21 novembre 1953 : Naissance de Daniel Sanchez  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Des occasions malgré tout

Dans le match de Coupe contre l'ASSE, la tactique d'Auxerre a été de défendre très bas et en très grand nombre et de jouer les contres à fond. Tactique payante, avec la qualification au bout, mais est-ce que les Verts ont réussi à se créer quand-même des occasions, malgré l'opposition ultra-défensive ?

Dès le début du match, une chose a été claire - Auxerre s'était mis dans un dispositif très défensif, dans un système 5-4-1, ayant un seul but : empêcher les Verts de se créer des occasions nettes.


Une ligne de 4 au milieu est censée bien occuper la largeur du terrain et donc couper les angles de passe vers les attaquants, qui seront moins trouvés. Et même s'ils le sont, il y a 5 défenseurs en permanence pour les suivre, ils peuvent faire du marquage individuel, tout en ayant un de plus disponible pour combler les trous. Ce système est particulièrement efficace pour boucher les couloirs : non seulement il a deux joueurs de chaque côté (latéral + milieu), mais il y a aussi un défenseur central qui peut couvrir et laissant deux autres dans l'axe au cas où.
 
Pour des Verts qui attaquent principalement sur les côtés, ça aurait pu être assez embêtant. Ils se sont quand-même procuré des occasions, en déjouant parfois assez bien la tactique défensive adverse.
 
 

Passer par les côtés

 
S'il y a trop de monde dans l'axe, il faut passer par les côtés... mais il ne faut pas oublier que le but c'est de se créer une occasion, pas juste de trouver un décalage dans un couloir. Si on prend par exemple une action à la 18ème minute :
 

Dabo est trouvé entre les lignes par une belle passe de Malcuit. Il est suivi par son défenseur central et dans le couloir KMP est pris par le défenseur latéral. Un jeu à trois sur un côté, rien de plus classique, mais très bien exécuté et KMP est décalé dans le couloir, dans le dos de son adversaire direct. Il cherche un partenaire dans la surface pour le centre...

 
... mais il est difficile d'en trouver. Keyta et son adversaire direct sont loin, à l'angle opposé de la surface, Dabo ne s'est pas projeté dans la surface comme un deuxième attaquant et donc Roux est seul pour trois défenseurs. Par miracle, la passe de KMP arrive à le trouver, sauf que le gardien arrête la frappe. Malgré l'occasion créée, l'exemple montre que c'est très difficile d'être dangereux dans la surface contre une défense à 5 en attaquant avec un ailier sur le côté - il n'y a pas assez d'attaquants.
 

Éliminer un défenseur... et passer par le côté

 
S'il n'y a pas assez d'attaquants, il y a deux solutions : en rajouter un (par exemple attaquer dans le couloir avec le latéral et mettre l'ailier dans la surface) ou éliminer un défenseur, par un dribble ou par un appel sans ballon. Un exemple qui combine les deux options à la 37ème, où le jeu sans ballon est remarquable :
 

Même si pas visible sur l'écran, Keyta se place intelligemment entre deux défenseurs pour les occuper, et KMP se déplace vers l'axe, attirant le défenseur latéral avec lui. Dabo se place entre les lignes, ce qui fait descendre un milieu central avant que le défenseur aille le chercher. Et surtout, notre avant-centre décroche, suivi par un défenseur central - Roux a commencé à utiliser de plus en plus ce jeu sans ballon à partir de la 25ème minute, probablement en voyant que ce n'est pas Dabo qui le faisait. Lemoine peut ainsi faire une passe qui casse la ligne des milieux (ligne déjà cassée par le milieu attiré par Dabo) dans le couloir de Malcuit, couloir laissé libre par l'appel de KMP. Malcuit monte avec le ballon...

 
... et la situation dans la surface est différente cette fois-ci. KMP se place dans le vide laissé par le défenseur aspiré par Roux. L'autre central doit combler ce vide, mais en laissant libre Dabo. Bref, il y a trois Stéphanois qui font des appels dans la surface et seulement 3 défenseurs pour les prendre, sans parler du fait que KMP est bien démarqué. Il est trouvé par Malcuit, mais sa frappe trop molle est sortie par un défenseur.
 

Éliminer un défenseur... et passer dans l'axe

 
Un avant-centre qui décroche dans une défense à 3 aspire presque toujours un défenseur avec lui - sinon, quel intérêt d'en avoir tant si on ne suit pas l'attaquant. Et l'utilisation intelligente de l'espace laissé peut créer des occasions, même quand ça ne passe pas sur les côtés :
 

Un long ballon parvient jusqu'à Hamouma, entré en jeu à la place de Dabo et jouant plus attaquant que celui-ci. Il faut noter que KMP et Nordin (entré à la place de Keyta) sont en retrait, suivis par les latéraux adverses, donc les trois centraux se retrouvent tout seuls avec nos deux attaquants. Hamouma décroche, attire son défenseur, combine avec Roux...

 
... et ce n'est pas un un-deux, mais presque, on utilise la qualité de passe de Selnaes pour lancer Hamouma en profondeur, dans le vide laisse par le défenseur qui était monté. A noter que les deux autres défenseurs ne sont pas bien tournés (le dos vers Hamouma), le temps qu'ils se tournent et commencent à sprinter, Hamouma a déjà le ballon à l'entrée de la surface... et essaie un lob qui passe au dessus de la cage. 
 
 

Conclusions

 
Il y a eu d'autres occasions vertes créées comme ça, un tir de Dabo juste à côté après un autre décalage de Malcuit sur la droite et Roux trouvé dans la surface, Hamouma trouvé par Nordin dans le dos d'un défenseur trop monté et frappe de Kenny, mais les Stéphanois ont manqué de réussite. Et malheureusement ce manque d'efficacité dans la surface adverse dans le temps réglementaire a été  accompagné d'un manque d'efficacité dans sa propre surface pendant les prolongations. Entre Lemoine, Polomat et Lacroix qui se bousculent devant un Moulin scotché sur sa ligne lors du premier but, Kenny qui rate son contrôle lors du deuxième et Malcuit qui rate le sien lors du troisième, on peut dire qu'on a offert la victoire à l'adversaire. Ce qui rend encore plus frustrantes les occasions manquées, surtout qu'il n'est pas évident de s'en créer contre d'une équipe si regroupée que ça. Par contre, la frustration et la déception doivent être vite éliminées, car les échéances suivantes seront d'un autre niveau et l'efficacité, à la fois offensive et défensive, sera cruciale pour bien s'en sortir.
 
 
 
 
Licence Creative Commons Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.
 

par Pilou83, le 02/02/2017


A venir

24/11/2017 20:45

ASSE - Strasbourg



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com