22 août 1966 : Naissance de Rob Witschge   
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Les blessures vertes (2)

Les blessures ont plombé une deuxième saison consécutive des Verts. Quelles leçons peut-on en tirer ?

Il y a un an, à la fin de la saison précédente, un article avait énuméré toutes les blessures des joueurs stéphanois, avec comme résumé cette phrase "la saison qui vient de se finir aurait pû être plus réussie si on avait eu moins de joueurs blessés". Malheureusement pour nous, cette phrase est de nouveau valide après la dernière saison... Espérons que ça ne sera pas le cas pour la saison prochaine, mais avant cela, peut-être que quelques enseignements peuvent être tirés de ce qui s'est passé les dix derniers mois.

 

Dans un premier temps, on a récupéré sur plusieurs sites toutes les apparitions des joueurs de chaque équipe (titulaire, remplaçant, sur le banc) mais aussi les absences (blessures, suspensions, matchs internationaux et les matchs où les joueurs n'appartenaient pas à l'équipe) pour établir l'équipe type et les 18 joueurs les plus importants de chaque équipe. Par exemple :

 

Ruffier a joué 41 matchs sur 53 possibles, soit 77,36% des matchs des Verts cette année. Mais il a joué 100% des matchs hors blessures et suspensions (53 matchs-12 absences pour blessures et suspensions)

Veretout a joué 43 matchs sur 48 possibles (pas au club sur les 5 premiers matchs de la saison), soit 89,58% et a été titulaire 85,42% des matchs possibles

Soderlund a joué 23 matchs sur 53 possibles, soit 43,40%. Mais il a joué 71,88% des matchs hors blessures (53-21 absences pour blessure) et a été titulaire 31,25% de ces matchs.

 

L'équipe type pour l'ASSE est :

Ruffier - Malcuit, KTC, Perrin, Pogba - Veretout, Selnaes, Saivet - Hamouma, Beric, KMP

Les joueurs complétant les 18 sont :

Lacroix, M'Bengue, Polomat, Pajot, Lemoine, Tannane et Roux

 

 

Comparatif avec d’autres clubs

 

% de temps de jeu / Blessures

Sur les 2 tableaux ci-dessous, on voit la position de chaque club en fonction du nombre de blessures/match et, à gauche du pourcentage de temps de jeu du 11 type, à droite des 18 joueurs les plus importants. L'ASSE avec 1,66 blessures par match pour le 11 (devant Nice et Bastia) et 3,26 pour les 18 (devant Nice et Angers), est l'équipe qui a subi le plus de blessures. On voit naturellement que les Verts ont un pourcentage de temps de jeu, du 11 et des 18, dans les plus bas. Le cas de Nancy est un peu particulier car ils ont eu du mal à sortir un 11 type. C'est l'équipe qui a utilisé le plus de joueur (23) à plus de 1000 minutes, l'ASSE comme Lyon, Metz et le PSG (20) viennent après, derrière Bordeaux (18), Monaco (17), Marseille (17) et Nice (15). Sur les 4 équipes qui ont jouées le plus de matchs, il est normal de retrouver ces équipes avec le plus de joueurs à plus de 1000' (ASSE, PSG et Lyon) seul Monaco a réussi à utiliser moins de joueurs.

 

 

 

% de temps de jeu / % de matchs possibles joués

Sur les tableaux suivants, on voit les équipes toujours par rapport au pourcentage de temps de jeu mais cette fois en fonction du rapport matchs joués/matchs possibles, ça permet d'avoir une idée sur la rotation. Au niveau de l'équipe type, Galtier a moyennement fait tourner son équipe, l'ASSE se retrouve au milieu des autres équipes. On voit que d'autres comme Toulouse, Caen, Montpellier ont peu fait tourner, alors que ce tableau confirme le turn over important pour Nancy mais aussi pour le PSG. Au niveau des 18 joueurs les plus importants, c'est différent et derrière on retrouve les équipes qui ont joué beaucoup de matches hormis Monaco. On voit que ces équipes ont fait tourner plus souvent le reste de leur effectif.

 

 

Blessures / matchs

On dit souvent que le nombre de blessures est plus important en fonction du nombre des matchs. Sur les tableaux suivants, on remarque bien que l'ASSE a été hors norme concernant les blessures. Si pour l'équipe type, on retrouve logiquement les équipes qui ont disputé le plus de matches (ASSE, PSG, Nice et Monaco), Lyon apparait en retrait, le travail qu'ils ont fait autour de cette ancienne problématique semble payer. Autant sur l'équipe type, il est normal que les joueurs les plus utilisés se blessent, autant, les remplaçants devraient être moins impactés par ces blessures, c'est ce qu'on remarque avec PSG, Monaco et Lyon. L'ASSE et Nice eux, continuent à avoir de nombreux blessés dans les remplaçants. On voit aussi que Nantes a été épargné par les blessures, ce qui peut aussi expliquer leur bon parcours en L1.

 

 

Joueurs / matchs

On admet généralement que le nombre de joueurs utilisés est en relation avec le nombre de matchs joués. L'équipe qui en a utilisé le plus cette année est Monaco (36) pour 63 matchs. Que l'ASSE soit l'une des équipes qui a utilisé le plus de joueurs n'est pas anormal en soi, par contre, il est étonnant de voir le PSG et Lyon beaucoup plus bas. Sur le 2ème tableau, on n'a pris en compte que les joueurs à plus de 300'. Monaco baisse beaucoup, ils n'avaient pas hésité à utiliser des jeunes notamment pour la demi finale de la coupe de France. Du coup, on les retrouve avec des chiffres assez moyens. Les Verts restent eux encore haut mais peu devant Monaco, PSG et Nice. Lyon grâce au nombre faible de blessures se retrouve tout en bas avec seulement 20 joueurs qui ont joué plus de 300' (ils n'ont d'ailleurs aucun joueur entre 300' et 1000')

 

 

% de temps de jeu et % de matchs possibles joués / nombre de points

Sur le premier tableau, on voit que le %age de temps de jeu de l'équipe type est pour la grande majorité dans la moyenne. Dans les équipes en tête du championnat, seul Paris n'est pas dans cette moyenne mais on a vu qu'ils ont fait beaucoup de turn over sans que ça ne les pénalise trop au niveau des résultats. Derrière l'ASSE comme on l'a déjà vu n'a pas pu jouer souvent avec son 11 majeur. On peut supposer qu'en jouant plus souvent avec son équipe type, l'ASSE aurait pu prendre plus de points, à l'inverse Rennes, Nantes, mais surtout Guingamp ont pu bénéficier de l'appui de leur équipe type. Le 2ème tableau montre bien que Galtier a essayé le plus souvent de faire jouer ses meilleurs joueurs dès qu'il le pouvait et qu'il était bien dans la moyenne.

 

 

 

Les 2 tableaux suivants correspondent au 18 joueurs les plus importants

 

 

 

Blessures/matchs joués / nombre de points

Sur ces 2 derniers tableaux, on voit plus l'impact des blessures au niveau du nombre de points pris. Le tableau de gauche est pour les 18 joueurs et celui de droite l'équipe type. Les équipes du bas sont celles qui ont été épargnées par les blessures et inversement celles du haut ont été beaucoup impactées par les blessures. Comme évoqué plus haut, il n'est pas illogique de penser que Nantes par exemple doit aussi son bon classement en partie au fait qu'ils ont été bien épargnés. Autre exemple, Nice qui dès qu'ils ont eu plus de blessés parmi leurs joueurs importants, ont baissé au niveau de leur performance.

 

 

 

 

 

Tableau récapitulatif et interprétations

 

Si on a compris que l’ASSE a été vraiment pénalisée par les blessures cette saison, il faut donc essayer de comprendre ce qui n’a pas bien marché. Et comme toutes les blessures ne se ressemblent pas, il faut regarder cas par cas, joueur par joueur, pour identifier les motifs qui se répètent. Comme une image vaut mille mots, le tableau ci-dessous essaye de résumer la disponibilité des principaux joueurs de champ utilisés lors des 53 matchs de la saison 2016-17 (cliquez sur l'image pour l'agrandir) :

 

La légende est assez simple : en vert les matchs démarrés en titulaire (T), en jaune les matchs dans le groupe, soit sur le banc (B), soit en remplaçant (S) et en rouge les matchs manqués suite à une blessure (I). Il reste des matchs sans code de couleur, pendant lesquels le joueur n'était pas dans le groupe, soit suite à une suspension (R), soit à la CAN (N), soit tout simplement au repos, écarté ou pas encore arrivé au club. A noter qu'après les longues blessures, certains joueurs (Lemoine, Polomat, RPG, Tannane) ont joué quelques matchs avec la réserve pour retrouver le rythme - un cas représenté par une case vide, car la blessure était finie, mais le joueur pas encore dans le groupe pro.

 

A partir de ce tableau et de ces chiffres, chacun peut analyser et se faire une idée de qui est le plus fragile et quel secteur a été le plus touché. Voici quelques petites choses intéressantes qu'on peut relever, on attend d'autres dans les commentaires sur le forum :

 

Des joueurs se sont blessés tout de suite après le retour d'une blessure, ce qui fait penser à un retour trop anticipé, la faute du staff médical, au joueur ou au staff sportif trop pressé en manque de solutions ?

Pogba qui revient contre Nantes après 4 matchs blessé, se blesse de nouveau, manque 4 autres matchs, revient contre PSG et Monaco et se blesse/part en vacances de nouveau

Malcuit qui revient contre Metz après 2 matchs blessé, se blesse de nouveau, manque 2 autres matchs

MBengue qui revient à Paris après 3 matchs blessé, se blesse de nouveau et manque 6 autres matchs

Söderlund, qui est blessé presque chaque fois qu'il fait 2-3 apparitions dans le groupe

 

Quelques joueurs ont tenu jusqu'à la double confrontation contre Manchester et ont lâché après, soit fatigués, soit par manque de motivation : Pogba, Malcuit, Selnaes et Hamouma ont été blessés les deux matchs suivants (les 4 pour le premier)

 

Pour les 9 matchs que Perrin a manqué sur blessure, Pogba a été blessé pendant... 7, une charnière Perrin-KTC étant plus complémentaire de ce point de vue aussi, les deux sont moins souvent blessés en même temps...

 

Hamouma et Tannane ont rarement été alignés ensemble quand ils étaient aptes. Si le premier a été blessé surtout avant janvier et le deuxième après, il y a quand-même 16 matchs entre août et décembre quand les deux ont été dans le groupe - seulement 5 titularisations ensemble...

 

 

 

Conclusions

 

Il y a un an, on croyait qu'on ne pouvait pas faire pire en termes des blessures... mais on a réussi - ou au moins on s'est situé au même niveau. La malchance ne peut pas être la seule explication, d'ailleurs Rocheteau disait qu'une enquête interne a été effectuée par le club, espérons que les conclusions leur permettront de s'améliorer dans le futur. Des raisons d'optimisme pour la saison prochaine existent, plusieurs choses changeant avec une saison sans Coupe d'Europe, donc une préparation plus dans la normalité, pour un pic de forme plus tard, mais aussi des matchs plus espacés, surtout à l'automne. D'autres changements peuvent jouer aussi, comme un nouveau staff, avec potentiellement une nouvelle méthode de travail, mais aussi le départ possible de quelques joueurs réputés "fragiles".

 

par Sam42

 

par Pilou83, le 01/06/2017


A venir

25/08/2017 20:45

PSG - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com