25 mai 1979 : Bordeaux 2-1 ASSE  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Du surplace (2)

Même si les Verts continuent leur série d’invincibilité, ce nouveau match nul ne leur permet pas d'avancer, de s'éloigner de la zone rouge ou de se rapprocher de l'Europe.

Le scénario du match à Rennes, avec une égalisation concédée dans les dernières minutes, a de quoi laisser un goût amer aux supporters stéphanois. Par contre, si on regarde le début de la partie, les Verts peuvent s'estimer heureux d'avoir ouvert le score : ils ont subi une grosse pression lors des 25 premières minutes, avec seulement 38% de possession et 8 tirs à 1 pour les Rennais. L'ouverture du score a fait mal aux adversaires, mais on aurait pu s'attendre à une réaction dès le retour des vestiaires, sauf que les Stéphanois ont intelligemment pris le contrôle du ballon : 58% lors des 5 premières minutes de la 2MT. Les 5 minutes suivantes ont représenté un tournant du match : plusieurs grosses occasions ratées par les Verts, qui auraient pu tuer tout simplement tout le suspens - ils ne l'ont pas fait et ont recommencé à subir de plus en plus, finissant par se faire rejoindre sur la fin.
 
 
 

Projections rapides

 
Cette période charnière en début de la 2MT mérite une analyse plus détaillée, parce qu'elle illustre bien le style de jeu utilisé par l'ASSE pour attaquer. A la 51e, Debuchy intercepte un centre adverse et porte le ballon hors de la surface :
 
 
Il ne cherche pas Cabella droit devant comme dans un contre classique, mais plutôt KMP, excentré à gauche, qui joue en retrait avec Subotic. M'Vila et Cabella s'excentrent aussi et le premier reçoit le ballon grâce à une première passe verticale :
 
 
Une deuxième pour servir KMP dans sa course, puis deux autres...
 
 
... lorsque Cabella est utilisé en appui pour le un-deux et tous les milieux adverses ont été dépassés, les 3 défenseurs qui restent doivent défendre en reculant :
 
 
Les appels de Hamouma, Debuchy et Bamba en profondeur offrent plusieurs possibilités à KMP, qui malheureusement rate sa passe. Le ballon est dégagé par la défense, mais facilement intercepté par Subotic, qui sort balle au pied :
 
 
M'Vila et Hamouma sont sur le côté, Cabella y va aussi. Ils combinent entre eux, dans un petit périmètre, sans être attaqués, en train de préparer l'attaque suivante et surtout en calmant le jeu :
 
 
Hamouma se projette vers l'avant, Cabella joue en arrière avec Gabriel Silva...
 
 
... qui redonne à M'Vila, qui lance en profondeur KMP et Hamouma, qui s'étaient préparés pour ce sprint :
 
 
Le premier récupère le ballon et échange plusieurs petites passes avec Hamouma...
 
 
... avant de redonner le ballon en retrait à M'Vila, qui utilise encore une fois une longue passe :
 
 
Une transversale qui trouve Bamba dans la surface, sa remise en retrait pour Debuchy est parfaite, mais la reprise de volée du latéral n'est pas maîtrisée et le ballon passe au dessus. 
 
L'attaque placée rennaise sur cette remise en jeu nous permet de voir le dispositif défensif des Stéphanois, en 4-4-2, ou plutôt 4-4-1-1 :
 
 
Pour des raisons de place, on passe les deux minutes suivantes (attaques stériles de Rennes contre ce bloc stéphanois et une autre attaque "passe longue de M'Vila" de l'ASSE) et on reprend après un centre rennais mal assuré : sortie de but, remise en jeu pour Ruffier. Ce n'est donc pas un contre... 
 
 
... mais le ballon circule si verticalement que ça y ressemble fortement. Ruffier pour Subotic, pour M'Vila, pour Cabella, pour KMP. Et le classique un-deux, avec Bamba en appui...
 
 
... et KMP s'échappe seul contre le gardien, sa frappe heurtant malheureusement la transversale. C'est la fin du temps fort stéphanois en début de la 2MT et le break n'est pas fait.
 
 
 

Changer les joueurs, pas le système

 
Le staff stéphanois est consistant dans ses choix tactiques. Pour l'utilisation du ballon, il existe plein d'exemples comme le précédent, avec des projections rapides vers l'avant, des passes verticales et l'utilisation d'un coéquipier en point d'appui - le premier exemple dans ce match apparaît d'ailleurs à la 2e minute. Mais la consistance tactique est aussi visible dans le bloc défensif proposé sans le ballon, le 4-4-2 aperçu dans l'exemple précédent.
 
Avec un Beric malade et un Tannane qui n'a pas encore la confiance du staff, les solutions offensives sur le banc étaient limitées. Et pourtant, les changements de Bamba et Hamouma n'ont rien modifié au système de jeu, qui a été maintenu malgré la pression adverse grandissante. Quand Diousse est entré à la place du premier, il a joué comme milieu gauche et c'est Hamouma qui a fait paire avec Cabella en premier rideau :
 
 
Ensuite, quand Hamouma est sorti remplacé par Hernani, la ligne des 4 milieux est restée inchangée et le 4-4-1-1 est de nouveau visible (avec Cabella plus avancé qu'Hernani) :
 
 
D'ailleurs, la phase de jeu dans cette image est à l'origine d'une action qui mérite d'être "revue". Sans solutions, les Rennais essayent un jeu long, intercepté  par KMP...
 
 
... qui donne le ballon à Selnaes, avant de se projeter rapidement vers l'avant. Passe verticale en appui sur Cabella, qui sert KMP dans sa course et le contre est bien parti :
 
 
Les 4 éléments "offensifs" des Verts (les deux devant et les deux excentrés dans un 4-4-2) se projettent vite vers la surface adverse, dans laquelle KMP entre avec le ballon, avant de le donner à Cabella :
 
 
L'angle est ouvert, les coéquipiers libres au 2e poteau... et la frappe de Cabella frôle le poteau avant de sortir. Une autre grosse opportunité de tuer le match, avec la même construction que les précédentes - malheureusement l'occasion est ratée et Rennes égalise quelques minutes plus tard...
 
 
 
 

Conclusions

 
Le résultat du match est clairement frustrant, non seulement l'ASSE a concédé un but dans les dernières minutes, mais surtout il y a eu des nombreuses occasions pour se mettre à l'abri auparavant. Un match nul à l'extérieur n'est pas forcément mauvais, mais ça ne fait pas avancer au classement, les Verts continuent à faire du surplace dans le ventre mou : le maintien n'est toujours pas formellement assuré (même si en très bonne voie) et l'Europe devient de plus en plus difficile à chercher (même si pas très éloignée pour l'instant). Mais si on laisse de côté le résultat et on s'intéresse à la qualité de la prestation stéphanoise, quel plaisir de voir les Verts développer ce style de jeu, de pratiquer un si beau football ! La répétition de certains mouvements n'est clairement pas le fruit du hasard, la transformation de l'ASSE réussie par le staff en l'espace de deux mois et demi est impressionnante.
 
 
 

Licence Creative Commons Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

par Pilou83, le 13/03/2018


A venir

27/05/2018 13:00

[U17R] ASSE - Saint-Priest



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com