Le festival Féfé-Piniok en pleine action...


La feuille de match
Mercredi 16 Mars 2005 - Championnat de France de Ligue 1 - Stade Geoffroy-Guichard
24e journée: ASSE 3-0 Ajaccio
Spectateurs: 29.003 - Arbitre: M. Ruffray

Buteurs : Feindouno (52e) et Piquionne (63e, 65e) pour l'ASSE

ASSE: Janot - Diawara - Hognon - Hernandez - Ilunga - Hellebuyck - Zokora - Sablé - Piquionne (Perrin 90e) - Feindouno - Mendy (Sakho 77e puis Marin 89e). Entraîneur: Frédéric Antonetti
Ajaccio: Porato - Gaspar - Seck - Laurenti - Terrier - Robin - Rodrigo - Ouadah - Marcelo - Bonnal (Demont 54e) - Merlin (André Luiz 46e). Entraîneur: Rolland Courbis

Expulsion: Rodrigo (63e) pour Ajaccio



Les faits du match
On le sait, l'hiver stéphanois est rude. Pour les habitants et aussi pour les terrains de football. Lorsque le match ASSE-Ajaccio de la 24e journée, prévue le 29 janvier 2005, est annulé à cause de mauvaises conditions météo, nul ne doute qu'il faudra attendre un bon moment avant de pouvoir y assister. Mais lorsqu'un mois et demi plus tard, le match est finalement programmé un mercredi, 29.000 spectateurs ont bravé le froid pour encourager les Verts. Ils ne seront pas déçus...



Pourparlers entre l'arbitre et les Ajacciens devant les cages de Jérémie Janot


Il faut dire que la saison est belle: le recrutement a été judicieux, l'effectif mêlant artisans de la remontée et trouvailles sous-estimées. Parmi elles, Pascal Feindouno, délaissé par son club formateur, Bordeaux, et Frédéric Piquionne, en total désamour à Rennes, font parler la poudre depuis le début de saison. Néanmoins, l'ASSE connait un hiver difficile: éliminés dès leur entrée en Coupe de France contre Nîmes (défaite 3-2) et inexistants face à Strasbourg en demi-finale de Coupe de la Ligue, les Verts restent sur une défaite sans appel 2-0 à Bordeaux. Ce match en retard est l'occasion de repartir de l'avant mais les artificiers de l'ASSE accusent le coup d'un hiver rigoureux et marquent le pas.

Pourtant, ce match constitue une véritable parenthèse enchantée: volontaires, batailleurs (Stéphane Hernandez écope d'un jaune à la première minute) et offensifs, les Verts prennent les Corses à la gorge et font le siège de leur camp sans succès durant 45 minutes où Piquionne se montre particulièrement maladroit. La seconde mi-temps va tout changer sous l'effet d'un homme qui joue par à-coups mais qui se révèle être un magicien quand il décide d'y aller à fond. A la 52e minute, un ballon mal renvoyé par la défense ajaccienne échoit à Pascal Feindouno, démarqué au coin de la surface, à 25 mètres des buts de Porato. Un contrôle, une course vers le ballon et il décoche une frappe monstrueuse en pleine lucarne opposée. Le gardien adverse n'a pas cru bon de réagir, le public exulte.

Feindouno-Ajaccio_2005
"C'est le football" (Pascal Feindouno)


Vexés, les joueurs d'Ajaccio poussent et se montrent plus agressifs. Trop pour l'arbitre qui adresse un deuxième carton jaune à Rodrigo à l'heure de jeu. Réduits à 10, les Corses vont payer immédiatement ce handicap: sur le corner qui suit, Piquionne prend le dessus sur Gaspar et smashe de la tête le ballon au premier poteau pour fusiller Porato. A peine deux minutes plus tard, ce même Piquionne hérite du ballon à l'angle de la surface, résiste à Terrier, se retourne, contourne Seck et Laurenti et loge sa frappe au pied du poteau. Ce rodéo remarquable fait vibrer le Chaudron et scelle la victoire des Verts dans un match maîtrisé de bout en bout par l'ASSE, au cœur d'un hiver des plus froids sur la région stéphanoise.




Le Saviez-vous ?
- L'ASSE finira 6e à l'issue de cette belle saison et sera qualifiée pour la coupe Intertoto. L'ACA terminera à une anonyme 14e place.

- Ce match est l'une des nombreuses "clean sheets" qui permettront à Jérémie Janot d'exploser le record d'invincibilité à domicile avec 1534 minutes sans encaisser de but (soit 25 heures, un peu plus de 17 matches)

- Après le match, Frédéric Piquionne aura ces mots plein de gratitude envers le public stéphanois: "Avec un tel public, je revis à Saint-Étienne". Une idylle qui ne durera pas...

- Lors du match aller, alors que les Verts mènent difficilement 1-0, ils se font rejoindre à la dernière seconde par un coup de tête d'André Luiz. Pascal Feindouno expérimente alors la colère des ultras qui déchirent devant lui le maillot qu'il leur avait offert au coup de sifflet final.

- Stéphane Porato est un habitué des déroutes à Geoffroy-Guichard, il était notamment le gardien de l'OM lors du mémorable 5-1 du 12 décembre 1999. Yohan Demont y encaissera également quelques singulières défaites lorsqu'il évoluera plus tard sous le maillot du RC Lens (il y inscrira d'ailleurs un fameux CSC)

- Le défenseur malien Fousseni Diawara est impeccable ce soir-là devant les modestes attaquants corses. Il rejoindra leur rangs en signant à Ajaccio en 2010, et ce pour une durée de 3 saisons

- Le fantastique but de Feindouno fera partie des 5 candidats au Trophée UNFP du plus beau but de la saison. Malheureusement, il n'obtiendra que la 2e place des votes, battu par une spectaculaire double-bicyclette du duo marseillais Marlet-Battles contre Toulouse... marquée lors de la même journée !