20 septembre 1968 : Naissance de Patrick Revelles  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 10 Avril

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

10 avril 1984 : Naissance de Damien Perquis

Un grand gaillard blondinet bien de nos campagnes, voici Damien Perquis, le défenseur central venu des steppes...

Damien Perquis voit le jour le 10 avril 1984, à Troyes. Et c’est donc logiquement à l’ESTAC (autrefois appelé le TAF puis l'ATAC), dans le club phare du département de l’Aube, que le jeune Perquis fait ses premières gammes de footballeur.



La carrière de Damien Perquis en un clin d'oeil


L'ascension infernale avec Troyes
A 13 ans, il continue sa formation à l’INF Clairfontaine, sous la houlette de Francisco Filho et ce n'est qu'en 2000, à l’âge de 16 ans, que cet athlétique défenseur central retrouve Troyes où il évolue avec la réserve. Trois ans plus tard, il devient vice-champion de France de CFA et est donc lancé en L2 dès l’année 2003 par Faruk Hadzibegic. Son gabarit impressionnant (1,85 m pour 78 kg) lui confère un volume intéressant et un gros jeu de tête, ce qui en fait un élément incontournable de la défense troyenne. Lors de cette saison 2003-04, revenant pourtant d’une fracture au coude, il cumule 27 matches à l’Aube de cette carrière naissante, pour une réalisation. Leader dans l’âme, il devient capitaine de l’équipe et aboyeur en chef, aux côtés d'un certain Blaise Matuidi...

Mieux: la saison suivante, après 35 matches et deux buts, il goûte aux joies de la montée. Il sera même l'un des buteurs décisifs de cette accession face à Sedan, sur un magnifique coup de tête. René Girard, entraîneur de l’équipe de France espoir, remarque ses qualités de battant et intègre ce blondinet au groupe des Bleuets. Mais déjà très tôt dans la saison, le staff de l’AS Saint-Étienne le repère pour lui faire signer un contrat de non-sollicitation.



En Rica Lewis ou en Baguépi, Perquis fait son trou à Troyes


Des débuts encourageants en Vert...
C’est donc tout naturellement, qu’à l’intersaison 2005, ce fan d’Eric Cantona déboule dans le Forez, auréolé de plus de 50 matches en Ligue 2, et d’une casquette d’international espoir.
Stéphane Hernandez n'est pas conservé, la blague Garrido n'a pas fait rire bien longtemps et Fousseni Diawara est décalé à droite aussi le fameux duo central Hognon-Camara a besoin de concurrence et de turn-over, d'où l'arrivée de Damien, bien décidé à bousculer cette hiérarchie de vieux briscards.
Ses débuts dans la maison verte sont plutôt encourageants. Les Verts commencent la saison très tôt à cause de la coupe Intertoto et Damien Perquis est rapidement amené à fouler les pelouses de l'élite, même si son repositionnement occasionnel en arrière droit n’apparaît pas toujours des plus convaincants. Elie Baup le titularise également parfois à son poste de prédilection, notamment lorsque les Verts rendent visite à son club formateur.



Perquis retrouve Troyes dès son arrivée chez les Verts en aout 2005


... Mais ils y a aussi des bas
Mais l’inamovible charnière Hognon-Camara finit par retrouver ses marques et ne laisse plus que des miettes au jeune Damien. "Sara Perquis ti amo" chante alors René Girard, lequel n’est pas un sentimental, qui raye ainsi des listes de sa sélection notre héros du jour. Malgré un but décisif lors de la première victoire verte au Parc contre le PSG, il lui faudra beaucoup d’abnégation, quelquefois un repositionnement en milieu défensif pour la bonne cause, et quelques suspensions et blessures, pour se revoir donner une chance, et faire oublier une relance calamiteuse à la 121e minute d’un match de Coupe de France contre Lille qui coûtera la qualification à l'ASSE.


L'unique but de Perquis en Vert contre le PSG (février 2007)


Métamorphose : de la panthère au doubs lionceau
L’espoir de le voir un jour succéder à Vincent Hognon ne subsiste pas longtemps. A l'été 2007, il est finalement prêté à Sochaux avec option d'achat en fin de saison pour un tout petit million d'euros). Il n'aura marqué qu'un seul but sous le maillot vert en 41 apparitions.
Doubiste or not doubiste ? Das ist das question. Eh bien Doubiste alors ! Sa crinière plait en effet beaucoup aux Lionceaux et il signe avec le FCSM un contrat de trois ans.



Perquis offre la victoire à Sochaux face aux Verts en 2009 (1-0)


Sous ce maillot jaune, le grand Damien va s'épanouir totalement. En 5 saisons, il dispute plus de 160 matches et inscrit la bagatelle de 11 buts, dont 2 en forme de clin d'oeil à son ancien club, l'ASSE, lors de la même saison 2007-08 (défaite au match aller 2-1, victoire au match retour 1-0). Fin août 2011, après avoir été sacré meilleur buteur parmi les défenseurs de L1 (à égalité avec Silva) pour 5 buts marqués, il acquiert la nationalité polonaise en faisant valoir l'ascendance de sa grand-mère, polonaise de naissance.

Personne n'est vraiment dupe de son opportunisme au pays de la vodka et du bison mais Perquis, qui ne connait même pas la langue, n'en a cure. Le sélectionneur Franciszek Smuda non plus, qui le sélectionne dès l'automne 2011. Il jouera plusieurs matches pour l'équipe de Pologne et marquera même un but contre la Slovaquie en mai 2012. La sélection rouge et blanche manquant de défenseurs centraux de haut niveau, il est promu titulaire pour l'Euro 2012.



Damien Perquis au duel avec Ghekas lors de Pologne-Grèce à l'Euro 2012


Viva Espana !
Dans le pays hôte, l'Euro revêt une importance incroyable mais la Pologne ne parvient pas à s'extirper d'un groupe compliqué. Bien qu'à créditer d'un excellent tournoi, Perquis paye quelque peu cette déception, lui l'étranger, et sort des plans du nouveau sélectionneur Waldemar Fornalik. Mais il est désormais connu et fin août 2012, il s'engage pour trois ans auprès du Bétis Séville.
Force est de reconnaître que Damien y cire plus souvent le banc que le terrain. En deux saisons, il n'y fait qu'une petite vingtaine d'apparitions en raison de diverses blessures mais lorsque le club andalou est relégué en 2014, Perquis se met dans la poche tout le public sévillan acquis au Betis: il accepte de rester en Liga Adelante (deuxième division) avec une baisse de salaire à la clé. Une décision qui ne sera pas récompensée d'emblée: le Real Betis ne parvient pas à retrouver la Liga immédiatement et Damien décide alors d'aller chercher son Amérique en MLS à l'hiver 2015.



Perquis s'impose devant Bafé Gomis lors de Betis-OL en Europa League 2013

 
Mon ami Toronto
Dans cette franchise canadienne qui joue le championnat américain, Perquis ne pousse pas des cris d'indien. Il retrouve Benoit Cheyrou, lui aussi exilé au Nouveau Monde, et entame son aventure américaine par une victoire mais une nouvelle blessure au mollet freine son acclimatation. Peu utilisé, il semble alors être sur la pente déclinante de sa carrière. Une carrière inespérée pourtant au regard de son passage à l'ASSE...



Le rêve américain de Perquis se poursuit à Toronto


Le Saviez-vous ?
- Damien Perquis possède la particularité d’avoir un homonyme parfait. En effet, un autre Damien Perquis est un gardien de but passé par Caen et Valenciennes

- Damien Perquis (le Polonais, le nôtre) a marqué son premier but en L1 face au PSG, le 25 février 2007, un an et demi après son arrivée dans le Forez. C'est un match historique, car il signe la première victoire de l'ASSE au Parc des Princes en championnat.

- Traité de "déchet français, déchet de football qui n'a pas réussi chez lui" par Jan Tomaszewski, ancien gardien de but international et politicien extrêmiste polonais, Damien Perquis saisit la justice de son nouveau pays en 2011 avant d'abandonner les poursuites un an plus tard.

- Damien Perquis possède un site officiel qui ne s'étend pas franchement sur sa carrière. Les images de lui qu'on y trouve sont nombreuses mais... particulières...


Source: DamienPerquis.com

par LE SPHINX, le 10/04/2017

Ephéméride du 10 Avril


A venir

23/09/2017 13:00

[U19] Monaco - ASSE



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com