20 novembre 1972 : Naissance de Jérôme Alonzo  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ephéméride du 18 Novembre

Sélectionnez la date de l'éphéméride à consulter:

18 novembre 1953 : Naissance d'Alain Moizan

Encore un joueur qui a joué dans la grande ville et dans la banlieue. Alain Moizan, milieu de terrain de talent, a raté les heures de gloire de l'ASSE. De peu...

Angoulême et Monaco
Né au Sénégal , à Saint-Louis, Alain Moizan commence assez tard sa carrière de footballeur à l’âge de 22 ans, puisque c’est en 1975 qu’il rejoint le club d’Angoulême, alors pensionnaire de D2. Il y joue pendant deux ans mais se fait vite remarquer par les grosses cylindrées et débarque à Monaco en 1977. Monaco, tout frais promu en D1 finira la saison… Champion de France !
C’est la génération dorée des Ettori, Courbis, Correa, Nogues, Onnis et donc du milieu de terrain Alain Moizan.



De 1978 à 1988, Moizan reste attiré par le sud


L'OL
Le temps de remporter la Coupe de France en 1980 et Alain Moizan est transféré à l’Olympique Lyonnais, obscur club de banlieue. Il y reste deux saisons, formant avec Tigana, Chiesa et le (très) jeune Laurent Fournier, l’un des meilleurs milieux de terrain du championnat. L’OL fait même la course en tête une bonne partie du championnat avant de s’écrouler en fin de saison et finir finalement 6e (et c'est déjà bien trop haut).
Mais l’OL en ce temps-là fait des erreurs de gestion. Et des grosses. Les caisses se vident rapidement et Alain Moizan doit donc être transféré à l’ASSE en 1982.



Fringuant avec l'OL, Moizan est un énième transfuge d'outre-A47 en 1982


Sainté et Bastia
C’est la période post-caisse noire, pas la plus fameuse de l'histoire de l'ASSE, et même si Moizan arrive en compagnie de joueurs confirmés (Genghini, Mahut), les deux saisons qu’il fera à Saint-Etienne ne seront guère reluisantes pour le club: "Quand j'ai quitté l'OL pour l'ASSE, j'ai tout de suite ressenti beaucoup d'animosité. Les gens sifflaient le Lyonnais, pas le joueur. Il a fallu du temps pour m'enlever cette étiquette. En plus la période ne s'y prêtait pas trop car c'était le début des gros problèmes rencontrés par le club dans le sillage de la caisse noire et du conflit Herbin-Rocher. Après avoir failli descendre en 1983, nous sommes descendus en 1984" (Le Foot St Etienne, 2014).

L’ASSE est en effet reléguée en D2 en 1984 et Alain Moizan fait ses valises pour l'île de Beauté au SC Bastia, club dans lequel il jouera également deux saisons.



Moizan à la poursuite de l'Auxerrois Szarmach (photo l'Équipe)


Puis Cannes
Il finit sa carrière à Cannes avec qui il participera à la montée en D1 de 1987.
Entre temps, Alain Moizan aura été sélectionné 7 fois en équipe de France entre 1979 et 1981, mais il ne marquera aucun but en bleu. Là aussi, il manque les belles années de peu...



Alain Moizan en Bleu en 1980


Et finalement... entraineur
Suite à l’arrêt de sa carrière de footballeur en 1988, Alain Moizan s’essaye au rôle d’entraîneur. Il avait été entraîneur-joueur à Bastia puis manager général à Cannes mais désormais ses années sur le terrain appartiennent au passé. Il est temps pour lui de s'installer sur le banc. D’abord au Sénégal (Richard Toll CSS et Dakar Jeanne d'Arc), puis l’AS Lyon La Duchère et le club algérien du Mouloudia Bejaïa en 2006.
Mais c'est au poste de sélectionneur qu'il donne sa préférence. Passée une brève expérience au Mali, il devient sélectionneur de la Mauritanie de 2008 à 2010 (sans grand succès notable) où il nomme capitaine le jeune Vert Abdelaziz Kamara, tout en gérant l'AS Magenta, club de Nouméa avec qui il devient champion de Nouvelle-Calédonie à deux reprises.
C'est donc fort logiquement qu'il prend les rênes de la sélection Néo-Calédonienne en 2012, toujours en parallèle de l'AS Magenta.



Alain Moizan en 2012 sous le soleil du Pacifique


De sa terre lointaine et australe, Alain Moizan continue de suivre l'actualité de l'ASSE. Un club resté cher à son coeur et en qui il ne conserve aucune rancune: "Lorsque Sainté m'a appelé, les Verts étaient encore au top et on ne pouvait pas deviner ce qui allait se passer. J'étais ravi. Je venais pour remplacer Patrick Battiston, qui s'était blessé lors de la Coupe du monde à Séville et qui était resté six mois sans jouer. Le contexte extra-sportif a tout gâché, je ne suis pas venu au bon moment. J'en garde quand même un bon souvenir. J'ai lié des amitiés à Sainté et je ne regrette pas d'y être passé"

par veryvel, le 18/11/2017

Ephéméride du 18 Novembre


A venir

24/11/2017 20:45

ASSE - Strasbourg



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com