11 décembre 2004 : ASSE 5-0 Caen  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Ça commence !

Les matchs de préparation sont finis et la saison officielle de l'ASSE commence ce samedi. A quoi peut-on s'attendre pour le premier match, la réception de Nice ?

L'intersaison a été mouvementée du côté de Saint-Etienne, avec des changements importants. Il est trop tôt pour se faire une idée claire du futur style de jeu des Verts : l'effectif bougera probablement encore avant la fin du mercato, le staff adaptera la tactique aux joueurs à sa disposition et, dans tous les cas, il faut du temps pour s'approprier un style de jeu. Cette nouvelle (?) approche tactique sera analysée au fur et à mesure que la saison avance, pour l'instant on va se contenter d'une mise-en-bouche, un petit aperçu de ce qui nous attend. 
 
Il n'est pas évident de tirer des conclusions à partir des matchs de préparation. Mise à part la qualité des images - quand elles existent - le rôle des matchs amicaux est de permettre au staff d'essayer plusieurs options et plusieurs joueurs, afin de se faire une meilleure idée. Rien ne garantit donc que ce qu'on a vu dans un amical sera revu régulièrement plus tard. On ne commencera donc pas les analyses tactiques de la saison avec les matchs amicaux... mais il y a quand-même un aspect intéressant à mettre en évidence, surtout sous le prisme du premier match officiel.
 


Des buts grâce à une récupération haute du ballon

 
L'ASSE a marqué 9 buts lors des 4 premiers matchs amicaux de l'intersaison, aucun lors des 2 derniers. Si on enlève de ces buts les 2 penalties et celui sur CPA, les six buts restants, marqués dans le jeu, ont tous été marqués suite à une récupération du ballon. Et si deux de ces buts (le 3ème contre Dijon et celui contre Real Sociedad) sont partis d'un ballon récupéré dans notre moitié (ce qu'on peut appeler un "contre"), les quatre autres font suite à un ballon récupéré dans la moitié adverse. Contre Nyon, Maupay presse le gardien adverse qui rate son contrôle et Hamouma en profite. Contre Ajaccio, le pressing de Kenny, Lemoine, Bamba et Dabo dans le rond central permet au dernier de récupérer le ballon et de lancer Hamouma - son centre est repris acrobatiquement par Bamba. Pour le premier but contre Dijon, Dabo récupère le ballon dans la moitié adverse, il lance Beric, qui lance Bamba, qui marque. Pour le quatrième but contre Dijon, le pressing de Kenny et Pajot sur un adversaire dans sa surface permet au dernier de récupérer le ballon - son centre est repoussé dans les pieds de Janko, qui centre pour la remise de la tête de Diony.

Et ceux-ci sont seulement les buts. Les Verts se sont procuré d'autres occasions suite à une récupération haute. A titre d'exemple, en début du match contre Southampton :


Le ballon circule entre les défenseurs centraux, via Pajot - pointe basse du triangle du milieu sur cette action - et RPG le reçoit dans son couloir. Hamouma fait un appel un profondeur sur son aile...


... mais seul contre deux adversaires, enfermé dans le coin, il perd le ballon. Au lieu de reculer, les Verts restent haut et enferment le jeu dans le coin. RPG, Selnaes et Beric ont chacun un adversaire, il n'y a pas de passe simple possible. Mieux, Selnaes attaque le porteur de balle et Dabo vient prendre sa place dans le pressing.


Le porteur de balle, dos au jeu maintenant, n'a qu'une possibilité facile de passe, toujours dans le coin. Beric anticipe cette passe en retraite, alors l'adversaire essaye une passe risquée... interceptée par Dabo. Le pressing haut, déclenché dès la perte du ballon, a permis aux Verts de le récupérer de nouveau, dans une position très intéressante :


Dabo sort le ballon de la zone agglomérée en le donnant à Selnaes. Celui-ci le perd d'abord, tombant dans la surface suite à un contact avec un adversaire, mais il se bat et il le récupère quelques secondes plus tard :


Il le donne à KMP, resté loin de l'action, qui lance en première intention Beric dans le dos de la défense - malheureusement la reprise acrobatique du Slovène est trop molle pour inquiéter le gardien. Ceci n'était qu'un exemple parmi d'autres vus pendant les matchs de préparation, ce qui fait penser qu'on verra souvent les Verts user de cette tactique. On ne détaillera pas ici les différentes manières de faire un pressing haut, ni les avantages ou les risques de ce style de jeu - on a toute la saison pour ces analyses. Mais ça valait le coup d'en parler, surtout vu notre prochaine opposition.
 
 

Le premier adversaire - Nice

 
Notre premier adversaire de la saison a connu une intersaison moins agitée que la notre - pas de changement de staff et peu des changements dans le 11-type (au moins pour l'instant, le mercato n'est pas fini). Non seulement les Aiglons ont des bases solides (et efficaces, comme l'atteste leur podium la saison dernière), mais en plus ils ont déjà commencé la saison en passant par les tours préliminaires de la Ligue des Champions. Et surtout, quand il s'agit d'une récupération haute, les Niçois maîtrisent à la fois comment en profiter mais aussi comment empêcher l'adversaire d'en faire. A titre d'exemple, le match aller contre l'Ajax Amsterdam.


Savoir profiter de la récupération haute...
32ème minute, touche pour l'Ajax assez bas dans leur moitié. Les Niçois sont en nombre (8) dans la zone :


Le ballon est renvoyé vers le coin du terrain, où le latéral est pressé par deux Niçois. Il choisit de dégager n'importe comment (le contraire de ce que le joueur de Southampton a fait dans l'exemple précédent). Et comme la présence niçoise est importante à la retombée...


... le ballon est récupéré, le milieu de Nice profite du trou laissé dans la défense pour aller dans la surface...


... il centre et ça fait but.

 
... et savoir se défaire du pressing haut de l'adversaire
Même pas trois minutes plus tard, une longue phase de possession pour l'Ajax dans la moitié adverse. Nice est tellement bas que son avant-centre se trouve à pas plus de 40m de son propre but, les deux centraux ayant passé la ligne médiane :


Le ballon est passé latéralement et une des passes est interceptée, elle rebondit jusqu'à l'avant-centre...


... qui joue en retrait avec le gardien - son équipe étant très bas, il faut laisser le temps au bloc de remonter. Le jeu est envoyé sur le côté gauche Nniçois, mais l'Ajax est resté haut, cherchant à récupérer le ballon - ses défenseurs sont à peine quelques mètres dans leur propre moitié :


Le pressing haut de l'Ajax a failli fonctionner, le côté gauche de Nice a du mal, mais ils arrivent à se défaire du pressing...


... en éloignant vite le ballon de la zone agglomérée par l'Ajax.


Sur l'image ci-dessus on voit bien que toute l'équipe de l'Ajax est serrée dans une partie du terrain - pour récupérer le ballon il faut être nombreux. Le problème est que si l'adversaire le sort vite vers une autre partie du terrain, le décalage est déjà fait.


L'action continue presque pareil, combinaison à 3 et joueur lancé dans le couloir droit de Nice, qui s'est remarquablement défait du pressing haut adverse - non seulement ils n'ont pas perdu la balle, mais ils ont su profiter du déséquilibre créé par le pressing.
 
 

Conclusions

 
Le premier match de la saison, à domicile en plus, ne sera pas facile. Une équipe maîtresse de son style de jeu, étant déjà monté en puissance lors des matchs européens, contre une équipe en pleine reconstruction, qui ne maîtrise pas encore ses gammes. Ce n'est pas pour gagner CE match qu'Oscar a été choisi et il aura évidemment besoin de temps pour transformer l'équipe comme il (on) le souhaite - sans parler de la transformation "cachée" du club dans son ensemble. Si on gagne, il ne faudra pas s'enflammer, si on perd, ça ne sera pas la fin du monde. Il faudra avoir de la patience, c'est un travail de plusieurs mois qui commence à peine et ce premier match nous servira plutôt à jauger le chemin qui nous reste à parcourir.
 
 

 

Licence Creative Commons Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

 

par Pilou83, le 03/08/2017


A venir

15/12/2017 20:45

ASSE - Monaco



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com