Un match symbole du redressement sous l'ère Antonetti. Dis c'est Caen qu'on retrouvera la Ligue 1 ?


La feuille de match
Samedi 17 novembre 2001 - Championnat de France de Ligue 2 - Stade Michel-d'Ornano
17e journée: Caen 2-4 ASSE
Spectateurs: 17.576 - Arbitre: M Derrien

Buteurs: Watier (22e et 72e) pour Caen. F. Mendy (28e et 46e) et DiRocco (71e et 85e) pour l'ASSE

Caen:
Catherine - Seube (Caillet 74e), Braud, Hébert, Bellisi - Watier, Dumas, Le Grix, Zanotti (Garcion 67e) - Gravelaine, Coquerel (Deroin 53e). Entraîneur: Hervé Gauthier
ASSE: Casagrande - Carteron, F. Diawara, Bia, Olesen - Huard, Sablé, N’Dour - Fellahi (Esposito 46e), Kuzba (Di Rocco 67e), F. Mendy (Hellebuyck 82e). Entraîneur: Frédéric Antonetti



Les faits du match
Cette saison est la saison de tous les dangers pour les Verts. En effet, après un départ calamiteux sous l'égide d'Alain Michel, l’ASSE doit flirter avec les toutes dernières places de la D2. Frédéric Antonetti est alors appelé à la rescousse et remet sur les rails une locomotive pourtant bien mal en point.
Aussi, lorsque la mythique équipe construite par Larièpe se déplace à d’Ornano ce soir-là, elle reste déjà sur trois victoires d’affilée. Par ailleurs, depuis l’arrivée du coach corse, elle se sent tout à fait à l’aise à l’extérieur. Quant aux Normands, ils sont tout simplement dans le trio de tête et ne comptent que trois défaites au compteur.
Les Verts se présentent sans Rodrigao (touché aux adducteurs) et sans les brillants nouveaux arrivants de l’intersaison, le fameux duo (comique) Pouget-Agasson, laissés à disposition de l’équipe réserve. En face, David Faderne est forfait pour cause de blessure.



Un parcage stéphanois relativement chaud pour cette rencontre animée


C’est le globe-trotter Xavier Gravelaine qui ouvre les hostilités par un tir à ras de terre à la première minute. Catherine, lui, doit bloquer une tête de Kuzba 7 minutes plus tard, suite à un centre de Fred "Kirikou" Mendy. Gravelaine, toujours lui, reprend de volée un ballon qui flirte avec la transversale au quart d’heure de jeu. Et à la 22e minute, Zanotti centre pour Gravelaine. Ce dernier dévisse sa frappe, qui profite au second poteau à Watier, lequel ouvre la marque.

Le coup est dur mais heureusement, 6 minutes plus tard, Fred Mendy, bien lancé par Giovanni Bia, égalise par une frappe croisée. Watier, décidément intenable, frappe sur la barre à la 34e minute. Cette agréable mi-temps se termine sur un score de parité: 1-1. Le spectacle est au rendez-vous, les deux équipes jouent bien, sont offensives et se partagent ainsi le score de manière logique.

Pourtant, alors qu'ils ont surtout montré des faiblesses mentales en ce début de saison, les Verts accélérent d’emblée après la reprise et Mendy, encore lui, bien servi par Laurent Huard sur la gauche de la surface, s’offre son doublé d’une nouvelle frappe croisée du gauche à ras de terre. On ne joue que la 46e minute.
Caen se doit alors de réagir et Gravelaine puis Watier inquiétent le portier stéphanois en deux minutes d’intervalle. Mais ce soir, le réalisme porte la couleur de l’espoir. Ainsi, à la 71e minute de jeu, N’Dour décale Mendy sur la gauche, lequel centre pour Alex Di Rocco (photo), fraîchement rentré en jeu, qui conclut de la tête.

Le break est fait mais Watier, encore, d’une frappe surpuissante du gauche, expédie le ballon dans la lucarne droite de Dominique Casagrande dans la minute qui suit et redonne espoir à toute la Normandie. Le match se durcit alors et M. Derrien distribue les biscottes à tour de bras. Néanmoins, lorsque Hellebuyck, qui passait par là, accélére côté gauche et sert Di Rocco à la limite du hors jeu, ce dernier s’offre le troisième doublé du match à la 85e.

L’affaire est pliée, les Caennais aussi. Les Verts s’offrent la passe de quatre et se relancent plus que jamais dans ce championnat de D2...



Le Saviez vous ?
- Malheureusement, cette embellie sera de courte durée et l'ASSE terminera finalement à la 13e place. Caen se classera quant à lui, à un bon 6e rang. Les deux clubs ne retrouveront la L1 qu'en 2004, en terminant respectivement 1er et 2e de L2.

- Comme souvent en 2003-04, c'est pour la venue de l'ASSE, que le stade Michel-d'Ornano enregistrera la plus grosse affluence de la saison avec 15.576 spectateurs. Même le derby normand face au Havre n'attirera pas autant de monde que l'ASSE.

- Alex Di Rocco sera le meilleur buteur vert de cette saison avec 8 réalisations, contre 6 au courageux Captain’ Cartoche. Ce soir là, Fred Mendy, avec son doublé, score pour 50% de ses réalisations de la saison.

- Di Rocco, auteur lui aussi d'un doublé pour les Verts, rejoindra justement le SM Caen la saison suivante où il marquera 5 buts. Il y mettra un terme à sa carrière professionnelle en octobre 2003.

- Marc Zanotti, Caennais ce soir là, avait fait un court mais apprécié passage dans le Forez durant la saison 1998-99. Recruté au mercato d’hiver, il avait porté douze fois le maillot vert en Ligue 2, pour 2 réalisations (contre Lille et Beauvais).

- C'est la dernière saison du stoppeur Franck Dumas avant qu'il ne termine sa carrière ici à Caen. Il deviendra ensuite entraîneur de l'équipe pendant 7 ans (de 2005 à 2012)