-2 dans le coin du terrain, Saliba et Kolo à 2-contre-1 dans la surface... ça laisse un Stéphanois en infériorité numérique quelque part. C'est Cabaye, qui prend tout seul les deux milieux adverses (Bouanga, Boudebouz ou Abi n'ayant fait aucun effort). Il suit un adversaire, mais le centre est pour l'autre, qui cette fois-ci ne rate plus le cadre.

Pour limiter le nombre d'images et faciliter la lecture, il n'y aura pas d'analyse du deuxième tir cadré breton, après un autre centre du même côté et une action sur le même principe : joueur trouvé entre les lignes trop espacées, décalage créé à gauche de l'attaque, défense et milieu trop statiques pour suivre les appels. Quant au troisième tir cadré de Brest, il a été le résultat d'un perte de balle dans l'axe. Et comme Ruffier n'a arrêté aucun tir lors de ce match, les Verts sont rentrés aux vestiaires menés 3-0...



2MT : Changements tactique et de joueurs

 
Le staff stéphanois devait absolument changé quelque chose à la pause, et la solution a été l'entrée de Diony à la place d'Abi et de Honorat à celle de Maçon. Avec un plus un changement tactique et un passage en 3-4-1-2 :


M'Vila a reculé en défense centrale entre Fofana et Saliba, les pistons ont été Honorat et Kolo, pendant que Boudebouz a joué en "10" derrière Bouanga et Diony.

Quant à l'animation offensive des Verts, elle a été assez simple et bien lisible sur les images suivantes :


A la 48e, Fofana joue avec Honorat à droite, qui remet dans l'axe à Boudebouz. Du jeu à 3 dans ce couloir, où se trouve aussi Diony, très excentré :
 

Il est lancé en profondeur par Boudebouz et centre à destination de Bouanga, qui reprend et marque... mais Diony avait été signalé hors-jeu.

Trois minutes plus tard, sortie propre du ballon par la défense stéphanoise :


Le ballon est envoyé à Honorat, qui monte balle au pied dans son couloir...


... avant de lancer en profondeur Diony, toujours excentré. Cette fois-ci il n'est par hors-jeu et il centre en retrait pour Boudebouz, qui voit son tir dévié par la cuisse et le bras d'un défenseur. Bouanga transforme le penalty et les Verts reviennent dans le match.

A l'heure de jeu, les Bretons combinent dans la moitié stéphanoise, mais Honorat lit bien le jeu...


... et gagne le ballon dans les pieds d'un adversaire, avant de monter dans son couloir. Bouanga fait un appel en profondeur sur ce côté...


... il est servi, mais choisit de frapper dans un angle fermé au lieu de passer à Diony, libre dans l'axe.

Si l'animation basée sur Honorat dans le couloir droit et le lancement d'un des deux attaquants en profondeur a créé plusieurs occasions, le deuxième but stéphanois a été issu d'une belle passe dans l'axe de Cabaye à destination de Diony. Mais le staff brestois a finalement réagi, avec la sortie de l'ailier gauche, qui avait du mal à défendre sur Honorat. Le milieu entrant a bien fermé ce couloir et les Verts ne se sont plus procuré aucune autre occasion, malgré l'entrée de Benkhedim à la place de Boudebouz, du poste pour poste.


Conclusions


La faillite défensive en première période a été totale, avec plusieurs erreurs collectives et individuelles. Les Verts ont eu une belle réaction d'orgueil après la pause, mais c'était trop peu, trop tard. Quand tu encaisses deux ou trois buts par match, il est très difficile d'obtenir un bon résultat. D'ailleurs, les Stéphanois n'ont gagné que 2 fois lors des 11 derniers matchs de Ligue 1 - les seules fois où ils n'ont encaissé qu'un seul but (avec aussi la défaite 1-0 à Montpellier en supériorité numérique pour plus d'une mi-temps). Une incroyable série qui les place clairement dans la lutte pour le maintien, qui ne sera obtenu qu'en retrouvant une efficacité défensive. Mais les solutions ne semblent pas faciles à trouver...