Il y a des matches qui vous coulent une saison. Et il y a ceux qui vous coulent pour trois ans.
Ce funeste Auxerre-ASSE d'août 2000 fut le point de départ de l'une des pires descentes aux enfers que l'ASSE ait jamais connu...


La feuille de match
Dimanche 27 août 2000 - Championnat de France de D1 - Stade de l'Abbé-Deschamps
5e journée: Auxerre 4-3 ASSE 
Spectateurs: 15.166 - Arbitre : M.Coué 

Buteurs: Kapo (48e), Guivarc'h (72e, 84e sp), Cissé (86e) pour Auxerre. Guel (6e), Pédron (52e), Sanchez (90e) pour l'ASSE

Auxerre: Cool - Jay, Boumsong, Reyes - Faye, Jeunechamp, Agboh, Carnot (Vandenbosche 80e) - Cissé (Klos 88e), Kapo, Guivarc'h. Entraineur: Daniel Rolland
ASSE: Janot - Kvarme, Mettomo (Huard 23e), Wallemme (Boudarène 77e), Potillon - Sarr, Sablé, Guel, Pédron - Alex, Aloisio (Sanchez 35e). Entraineur: Robert Nouzaret

 


Les faits du match
Oyez, oyez, venez écouter le récit d'un des matches les plus remplis de regrets de l'histoire moderne du club.

La fin du premier mois du Championnat 2000-01 approche, et les Verts, pour leur deuxième saison en L1, sont en pleine forme. Ils ont en effet battus Marseille (3-0) et Bordeaux (1-0), en allant chercher des matches nuls à Guingamp (2-2) et Toulouse (1-1). Un succès dans l'Yonne les propulserait même à la première place du classement.



Les Green Angels ont assuré le nombre pour le déplacement


Sur la pelouse de l'Abbé-Deschamps, Nouzaret peut aligner son équipe-type, hormis le gardien ukrainien Maxym Levytsky, blessé et remplacé par l'éternelle doublure Jérémie Janot. On peut observer ce jour-là l'une des formations les plus talentueuses que l'ASSE ait eu depuis des lustres, jugez plutôt: une intraitable charnière Wallemme-Mettomo, avec les volontaires Kvarme et Potillon sur les côtés, deux solides récupérateurs, Sablé et Sarr, chargés d'approvisionner les créateurs Guel et Pédron et enfin, devant, le duo brésilien magique repéré sur une cassette vidéo de mauvaise qualité: Alex et Aloisio.



Pape Sarr à la lutte avec Reyes et Jeunechamp


Hélas, ce beau collectif va littéralement imploser au terme de 90 minutes maudites.
Tout d'abord, le onze de départ ne va tenir qu'une vingtaine de minutes, juste le temps pour Guel d'ouvrir le score dans un stade ébahi (0-1, 6e). Mettomo, puis Aloisio, deux pièces maitresses, sortent alors sur blessure, et c'est toute une équipe qui est à rebâtir à la pause.
Au moins, les Verts mènent à la marque.


Laurent Huard entre à la place de Mettomo blessé (photo l'Équipe)


Mais les Auxerrois ont bien compris que c'est (encore) leur jour de chance. Dès la reprise, Kapo profite d'une grosse erreur d'appréciation de Janot pour égaliser (1-1, 48e). Pédron réussit dans la foulée une énorme frappe de 30 mètres qui laisse Cool de marbre (1-2, 52e), mais c'est le dernier tour de magie des Verts ce soir-là.



Christophe Sanchez bataillera une heure avant de sauver l'honneur


Les Bourguignons appuient sur l'accélérateur et reviennent à la marque grâce à Guivarc'h (2-2, 72e). Pour couronner le tout, le capitaine Wallemme est blessé par Janot sur une sortie hasardeuse de ce dernier et c'est l'hémorragie: un penalty de Guivarc'h (3-2, 84e), puis un but de la petite perle Djibril Cissé (4-2, 86e) viennent anéantir les efforts des Verts.

Sanchez réduit bien le score dans les arrêts de jeu (4-3, 90e) mais c'est le début de la fin. Après la période des blessures arrivera l'affaire des faux passeports, et le club ne pourra éviter la relégation. Un gâchis immense qui prend sa source à l'Abbé-Deschamps, là où le gâchis n'est pas admis...



Guivarc'h donne définitivement la victoire à Auxerre sur penalty


Ils ont dit
Robert Nouzaret: "C'est le premier match que nous perdons de la saison. Mais c'est loin d'être une honte. Quand vous perdez trois joueurs importants au cours du match dont la charnière centrale, cela devient difficile. Cette défaite n'est pas pour moi un problème de défense. Nous tombons les armes à la main et nous allons préparer dans les meilleures conditions le derby face à Lyon. C'est indéniablement notre meillleur match à l'extérieur depuis le début de la saison. Dans le jeu, dans les occasions de but ainsi que dans le réalisme défensif avant la sortie de Wallemme, on a été bien. Il y a eu trop d'éléments indépendants de notre volonté: les blessures, le penalty. A partir de là, le 4eme but ne comptait plus vraiment".

Stéphane Pédron: "Nous sommes bien sûr déçus. Nous perdons mais nous n'avons pas eu de chance. Il faut oublier car nous sommes encore dans le haut du classement. Donc, il n'y a pas le feu. Nous avons déjà la tête tournée vers le derby. Nous avons mené à nouveau en seconde période et on pensait à cet instant que l'AJA était à la rue. Ils reviennent dans le match et ils sont très efficaces".



Le Saviez-vous ?
- Ce match est considéré comme l'une des principales raisons de la relégation des Verts en fin de saison. Une autre étant bien entendu le match à Toulouse (1-1) disputé avec Aloisio deux semaines plus tôt. Lucien Mettomo (entorse à la cheville) et José Aloisio (claquage à la cuisse gauche) mettront près de 6 mois à retrouver la compétition. Il sera alors déjà trop tard...

- Et dire qu'Auxerre avait joué la Coupe Intertoto grâve à la défection des Verts... Les Icaunais feront une saison quelconque: il seront éliminés en finale de l'Intertoto et termineront le championnat 13e tandis que l'ASSE coulera à la 17e place. L'AJA évoluera dans l'élite jusqu'à sa relégation en 2012. Fin de la malédiction ?

- Daniel Rolland n'aura entrainé Auxerre que lors de cette saison 2000-01. Il avait repris l'équipe après la "retraite" de Guy Roux mais ne pourra emmener son équipe que dans le ventre mou du classement avant de redonner les rènes à... Guy Roux.

- Christophe Sanchez inscrira trois autres buts lors de cette funeste saison: à Sedan (défaite 1-2), face au PSG (victoire 1-0) et surtout lors de la revanche face à Auxerre en huitième de finale de Coupe de la Ligue, remportée 2-0, tout comme d'ailleurs le match retour à Geoffroy-Guichard (2-0, Pédron et Potillon)

- L'Abbé-Deschamps est à cette époque une véritable terre maudite pour les Verts. La saison précédente, Auxerre l'avait emporté 2-1 au terme d'un match totalement scandaleux au niveau arbitral. L'ASSE aura même connu une série de 11 défaites consécutives au Stade de l'Abbé-Deschamps entre 1988 et 2000.