Cela s'est passé un 5 juillet...

La feuille du Grand-Prix

Championnat du Monde de Formule 1, 8ème manche. Circuit de Dijon.

Classement final : 1.Prost (Renault) ; 2.Watson (McLaren) ; 3.Piquet (Brabham) ; 4.Arnoux (Renault) ; 5.Pironi (Ferrari) ; 6.De Angelis (Lotus)

Meilleur tour en course : Prost
Pole-position : Arnoux

Le film de la course

Comme la saison précédente, le début du Championnat 1981 a été dominé par les Williams de Jones (champion du Monde en titre) et Reutemann, et par la Brabham de Piquet. Mais les temps semblent changer, et Gilles Villeneuve, sur Ferrari, s'est adjugé les deux derniers Grand Prix (Monaco et Espagne).

Tout le petit monde de la F1 se retrouve à Dijon pour l'épreuve française du calendrier (à cette époque, le GP de France se dispute les années paires au Circuit Paul-Ricard du Castellet, et les années impaires en Bourgogne).

C'est l'âge d'or de la Formule 1 (29 voitures engagées, le rêve !) et aussi des pilotes français. Jugez plutôt : Pironi est chez Ferrari, Tambay et Laffite pilotent les deux Ligier. Quant aux Renault, elles ont été confié à Arnoux et au jeune Alain Prost, lauréat du Volant Elf en 1976, et qui a débuté en F1 l'an passé au volant d'une médiocre McLaren.

Samedi, c'est le populaire René Arnoux qui a signé la pole-position, mais Prost réalise un excellent 3ème temps, à égalité (!) avec Watson (McLaren), et devant Piquet, De Cesaris (sur l'autre McLaren), Laffite et toute la meute.

Dimanche, 14h, le départ est donné pour 80 tours de piste. Arnoux se rate totalement, et au premier virage, Piquet mène devant Watson, De Cesaris, Prost et Villeneuve. Alain Prost réalise une course brillante, se débarasse des deux McLaren, mais Piquet a pris le large et semble avoir course gagnée...

...Mais soudain, un violent orage éclate, et le Grand Prix est arrêté. Puisque 75% de la distance prévue n'a pas été parcourue (à deux tours près !), un nouveau départ devra être donné après la fin du déluge.

C'est la chance de Prost. Il chausse des pneus tendres pour le sprint final (22 tours), et lors du second départ, prend le meilleur sur Piquet et s'envole. Le Brésilien est englué dans le traffic, et à l'addition des deux manches, il est devancé par Prost et Watson.

De façon plutôt heureuse, Alain Prost, qui n'est pas encore le "Professeur", vient de remporter le 1er Grand Prix de sa carrière. Ce ne sera pas le dernier.

Le saviez-vous ?

- Alain Prost est né à Lorette et a grandi à Saint-Chamond. Dans "Les Verts, retour d'enfer" (Edition SOLAR, 1999), il signe la préface, dont voici un extrait :

"Quand on naît à Saint-Chamond, au coeur de la Loire, à une dizaine de kilomètres de Saint-Etienne, on ne vit que pour les Verts. Tout gamin, je me faufilais à Geoffroy Guichard pour prendre des bains de foule. Un peu plus tard, je fis la connaissance de l'équipe. Christian Lopez, un de mes meilleurs amis de toujours, me conviait, rare privilège, à suivre certains matches sur le banc de touche, au milieu des Verts. C'était grisant. Leurs exploits européens me captivaient et me fascinaient. Cette légende verte, je l'ai partagée avec un enthousiasme qui ne s'est pas démenti.

Par la suite, j'ai mal vécu leur déclin et leur descente en deuxième division. Je me sentais mal à l'aise devant leur situation. D'ailleurs, sans mes activités en Formule 1, je me serais intéressé de plus près à cette ASSE qui ne méritait pas de végéter, en raison de tout ce qu'elle avait apporté à l'ensemble du foot français. Mais de près ou de moins près, je n'ai jamais abandonné ces Verts de toujours. Ils ont tellement enjolivé ma jeunesse et mon adolescence que je me dois, en retour, de les remercier."


- Le lendemain, cette victoire ne sera pas vraiment saluée par la presse nationale. L'Hebdo titre même "Piquet pour le sport...Prost pour l'histoire". Le chauvinisme n'est pas encore une spécialité française, mais ça va changer avec la Trilogie Platini/Hinault/Prost !

- Nelson Piquet sera sacré Champion du Monde de cette saison 1981. Prost devra patienter jusqu'en 1985 pour goûter à ce titre, qu'il décrochera à 4 reprises.