Joyeux anniversaire Chico ! A la Tiéné !


Né le 22 février 1982 à Abidjan, Siaka Tiéné (1m76 pour 72kg) est, comme son compatriote Didier Zokora, un pur produit de l'Académie de Sol Béni, centre de formation réputé installé en Côte d'Ivoire par le Français Jean-Marc Guillou.
Il l'intègre en 1998 et est rapidement recruté par l'ASEC Mimosa, club d'Abidjan avec qui il sera vainqueur de la SuperCoupe de la CAF en 1999, champion de Côte d'Ivoire en 2000, 2001, 2002 et 2003 et vainqueur de la Coupe Ivoirienne en 2003.

A la différence de bon nombre d'académiciens de sa génération qui prennent rapidement la direction des championnats européens (Yapi-Yapo, Zokora, Romaric, Aruna Dindane en Belgique puis en France, Kolo Touré en Angleterre....), Siaka Tiéné, pourtant auréolé d'un déjà fort beau palmarès, met le cap sur l'exotique championnat d'Afrique du Sud en enfilant le maillot des Mamelodi Sundowns. De 2003 à 2005 à Pretoria, Tiéné porte les couleurs de l'un des clubs phares du football sud-africain, avec le Jomo Cosmos et les Orlando Pirates. Il n'y remporte pourtant qu'une Charity Cup en 2004.



Chico chez les Sundowns, un air de Brésil


En parallèle, Tiéné est régulièrement appelé en sélection ivoirienne par le sélectionneur Henri Michel et il participe activement à la double qualification des Éléphants, pour la Coupe d'Afrique des Nations et la Coupe du Monde 2006. Retenu dans les 23 Ivoiriens pour la CAN et donc finaliste de l'épreuve, il est cependant peu utilisé durant la compétition (il ne participe qu'au troisième match de poule, sans enjeu).



Tiéné rejoint l'ASSE à l'été 2005


Repéré par Elie Baup et sa cellule de recrutement, sur les conseils de son compère Didier Zokora, le milieu gauche des Éléphants s'engage à l'ASSE à l'été 2005 et rejoint ainsi le championnat de France qu'il ne quittera plus. Alors qu'il évolue habituellement ailier gauche, le technicien stéphanois préfère l'aligner arrière gauche, poste auquel il a été formé. Il n'est pourtant guère sollicité par Elie Baup sous le maillot vert et ne totalise que 5 apparitions en championnat lors de sa première saison. N'entrant pas plus dans les plans d'Ivan Hasek, nouvel homme fort de l'ASSE à l'été 2006, "Chico" est donc rapidement prêté au Stade de Reims en octobre 2006, qui évolue alors en Ligue 2. Il y joue 21 matches, inscrit 4 buts et revient à Saint-Étienne avec assurance, pour concurrencer Cédric Varrault dans le couloir gauche.



Tiéné est revanchard à Reims en L2 en 2006


Cette fois, bingo: Laurent Roussey lui fait confiance et l'aligne à 22 reprises lors de la plus belle saison du club stéphanois de la décennie. C'est pourtant à l'issue de cet exercice qu'il décide de quitter le bateau vert, préférant rejoindre un club moins ambitieux où il aura l'assurance de jouer beaucoup. Ce club, c'est Valenciennes où Antoine Kombouaré le titularise définitivement. Deux saisons, 58 matches et 2 buts plus tard, le tacticien antillais l'appelle à Paris, dont il est devenu le coach: Tiéné y signe pour 3 saisons, et joue la majeure partie des rencontres dans la peau d'un titulaire. Le club parisien n'est pas encore le QSG et rivalise alors modestement avec les équipes du ventre mou.
Dans le même temps, Chico est à nouveau finaliste malheureux lors de la CAN 2012, perdue aux tirs au but face à la Zambie.



Remis en lumière à Valenciennes, Chico affronte ses anciens partenaires en 2009


Toutefois, malgré son état d'esprit irréprochable, son statut sportif s'érode peu à peu avec l'arrivée des richissimes investisseurs qataris dans la capitale et de leurs recrues galactiques, comme le Brésilien Maxwell. Si la suite de sa carrière au PSG s'annonce incertaine, la faute au standard luxueux acquis par le club parisien, Tiéné s'accroche et reste au PSG une 3e saison: 4 matches joués seulement mais Chico obtient son premier titre de champion de France. Un titre auquel il aura très peu contribué.



Tiéné découvre la Coupe d'Europe avec le PSG


C'est donc sans surprise qu'à l'été 2013, il comprend que son avenir est en province. Ca tombe bien, le Montpellier Herault qui va bientôt perdre Henri Bédimo, a besoin d'un arrière latéral expérimenté et jette son dévolu sur lui. On revoit alors Siaka fouler les pelouses de Ligue 1 près d'une cinquantaine de fois pour 5 buts. A un peu plus de la trentaine, il est loin de raccrocher.
A tel point qu'il continue d'être titularisé en équipe nationale lors de la CAN 2015. Avec les Stéphanois Max-Alain Gradel et Ismaël Diomandé, la troisième est la bonne: il parvient enfin à soulever le trophée continental en l'emportant face au Ghana lors d'une finale décidée aux tirs au buts (0-0).



Tiéné face au Ghana en finale de la CAN 2015


Avec désormais un titre de champion de France, plusieurs titres ivoiriens et une Coupe d'Afrique des Nations à son palmarès, Siaka Tiéné possède l'un des plus gros palmarès des anciens stéphanois de la période 2004-06. En réalité, il ne lui manque guère plus qu'une Coupe d'Europe et un Coupe du Monde pour l'étoffer encore. Certes, cela reste compliqué dans un club comme Montpellier, d'autant plus qu'il est laissé libre à l'intersaison 2015.
Mais après tout, qui lui aurait prédit une telle trajectoire lors de son arrivée à l'ASSE ?



Tiéné à la poursuite de Lucas Moura et d'un énième titre