25 novembre 1951 : Naissance de Johnny Rep  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 22 Octobre

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

22 octobre 1975 : ASSE 2-0 Glasgow Rangers - Huitième de finale aller de C1

L'Épopée des Verts passe par Glasgow: histoire d'un repérage...

La feuille de match
Mercredi 22 octobre 1975 - Coupe d'Europe des Clubs Champions - Stade Geoffroy-Guichard
Huitième de finale aller: ASSE 2-0 Glasgow Rangers
Spectateurs: 28.394 - Arbitre: M. Van der Krost (Pays-Bas)

Buteurs: P. Revelli (28e) et Bathenay (89e)

ASSE: Curkovic - Janvion, Piazza, Lopez, Faruson - Larqué, Synaeghel, Bathenay - Rocheteau, Hervé Revelli, Patrick Revelli. Entraîneur: Robert Herbin
Glasgow Rangers: Kennedy - Jardine, Creig, Jackson, Miller - Stein, Forsyth, McDonald - McLean (Young 70e) Parlane (Handerson 70e), Johnstone. Entraîneur: William Waddell



Les faits du match
Retour aux sources pour Sainté. Le club retrouve, 18 ans plus tard, son tout premier adversaire en Coupe d'Europe. En 18 ans, les Glasgow Rangers n'ont pas changé: leur jeu est toujours aussi frustre, rude, carré et brutal. Chez eux, le "fighting-spirit" ne s'exerce pas seulement à l'encontre de l'adversaire. On s'en rend compte tout de suite chez les Verts quelques minutes avant le coup d'envoi quand le grand Colin Stein, l'avant-centre blesse son propre gardien de but l'immense Cloy (1,88 m) d'une reprise fracassante durant la séance d'échauffement. Du coup, Willie Waddell, le manager, qui fait partie des meubles chez les Rangers, doit préparer en catastrophe son gardien réserviste, Stewart Kennedy.



Le fighting spirit illustré face à Bathenay: ne jamais lâcher


Dès le début, les Stéphanois, portés par un public aussi motivé que son équipe, tentent d'imposer leur jeu habituel fait de une-deux et de touches de balle ultra-rapides. Mais dès que la pression verte se fait mordante, les Écossais puisent à la fois dans leur vertus naturelles et dans leur férocité légendaire pour transformer le match en combat. La tactique des Rangers est claire: casser le jeu, gagner du temps et perdre un minimum de ballons. La différence devra se faire à Ibrox Park, comme lors de leur dernier affrontement.
Pour autant, face à l'un des cadors européens de l'époque, l'ASSE démontre une telle maîtrise technique qu'elle s'impose en ce début de match comme un prétendant sérieux au titre continental. Pour son premier test, le club français impressionne.



Dominique Rocheteau fait vivre un enfer aux Écossais


La première demi-heure est une longue série de duels, de défis physiques. Les minutes passent, longues, insupportables et la passion enflamme le stade. L'arbitre hollandais, M. Van der Krost est obligé de sévir aux 4 coins du terrain. Il sort le carton d'avertissement pour une charge grossière de Miller mais il ne voit pas ce qui déclenche la tempête à Geoffroy-Guichard: un coup de poing vicieux du petit Parlane sur la nuque d'Osvaldo Piazza. L'Argentin, groggy, doit quitter le terrain quelques minutes.



P. Revelli trouve l'ouverture d'une frappe de volée limpide


C'est à ce moment-là que les Verts se déchaînent: Rocheteau et Patrick Révelli tentent et réussissent leur passage en force et un centre du premier entre deux adversaires trouve le second qui reprend de plein fouet le ballon et lance vraiment le match en ouvrant le score. Le but est splendide, d'autant que la frappe de Revelli était particulièrement difficile à exécuter et à cadrer.
Dans le brouillard de la seconde mi-temps, le temps semble s'éterniser. L'ASSE bute sur le double rideau défensif dressé par les Rangers autour de Forsyth et du vieux Greig, qui jouent côte à côte, come deux liberos. Les Rangers inscrivent un but refusé pour un hors-jeu limite. Le stade retient son souffle. L'attente est terrible.
Enfin, vient le but de la délivrance. Il est marqué par Bathenay, d'un tir croisé des quinze mètres à la dernière minute.



Bathenay scelle la victoire des Verts juste avant le coup de sifflet final


L'ASSE s'est jaugée, l'ASSE a dominé et l'ASSE l'a emporté en se permettant le luxe de réussir le break. Il s'agira d'être sérieux à Ibrox Park afin d'enterrer enfin cette malédiction des clubs britanniques. L'Épopée des Verts est en marche...



Le Saviez-vous ?
- Sérieux et appliqués lors du match retour, en reconnaissance à Glasgow, les Verts s'imposeront 2-1 à Ibrox Park pour la première victoire française en terre britannique en coupe d'Europe. Prochain adversaire: le redoutable Dynamo Kiev...

- Au tour précédent, les Verts s'étaient facilement débarrassés du KB Copenhague (0-2, 3-1). La suite de la compétition appartient à la légende...

- Il s'agit de la 33e rencontre européenne de l'ASSE. La première d'entre elles, déjà, les opposait aux Rangers, en septembre 1957, qu'ils avaient battus lors du match retour à GG

- Club le plus titré d'Ecosse avec ses 54 titres, les Glasgow Rangers connaîtront une terrible relégation administrative en 4e division en 2012 pour des raisons financières. A cette occasion, le club battra le record mondial de la plus grande affluence pour un match de D4 avec 49.913 spectateurs contre Stirling Albion en 2013.

- Sandy Jardine est le seul joueur des Rangers à avoir participé à la superbe World Cup 1974 des Écossais l'année précédente. Éliminés à la différence de but par le Brésil, la Tartan Army avait fait sensation lors du 1er tour et était resté invaincue dans un groupe relevé. Ils accompliront la même performance lors de la World Cup 1978 en Argentine, là encore éliminés à la différence de but.

par CURKO76, le 22/10/2017

Ephéméride du 22 Octobre


A venir

26/11/2017 12:00

[U17] ASSE - Saint-Priest



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com