séléctionnez une date pour un autre éphéméride

Portrait d'un joueur non pas radioactif mais hyperactif...


Alain GEIGER
Né le 5 novembre 1960 à Feschel (Suisse)
Nationalité: Suisse
Poste: Défenseur central


Evoquer Alain Geiger, c’est passer en revue plus de 30 ans de football. Après une brillante carrière de joueur débutée à l’âge de 17 ans et terminée à plus de 37 ans, Geiger est devenu depuis la fin des années 90 un entraîneur respecté.
En tant que joueur, Geiger, c’est 494 matchs de championnat de Suisse, 40 matchs de coupe d’Europe, 112 sélections en équipe nationale hélvétique (2 buts) et 76 matchs avec l’AS Saint-Etienne. C’est aussi 4 titres de champion de Suisse et 3 coupes nationales (avec Sion, le Servette Genève et Neuchatel Xamax). Il est le 2e joueur suisse le plus capé de tous les temps (derrière Heinz Hermann et ses 117 sélections).

Rien que cà...



De Sion à Zürich, la carrière d'Alain Geiger en un coup d'oeil


Geiger, le joueur
Alain Geiger fait ses débuts professionnels sous les couleurs du FC Sion en 1978. Après trois saisons au club, il rejoint le grand club suisse des années 1980: le Servette Genève. Défenseur central solide et respecté, Geiger est une pièce maîtresse de sa formation qui remporte la Coupe de Suisse en 1984 et le titre de champion national en 1985. En parallèle, Geiger devient un habitué de la sélection nationale depuis sa première cape en 1980.
En 1986, il enfile le maillot du Neuchâtel Xamax où il reste deux ans (pour deux nouveau titres de champion), avant de s’expatrier pour ce qui restera comme sa seule expérience à l’étranger. A l’intersaison 1988, Geiger signe en effet en France, à l’AS Saint-Etienne. Il confessera que "c'était un objectif et de plus les dirigeants s'étaient intéressés à moi !".



Alain Geiger à son arrivée en 1988


Au bout de deux saisons remarquables dans le Forez, Geiger stabilise la défense verte. Souvent ligné avec Thierry Gros en défense, il est l'une des rares satisfactions stéphanoises dans une période compliquée où l'ASSE vivote dans le ventre mou. Son dernier match ? La maudite demi-finale de Coupe de France contre Montpellier, perdue 1-0. Ce jour-là, il ne peut empêcher Cantona de marquer l'unique but du match et la désillusion qui va avec pour tout le peuple vert.



Alain Geiger face à Nice peu après son arrivée en 1988 (photo le Progrès)

Suite à cette expérience malheureuse mais remarquablement enrichissante, Geiger décide de rentrer au pays, plus précisément dans "son" FC Sion, le club de ses débuts. Il y dispute 5 nouvelles saisons, y remporte son 4e titre de champion et sa 3e Coupe de Suisse, avant de terminer sa carrière de 1995 à 1997 avec les Grashoppers Zürich.



Geiger soulève la Coupe de Suisse avec le FC Sion suite à sa victoire sur Zürich en 1995


Mais avant cela, Alain Geiger connaît ce qu’il considère comme le summum de sa carrière, son souvenir le plus merveilleux: la World Cup 1994 aux Etats-Unis. Le défenseur valaisien est alors l’inamovible capitaine de la sélection helvétique, qui marque l’épreuve de son empreinte et compte dans ses rangs des joueurs talentueux comme Sutter, Chapuisat, Sforza, Knup ou encore le futur Stéphanois Nestor Subiat. La Suisse n'est éliminée qu'en 8e de finales par l'Espagne mais Geiger dispute également l'Euro 96 en Angleterre où la Suisse ne fait qu'une fugace apparition. Il met un terme à sa carrière internationale à l'issue de la compétition, celle-ci aura compté 112 matches et 5 buts.



Alain Geiger, capitaine de la Nati lors de l'Euro 96

 

Geiger l'entraîneur
Dès 1997, alors qu’il vient tout juste de raccrocher les crampons, Alain Geiger commence sa carrière d’entraîneur. Il fait ses armes dans les équipes de jeunes de son dernier club, le Grashoppers Zürich. Dès la saison suivante, il se lance dans le grand bain en prenant en charge sa première équipe A: le Neuchâtel Xamax, club bien connu des supporters stéphanois.

Au bout de ses 4 saisons xamaxiennes, Geiger s’assoit sur le banc du FC Aarau pour deux saisons. Mais il n’a laissé que de bons souvenirs à Zürich et les Grashoppers insistent pour bénéficier à nouveau de ses qualités de technicien. Il revient donc entraîner les Sauterelles entre 2003 et 2005, échouant en finale de Coupe de Suisse face au FC Bâle.

A l’intersaison 2005, ce sont cette fois-ci les dirigeants de Neuchâtel qui lui refont les yeux doux: Geiger revient donc à Xamax pour la 3e fois, là encore pour deux saisons. Il a d'ailleurs l'occasion de retrouver l'ASSE lors de son 3e match officiel à la tête de sa nouvelle équipe, pour le compte du second tour de la Coupe Intertoto, qui l'éliminera d'ailleurs.
D'ailleurs, il semblait écrit que sa carrière d’entraîneur serait jalonnée de "retours aux sources", puisqu’en 2005-06, Alain Geiger redevient l’entraîneur d’Aarau. Mais il découvre (enfin) un nouveau club à l'été 2006 puisqu’il devient l’entraîneur du club de Lausanne Sports.



Geiger retrouve le Neuchatel Xamax en 2009


Si vous avez bien suivi, vous aurez remarqué trois choses: Geiger aime bien la Suisse, il ne reste jamais bien longtemps au même endroit mais il aime bien revenir où il a déjà été. Cela va changer en 2006 lorsqu'il tente une première incursion en Afrique du Nord en allant entraîner pendant une saison l'Olympique de Safi au Maroc. Cette expérience est précurseure puisque malgré un retour aussi bref qu'ultime à Xamax (pour la 4e fois !) où il occupe le poste de Directeur Sportif, il retourne dans le Maghreb prendre en charge les destins de la JS Kabylie (ALG), Al-Masry (EGY), ES Sétif (ALG), Al Ittifaq Dammam (SAU), MC Alger (ALG) et le MO Béjaïa (ALG) en 2015 où il ne reste que quelques mois avant de retourner à Sétif. C'est d'ailleurs là, à Sétif, qu'il avait écrit les premières lignes de son palmarès d'entraîneur: un doublé Coupe-Championnat d'Algérie en 2012.



Coach Geiger enfin titré à Sétif en 2011


Un parcours contrasté pour un entraîneur aussi bourlingueur qu'efficace. Et en tous cas, apprécié de tous ceux qu'il a croisé sur sa route. Et elle est longue sa route...