25 septembre 1957 : ASSE 2-1 Glasgow Rangers - 16e de finale retour de C1   
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Tristesse à Geoffroy-Guichard

En guise de retrospective de la saison, un petit passage en revue des matchs et buts marqués à domicile par l'ASSE.

Geoffroy-Guichard a été moins rempli en 2016-17 que les saisons précédentes, c'est un fait. Certes, ce phénomène  des sièges vides n'est pas propre à Saint-Etienne, mais le consensus général semble dire que le public stéphanois a eu du mal à trouver de la joie devant le spectacle proposé par l'équipe, devant la qualité du jeu produit. Malheureusement, cette qualité n'est pas mesurable objectivement, alors pour mieux comprendre les raisons de joie ou de tristesse du public stéphanois, on a regardé de plus près les résultats obtenus et les buts marqués. Ça n'expliquerait peut-être pas tout, mais même une explication partielle peut permettre de prendre des actions pour s'améliorer.

 
 

Les matchs à GG

 
En total, il y a eu 26 matchs à domicile pour l'ASSE cette saison, les 19 de Ligue 1 et les 6 de Coupe d'Europe et 1 de Coupe de la Ligue. Les résultats obtenus par l'équipe se passent presque de commentaires :

5 défaites, toutes sans le moindre but marqué, quatre 0-1 (Nice, Nancy CdL, Manchester, Caen) et le 0-5 contre le QSG pour le dernier match de la saison à domicile

6 matchs nuls et vierges 0-0, tous avant Noël (AEK, Beitar, Toulouse, Mayence, Marseille, Nancy)

8 victoires, mais pas toutes maîtrisées :
 
Montpellier, 3-1 fin août - avec des jeunes qui jouent et qui marquent, ça a été une belle victoire, même si menés 0-1 à la pause, avec le premier "Sha la la" dans les vestiaires

Bastia, 1-0 mi-septembre - sur un penalty dans le temps additionnel...

Lille, 3-1 fin septembre - avec une équipe décimée, des jeunes qui jouent et qui marquent, ça a été une belle victoire, même si c'était 0-0 à la pause et la 2ème période on a été en supériorité numérique

Qabala, 1-0 fin octobre - sur un but contre son camp...

Guingamp, 1-0 mi-décembre - après l'ouverture du score à la 25ème, on a concédé 16 tirs (à 4), dont 7 cadrés...

Angers, 2-1 mi-janvier - après une 1ère période sans avoir rien produit, menés 0-1 à la pause, on gagne grâce à un but contre son camp et un autre de la main...

Derby, 2-0 début février - un derby gagné, ça n'a pas de prix et ça se passe des commentaires

Lorient, 4-0 début février - la plus large victoire de la saison et la dernière de la saison à GG...
 
A cette liste de victoires, on peut rajouter le 1-1 contre Anderlecht, avec une égalisation venue de nulle part au but du temps additionnel.

 
 

Les buts à GG


Le résultat ne fait pas tout, c'est clair, beaucoup disent que voir leur équipe marquer des buts leur suffit pour prendre du plaisir. Lors de la saison 2016-17, il y a eu seulement 26 buts marqués à domicile, en moyenne un par match. Et malheureusement on ne peut pas dire que l'ASSE s'est procuré plein d'occasions de but (en manquant d'efficacité) : si on regarde certaines statistiques, les Verts ont marqué 1,08 buts / match en L1 (1,06 TCC) et leur ratio de "expected goals" est de 1,1  buts / match en L1. Autrement dit, on ne peut pas parler côté stéphanois d'un jeu avec des nombreuses occasions créées, mais gâchées.

On peut analyser donc le plaisir offensif donné au public en regardant les buts marqués, ça reste relevant même sans regarder les occasions créées. A domicile, il y a eu 26 buts TTC, mais si on enlève les penalties (2), les buts contre son camp (2) et les buts suite à des coups de pied arrêtés (6, aucun CPA direct), il nous reste seulement 16 buts dans le jeu.

Et c'est pire si on regarde les matchs de ces 16 buts dans le jeu :
 
Montpellier (2), Lille (3), Anderlecht (1), Lyon (2), Lorient (3)

Guingamp (1), Metz (1), Nantes (1), Rennes (1), Bordeaux (1)
 
 
Autrement dit, deux tiers des buts inscrits dans le jeu à GG ont été lors des peu nombreuses belles victoires stéphanoises. Le reste, lors des matchs qui se sont généralement finis à égalité dans la dernière ligne droite du championnat (plus Guingamp en décembre).
 
 

Conclusions


Il y a eu du spectacle dans les tribunes de Geoffroy-Guichard, quand une visite du musée n'a pas été imposée aux supporters par la Ligue. Il y a eu des matchs réussis à l'extérieur, parfois terminés par une incroyable victoire (à Anderlecht) ou d'un nul synonyme d'une victoire (à Paris ou à Nantes). Mais il n'y a pas eu de fête sur la pauvre pelouse de Geoffroy-Guichard et il y a eu peu de bons souvenirs donnés au public par l'équipe. En début de saison, les victoires contre Montpellier et Lille et l'égalisation contre Anderlecht, début février les matchs contre Lyon et Lorient... C'est tout, et c'est peu, très peu, pour une saison entière.
 
 
 
 
Licence Creative Commons Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

par Pilou83, le 25/06/2017


A venir

30/09/2017 18:00

[Nat3] Vaulx-en-Velin - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com