21 novembre 1953 : Naissance de Daniel Sanchez  
Oui, je désire m'abonner à
L'éphéméride poteaux-carrés
Je recevrais chaque jour dans ma boite mail l'éphéméride
La newsletter poteaux-carrés
Je recevrais dans ma boite mail les newsletter poteaux-carrés quand elles seront envoyées
Pour vous désabonner, décocher l'élément que vous ne voulez plus recevoir et cliquez sur OK

Diony validé par Perraud

Responsable du sponsoring au DFCO depuis plus d'un an, Florent Perraud a joué deux ans avec Loïs Diony. L'ancien gardien stéphanois est donc bien placé pour nous parler de la fraîche recrue offensive des Verts.

Que t'inspire le transfert de Loïs Diony à l'ASSE ?

Pour nous, c'est une perte car c'était un joueur majeur au DFCO. On perd quelqu'un d'important et de performant dans le collectif dijonnais. Maintenant, son départ était programmé, je ne suis pas surpris de le voir partir. On savait que le président avait ouvert la porte à un départ de Loïs. Il avait de très nombreuses sollicitations en France et à l'étranger. Quitte à le voir partir, autant que ce soit à Sainté ! Loïs a choisi d'aller à l'ASSE, un club que je connais très bien. Je pense qu'il a fait le bon choix, il va rentrer dans un grand club. Au DFCO, on ne joue pas dans la même cour qu'à l'ASSE, historiquement et financièrement parlant. Pour Loïs, c'est une super progression. Il nous avait rejoints l'été 2014 au DFCO en provenance de Mont-de-Marsan, un club de CFA. Auparavant, il avait eu des expériences compliquées à Bordeaux et à Nantes. Il a su rebondir chez nous et aujourd'hui il rejoint les Verts. Cela montre qu'il a une certaine force de caractère, qu'il se structure correctement et avance plutôt bien !

 

Quelles sont les principales qualités de Loïs ?

Loïs est un attaquant doté d'une grosse puissance athlétique. Sa qualité première, c'est sa vélocité. Quand tu mets un ballon en profondeur et que tu sais qu'il y a une grande chance que ce soit ton attaquant qui ait le premier le ballon, c'est une vraie force dans une équipe. Il n'y a pas ce type de profil dans l'attaque actuelle de l'ASSE. Loïs est très puissant, c'est aussi un buteur. Il a claqué 12 pions cette dernière saison, dont 11 en Ligue 1 dans une équipe qui jouait le maintien. Il faut également souligner que Loïs a délivré 7 passes décisives cette saison en championnat. C'est un joueur qui est fort dans la profondeur, dans le jeu au sol et dans la surface de réparation. Loïs est un attaquant complet qui est encore jeune. A 24 ans, il a encore une grosse marge de progression. Ça c'est très important, je suis convaincu que l'AS Saint-Etienne a aussi pris en compte ce facteur.

 

Dans quels domaines doit-il encore progresser ?

Il faut déjà noter que Loïs a déjà pas mal progressé chez nous. Il a vraiment franchi un palier cette dernière saison. Il avait besoin de maturité, il avait besoin d'apprendre. Il a été mis en lumière par la Ligue 1 et par ce qu'Olivier Dall'Oglio est capable de proposer en termes de jeu. Pour nous c'est quelque chose d'hyper important. On a été un promu qui a joué au foot et ça s'est ressenti. On aurait passé notre temps à bétonner, nos attaquants auraient été nettement moins mis en avant. Même s'il a déjà pas mal bourlingué, Loïs est jeune et peut progresser dans plusieurs domaines. Il a besoin de plus de constance dans ses matches. Loïs a gros tempérament, c'est une qualité qui peut devenir une faiblesse. Quand les choses ne tournent pas comme il le souhaite, il a parfois tendance à ronchonner. Il faut qu'il arrive à mieux gérer les temps forts et les temps faibles. Loïs sait batailler dans les airs mais il reste perfectible dans le domaine aérien.

 

Est-ce un attaquant polyvalent ou un pur avant-centre ?

C'est plutôt un joueur axial qui peut se décaler sur un côté. Loïs a prouvé chez nous à Dijon qu'il avait la capacité à s'adapter à différents systèmes, à plusieurs schémas de jeu : 4-4-2, 4-2-3-1, 4-3-3, etc. Au DFCO, il formait avec notre international capverdien Julio Tavares un binôme qui marchait très bien. Ils étaient vraiment complémentaires : Julio était plus un point d'appui qui bataille dans les airs et servait de relais à Loïs. Les deux s'entendaient très bien sur le terrain comme en dehors. J'espère que Loïs retrouvera une telle complicité avec les attaquants stéphanois qui joueront à ses côtés.

 

A quel autre attaquant évoluant dans le même registre le comparerais-tu ? A Frédéric Piquionne et Manu Rivière, qui sont comme lui d'origine martiniquaise ? A Bafé ?

Ah non, Loïs n'est pas Bafé, ce n'est pas non plus Piquionne ou Rivière. J'aurais du mal à le comparer à un attaquant stéphanois, qu'il soit ancien ou même actuel. J'avoue que tu me poses une colle ! Laisse-moi réfléchir…

 

A défaut de me citer un de nos ex, tu as le droit de mentionner un autre attaquant.

Alors je dirais Andy Delort, dont le nom avait d'ailleurs été évoqué à Sainté lors du dernier mercato hivernal. Loïs comme Delort sont très véloces, ils poussent très vite sur les premiers appuis.  Mais delort est un joueur très axial alors que Loïs a la capacité de se décaler sur un côté.

 

C'est un bon soldat, Loïs ? Comment le décrirais-tu humainement ?

Loïs est un bon mec. Il était très apprécié dans le vestiaire. Il est à l'écoute. C'est une base importante pour progresser et travailler. Loïs a un côté vraiment attachant. C'est vrai que parfois il aime bien ronchonner, mais il aime bien chambrer aussi. Il accepte également d'être chambré. Dans un vestiaire, il apporte sa bonne humeur. C'est un bon vivant mais il n'oublie pas qu'il a quand même galéré pour en arriver là. Il a un fort caractère et il le sait, à lui d'essayer de le tempérer pour éviter que ça ne lui joue des tours. Loïs est quelqu'un d'entier.

 

Du coup il a les crocs ? Recrue la plus chère de l'histoire de l'ASSE, Loïs Diony va bouffer la concurrence et s'imposer chez les Verts ?

Loïs reste un joueur qui n'a qu'une année de Ligue 1 dans les pattes, il aura besoin de confirmer la belle saison qu'il a réalisée chez nous l'année dernière, dans un nouvel environnement que je connais très bien pour avoir eu la chance de faire mes armes à Sainté. Loïs était manifestement une priorité pour l'ASSE. Si les dirigeants stéphanois ont mis le paquet pour le recruter c'est qu'ils comptent forcément sur lui. Loïs franchit un beau palier, il va découvrir un stade et des supporters exceptionnels, avec ce que ça comporte : dans les bons moments, ça te transcende; quand c'est un peu plus compliqué, il ne faut pas que ça t'inhibe. Moi j'ai confiance en Loïs, je sais qu'il est amplement capable de réussir à gérer tout ça et à se mettre le public stéphanois dans la poche. Il ne demande qu'à être transcendé par la fabuleuse ambiance de Geoffroy-Guichard !

 

Merci à Florent pour sa disponibilité.

 

par aloisio, le 07/07/2017


A venir

24/11/2017 20:45

ASSE - Strasbourg



Pas de panitrombi

cette semaine

forum boutique services palmares médias jelenivo archives version mobile
Pour nous contacter : contact@poteaux-carres.com
Pour contacter la rédaction : redaction@poteaux-carres.com