22 novembre 1981 : ASSE 5-1 Valenciennes  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Un match nul

Retour en images sur le premier 0-0 de l'ASSE sous Oscar Garcia.

Le match nul obtenu par les Verts à Toulouse a été qualifié par beaucoup comme "une purge". Ce n'est pas seulement le score, aucun but marqué, qui fait penser à ça, c'est l'impression que les deux équipes n'ont pas proposé du jeu. Et c'est partiellement vrai, les exemples suivants nous permettent de voir que l'ASSE a su empêcher son adversaire à construire. Et quand ce sont les Verts qui ont essayé de le faire, leurs imprécisions techniques leur ont été préjudiciables. Bref, deux ingrédients qui justifient donc le résultat final.

 

L'ASSE sans le ballon


Le plan pour contrer le jeu de Toulouse a été évident depuis le début du match. Par exemple, à la 6e minute, avec une relance qui part du gardien adverse :


Le bloc stéphanois est en place, on voit bien Pajot en position de sentinelle et Bamba en avant-centre. Dabo est au marquage d'un des deux milieux centraux adverses (le TFC jouait en 4-2-3-1) et Maïga monte chercher l'autre :


Les Toulousains cherchent une solution de passe, ils ne veulent pas se débarrasser du ballon, mais tout le monde est pris en marquage individuel. Le défenseur central qui reçoit le ballon monte un peu en cherchant une solution et il tombe dans le piège du pressing :


Il y a quatre Verts qui l’entourent et qui lui coupent les angles - quand il essaye de faire une passe, elle est interceptée par Pajot, qui lance tout de suite Bamba en profondeur :


Il ne s'agit pas d'un contre proprement dit, mais il y a un déséquilibre, les Verts attaquent à 3 (Bamba, Maïga et Hamouma) contre trois adversaires, même s'il y a deux autres qui se replacent rapidement. Bamba trouve très bien Maïga dans l'axe, mais son choix est de revenir sur le même côté - Bamba est signalé à tort hors-jeu (dans tous les cas, son centre vers Hamouma avait été repoussé).

La remise en jeu toulousaine voit la même situation, avec un pressing haut des milieux stéphanois :


Maiga et Dabo cherchent les deux milieux axiaux adverses, Hernani et Hamouma les deux latéraux, Bamba presse les deux centraux :


Les Toulousains cherchent des solutions, mais les Verts n'abandonnent pas leur pressing, même si l'équipe est coupée en deux - on ne le voit pas sur ces images, mais la défense de l'ASSE se trouve à 25m de son propre but. Le pressing haut continue, personne lâche son adversaire :


Et finalement, pour éviter de perdre de nouveau le ballon, le défenseur central adverse dégage loin, le ballon est gagné par Gabriel Silva de la tête et les Verts finissent par récupérer une touche et donc la possession.


Le jeu sans ballon de l'ASSE a été assez clair : effectuer un pressing constant au milieu du terrain, soit pour récupérer le ballon et partir en contre, soit pour obliger les adversaires à jouer long, ce qui justifie le choix de Pajot en sentinelle (11 duels aériens défensifs disputés !) et le positionnement bas de la défense.


 

L'ASSE avec le ballon


Et si on parle des duels aériens de Pajot, en voici un qui est à l'origine d'une phase de possession Verte, qui démarre par un coup franc du gardien adverse en 2MT :


Le ballon arrive dans les pieds de Maïga qui se projette vite vers l'avant, avant de passer à Hernani dans son couloir gauche :


Hamouma (en avant-centre à ce moment) décroche et aspire le défenseur central, Dabo se projette dans son dos et la passe en profondeur de Hernani arrive pile dans sa course. Un jeu simple avec de la verticalité dans la conduite de balle de Maïga, dans les appels et dans la passe.


Malheureusement il y a seulement Hamouma et Bamba qui ont suivi l'appel de Dabo, qui centre en retrait, mais il y a trop d'adversaires pour avoir une chance de réussite. Néanmoins, le dégagement toulousain...


... est intercepté par MBengué, qui passe devant son adversaire pour contrôler le ballon, avant de le donner à Hernani. Finalement le ballon sort et la touche stéphanoise est jouée par le latéral...


... pour Hamouma, qui passe en retrait à Maïga, qui redonne à MBengué, qui redonne à Hamouma, qui conduit le ballon latéralement devant la défense en cherchant une solution de passe. Il ne trouve aucune et finit par être dépossédé du ballon, offrant une possibilité de contre aux adversaires :


Il y a un déséquilibre dans notre défense, mais KTC finit par contrer le tire de l'attaquant adverse. L'action se conclut par une touche stéphanoise dans leur propre moitié et le ballon est envoyé à Ruffier pour une relance propre :


KTC et Lacroix écartent beaucoup pour étirer le premier rideau de deux adversaires, Maïga propose une solution aussi. Lacroix joue à gauche avec MBengue...


... qui lui redonne le ballon. Sur cette image on peut voir que le pressing toulousain est très faible, rien à voir avec celui des Verts - le milieu axial se replie au lieu de chercher Maïga, l'ailier est très loin de MBengué aussi. Mais les Stéphanois n'osent pas avancer avec le ballon ou prendre des risques avec des passes verticales. Pire...


... ils ne maîtrisent même pas les passes courtes en retrait - celle où Maïga cherche à donner le ballon à Lacroix est tellement en retrait que le temps qu'il récupère le ballon et il se retourne, le bloc toulousain a eu le temps de remonter pour un vrai pressing :


La présence adverse dans les 30m de l'ASSE n'est plus la même et Ruffier n'a pas un autre choix que de dégager haut. Il cherche Pajot...


... mais c'est un défenseur central qui va au duel : il gagne et en deux passes, un adversaire est lancé en profondeur, tout seul contre Ruffier, profitant de la mésentente entre KTC et Maïga - heureusement cette situation ne donne rien à la fin.


Ces deux minutes en seconde période nous montrent comment la construction du jeu à été difficile pour l'ASSE, que les passes dans le dos de la défense toulousaine pouvaient amener du danger, mais aussi que toute perte de balle stéphanoise était vite exploitée en contre par les adversaires. Ce qui a donc coupé la motivation des Verts pour produire du jeu, ils ont préféré laisser la possession à leurs adversaires.




Conclusions


Pour être complet, ces exemples de jeu sans et avec ballon de l'ASSE doivent être mis en contexte. Oscar Garcia a déclaré vouloir un jeu de possession et en conférence de presse avant ce match il avait mis en avant que les Verts ont la 6e meilleure possession de L1. Alors quand on joue chez une équipe qui a la 4e pire possession (46,5% en moyenne), c'est tout simplement surprenant d'avoir le ballon moins que les adversaires (48% sur le match, seulement 40% le premier quart d'heure). Mais cet abandon de la possession a du sens, sans le ballon on a parfaitement joué pour empêcher Toulouse de se montrer dangereux. L'objectif de ne pas prendre de but a été ainsi atteint par le plan de jeu mis en place.

Quant à l'objectif de marquer des buts, il a été secondaire. Certes, il aurait pu être atteint par une meilleure efficacité dans les face-à-face avec le gardien de Hamouma et KMP. Mais en tout cas, le plan de jeu avec le ballon a été complètement cassé par les approximations techniques des Verts. Une statistique tout simple permet de mesurer l'ampleur du déchet technique : seulement 71% de passes réussies pour les stéphanois... ce qui est pire que la moyenne de la plus faible équipe de L1 (Amiens, 73%) et largement inférieur à la moyenne de l'ASSE cette saison (80%). Rien qu'à lui, Dabo a réussi seulement 59% de ses passes - pour un milieu de terrain c'est catastrophique, pour donner un exemple, Koziello ou Rabiot ont des moyennes de 93-94%...

Pour positiver, on peut dire que le 0-0 a été cherché par l'ASSE, pas subi, que le scénario du match a été contrôlé par les Verts. Ils ont su adapter leur tactique pour rendre l'adversaire inoffensif et ils n'ont pas eu le niveau technique pour se montrer dangereux ou efficaces eux-mêmes. Et on obtient ainsi un match nul est vierge...

 

 

Licence Creative Commons Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

par Pilou83, le 01/11/2017


A venir

24/11/2017 20:45

ASSE - Strasbourg



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com